AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Jeu 24 Avr 2008 - 19:59

4ème jour de la 8ème semaine,
an 835


« Non mais regardez-moi ça… »

De loin, une masse compacte circulaire, foncée, comme un tumeur noirâtre dans la vaste clairière se gangrenant peu à peu, aux couleurs troublée par des fumées anormalement présentes.
Un cancer, menu encore, par la distance comme par la fatigue se lisant dans les yeux de sa seule observatrice. Un nid grouillant de microbes corrompus…

Un village humain.

La race qui avait faillie, et causé tout le mal. N’était-ce pas du ventre d’une de leurs femme qu’était sortis l’infâme Ardiosis ?

Un long soupir déchira le silence matinal qui régnait à l’entrée de Chyrash, où Théa, faisant profiter son cheval d’un dernier carré d’herbe épargné par la saison, s’autorisait enfin à relâcher la pression accumulée lors de son périple.

Voilà quatre jours qu’elle chevauchait sans relâche d’est en Ouest, d’amis en informateurs de plus en plus secret, à mesure que s’affinait sa recherche de l’homme, à la fois familier et terriblement étranger désormais, qui l’avait privée de trois de ses meilleures guerrières.

Quatre jours, et celui-ci ne promettait pas de grandes différences…juste un associé plus intime encore, plus confidentiel,
La dernière ligne droite elle l’espérait, avant la rencontre avec le tueur … Avec sa proie

Un vague sentiment de malaise l’envahit soudain, une légère nausée, un mal être généralisée qu’elle calme au cou de ce cheval qui n’était pas sien, dans ces vêtements qui ne l’étaient pas plus.
Elle tira légèrement sur sa mince robe de lin achetée pour de besoin de discrétion, juste assez élimée pour passer inaperçu dans un village populaire…et juste assez ample pour y cacher son épée.
On n’était jamais assez prudent avec ses versatiles humains.
Devoir passer pour l’un d’entre eux était déjà un défi certain, et son tatouage à l’épaule n’échapperait pas à des yeux assez avisé…Bénit soit les paysans ignorants !!

Le son d’une cloche vibra dans l’air…Et l’amazone abandonna son air rêveur pour scruter les maisons éparses devant elle, les ruelles terreuses de ce village qui s’éveillait doucement au son d'un clocher lui tonnant qu'il était l'heure.

Théa Gerd, capitaine des amazones nordiques, réprima un sourire, à l’idée, une fois de plus, de se mettre en chasse…Ne fut-ce qu’aux informations, pour cette fois.
Elle s’empara des rênes de sa monture d’un air déterminé, et s’avança à grand pas, à la mode humaine, dans une artère de plus en plus animée…

[Et l'auteur est désolé pour cette crotte inénarrable..la suite bougera plus, promis. soit libre de me faire être ou ça t'arange dans le village]
Revenir en haut Aller en bas
Loran Kellac
| Personnage décédé |
avatar


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 24 ans
Clan : Terreur
Fonction : Capitaine de l'armée d'Ardiosis / section des fantassins
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Ven 25 Avr 2008 - 19:22

[A force de chercher des idées pour me trouver aux quatre coins du Gwendir, je développe une certaine habitude. Même si ton post n’est soi-disant pas terrible, il contient les infos dont j’ai besoin, donc c’est nickel pour moi^^
Et je lis toujours les fiches + les posts de mes partenaires de rp, en règle générale Very Happy ]


Un petit nuage de poussière s’élevait sur la route, produit par une demi-douzaine de cavaliers qui chevauchaient au pas, sans se presser. A leur tête, côte à côte, un cheval rouan cheminait au même niveau qu’un étalon d’un blanc de neige, dont le cavalier, penché sur sa selle, semblait somnoler. Certes, vous l’aurez compris, il s’agissait du capitaine Kellac, chevauchant à la tête d’un détachement de soldat pour se rendre au petit bourg de Chyrash.
Le jeune capitaine, comme la plupart des soldats, était habitué à dormir en selle. Chevauchant depuis son plus jeune âge, il avait vite appris que quelques minutes de sommeil valent mieux que pas de sommeil du tout. Quoi qu’il en soit, si c’était faisable pour un simple soldat, pour un officier, cela tenait du miracle. Son sergent, un petit homme basané répondant à l’étrange prénom de Jadow, lui en fit d’ailleurs la remarque quand Loran ouvrit les yeux, arrachant un grognement à l’intéressé, suivit d’une question ironique.

Pourquoi ? Mon sergent n’est pas capable de lire une carte ?

Ledit sergent lui fit un sourire énigmatique, et Loran s’étira sur sa selle. Il n’avait pas dormi de la nuit, encore préoccupé avec ce qu’il s’était passé avec Siran la veille. Un tas de questions lui venait en tête, bien trop pour qu’il puisse trouver le sommeil, et du coup, cela expliquait quelque peu sa fatigue matinale.
Le jeune capitaine leva la tête, examinant avec attention la silhouette du mont Erild, qui semblait régner sur le village à la manière d’un monarque tout puissant. Loran n’avait guère l’occasion de passer dans le coin, et il resta admiratif devant le paysage grandiose qui s’offrait à lui. Un coup d’œil en arrière lui assura d’ailleurs qu’il n’était pas le seul : les jeunes gens s’étaient tus, comme écrasé par la splendeur de la montagne et de son paysage sauvage. Les jeunes gens… cinq recrues, choisis non pas en raison de leur talent, mais bien parce qu’ils étaient très jeunes. Ils étaient les plus récentes arrivée au sein de l’unité du jeune capitaine, et voilà pourquoi ils étaient là, pour apprendre.

Car Loran n’était pas là de gaieté de cœur : c’était une mission qui l’amenait dans ce bourg isolé, une mission qu’il ne savait trop comment prendre. Une pendaison. Et là, vous allez me dire, quel rapport avec l’armée d’Yswllyra ? J’y viens, j’y viens… constatez à quel point mon cerveau de narrateur est étrange à ces heures tardives XD.
Une pendaison, donc. Celle d’un soldat, qui plus est, un soldat qui avait appartenu à l’unité du capitaine Kellac. Une bonne recrue, motivée… enfin, c’est ce que tout le monde croyait. Loran tient la trahison en horreur, et c’est un peu pour ça qu’il avait insisté pour se rendre à la pendaison.
Il ne se souvenait plus de son nom, à ce jeune tourne casaque. A peine les rumeurs de guerre avaient-elles commencées à se répandre que le soldat avait disparu du jour au lendemain. Ce qu’il semblait ignorer, c’est qu’un déserteur avait plutôt intérêt à se tenir à carreau…. Arrêté pour vol par la Garde de la ville, il n’y ait pas fallu longtemps pour qu’on reconnaissance en lui le traître qui avait rompt son serment de servir son Roi… et voilà pourquoi il serait pendu jusqu’à ce que mort s’ensuive, sur la place du village. Et voilà aussi pourquoi Loran avait tenu à être là, et à y amener ses soldats. Nonobstant le fait qu’ils y réfléchiraient à deux fois avant de jouer les déserteurs, ce serait la première fois qu’ils côtoieraient la mort.
Tant qu’un soldat n’a pas vu un cadavre, on ne peut prévoir sa réaction sur le champ de bataille. Le meilleur des bretteurs peut perdre contenance devant la mort, et être tué comme le plus mauvais des écuyers. Et Loran n’aimait pas les surprises, c’est pourquoi il avait décidé que les jeunes recrues l’accompagneraient. Certes, ce serait de la mort à grand spectacle, mais cela valait mieux que pas de mort du tout.

Les rues commençaient à se remplir quand les cavaliers entrèrent en ville. La nouvelle de la pendaison avait sans doute été répandue à travers la ville, ce qui expliquait l’animation. Le marché de Chyrash s’était tenu la veille, pour laisser plus de place à l’échafaud.
Quoi qu’il en soit (ma nouvelle phrase fétiche^^), l’arrivée des cavaliers ne passa pas inaperçue, les habitants se retournant sur leur passage pour mieux murmurer ensuite. Murmurer quoi, Loran aurait bien aimé le savoir, mais il ne disposait pas d’espions sous la main.
Le petit groupe avançait lentement vers la place centrale, se frayant un chemin à travers la foule quand le capitaine remarqua une jeune femme qui marchait lentement, tenant les rênes de sa monture. En soi, cette silhouette n’avait rien de remarquable, quoi que la monture semble être une bonne bête pour une simple paysanne. Bien qu’il n’excelle pas en matière de chevaux, Loran avait tout de même était élevé au cœur d’un haras, donc il avait quelques connaissances.

Le capitaine, très observateur, avait appris à se méfier de ses intuitions, et celle là n’échappait pas à la règle. Faisant signe à Jadow de prendre le commandement, il se laissa glisser à bas de sa monture et, guidant Glad d’une main sûre, manoeuvra dans la foule pour se rapprocher de la jeune femme. Il emanait d’elle une impression de puissance et de confiance en soi, mais ses traits ne disait rien à Loran. Pas qu’il connaisse tous les nobles de la Cour, non, mais cette fille lui était totalement étrangère. Pourtant, il n’hésita pas longtemps avant de se glisser à ses côtés et de lui demander d’un ton direct.

J’ignorais que les paysannes disposaient d’aussi belles montures. A moins que vous ne soyez pas une paysanne.

Lança-t-il avec un sourire. IL n’avait aucune idée de ce qu’elle était réellement, néanmoins, il avait remarqué quelque chose d’étrange chez cette jeune femme, et était bien décidé à en avoir le cœur net. Même si sa mise était celle d’une humble dame, sa prestance indiquait tout autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/humain-loran-kell
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Ven 25 Avr 2008 - 20:46

Les yeux à peine ouvert, légèrement appuyée sur l’encolure de son cheval, voilà plus d’une heure que Thea progressait dans la foule lourde, oppressante, assaillie de milles odeurs et couleurs qui nécessitaient toute son habileté de soldat pour être toutes distillées, analysées une par une à la recherche de cet homme précieux, qui se faisait décidément bien attendre !
D’autant plus que, repéra-t-elle d’un léger mouvement d’une tête qu’elle s’appliquait à garder baissée, aux insouciants laboureurs semblaient se mêler des cavaliers en armure bien plus inquiètant.
Il fallait faire vite.
Peu importe ce que valaient les soldats humains, leur nombre et sa contestable condition physique risquait de rendre la situation délicate, s’ils lui mettaient la main dessus. Elle n’avait pas de motif diplomatique pour lui sauver la mise, cette fois.

Aussi son humeur avait elle décemment décrûe lorsque retentit cette voix dans son dos, bandant ses moindres muscles plus efficacement que n’importe quelle menace...
Car elle n’avait le timbre de l’informateur escompté.

Résistant à l’envie de se saisir de son arme sur le champs pour la faire tâter au dragueur aussi probable qu’insolent, elle amorça une réplique bien sentie…Avant de jeter, par simple acquis de conscience, un furtif regard vers l’ignorant, qui ne connaissait pas sa chance de la prendre dans un bon jou…
*Par Freyja !*

Jamais son sens pragmatique ne fut autant loué que ce jour là:
Le possesseurs des yeux noisettes et du sourire tranquille qui l’observait d’un air confiant semblait également être celui d’une remarquables armure, ou brillait furtivement dans le soleil un C en écriture humanoïde…Un alter ego humain. Un Capitaine.
Sa propre arme semblant se parer d'un nouveau poids contre sa peau, alors qu'elle realisait la multitude de celles de son interlocuteur.
Et dire que ce cheval n'arrivait même pas à la cheville de son habituel...
Le petit noir piaffa nerveusement, troublé par la foule comme par les émotions de sa cavalière, et le calme de Gashlui manqua terriblement, sur le mon moment.
Presque autant que celui de guerriers à ses cotés, et celui de l'étreinte de Morphée... Elle n'eut que peu d'effort à faire pour accentuer la courbure de son dos, comme déformé par de long jours dans les champs de blés.

* Surtout, ne pas lever les yeux *
Leur bleu froid ne tromperait pas un homme habitué à les fermer sur les champs de bataille.

Il lui fallait de l'obscurité
Du noir...et de la discretion.

Tout en ce dirigeant nonchalamment vers une ruelle moins animée mais surtout plus sombre, elle lança par-dessus son épaule d’une voix sarcastique

« Pourquoi ? Il est dans l’habitude des soldats de dépouiller de leur biens les bergères uniquement?»

Vu les sentiments de la population à l’égard des forces armées, sa couverture tenait le coup. Pour combien de temps encore ?
Elle se pressa de s’éloigner de la mince troupe, entendant les pas la suivant de près…
Les sourcils froncés. La situation pourrai très vite lui échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Loran Kellac
| Personnage décédé |
avatar


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 24 ans
Clan : Terreur
Fonction : Capitaine de l'armée d'Ardiosis / section des fantassins
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Dim 4 Mai 2008 - 18:13

Loran avait senti son interlocutrice se crisper, alors qu’il venait de prendre la parole. Un léger changement de position, quelques muscles qui se crispent dans la nuque, un mouvement furtif de la main… tous ses sens de soldat lui hurlait que la jeune dame n’était pas aussi inoffensive qu’elle le paraissait, mais pourtant, ce fut d’une voix plutôt tranquille qu’elle prit la parole. Peut-être légèrement ironique, mais cela ne constituait pas une preuve qu’elle soit coupable de quelque chose.
Le capitaine aurait bien aimé voir son visage, car le léger tressaillement qui l’habita lorsqu’elle tourna les yeux vers lui l’avait rendu méfiant. Pour un non-initié, son léger mouvement serait passé inaperçu, mais Loran était un fin observateur… qui n’avait toutefois pas le pouvoir de deviner les traits de la jeune dame sous sa cape.

Pourtant, si on y réfléchissait bien, rien n’indiquait qu’elle mentait. Le capitaine n’était pas un imbécile, il savait que beaucoup de petites gens n’appréciaient guère l’armée du royaume. Les impôts, le ravage de leurs champs, leurs fils morts lors d’une guerre dont ils ne savaient rien ; bien des paysans avaient de sérieux motifs pour en vouloir aux soldats. Seulement, jusqu’à maintenant, son instinct ne l’avait guère trompé… si on excepte le Prince, mais ce n’était guère le moment d’y penser.
La jeune femme bifurqua légèrement, et Loran engagea son étalon à sa suite, retenant toutefois sa monture pour ne pas ajouter à l’énervement du cheval noir de la demoiselle. Il caressa le cou de Glad avant de répliquer d’une voix joyeuse.

Cela dépend des soldats… et cela dépend des bergères. Mais je ne suis pas un soldat ordinaire, et Loki me souffle que vous n’êtes pas, non plus, une paysanne ordinaire. Quoi qu’il en soit, je ne suis pas venu vous dépouillez, seulement discuter. Mais j’aime savoir à qui je m’adresse, fût-elle une gente dame ou une simple gardienne de moutons. Capitaine Kellac, de l’armée royale d’Yswllyra.

Se présenta-t-il, prenant soin de garder sa main bien en évidence sur le pommeau de la selle, sans pour autant être dans l’incapacité de sortir son épée en quelques secondes. S’il se trompait, pas la peine de déclencher une émeute, car ses soldats étaient encore bien trop inexpérimentés pour pouvoir faire face à une populace en colère. Il comptait bien sur son sergent, mais deux hommes face à une foule entière, c’était bien loin de faire le poids.
La jeune bergère, ou quoi qu’elle puisse être en réalité, s’avançait vers une ruelle plus calme, et l’instinct de Loran lui souffla un nouvel avertissement. Se tournant à demi sur sa selle, sans toutefois omettre de surveiller l’inconnue du coin de l’œil, le jeune capitaine expliqua par signe à son sergent de se tenir sur ses gardes, et qu’il n’en avait pas pour longtemps.
L’armée d’Yswllyra avait développé, comme bien des groupes de soldats (et oui, en ce temps, les talkies-walkies n’existaient pas. Et pardon de l’orthographe, mais je n’ai pas la moindre idée de comment s’écrit ce mot XD), un système de communication basé sur des signes, au cas où la discrétion était nécessaire. Jadow lui fit donc un signe de connivence et Loran, rassuré sur le sort de ses jeunes recrues, s’enfonça dans la ruelle sombre à la suite de la jeune femme. Il ne put d’ailleurs s’empêcher de blaguer :

Dites, si vous m’entraînez dans un coin sombre pour une raison que la décence ne saurait nommer, il faudrait sans doute oublier : j’ai une dizaine de soldats prêts à intervenir en force si je ne les ai pas rejoints dans dix minutes, et un officier ne peut se permettre de faire n’importe quoi lorsqu’il est en mission.

Une blague certes, mais aussi une façon détournée de faire comprendre à la jeune femme qu’il avait couvert ses arrières. Mieux vaut prévenir que guérir, n’est-ce pas ?


[Pas très long... mais j'ai un peu de mal à me remettre dans le bain, désolé^^]

_________________

Everything is a choice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/humain-loran-kell
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Lun 5 Mai 2008 - 22:03

Au léger mouvement de l’index du capitaine en face d’elle, Thea comprit que c’était gagné. Face à une troupe complète de soldats bien que bleus, fort vigoureux, le combat eut été inévitable. Mais sans l’implacable émulation de groupe…

Les minutes passant la laissaient gagner en assurance, et le ton faussement détendu de l’homme à quelques pas derrière elle, acheva de calmer les tremblements qui quelques secondes auparavant, agitaient discrètement sa colonne vertébrale. Elle observa du coin de l’œil le jeune capitaine, qui ne se départissait pas de son sourire de façade.
Un gentleman, apparemment.
Ou du moins un homme du monde suffisamment intelligent pour ne pas enfoncer son épée dans tout ce qui bouge; un homme qui, malgré sa méfiance, ne semblait avoir guère de soupçons sur ce qu’elle pouvait être.
Etre prêt à combattre une humaine était une chose, une amazone en était largement une autre…

Et le voilà qui blaguait ! Elle ne put réprimer un sourire, avant de répliquer à la boutade :
« Ah, je vous y aurait bien convié, seigneur, si je ne sentait pas autant le mouton ce matin. Et je ne doute que vos soldat s’y serait joins avec entrain. »

Finalement, elle avait une chance. Et surtout le choix de savoir comment se règlerait tout cela. Encore indécise sur l’attitude à adopter, elle préféra, elle aussi, jouer la prudence et sans ce retourner, lança :
« Je m’appelle Théa »Sans autres fioritures

Les pas de son inattendus compagnon résonant derrière, elle s’enfonça un peu plus dans les entrailles obscures du village, tourna de temps à autre imperceptiblement la tête vers son accompagnateur, se tâtant quant à la conduite à tenir. Lui révéler, l’attaquer, tenter la discussion, lui mentir jusqu’au bout…c’était lui qui était venus à elle après tout, il déciderait bien de son sort
* Sa jugeote trancheras bien pour nous deux. *.

Par précaution,autant que pour lui donner un légère indice, elle déboutonna légèrement sa robe rapiécée, laissant à peine transparaître en dessous le corset pourpre nécessaire à son maintient.Et le haut du C amazone, sur le coté droit…

Ses pas la menèrent cette ruelle d’un gris désertique, humide, et putride, idéale pour une discussion peu orthodoxe….

…Ou un traquenard.

Surgie du brouillard matinal ambiant, une flèche siffla soudainement à l’oreille de Théa, et son instinct guerrier repris en quelques secondes le pas sur ses réflexions politiques

« A TERRE !! »


Mais elle ne prit pas le temps de vérifier par-dessus son épaule l’exécution de son ordre.
Quel que soit la personne visée, au vu de l’angle, ça se jouerait au millimètre…
*pas le temps de penser*
Une main sous son corsage, un éclat métallique fendant la semi obscurité, elle la flèche d’argent fut propulsée bien plus loin derrière elle, tendit que d’un bond, elle parcourrais l’espace la séparant de l’origine du jet, tout muscles bandés, sens aux aguets.
La robe à ces pieds n’avait pas résistée à de tel mouvements, révélant une sobre mais efficace tenue de combat, et surtout un arc à l‘encre indélébile sur l’épaule gauche.
Signe d’appartenance à sa race. Dressée de toute sa hauteur pour la première fois depuis plusieurs heure, l’amazone enfila de nouveau avec un joie sauvage son rôle de guerrière aguerrie, et scruta les environ en quelques secondes, en vain. Elle nota les deux chevaux, en destriers bien entraînés, s'était éloignés de l'attaque, et piaffaient nerveusement contre un mur.

Un autre bruit sourd quasi instantané lui indiqua que son partenaire de combat n’était pas en reste, et avait également dévié le projectile.
Un soupir franchis ses lèvres. * Il était aussi vivant.*, avant que ces dernières se rouvrent brusquement de stupéfaction.
PARTENAIRE ?

Elle se retourna brusquement vers le capitaine, laissant apparaître dans le fade matin une chevelure bien trop claire, des yeux bien trop bleus…et bien trop acérés.
Le regard fixé à celui de l’humain en face d’elle, la main fermement agrippée a la garde de son épée. Elle considéra les choses un instant, avant de déclarer d’une vois grave et posée, bien plus authentique que la précédente

« C’est un de vos sbires ? »
*On éclaircira tout ça qu’une fois la situation maîtrisée, mon vieux*

Attendant sa réponse, elle promena son regard sur l’humain devant elle, qu’elle voyait pour la première fois en face à face. toutes cachotteries devenait inutiles, à présent.
Elle rouvrit la bouche dans un soupir, avant d’hocher brièvement la tête

« Capitaine Théa Gerd. » Il y eut un silence « Du royaume amazone »
Revenir en haut Aller en bas
Loran Kellac
| Personnage décédé |
avatar


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 24 ans
Clan : Terreur
Fonction : Capitaine de l'armée d'Ardiosis / section des fantassins
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Mar 6 Mai 2008 - 21:18

Au moins, qui qu’elle soit, cette jeune femme avait le sens de l’humour, ce que Loran apprécia : il n’y avait rien de plus terrible qu’une blague tombant dans l’oreille de quelqu’un qui ne savait pas rire. La demoiselle avait même un certain sens de la répartie, qui fonda encore plus les soupçons du capitaine : une paysanne n’aurait pas répondu, et pas de cette manière, il en était quasiment sur… même s’il ne pouvait le prouver.
Sans savoir que la jeune femme devant lui reprenait peu à peu confiance en elle, il lui répondit d’un ton amusé.

Un proverbe dit que l’argent n’a pas d’odeur… l’amour n’en a sans doute pas non plus. Et concernant mes hommes, je ne suis pas très partageur. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à me faire signe lorsque vous aurez pris un bain. Enchanté, Théa.

On aurait pu prendre cela pour une drague plutôt lourde, mais pour Loran, c’était plutôt un jeu. Il devait bien s’avouer que ce qu’il préférait dans les flirts, c’était l’approche, le jeu du chat et de la souris, deviner ce que pense l’autre et décrypter ce qu’il dit. Bien qu’il soit du genre direct, dans ces petites passes amoureuses il aimait se montrer tour à tour subtil ou plus entreprenant et, dans ce cas précis, appréciait que la dénommée Théa accepte de rentrer dans le jeu.
Au doux bruit des pas de leur monture, les deux jeunes gens s’enfonçaient à travers les ruelles obscures. Le capitaine songea qu’il avait légèrement menti : son sergent ne s’inquièterait sans doute pas immédiatement de son absence, et il lui faudrait sans doute quelques minutes pour le retrouver à travers ce dédale de rues et d’impasses. Il posa la main sur son épée, sentant à travers ses doigts gantés la présence rassurante de l’acier. Il n’avait pas pris son arc, préférant éviter de paraître menaçant lors d’une mission de pure routine.
Il ignora si Théa avait surpris son geste, mais quoi qu’il en soit, la jeune femme se retournait imperceptiblement. Pour voir s’il la suivait ? Loran songea qu’il était peut-être en train de foncer tête baissé dans un traquenard, pour ce qu’il en savait, mais cette idée l’amusait. Il était sur d’être capable de se défendre, conscient en ses capacités… et en celles de Glad, qui n’hésiterait pas à foncer au galop dans ces petites ruelles. Son étalon n’avait pas l’endurance du petit cheval noir que montait la jeune femme, mais il était rapide et maniable, et surtout, il était étrangement peu conscient du danger.

Tout à ses réflexions, Loran ne vit pas la manœuvre de la jeune femme, mais il identifia par contre très bien le bruit sec qui résonna dans la ruelle, ainsi que le cri de la jeune dame. Il se baissa par reflexe, sortant son épée tandis que Théa déviait l’éclair d’acier qui la visait. Elle courut ensuite vers ce qu’il pensait être l’origine de la flèche qui l’avait visé, quand un autre éclair se dirigea vers lui. Levant son épée, Loran parvint sans difficulté à contrer le projectile, l’envoyer à quelques pas de là.
Dans le feu de l’action, il avait lâché les rênes de l’étalon qui avait reculé de quelques mètres, piaffant de nervosité. Mais Loran ne s’en fit pas pour lui : c’était eux qui étaient visés, pas leurs montures. Enfin, eux… mais quelque chose lui disait que c’était plutôt elle, vu son empressement à réagir.

La cape qui recouvrait la jeune femme, ainsi que sa robe en haillons, avaient glissés pour dévoiler un corps fin et musclé, revêtu d’une armure que le capitaine de l’armée d’Yswllyra identifia sans peine : une amazone. Ainsi, son instinct ne l’avait pas trompé : cette demoiselle n’était pas tout à fait une paysanne, car c’était une guerrière. Pas encore en guerre avec les Humains, mais qui le serait dans un avenir proche.
Tous les deux sur le qui-vive, les deux jeunes gens se dévisageaient, jaugeant leurs forces et leurs faiblesses. S’ils décidaient de s’affronter, ici dans cette ruelle, nul doute que leur invisible prédateur n’aurait aucun mal à les achever tous les deux. Théa finit par prendre la parole, observant le jeune capitaine de ses yeux d’un bleu acier, et lui demanda s’il s’agissait de l’un de ses hommes. Néanmoins, quelque chose souffla à Loran qu’elle connaissait déjà la réponse… qu’il lui fournit pourtant, pensif.

Non, ce n’est pas l’un de mes soldats… ou alors, je suis beaucoup moins populaire parmi mes hommes que je ne me plais à le croire.

La jeune femme poussa un léger soupir, avant de se présenter dans son ensemble. Capitaine de l’armée amazone… bon, ce n’était qu’une formalité, car Loran était assez grand pour savoir lire, et les insignes sur l’armure de la jeune femme indiquaient assez clairement son grade et son appartenance. N’empêche, il hocha la tête pour la remercier, avant de reprendre d’un ton plus sérieux.

Nous n’avons pas d’armes, seulement nos épées. Nous devions assister à la pendaison, et en aucun cas démasquer des soldats infiltrés parmi le peuple. Mais quelque chose me dis que votre question n’était que purement théorique : vous savez qui nous tire dessus, n’est-ce pas ?

Une question qui, à vrai dire, n’en étais pas vraiment une, Loran pense que Théa devait l’avoir compris. Il ne pensait pas être visé, juste être présent au mauvais endroit, au mauvais moment. Quoi qu’il en soit, ils étaient à présent dans la même galère, et le capitaine humain se fit un plaisir de le préciser à sa compagne.

Vous avez vos secrets, je comprends, mais j’ai quelques questions à vous poser. Les amazones ne sont guère intéressées par nos contrées, d’habitude… et si c’est le cas, la tour sombre est plus visitée qu’un petit bourg.
Mais ça devra attendre. Nous sommes dans le même bateau, alors, je vous propose une petite trève, histoire qu’on éclaircisse d’abord ce qui se passe en haut.


Une trêve… car Loran comptait bien, sitôt le mystérieux tueur démasqué, demander quelques explications à la jeune femme.

_________________

Everything is a choice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/humain-loran-kell
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Ven 9 Mai 2008 - 17:06

« Vous savez qui nous tire dessus, n’est-ce pas? »

Le ton inquisiteur et les manières prudentes du jeune humain indiquaient à Théa que question confiance, ce n’était pas gagné. Mais pour quelqu’un qui aurait très bien pu l’embrocher quelques minutes plus tôt, il était plutôt inoffensif, dans un futur proche.

Théa secoua la tête un instant, dubitative. IL partait du principe qu’elle savait, et cela lui ouvrait tout à coup une myriade de nouvelles possibilités. Effectivement, et si elle le connaissait ?

En effet…elle serra les dents. Tôt ou tard, si son hypothèse se vérifiait, ce capitaine aller payer !! Il était fort probable que sa simple curiosité envers elle ait coûté à la jeune femme non seulement une belle frayeur et une couverture démasquée, mais surtout un précieux informateur…
La procédure classique aurait consisté à « éliminer tout témoins ».
Elle eut un regard furtif vers l’homme dans son dos occupé à scruter les environ.
Capitaine. Un égal, tout de même.
Et la fatigue qui ne démordait pas de l’emprise sur ses épaules… Trop risqué, et surtout trop forcé. Depuis quand tuait elle des gens qui ne lui avait encore rien fait ?
* Dilemme…*
Il était hors de question de lui dévoiler ses véritables agissements dans le bourg, mais laisser déguerpir un allié en pleine méprise lui sembla tout aussi impensable…

Après quelques minutes de réflexion silencieuse, elle se retourna vers le soldat, et, avec une grimace signifiant qu’elle ne révélais cette information qu’a contre cœur, elle déclara :

« J’attendait quelqu’un dans ce village aujourd’hui. Un…simple ami, séparé par les tensions entre nos races, vous savez ce que c’est... »
Elle poursuivie l’air légèrement railleur, et un petit sourire
« Avec des opinions plutôt arrêtées, le bonhomme Et relativement peu positives envers votre politique générale, dommage, on ne peu pas plaire à tous le monde, même si un de votre propre race tout de même… »

Elle regagna vite son air sérieux, reprenant conscience de l’imminence du danger, et du dérisoire des ses railleries.
« Bref, Il n’est pas impossible qu’en me voyant en telle compagnie dans une ruelle sombre, propice au complot, il est cru à une trahison de ma part, et ais tenté de m’éliminer…ainsi que mon sois disant collaborateur »

Elle insista sur le mot, visant à bien faire comprendre que le danger, après cette première attaque serait partagé. Ce qui après tout, dans son discours, était encore le plus vrai.
Son regard se durcis soudain, redevenant en un instant la glace imbrisable qui semblait avoir fondus quelques minutes plus tôt, et ses traits reprirent un sérieux qu’elle put lire également sur le visage de son interlocuteur

« Capitaine Kellac, je ne peux me permettre, d’avoir un allié, bien connus des amazones qui plus est, batifolant dans la nature hurlant sous tout les toits ma traîtrise.
De même vous ne pouvez vous permettre, je pense, de voir une réputation que j’imagine brillante entachée par une sombre histoire de coalition avec l’ennemi...
Nous devons l’abattre. Ensemble. Et sans perdre de temps. »


Elle se dirigea vers son cheval, attrapa quelque poignard et coutelas supplémentaire, dont elle lança la moitié à son compatriote.
*Hey, plutôt leste à la détente, le monsieur* admira-t-elle chez son partenaire…Sûrement un bon combattant, au demeurant.
Et plutôt sympathique…IL était temps de déléguer un peu. Un rayon de soleil s’insinua dans son œil droit, lui indiquant au passage une heure approximative.

« Les portes du village à l’heure de la pendaison sont fermées, je suppose ? Et bien qu’il ait détalé comme un lapin, je ne pense pas qu’il est eu le temps de franchir la sortie. Il à intérêt à ce faire remarquer le moins possible, donc à se mêler à la foule ou à se terrer je ne sais où…
Vous êtes sur vos terres, et connaissait sûrement plus ce trou à rat que moi. Si vous avez une idée pour débusquer ce fauteur de trouble. Notre sort est entre vos mains »


Elle délesta son cheval du poids de ses bagages, s’approcha de sa tête, et lui intima de rester ici de quelques mots en langue amazone. Tout en attendant la réponse du capitaine, elle ajouta en penchant la tête dans sa direction

« Petites précision, je suis tout à fait apte à considérer une personne secourable,
tout d'abord comme ami,
Puis comme homme à abattre, s’il représente tout à coup un danger pour ma nation.
C’est le cas de cet homme, que je n’hésiterai pas à tuer.
Ca pourrait être le votre, si vous préveniez vos soldats,avant ou après ce joyeux intermède. »


Elle balança ça tête en arrière, souriant de sa vision à l’envers son interlocuteur, comme à l’homme lui-même.

« Et honnêtement, déjà atteindre le second stade me suffirait amplement. Capitaine»

[retaaaaaaard. Que Loki me foudroit sur le champ ! désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Loran Kellac
| Personnage décédé |
avatar


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 24 ans
Clan : Terreur
Fonction : Capitaine de l'armée d'Ardiosis / section des fantassins
Date d'inscription : 11/03/2008

MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   Lun 12 Mai 2008 - 16:21

C’est vrai que question confiance, il allait falloir en faire beaucoup plus. Le regard furtif que lui avait lancé Théa n’avait pas échappé à Loran, et même s’il ne pouvait deviner ses pensées, il s’en doutait un peu, puisqu’il avait les mêmes. Mais les données du problème étaient simples : une personne savait, et cette personne, ce n’était pas lui. Pour sortir de cette situation plutôt désagréable, il avait besoin de l’amazone, que cela lui plaise ou non, qu’il lui fasse confiance… ou non.
Il détestait autant l’idée de s’allier avec une personne dont il ne connaissait rien, et qui était une ennemie en puissance, que l’idée de se faire tuer. Mais il n’avait guère le choix pour l’instant, aussi décida-t-il de se conduire sagement pour l’instant, jusqu’à ce qu’il en sache plus. Lorsque celui qui avait cherché à le tuer serait démasqué, là, le jeune homme pourrait poser toutes les questions qu’il voulait à sa prétendue alliée. Mais pour l’instant, mieux valait garder profil bas.

Théa finit par lui expliquer ce qu’elle faisait là, bien que Loran soupçonna fortement que ce n’était pas l’exacte vérité, et même qu’elle essayait de l’accuser d’être, sinon le commanditaire, du moins, la raison de cette attaque surprise. Un homme qui aurait cru à un complot, ben voyons ! Depuis quand l’Armée Royale avait-elle besoin d’informateurs amazones, hein ? Mais il se garda bien de le faire remarquer, tandis que Théa terminait ses explications. Alors, il ne s’agissait que d’éliminer un informateur, histoire de ne pas entacher la réputation de la jeune femme ? Loran savait que les amazones étaient sourcilleuses sur leur honneur, mais à ce point là, elle le prenait vraiment pour un imbécile, ce qu’il lui fit remarquer d’un ton plutôt calme, vu les circonstances.

En clair, si j’ai bien compris, tout ce qui arrive est de ma faute, et par conséquent, vous voulez que je vous aide à laver votre honneur. Vous me prenez pour quoi, au juste ? Un bon samaritain charmé par vos beaux yeux ? Mon frère de six ans croit à ce genre de choses, mais vous…

Quoi qu’il en soit, elle avait en partie raison. Si jamais on apprenait qu’il avait parlé à une amazone, qui plus est après ce qui était arrivé avec Siran… il risquait fort d’être accusé de quelque chose dont il serait totalement innocent. Mais inutile de le préciser à la jeune femme, pas vrai ? Malheureusement, il avait tout autant intérêt qu’elle à retrouver cet assassin, et même si les explications qu’elle avançait étaient totalement fantaisistes, il devait se résoudre à lui donner un coup de main. Loran eut un sourire avant de regarder Théa droit dans les yeux, et de lui expliquer gentiment.

Vous ne voulez pas être honnête, c’est votre problème, mais arrêtez de me prendre pour un imbécile, d’accord ? Je vais vous aider, parce que je suis un soldat et que c’est mon devoir d’abattre les meurtriers, et plus spécialement ceux qui me visent personnellement, mais pour cette raison seulement. En échange, j’aimerais un peu plus d’honnêteté, d’accord ?

La capitaine amazone s’était dirigée vers son cheval, et lança quelques armes à Loran qui les attrapa au vol. C’est vrai qu’il n’avait pas grand-chose sur lui, à part son épée… et la dague cachée dans la selle de sa monture. Mais il ne jugea pas utile de révéler cette information pour l’instant. Il lui demandait d’être honnête, il n’avait absolument pas promis de l’être.
Puis la jeune femme repris la parole, lui dévoilant son plan. Loran dut admettre qu’elle connaissait son affaire… et s’en remettre à lui. Une marque de confiance… mais plus probablement la chose la plus raisonnable à faire. Comme elle l’avait dit, il connaissait le terrain, quoique Chyrash ne fût pas précisément son terrain de chasse, mais ses connaissances devaient faire l’affaire.
Théa ajouta quelques précisions, agrandissant le sourire du capitaine. Une menace dite sur un ton si joyeux n’en était pas moins une, et elle lui conseillait gentiment de ne pas prévenir ses hommes. Loran la dévisagea un moment avant de répondre d’un ton amusé.

Si je voulais réellement prévenir mes hommes, je ne pense pas que vous pourriez m’en empêcher. Mais je ne le ferai pas, rassurez vous. Du moins, tant que vous n’essayez pas de m’abattre.
Bref, tant que nous en sommes encore à la mise au point, j’ai quelque chose à ajouter. Ne croyez pas vous en tirer si facilement, Théa. Nous sommes en période troublée, et votre présence ici indique deux choses : soit vous êtes une espionne, soit vous traquez quelqu’un. Dans les deux cas, la loi l’interdit, et j’entends bien faire la lumière sur la raison qui vous a amenez ici. Après
.

Loran lui tourna volontairement le dos, rangeant son épée pour manipuler deux des poignards dont elle lui avait fait don. Plutôt faciles à manier, et surtout, bien moins visibles qu’une épée dégainée. Le capitaine s’avança dans la ruelle, réfléchissant. La jeune femme avait raison, nul ne pourrait sortir de la ville durant les deux prochaines heures. A supposer que l’apprenti assassin ne les suivrait pas, il restait deux solutions : soit il se mêlait à la foule, soit il se terrait quelque part. Et si c’était le cas, Loran avait sa petite idée.
Sans se retourner, Loran lança par-dessus son épaule :

Bon alors, vous venez, capitaine ?

_________________

Everything is a choice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/humain-loran-kell
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche...de l'inconnu [PV Loran Kellac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 1-