AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Ven 25 Avr 2008 - 15:04

Sixième jour,
Huitième Semaine,
A l'aube (6h00)


Un long croassement réveilla en sursaut Telak, alors que le jour n'avait pas encore succédé complètement à la nuit. Hugin, posé sur le sommet d'une armoire, se trouvant en face du lit du jeune garçon, le regardait de ses petits yeux brillants, avec un air particulièrement moqueur. Poigne Dure menaça l'oiseau en levant son poing serré, avant de se recoucher. Un second cri l'empêcha cependant de replonger dans les bras de Morphée. Il se leva alors, en jetant un «Maudit Oiseau» à l'égard du corbeau, avec une lassitude extrême.

Après s'être lavé, puis habillé d'un pantalon brun et d'une tunique noire, Telak décida d'aller au dernier étage de la Tour Sombre : l'Observatoire. L'endroit était particulièrement calme, tout en donnant une vue imprenable sur la ville. Le jeune page adorait s'installait là-haut, pendant des heures, pour bénéficier de la quiétude de la pièce, bien différente des autres salles de la demeure royale. Il était d'ailleurs un des seuls à pourvoir accéder à l'Observatoire, le Seigneur Ardiosis défendant farouchement à quiconque d'y entrer sans sa permission. Et pour cause, la pièce était la gardienne de Söndra, la pierre de vision offerte aux humains par Loki ...

Telak quitta sa chambre, suivit inlassablement par Hugin, qui se posa sur son épaule. Le jeune homme flatta l'oiseau, avant de se diriger vers les escaliers menant au dernier étage de la Tour. Lorsque enfin il eut gravi les interminables étages, Telak arriva devant la porte de l'Observatoire gardée par quatre gardes. Il les ignora et s'engouffra dans la pièce, après avoir poussé doucement la porte.

Lorsqu'il fut dans la pièce, il vit que le Seigneur Ardiosis était là. Assis sur l'un des fauteuils, il avait un livre qui paraissait très ancien posé sur les genoux. Sa tête pendait doucement et Telak comprit alors que le Roi dormait. Il s'approcha silencieusement, et s'arrêta devant lui pour l'observer de plus près. Sa mine semblait grave et ses traits se contractaient doucement. Telak se demanda s'il n'était pas en train de faire un mauvais rêve. Finalement, malgré tout ce qu'on en disait, l'Empereur du Gwendir n'était rien d'autre qu'un Homme ... Il semblait presque vulnérable, ainsi plongé dans son sommeil. Telak pencha la tête pour essayer de lire le manuscrit posé sur ses genoux, mais renonça en voyant que l'écriture était ancienne et peu déchiffrable ...

Le jeune page se détourna du Roi et alla s'installer dans un fauteuil, à proximité de celui où était installé le souverain. Hugin quitta son épaule pour se poser sur l'accoudoir du siège. Le jeune page continua de regarder fixement Ardiosis, en attendant que celui-ci ne sorte de son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Ardiosis
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Ven 25 Avr 2008 - 15:50

[HRP/Ardiosis dort si il veut, non mais! Razz Wink ]

Alors que Telak s'éloignait du siège où dormait le roi, ce dernier se réveilla, et suivit le garçon, d'un oeil bleu clair d'une pâleur presque inhumaine, jusqu'à ce qu'il soit sorti de son champ de vision.

Se rendormir était une idée vaine et futile, d'autant plus qu'il n'avait pas l'habitude de trouver le sommeil aisément, et sûrement plus difficilement sur un siège glacial que dans les bras de son épouse, mais c'était là un réconfort dont le statut de "seigneur du nord" le privait désormais.

Il referma brusquement l'épais volume, il était de ces gens qui ne peuvent lire et écrire que dans la solitude, ou dans un cadre de confiance et de calme. Or Telak, à ses yeux n'incarnait rien qui s'en rapprocha.

Bien que les caractères usés du précieux volume ne lui aient été d'aucune aide, et qu'il n'eut rien appris qu'il ne sut pas déjà, il le rangea avec soin dans une étagère proche, conscient de la valeur de pareil ouvrage.

Il vérifia que la pierre de Söndra était toujours à sa place. Bien qu'extérieurement cela ne ressemblait qu'aux actions d'un homme vain et vénal comptant et chérissant la moindre de ses richesses, c'était une habitude qu'il avait depuis des années. Son père lui avait un jour dit gravement, que si la pierre venait à disparaître, il serait stupide de consacrer du temps à déplorer sa perte, et plus futé de se lancer aussitôt sur la piste du voleur.
Le roi avait quelques réticences à s'en servir, car bien qu'il admira les talents du dieu démon, il se doutait aussi que la pierre devait bien aussi présenter quelque mesquinerie dont il avait le secret. A force de chercher à voir ce qui échappe à l'oeil d'un seul homme, la tête vous en tournait certainement. Et il supposait qu'un tel artefact devait aisément pousser à la folie, ou à la paranoïa dans le meilleur des cas.
Il n'en restait pas moins un outil redoutable qui devait rester entre les mains d'Hommes responsables. (Qu'il fut désormais exclu de cette catégorie n'était pas tout à fait admis par le monarque.)

Son regard se posa sur Telak, et malgré lui il se demanda se qu'il pouvait bien faire là. Il avait à demi-reconnu l'enfant, il l'avait ignoré. De ce fait, sans avoir trop songé à cela, il avait encouragé tout le monde à considérer comme normal la présence de l'enfant, voire à lui accorder les égards d'un prince.
Car il aurait accordé à Siran de s'introduire dans cette pièce, mais aurait sans doute hésité à y autoriser Eleade même en des temps plus heureux.

De deux choses l'une, soit l'enfant était ce qu'il redoutait pour son honneur, et jamais il n'aurait du pénétrer dans cette pièce, c'était un droit qu'il n'entendait léguer qu'à son fils aîné. Soit l'enfant était ce qu'il redoutait pour son destin, et il était un affront à Loki de l'autoriser à entrer dans cette pièce.
La seule explication logique qu'il trouvait à sa présence, était que bien malgré lui, le roi cherchait d'une certaine manière à remettre l'enfant à celui qui lui avait apporté, dans l'espoir qu'il en fit ce que mal lui semblait. Qu'il provoqua le dieu démon n'était plus de sa responsabilité!

Sans un autre regard à Telak, il scrutait le ciel, à la recherche de quelque signe du ciel. Il articula lentement, comme si le geste lui coûtait :

Puis-je savoir ce qui me vaut l'insigne honneur de ta visite? A moins bien sûr que tu ne sois venu que pour troubler mon sommeil?

En soi la deuxième question était purement rhétorique, Ardiosis n'avait pas besoin que Telak soit présent pour qu'il trouble son sommeil. Même si ses derniers temps il faisait toujours le même rêve, et tout ce qu'il en retenait, était une amazone qui prononçait son nom, un vol de corbeaux, et une lame ensanglantée. Le roi n'avait jamais étudié l'oniromancie, et il supposait que les dieux pouvaient en avoir conscience. Aussi se disait-il que si leurs messages ne pouvaient souffrir les affres de l'oubli, ils finiraient bien par lui envoyer un songe intelligible, ou à défaut quelqu'un pour le déchiffrer. Mais après tout les dieux lui avaient envoyé Telak, aussi les croyait-il plus volontiers capables d'actes d'une profonde bêtise. Il gardait une estime particulière pour Loki, mais restait conscient que ce dernier s'en souciait comme d'une guigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/ardiosis-bennefoy-t154
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Sam 26 Avr 2008 - 14:59

[oui, votre altesse ^^ ah, je précise au cas où : Telak est amnésique. Il ne se souvient de rien avant leur rencontre]


Alors qu'il détourna son regard du roi pour observer le plafond finement décoré de rosaces et de moulures, Telak entendit des bruissements de quelqu'un qui s'agite puis le son d'un livre refermé brutalement. Il détacha lentement les yeux du plafond pour venir les poser sur le fauteuil désormais vide, où se tenait le roi quelques secondes auparavant. Avec une lassitude de plus en plus prononcée, il regarda le Seigneur Nordique l'ignorer avec un mépris mal dissimulé. Ces derniers temps, il évitait soigneusement la compagnie de l'orphelin, ce qui ne déplaisait pas forcément à ce dernier ... Mais Telak se demandait tout de même pourquoi le comportement du Roi commençait à changer à son égard.

Tandis qu'Ardiosis s'éloignait pour vérifier si la pierre de vision était toujours à sa place, Telak donna son bras à Hugin pour qu'il vienne s'y poser, ce qu'il fit immédiatement. Il flatta l'oiseau, en caressant son crâne de sa main frêle. Hugin était vraiment un étrange animal et Telak ne cessait de se demander pourquoi il s'était mis en tête de suivre l'orphelin que tout le monde haïssait ... Le peuple, les soldats, la douce Eleade qui le trouvait trop effrayant, le prince Siran qui le pensait imposteur, et désormais même le Roi qui évitait de se trouver en sa compagnie ... Ce dernier accorda un bref regard au jeune garçon qui continuait de s'occuper d'Hugin, avant de détourner son attention pour observer le ciel, comme si la vue de l'orphelin lui était insupportable. Il prononça lentement quelques mots, pour lui demander ce qu'il faisait en ces lieux. Le Roi n'hésita pas à insérer une petite pique dans ses paroles.

Telak le regarda de ses petits yeux noirs, considérés par la plupart des gens comme sournois et vicieux. Si toute son attitude était empreinte d'une indifférence perpétuelle, son regard, en revanche, brillait de malice et de curiosité. C'est avec un ton presque insolent, mais mesuré et courtois qu'il répliqua à Ardiosis qui se demandait s'il venait uniquement dans le but de troubler son sommeil :

Non, je laisse cette tâche à vos démons intérieurs, mon Seigneur.


Il reporta son attention sur le plafond qu'il connaissait par coeur, aimant beaucoup regarder en l'air quand il cherchait à ordonner ses pensées, caressant toujours Hugin d'une main. Puis, il répondit à la première question de son souverain, avec une indifférence prononcée :

Je ne pensais pas vous trouver ici, mon Roi. C'était la solitude et la quiétude de l'Observatoire que je venais chercher de si bon matin.

Il observa du coin de l'oeil Ardiosis, qui se tenait fier et droit près de la fenêtre, dans l'attente d'une quelconque réaction. Sa stature était imposante, et il inspirait naturellement le respect, voire la crainte. Telak, quant à lui, n'était pas effrayé par son souverain. En fait, peu de choses affectaient réellement Poigne Dure. Peur ou désir, il se sentait étranger à tout. Il s'estimait plus observateur qu'acteur, et il ignorait les fondements de ce sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Ardiosis
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Sam 26 Avr 2008 - 17:42

[HRP J'ai pris la peine de lire sa fiche Razz Par contre je suis pas sûr que le comportement d'Ardiosis à l'égard de Telak ait changé, il n'a juste plus les mêmes motivations^^" Désolé pour le délire onirique d'Ardiosis, il est peu utile ici, mais je pense l'étoffer dans des rps ultérieurs Razz]

Le roi continua de scruter le ciel. S'il avait été sensible aux paires d'yeux sournois que l'on pouvait poser sur lui, il aurait bien mal supporté ses fonctions.

°Un oui eut été plus sincère...°

Car du point de vue du monarque, Telak était l'un des démons qui le hantait ; qu'il puisse le voir de temps à autre en chair et en os, n'était qu'un menu détail.

Il faudra donc que je fasse un présent à Loki, dans l'espoir désuet qu'il lui vienne la fantaisie de m'épargner à l'avenir pareil jeu de hasard... Ou que j'implore Freyja de me trouver un lieu de calme, que nul insolent enfant, qui non content de manger à ma table et de vivre en ma demeure, ne viendrait troubler.

Il n'y avait pas de colère ni de rage dans la voix d'Ardiosis, ni aucun autre sentiment. Juste l'emprise glaciale de la brume, qui se plie aux désirs du vent. Ainsi Ardiosis s'inclinait-il devant la volonté des dieux en élevant Telak, mais ne pouvait se mentir à lui-même au point d'admettre qu'il le faisait de bon gré. Il trouvait insultant -bien qu'il trouva là sujet à assouvir une vengeance secrète- de voir Telak bafouer sa générosité.

Au-dessus de la cité en contrebas, un rapace drapé d'or par un soleil naissant, qu'on eut pu croire mourant, décrivait des cercles dans le ciel, à l'affût d'une proie. Ardiosis y vit le signe qu'il cherchait, n'y avait-il pas un aigle dans son rêve? Non pas un aigle, une buse voire même un faucon, le volatile de son rêve était une frêle créature... Mentalement, il remit dans l'ordre ses souvenirs oniriques, le vol des corbeaux, l'amazone, le faucon, et la lame couverte de sang. Cette dernière image le dérangeait, sans qu'il put dire pourquoi. Il ne craignait pas la vue du sang, pas même celle de la mort. Il lui semblait que cette image là n'était pas à sa place, et avait le sentiment qu'elle n'apparaissait pas toujours dans ce rêve là.

Il se détourna de la fenêtre, satisfait, en prédateur récompensé pour sa patience. Son regard se posa inéluctablement sur Telak, pareil à un oiseau en vol ayant pour seul perchoir un unique récif au mieux des flots. Pourtant à bien y réfléchir, le garçon n'avait rien qui attira l'oeil. Et de l'avis général, bien davantage qui fit détourner les yeux.

Peu importe comment l'on tournait la chose, cette enfant là était forcément envoyé des dieux. Et bien qu'il n'ait jamais présenté le moindre souvenir d'avant son arrivée à Yswllyra, Ardiosis se surprit à lui demander.

Qu'entends-tu aux desseins des dieux, Telak?

Mais il s'en voulut aussitôt, craignant par avance une discussion futile et vaine. Il n'était pas question qu'il parle à Telak, ni de ce qu'il savait sur lui, ni de son rêve. Eleade seule pouvait comprendre. Eleade comprendrait. Elle le comprenait toujours. Alors pourquoi ne l'avait-il pas déjà fait?
Mais bizarrement, même parler à Telak lui semblait fastidieux mais surmontable. Il se fit néanmoins serment de parler à Eleade.

Dans un désir de changer de sujet rapidement, il posa un regard sombre sur Hugin et maugréa, sur le ton d'un précepteur grondant son élève :

Tu ne devrais pas amener d'oiseau ici, je ne voudrais pas risquer qu'il s'oublie en ces lieux et gâte quoi que ce fut.

Aux yeux du monarque, cette pièce était presque sacrée. Mais il avait un autre grief envers le corbeau, il était presque persuadée que la bête était issue de la volière du château. Mais rien ne ressemblant autant à un corbeau noir qu'un autre corbeau noir, c'était une supposition qu'il gardait pour lui, et qui ne trouverait jamais ni accréditation, ni discrédit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/ardiosis-bennefoy-t154
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Sam 26 Avr 2008 - 21:07

Telak esquissa un demi-sourire suite à la petite tirade de son souverain, tout en fixant son corbeau qui semblait, en cet instant, lui rendre son regard comme s'il voulait communiquer avec le jeune homme. Ce dernier n'appréciait pas les longs discours, si caractéristiques à la cour, empreints de gravité et de présomption. Enfin, qu'importe. L'essentiel étant qu'Ardiosis manifestait, certes peu ouvertement mais tout de même, le fait que Telak l'insupportait. Ce dernier ne s'en souciait guère, connaissant la faiblesse de sa popularité. La voix du Roi n'avait cependant aucune trace de colère ou d'exaspération. Tout au plus une lassitude peu prononcée ... Ce dernier resta silencieux un long moment, scrutant le paysage qu'offrait une des fenêtres de l'Observatoire. Le Roi semblait perdu dans ses pensées, et Telak ne chercha pas à troubler le silence qui s'était installé entre eux, par de futiles paroles. Finalement, Ardiosis se détourna de sa contemplation pour poser enfin les yeux sur l'orphelin, qui lui rendit son regard. Le roi posa alors une question à laquelle Telak ne s'attendait pas, concernant les dieux.

Sa première réaction fut de lever un de ses sourcils, pour montrer sa surprise. A vrai dire, Telak ignorait beaucoup de choses à propos de la religion. Certes, il avait essayé de se documenter pour en apprendre davantage, mais il avait vite abandonné, considérant ces croyances comme une perte de temps. Il n'avait foi en aucun dieu, et il se demandait si ce rejet n'était pas lié à sa perte de mémoire. Comme pour le reste, Telak se sentait étranger à ce monde et à ses pratiques. Il ne connaissait pas les usages, ni les coutumes, et il avait dû beaucoup lire pour apprendre les grandes caractéristiques du Gwendir et de ses habitants ... Il réfléchit quelques instants avant de répondre à son souverain, en toute franchise :

Je ne me sens pas concerné par vos dieux, et je ne peux donc répondre à votre question.

Comme si Ardiosis ne voulait pas s'éterniser sur le précédent sujet, il changea de conversation, en demandant au jeune homme de ne pas amener Hugin en ces lieux. Le corbeau émit un croassement sonore et claqua plusieurs fois son bec, comme s'il voulait répondre lui même au Seigneur Nordique. Telak quitta le fauteuil où il était installé, sans un bruit, et se glissa doucement aux côtés d'Ardiosis, Hugin sur son épaule gauche. Sans un regard pour ce dernier, il ouvrit la fenêtre et Hugin s'envola au dehors, comme s'il avait compris ce que lui demandait Telak. Il referma la fenêtre, avant de se tourner vers l'Empereur et de lui répondre :

J'essayerai d'éviter qu'il me suive quand je viens ici, mais il est têtu. D'ailleurs, il va revenir d'ici quelques minutes, vous verrez ... Cet oiseau me surveille, c'est peut être un signe de vos dieux ?


Un sourire timide s'était dessiné sur les lèvres de Poigne Dure, mais qui s'effaça aussi rapidement qu'il était apparu. Il se tourna à nouveau vers la fenêtre pour contempler la splendide vue qui s'offrait à eux. Le soleil avait presque réussit à chasser intégralement la nuit, et les brumes matinales se dissipaient petit à petit. Quatre jours s'étaient écoulés depuis le départ du prince Siran, et Telak se demandait comment réagissait le Roi face à cette tragédie. Pire encore, les armées humaines se retrouvaient désormais sans commandant ... Telak avait rencontré un des capitaines, Loran Kellac, et il était convaincu qu'il serait un très bon remplaçant. Sa loyauté envers le Roi était sans faille. Mais pour le moment, il était encore trop tôt pour en parler au Roi, si celui-ci n'abordait pas le sujet. Telak soupira légèrement avant de se tourner à nouveau vers le roi, et de le fixer de ses petits yeux sombres, sans raison valable ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Ardiosis
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Dim 27 Avr 2008 - 16:47

La réponse de Telak, le fit sourire malgré lui. Et il ne put s'empêcher que de penser, que au vu de l'intérêt que les dieux portaient au garçon, cette phrase entre ses lèvres en eut fait sourire plus d'un.
Finalement il ne lui avait servi à rien d'essayer d'abréger la discussion, au vu des connaissances du garçon sur le sujet!

Malgré lui, il remarqua que parler avec Telak ne lui était pas si difficile, ne se souciant pas vraiment ni des réponses qu'il avançait, ni de l'opinion qu'il gardait de lui... Il en était néanmoins contrarié, que ce reproche là d'Eleade à son encontre trouva fondement...
Face à quiconque d'autre, il aurait été furieux que l'on esquiva une de ses questions de la sorte. Tandis qu'il préférait de loin se contenter d'une absence de réponse de la part de Telak.

Il observa d'un oeil distrait le garçon jeter le corbeau dehors-ou plutôt le corbeau se jeter dehors-, il n'aimait pas voir les animaux se comporter de manière trop "humaine". Cela le remplissait d'une certaine appréhension, et si avec le soutien des dieux, des druides ou des nymphes, les bêtes se mettaient en devoir de lui faire payer pour ses crimes?
Mais c'était là des craintes qu'il chassait dans un recoin de son être, songeant que de telles chimères n'étaient bonnes qu'à effrayer les enfants.

Peut-être. Ou peut-être que non. Un signe trop évident est parfois sujet à fausse interprétation. Ce qu'Odin fait, Loki le défait.
Il vous suit, cela je le vois. Mais vous surveille-t-il ou vous guide-t-il? N'attend-il pas seulement de vous voir faillir ou réussir quelque épreuve?
A trop chercher les désirs des dieux, on finit par les voir partout. Je ne suis pas de ces lâches, qui interprètent tout ce qu'ils voient jusqu'à trouver un signe qui corresponde à leur inclination.


Même si Ardiosis se méfiait réellement des conclusions trop hâtives, il avait la certitude que le corbeau de Telak était un signe divin. Mais il préférait ne pas le lui avouer. Qui qu'il soit réellement, le moins vite il l'apprendrait, le mieux se porterait le roi.

Mais s'il vous sauve un jour la vie, alors je reconnaîtrai que cette bête a été envoyée pour veiller sur vos jours. Ou bien que vous avez volé le coeur de quelque enchanteresse...

Un soleil éclatant drapait d'or la cité, effaçant les ombres de la nuit, et malgré lui, Ardiosis se mit à penser à Eleade. Il espérait qu'elle n'aurait jamais vent de son entretien avec Telak. Car il n'inscrivait pas le garçon au rang des choses qui méritaient qu'il s'attirât les foudres d'Eleade!

Remarquant que Telak soupirait en le regardant fixement, il demanda, un rictus aux lèvres :

Puis-je savoir ce qui vous accable?

Il n'avait posé la question que par pure politesse. Car à dire vrai, il n'avait pas la moindre idée de ce qui pouvait tracasser le garçon, et ne s'en souciait pas. Pour la simple et bonne raison que même s'il eut pu y remédier, il n'était pas sûr de s'en donner les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/ardiosis-bennefoy-t154
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Dim 27 Avr 2008 - 21:29

La situation était très rare, mais Telak approuva, d'un hochement de tête silencieux, les dires de son souverain, lorsque ce dernier parla au sujet des signes des dieux. Le jeune garçon estimait que le petit peuple cherchait beaucoup trop à interpréter chaque chose pour en faire des présages divins. Se sentant plutôt distant vis à vis de la religion, il n'était pas du genre à être facilement convaincu par des signes quelconques qui auraient pu soit disant prouver l'existence de puissances divines. Mais il devait bien reconnaître que Hugin adoptait un comportement bien étrange. Il aimait croire que le corbeau le suive. Il n'avait cependant jamais pensé sérieusement que l'animal ait pu avoir la tâche de le surveiller ou de le guider. Mais les dires d'Ardiosis eurent un certain effet sur le jeune homme. S'entendre dire ce qu'il avait toujours inconsciemment refusé, rendit Telak pensif. Se pouvait-il que quelqu'un veille sur lui, par l'intermédiaire du corbeau ? Si c'était le cas, il existait un espoir d'en apprendre plus sur ce qu'il était. Infime, certes, mais il existait.

Le léger soupir qu'il poussa dessina un léger rictus sur les lèvres d'Ardiosis qui lui demanda ce qu'il n'allait pas. Telak plongea à nouveau son regard dans les yeux de son Roi, faisant durer quelques instant cet échange silencieux. Ardiosis se fichait peut être de ce qu'il l'accablait, mais il était le seul à ne lui avoir jamais poser la question. Qui se souciait de lui après tout ? Personne en réalité. Il n'était qu'un orphelin dont l'apparence et l'attitude dégageaient une impression de sournoiserie. Les gens se sentaient en général mal à l'aise en sa présence, voire menacés. Ils évitaient soigneusement le jeune garçon, qui se retrouvait finalement plus incompris qu'on ne pourrait le croire. Avec un demi-sourire amusé qui lui donnait l'apparence d'un chenapan, il répondit simplement :

Bien des choses, mon Seigneur. Et bon nombre d'entre elles ne me regardent pas, en réalité. Mais peut être est-il possible que je me fasse du soucis pour vous ...

Poigne Dure préféra rester évasif sur ce qui le tourmentait en l'instant. Bien qu'il ne veuille pas l'admettre ouvertement, il préférait ne pas révéler ce à quoi il pensait pour ne pas accabler le Roi de nouveaux tracas. Il savait parfaitement que si les problèmes qu'il connaissait étaient d'ordre personnel, le Roi ne se serait pas senti concerné. Mais étant donné que les inquiétudes qu'il avait, impliquaient directement Ardiosis en tant que personne, et non en tant que roi, Telak opta pour le silence. Mais tôt ou tard, il ferait part de ses théories à propos de Siran à son souverain.

En attendant, puisque l'empereur ne pouvait se doutait que sa phrase était sincère, Telak choisit de s'éloigner quelque peu de lui et de rejoindre un fauteuil. En effet, sa phrase sonnait comme une pure hypocrisie, et il ne douta pas un instant que le Roi allait tiquer en entendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Ardiosis
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Lun 28 Avr 2008 - 7:40

Le monarque soutint sans peine le regard de Telak. Certains le disaient troublant, voire maléfique, mais quand il arguait de son point de vue que c'était un garçon ordinaire, ses sujets se fendaient généralement d'un sourire crispé, en songeant que leur monarque avait eu la fantaisie d'accueillir Telak et que cela ne les regardait pas.
Ce comportement l'irritait au départ, mais en même temps que ses sujets s'étaient habitués à éviter le garçon, ou à le mépriser pour les plus hardis, lui même s'était habitué à ne pas y prendre garde.

A la réponse de Telak, le roi éclata d'un rire sonore, mais sombre et sans joie.

Grand bien t'en fasse ! Mais c'est là une voie que je te déconseille, je ne crois pas qu'un seul jour m'inquiéter du sort d'autrui à son insu, ou de mon propre sort ne m'ait été profitable!

Pareille espièglerie l'étonnait de la part de Telak, il lui rappelait celui qu'il avait du être à peu près au même âge, mais il chassa bien vite cette pensée douloureuse.

Il n'imaginait pas une seconde, le garçon se faire du soucis pour lui. Comme si insidieusement l'opinion de tous à sujet de Telak le corrompait lentement, et qu'il voyait alors le garçon comme un fardeau, sans plus d'avenir que de passé, tout au plus un ballot de paille battu par les vents dans une mer déchaînée. Car si Ardiosis, avait à redire sur les égards des dieux envers sa personne, Telak pourrait rédiger des pages de doléances. La mémoire quittait rarement un homme à un âge aussi jeune, et d'habitude être le pupille d'un roi, n'impliquait pas être évité, raillé, méprisé ou respecté seulement par crainte, par sa cour.

Non pas qu'il crût Telak égoïste ou méprisant. Mais il finissait par le ranger avec les orages et les pluies torrentielles, une sorte de cataclysme dont se mêlaient les dieux, et de ce fait, il en oubliait parfois que Telak n'était qu'un Homme, et qu'il était libre de mener sa vie comme il l'entendait.

Il vit Telak se diriger vers un siège, et reporta son attention au-dehors. Car quelque fut son humeur et les pensées qui l'habitaient, la contemplation d'Yswllyra était un spectacle dont il n'arrivait pas à se lasser. Peut-être était-ce le vestige d'une habitude perdue qu'il aspirait inconsciemment à retrouver, du temps où il n'était qu'un modeste roi des Hommes et avait pris à coeur de les aider au mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/ardiosis-bennefoy-t154
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Mar 29 Avr 2008 - 14:37

Le rire du Seigneur Nordique, bien que sombre et sans joie, surprit Telak qui s'était affalé sans retenue dans l'un des fauteuils dont disposait l'Observatoire. Ses yeux brillaient de malice, et un sourire amusé se dessina sur son visage d'ordinaire si indifférent. Il était en effet assez inhabituel d'entendre le Roi rire ou même simplement parler sans colère. Sur ce point, Telak pouvait s'estimer l'un des rares à ne pas subir le courroux perpétuel d'Ardiosis. Mais cela avait un prix, et en contrepartie, le jeune homme devait supporter le détachement et le désintéressement. Bien malin celui qui pouvait dire laquelle des deux situations était préférable. Il opta pour ne rien répondre au Roi, estimant que ses dires auraient été certainement futiles et inintéressants.

Il observa néanmoins Ardiosis contempler silencieusement la ville qui commençait à s'animer. Était-ce pour Yswllyra qu'il en était arrivé là ? Ou avait-il depuis longtemps oublié la recherche de la prospérité pour son peuple ? Tant de questions auxquelles Telak n'aurait pas su répondre. Une part de mystère entourait le souverain, plus ou moins grande selon le point de vue des personnes. Et il fallait avouer que pour l'orphelin, Ardiosis était une énigme. Même s'il avait réussi à cerner quelques traits de sa personnalité, il arrivait souvent qu'il parvienne à le surprendre. Puis sans s'en rendre réellement compte, Telak posa une question qui lui envahissait l'esprit depuis son arrivée à la Tour Sombre.

Pourquoi me gardez vous auprès de vous ?


Les yeux pétillant de curiosité, Telak fixa le dos du monarque. Il ignorait en réalité ce qu'il allait lui répondre. Il ignorait même s'il allait lui répondre ... Mais il était aisé de poser la question, sans doute moins de recevoir la réponse. Avant même que le souverain n'ait pu s'expliquer, Telak se trouvait à nouveau à ses côtés, observant lui aussi la cité impériale. Un long silence s'installa dans la pièce, et rendit quelque peu l'atmosphère pesante. Le claquement d'un bec sur une vitre sortit les deux hommes de leur torpeur. Ils aperçurent alors un corbeau, perché sur le rebord de la fenêtre et s'évertuant à faire du bruit pour qu'on lui ouvre. Enfin, c'est comme ça que l'interpréta Telak qui fit entrer l'oiseau. Ce dernier vint machinalement se poser sur son épaule. Le jeune homme lui caressa le cou de ses longs doigts osseux, avant de soupirer :

Tu es incorrigible, Hugin ...

Il se tourna alors vers le Roi, et s'inclina outrageusement, avant d'affirmer :

Eh bien, si mon Roi n'a rien d'autre à me dire, je crois que je vais disposer. Enfin, s'il n'y voit pas d'inconvénients ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Ardiosis
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   Mar 29 Avr 2008 - 19:11

Le silence lui répondit, mais c'était un discours qu'il avait l'habitude d'entendre. Seules la tempête et Eleade, lorsqu'elle était plus que furieuse, pouvaient se targuer d'oser élever la voix contre lui. Aussi le silence accueillait-il la plupart de ses paroles. Le fait que celui de Telak soit certainement plus embarassé que respectueux, il ne prenait même pas le soin de s'en soucier.

La question de Telak ne le surprit même pas. D'un autre côté, Telak ne surprenait jamais Ardiosis. Pour la simple et bonne raison, qu'Ardiosis s'attendait toujours à ce que Telak lui tienne des propos soit inhabituels, soit dérangeants, soit agaçants. Au final ce n'était pas tout à fait vrai, Ardiosis aurait été étonné si Telak s'était mis un jour à se comporter comme un enfant normal. Donc il ne l'était jamais.

Le monarque tourna la tête pour lui lancer un regard narquois.

Auriez-vous l'intention de partir? demanda-t-il sur un ton moqueur, une note d'espoir dans la voix.

Tu es comme mon fils, je ne saurais faire autrement que de te garder, ajouta-t-il simplement, reportant son attention au dehors.
Ardiosis n'avait rien à envier à Telak dans l'art d'esquiver les questions auxquelles il ne désirait pas prendre la peine de répondre.

Le silence s'installa et il ne le repoussa pas. Il aimait le silence, il voyait en lui un protecteur. Le silence cache et blesse parfois, mais il ne ment pas. Il n'y a de mensonge dans le silence que ceux que l'on veut y voir. Et Ardiosis le prenait pour ce qu'il était, un vide où étaler les houleuses pensées qui peuplaient son crâne, semblable à un troupeau de poules caquetant en cadence. La prophétie, Eleade, les bribes de son rêve, Munin, l'assassinat odieux perpétré en son nom...

Il ne broncha pas quand il aperçut Hugin, et fut malgré lui soulagé que ce ne soit pas Munin. Même si la magie avait guéri la plaie, le souvenir du bec du corbeau lui lacérant la chair de la main était encore vif dans son esprit. Et plus désagréable encore, l'impression qu'il l'avait fait exprès.

Que dire alors de toi?
Aux yeux du roi, c'était surtout Telak qui était incorrigible.

Vous pouvez disposer, répondit Ardiosis sur un ton presque théâtral, sans même adresser l'ombre d'un regard à Telak et à son têtu volatile. Ses yeux scrutaient le ciel, sans rien laisser déceler de ses sentiments. Mais mu par l'éternel prudence de ses pères, avant que Telak ne sorte, il lança un furtif regard à la pierre, lui intimant inconsciemment de rester à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/ardiosis-bennefoy-t154
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Discussion à l'observatoire [PV Ardiosis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Discussion]Le Site Du Zéro
» flood discussion
» POWERFUL : Forum de discussion
» Une discussion privée [Pv Eva]
» La mauvaise foi est l'âme de la discussion ? rose (terminé)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 1-