AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour du pays des Ombres [PV Théa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   Jeu 1 Mai 2008 - 10:09

Septième jour,
Huitième semaine,
Soir (20H)

Les plaines de Fazor se profilaient à l'horizon, déjà obscurcies par la nuit tombante. Un petit groupe de cavaliers avançaient tranquillement dans ce froid paysage. Un des cavaliers tenait à distance les autres, se balançant au rythme régulier du pas de sa monture. Idril, la reine amazone, avait talonné Alzan pour se retrouver un peu à l'écart des soldats qui l'accompagnaient. Le poids de la culpabilité avait pesé sur son esprit, peu après son départ de la Forteresse des Ombres. Elle avait soudain éprouvé des remords, en repensant aux agréables instants qu'elle avait pu passer avec son plus tendre ami, Morzan, le nouveau roi des Ombres. Pendant quelques heures, elle n'avait plus pensé à Ardentia, ni au peuple amazone. Pendant quelques heures, elle n'avait plus été la Reine, mais seulement Idril. A cette pensée, la jeune femme avait ressentie une impression de malaise, comme si en acceptant la couronne, elle s'était sentie obligée de renoncer à ce qu'elle était pour ne plus que se consacrer aux intérêts de son peuple. Ardentia n'aurait pas approuvé les sinistres pensés de sa fille, mais cette dernière n'en avait pas conscience. Elle s'en voulait également d'avoir, l'espace de quelques heures, pu se sentir heureuse en la compagnie de Morzan, oubliant presque le chagrin qui l'accablait en ces temps de troubles.

Lorsque la jeune femme aperçut les postes de garde de la frontière, elle demanda à son cheval de faire demi tour, pour s'avancer à la rencontre des soldats qui l'escortaient. Arrivée à leur hauteur, elle s'arrêta et fut imitée par sa garde d'honneur qui échangèrent des regards surpris. Idril annonça sur un ton calme, mais qui n'acceptait aucune protestation :

Soldats du Seigneur Terinfiel, nous voici en terres amazones. Il n'est pas nécessaire que vous nous accompagniez plus loin. Vous transmettrez mes remerciements à vos supérieurs et à votre Roi, pour avoir mis à ma disposition des soldats si vaillants. Que Freyja la bienveillante vous accompagne sur le chemin du retour.

Les Ombres s'inclinèrent devant la Reine, avant de la voir s'éloigner, suivie de ses propres soldats. Ils partirent non pas sans jeter à plusieurs reprises des regards inquiets sur la petite troupe de femmes qui disparaissait lentement. Ils ne donnaient pas chers de leurs peaux s'il arrivait un malheur à la Reine ... Le Roi Terinfiel serait certainement implacable à ce sujet. Mais il s'agissait après tout d'amazones et elles se trouvaient sur leurs terres. Que pouvait-il leur arriver ? Morzan avait insisté pour qu'Idril accepte d'être accompagnée par quelques soldats Ombres, et la jeune femme n'avait pas eu envie de refuser cette faveur à son ami. Cependant, il fallait bien avoué qu'elle se pensait largement capable, avec ses trois soldats, de se défendre en cas d'attaque ...

De longues minutes s'étaient écoulées depuis qu'Idril avait congédié les soldats ombres. Soudain, un bruit se fit entendre. Elle arrêta sa monture, et leva son bras gauche pour que son escorte en fasse de même. Elle tendit l'oreille et reconnu aisément le galop d'un cheval qui s'approchait de plus en plus de l'endroit où elle et ses soldats se tenaient. Elle prit son arc d'ivoire et lança aux autres amazones :

Bandez vos arcs, et ne descendez pas de vos montures!

Idril ignorait de qui il pouvait s'agir, et elle préférait se tenir prête en cas d'attaque. Des rumeurs racontaient que des soldats impériaux rôdaient dans les environs. Elle doutait qu'il s'agisse de partisans d'Ardiosis, mais la jeune femme était connue pour sa prudence. Elle attendit, en tenant fermement son arc en mains ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   Jeu 1 Mai 2008 - 20:29

Tagadam Tadgadam Tagadam…

Le galop régulier de sa monture résonnant à ses oreilles après plusieurs jour d’errances urbaines, à glaner des information au cœurs des plus insignifiant hameaux, semblait terriblement réconfortant à Théa, amazone au regard vague narguant ce sol semblant déguerpir à toute allure sous les coups de sabot, au corps décharné fruit de recherches acharnées, au cœur lourd qu’elles se soient révélées aussi vaines.

Bien des lunes s’étaient écoulées sans qu’elle ne quitte ses soldats, sa patrie et ses missions d’ordre cachetée à la cire, et ces si soudaines pérégrinations, ce danger après chaque tournants, l’enfer de l’expectative constante lui faisait regretter plus que jamais cette incartade à la routine.

Lasse…
Les lacets de son corset maintenant inhabituellement désagréablement son dos bien fatigué, pour une si petite tache…

Ah… Elle esquissa un petit sourire…IL semblerait qu’elle soit devenue trop vieille pour les grandes et solitaires aventures…
« Trop vielle de l’intérieur. »
Et sa main trouva instantanément le chemin de son ventre guindé dans le cuir. Son ventre si vide à présent, reflet d’un corps si fatigué…

NON ! Il fallait se reprendre. Elle entrait en pays amazone
Sa main acheva sa course sur l’encolure du petit hongre noir, sous sa selle qu’elle flatta doucement.
« Retour à la cas départ, mon gros. »
Et dire qu’il n’avait toujours pas de nom…elle avait oublié depuis longtemps les lettres d’or sur la porte de son box, et il n’était pas à elle…

Quel émois avait-t-elle causé à la cavalière qui, au petit matin, avait trouvé sa stalle vide de toute vie ?

Quel panique avait elle dû précédé dans sa fuite, quand un bataillon entier constata leur capitaine disparut sans laisse d’explication ?

Elle hâta le pas, il était définitivement temps de rentrer, avant que la princesse elle mêm…
D’une contraction du dos, elle arrêta brusquement sa monture.

« Quand on parle du loup… »

Un sourire, véritable cette fois, traversa son visage à la vue de la tête blonde si familière progressant tranquillement, s’enfonçant dans des terres qui était sienne avec un maintient incomparable. La vue de sa jeune reine avait toujours suffit à revigorer son corps, affûter de nouveau son esprit, et emplir son cœur de fierté.
Peut être était-ce l’autorité naturelle qui émanait de la princesse Idril qui réveillait en elle son patriotisme latent…ou peut être simplement le miroir qu’elle semblait lui tendre à bout de bras, ce bout de femme de 9ans sa cadette, cette jeunesse perdue à jamais pour elle...

Sans même s’en rendre compte, elle s’était portée en avant, entraînant son cheval dans un pas énergique, à leur rencontre

Elle se devait de chérir et protéger, aussi loin que son grade le permettait, cette relique d’un temps qu’elle ne revivrait plus.

Elle sourit quand elle ne fut plus qu’à quelques mètres de sa reine

Elle sourit lorsque qu’une branche sous poids du postérieur droit de sa monture provoqua un brouhaha indescriptible

Elle sourit en apercevant la mine résolue de la nouvelle reine, scindé en deux par son arc bandé devant elle.

Oui. Elle avait été loin de tout cela trop longtemps.

« Je vois que l’attention de ma reine ne se relâche peu, même après un long voyage… Salutation majesté. »
Elle se rendit visible, se glissant dans un rayon lunaire.

Comme il convenait en temps de paix, la capitaine mis pied à terre pour la révérence rituelle, son regard baissé lui permettant de se recomposer un air (un peu) moins fatigué, et observer les trois autre guerrières sur leurs destriers.

* D’où peuvent-elles bien venir ?*
Revenir en haut Aller en bas
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   Sam 3 Mai 2008 - 19:59

Le son devint de plus en plus net, et bientôt, les quatre amazones armées de leurs arcs purent apercevoir le cavalier, sans distinguer ses traits. L'obscurité était tombée rapidement sur les plaines mais cela n'empêchait pas Idril de remarquer l'attitude plutôt pacifique de celui, ou plutôt celle, qui leur faisait face. Enfin, grâce à la lueur des rayons de lune, la jeune Reine put observer que celle qui venait à sa rencontre portait les armoiries amazones, et plus important encore, possédait un visage familier. La petite tirade de la femme finit de convaincre Idril, qui abaissa son arc, en esquissant un sourire rassuré. Ses soldats gardèrent leurs arcs pointés sur l'amazone qui venait de les rejoindre, attendant comme l'exigeaient les conventions militaires, que leur supérieure leur ordonne de baisser les armes. Ce que la jeune Reine fit aussitôt :

Baissez vos arcs!

Idril sauta lestement au sol, pour rejoindre Théa qui avait elle aussi mis pieds à terre, pour saluer sa Reine, comme il convenait de le faire. La jeune femme lui rendit son salut, avant de s'exclamer :

Eh bien, en voilà une surprise. Je ne pensais pas vous rencontrer en ces lieux, Capitaine Gerd. Vous vous trouvez bien loin de votre unité. Quelle en est la raison ?

Idril se demandait bien pourquoi la Capitaine se trouvait si loin du campement de son unité, et plus encore pourquoi elle était seule. Elle connaissait assez son interlocutrice pour savoir qu'il ne s'agissait pas là d'une désertion, mais les raisons de sa présence ici intriguaient la jeune Reine. Cette dernière avait eu l'occasion, par le passé, de rencontrer à maintes reprises Théa, lorsqu'elle officiait en tant que Capitaine de la Cavalerie Lourde. Idril était alors âgée de dix sept ans. Sa mère l'avait estimée apte à occuper le poste de Capitaine et lui avait confié la Cavalerie Lourde, sachant que cette faction de l'armée lui plaisait particulièrement. Idril avait donc pu rencontrer plus intimement les autres capitaines amazones, et notamment Théa, de treize ans son aînée. Il était assez étrange pour la jeune femme d'être désormais à la tête d'hommes et de femmes certainement plus expérimentés qu'elle, avec qui elle avait pu partager de nombreuses choses par le passé.

La jeune Reine remonta à cheval et se coucha sur l'encolure d'Alzan, tout en lui flattant le haut du flanc. La brave monture serait certainement très heureuse de retrouver son box, après un si long voyage. Idril se redressa et le talonna pour qu'il avance, jusqu'à la hauteur de la monture de Théa. Elle lui fit comprendre de se remettre en selle. Le voyage avait été plutôt éprouvant, bien que les conditions climatiques n'aient pas été défavorables, et la jeune femme ne désirait pas perdre de temps. Comme Alzan, elle était impatiente de retrouver sa demeure.

Je suppose que vous allez nous accompagner jusqu'à Eralo, Capitaine. J'aimerais que pendant le trajet, vous me parliez de ce qui s'est passé pendant mon absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   Dim 4 Mai 2008 - 11:59

Thea se mordilla la lèvre un instant, le temps de sentir ses sourcils se réunir en une même barre contrariée : elle aurait aimé faire une halte par sa propre demeure…
Et était plutôt réticente à l’idée de narrer une aventure qui n’avait rien d’officiel à la place du rapport détaillé qu’elle aurait du exécuté.
Soit. On ne désobéissait pas à sa reine, de toute façon.
« Bien, majesté »

Sautant en selle avec une humeur plus ou moins dissimulée –et un cheval VRAIMENT très petit- l’amazone se glissa au pas à la place qui était la sienne, juste un peu en retrait derrière sa supérieure…
…Seulement pour mieux se remettre à niveau après une heure de route, quand sa langue se délia enfin. Une langue qui, après maintes hésitations, se contorsionna en sonorités proche de la vérité.
*Mensonge par omission, ne porte un tel nom.*
Elle eut un sourire à l’encontre d’Idril, et attaqua de sa voix et posée

- Il me serait bien impossible de vous narrer les évènements pendant votre absence majesté, étant donné que je n’étais pas là moi-même.
Elle détourna la tête, s’évitant la vision de la surprise désappointée sur le visage de sa supérieure, rassembla ses esprits, et continua, songeuse.

-Il y a eu une attaque, majesté.
La voix inflexible, le regard lointain, toute ces forces était concentrée sur ses dires, qu’elle s’appliquer à dénuer de toute implication émotionnelle

- Trois de mes éclaireurs, chargées de vérifier la frontière humaine. Toutes trois mortes. Je me suis lancée à la recherche de leur meurtrier. Car…
Elle retint un instant son souffle
-Il ne serait pas totalement impossible que je connaisse son identité.
*Et ne la donnerais pas. Il est à moi.*Le message dans ses yeux bleu glacier était clair.

Le plus succins qu’elle eu pus faire, et le moins révélateur.
Cependant elle sentait le regard de sa reine posée sur elle pénétrant. Ce serait à elle de choisir. De trancher entre officialité des ordres et sens du devoir d’une capitaine qui jusqu'à présent, n’avait été que peu portée sur la fraude. Mais il y avait plus urgent que de sauver sa peau : sauver celle du royaume
Elle planta on regard dans celui de son interlocutrice.

-Les humains choisissent de plus en plus clairement leurs camps, ma reine. Et Ardiosis recrutent ça et là des hommes capables de semer un sacré trouble dans les contrées environnantes.
Nous nous devons de réagir. Et sauf votre respect…de limiter les déplacement hors de nos terre, majesté.


Ses yeux glissèrent sur la cape couvrant les épaules d’une guerrière derrière elle. Un tissu dont les Ombres gardaient férocement le secret de fabrication…

-Fut-ce chez nos alliés.

Les tours royales se dessinaient discrètement dans l’obscurité, et à l’approche de leur bastion, Théa reprenait doucement ses réflexes de stratège, protecteur, et légèrement moralisateur.
Revenir en haut Aller en bas
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   Mer 7 Mai 2008 - 20:46

[dizoulée pour le retard ^^']


A l'annonce de son absence du domaine amazone, Idril ne put s'empêcher de tourner la tête vers sa subordonnée qui avait déjà détourné son regard. Le froncement de ses sourcils laisser deviner que la Reine était très surprise. Habituellement, les soldats ne quittaient pas les plaines de Fazor sans une raison valable, et celle-ci devait être donnée par un supérieur. Et en l'occurrence, Théa ne devait rendre des comptes qu'à deux personnes : sa commandante et sa Reine. Or cette dernière n'était pas à l'origine d'une quelconque mission ou permission, et il ne lui semblait pas concevable qu'Elea en soit la source non plus (elle l'en aurait déjà avertie). Alors comment se faisait-il que la Capitaine ne se soit éloignée de ses Terres ?

La réponse à cette question ne fut pas longue à venir, et elle glaça la jeune Reine qui serra instinctivement plus fortement les rennes de sa monture. Les explications de son interlocutrice étaient trop brèves et trop évasives au goût d'Idril, qui s'empressa donc de demander des détails :

Quand cela s'est-il produit ? La commandante Faldor a-t-elle était prévenue ? Avez vous rempli les formulaires adéquats ?

Le ton de la jeune femme était pressant, et ne laissait place à aucunes tergiversations. Trois des siens avaient été tuées alors que son règne venait à peine de commencer. L'idée lui était insupportable, même si elle savait que les meurtres n'étaient pas si rares. Cependant, en temps de troubles, la mort de trois soldats amazones n'est pas une affaire anodine. Théa indiqua qu'elle avait peut être une idée concernant l'identité du meurtrier, mais ne précisa pas. Le regard d'Idril se durcit quelque peu, avant qu'elle ne demande :

Qui aurait commis le crime ?

La Capitaine insista sur des faits déjà connu par la jeune femme qui détourna le regard pour observer les mornes plaines amazones. Au loin, les tours du bastion royal se dessinaient vaguement. Quelques flocons de neige se mirent à tomber et Idril releva la capuche de sa cape, pour s'en protéger, avant de pousser un soupir inaudible pour les personnes qui l'accompagnaient. La mort d'Ardentia était encore dans tous les esprits, et il fallait déjà se soucier du Parjure qui avait causé sa perte et qui continuait à provoquer la caste amazone en envoyant des Impériaux sur leurs Terres. Théa finit par s'aventurer sur un sujet bien plus délicat, à savoir les déplacements de sa Reine. Au ton quelque peu moralisateur de sa Capitaine, la jeune femme tiqua en fronçant à nouveau les sourcils. C'est avec un ton quelque peu contrarié qu'elle expliqua :

Le Seigneur Bennefoy ne cesse de provoquer notre peuple, et il paiera pour cet affront. Tôt ou tard. Quant à savoir si je vais limiter mes déplacements, c'est mal connaître votre Reine, Capitaine Gerd. Les tensions actuelles sont telles que je me dois d'agir, pour les intérêts de mon peuple. Et d'ailleurs, je pense qu'à l'avenir je serai de plus en plus sur les routes ... Nous devons continuer de nous occuper de nos alliés, leur nombre allant diminuer très certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   Ven 9 Mai 2008 - 20:55

A la réponse de sa reine, Théa leva un sourcil légèrement incrédule

« C’est une évidence s’ils ne savent ce défendre un minimum par eux même… »
Mais elle se ravisa dans son sermon, et repris un air plus serein…est soumis.
*C’est ma reine, désormais, après tout. Ma toute jeune reine…*

L’annonce de la mort de ses guerrières semblait l’avoir ébranlée plus que raison, et Théa se surprit à penser combien les premier mois seraient délicats pour elle, couronnée à l’aube d’une guerre qui promettait d’être sans merci…

Comment lui expliquer son acte sans la départir de son idéalisme ? Plus que jamais, le peuple avait besoin d’une souveraine porteuse d’espoir…
Mais il y avait des règles…Et des moments ou il fallait les outrepasser, pour protéger ceux qui nous étais cher. Et malgré son rang bien supérieur au sien, la princesse était de ceux là

Son calme entièrement retrouvé, elle énonça avec franchise :

"-Cela s’est produit il y a 6jours exactement, à l’aube, j’ai quitté la pays pour celui des ombres.
La commandante Faldor n’a pas été prévenue, car les formalités préliminaires auraient pris un temps que ne possédait malheureusement pas."


Elle sentit, vaguement son ton gagné en puissance, et assurance. Elle sentait sa voix vibrer dans l’air du soir, débarrasser de sa fatigue, de sa lassitude, à nouveau pleine de courage et de passion.
"-Je n’ai donc remplis aucun formulaire, majesté, pour tenter la SEULE chance qui m’était offerte de retrouver le meurtrier, et de venger des guerrière avec lesquelles j’ai partagé journée, combat, et camaraderie"

Elle était chez elle, elle était parmi les siens, et sentait ses convictions rejaillir en même temps que ça force.

"- Et pour cet acte majesté, pour avoir tenté de racheter l’honneur de femmes qui l’avait placé sous le signe de la protection du royaume, placé sous ma responsabilité de capitaine et d’instructrice, je ne regrette rien, ni mes entorses aux règles en vigueur, ni l’ardeur que j’ai mise dans cette traque qui s’est pourtant révélée sans fruit…"

Sa voix se brisa sur les derniers mots de sa phrase. Et elle ferma brutalement les yeux. Elle venait enfin d’énoncer le problème. Peut être s’était-elle, justement trop investie dans cette chasse à l’homme, car la proie ne lui était pas inconnue…
Ses vieux démons la torturaient en ces temps troublés, comme ils les torturaient toutes… elle pensa brièvement à la mort d’Ardentia, et à la peine de la princesse en face d’elle.
Sous le règne de leur feu reine, Théa avait toujours été considérée comme une combattante de grande valeur morale, aux mots réconfortants pour ses soldats, avisé pour ses supérieurs. Une capitaine de longues date, de confiance, à qui on hésité pas à laisser quelques liberté, car agissant toujours mesurément et pour le bien de son peuple…

En regardant les deux océans assombris de soupçon de sa reine, Théa se rendit compte qu’elle ne voulait pas perdre cette confiance durement acquise avec les années, la jeter au feu de ses haines et de ses vengeances personnelles.

*Fougue et Fidélité*
Le credo résonna dans sa tête, en même temps que la dernière question de sa souveraine.
Elle devait lui dire.
Elle se devait de lui dire.
Et avant qu’elle ne l’ait véritablement voulus, les syllabes s’écoulaient de ses lèvres comme autant de couleuvres retenues si longtemps

"-Il s’appelle Altar Crowe, majesté, et c’est un mercenaire originaire du bourg de Chyrash. Humain. Offrant sa lame à celui qui l’est le plus, et il semblerait que ce soit le seigneur Bennefoy, cette fois.
IL est l’homme à abattre, an temps que meurtrier de mes sœur de lances que comme informateur avisé, car il a travaillé sous nos ordres, du temps de votre mère."


"-Votre majesté…Idril…Votre mère aurait aimé que vous fassiez plus attention à vous. Je ne tente pas de contenir votre pouvoir de reine entre quatre murs fortifiés mais…Votre mère, comme nous tous avait une connaissance de votre valeur que vous semblez sous-estimer. Songez à la dévastation qu’a causée la mort de seigneure Ardentia parmi le peuple. C’est vous désormais, la mère de toute les amazones. Prenez soin de vous."

Théa se tus brutalement, et se redressa tellement sur sa monture que celle-ci marqua un arrêt net.

- j’oublie ma place Altesse, pardonnez moi.

Elle se concentra un instant pour retrouver la voix froide si propre à ses rapports

- J’accepterai et comprendrais tout châtiments pour mon incompétence en tant que capitaine de la cavalerie légère, et d’abandon de mon poste à un instant crucial.
Je me soumettrais à un rapport complet une fois arrivée au château si son Altesse s’en accommode.
Je vous prie de me pardonner…


Elle leva furtivement la tête vers sa supérieure, croisant un instant son regard

-Mais je pense chacun de ces mots que j’ai trop vite prononcé.
Revenir en haut Aller en bas
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   Dim 11 Mai 2008 - 11:00

Théa ne chercha pas à dévier la conversation et répondit en toute franchise, ce qu'aimait particulièrement la jeune Reine. Elle n'était elle même pas du genre à tergiverser et parler le plus souvent très directement, sans artifices quelconques. La Capitaine informa Idril de ce qu'elle savait, avec une certaine assurance dans le timbre de la voix. Mêlée à ses explications, la jeune femme put sentir une certaine dose de justification dans les propos de sa subordonnée. S'il ne tenait qu'à Idril du sort de Théa, elle l'aurait excusée et l'aurait même félicitée pour avoir si promptement réagi. Mais le protocole militaire exigeait une certaine conduite, et Idril ne pouvait faire part de favoritisme à l'encontre de certaines personnes qu'elle connaissait mieux que d'autres. Non, elle ne pouvait pas se le permettre, étant donné son nouveau statut. Sa crédibilité en serait fortement affectée. De plus, Elea avait son mot à dire quant aux agissements de la capitaine Gerd. Le ton de la Reine se voulait patient et compréhensif quand elle énonça :

Je vous sais gré de votre franchise, mais le protocole amazone se veut strict. Nous discuterons de tout cela avec la commandante Faldor, même si nous connaissons votre bravoure et votre loyauté envers les vôtres. Néanmoins, je vous demanderai à l'avenir de ne plus agir seule. Comme vous l'avez clairement compris, nos terres, comme l'ensemble du Gwendir, ne sont plus aussi sûres qu'elles l'ont été. Il serait fort regrettable de perdre l'un de nos meilleurs officiers. Non pas que je mette en doute vos capacités, Capitaine Gerd, mais les troubles risquent de s'intensifier et le fardeau d'une guerre plane au dessus de nous comme une épée de Damoclès.

L'information était officieuse et rien n'était décidé encore, mais Idril savait au fond d'elle même que la guerre ne tarderait pas à éclater. L'orgueil des amazones était tel qu'il ne pouvait subir les affronts de la race humaine encore longtemps. Le peuple réclamait Justice, l'esprit de sa Reine, Vengeance. Par ailleurs, Idril connaissait assez le peuple des Ombres et surtout son nouveau souverain pour savoir que les descendants de Snotra ne se laisseraient pas longtemps dominer par un Parjure. Non, il lui était impossible de ne pas entrevoir de plus en plus ce funeste avenir ...

Lorsque sa subordonnée lui demanda de prendre soin d'elle, Idril esquissa un demi sourire. Théa oubliait sa place en cet instant, mais ses paroles réconfortèrent quelque peu la jeune femme qui ne rappela donc pas à l’ordre la Capitaine, qui s’excusa d’elle même. Se pouvait-il désormais qu’Idril pense à autre chose qu’aux intérêts de son peuple? La réponse était évidente. Elle avait accepté la couronne et par là même, de reprendre le flambeau trop vite tombé des mains de sa défunte mère. Il était désormais inenvisageable qu’elle s’occupe d’elle même. Elle se devait d’agir et de tout faire pour servir son peuple. Elle ne pouvait plus reculer. Elle ne voulait pas reculer ...

Théa suggéra à sa supérieure de faire son rapport, une fois arrivée au Palais. Idril acquiesça d’un hochement de tête, sans détacher son regard des portes de la cité d’Eralo qui se formaient de plus en plus nettement. Elle détourna son intention du paysage pour regarder sa Capitaine, qui fit preuve d’une hardiesse assez prononcée en formulant sa dernière phrase. Sa supérieure ne lui en tint cependant pas rigueur et expliqua :

Nous irons voir la commandante Faldor, pour lui exposer à la fois votre comportement et vos informations concernant le potentiel meurtrier de vos soldats. Nous aviserons ensemble de votre éventuelle punition.

Idril était intimement convaincue qu’Elea ne chercherait pas à punir trop sévèrement la Capitaine Gerd, vu ses années de loyaux services et ses preuves de longues dates. Mais elle se devait d’être stricte, surtout devant les soldats qui constituaient sa garde personnelle. Il n’était pas nécessaire de se décrédibiliser devant de jeunes recrues qui auraient vite fait d’aller annoncer partout la clémence de leur nouvelle Reine ... Lorsque enfin les cinq amazones furent arrivées à la hauteur des portes, ces dernières s’ouvrirent lentement. Idril se tourna vers ses gardes et leur adressa un sourire timide :

Il est bon de rentrer chez soi, n’est-ce pas ?

Puis elle se retourna et talonna Alzan pour qu’il avance de nouveau, à travers les artères de la ville. Et déjà des curieux se pressaient pour voir leur Reine, et pour la saluer dignement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour du pays des Ombres [PV Théa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour du pays des Ombres [PV Théa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Retour au pays [PV Kanoë]
» Cahier d'un retour au pays natal :Marc H
» Retour au pays [Pv Meri}
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Retour au pays... [Erys + Karlson + ...]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 1-