AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyance et affaire d'Etat [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Voyance et affaire d'Etat [Pv]   Mar 11 Mai 2010 - 19:42

Quatorzième semaine de l'an 835
Troisième jour
Matin

Trouver l'hôtel particulier de la voyante fut un jeu d'enfant, contrairement à ce que Rhaer avait imaginé... À cette heure matinale, les rues n'étaient pas encore densément peuplées par la population humaine et il avait été agréable de se déplacer jusqu'à sa destination en calèche, sans avoir à s'arrêter plus haut pour descendre à pied... Rhaer gardait d'ailleurs un mauvais souvenir d'une escapade en ville où sa canne était restée coincée entre deux pavés. Il avait dû lutter pendant une bonne dizaine de secondes pour pouvoir la retirer de ce maudit trou. Le soir même, il avait ordonné que les routes, qui laissaient à désirer, soient refaites, les fonds monétaires du Royaume le permettant.

Heureusement, il n'avait pas eu cet inconvénient aujourd'hui. Descendant de sa voiture, il frappa trois coups à l'aide de sa cane contre la porte. Ce fut une Nymphe au visage sérieux qui lui ouvrit, quasiment instantanément.


« Madame vous attend. »

Dans un silence religieux, elle le mena dans une pièce qu'il supposa, à juste titre, être la salle d'attente. Elle l'abandonna ici, toujours en silence, chercher certainement la voyante. Rhaer aurait préféré prendre rendez-vous dans son bureau ou chez lui, mais cela avait été impossible. Si on croyait sur parole la petite Inwë Dantë, son carnet de rendez-vous était plein et elle ne pouvait trouver le temps de se déplacer jusqu'à la Tour sombre, d'autant plus qu'elle préférait travailler ici. Ce n'était pas plus mal, ainsi Rhaer évitait un scandale qui aurait pu survenir si certain nobles, en manque de ragots, se seraient amusés à colporter des rumeurs, comme quoi le ministre faisait appel à une voyante avant de faire des choix politiques. Il n'allait pas s'abaisser à prendre des décisions importantes via des prédictions, seulement, pour lui, la voyance avait fait ses preuves. Il ne savait pas comment les cartomanciens faisaient pour prédire l'avenir, mais il était bien conscient que des choses vraies pouvaient émaner des cartes. Sa petite Ermela avait d'ailleurs souvent fait appel à un voyant et avait obtenu des résultats étonnants ! Le Ministre était quand même conscient que le nombre de charlatans dans ce milieu était important, ce qui discréditait le travail des hommes et des femmes qui avaient un don réel.

Quant à Inwë Dantë, sa réputation n'était plus à faire et Rhaer sentait qu'il pouvait avoir confiance en cette femme. Il ne savait pas encore exactement ce qu'il allait lui demander... Affaire du Royaume ? Ardiosis ? Ermela ? Vis-à-vis des tarifs de la demoiselle, il devait réussir à se modérer...


Un frisson parcourut son échine lorsqu'il examina, de plus près, la pièce dans laquelle il se trouvait. Il avait connu des décorations beaucoup plus joyeuses que celle-ci qui paraissait... morbide, simplement. Le jour était levé depuis plusieurs heures et pourtant, les lourds rideaux de velours empêchaient la lumière de pénétrer dans la pièce... Levant un sourcil, la présence d'un ours en peluche en mauvais état l'interpella. S'approchant, il l'examina de plus près : manchot et borgne, il ne lui donnait pas envie de le prendre dans ses bras, il ferait peur à n'importe quel enfant. Un reste de son passé de petite fille peut-être ? Dans ce cas, drôle d'endroit pour l'exposer...


« A l’enfance perdue, au doudou jamais retrouvé. Dommage. »

Ces mots étaient gravés sur la plaque en dessous de la peluche. En effet, il avait bien un lien avec l'enfance de la voyante, visiblement tragique. Mais avait-elle besoin d'exposer sa vie ici, à la vue de tous ? Elle était payée pour prédire le futur de ses consultants et non pas d'étaler sa propre vie...
Il sursauta lorsqu'une porte s'ouvrit et le tira de ses songes. Une autre servante venait de pénétrer dans la pièce, avec un air beaucoup plus doux que la précédente.


« Veuillez me suivre s'il vous plait. »

Emboîtant le pas de la jeune femme, le ministre la suivit au travers d'un long couloir faiblement éclairé, avant de tomber nez à nez avec la prochaine porte qui s'ouvrirait sur sa consultation tant désirée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyance et affaire d'Etat [Pv]   Ven 14 Mai 2010 - 10:36

- Installez-vous, je vous en prie. Ma maîtresse viendra dans quelques minutes.

La porte s’ouvrit et la fumée capiteuse du Benjoin s’échappa. Il fallait pousser une tenture de soie pour entrer. Disposés ça et là, des miroirs brisés dispersaient les rayons des bougies et l’ombre de visages inconnus. Vers la gauche, une armoire, aux sculptures décrivant le Paradis et l’Enfer de Loki. Le sol et les murs étaient recouverts de tapis et de voilages, aux couleurs automnales, qui transformaient la salle en tente militaire. Vers la droite, au fond, entourée de deux fauteuils noirs, éclairés par une orbe rougeâtre, une table couverte d’étoles aux motifs compliqués. En s’approchant, on pouvait voir, tout autour, de grosses pierres brutes semi-précieuses et précieuses, une nappe pourpre aux runes orthodoxes et pentacles brodés d’or et d’argent. On oublierait même ce perchoir d’ébène à côté du siége principal. Mais, il manquait quelque chose de capital dans ce décor, la cartomancienne.
Lentement, une lumière opaline et une brise approcha du ministre et se posa sur le perchoir, puis s’éteignit pour montrer le plumage irréel d’un oiseau si rare qu’il en est devenu légendaire, celui d’un Mangoustan. Il regarda le nouveau client et en signe de respect, baissa la tête. Quelques secondes plus tard, il se releva et appela sa moitié d’une voix mélancolique.

Deux minutes filèrent puis une femme à la longue robe de mousseline de soie brune coiffée d’un voile de dentelle de toiles d’araignées, traversa la pièce. Elle semblait plus voler que marcher et fut encore plus gracieuse et aérienne en s’asseyant. D’une voix douce et apaisante, elle déclara :

- Je suis heureuse de vous recevoir dans cette modeste demeure, Maître Thalion. Je vois que vous avez fait la connaissance de mon tendre alter ego, Phisalis. Pardonnez mon retard, un client… termina-t-elle en laissant sa phrase en suspend.

Le silence se fit, Inwë regarda curieusement l’armoire puis la table, ensuite la pièce.

-Une seconde, je vous prie.

Elle se releva rapidement dans un froissement de tissus et courut vers une pièce. Le temps de plusieurs respirations, elle revint avec une bourse dans la main. Se rassit et alluma d’un simple mot, quelques orbes bleuâtres. Puis, ses doigts longs défirent les liens et fouillèrent délicatement pour en sortir un paquet de cartes aux bordures d’or, dont le dos avait le dessin compliqué de fleurs et d’étoiles en pentacles.

- C’est beaucoup mieux ainsi, non ? Dit-elle avec un clin d’œil puis en abattant les cartes. Commençons les choses sérieuses…Quel est le prix de vos questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyance et affaire d'Etat [Pv]   Sam 15 Mai 2010 - 18:12

La porte passée, Rhaer devait de nouveau faire face à une pièce vide de toute présence humaine, silencieuse et étrange. L'encens sentait fort, beaucoup trop fort, respirer devenant même presque difficile. La décoration de cette dernière pièce, quant à elle, laissa une nouvelle fois le Ministre sceptique. Cette décoration... Reflétait-elle les goûts de la propriétaire de ces lieux ou bien n'était-elle pas qu'une simple fantaisie pour donner un genre spirituel, magique voir maléfique à cette pièce ? Des miroirs brisés... sérieusement ! Rhaer espérait que cette décoration avait comme unique but de donner une ambiance à ce cabinet, car dans le cas contraire, l'équilibre psychologique de la voyante en question était suspect.

Un drôle d'oiseau le frôla alors, déboulant de son angle mort, non sans un sursaut, avant de se poser sur le perchoir qui lui était visiblement réservé. Un oiseau vraiment atypique que le ministre n'avait jamais vu en vrai ou bien dans un livre. Ses couleurs étaient particulières, surtout son plumage qui n'avait rien de commun avec les volatiles qui vivaient dehors. Même l'Eupherusa, pourtant connus comme la plus belle espèce, semblaient fades à côté de cet animal-ci.

La voyante se présenta enfin, dans une tenue et avec une démarche qui s'inscrivaient parfaitement dans l'ambiance de la pièce. Tout ce cinéma avait certainement pour but de conforter le consultant dans un univers étranger, dans lequel il ne pouvait que faire confiance et se laisser guider, faute de repères. Rhaer n'avait pas en souvenir un récit d'Ermela lui racontant ce genre de 'cérémonie' ou de mise en scène avant ses consultations. Avait-il choisi la voyante la plus tordue de tout Yswllyra ? Peut-être, mais si ses prédictions étaient exactes, alors ce serait avec plaisir qu'il subirait cette ambiance étrange le plus souvent possible...

Inwë Dantë ne s'installa pas tout de suite, partant chercher ses précieuses cartes divinatoires avant de prendre définitivement place devant sa table de consultation. De jolies bougies venaient de s'allumer tout autour d'eux, ajoutant un peu plus de mystère et de mysticisme dans la pièce tandis que Rhaer prenait place à son tour dans le siège qui lui était réservé. Il n'eut pas le temps de finir de s'installer correctement, mal à l'aise à cause de cette fichue jambe, que la voyante posa une question qui semblait lui tenir à cœur : le prix. Après tout, où était le problème ? Tout travail méritait rémunération et poser une question lorsqu'on passait son temps à répondre à celle des autres n'étaient pas un luxe.

Cherchant dans ses poches, il en sortit une bourse pleine de Tiwaz. Le ministre s'était renseigné sur les tarifs de la jeune femme et espérait que la somme présente dans ce petit paquet lui suffirait. Les rumeurs racontaient qu'elle était capricieuse et plutôt dure en affaire. Un jour elle pouvait vous demander une somme précise et le lendemain le double pour le même genre de consultation. Elle acceptait également les bijoux où toute autre chose ayant de la valeur, mais Rhaer préférait payer ses consultations en monnaie sonnante et trébuchante. Il était peut-être la seule chose qui restait simple et classique dans ce lieu.


« 150 tiwaz et le plaisir de me revoir avec cette même somme si vos prédictions me satisfont ! Qu'en dites-vous ?  »

Donnant la bourse à la cartomancienne, Rhaer attendait une réponse, mais préféra préciser sa pensée :

«Du moins, combien de questions puis-je vous poser avec cette somme-ci ? »

L'ancien Chef des armées savait parfaitement comment se déroulait une consultation. Normalement, le consultant pouvait poser trois questions, une au sujet de son passé, une sur son présent ou le futur immédiat et logiquement, une dernière sur son avenir. Le présent, il s'en moquait bien, seul le passé et le futur l'intéressaient, aussi étrange que cela puisse paraître, il avait de bonnes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyance et affaire d'Etat [Pv]   Lun 17 Mai 2010 - 8:57

Elle laissa la bourse sur la table et l’oubliât presque par une vision d’horreur. Comment un client peut être aussi mal installé ? Cela était un scandale !

- Voulez-vous un siège plus confortable ? Je serais vexée de savoir qu’un de mes hôtes soient mal à l’aise chez moi. Non, je ne peux vous laissez comme cela.

Elle tapa des mains et une servante arriva avec un plaid moelleux, une assise, des accoudoirs et quelques morceaux indescriptibles mais terriblement confortables, ainsi qu’un repose pied.

- Ne vous levez pas, merci vous êtres très gentil. Murmurât la servante au Ministre, toute souriante.

Elle clipsât en quelques secondes les éléments, et ce meuble devint le plus douillet et ingénieux siège qui soit, puis déposât tout à côté, bien plié, le large morceaux de cachemire sable brodé. La cartomancienne ajoutât :

- Le petit levier sur votre gauche, permet de bouger les éléments de votre siège afin qu’il puisse être adapté à votre goût.

Puis, elle retapât des mains et une autre jeune femme arriva avec un plateau d’argent où était disposé deux petits verres de cristal et une théière, qu’elle disposât sur la table.

- Votre Maître de maison m’a recommandé ce Thé provenant d’une petite plantation proche du territoire elfique. En cette saison, il est rare et très cher, mais il m’a demandé absolument d’en prendre pour vous. J’ai beaucoup aimé ce défit. En partant, une de mes tendres amies vous donnera un petit paquet. Ainsi, vous pourrez dire à vos connaissances, si le besoin et l’envie sont, que vous avez cherché une commande.

Maintenant ce souci arrangé, rentrons dans le vif du sujet, l’argent. Cent cinquante ? C’était vraiment une toute petite somme. Mais la promesse de visites prochaines pouvait peut-être faire l’affaire, après tout. Cependant, une consultation restait une consultation et un client se devait d’avoir pour son argent, quelle que soit la somme. De plus, elle avait tout son temps pour faire montrer ou non les enchères.
Un Challenge ? Soit, relevons-le. Après tout, il y avait beaucoup de gens sur le continent qui ne croyaient pas en ses dons, « médiumniques » ou non. Elle vida sur la table le contenu de la bourse et disposât les pièces en tas de dix. On la voyait experte et habile pour compter aussi rapidement l’argent. Pour peu, on pourrait la croire banquière.

- A la fin de la consultation, si vous estimez que mes réponses vous satisfait, vous ajouterez des pièces. Sinon, vous en retirerez. Cela vous convient ?

Elle ne lui laissât pas de temps pour répondre, qu’elle commençât à battre les cartes :

- Qu’elle est votre première question ?

Pour beaucoup, il y avait trois questions : passé, présent et futur. Mais pour une foule plus importante, les interrogations concernant les domaines financiers, professionnels ou encore –et c’est la majorité- sentimentales dominaient. Le Ministre était assez bel homme, riche, sans enfant, et veuf. Oh ! Il l’ignorait peut-être mais cette semaine, quelques bonnes familles avaient décidé de marier leurs cadettes à ce parti plus que prometteur. Cela assurerait à ce membre respectable du pouvoir des aventures les plus amusantes. Quel chanceux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyance et affaire d'Etat [Pv]   Mer 2 Juin 2010 - 10:07

Dubitative quant à la bourse posée sur la table, la voyante changea de sujet, s'outrageant presque du manque de confort dont était victime le ministre et faisant venir ses serviteurs pour aménager d'une bien drôle de manière son fauteuil. Les nouveaux ustensiles, bien plus moelleux et confortables, s'accrochèrent aux différentes parties de son siège sans que Rhaer n'eut besoin de bouger, avec une facilité déconcertante...

L'Humain était bien mieux ainsi, c'était une évidence, mais pourquoi diable la propriétaire de ces lieux ne laissait-elle pas dans cet état ce maudit fauteuil ? Ce serait bien plus simple qu'il soit en permanence équipé, que de le remonter à chaque fois qu'un boiteux mal installé venait en consultation. Peu importe, cette femme resterait définitivement étrange dans l'esprit du ministre, il ne valait donc mieux pas chercher à comprendre...
Elle était peut-être étrange en effet, mais elle connaissait les bonnes manières, comme venait de le montrer l'aménagement de son fauteuil, mais également, la venue de la nouvelle servante accompagnée de verres et de thé. La collation ne devait pas être offerte de partout et cette initiative, qui avait certainement pour but de fidéliser la clientèle, était agréable et mettait le client en confiance malgré l'atmosphère toujours oppressante de la pièce .

Le compromis qu'elle lui proposa alors concernant le paiement le satisfit. Ajouter ou enlever des pièces... pourquoi pas ! Elle serait ainsi rémunérée au talent. Un boulanger était bien payé au nombre de pains qu'il vendait... Ici ce serait au nombre de prédictions qui lui convenaient... preuve de la bonne foi de la voyante.


« Bien nous allons faire comme cela. »

Posant dans un premier temps sur la table une seconde bourse, qui était destinée également à la voyante si elle avait trouvé le premier montant insuffisant, il joignit les mains, réfléchissant à sa première question.
Il savait exactement ce qu'il voulait demander, mais comment allait-il poser sa question ? Avec quels mots allait-il le faire ? Cette entreprise s'avérait difficile. Il y avait des choses, des malheurs pour lesquels chaque mot avait son importance...


« J'aimerai... j'aimerai savoir de quoi Ermela, ma femme, est décédée... »

Son visage se ferma alors, comme à chaque fois qu'il parlait ou pensait à elle. Combien de médecins avait-il consulté pour avoir un avis de professionnel sur cette mort tragique ? Une dizaine... Combien lui avait donné un diagnostic identique ? Aucun... Ou alors, leurs conclusions ne plaisaient pas au ministre...Mort naturelle, un arrêt cardiaque... Une surdose d'herbes médicinales, un suicide, la thèse qui l'avait le plus agacée... Comme si son tendre amour avait désiré se suicider. Elle aimait bien trop la vie et son prochain pour avoir une telle idée ! Quant aux herbes... Théorie stupide, elle n'était pas malade.

Il avait donc décidé de poser cette question à la voyante, mais bien évidemment, il ne pourrait, malheureusement pas, vérifier la véracité de ses dires. A lui de voir s'il allait la croire ou non, si sa prédiction semblerait plausible ou rejoindrait un diagnostic médical qui avait été argumenté. Rhaer n'en savait rien, pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyance et affaire d'Etat [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voyance et affaire d'Etat [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Affaire d'Etat, gaspillage syndical
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» QUE FAIT L'ETAT?
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-