AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sécurité royale [Idril Calafas *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Mar 16 Mar 2010 - 20:55


Lucia Dreram

Premier jour de la Quatorzième semaine,
An 835,
Fin d'après midi.


Lucia parcourait les couloirs à grands pas. Le son de ses bottes résonnait dans les immenses corridors royaux.
La tête haute, l'épée au flanc, le soldat se dirigeait vers les appartements de la reine.

Voici quelques jours qu'on lui avait fait quérir une missive. Que fût sa surprise quand elle se vit promue garde du corps de sa majesté ! Un soldat d'élite parmi tant d'autres, elle, et rien qu'elle avait été décidée comme la garde rapprochée de la souveraine.

Clop, clop, clop... Lucia franchissait un embranchement. Les murs drapés d'une tapisserie d'or, le sol miroitant où reposaient d'imposants et interminables tapis rouges. Le plafond jonché de lustres, d'où semblait émaner une rivalité abstraite , chacun essayant de dominer ses voisins.
Le summum du luxe, le nirvana de tout bourgeois.

Un second embranchement, deux portes battantes aux motifs impressionnants.
Croisant une dame de la reine, Lucia lui offrit un sourire, simple courtoisie. Quelques nobles affairés à une fenêtre. Une femme aux formes généreuses, mises en valeurs par de long habits moulants de soie. En compagnie de deux hommes, un moustachu à la tignasse blonde, et l'autre, petit par sa taille, jeune, une chevelure en brosse, s'affairait à loucher sur le décolleté de la demoiselle.
Se prostitue t-elle, ou est-elle simplement entrain de passer quelques accords financier ? Se demanda Lucia, croisant le groupe, les dévisageant du coin de l'œil. Bah, les deux se rejoignaient !

- Cet étage n'en finit pas ma parole ! Où ce trouve les appartements ?!
Finit-elle par s'exaspérer, après quelques allers et retours dans les mêmes pièces.

Interpellant une servante qui passait non loin d'elle, Lucia lui réitéra sa question.
Après l'avoir saluée, elle lui indiqua un long couloir:

- Tout au fond vous trouverez les appartements de la reine, Dame Dreram.
Tout en se prosternant de nouveau, la servante prit congé.

-Et bien il semble que l'on me connaisse déjà ici...
se murmura à elle même la jeune fille, surprise.
Prenant la direction indiquée, Lucia traversa le couloir en quelques enjambées.
Effectivement c'était bien là. Deux immenses portes lui faisaient face. De nombreux motifs s'y répandaient, ondulant sur le panneau de bois sombre.
La guerrière s'arrêta devant la porte. Le ventre noué, elle paniquait à la vue de cette entrevue. Elle qui était connue pour son calme devant toute situation, voila qu'elle défaillait pou une simple entrevue ? L'amazone aurait préférée de loin, combattre une chimère à main nue !

Elle réajusta sa tunique, vérifiant le bouton au niveau de son cou. Remit de l'ordre dans sa coiffure.
Lucia prit une longue inspiration, et tapa à la porte. Une voix douce l'incita à entrer.

La guerrière poussa les panneaux. Un flot de lumière l'inonda, deux énormes fenêtres emplissait l'appartement de leurs cascades luminescentes.

Clignant des yeux, Lucia franchit le seuil et s'avança.

La lumière était telle, qu'elle ne pouvait qu'apercevoir la silhouette diffuse de la reine lui faisait face.
La jeune fille se reprit aussitôt, entamant d'une voix tremblante:

- Ma reine. La guerrière posa un genoux au sol, baissant la tête, pour saluer la souveraine des amazones. Je me nomme Lucia Dreram, Soldat d'élite d'une des casernes de la cité. J'ai été affectée comme garde du corps de sa majesté !

Bredouille, et en pleine panique, elle attendit la réponse. N'avait-elle pas parlée trop rapidement ? Sa posture était correct ? Était-elle bien habillé pour se présenter ainsi devant la reine ?

Toutes ces questions la tourmentait.
Revenir en haut Aller en bas
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Mer 17 Mar 2010 - 21:53

L’entière journée avait été consacrée au transfert du Général Marcus Graybach à la Cité Impériale, afin qu’il soit jugé pour le délit qu’il avait commis quelques jours plus tôt, lorsqu’il avait défié l’orgueil des Amazones. S’attaquer ainsi ouvertement aux enfants de Freyja était une absurdité. Nul ne pouvait être assez fou pour oser braver le peuple cavalier en érigeant le Seigneur Nordique au statut de plus puissant monarque du Gwendir. Et pourtant, le zélé petit soldat avait osé. Et il s’en mordrait les doigts. La souveraine avait donc été fort occupée à signer décharge, témoignage, demande de procès et autres formulaires, à convoquer ses subordonnés et à leur expliquer leur mission au cours de cette affaire. Rien ne devait être laissé au hasard pour le procès du lendemain. Si bien que lorsque le soleil commença à décliner à l’horizon, une soudaine lassitude s’empara de la jeune femme qui ne désirait plus qu’une chose : se retirer dans ses appartements. Elle prit donc congé de ceux qui l’entouraient et s’en alla vers la Tour Est du Palais, escortée par deux soldats. Une petite migraine commençait à s’insinuer au travers de sa boîte crânienne, et l’ardente envie de se délasser, davantage. Lorsqu’elle fut arrivée à destination, elle remercia ses gardes et les congédia courtoisement, avant de pousser la porte de ses logements.

Une vague de chaleur s’enroula autour de la jeune femme qui ne put contenir un soupir de satisfaction, un sourire béat peint sur ses lèvres. Un feu crépitait fiévreusement dans l’âtre, conférant à la pièce une allure tamisée. Idril ôta le châle qui recouvrait ses épaules et le posa négligemment sur le dossier d’une chaise, avant de s’emparer du livre qui trainait sur son bureau et de rejoindre l’un des fauteuils disposés près de la cheminée. Elle saisit également une coupe de lait tiède disposée sur la table basse, à son intention. Elle but quelques profondes gorgées avant de reposer l’ustensile et d’ouvrir le manuscrit à l’endroit marqué d’une plume, où s’était arrêté sa précédente lecture. En quelques instants, elle fut complètement absorbée par les mots et son esprit cessa de se torturer.

Après une vingtaine de minutes, un son distinct obligea la jeune femme à relever la tête. Une poigne ferme venait de toquer à la porte. Elle invita la personne à entrer et une mine inconnue se présenta à elle. Instinctivement, la Reine posa son ouvrage sur la table et se releva, quittant le confort de son fauteuil. Très formelle, la jeune femme qui lui faisait face s’agenouilla avant de se présenter, une certaine nervosité palpable dans le son de sa voix. Idril s’avança de quelques pas à sa rencontre, car le nom formulé à haute voix avait suffi à révéler l’identité de la nouvelle venue. Celle qui devrait remplacer Liva Hódien, si cette dernière ne revenait pas. La plus proche conseillère de la souveraine venait de disparaître mystérieusement, alors qu’elle effectuait une mission de routine. Les recherches avaient été lancées pour la retrouver, mais aucune piste ne s’était montrée concluante. Une nouvelle recrue avait donc été engagée pour venir assurer le rôle de garde personnelle et elle se présentait enfin au regard de la Reine. Cette dernière l’invita à se relever, et l’accueillit avec une courtoisie naturelle.

« Je suis enchantée, Lucia, mais relevez-vous je vous prie. Votre instructeur Balhust Ferval n’a pas tari d’éloges sur votre sujet, c’est pourquoi vous avez été choisie pour ce poste. Vous êtes désormais à l’épreuve.

Avenante, elle lui adressa un sourire encourageant pour ne pas l’intimider davantage, avant de reprendre le fil de la discussion. Elle n’était pas certaine qu’on ait expliqué à la jeune soldate ce qu’on attendait réellement d’elle, et quand bien même, un petit rappel de la bouche de la principale intéressée n’était pas superflu.

- Vous a-t-on indiqué les modalités de votre contrat, expliqué votre rôle avec précision ? Et avant que je n’oublie, vous a-t-on amené à vos nouveaux appartements ? »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Jeu 18 Mar 2010 - 11:25

A peine avait-elle fléchie le genoux que la reine, d'un geste élégant de la main, lui faisait signe de se relever.

Relevant la tête, Lucia porta son regard sur sa souveraine.
Légèrement plus grande qu'elle, la reine la dominait par sa carrure et son rang. C'était une femme impressionnante. Malgré son visage doux, ses cheveux d'un blanc argenté, mais un corps loin d'être frêle et démunit, à travers ses habits luxurieux. Elle devait représenter une formidable guerrière, épée en main.
L'examinant de ses iris d'émeraude, la souveraine amazone portait un regard bienveillant sur Lucia.
Après quelques secondes, elle s'exclama:

- Votre instructeur Balhust Ferval n’a pas tari d’éloges sur votre sujet, c’est pourquoi vous avez été choisie pour ce poste. Vous êtes désormais à l’épreuve.


Elle marqua une pause d'un sourire, Lucia le lui rendit en se courbant légèrement. Balhust aura bien mérité le repas qu'elle allait lui offrir.

La décrochant de ses pensées, la reine lui demanda si elle avait été informée de son rôle.
Redressant le buste, légèrement nerveuse, Lucia prépara soigneusement sa réponse avant de s'exclamer:

- Mon instructeur n'a nommé que la promotion en elle même, m'apprenant également que je porterais le titre de remplaçante. Pour le reste j'en déduis que je devrais être à vos côtés, prête à agir concernant tout vos déplacements en dehors du palais. Es-ce bien cela ?

Profitant que la jeune fille marquait une pause, la souveraine enchaina:

- Et avant que je n’oublie, vous a-t-on amené à vos nouveaux appartements ?


Lucia ouvrit la bouche, ne sachant quoi répondre. Elle venait tout juste de terminer de s'installer dans une suite d'un riche bâtiment, près de la caserne du centre-ville. Mais il semblait normal qu'elle doive loger au palais, désormais.

- Et bien c'est que...

Se ressaisissant, la guerrière hocha un non de la tête.

Rabattant une mèche derrière son oreille, Lucia jeta un regard circulaire dans la salle, à commencer par les vitraux, véritables réceptacles de toute attention. La lumière s'étant dégradée, laissant place à un coucher de soleil des plus abstrait. Les nuages teintés d'orange et de violet, engloutissaient peu à peu l'orbe rougeoyante.

La pièce était magnifique, un vrai lieu de confort, reposant. La salle peut être trop chauffée, engourdissant les muscles. La reine n'en semblait dérangée, par ses habits légers. A l'inverse Lucia portant le bas de son armure, ne s'en accommodait pas.
Continuant sa trajectoire vif, rapide et calculatrice, la jeune fille passa de l'âtre, édifice impressionnant, à une petite série de fauteuils joliment disposés autour d'une table basse, pour terminer sur le bureau de bois, placé derrière la reine.

Se rappelant à l'ordre, Lucia reporta son regard sur sa souveraine.
Elle déposa une main sur la garde de son épée, l'autre sur la hanche. Le nœud à l'estomac commençait à disparaitre progressivement.


Servir la reine en personne. Voila une vie qui lui semblait bien honorable.
Revenir en haut Aller en bas
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Sam 20 Mar 2010 - 22:17

L’anxiété et la nervosité étaient manifestes dans le comportement, l’attitude et la voix de la jeune femme qui s’était présentée à la Reine, bien que la tension sembla disparaître au fil des minutes. Le regard de la souveraine s’attarda sur elle, pour détailler son physique gracieux et retenir les particularités de son visage. Ses yeux verts étaient perçants, quoique moins pénétrants que les prunelles d’émeraude de la reine. La rondeur de sa figure lui donnait une allure sympathique qui plut tout de suite à Idril, ainsi que de la difficulté pour deviner son âge. Elle devait être à peine plus âgée qu’elle. Sa voix, encore hésitante, indiqua qu’on ne lui avait pas vraiment expliqué l’objet de sa mission avec précision. Ni même qu’elle pouvait bénéficier d’un logement au Palais, nouvelle qui sembla la désarçonner. Avant de répondre aux interrogations tacites de sa nouvelle garde personnelle, Idril retourna dans son fauteuil, laissant le temps à Lucia de contempler à loisir la pièce qui s’offrait à son regard. Puis, une fois installée, elle invita la soldate à la rejoindre.

« Approchez, je vous prie. Et installez-vous confortablement si vous le souhaitez.


Un bon moyen de mettre la jeune femme à son aise et de faire plus ample connaissance, tout en lui précisant les modalités de son embauche, les attentes que la reine avait vis-à-vis d’elle. Idril aimait connaître ceux qui travaillaient auprès d’elle, notamment s’ils étaient susceptibles de remplir des missions impliquant une certaine confiance de l’autre. Lorsqu’elle était montée sur le trône, elle s’était rapprochée de ceux qui avaient le devoir de veiller sur sa sécurité, comme elle l’avait fait avec Liva. Où pouvait-elle bien être ? Cela ne lui ressemblait pas de disparaître sans laisser aucune trace. Cependant, malgré l’inquiétude de la Reine à son sujet, elle ne pouvait pas laisser son absence se prolonger sans réagir. Et donc prendre une nouvelle garde personnelle.

- L’information que l’on vous a transmise est correcte, bien que partielle. Effectivement, il s’agit d’un travail que vous assurerez de manière temporaire. Du moins, pour être exacte, seule une partie de vos fonctions seront occasionnelles. Votre rôle sera de m’accompagner dans mes déplacements, et cette partie du travail vous est allouée définitivement. Vous êtes désormais mon garde attitré.

Elle se tut un instant et regarda la flamme vaciller dans l’âtre. Puis, d’une voix toujours courtoise, elle expliqua le reste des informations :

- Cependant, ayant momentanément perdu l’un de mes bras droits, il se peut que votre tâche excède la simple escorte. Si vos services me satisfont, il est probable que je vous confie des missions plus importantes.

Lucia pourrait être les yeux et les oreilles de la Reine, en dehors de son Palais, si elle se révélait être digne de la confiance que cette dernière lui accorderait. Seul le temps saurait la renseigner sur les aptitudes et la loyauté de la jeune femme. Puis avec un sourire chaleureux, elle continua sur sa lancée :

- Bien évidemment, servir ma personne est une tâche parfois ardue qui sait tout de même avoir ses avantages. Comme je vous le disais plus tôt, des appartements sont à votre disposition au Palais. Vous êtes libres de leur utilisation, mais sachez que je pourrais avoir besoin de vous à tout moment. Il est donc préférable que je puisse vous faire trouver dans les plus brefs délais. Avez-vous des questions ? »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Lun 29 Mar 2010 - 21:37

Etait-elle troublée à ce point ? La reine avait dut le pressentir, sa voix se faisait plus chaleureuse, l'invitant à s'asseoir face à elle, dans un fauteuil de cuir vert, fait d'un bois très sombre.

Timide, Lucia s'installa dans le siège, portant son regard sur la reine.
Toujours d'une voix claire et enjouée, la souveraine la rectifia, l'informant de ses tâches temporaires. Insistant que la jeune fille ne lui sera de recourt, du moins pour le moment, que lors de ses déplacements.

- C'est déjà un immense privilège, ma reine ! Ne put-elle s'empêcher.

Enchainant par un bref sourire, la reine continua sur la perte d'un de ses bras droit. Donc la carrière de Lucia ne s'arrêterait peut être pas là... Si elle s'avérait assidue, la reine lui confierait quelques missions.
Tout ceci restait vague, mais demeurait une promesse, quoi que abstraite. La jeune amazone y comprit qu'elle ne regretterait pas de servir du mieux qu'elle pourrait la reine.

La souveraine termina ses propos en rappelant à Lucia qu'elle devrait désormais loger au palais, lui permettant de la trouver rapidement si le besoin s'en faisait sentir.
Vivre au palais déplaisait en partie à la guerrière. Fréquentait la noblesse était un point qu'elle désapprouvait entièrement. Mais à l'inverse si cela lui permettrait de faciliter ses liaisons avec la reine, cela devenait acceptable.

" Avez-vous des questions ? "

Soudainement tirée de ses pensées, Lucia s'exclama:

- Euh...Si vous pouviez déjà m'informer de votre prochain déplacement ?
Se retenant quelques questions inutiles, a savoir si elle gardait ou non son uniforme de soldat, où se trouverait son appartement ? Quand ferait-elle connaissance du reste de la garde de sa majesté ? ...

Malgré le flot de questions qui l'assaillait, elle continuait de porter une grande attention à la reine.
Revenir en haut Aller en bas
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Mer 7 Avr 2010 - 15:36

Malgré les efforts de la souveraine pour dédramatiser l’entretien et pour mettre en de bonnes dispositions la jeune soldate, cette dernière restait quelque peu intimidée par celle qui portait la couronne. Impressionner son entourage était l’un des nombreux revers de sa position de monarque, et Idril ne s’en accommoderait sans doute jamais. Certes, cela pouvait se révéler particulièrement profitable quand elle avait besoin de recourir à l’autorité, mais en contrepartie, elle ne pouvait pas espérer mener une conversation un tant soit peu normale avec les gens qu’elle rencontrait. Du moins, pendant les premières entrevues accordées. Lucia finirait par s’habituer à servir la Reine et à ne plus ressentir une certaine forme d’appréhension à son approche, Idril en était convaincue. Mais pour l’heure, la soldate était quelque peu renfrognée. Ses réponses étaient brèves, presque sèches, et la jeune souveraine pressentait qu’elle ne voulait pas commettre le moindre faux pas. D’où la nécessité d’en dire le moins possible. Néanmoins, elle questionna son interlocutrice sur ses futurs déplacements et cette dernière lui répondit avec calme et patience.

« Pour l’essentiel, vous m’accompagnerez dans mes déplacements au sein du Palais, lorsque je devrez me rendre à une audience ou à la salle du trône. Il se peut que je nécessite également de vos services si je dois me rendre au Temple, ce que je ferais certainement dans les jours à venir. Actuellement, je n’ai aucun voyage planifié en dehors de notre territoire. Mais il est possible que je doive me déplacer chez les Druides, prochainement. Vous serez informée en temps et en heure.

Les Enfants de Mani avaient sollicité l’aide de leurs voisins, pour tenter d’enrayer le virus qui se propageait sur les terres de Sudorna et de Fazor et qui décimait le bétail avec une violence inouïe. Il était envisageable que la jeune femme se rende à Unae pour quérir une audience avec le roi Fenril, afin de discuter de l’avancée de leur collaboration. Ce qu’elle ignorait en réalité, c’est que le souverain druidique allait mourir et qu’elle planifierait d’assister à ses funérailles. Son déplacement serait sans doute précipité et Lucia pourrait accomplir sa première tâche. Mais pour l’heure, ni l’une, ni l’autre, ne pouvait avoir vent des sinistres nouvelles qui se répandraient bientôt.

- Mes instructions, si elles ne vous sont pas données de vive voix par moi-même, vous seront apportées par l’un de mes conseillers. A ce propos, j’ai chargé l’un d’entre eux de vous recevoir pour vous expliquer les modalités plus… pratiques, dirons-nous. Jour de repos, indemnisation financière, avantages en nature. Tout vous sera indiqué. Si vous avez d’autres questions, je suis à votre disposition. Mon Conseiller le sera également.

Lucia avait réussi à faire une bonne impression auprès de sa souveraine, bien que cette dernière estima qu’elle devrait faire des efforts au niveau de son appréhension vis-à-vis d’elle. Si elle voulait se forger une haute opinion, elle devrait se montrer plus spontanée, moins réservée. Idril aimait se reposer sur des personnes avec qui le courant passait naturellement. L’avenir nous dirait si la jeune soldate réussirait à impressionner la reine. Pour l’heure, cette dernière jugea qu’il n’était pas nécessaire de poursuivre l’entretien si sa subordonnée n’avait plus de questions.

- Mais, si vous n’avez plus d’interrogations précises, je ne vous retiendrais pas plus longtemps. Une audience avec mon Conseil est prévue pour demain, dans la matinée. Je compte sur vous pour m’accompagner. Je vous introduirais auprès de ma Cour. Entendu ? »

Un sourire sur les lèvres, la Reine était inhabituellement chaleureuse. Pour une première conversation, elle n’avait pas l’intention de donner une mauvaise impression à sa nouvelle garde. Car après tout, elle aussi était soumise au jugement de celle qui la rencontrait personnellement pour la première fois.

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Ven 9 Avr 2010 - 19:12

Une petite visite chez les druides ? Hum pourquoi pas, elle n'y était jamais allée. Lucia aimait découvrir de nouveaux paysages, chose restreinte à cause de son engagement pour la cité. Mais maintenant que la soldate était aux ordres de la reine, les voyages elle n'en manquerait pas.
D'ailleurs sa majesté l'avait étonné en lui révélant qu'elle aurait besoin d'elle pour des réunions, ou déplacements au sein du palais. La souveraine Amazone se sentait menacée jusque dans son château ? Effrayant.
En parlant de réunion, la reine lui demandait déjà sa présence pour un conseil qui aurait lieu le lendemain. Elle pourrait ainsi la présenter à sa cour.

Lucia intercepta ses paroles pour s'exclamer:
" Avec grand plaisir majesté, je ne veux pas rester dans ce palais comme une anonyme. Répéter sans cesse qui vous êtes est très fatiguant, surtout au bout de la cinquième personne qui vous le demande." Affichant un sourire bienveillant, Lucia enchaina:
- Non je n'ai plus de question majesté, mais une petite...recommandation me concernant. La soldate prépara soigneusement ses mots avant de continuer. Je suis quelqu'un qui aime voyager. Rester cloitrée dans un même endroit se révèle très inconfortable pour moi. Donc il m'arrivera de temps en temps de vous demander l'autorisation d'aller courir une journée pour me délivrer les pensées.
Tout en parlant, la jeune fille fixait la reine, en quête d'une réponse expressive.

Souriante, elle rattrapa sa dernière phrase en ajoutant:
- Ceci dit, je me plierais parfaitement à vos conditions, même si cela va à l'encontre de mes demandes. Je ne suis pas une personne qui conteste l'autorité, encore moins la votre. Et j'ai put comprendre que le rôle que vous m'accordez n'est pas si contraignant que ça !

Lucia se connaissait suffisamment, pour savoir que rester cloitrée dans le palais pendant un long mois sans pouvoir sortir la rendrait nerveuse, relâchant son attention, ce qui accroitrait les risques. Mais la guerrière avait bien appuyé ses mots pour dire que cela restait une demande et non une condition. Sachant qu'elle n'en abuserait pas, Lucia espérait que la reine la lui accorde.
Revenir en haut Aller en bas
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   Mar 13 Avr 2010 - 16:24

Lucia n’aimait pas la sédentarité, visiblement. La Reine comprenait ce sentiment, elle qui était obligée de rester confinée dans son palais désormais. Elle aurait donné beaucoup pour reprendre sa liberté, pour goûter à l’insouciance de son jeune âge. Les aspects de sa vie de Capitaine lui manquaient parfois, surtout les longues escapades qui lui étaient permises de par son ancien statut. Aujourd’hui, rares étaient les moments où elle pouvait s’évader du palais, échapper aux responsabilités qui lui incombaient. Parfois, elle regrettait son ancienne vie, tout comme elle regrettait sa mère. Toutefois, même si elle comprenait les sentiments de la jeune femme qui se livrait avec un peu plus d’aisance à présent, les premières minutes de tension étant visiblement passées, elle ne pouvait accepter sa requête. Les exigences d’une souveraine devaient être accomplies à la lettre, et il n’était guère convenant qu’une jeune soldate exprime ses désirs d’évasion à peine promue.

« Vous aurez bien évidemment des jours de repos, dont vous disposerez comme vous l’entendrez. Aménagez votre emploi du temps en fonction de mes impératifs. Pour le reste, vous avez quartier libre. Vous n’êtes pas tenue de rester au palais pendant vos jours de congé, si c’est ce que vous voulez savoir.

La voix de la Reine était toujours bienveillante, mais ses propos laissaient peu de place à la discussion. Elle ne pouvait pas se permettre de se montrer indulgente dès les premières minutes, au risque d’être jugée trop complaisante. Lucia devrait se débrouiller pour faire coïncider ses envies d’évasion avec les obligations de la souveraine. Un nouveau sourire illumina ses traits quand sa nouvelle garde exprima son sentiment vis-à-vis du poste. Effectivement, ce n’était pas un travail contraignant, mais il pouvait ouvrir de nombreuses portes à la jeune femme. Et si la Reine ne trouvait pas son travail satisfaisant, un noble pourrait toujours l’embaucher par la suite, ce qui lui donnerait un train de vie confortable. Somme toute, servir la Reine était une opportunité qui ne se présenterait pas deux fois.

- Vous avez raison. C’est un emploi relativement confortable, peu dangereux et naturellement avantageux. Peut être un peu ennuyeux, vous diraient certains. Mais n’oubliez pas qu’il ne tient qu’à vous de me prouver votre valeur, pour que ce travail devienne et définitif, et d’autant plus intéressant. »

Lucia lui semblait sympathique et compétente, il n’y avait aucune raison pour qu’elle n’y parvienne pas. La première impression était cruciale pour l’avenir d’un emploi, et jusqu’à présent, elle n’avait commis aucun faux pas qui eut mis la jeune souveraine dans une humeur peu chaleureuse à son égard.

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sécurité royale [Idril Calafas *]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sécurité royale [Idril Calafas *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» évaluation comparée des facteurs de l’insécurité
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» Diagnostique préliminaire de la Commission de reflexion sur la sécurité publique
» Comment interpéter la montée de l'insécurité en Haiti ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-