AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Châtiment divin [Pv*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Châtiment divin [Pv*]   Mer 28 Juil 2010 - 19:18

Sixième jour,
Quatorzième semaine
Début de soirée

Demander pardon. C'était une chose bien plus facile à espérer qu'à réaliser. Il paraissait normal de se repentir lorsqu'un homme, ou une femme, avait commis une faute. Cette même personne devait être, par conséquent, punie. Ainsi, voleurs et meurtriers récoltaient le fruit de leurs desseins en passant devant la justice royale. Pourtant, être puni sans savoir pourquoi et demander pardon en conséquence semblaient bien inefficaces aux yeux de la jeune femme. Elönia avait beau réfléchir, elle ne comprenait pas quelle était la faute du peuple des Ombres pour subir une punition aussi sévère. Perdre le cœur économique du Royaume pouvait encore passer, mais perdre un nombre toujours incalculable d'enfants de Snotra semblait inadmissible. Ce fut malheureusement le cas, lors de ce jour funeste qu'était le cinquième jour de la semaine.

La famille Aziel'Da avait déjà rendu hommage à la déesse Snotra, la suppliant de les pardonner pour leurs pêchers. Seule Elönia n'avait pas encore fait le déplacement, pour prier et espérer voir les choses s'améliorer. Non pas qu'elle ne respectait pas la divine Snotra, mais la Noble aurait aimé savoir ce que la grande déesse avait à reprocher à son peuple avant de lui présenter des excuses... Comme tous ici, elle aimerait comprendre les raisons de cette terrible tragédie, mais visiblement, il n'y avait rien à comprendre, il fallait juste subir.

Elle avait boycotté l'hommage public rendu dans l'après-midi, mais elle était finalement venue au temple sous l'impulsion de sa mère. Cette dernière lui avait rappelé son devoir envers son peuple. Si ses prières pouvaient aider et soulager ceux dans le besoin, alors Elönia se rendrait volontiers au temple, mais la jeune femme doutait fortement que cela serve à quoi que ce soit dans l'immédiat, maintenant que la colère des Dieux semblait retombée.


Comme elle le présumait, le temple était plus animé que d'habitude. Nombreux étaient ceux qui étaient venus en ce lieu sacré pour s'adresser à la déesse de la connaissance ou pour envoyer un dernier message aux défunts. Elle ne croisa, par contre, personne de familier. La majorité des personnes présentes dans ce lieu étaient surtout issue du petit peuple, qui avait visiblement besoin, plus que la noblesse, de trouver du réconfort auprès des Dieux. Les différences sociales étaient frappantes et devaient être respectées, mais aujourd'hui, dans la peine, tous devaient s'unir sous une même bannière.


Envoutée par l'encens d'Oliban, odeur qu'elle affectionnait particulièrement, Elönia s'approcha de l'autel avant de lever les yeux vers la statue de la déesse. La jeune femme voulait prier, mais elle ne savait pas encore par où elle devait commencer.


« Divine Snotra, pourquoi un tel malheur vient de nous frapper ? Qu'avons-nous donc fait pour mériter un tel châtiment ?  »

Joignant les mains, fermant les yeux, Elönia trouva finalement au fond d'elle, la force de prier... Pour ceux qui étaient morts dans un premier temps, puis pour ceux qui devaient continuer à vivre après la perte d'un être cher... Il ne fallait pas non plus oublier ceux qui avaient été blessés, qu'ils soient légers ou plus durement touchés. Restait ceux qui avaient perdus habitat et travail.

« Divine Snotra n'abandonne pas maintenant ceux et celles qui sont le plus dans le besoin... »

Satisfaite, elle ouvrit les yeux, non sans un dernier regard en direction de la statue, comme si elle attendait un signe, témoin que la déesse avait entendu ses prières.


Dernière édition par Elönia Aziel'Da le Sam 18 Sep 2010 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Jeu 29 Juil 2010 - 13:45

Pourquoi ? Cette question, si simple et si courte, semblait pourtant en ce funeste jour ne pas avoir de réponse. Et pourtant c’était à l’unisson que le peuple Ombre la poser. Pourquoi cet Incendie ? Pourquoi tant de morts ? Pourquoi la forge ? Pourquoi une telle punition ? Et quelle était leur crime d’ailleurs ? Depuis la veille, depuis que l’incendie s’était déclaré, depuis qu’il avait été maîtrisé et surtout depuis que l’ampleur des dégâts avaient pu être constatés, les enfants de Snotra cherchaient désespérément une réponse. Il n’y avait pas une personne dans le royaume dont le cœur n’était meurtri. Pas une personne dans le royaume qui comprenait la raison d’un tel évènement.

En revenant au temple la veille, après s’être rendu à la forge, Celywell avait trouvé le bâtiment relativement calme. Sur les marches du temple, Salia était allé au devant d’elle pour lui dire que comme elle l’avait demandé, une prière commune avait commencé. D’où le calme environnant. Deux hauts initiés et quelques novices accueillaient les nouveaux arrivants, tentaient de les calmer et les inviter à prier.

De son côté Celywell ordonna à Salia de se rendre à la forteresse en compagnie d’autres religieux, de préférence ceux formés aux soins, afin qu’ils aillent apporter leur aide aux personnels médicaux sur place qui se chargeait des blessés. Celywell précisa aussi à Salia de faire raccompagner les familles endeuillés vers le temple afin qu’ils ne gênent pas les secours à la forteresse. Salia se mit en route et rapidement, le temple vît du monde arriver. Celywell continua de coordonner les actions du temple tout en restant en contact avec l’extérieur.

Contrairement à l’accoutumée, le temple n’avait pas, cette nuit là, fermé ses portes. Trop nombreux étaient ceux qui avaient eu besoin de prier pour que leurs êtres chers portés disparus soient retrouvés saint et sauf. Malheureusement bien peu étaient ceux qui avaient vus leurs prières exaucées. Ensuite ils avaient eu besoin de réponses. Ils étaient venus questionner la déesse, faire part de leur désarroi, de leur incompréhension et parfois même de leur colère. Plus d’un s’étaient laissé aller à leurs émotions devant le silence de la déesse. Tous en ce moment auraient voulu percevoir un signe, une explication claire, quelque chose qui leur permettrait de comprendre cette catastrophe. Mais actuellement, même les religieux ne pouvaient répondre à leurs interrogations. Pourtant cela n’était pas faute d’avoir prié.

La nuit avait été longue. Le temple s’était quelques peu dégorgés quand l’annonce de la maîtrise du feu avait été faîtes. Beaucoup était partis voir par eux même ce qu’il en était maintenant du cœur du pays. Mais c’était surtout à partir de là, que l’on allait connaître le bilan en vie Ombre de ce sinistre incendie. Les religieux se relayaient pour pouvoir dormir un peu tout en continuant à accueillir les personnes venant au temple. Celywell elle était allée se coucher quelques heures avant l’aube. A son réveil, elle avait reçu un message demandant quand il serait possible de réaliser un hommage public. La grande prêtresse avait répondu qu’il aurait lieu dans l’après-midi. La journée aussi fût donc longue.

La soirée s’annonçait un peu plus calme. Celywell faisait le tour du temple, s’assurant que tout était en ordre, que personne n’avaient été délaissés. Il était vital aujourd’hui que personne ne reste seul. Elle ralluma quelques encens et brula une bougie en hommage à toutes les personnes disparues. Tant de personnes avaient perdus des êtres chers, cela lui rappelait tellement la mort de son mari…Mais aujourd’hui elle ne faisait pas partie des endeuillés. Elle avait été heureuse cette après-midi de pouvoir voir ses frères, sa belle sœur et sa nièce lors de la cérémonie. Elle avait été particulièrement inquiète pour Dowen, en tant que sergent de l’armée. Elle avait craint qu’il ne soit trop proche de l’incendie. Mais il allait bien, lui et ses hommes avaient notamment étaient chargés d’évacuer les blessés. Il revenait de la forteresse quand l’explosion avait eu lieu, il n’avait donc pas été touché.

Après avoir finis sa prière en silence et regarder quelques secondes la bougie bruler, elle continua son tour du temple. Elle vît alors une silhouette connue face à la statue de la Déesse Snotra. Elönia Aziel’Da. La dernière fois que Celywell l’avait vu, c’était la veille sur les lieux de l’incendie. Elle se trouvait en compagnie du Roi. Les jeunes femmes ne s’étaient pas parlé, ce n’était guère le moment. Lors de la cérémonie de l’après-midi, Celywell avait pu voir que la famille Aziel’Da était présente. Ce n’était pas vraiment étonnant, une famille si importante. Si elle n’avait pas été là, ce ne serait pas passé inaperçu. C’est sûrement pour cela que Celywell avait été surprise de ne pas voir l’aînée des filles Aziel’Da aux côté de sa famille.

Remarquant que la jeune femme priait, Celywell s’approcha en silence et attendit qu’elle ait finit pour lui parler.

« Lady Aziel’Da. » la salua t’elle. « Je suis heureuse de voir que vous vous portez bien. Votre absence à la cérémonie de cette après-midi m’avait fait craindre pour votre santé. Bien qu’il m’ait semblé que vous étiez menée hors du danger par sa Majesté hier au matin. »

Le fait d’avoir été éloigné de l’incendie ne signifiait pas que la jeune n’avait pas été blessée. Pour être franche, dans le tumulte de la veille, lorsque Celywell avait furtivement croisé le Roi, elle n’avait guère fait attention à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Mar 3 Aoû 2010 - 15:03

Soupirant profondément, prête à rentrer avec son escorte habituelle, qui par chance n'avait pas été blessée durant les malheureux évènements de la veille, Elönia fut surprise de tomber nez à nez avec la grande prêtresse de Snotra. Les deux jeunes femmes avaient eu l'occasion de se voir récemment et ce fut au beau milieu du chaos qui régnait lors de la matinée lugubre du cinquième jour de la semaine... Le rôle de la grande prêtresse, et des religieux en général, après cette tragédie n'était pas à prendre à la légère : cérémonies pour les défunts, accueils des âmes en peine dans le temple... Les serviteurs de Snotra avaient du pain sur la planche, d'autant plus, qu'ils se devaient de répondre aux questions que le peuple se posait : Pourquoi ce cataclysme ?! Mais pouvaient-ils réellement apporter une réponse satisfaisante ? Étaient-ils capables, grâce à leur statut de religieux, de dire ce que les Dieux avaient voulu faire passer comme message à travers ce massacre sans précédent ? Où bien restaient-ils, eux aussi, sans voix devant cette question cruciale ?

Saluant à son tour, comme il se devait, la grande prêtresse, Elönia élabora à la vitesse de l'éclair une bonne excuse pour justifier son absence de cet après-midi.

« Votre amabilité me touche. Je me sentais fiévreuse cet après-midi, j'ai donc été contrainte de rester alitée et de venir me recueillir ce soir seulement. L'émotion sans doute, mais comme vous venez de le dire, la présence de sa majesté durant ces terribles évènements m'a certainement évité bien des soucis. Grâce à lui, je suis saine et sauve et il mérite ma reconnaissance éternelle pour ce geste. »

Elönia se demandait toujours ce que la jeune prêtresse était venue faire aux abords du drame. Des échos avaient rapporté à ses oreilles qu'elle se trouvait à l'abri, ici dans ce temple, au moment où l'incendie s'était déclenché... Prenait-elle son rôle de grande prêtresse trop à cœur, au risque d'y laisser sa propre vie ? Elle n'en savait rien, et la dévotion dans laquelle s'enfermait les religieux lui échappait. Vivre pour les dieux ou pour aider les autres étaient des notions inconnues pour la jeune mondaine qu'elle était.

« Je suis également heureuse de vous savoir saine et sauve, car notre Royaume n'a pas besoin de perdre, en plus de sa classe laborieuse, les piliers qui assurent son bon fonctionnement. »

Mais à quoi servait réellement ce fameux pilier religieux s'il n'était pas capable de contenir un fléau comme celui qui venait de s'abattre ? Tournant le dos à la prêtresse pour faire une nouvelle fois face à la statue de la divine Snotra, Elönia soupira, se résignant à poser cette question qui lui hantait l'esprit depuis la veille...


« Dites-moi... Vous qui êtes au service des Dieux... Vous qui êtes en contact avec eux... Avez-vous pressenti ce qui vient de se produire ? Y avait-il des signes qui pouvaient laisser présager un tel cataclysme ?... »

La noble se tut, attendant la réponse et se remémorant une discussion qu'elle avait eu le matin même avec une autre jeune femme de la cour. Elles en étaient arrivées à la même conclusion : il ne pouvait s'agir que d'un châtiment divin. Cette théorie était la plus rependue au sein de la noblesse, même si certains clamaient encore et toujours une faute d'inattention, voir un acte de sabotage. Ces personnes se voilaient la face et ne voulaient simplement pas faire face à la réalité : les Dieux avaient décidé de cette tragédie... D'autant plus qu'un fait similaire avait frappé leur allié de toujours, le peuple des Amazones, lors de la même matinée... Il fallait donc accepter l'évidence... Les Dieux étaient derrière ces évènements...


_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Ven 6 Aoû 2010 - 12:01

La fille aînée des Aziel’Da avait semblé être surprise de se retrouver face à face avec la grande prêtresse, mais Celywell n’y avait pas vraiment fait attention. Après les salutations d’usages, Celywell avait pris des nouvelles de la jeune femme, inquiète et surprise, de son absence à la cérémonie en hommage aux morts ayant eu lieu plus tôt dans la journée. La jeune femme s’expliqua, elle s’était sentit mal et avait du se reposer. Celywell acquiesça d’un signe de tête se voulant compréhensive.

« Je pense que beaucoup ont dû se sentir mal après les évènements d’hier. Cet incendie est la plus grande tragédie que notre royaume ait connus depuis bien longtemps, il marquera l’histoire de notre pays et chacun de ses habitants. »

Les évènements marquants ne cessaient pas de se succéder. La mort de l’ancien souverain, la prise de pouvoir d’Ardiosis Bennefoy, des épidémies étranges chez les druides et les amazones et maintenant cet incendie. Cet incendie qui dévastait le cœur de leur royaume, détruisait leur principale source d’économie et anéantissait un grand nombre de vie. Celywell sourit après que son interlocutrice ait fait part du fait qu’elle soit encore en vie était une bonne chose.

« J’étais bien loin des flammes et y suis restée bien peu de temps pour courir un quelconque danger. Ma présence sur place était bien inutile. »

Inutile pour les secours, mais nécessaire pour elle. Il fallait qu’elle voie et sache ce qu’il en était vraiment. Comment aurait-elle pu évoquer les évènements de la veille lors de la cérémonie, trouver des mots adéquats (bien qu’il soit impossible de véritablement décrire ce qu’il s’était passé, trop de choses restaient en suspens) si elle n’avait pas vu par elle-même les gens fuir paniques et les flammes dévorer le ciel, les bâtiments s’écroulaient et les secours tenter le tout pour le tout ?

Elönia Aziel’Da se retourna et fit face à la statue de la déesse. Celywell s’avança alors pour se trouver à ses côtés. Elle observa un instant la déesse, écoutant attentivement les paroles de la jeune noble. Cette question elle l’avait déjà entendu plusieurs fois. En tant que grande prêtresse, elle se devait de percevoir et d’expliquer les signes reçus des dieux.

« Vous pensez bien, que si, un seul signe avait laissé deviner, ou même seulement soupçonner cet évènement, j’aurais alerté sa Majesté immédiatement et que des mesures auraient été prises pour éviter le pire. »

Ses paroles signifiaient qu’aucuns signes n’avaient été envoyés. Celywell ne s’attendait pas à ceux que tout le monde y croit. Celywell ne voulait supprimer aucunes pistes possibles quand à cet incendie. Cependant ces pistes n’étaient pas si nombreuses. L’accident était impossible, du moins c’était la cause la plus improbable. Il y avait deux autres hypothèses qui pouvaient être mentionnées. Le sabotage et la punition divine. Il semblait que la deuxième hypothèse prenait le dessus. Celywell restait partagée. Les pouvoirs d’Ardiosis auraient bien grandit, s’il était capable de déclencher ces évènements à la fois chez les Ombres et chez les Amazones. Parallèlement, si Ardiosis et Loki n’avait rien à voir avec la veille, alors c’est que volontairement, les Dieux s’en était pris à leurs propres enfants. Et Celywell ne pouvait pas l’admettre.

« Je suppose Mlle Aziel’Da, compte tenu de votre question, que vous ne croyez pas à l’hypothèse du sabotage n’est-ce pas ? » Celywell regarda un instant la jeune femme à ses côtés détournant donc le regard de la statue. « Croyez-vous vraiment que les Dieux eux même sont à l’origine de cette tragédie ? Pour ma part, je ne peux pas encore me résoudre à cette possibilité. »

Celywell attendit la réponse d’Elönia. Elle ne savait si entamer cette conversation avec la jeune femme était une bonne idée, mais il était plus que temps de savoir ce que les habitants du royaume pensaient de cet incendie
Revenir en haut Aller en bas
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Sam 28 Aoû 2010 - 12:25

Une présence inutile. La Grande Prêtresse venait de résumer la pensée d'une bonne centaine d'Ombres qu'ils soient religieux, soldats ou nobles. Le sentiment d'impuissance était terrible à digérer... surtout lorsque toutes les forces d'une nation avaient été jetées dans la bataille... Mais il n'y avait rien à faire face à la volonté des Dieux. Les Ombres ne pouvaient que subir. Elönia ne remettait pas pour autant en question le courage, la bravoure des soldats. Beaucoup y avaient laissé la vie et sans eux, les populations meurtries auraient été encore plus touchées. Malheureusement, dans la logique de la jeune femme, les Dieux, Loki s'il fallait n'en citer qu'un, avaient décidé de décimer une bonne partie de la population.

La Grande Prêtresse répondit finalement à sa question. Non, elle n'avait rien vu venir, car rien ne laissait présager un tel carnage. Que fallait-il donc comprendre ? Que finalement cet événement était un acte de sabotage ? Ou que les Dieux n'avaient même plus confiance en ceux qui devaient les servir ? Toutes ces questions la dépassaient et si elle continuait à se torturer l'esprit ainsi, sa tête allait finir par exploser.


Pourtant, si Elönia avait du mal à savoir ce qu'il fallait penser, la Grande Prêtresse semblait lire en elle comme dans un livre ouvert. Même avec ces nouvelles informations, la thèse du sabotage lui semblait bien fade. Jusqu'à présent, personne n'avait été arrêté ou même soupçonné, l'enquête piétinait... Et même si un homme avait délibérément déclenché cet incendie, il n'aurait jamais pu lui donner l'ampleur qu'il avait pris.


«En effet, je ne crois pas à la thèse du sabotage. Si un incendie du même genre n'avait pas eu lieu chez nos consœurs Amazones et cela lors de la même matinée, j'aurais peut-être accordé le bénéfice du doute à cette théorie, mais je ne crois pas aux coïncidences... »

Elönia croyait à une certaine forme de destin, mais d'après elle, les hommes pouvaient l'influencer. Après, il y avait ce genre de tragédie qui était inévitable et non influençable. Un destin écrasant qui devait s'abattre ce jour-ci, à cette heure précise, chez les Amazones et chez les Ombres.

« Et je pense que les Dieux ne sont pas étrangers à ces phénomènes. Reste à savoir pourquoi. Ont-ils voulu nous punir ? Nous rappeler que nous ne sommes que des mortels sans aucune importance et que nous devons rester à notre place ? »

Ou était-ce l'opposition au Seigneur Nordique qui avait déclenché ces évènements ? Loki était de son côté... et il était craint des autres Dieux. Alors, à lui seul, il était bien capable de punir ceux qui s'opposaient à lui et par conséquent au Seigneur Nordique. Ce Dieu sournois ne pouvait espérer trouver meilleur représentant sur terre qu'Ardiosis Bennefoy...

« Pour nous consoler, nous devons croire que la divine Snotra est étrangère à ce cataclysme et qu'elle n'a pu nous apporter son aide dans cette terrible épreuve... »

Cette théorie lui plaisait, elle espérait seulement qu'elle était la bonne. Après, la jeune noble comprenait très bien que la religieuse ne pouvait pas se résigner autant qu'elle... Servante des Dieux, il était peut-être normal qu'elle veuille croire encore un peu à leur force et leur bonne foi. Culpabilisait-elle pour ces évènements ? Avait-elle une part de responsabilité là dedans ? Elönia ne le pensait pas, mais si même les religieux étaient impuissants, alors ils étaient perdus.


_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Jeu 2 Sep 2010 - 5:58

Les explications d’Elönia Aziel’Da laissèrent Celywell pensive. Silencieuse durant quelques instants, elle songea. Il fallait avouer que le raisonnement de la jeune femme était censé, inquiétant certes, mais facile à croire. Il semblait tellement probable, tellement possible, qu’aux yeux de la grande prêtresse s’en était effrayant. Les dieux avaient tout pouvoir sur les mortels qu’ils étaient. Alors si même leur déesse mère s’avérait impuissante, incapable de protéger ses enfants de la folie d’Ardiosis Bennefoy et des manigances de Loki. Qui serait capable de lutter ? Les hommes n’ont pas le pouvoir d’affronter les dieux, même un seul d’entre eux, surtout le pire d’entre eux. Et les choses vues en ce sens ne laissaient présager rien de bon pour l’avenir. Lady Aziel’Da avait raison, il ne pouvait s’agir d’une simple coïncidence, si les Amazones étaient frappées du même mal au même moment. Les Amazones, les Ombres…Ils s’unissaient dans le même conflit. Partageant l’avis, qu’Ardiosis Bennefoy devait être arrêté. Qui d’autre partageait ce point de vue ? Les elfes. Et voilà qu’ils enterraient cette semaine là, leur prince héritier.

Celywell ne pouvait qu’être contrariée par la tournure que prenaient ses pensées. Mais elle ne pouvait aller contre. En réfléchissant aux derniers évènements, la grande prêtresse Ombre en venait à se faire la réflexion, que la population Amazone était celle qui était le plus touché par les tragédies. Après la perte de leur ancienne souveraine, Ardentia Calafas, voilà que leur peuple était mêlé à l’assassinat d’une jeune nymphe au cœur même du palais royal de ces dernières, ensuite leurs terres s’avéraient ravagées par une maladie aussi inconnue que mortelle pour le bétail et peut-être même contagieuse pour les hommes. Et voilà que maintenant leur Haras, aussi important pour elles que ne l’était la forge pour les Ombre, brulait dans des conditions dévastatrices. Ensuite venait certainement leur propre peuple, les Ombres. Tout le monde se rappelait sans doute le procès de Lord Aziel’Da qui heureusement avait eut une fin heureuse, nul doute que si cela n’avait tenu qu’à Ardiosis les choses auraient été autrement. Maintenant la forge. En troisième position des peuples aux multiples tragédies, Celywell plaçait les Elfes. Après tout ne venaient t’ils pas de perdre leur héritier ? Il ne fallait pas oublier que maintenant il était très peu probable que les elfes voient un autre prince venir au monde, la Reine était veuve il ne fallait pas l’oublier.

Amazones, Elfes, et Ombres, les trois peuples qui avaient ouvertement annoncés qu’ils ne se plieraient pas à la volonté d’Ardiosis. Si l’on suivait le résonnement de Lady Aziel’Da, il fallait en déduire, que non seulement la déesse Snotra avait était impuissante, mais qu’il en était de même pour les divinités des deux peuples citées précédemment. Cela était peut-être dû à son rôle de grande prêtresse, mais Celywell avait bien du mal à croire que trois divinités aient puent être incapables de protéger leurs peuples. Songeant que la demoiselle à ses cotés devait se questionner sur les raisons de son silence prolongé, Celywell fît par à la jeune femme de son avis. Son ton n’était pas hésitant, pas agressif non plus, elle ne faisait qu’envisager une chose différente, mais une chose qui reflétait d’avantage ses pensées à elle.

« Voyez-vous, Lady Aziel’Da, bien que vos paroles me semble censées et réfléchies, je ne peux me résoudre à leur accorder ma totale adhésion. » Celywell se tourna vers la jeune femme pour lui faire face et soutenir son regard. « Je partage votre avis quand au fait qu’une coïncidence telle que celle qui nous a touchés nous et nos consœurs Amazones est inenvisageable. Cependant j’ai la sensation que les Amazones, les Ombres et les Elfes sont les plus touchés par les tragédies ces derniers temps. Il n’est évidement pas nécessaire de préciser ce qui relie nos trois peuple n’est-ce pas ? Mais ce qui me chagrine n’est pas encore là. Si pour nous consoler, nous devons croire que notre déesse n’a pu intervenir en notre faveur, devons nous, toujours pour nous consoler, penser que la Déesse Freyja et le Dieux Baldr ont eux aussi étaient impuissant ? Je crois que cette hypothèse serait bien plus effrayante et horrible que consolante. »

Au fur et à mesure que la grande prêtresse se confiait, d’autres idées, d’autres fait venait à la mémoire de la jeune femme, lui faisant alors songer à autre chose, quelque chose de bien moins rassurant encore que l’impuissance même des Dieux. Se taisant à nouveau, s’éloignant la demoiselle noble d’un pas et reportant son attention sur la statue de la Déesse, elle reprit, d’une voix moins sûre, plus hésitante et plus inquiète aussi.

« Ecoutez Lady Aziel’Da, je ne peux croire que les Dieux soient totalement impuissant. Quelque soit la puissance de Loki et quelque soit sa fourberie, est-il tout de même assez puissant pour berner sept autres divinités. Est-il assez fort et fou pour oser défier le grand Odin en personne ? A cela non plus je ne peux me résoudre. »

Celywell posa sa main sur la statue comme si elle cherchait à être soutenue, rassurée ou peut-être même totalement contredite par la grande déesse. Après ce court silence, Celywell reprit :

« Ce que je veux vous dire demoiselle Aziel’Da, c’est que si les dieux ne sont pas impuissant et que si ils ne sont pas bernés par Loki, quelles autres solutions reste-il ? »

S’éloignant à nouveau de la statue pour se retrouver à nouveau aux côté de la jeune noble, Celywell continua sans pour autant quitter la statue des yeux, les mains inconsciemment jointe devant elle en signe de prière.

« Nous ne pouvons nier que les autres peuples ont aussi été touchés par de grands malheurs. La mort du souverain des druides, les attentats envers le souverain Orthodoxe. Seuls les hommes semblent être encore protégés. Croyez vous possible, Lady Aziel’Da, que ce qui s’est produit hier chez nous et chez les Amazones ne soient pas une punition, mais une attaque. »

Celywell tourna son regard vers son interlocutrice. Son regard était perdu dans le vague. Avant de parler à nouveau, Celywell songea. Ce qu’elle s’apprêtait à dire ne s’appuyait sur aucun fait, seulement ses suppositions, des idées qui lui étaient venus ainsi alors qu’elle pensait. Même si au fond d’elle elle savait qu’il était dans son caractère de parfois voire les choses plus noires qu’elles ne l’étaient réellement afin de ne pas prendre un coup insurmontable par la suite, elle ne pouvait qu’être affreusement inquiète et terrifiée, à l’idée qu’il n’y est même qu’une chance sur un million que ce qu’elle s’apprêtait à dire soit envisageable. Car si tel était vraiment le cas, elle ne voyait pas comment les pauvres mortels qu’ils étaient pourraient s’en sortir.

Elle leva alors son regard sur la jeune femme face à elle et lui demanda :

« Pensez vous, Lady Aziel’Da, que les dieux eux même aient pu entrés en guerre les uns contre les autres, et que le Gwendir soit leur terrain de bataille ? »
Revenir en haut Aller en bas
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Mer 15 Sep 2010 - 11:09

Connaître la vérité... Cette entreprise semblait de plus en plus difficile. Comme elle, la Grande Prêtresse avançait des théories sans être capable de discerner le vrai du faux. Les deux jeunes femmes ne pouvaient malheureusement pas faire grand-chose de plus.

Celywell Alife avait écouté son interlocutrice sans l'interrompre, réfléchissant visiblement aux hypothèses de la courtisane. Elle rompit finalement le silence, confirmant qu'elle ne pouvait totalement accepter l'idée de l'impuissance des Dieux... Elle attira alors l'attention d'Elönia sur les Elfes, dont elle n'avait pas fait cas jusqu'à présent. Un malheur avait également frappé ce peuple : le Prince, Haziel Gil'Rea, était mort récemment. La Noble était bien placée pour le savoir, sachant qu'elle faisait partie de la délégation Ombre devant accompagner le Roi aux funérailles. Cependant, elle n'avait pas fait de rapprochement entre cette mort et les incendies meurtriers des derniers jours chez les Ombres et les Amazones. S'il y avait un rapprochement à faire... Comme le sous entendait son interlocutrice, les trois peuples étaient opposés au Seigneur Nordique, mais Elönia doutait que la mort du Prince soit à mettre dans le même panier que les deux brasiers mortels.
Quant à Freyja et Baldr... Ils n'avaient pas non plus protégé leurs peuples... La Grande Prêtresse avait raison... Même si Baldr et les Elfes n'étaient pas à mettre dans le même panier, Snotra et Freyja, unies, étaient capables de contrecarrer les plans du Dieu malin... Alors pourquoi, pourquoi ont-elles laissé Loki s'en prendre ainsi à leurs peuple ?

La Prêtresse semblait bien avoir une idée derrière la tête...


«Où voulez-vous en venir exactement ?»

Celywell Alife abandonna alors la statue de la divinité, qu'elle était allée toucher quelques instants plus tôt, comme pour trouver un peu de réconfort. Revenant auprès d'elle, le visage fermé, Elönia attendait une réponse claire pour comprendre sa vision des choses.

La mondaine se crispa soudainement, lorsque son interlocutrice substitua la punition à l'attaque. Une attaque ? De qui ? Pourquoi ? Oui, les Druides et les Orthodoxes avaient eux aussi des évènements plus ou moins mystérieux et tragiques qui venaient de frapper à leurs portes, mais Elönia ne voyait pas vraiment le rapport. On ne pouvait pas accuser les Dieux de tous les malheurs du monde ! Il y avait des hommes mal intentionnés sur terre, des hommes jaloux, peu scrupuleux qui aimaient répandre le mal et cela sans forcément être guidés par Loki...

« Nous ne pouvons accuser les Dieux de tous les malheurs de la terre ! S'écria t-elle. Les hommes sont également les victimes d'eux-mêmes ! Ils commettent des erreurs et doivent les payer un jour ou l'autre ! Nous ne devons pas voir des interventions divines de partout ! »

Elönia avait été un peu agressive, elle s'en rendait maintenant compte, mais elle ne pouvait accepter cette théorie... Le Gwendir ne pouvait être une arène, ce n'était pas concevable. Que Loki blesse délibérément les autres enfants d'Odin en attaquant, et non pas en punissant, était concevable, mais la Lady ne pouvait pas accepter que la Divine Snotra veuille participer à ce petit jeu macabre...

« Snotra ne ferait jamais une chose pareille c'est impossible... »

La théorie se tenait pourtant et elle n'allait pas non plus à l'encontre de la pensée d'Elönia. Les Humains semblaient épargnés, si on ne considérait pas Ardiosis Bennefoy comme un malheur pour ce peuple. Ce qui signifiait que Loki aurait lancé les hostilités en premier... et que Snotra n'aurait pas répliqué... Pas encore, car une déclaration de guerre, même pour le plus pacifiste des peuples, ne devait pas être prise à la légère. Morzan Terrinfiel était tout sauf un Roi belliqueux, mais si le Seigneur Nordique en venait à attaquer ses murs, alors il enverrait des armées pour le contrer, cela malgré sa volonté... Les Dieux feraient donc de même... Snotra riposterait de la même manière...

La bouche entre ouverte, les mots manquaient à Elönia.


« Je ne peux pas y croire, je ne veux pas y croire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Mer 22 Sep 2010 - 13:03

Celywell mesura le véritable sens des ses paroles ainsi que les effets qu’ils pouvaient avoir que lorsque son interlocutrice eut réagit vivement. Il ne faudrait pas croire que la religieuse n’avait pas réfléchie avant de donner son avis. Ce n’était pas dans la façon d’être de Celywell de parler sans penser avant, et, il est vrai qu’il n’était pas dans sa nature non plus de mentir ou de taire ses craintes et ses opinions. Cependant la grande prêtresse se rappela et réalisa rapidement qu’il n’était pas dans son rôle de supposer de telles choses, et encore moins de les faires partager aux civils. Une guerre des Dieux. Bon sang, mais quelle idée lui était-il donc passé par la tête ? Celywell se sentait fautive. D’autant plus que la réaction d’Elönia Aziel’Da, bien que justifiée, attira le regard de quelques personnes. Mais ces gens ayant bien assez de choses à penser pour le moment, ne s’intéressèrent guère plus longtemps aux propos des deux jeunes femmes. Et heureusement. Celywell n’avait guère envie que ses paroles apocalyptiques ne s’ébruite d’avantage. Celywell aurait dû les garder au silence dans son esprit, inutile en plus de les faire s’éventer en dehors du temple.

L’aînée des Aziel’Da retrouva son calme rapidement. Mais les quelques mots qu’elle prononça par la suite ne firent que confirmer à Celywell qu’elle aurait mieux fait de se taire. Visiblement l’hypothèse de la grande prêtresse avaient fait effet sur la jeune femme. Hypothèse que cette dernière ne devait pas totalement réfuter intérieurement étant donné l’absence d’argumentation qui suivi. De son côté Celywell se demandait comment rattraper son erreur.

Elle reprit finalement la parole, observant droit dans les yeux la jeune femme, afin d’être certaine d’avoir toute son attention. Ses paroles quand à elles furent un mélange de vérité, de minimisation.

« Pardonnez-moi Lady Aziel’Da. Je ne voudrais pas que vous accordiez trop d’importance ou trop de réalismes à mes dernières paroles. Les derniers évènements sont allés si vite, que les esprits s’échauffent. Et le mien n’a visiblement pas été épargné. Je n’ai pas la moindre information quand aux raisons qui font que La forge ait brulé. Mais vous avez raison, la grande Snotra n’est pas une déesse à faire la guerre. Elle est la divinité de la Sagesse, et nous savons tous que la guerre n’est pas une décision Sage, même si elle est parfois inévitable… »

Celywell fît une légère grimace. Elle s’égarait. Elle reprit :

« Ce que je veux dire, c’est qu’il est encore trop tôt pour formuler ainsi des hypothèses aussi graves. J’ai commis une erreur, je l’avoue. Nous devons attendre de connaître le rapport officiel qui sera fait par les autorités. Après tout, la thèse la plus probable, reste celle de l’attentat. J’admets que ce n’est guère rassurant, mais cela reste humain. »

Terrestre et non divin. Une chose contre laquelle on pouvait lutter. Une chose devant laquelle on pouvait se défendre.

« Quand à l’implication des dieux que j’ai sous-entendus, prenez-le comme une déformation professionnelle. C’est bien souvent que je vois des interventions divines derrières les gestes anodins, alors devant de grandes catastrophes… »

Celywell laissa la fin de sa phrase en suspens, sous entendant clairement, qu’il ne fallait pas accorder trop de crédits à ses hypothèses de guerre divine. Elle avait voulu essayer de « détendre » l’atmosphère en tentant de minimiser les choses, mais aux yeux de Celywell, cela sonnait un peu faux. Elle savait qu’elle-même, elle n’avait pas fini de s’interroger sur ses propres paroles. Celywell adressa un léger, très léger, après tout la situation n’y était guère propice, sourire à la jeune femme, espérant l’avoir écartée de ses hypothèses saugrenue et reconduite sur des chemins plus … humains.
Revenir en haut Aller en bas
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   Lun 4 Oct 2010 - 18:10

Un peu honteuse après avoir osé élever la voix dans un temple, Elönia dévisagea à son tour les curieux qui, alertés par les protestations de la jeune noble, voulaient connaitre le fin mot de la discussion des deux femmes. La grande prêtresse reprit alors la parole, prenant soin de fixer son interlocutrice bien droit dans les yeux, histoire qu'elle ne manque pas une goutte de ce nouveau discours qui se voulait plus rassurant... ou pas. Visiblement, son interlocutrice regrettait vivement ses dernières paroles. Elle s'était certainement rendu compte, que cette théorie venait d'ébranler l'ainée de la famille Aziel'Da et elle avait parfaitement raison à ce sujet. Seulement, si Elönia réagissait aussi mal à cette déclaration, il en serait certainement de même pour le reste du peuple. Parfois, il y avait des choses qu'il fallait taire au profit de la paix et de l'ordre public. Ce genre de propos en faisait partie...

«Non, vous avez raison. Il ne faut laisser en suspens aucune piste... Même si cette dernière me paraît difficilement vérifiable... pour le moment.»

De toute manière, quel que soit la raison de cet incendie, Elönia ne pouvait rien y faire. Elle se plierait donc à la version officielle, une fois que celle-ci serait parue. Elle espérait seulement, que l'avenir soit surmontable pour son peuple.

La jeune noble apprécia également le ton plus léger de la grande prêtresse qui essayait visiblement de détendre l'atmosphère. Elles en avaient besoin toutes les deux, la prêtresse peut-être encore plus que la mondaine. La religieuse entendait parler de la Forge du matin jusqu'au soir. C'était également le sujet principal à la cour, mais il arrivait souvent aux différents nobles de vouloir changer de conversation, histoire de ne pas se saper le moral. Par contre, la grande prêtresse se devait d'écouter les cœurs en peine et cela, certainement sans broncher...


« J'espère seulement que notre peuple sortira la tête haute de toutes ces épreuves... »

Consciente que l'heure tournée, Elönia ne pouvait pas se permettre d'être en retard ce soir : un bal était organisé à la forteresse, histoire d'oublier un peu les malheurs qui accablaient le Royaume. Elle y serait donc présente et si la jeune femme avait volontairement échappée à la cérémonie de l'après-midi, elle n'était pas du genre à se faire porter pâle pour manquer une soirée dansante...


« Je dois malheureusement vous quitter, il commence à se faire tard... J'espère que nous pourrons reprendre cette discussion là où nous l'avons laissé... Prenez bien soin de nos morts... »



[HRP] J'espère que tu auras le temps de clôturer avant le changement de semaine, sorry pour la lenteur et la nullité de cette réponse >.> [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Châtiment divin [Pv*]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Châtiment divin [Pv*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Châtiment divin
» Châtiment divin [Amanda & Damian]
» Chevalier d'Andromède contre Guerrier divin de Zeta Prime
» Devenir divin en marchant sur l'eau ^^
» [4ème Tournoi] 16ème de finale : Cronos VS Kyo, Guerrier Divin de Zeta
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-