AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'aura de Caledë *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'aura de Caledë *   Mar 13 Juil 2010 - 12:38



Ellenwë Diziëlle, Espionne de sa Majesté


Début du septième jour



Ellenwë s'était levée de bonne heure, et de bonne humeur, ce qui était rare en ces temps troublés.
Comme à son habitude, elle avait commencé sa journée avec un détour par les jardins, l'herbe couverte de rosée lui caressant les mollets au dessus de ses bottes de cuir.
Elle était ensuite descendue dans les cuisines, moins pour se restaurer que pour se tenir au courant de l'évolution des rumeurs, et notamment celles qui tournaient autour de l'arrivée à la Cour d'Arawn Trakhan et la restitution de ses biens. Bien sûr, il y avait des sceptiques, qui se demandaient si il n'était pas un imposteur, mais la Chef savait tempérer leurs ardeurs en exposant clairement ses arguments: il était Nymphe, ça se voyait, et si ça ne leur suffisait pas pour l'accepter, et bien, que les foudres de Jord leur tombe dessus!
La Nymphe avait poursuivi son chemin à travers les longs couloirs du Palais, l'air était frais et le silence n'était troublé que par les chuchotements emprêssés des Nymphes qui apportaient les collations dans les chambres.
Ellenwë essaya de se représenter ce fourmillement dans tout le Palais, les pieds nus qui foullaient la pierre froide, les corps qui quittaient la chaleur du lit et les esprits qui revenaient à la réalité. Qui était inquiet? Excité à l'idée d'une nouvelle journée? Préoccupé? Mélancolique? Peut-être heureux? Les gens qu'elle connaissait lui apparaissaient, presque réels, et elle les considérait avec bienveillance.

Cette journée serait sans doute calme, on préparait tranquillement la prochaine fête et on se reposait de la précédante, Ellenwë décida d'en profiter pour faire un peu d'exercice. Après tout, elle était militaire, ou tout du moins Garde du Corps de la Reine, ce qui supposait une condition physique irréprochable. Elle se dirigea donc vers la minuscule salle d'arme du Palais des Nymphes. Cela lui semblait étrange de dire cela: "la Salle d'armes du Palais des Nymphes", ces dernières étaient si respectueuses de la vie! Si frivoles, que cela lui semblait un outrage à leur neutralité même! Mais les évênements avaient hélas prouvé l'utilité de cette dernière, même si elle restait réduite et plus ou moins laissée à l'abandon.
Elle pénétra dans la salle qui était plongée dans la pénombre, presque étouffante comparée à la fraicheur du Palais, et se placa en son centre, commençant ses étirements.


Milieu de la Septième journée


Elle se sentait bien, enfin éveillée. Bien sûr, elle avait eu chaud et transpiré, mais maintenant qu'elle était plongée dans son bain, elle se sentait parfaitement bien. Décidement, la journée qui s'annonçait bonne au matin tenait toutes ces promesses. Elle décida qu'elle irait saluer Caledë. Cela faisait longtemps, elle se rappela la dernière fois qu'elle l'avait fait. Elle était à ce moment en plein doute, et elle avait trouvé dans l'arbre la force de continuer, il était normal qu'elle remercie la déesse en une journée comme celle-ci.
Presque à regrets, elle délaissa le livre qu'elle lisait et se redressa, laissant l'eau ruisseler le long de son corps avant de se sécher vigoureusement avec un drap.
Elle choisit une robe simple, couleur de bronze, en pensant aux couleurs qui étaient celles des prêtresse de Jord, et attacha ses lourds cheveux bruns en tresse, tresse qu'elle enroula le long de sa tête dans un cercle doré.

Dans les jardins, elle choisit conscensieusement son chemin, cherchant l'ombre et la fraîcheur des frondaisons, que le vent faisant chanter. Bientôt, l'arbre fantastique se dressa devant elle. Sa beauté la subjugua à nouveau. Elle se laissa emporter parmis les inombrables branches tandis qu'elle en faisait le tour pour profiter de sa beauté. Des Nymphes s'étaient installées seules ou par petit groupe autour de Caledë, profitant du calme et de l'aura de l'arbre. Au plus près de la déeesse.
Ellenwë se trouva une place un peu en hauteur, au pied d'un arbre millénaire qui faisait pâle figure face à son divin voisin, et ferma les yeux, se laissant emporter par la magie du lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   Mar 13 Juil 2010 - 13:14


Pasiphae Elwing

La jeune princesse, après s'être remise de son manque de sommeil occasionné par la fête de la Reine, avait passé quelques jours à lire dans sa chambre, jouer de la cithare, converser avec d'autres jeunes Nymphes.... En deux mots, Pasiphae s'ennuyait beaucoup, ces temps ci, même si il y avait toujours quelque divertissement au palais.

Ce matin, elle s'était réveillée avec l'envie de faire quelque chose de sa journée. Elle s'était donc levée à l'aube, avait pris un léger petit déjeuner à base de fruits, s'était rendue chez son tailleur préféré à Kalye et en avait profité pour revoir sa ville natale de fond en comble. Puis, elle était rentrée dans ses appartements du palais, avait convié à son déjeuner une jeune nymphe rencontrée à la fête de la reine.

De peur que l'ennui ne la rattrapa, elle décida de sortir aux jardins pour se recueillir un instant auprès de l'arbre de vie, rendant ainsi hommage à Jord qui après tout, était la mère de toutes les nymphes.
En ce faisant, elle eut une pensée pour Lliane, sa cousine qui était devenue Grande Prêtresse de Jord. Pasiphae, elle, ne savait que faire de sa vie, et cette idée l'oppressait de plus en plus, alors que ses compagnes choisissaient toutes leur avenir. Elle aussi, avait envie de voler de ses propres ailes et d'enfin trouver sa voie.

En contournant Caledë, Pasiphae aperçut une nymphe assise près d'un vieil arbre. Elle la regarda un instant, histoire d'être sûre de ne pas se tromper sur son identité. Une nymphe de grande taille à la silhouette à la fois fine et msclée, apparemment mi elfe, un teint pale et un regard profond. Pas de doutes, c'était elle. La princesse entendait de plus en plus parler de cette suivante de la reine, Ellenwë Diziël. Elle ne savait pas trop que penser d'elle, considérant sa propre relations avec sa royale cousine, elle se dit que cette nymphe que la reine appréciait partageait sans doutes les pensées d'Alphaïde à son sujet.
S'étant juré de ne jamais juger autrui sans connaitre, elle décida de faire connaissance avec elle, pour se forger sa propre opinion.

Quand elle arriva près d'elle, elle la salua et lui demanda, en montrant la place à côté d'Ellenwë:
-Puis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   Jeu 15 Juil 2010 - 14:27


Lliane Elwing

Fin de Matinée :

Lliane se trouvait alors au sein du Bois Sombre. Elle était entièrement dévêtue et immergée jusqu'au niveau des hanches dans une source d'eau, située entre Kalye et le petit village d'Elvunia. L'endroit était adossé à quelques roches de grandes tailles d'une part et entouré d'autre parts par une multitude de plantes et de fleurs. L'eau était également couverte de plantes aquatiques, des nénufars par exemple, sur une grande partie. Foule d'êtres vivants vivaient ici et c'était un des lieux de prédilection de la jeune Nymphe lorsqu'elle désirait la paix, l'autre étant l'Arbre Sacrée de la Déesse Jord.

Tandis que la Prêtresse s'enfonçait dans l'eau froide, elle était entourée d'un Eupherusa dont les couleurs variaient alors entre un doux vert et un bleu aussi froid que l'eau de la rivière. Celui-ci ne lui appartenait pas réellement, mais il revenait bien souvent vers elle et répondait à son chant. La petite créature sifflait un doux air musical d'une petite voix aiguë et mélodieuse. La Princesse du Bois Sombre s'immergea alors totalement, disparaissant pendant quelques secondes de la vue de son minuscule compagnon.

Lorsqu'elle réapparu finalement, elle fit ensuite passer ses mèches ébènes par derrière ses oreilles pointues et en souriant à l'oiseau, elle chanta d'une voix forte et claire. La chanson avait pour thème le Printemps et plus particulièrement la célébration de l'Erastide. Les paroles étaient douces et joyeuses et l'ont eut dit que les branches des arbres eux mêmes s'écartaient au dessus d'elle pour laisser passer les rayons de l'astre solaire qui la baignèrent de lumière.

Quand elle termina, elle en commença une seconde pendant qu'elle rejoignait la rive. Celle-ci comportait nombre de vers sur Caledë, l'Arbre de Vie. Elle remerciait par ce moyen la divine Jord pour ses bienfaits et ses dons. Lliane s'allongea ensuite sur l'herbe verte et chaude, et sécha au soleil les gouttes qui coulait de son corps. Quand cela fut fait, et que l'eau ne s'écoulait plus de ses cheveux noirs, bien qu'il soient encore mouillés, la jeune Nymphe se revêtit de sa robe d'un vert plutôt foncé. C'était une tenue qui se maintenait par un nœud fait derrière la nuque, et dont le dos n'était pas couvert. Ses bras demeuraient nus, de même que ses jambes, jusqu'à la moitié des cuisses en tout cas.

Elle sautilla ensuite d'un pas léger vers diverses plantes et fougères et cueillit plusieurs petites fleurs d'un rose pâle. La Prêtresse passa ensuite quelques minutes à les entremêler à l'aide de branches feuillues et il en résultat une sorte de couronne primitive. Une tiare plutôt. Satisfaite de son nouveau couvre-chef, elle le déposa sur sa chevelure brune, faisant passer la plupart des mèches par dessus le branchage. Ainsi, lorsqu'on la regardait, on avait davantage l'impression que les fleurs étaient simplement posées sur sa tête et tenaient ainsi sans autre artifice.

Elle s'enfonça ensuite en dansant et riant par delà les sentiers et chemins qui parcouraient le bois. Elle se dirigeait tout simplement vers Kalye où elle espérait passer quelques temps de repos après de Caledë.

Début d'Après midi :

Après une longue marche à travers la Forêt d'Ellendwraï, la Princesse Nymphe arriva enfin en vue de la capitale du Royaume. C'était un lieu magnifique où se succédaient les passages d'eau et les enchevêtrements d'arbres. C'est également ici que se trouvait le Palais, et dans les jardins de celui-ci que se trouvaient l'Arbre Divin, source de la vie des Nymphes et le Temple dédié à la gloire de Jord.

De ses pieds nus, Lliane foula le sol qui s'étendait à l'entrée de la cité et en parcouru nombres de couloirs. Elle rejoignit ensuite le Palais où régnait sa sœur Alphaïlde et le traversa longuement. En chemin, elle croisa nombres de Nymphes qui s'affairaient et discutaient de la fête prochaine. Certaines étaient très enthousiastes à cette idée, tandis que d'autres, au contraire avaient un peu peur d'y participer. Elle craignaient qu'il ne s'y produise un malheur, comme lors de la précédente et le Peuple du Bois Sombre avait assez souffert ces temps-ci...

Une fois parvenue dans les Jardins, Lliane entreprit de rejoindre Caledë, contemplant en passant les merveilles se trouvant sur le chemin. Même si elle y passait beaucoup de temps, c'était impossible de tout connaître sur ce lieux presque magique où l'on avait chaque fois l'impression de voir des nouveautés. Elle finit cependant par arriver à destination où elle remarqua plusieurs de ses consœurs qui devaient sans doute remercier Jord.

Soudain, la Princesse de Kalye aperçu sous l'ombre d'un arbre sa cousine et meilleure amie, en compagnie d'une des courtisanes de la Reine, bien qu'elle eut certains autres rôle auprès de la Cour. La Prêtresse s'approcha d'eux d'un pas léger et d'une mine enjouée, elle les salua :

<< _ Bonjour ! Tu vas bien Pasipahe ? Et vous Ellenwë, comment vous portez vous aujourd'hui ? >>

Ajouta-t-elle à l'adresse de garde Nymphe, assise contre le tronc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   Ven 16 Juil 2010 - 11:58


Pasiphae Elwing

Pasiphae discutait maintenant depuis quelques minutes avec Ellenwë. Plus elles discutaient et plus elle se rendait compte qu'elle avait eu tord de douter d'elle. Bien sûr, il était encore trop tôt pour la juger, et Pasiphae détestait ça, mais c'était le dot de chaque nouvelle relation. Cependant, la jeune nymphe se disait fidèle à la famille royale, et la princesse croyait en sa sincérité. Elle n'était pas sans ignorer qu'Ellenwë n'était pas une simple dame de Compagnie de la reine Alphaïde. Et puis, cette dernière avait toujours eu le don de bien s'entourer.

Plongée dans ses pensées, Pasiphae ramassa une plume qui gisait dans l'herbe, non loin de là. Elle la lissa entre ses doigts. La plume sombre prenait des reflets bleus-vert. Sans doutes une plume d'hirondelle. Satisfaite de sa trouvaille, Pasiphae releva ses cheveux en chignon et y planta la plume.

Une douce brise la fit frissonner. Elle resserra un peu plus sa cape marron imprimée de motifs végétaux verts autour de ses épaules. Même si le temps s'était réchauffé ces derniers temps, la princesse était plutôt frileuse et aimait avoir les épaules couvertes.

Tandis que son esprit vagabondait, son regard s'arrêta sur une abeille qui butinait une délicate fleur violette. Un mouvement attira ses yeux: quelqu'un venait vers elles. Une silhouette de petite taille avançait d'un pas décidé. La démarche toutefois légère, le port altier, Pasiphae reconnut sa cousine Lliane avant même de pouvoir distinguer ses traits. Et quand enfin elle vit son visage, un sourire enjoué valut tous les mots du monde pour la saluer. Lliane illuminait la journée de quiconque avait le bonheur de la rencontrer.

Très appréciée de ses compatriotes, généreuse et prévoyante, telle était la soeur de la reine. Certains bardes la comparait même à une fleur à peine éclose, mystérieuse et splendide. Qui plus est, on disait qu'elle était totalement dévouée à son travail et à Jord, pas étonnant que les novices et les autres prêtresses au service de la déesse l'ait aussi facilement acceptée, en dépit de son âge, se disait Pasiphae. Elle nourissait une grande admiration pour celle qu'elle appelait sa "soeur de coeur".

Bonjour ! Tu vas bien Pasipahe ? Et vous Ellenwë, comment vous portez vous aujourd'hui ?

Eh bien, ça va, merci! C'est toujours un plaisir de te voir!
Répondit joyeusement Pasiphae, qui s'était levée pour déposer une bise sur la joue de sa cousine.

Tu t'es libérée de ton travail, à ce que je vois! Dis moi, aucun voyage n'a été prévu, comme c'est parfois le cas?
La princesse pensait aux voyages qui étaient parfois organisés pour ramener de l'encens, des parfums et des étoffes précieuses dans le but satisfaire Jord et ainsi d''assurer au peuple une année sous la protection de la déesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   Ven 16 Juil 2010 - 12:12

La Nymphe ne s'attendait pas à ce que Pasiphae Elwing vienne vers elle et ne l'aborde aussi simplement. Elle connaissait la jeune fille uniquement par réputation, et réciproquement.

Bien sûr, vous pouvez vous asseoir, je vous en prie, je serais enchantée de partager un peu de mon temps avec vous, et honorée.

Elles discutèrent toutes deux un moment, puis profitèrent de la sérénité des lieux. Ellenwë l'observa se parer d'une plume noire trouvée dans l'herbe et regarder ce qui se passait autour d'elle.
La jeune Nymphe lui faisait très bonne impression, elle ressemblait par certains aspects à sa cousine, plus jeune.
Soudain son visage s'illumina et la garde du corps suivi son regard pour savoir ce qui la mettait de si bonne humeur. Une Nymphe s'avançait vers elles en sautillant. Son visage ouvert était reconnaissable entre mille et elle protait sans doutes possibles les marques de la famille régnante.
Ellenwë se leva pour la saluer, elle qui était venue sans intention particulière autre que de louer Jord et d'être au calme... Elle se doutait bien qu'il y aurait du monde autour de l'arbre de vie, mais elle ne pensait pas voir les deux royales cousines, et ensembles qui plus est! Elle savait cependant que les deux se connaissaient et s'appréciaient, étaient même amies très proches et elle se dit que finalement leur deux présence ici étaient compréhensibles.
Elle nota que Lliane tutoyait sa cousine alors qu'elle la vouvoyait, ce qui la mit légerement mal à l'aise, mais elle ne laissa rien paraitre.

Bonjour Lliane, je vais bien merci. Et vous même?

L'enthousiasme des deux filles était palpable, et Ellenwë envia un instant leur jeunesse qui les gardait encore inscouciantes et loins des problèmes qui rongeaient Alphaïde, et elle-même, elle devait l'avouer. Mais elle était encore jeune et elle savait qu'elle aurait encore beaucoup à affronter, et pour le moment elle avait décidé de profiter de la compagnie, qui s'annoçait joyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   Dim 18 Juil 2010 - 9:17


Lliane Elwing

Pendant que Lliane arborait un sourire joyeux en observant ses deux consœurs, Pasipahe se redressa et vint lui déposer une bise en répliquant qu'elle allait bien. Cela se voyait d'ailleurs aisément sur ses traits c'était bon signe, au moins elle ne se préoccupait pas trop de la Fête de l'Erastide comme beaucoup de Nymphes. Un bon nombre de ces dernières étaient inquiétées et angoissées à cette idée, de peur qu'un autre drame n'y soit commis...

En regardant attentivement sa cousine, la Prêtresse remarqua une plume dans ses beaux cheveux, et plus particulièrement ses vêtements verts et bruns, et qui lui couvraient une bonne partie du corps, malgré la chaleur apparente. Et tandis qu'elle allait lui en demander la raison, elle fut coupée dans son élan par Ellenwë qui venait de se lever à son tour pour saluer la Princesse. Celle-ci répondit :

<< _ Je vais très bien, merci. Avez vous vu Alphaïlde récemment ? Cela fait plusieurs jours que je ne suis pas allée la voir, elle doit être très occupée avec les évènements récents. >>

En terminant sa phrase, son sourire s'évanouit un instant et son regard sembla se perdre contre terre. Mais rapidement, elle reporta son attention sur ses compagnes, notamment sur Pasipahe qui venait de reprendre la parole. La Nymphe porta la discussion sur Jord et les offrandes qui lui étaient faites chacune des années qui passaient. Il est vrai que cela ne ferait pas de mal d'aller chercher au profond du Bois Sombre de quoi satisfaire la Déesse.

Pendant que sa cousine parlait, Lliane plaça son regard par dessus l'épaule de cette dernière et observa le Temple de Jord qui se dressait dans les Jardins du Palais, dans toute sa magnificence et sa grandeur. C'était un lieu de grande quiétude où la Prêtresse pouvait passer des heures sans même sans rendre compte. Elle songea également aux autres religieuses, plus âgées et plus expérimentées qui n'avaient pas vu d'un bon oeil la nomination de la petite Nymphe. Selon les dires de certaines des novices, les autres servantes de Jord penseraient qu'elle ne doit son poste qu'au fait qu'elle soit de la famille royale...

<< _ Et bien, il est vrai que cela ne pourrait être que bénéfique. Nous devrions nous en occuper dans le courant de la semaine prochaine. Voudras tu te joindre à nous ? Et vous Ellenwë, cela vous tenterait-il de nous accompagner à la recherche d'offrandes ? >>

Terminant sa phrase, Lliane s'asseya à son tour sur l'herbe verte tandis qu'un doux souffle de vent tournoyait dans les Jardins, faisant voleter les cheveux des Nymphes présentes, de même que les feuilles de certains arbres qui tombaient doucement sur le sol vert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   Dim 18 Juil 2010 - 12:28


Pasiphae Elwing

Pasiphae remarqua que sa cousine était plutôt rêveuse, cet après midi. En effet, celle-ci laissait son regard vagabonder de-ci de-là. Le fait que celle ci parlasse d'Alphaïde lui rappela l'ambiance pour le moins tendue qui régnait au palais, à l'approche de la fête de Caledë. Nombre de Nymphes étaient nerveuses, car elles avaient peur que les évènements de la fête de l'Erastide refacent surface. Mais cela ne réussissait pas à entamer la joie de vivre de Pasipae. En fait, elle ne s'en souciait pas vraiment. Ce n'était pas que la catastrophe de la semaine passée ne l'avait pas touchée, mais elle doutait fort de la probabilité d'un tel évènement à se reproduire. De plus, elle savait fort bien que le Palais était placé sous haute surveillance depuis l'incident, et que de toutes façons, l'enquête étant engagée chez les Nymphes comme chez les Amazones, le coupable n'avait pas trop d'intérêt en prenant le risque de refaire surface.
Aussi, la princesse ne savait pas vraiment que penser de la raison du crime: complot diplomatique visant à détériorer les relations entre eux des peuples du Gwendir? Probable.

Revenant à la réalité, elle regarda sa nouvelle compagne saluer Lliane, et échanger quelques courtoises paroles. Ce n'était pas la première fois qu'une autre Nymphe était présente lors de ses conversations avec sa cousine, et elle savait très bien que leur familiarité pouvait surprendre, ou mettre mal à l'aise, même si les relations qu'elle entretenait avec Lliane étaient bien connues de ses consoeurs Nymphes.

Lliane répondit à sa question concernant le voyage que la grande prêtresse qu'elle était pourrait bien entreprendre. Lliane lui demanda si elle aimerait se joindre à elle! Pasiphae eut un grand sourire. Elle savait très bien que sa cousine connaissait très bien la réponse à cette question! Bien sûr, qu'elle l'accompagnerais! A vrai dire, la question ne se posait même pas. Pasiphae avait toujours rêvé de découvrir le monde, et même si elle ne sortaient pas de la forêt, elle était très enthousiaste à cette idée! C'est ainsi qu'elle répondit gaiement:

Si je viendrais? Bien sûr, que je viendrais!

Pasiphae réfléchit un instant, puis elle continua:

Ellenwë, vous avez vécu parmi les elfes, n'est ce pas? Ça veut dire que vous avez voyagé, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   Mar 20 Juil 2010 - 19:41

Alphaïde est en effet très occupée, mais avec les festivités à venir, la pression sera sur vos épaules et moins sur les siennes... Je ne doutes pas qu'elle continue néanmoins de veiller sur le royaume, et de s'inquiéter.

Ellenwë se réjouissait de les avoir pour compagnes en ce début d'après-midi, cela pouvait paraitre étrange à dire, mais, à elles deux, elles assuraient le spectacle! Pasiphae lui semblait particulièrment heureuse en cette journée, peut-être simplement le fait de voir sa cousine et amie? Leur bonheur était simple... et communicatif! La garde du corps se laissa distraire un instant, laissant son regard errer sur les deux jeunes Nymphes, cherchant, par leurs gestes, à mieux les comprendre. Surtout Pasiphae, à qui elle n'avait jamais parlé auparavant. Elle savait ce qu'elle cherchait, et elle s'en voulait. Mais c'était devenu comme une seconde nature chez elle, il fallait toujours qu'elle cherche les failles, les défaillances, les inquiétude qui brisaient l'apparente tranquilité des visages, les peurs qui s'immiscaient dans les expressions de joie... Ce que tous cherchaient à fuir.

Elle revint à la réalité lorsque Lliane prononça son nom, elle redressa vivement la tête et sourit.

Je ne pourrais vous confirmer ma venue que plus tard, hélas. Vous savez que la vie au Palais requiert constament mes services et je ne sais si je pourrais vous accompagner... Cependant, le coeur y est, et si j'arrive à me libérer, ce sera avec plaisir!

Son regard dévia un instant vers Pasiphae, et elle ajouta:

Si je ne vous dérange pas, bien entendu.

La plus jeune des deux était plus qu'enthousiaste à l'idée de quitter le Palais. Aventureuse?
Cela fit sourire Ellenwë, car elle aussi, étant plus jeune ne rêvait que d'aventures, et même si elle savait être heureuse ici, une partie d'elle avait envie de repartir sur les routes. Une toute petite partie...
A l'instant ou elle essayait de se persuader de ce qu'elle pensait, Pasiphae l'interrogea à son tour. Sur son passé.

C'est exact. Vous êtes bien informée! Elle sourit. Quelques jours plus tôt, Arawn lui avait fait une reflexion semblable... Elle se demandait à quoi il pouvait être occupé en ce moment... Peu être consultait-il les archives au sujet de sa mère? Ou se retrouvait-il déjà le centre des convoitises de nombreuses Nymphes! Cette pensée élargit encore son sourire.
J'ai grandi en territoire elfe, alors, en effet cela veut dire que j'ai voyagé... Oh! Pas très loin, bien entendu, mais j'ai eu l'occcasion de découvrir certaines parties du Royaume avant de servir ici. J'ai parrcouru la forêt, bien entendu, mais j'ai aussi eu la chance de suivre la côte de la Mer de Rhéa, vers Sudorna et les villes d'Unae et Ellonia... C'est bien peu, lorsqu'on y réfléchit...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aura de Caledë *   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'aura de Caledë *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» aura maléfique , combat ? ... ( libre )
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)
» Le premier de nous deux qui l'aura aura une tapette (Grifter)
» Le Carnaval National, aura lieu cette année aux Cayes
» Tant qu'il y aura des femmes... [PV Shy & Taki]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-