AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En quête d'amitié [PV *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Unader-Ocilag
Gwendirien


Féminin Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: En quête d'amitié [PV *]   Ven 13 Aoû 2010 - 17:09

Sixième jour de la Quatorzième semaine,
Début d'après-midi
An 835


    Une caserne. Voilà bien le dernier des lieux où trouver un prêtre. Pourtant, c'était bien une robe de mage bleu et blanc qui passait dans les couloirs étroits sous le regard interloqué des soldats qui se retournaient à son passage mais qui se détournaient ensuite bien vite, avec un salut respectueux, reconnaissant la personne du Grand Prêtre.

    C'était un fait, Unader Ocilag n'avait jamais apprécié les armes. Même en s'y essayant au plus jeune âge, selon le souhait de son père, il n'avait pas réussi à s'y intéresser ni à palper cet engouement aveugle que dévouaient certains soldats à leur lame fidèle. Au contraire, avoir touché du doigt -de la griffe- cette forme de combat l'avait convaincu dans son avenir : il deviendrait tout, sauf un guerrier. En outre, cette pensée était risible vu sa carrure chétive comparée aux armoires à glace qui étaient ses compatriotes. Cela expliquait peut-être l'étonnement soudain que l'on pouvait lire sur le visage des gardes qui traînaient là. Ses habits et sa frêle charpente se démentaient en un pareil endroit comme un eupherusa au milieu de faucons. Oui, il aurait été comique de le voir apparaître dans les rangs de sa Majesté... Quoi qu'il en soit il avait suivi en dévot la pieuse voie de Thor et appris cette magie si chère au peuple orthodoxe.

    Ahh la magie ! C'était autre chose qu'un vil bâton d'acier à brandir ! Plus énigmatique, plus spirituelle... plus ardue aussi. L'ascète pourrait parler des heures de ce si beau présent des Dieux, arguer ses bienfaits à qui veuille bien tendre l'oreille, mais il avait d'autres projets en tête. Un autre projet plus précisément qui se trouvait ici et qui répondait au nom de Bogrin. On pourrait croire que le mage fuyait les structures militaires comme la peste, cependant, il savait faire des exceptions. Ses préceptes se balayaient vivement d'eux-mêmes lorsqu'il s'agissait de son frère, le général en chef des armées. Depuis leur dernier tête-à-tête, qu'un garde avait interrompu à son plus grand déplaisir, il avait pris des dispositions pour le voir plus souvent. Bogrin lui manquait. Sa présence lui faisait défaut et il avait besoin de son amitié. Était-ce une réaction puérile de sa part de la rechercher, comme un gamin qu'on aurait privé de sa peluche favorite ? Aux yeux en fente du Grand Prêtre, non. C'eut été un désir infantile si cela l'eut distrait de sa tâche et que le Temple en pâtisse, ce qui n'était pas le cas. Il profitait juste autrement des quelques occasions qu'il pouvait saisir en ces temps troublés.

    Ainsi il avait prévenu son frère de sa venue. Enfin, normalement, si ses hommes à la tête dure avaient pris la peine de lui transmettre son message. Un fin sourire étira ses lèvres alors qu'il demandait justement à un de ses soldats où se trouvait le Général Gilad et que ce dernier s'exécutait vite fait devant son étrange regard ou peut-être parce ce qu'il préférait ne pas s'attirer l'ire de son supérieur à la redoutable réputation. Dite réputation qui s'était accentuée avec l'attentat de la semaine précédente. Aussi le prêtre, qui savait que son vieil ami n'avait pas chômé depuis, se demandait comment il allait trouver Bogrin cette fois-ci. Une pointe d'inquiétude le saisit en repensant à la fatigue qui le rongeait la dernière fois. Inquiétude d'autant plus vive qu'il n'était pas venu au Temple pour demander la miséricorde de Thor comme Unader le lui avait conseillé. Le prêtre avait prié pour lui mais nul ne prétendait connaître et encore moins contredire la justice du Père des Orthodoxes.

    Cependant, il n'était pas là en tant que main divine de Thor pour sermonner son cadet ; c'était en qualité d'un ami qu'il rejoignait le bureau de Bogrin que l'orthodoxe lui eut indiqué après s'être éclipsé dans une raide courbette. Chaque pas gonflait un peu plus le bonheur de le voir. La porte du bureau, non fermée, s'ouvrit au désir de la pensée du prêtre. C'était en tant qu'ami qu'il était là. Un ami qui souhaitait profiter de la présence de son plus vieux confident...

_________________

- Unader Ocilag -
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bogrin Gilad
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 135
Age : 29 ans
Clan : Orthodoxes
Fonction : Chef d'Armée / Garde personnel du Roi
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: En quête d'amitié [PV *]   Sam 14 Aoû 2010 - 9:56

  • Les yeux fauves du Général se resserrèrent en deux fentes reptiliennes lorsqu’il releva la tête vers la porte qui s’ouvrait doucement. Penché sur un parchemin, à la faible lueur d’une immense fenêtre à sa gauche, il épluchait divers rapports, buvait un étrange liquide noir et épais censé être un formidable élixir de vitalité et faisait de grands ronds de fumée avec sa bouche. Il tenait dans sa main droite une longue pipe dans laquelle il brûlait des herbes aromatiques au gingembre que l’herboriste lui avait recommandé. Dès qu’il tournait une page, la feuille de papier balayait l’onctueuse émanation parfumée. Il fit son habituel sourire de carnassier en voyant le soldat, debout face à lui, qui lui indiquait que le Grand Prêtre était là. D’un regard, sans rien dire, Borin Gilad lui intima d’aller le chercher. Après une rapide courbette, le soldat quitta le bureau.
    Repoussant les parchemins, le Général s’affaissa dans le dossier capitonné de son lourd siège. Il inspira l’air embué et tira une bouffée de sa pipe d’ébène. Lorsque la porte s’ouvrit à nouveau, Bogrin souffla l’épaisse fumée par les narines, à la manière d’un immense dragon de feu. Ses yeux brillèrent d’une brève lueur et puis son visage repassa dans l’ombre de la pièce.

    Dans l’encadrement de la porte se tenait Unader Ocilag, le frère chérit, l’ami et le confident, emmitouflé dans un riche manteau aux couleurs pastel. Un sourire timide fendit le visage du Général, mais il ne sut si le Prêtre avait pu le voir, puisque le visage de Bogrin était dissimulé par l’ombre des lourds rideaux de velours qui protégeaient la pièce de la lumière vivace de l’après-midi.

    « Ah Unader ! Entres, je t’en prie. Fermes derrière toi, que nous puissions être un peu tranquilles… »

    Bogrin l’invita à s’assoir sur l’un des deux fauteuils recouverts de fourrures diverses, près de la cheminée. Lorsqu’il quitta la pénombre, les cheveux blonds et ternes du Général tombèrent sur ses yeux, de sorte qu’il était impossible de distinguer la faible lueur de ses yeux d’ambre.

    Un jeune garçon entra dans la pièce, portant un lourd plateau d’argent avec deux grands gobelets étincelants et quelques victuailles.
    D’un geste vif et d’une voix sèche, Bogrin lui aboya de ne plus les importuner jusqu’à nouvel ordre, hormis s’il s’agissait d’un ordre du Roi.
    Le jeune homme quitta la pièce précipitamment en tremblant et ferma la porte derrière lui.

    Un long soupir déchira les poumons de Bogrin qui posa ses longs doigts effilés ses les accoudoirs de son siège. Il fit un sourire aimable à son ami et lui dit :

    « Je suis content que tu sois venu me voir. L’autre fois nous avons été dérangés… Il y a plus d’une semaine déjà ! Que le temps passe vite, mon frère… »

    Bogrin raviva le feu dans l’âtre d’un geste de la main et souleva la théière pour verser l’eau frémissante dans les deux gobelets rutilants.

    « Puis-je te proposer une infusion ? Avec un froid aussi tenace, ça réchauffe l’esprit… »

    Un petit rire sortit d’entre les lèvres blêmes de Bogrin. Il ouvrit un petit coffre sculpté et le posa sur le plateau : divers mélanges de plantes y étaient enfermés.
    Il invita avec un sourire Unader à se servir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/bogrin-gilad-finie-t75
Unader-Ocilag
Gwendirien


Féminin Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: En quête d'amitié [PV *]   Sam 21 Aoû 2010 - 12:01


    Un effleurement de l'esprit et la porte s'ouvrit, amenant jusqu'aux narines du prêtre de la fumée aux effluves épicées et indémaillables si ce n'est cette odeur sous-jacente qu'il reconnut comme du gingembre. Le bureau du Général était plongé dans la pénombre ; des flammes crépitant dans l'âtre tentaient d'évincer les ténèbres, en vain, et rendaient l'atmosphère quelque peu feutrée et intimiste, nettement plus douillette comparée aux couloirs froids et humides de la caserne.

    Les yeux pourpres du clerc ne s'étaient pas encore habitués au demi-jour ambiant, ainsi il ne put que deviner le sourire que son cadet lui adressait que par la joie et la sincérité qui perçaient dans sa voix. Unader baignait dans le même fond de sentiments heureux, si fluides et éphémères, mais qui prenaient toute leur consistance en la simple présence de son vieil ami. Le mage referma la porte qui glissa aussi silencieusement que les volutes blanchâtres qui s'échappaient de la pipe, confinant un peu plus l'atmosphère. Il prit place sur le fauteuil chaud et confortable qui lui indiquait Bogrin. Là, un garçonnet passa en coup de vent avec un plateau chargé qu'il déposa avant de s'éclipser sous la virulente verve du Général. Ah ! Il reconnaissait bien là son guerrier de frère. La vile fatigue de l'autre fois semblait n'être qu'un mauvais souvenir, à son plus grand plaisir.

    « Méfie-toi, mon ami. A force de les faire tous fuir, il ne t'en restera plus. » dit-il avec un sourire ironique tandis que le gamin les laissait seuls.

    Le long soupir de Bogrin trouva écho dans sa propre lassitude à voir les événements s'enchaîner si vite et le temps se consumer aussi rapidement qu'une baguette d'encens. En outre, la mention de leur dernière rencontre ramena à l'esprit du Grand Prêtre le triste spectacle d'une salle du Conseil dévastée et jonchée de débris noircis, malmenés par des sortilèges. L'attentat contre le souverain était encore bien frais dans les esprits de chacun comme les revendications de la "Main Blanche," mais ce n'était pas le seul événement qui suscitait l'engouement du peuple.

    « C'est vrai mon frère, le temps file ! Et les préparatifs du mariage de Sa Majesté n'arrangent rien. Mais ce n'est peut-être pas une mauvaise chose pour notre Roi et pour le royaume. »

    Il regarda d'un oeil méditatif l'eau se déverser dans les gobelets. En effet, un mariage ne pourrait que raffermir l'autorité et l'image de leur souverain que certains voudraient voir choir. Unader rendit le sourire que lui adressait le Général tandis que ses griffes choisissaient quelques herbes du coffret et les mettaient à infuser.

    La douce odeur qui s'échappait de son verre fumant de lui rappelait les décoctions parfumées de sa mère lorsqu'il était enfant. Encore un temps qui s'était enfuit trop rapidement.

    « Merci, ce n'est pas de refus. Puisse Thor nous offrir des jours plus cléments. »


_________________

- Unader Ocilag -
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bogrin Gilad
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 135
Age : 29 ans
Clan : Orthodoxes
Fonction : Chef d'Armée / Garde personnel du Roi
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: En quête d'amitié [PV *]   Dim 26 Sep 2010 - 9:32

  • « Ah toi et ton habituel besoin de quémander les Dieux pour leur clémence ! Mon frère, je crois bien que tu ne changeras jamais ! »

    Un franc sourire fendit le visage gris de Bogrin qui se servit lui aussi quelques herbes à infuser. Un mélange de verveine, de fleur d’orange et de menthe monta jusqu’à ses narines et il ferma les yeux de délice. Une fumée suave dansait au dessus de leurs tasses et le son du feu qui crépitait dans la cheminée avait quelque chose d’apaisant et de chaleureux. Appuyé sur son fauteuil, Bogrin pouvait enfin discuter librement avec celui qui avait toujours été le plus proche de ses compagnons. Nul ne connaissait Bogrin aussi bien qu’Unader et il semblait que cela n’était pas prêt de changer. Il tira une bouffée sur sa pipe et dessina dans l’air ambiant un splendide cercle ondulant. Avec un petit signe satisfait, il reposa son regard d’ambre sur son frère.

    « Unader, n’es-tu jamais las de tout ce qu’il nous arrive ? »

    La question pu paraître surprenante, surtout venant de la part d’un général odieusement cruel et froid, mais il lui semblait qu’il lui fallait poser la question, même si elle avait fendu le silence poli qui s’était installé lorsqu’ils avaient saisis leur boisson. Franche et directe. La question aurait déstabilisé n’importe quel individu qui ne connaissait pas vraiment le Général Gilad. Mais au lieu de cela, Unader du s’en sentir fort aise, le cœur terriblement renfermé de son cadet venait de s’ouvrir légèrement. C’était quelque chose qui n’arrivait que lorsqu’ils se retrouvaient entre eux, et que Bogrin se sentait suffisamment intime pour pouvoir s’exprimer sans ternir son image dure et inébranlable de soldat de plomb.

    « Je crois que moi si… »

    Un soupir semblait avoir glissé entre les lèvres fines de Bogrin, et son regard perdit de son ardeur. Il s’adoucit légèrement, et se mit à briller. Son regard glissa sur le sol de pierre, les tapis et la cheminée, et il fronça quelque peu les sourcils. Voilà qui était fort contrariant. Lui, le Général impitoyable que tout le Gwendir craignait d’affronter, se retrouvait le cœur las et la mine sombre, face à son frère et confident. Un peu mal à l’aise, Bogrin reprit légèrement contenance pour éviter de couler dans un ton dramatique et fit un pâle sourire à son ami, avant de boire une gorgée du liquide brûlant qui lui donna l’impression d’avaler une épée.

    Il déglutit avec difficulté. Il n’y avait rien à ajouter, il préférait savoir ce qu’Unader en pensait. Après tout, peut-être que lui aussi ressentait la même chose… L’espace d’un instant, prit dans ses pensées, Bogrin laissa son visage se détendre vraiment et relâcha ses muscles noueux qui saillaient sur sa mâchoire. C’est là qu’on pouvait voir ses traits déchirés par la fatigue, ses yeux baisser de lassitude et sa bouche se tordre en un arc de surmenage, que seul Unader avait droit à voir et revoir.

    « Tu sais… Je sens que les Dieux me menacent… »

    Il venait de se contredire, pensa t-il premièrement. Il avait fait une remarque à Unader sur sa foi quelque peu superstitieuse, et il venait d’avouer qu’il craignait tout de même les Seigneurs du Ciel, et ce malgré sa force et son courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/bogrin-gilad-finie-t75
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En quête d'amitié [PV *]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En quête d'amitié [PV *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Amitié animale
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-