AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le tournant [PV : Arvaël Al'Nyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le tournant [PV : Arvaël Al'Nyr]   Lun 10 Mai 2010 - 18:39


Treizième semaine de l’an 835.
Premier jour, une heure du matin.
Capitale des Hommes.

-----------------

En dessous d’un tapis de nuages chargés d’eau, cette rue riche, paisible, baignée de la lumière laiteuse des torches, proche d’un petit temple de Loki trop ancien pour le dater, eut ses pieds dans un brouillard épais et bas. Un vent lourd, porta la colère latente des hommes dans les moindres parcelles de la ville, prévenant ceux qui connaissait son langage de se préparer au pire. L’air humide et froid pénétrait partout, chassant les chats sauvages de leurs refuges de fortune qui hurlaient leur indignation par des miaulements rauques. Puis plus un son, pas un bruit pendant quelques minutes. 
Doucement au début et plus sûrement ensuite, le silence fut coupé par une marche pesante et une respiration caverneuse. Se dessina ensuite la silhouette d’un orthodoxe, sobrement vêtu d’une robe qui semblait noire. Une montagne infranchissable de muscles et de tatouages, aux doigts terminés de griffes puissantes. Tout en lui rayonnait d’une puissance écrasante, sa magie transpirait de partout, ses yeux en brillaient. On voyait qu’il n’était pas homme à vouloir qu’on lui chatouille la barbichette pour avoir quelques grâces. La quarantaine rugissante, mais lui n’était pas si commun, il servait une femme. 
Il s’approchait fermement d’un petit courtisant couvert de bijoux. La vingtaine, certainement un de ses nobles courtisans somptueux que la Cour des Hommes affectionnaient tant. Un machin coloré, sans puissance, sans magie, chétif et tout chevelu. Et ce bruit ! Ce cliquetis incessant, cela lui donnait la migraine. Inwë avait des goûts discutables. Il faudrait un jour lui en parler. Elle avait certes du potentiel, mais tenait visiblement à gâcher tous ses talents, comme son temps. Wulfnoth se promit de recadrer tout cela, il ne manquerait plus une humiliation de l’Ordre Secret et Ancien des Magiciens Orthodoxes. 
Il haussa un sourcil, se demandant s’il devait se présenter comme le nouvel homme à tout faire et accessoirement de main de la cartomancienne. Non, cet être n’était pas assez intéressant pour faire quoique se soit. Il grognât légèrement, constatant encore plus le travail à accomplir. Avec froideur, il hochât la tête pour lui demander si son travail avait été correctement fait. Il attendit une réaction…
Revenir en haut Aller en bas
Arvaël Al'Nyr
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Le tournant [PV : Arvaël Al'Nyr]   Ven 14 Mai 2010 - 18:14

La nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures sur la capitale humaine quand Arvaël, s’échappant de quelque réception mondaine, s’était vu dans l’obligation d’honorer un engagement bien particulier. Et particulier, cela ne pouvait que l’être, quand on sait qu’il impliquait la célèbre mais ô combien excentrique cartomancienne Inwë Dantë.

Ah Inwë ! La seule mention de son nom laissait le jeune homme rêveur. Rencontrée quelques mois plus tôt, elle était rapidement parvenue à devenir plus qu’une relation de passage comme les autres. Il avait trouvé en elle une âme aussi fougueuse et fantasque que la sienne, et les deux nobles jeunes gens s’étaient rapidement découvert nombre de points communs.

Rapidement devenus bons amis, ils n’en avaient pas fini de concentrer sur eux deux une grande part des rumeurs qui faisaient et défaisaient la vie de la bonne société d’Yswllyra, mais il fallait avouer que sur ce coup, Inwë avait fait fort. Très fort même. Allez savoir comment, elle était parvenue à extorquer à Arvaël une promesse pour le moins … originale. Et que son honneur (ainsi que sa réputation menacée) le contraignait désormais à honorer. Ah les femmes !

Revenant à l’instant présent, le jeune homme vérifia une nouvelle fois l’adresse du rendez-vous sur le parchemin qui s’était mystérieusement immiscé dans son courrier du matin. Oui, c’était bien là. L’endroit se trouvait au cœur des petites ruelles de la capitale, un lieu idéal pour toute rencontre à vocation discrète et anonyme. Surtout anonyme. Pour rien au monde le courtisan n’aurait voulu que ce qui allait s’y dérouler ne parvienne à certaines oreilles. Il avait encore sa fierté.

Arrivé à l’heure, il dut attendre une bonne dizaine de minutes que ne daigne se montrer un individu qui manifestement devait être l’intermédiaire par lequel allait se dérouler la transaction. Oui forcément ! Jamais Inwë ne serait venue elle-même, c’était bien dans son style d’envoyer un auxiliaire, mais tout de même, le jeune noble avait caressé l’espoir que la curiosité la pousse à se charger elle-même de l’affaire. Peine perdue de toute évidence.

Car au lieu de la délicate et fragile silhouette de la cartomancienne, une montagne de muscles apparut au détour d’une rue. Levant les yeux vers le mastodonte, Arvaël ne put s’empêcher de déglutir. Deux mètres dix au bas mot, un regard de braise, un pas lourd, on se serait presque attendu à ce qu’il crache le feu par les naseaux …

Après avoir pris la mesure du phénomène, le jeune homme se détendit et se permit un léger sourire sarcastique. Après tout, si l’autre géant tenait à la vie, il n’avait nul intérêt à passer ses nerfs sur l’ami de sa maîtresse. Celle-ci avait des moyens de persuasion très efficaces pour tenir son petit monde.

Le colosse avisa Arvaël et une lueur de désapprobation traversa brièvement son regard. Allons bon, il ne venait pas de se faire un ami, de toute évidence. Mais là n’était pas vraiment le propos, et le courtisan désirait avant tout en finir le plus vite possible afin de retourner à sa nuit de plaisirs.

Avançant gaillardement à la rencontre du géant, il prit conscience par les tatouages de ce dernier qu’il avait affaire à un Orthodoxe. Tiens, Inwë avait innové cette fois. Après quelques secondes de silence, que les mouvements de tête du colosse n’interrompirent point, Arvaël comprit que l’autre n’était pas franchement du genre bavard, et entreprit de tenter la communication :

- Bonsoir, cher monsieur ! Excusez ma présomption, mais seriez-vous par hasard l’envoyé de la cartomancienne ?

Même si cela crevait les yeux, le jeune courtisan préférait s’en assurer. Et puis, entamer la conversation retarderait peut être un peu l’échéance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/t764-presentation-d-arvael-al-nyr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le tournant [PV : Arvaël Al'Nyr]   Sam 15 Mai 2010 - 7:29

      
Wulfnoth scrutât le décor. La ruelle se terminait par un précipice juste assez grand pour que des rayons lunaires blâfards s'y meurent. L'air piquant se raréfiait et comprimait tout en coupant l'horizon. L'espoir pour un humain résidait dans une fuite rapide pour se blottir ensuite dans un lit douillet et accueillant, en sécurité. Mais un résidant ne pouvait s'échapper, et rien dans ce climat hostile et érosif ne pouvait rendre quelque chose chaleureux et doux. Les clefs de la survie résidaient dans la priére, l'aveuglement et un sommeil profond et rapide. Ainsi, on avait une chance pour espérer vivre de secondes en secondes, s'étonner de cela et ne rien faire d'autre de sa vie. Il était de cette heure dont la nature même berçait l'imagination des pires détresses. 

De la comédie et l'arrogance de ce courtisant, il n'en répondit que par une froideur plus grande. Bien que ses fines lévres pincées esquissèrent un petit sourire. C'était une action assez rare pour être écrite. Il arquât encore une fois son sourcil droit, et en ricana grassement pour montrer sa nouvelle affection : 

- Mais, oui mon mignon et j'espère que vous avez trouvé ce qu'elle vous a demandé.

Il prit une grande respiration et tentât de faire l'effort de se penser voyageant en compagnie de l'archétype même du ridicule précieux. Ah ! Si ce truc était dans la Cour de son pays, il n'aurait pas survécut une seule seconde. Son roi n'aimait pas les femmes, les orthodoxes détestaient tout ce que le vent pourrait emporter d'une simple brise. Pouvait-il faire contre sa nature ? Contre Thor lui-même ? Lui qui n'a jamais eu peur des malices de Loki ? Ce Dieu si puissant qui a créé le plus honorable des peuples ? Ce maître enfin honorant Odin par la plus pure création qui soit, un orthodoxe ! Il regarda avec plus de dédain cette feuille dorée et d'une voix atone :  

- Un petit service, avancez, loin devant moi. Je ne voudrais pas qu'on me remarque  avec une personne ayant un goût si...discutable. J'ai aussi une réputation à tenir.

Il déploya ses larges épaules, le rendant plus massif et dissuasif : 

- Si sa Brillance dégne marcher...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arvaël Al'Nyr
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Le tournant [PV : Arvaël Al'Nyr]   Lun 24 Mai 2010 - 18:09

Les premiers mots de l’Orthodoxe cadraient parfaitement avec le personnage : sarcastiques et dépourvus de toute délicatesse. Quel manque de gratitude, alors que le courtisan avait condescendu à s’adresser à lui aimablement, bien que ce ne soit qu’un vulgaire homme de main. Une moue boudeuse s’afficha sur le visage d’Arvaël ; la collaboration ne serait pas simple. Inwë en entendrait parler !

Reprenant ses habitudes de noble personnage, plus pour s’amuser que par réel désir de snobisme, le jeune homme répondit à l’indélicat magicien d’un ton las et ennuyé, comme s’il ne s’acquittait que d’une banale obligation :

-J ’ai en effet trouvé quelque chose qui répond à ses attentes. Si vous voulez bien me suivre …

Après tout, si l’autre désirait ne voir en lui que l’un de ces coqs de Cour dénué de toute cervelle, pourquoi ne pas le contenter ? Se retournant ensuite pour entamer la marche sans plus se préoccuper de l’acariâtre mastodonte, Arvaël s’apprêtait à s’engager dans une venelle quand la même voix grinçante se fit à nouveau entendre. Toujours aussi aimable. Néanmoins le jeune homme dut retenir un pouffement tant la situation en devenait saugrenue. Se retournant légèrement, il daigna accorder à son interlocuteur un regard empli de dédain :

- N’ayez aucune crainte à ce sujet, la réciproque est parfaitement valable.

Puis il ouvrit la route d’un pas vif, sans se préoccuper de savoir si le géant se donnait la peine de le suivre d’assez prêt. Car le chemin n’était pas simple, et empruntait nombre de petites ruelles et de tournants ; un vrai labyrinthe où il était aisé de se perdre. Tant pis pour lui s’il s’égarait, Arvaël n’avait guère l’envie de jouer les nounous pour Orthodoxe en perdition. Cette affaire le dérangeait déjà suffisamment. Et puis, le mastodonte était assez grand (dans tous les sens du terme) pour s’occuper de lui-même tout seul. Et si une telle chose se produisait, il voyait d’ici la tête d’Inwë. Oui, çà en vaudrait presque le coup …

Au bout d’une vingtaine de minutes, le drôle de couple parvint dans un quartier proche du centre-ville mais néanmoins suffisamment résidentiel pour éviter la cohue quotidienne qui s’emparait de la capitale. Sans hésitation, le courtisan se dirigea vers une élégante demeure agrémentée d’un vaste jardin, et dont le portail était ouvert, en une invite silencieuse à s’engager dans la petite allée ombragée menant à la résidence.

Arrivé à ce niveau, Arvaël se tourna et fut surpris de constater que malgré ses dires, l’Orthodoxe était parvenu à le suivre dans son périple. Haussant légèrement un sourcil, le jeune homme se permit un demi-sourire sarcastique avant de reprendre une expression neutre et de déclarer :

- Comme vous pouvez le constater, l’endroit répond parfaitement aux demandes de Dame Inwë concernant la tranquillité du voisinage. Vous remarquerez cependant que la proximité du centre ville servira entièrement ses divers intérêts.

Puis il s’engagea dans la petite allée bordée de peupliers dont les branches étaient encore dénudées par le climat rigoureux. Plus ils avançaient, et plus Arvaël se demandait si l’autre brute était sensible à la sérénité qui émanait de l’endroit. Ce fut à ce moment qu’il prit conscience du fait qu’il ignorait tout de l’identité de l’Orthodoxe. Aussi parvenu à la porte d’entrée se retourna-t-il et demanda, une lueur malicieuse au fond du regard :

- Avant que nous n’entrions, peut-être auriez-vous la bonté de me dire votre nom ? Cela ne pourra que faciliter nos échanges ultérieurs en vue de la conclusion de notre petite transaction …

Ne pouvant retenir plus longtemps un léger sourire, il attendit la réponse avant de reprendre :

- A présent, si vous voulez bien vous donner la peine d’entrer, vous êtes libre de vérifier que les termes du contrat ont été scrupuleusement remplis. Après vous …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/t764-presentation-d-arvael-al-nyr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le tournant [PV : Arvaël Al'Nyr]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le tournant [PV : Arvaël Al'Nyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tournant inattendu ~ Anwen Worthington
» Ma vie prend un tout nouveau tournant ... [Peter]
» Le Chevalet [Le Peintre]
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» 1er EVENEMENT = Dernier tournant pour une âme égarée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-