AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Dim 3 Aoû 2008 - 16:48

Hrp : suite d’ ici

9ème semaine de l'an 835, Jour 7 au matin.


Cirath avançait seul dans les rues d’Amishira, la démarche lasse, les yeux cernés. Il avait beau jouir d’une vitalité particulièrement forte –selon ses propres dires, du moins-, le manque de sommeil commençait à se faire cruellement sentir. Il avait bien vaguement dormi pendant la nuit, mais quoi qu’on puisse en dire, les nuits à la belle étoile n’étaient pas les plus reposantes qui soient. Surtout lorsqu’on était forcé de dormir à même le sol, dans un coin de ruelle humide et à la propreté douteuse, ajouta silencieusement le druide en faisant la moue. Ses vêtements féminins étaient tout crottés désormais ; quel gâchis ! Il avait dû enfiler de nouveau sa tenue habituelle, beaucoup moins fragile mais bien moins esthétique.
En plus de ça, faute d’eau avec laquelle se débarbouiller, il était forcé de garder son maquillage… ah, il devait offrir un beau spectacle, tiens. Restait à espérer que son apparence féminine ne lui attirerait pas trop d’ennuis…

Sans cesser de marcher, il jeta un vague coup d’œil aux alentours. Les villageois le croisaient ou le dépassaient sans lui accorder plus d’un regard, voire dans le pire des cas un haussement de sourcils. Visiblement, personne ne voyait en lui la charmante –il se rengorgea- ménestrelle qui avait animé le village la veille. Si c’en était un peu vexant, au moins pouvait-il ainsi déambuler en paix.

Le druide sortit discrètement de sa poche une petite bourse de toile, dont il extirpa plusieurs petites pièces, la plupart extrêmement usées. Voyons… il y avait là l’équivalent d’un Tiwaz, peut-être deux. La récolte n’avait pas été bien fructueuse…les gens n’étaient guère généreux, ces temps-ci.

Il s’adossa à un mur proche pour réfléchir. Avec cette somme, il pourrait sans doute s’offrir un repas complet, deux ou trois s’il se serrait la ceinture. Mais s’il faisait ça, il se retrouverait de nouveau sans le sou, et Mani savait à quel point il pouvait être utile de posséder un peu d’argent sur soi dans les situations de crise. Et il était absolument hors de question de revendre le moindre des objets qu’il avait en sa possession. Tous avaient une trop grande valeur, sentimentale ou non, pour être échangés contre de la vulgaire nourriture.

Néanmoins, son estomac commençait à protester énergiquement contre cette mentalité économe. Cirath poussa un soupir. Il n’avait guère le choix.
Il se dirigea l’air de rien vers l’étal d’un boulanger à l’air pataud, et observa d’un œil intéressé les denrées proposées. Ces tourtes, là-bas, par exemple, semblaient délicieuses. Et il y en avait beaucoup…l’homme pouvait bien se permettre d’en perdre une pour la bonne cause, non ? Le ménestrel s’éloigna mine de rien, en prenant soin de laisser tomber sa bourse -préalablement vidée, bien entendu- à terre derrière lui. Après avoir fait quelques pas, il se tâta les poches d’un air inquiet, et fit demi-tour pour ramasser son bien. Seul un œil particulièrement averti aurait pu remarquer qu’une tourte manquait à l’appel lorsque Cirath, sur un dernier signe de tête au marchand, reprit sa route d’une démarche nonchalante.
Les vêtements larges avaient leur utilité, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Melindaë Gordonian
Fille de la Lune



Féminin Nombre de messages : 201
Age : 28
Age : 33 ans
Clan : Neutre
Fonction : Ancienne Grande Prêtresse
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Sam 16 Aoû 2008 - 20:29

Malgré les tensions qui régnaient dans le Gwendir durant ces dernières semaines, Melindaë ne pouvait s'empêcher de continuer à se rendre dans les différents royaumes. Même si nombre de ses fidèles lui déconseillaient vivement de quitter les terres druidiques, elle leur répondait d'un ton serein qu'avec la suite qui l'accompagnait, même un smilodon ne pourrait l'approcher.
Et puis après tout, elle bénéficiait de la protection divine de Mani. Etre prêtresse comportait quand même quelques avantages.

C'est dans l'après-midi du sixième jour de la neuvième semaine que la Grande Prêtresse partit en direction du royaume elfique. La jeune femme devait se rendre à Amil Gadia, afin de s'acheter de nouvelles robes. Elle n'était pourtant pas du genre dépensier. En effet, elle se parait de ses robes jusqu'à ce que celles-ci ne fussent que lambeaux et haillons.
Melindaë aurait pu tout simplement se fournir auprès des commerçants druidiques, mais elle ne souhaitait pas créer un phénomène de concurrence et de favoritisme au sein de ses fidèles. C'est donc auprès des marchands elfiques que la prêtresse décidait en général de se tourner pour la plupart de ses achats. Elle admirait leur savoir-faire et la qualité de leurs produits. En effet, on y retrouvait toute la finesse, la légèreté et la grandeur de ce peuple.

Le voyage qu'entreprenait la prêtresse devait se dérouler en deux étapes : tout d'abord elle et son escorte se dirigeraient en direction du village humain Amirisha où ils feraient une halte pour la nuit. Ensuite ils prendraient le cap vers Amil Gadia, où ils devraient arriver au crépuscule du septième jour. Ce voyage promettait d'être éreintant.
C'est lorsque le jumeau de feu du tout-puissant Mani fut au plus haut dans le ciel, que le groupe de voyageurs quitta la Cité d'Unae à dos de sleipnirs. La troupe était composée de deux novices, de quatre soldats et bien sûr de la prêtresse. Tous chevauchèrent rapidement en ne faisant que de brèves haltes afin de reposer les sleipnirs et s'abreuver. Par la grâce de Mani, ils ne rencontrèrent aucun problème durant leur voyage et arrivèrent en fin de soirée à Amirisha.

Une vive douleur réveilla Melindaë au petit matin du septième jour. Des courbatures s'étendaient tout le long de son corps. Elle avait passé la nuit dans une petite auberge de la ville. Elle se leva difficilement du lit, se dirigea vers la vasque d'eau, et se passa délicatement un drap humide sur le visage. Après s'être parée de sa traditionnelle robe noire et avoir enfilé une cape vert émeraude, elle descendit à la cantine de l'auberge. Elle prit un petit déjeuner frugal et sortit dans la rue en passant sa capuche sur la tête. Elle ne souhaitait pas être reconnue.

Elle déambulait tranquillement dans les rues d'Amirisha lorsqu'elle vit tomber la bourse d'un jeune rouquin par terre devant l'étal d'un boulanger. Celui-ci sembla ne pas s'en rendre compte. Elle s'apprêta à la ramasser et la lui rendre quand le jeune homme fit demi-tour la ramassa et vola au passage une tourte. Surprise, Melindaë resta immobile quelques secondes.


Encore une âme égarée et affamée... Ô Mani, donnes-moi la force d'aider ce jeune fidèle...

Poussée par une vigueur divine, Melindaë suivit discrètement le jeune gredin en donnant au passage quelques pièces au boulanger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/t2146-druide-melindae-gordonian#40845
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Mer 27 Aoû 2008 - 18:14

Sans se presser, Cirath flâna plusieurs minutes durant dans les rues et ruelles, s’éloignant peu à peu du centre de la ville. Les passants se faisaient plus rares au fur et à mesure qu’il s’enfonçait dans les petites venelles, ce qui confirma rapidement ses soupçons : il était suivi.
Non pas que ç’ait été très difficile à déceler, remarquez. Il était relativement rare de voir quelqu’un habillé de cette manière déambuler l’air de rien dans un petit village de province, aussi la femme ne passait pas vraiment inaperçue.
La véritable question était de savoir pourquoi elle le suivait. Le druide ne doutait pas de son formidable sex-appeal, mais il fallait bien admettre que son maquillage actuel ne le présentait pas sous son meilleur jour, du moins aux yeux de la gent féminine. L’hypothèse d’une éventuelle admiratrice était donc à éliminer.
Plus troublant, il n’arrivait pas à se détacher de l’impression d’avoir déjà vu cette femme quelque part. Mais après tout, il parcourait le monde de long en large depuis de nombreuses années, alors ce n’était sans doute pas étonnant. Il avait très bien pu croiser sa mystérieuse poursuivante n’importe où.
Tout de même, la situation commençait à l’agacer. Peut-être l’avait-elle vu subtiliser une tourte, tout à l’heure ? Mais si c’était le cas, pourquoi le suivre plutôt que le dénoncer au marchand ? Son chapardage n’était pas suffisant pour que quiconque puisse espérer le faire chanter. Alors quoi ?
Cirath résista à une furieuse envie de se cogner la tête contre le mur. Il pensait trop, ces derniers temps. Si cette femme tenait tant à le suivre, grand bien lui en fasse. Pourquoi l’en empêcher ?



Bon.
Le ménestrel accéléra insensiblement le pas, et tourna au coin d’une rue déserte. Il fit trois pas, avant de s’arrêter et de s’appuyer dos au mur, les bras croisés, un regard noir dirigé vers l’endroit d’où devrait normalement surgir l’inconnue. La posture était peut-être un poil surjouée, mais son goût pour la comédie et le théâtre prenait parfois le dessus.
Et ça ne rata pas. La femme apparut bientôt, et s’immobilisa en apercevant le ménestrel. Cirath lui adressa un sourire sarcastique, et s’apprêta à lancer quelque pique moqueuse, mais sa phrase s’étouffa dans sa gorge lorsqu’il reconnut enfin celle qui lui faisait face.
Evidemment, tiens, que sa tête lui disait quelque chose … il n’y avait pas à sa connaissance de druide qui n’ait jamais entendu parler de la prêtresse Melindaë Gordonian. Lui-même avait déjà eu plusieurs l’occasion de l’apercevoir lors de diverses cérémonies religieuses auxquelles ses parents, particulièrement croyants, ne manquaient pas de l’emmener.
Le druide se ressaisit, et s’inclina respectueusement, toute morgue disparue.
Il ne prononça pas un mot, se contentant d’observer Melindaë d’un air interrogateur. Que pouvait bien lui vouloir une personne de son rang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Melindaë Gordonian
Fille de la Lune



Féminin Nombre de messages : 201
Age : 28
Age : 33 ans
Clan : Neutre
Fonction : Ancienne Grande Prêtresse
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Lun 1 Sep 2008 - 17:18

La tourte n'avait coûté que quelques Tiwaz à Melindaë. Il lui restait encore largement de quoi s'offrir deux ou trois robes quand elle serait à la cité des elfes. En temps normal, elle n'avait pas pour habitude de payer les rapines des jeunes gredins, mais son instinct lui avait cette fois-ci dicté le contraire. Si elle souhaitait venir en aide à cette jeune personne, lui effacer quelques dettes pour commencer pouvait déjà le secourir.

C'est en marmonnant ces quelques pensées qu'elle s'obstina à le suivre à travers les dédales de rues. Melindaë avait conscience que son apparat n'était pas très discret : robe noire, longue cape de qualité... La plupart des gens qui déambulait dans les rues d'Amirisha n'était que de pauvres humains sans sou, plutôt d'une crasse repoussante, dû à de longues journées de labeur accumulées. C'est d'ailleurs d'un oeil méfiant que les piétons regardaient la prêtresse : elle était étrangère à Amirisha, et n'était donc pas la bienvenue. Melindaë, consciente du danger qu'elle courrait à se balader seule dans la ville, accéléra le pas non loin derrière le jeune gredin, qui disparut soudainement.

A présent seule dans la rue, ne sachant où se diriger, la jeune prêtresse commença à paniquer. En effet elle n'avait prévenu personne de sa petite balade matinale, et vu la hauteur du Soleil, il devait être encore assez tôt. De plus, Melindaë avait entendu assez de rumeurs sur les sorts réservés aux étrangers qui s'aventuraient seuls dans les petits villages, pour craindre pour sa vie. Elle ralentit donc le pas, appelant intérieurement Mani à l'aide.

Mani, viens à mon secours, je t'en supplie... N'abandonne pas ta fille la plus pieuse de tout le continent!

C'est alors que retentit un croassement soudain dans la rue déserte. Celui-ci était rauque et résonna légèrement en écho. C'était Elendil, le corbeau de Melindaë. Il avait dû suivre son escorte quand elle avait quitté Unae. Grâce à ces racines druides, la prêtresse ordonna à son volatile de venir la rejoindre. En effet, les druides avaient eu pour don de communiquer avec la faune. Un don très précieux, et qui tombait pic pour la jeune femme.

" - Viens à moi, mon Bel Ami! (Le corbeau vint se poser sur son bras, en prenant soin de ne point l'égratigner avec ses griffes acérées.) J'ai besoin de ton aide, Elendil! Vas prévenir ma suite que je me trouve ici, dis-leur de venir le plus rapidement possible... Les rues sont dangereuses pour les étrangers, ma vie est peut-être en péril... Voles mon Elendil! Et fais au plus vite, avant que le hasard ne vienne défier la protection de Mani...

- J'y vole Melindaë... Mais prends garde, l'âme que tu cherches se trouve au coin de cette rue. Que Mani te protège, Prêtresse!"


La jeune femme remercia son volatile d'ébène et se dirigea en direction du coin de la rue. Au tournant, elle tomba nez à nez avec le jeune gredin. Celui-ci sembla interloqué. Non pas qu'il soit surpris qu'une personne l'ait suivit, mais plutôt de l'identité de celle-ci. La prêtresse prit donc la parole en première.

Je te salue jeune... fidèle. Je me présente, je suis Melindaë Gordonian, la Grande Prêtresse druide. Mais je suppose que tu dois le savoir, vu ta bouche béante... Ecoute, je ne suis point là pour te sermonner, mais plutôt pour te venir en aide. Je t'ai surpris tantôt en train de voler une tourte à ce pauvre boulanger. Je peux comprendre que tu sois affamé, mais en arriver au vol... La sagesse de ton dieu t'aurait-elle abandonné?


[HJ: Désolée pour l'attente et la qualité...-_-"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/t2146-druide-melindae-gordonian#40845
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Sam 27 Sep 2008 - 11:04

hrp: aaagh! J'étais persuadée d'avoir posté ça le week-end dernier... il y a dû y avoir un problème... alors cette fois, je suis doublement désolée pour mon retard T_T

Cirath referma la bouche avec un claquement sec, piqué au vif par les paroles de la prêtresse. Si son interlocutrice avait été quelqu’un d’autre -n’importe qui d’autre, en vérité- il lui aurait déjà rétorqué que ses agissements ne la regardaient en rien, que ce qu’il venait de faire ne regardait que lui –et éventuellement le marchand, mais qui se souciait de cet humain incapable de surveiller sa propre marchandise ?-, et aurait pris congé lestement sur une dernière impertinence.
Seulement voilà. Il pouvait être un ménestrel moqueur, un chapardeur peu scrupuleux ou bien simplement un jeune irrespectueux, il n’en était pas moins un druide, avec un sens du respect très développé, quoique le plus souvent bien endigué. Alors, il lui faudrait sans doute formuler ses pensées de manière un peu plus…correcte que d’habitude.

« Je suis très honoré de vous rencontrer, prêtresse, même si j’aurais préféré avoir ce privilège en de meilleures occasions…néanmoins… »


Cirath se mordit la langue juste à temps pour retenir l’insolence qu’il s’apprêtait à prononcer. Il soupira. Il avait beau se targuer de maitriser les mots mieux que beaucoup d’autres, il était tout bonnement incapable de parler de manière correcte à quelqu’un dont le rang était plus élevé que le sien. N’était-ce pas pitoyable ? Le druide se reprit.

« Néanmoins, serait-il indiscret de demander ce qu’une personne de votre rang attend d’un vagabond comme moi ? Je suis navré de vous avoir offert le triste spectacle d’un larcin, mais c’est là une nécessité à laquelle on ne peut déroger. Il est si facile de proclamer que le vol est une mauvaise chose, lorsque l’on ne manque soi-même de rien... »

Cette dernière phrase lui avait échappé, pourtant le druide ne parvenait pas à la regretter. Toute la frustration, la honte et la colère accumulées au cours des derniers jours remontait peu à peu en lui, tandis qu’il s’échauffait de plus en plus au fur et à mesure que ces mots se déversaient.

« Les belles paroles sont sans doute parfaitement adaptées lorsque vous vous adressez à un parterre de fidèles dans votre temple, mais ici, il n’y a que peu de place pour les idéaux et la morale. Mani serait-il plus heureux si je me laissais mourir de faim au nom de Sa sagesse ? Tout le monde ne peut pas se permettre de ne vivre qu’en philosophant sur une quelconque éthique ! Vous… »

Cirath réalisa soudain à qui il était en train de parler de la sorte, et s’interrompit avant de se mettre à réellement crier. Il ferma les yeux quelques secondes. Cela ne lui ressemblait pas de s’emporter ainsi… son attitude immature lui rappelait celle du petit prince elfe qu’il avait quitté la veille. Ce souvenir lui rapporta un semblant de bonne humeur, qui lui permit en fin de compte de se maîtriser. Rapidement, le calme le reprit, et le druide put analyser de nouveau froidement la situation. Récapitulons : il venait de voler une tourte, et avait été surpris par la Grande Prêtresse druide, dont Mani seul savait ce qu’elle faisait là. Et au lieu de faire profil bas, de paraitre humble ou dévot comme il l’avait toujours fait face aux hauts représentants de sa race et de montrer un quelconque signe de repentir, il avait perdu son sang froid et presque agressé verbalement son interlocutrice.
Le druide baissa la tête, dans une attitude de contrition parfaitement imitée, et lança d’une voix basse, qu’il s’appliqua à faire légèrement trembler :

« Pardonnez-moi, je n’aurais pas dû parler ainsi. Je regrette mes actes, bien sûr, mais je n’avais pas le choix. Les temps sont durs, et mon métier de ménestrel ne me rapporte pas suffisamment pour vivre. »


Quiconque connaissant bien Cirath aurait été stupéfait de l’entendre prononcer ces mots. S’il regrettait quelque chose, c’était bien d’avoir laissé entrevoir à la prêtresse une partie, même minime, de sa pensée. Le vol, même s’il s’était promis autrefois de ne plus rien commettre de semblable, ne lui causait guère de remords. Quand à son respect, il ne l’offrait –du moins en apparence- que lorsque cela pouvait lui apporter quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Melindaë Gordonian
Fille de la Lune



Féminin Nombre de messages : 201
Age : 28
Age : 33 ans
Clan : Neutre
Fonction : Ancienne Grande Prêtresse
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Ven 17 Oct 2008 - 14:00

[HJ: Bon ben j'ai battu ton retard je crois! Dsl =$]

Le jeune rouquin sembla interloqué par les paroles de Melindaë. La prêtresse songea que jamais personne n'avait dû parler au jeune homme ainsi, et encore moins de ce que représentait le vol aux yeux de la religion. Néanmoins, l'homme savait à qui il s'adressait, et devait déjà avoir dû fréquenter le temple d'Unae, sinon comment l'aurait-il reconnue?

Le jeune homme prit alors un ton de plus en plus insolent envers son interlocutrice. Ses paroles étaient dures, et déstabilisaient la prêtresse. Jamais personne n'avait osé lui causer un tel affront, et jamais elle ne s'était préparée à y être confrontée. L'esprit de Melindaë s'emplit de doutes :

Et s’il n'était pas le seul à penser cela de moi? Comment Mani l'a-t-il amené à penser cela? Où-ai-je péché pour commettre une telle humiliation?


Le regard de Melindaë se brouilla, et quelques larmes coulèrent de ses pupilles sombres. Jamais elle n'avait pleuré devant un fidèle. Même si parfois elle en avait eu envie, jamais elle ne s'était permise un tel écart... Mais ces temps-ci, tout était vécu plus intensément que d'habitude.

C'est ainsi que vous me considérez... Comme une bourgeoise qui s'enquiert des fidèles uniquement dans un but lucratif? Connaissez-vous, jeune homme, la vraie vie d'une prêtresse? Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours été dévouée à Mani... Je ne mérite pas l'affront que vous venez de commettre.

Le gredin tenta de s'excuser, mais Melindaë en avait déjà assez entendu pour connaître la personne qui se tenait en face d'elle. Elle prit alors une attitude qui n'était pas la sienne d'ordinaire et un ton de colère s'empara de sa voix. La prêtresse eut l'impression que Mani s'exprimait à travers elle.

Il suffit! Cessez de vous moquer de moi! Nous ne sommes pas dans un théâtre et encore moins dans une comédie. Ayez un peu d'égard envers mon rang. Je sais parfaitement que vos excuses ne sont pas sincères. Le mensonge, le vol et la tromperie sont votre quotidien. Vous ne vivez que par ça. Essayez un peu de regarder autour vous au lieu d'admirer votre nombril. Vous avez arrêté de croire en Mani, je le sens... Tant que vous n'aurez pas retrouvé la foi, mes paroles ne seront qu'inefficaces pour vous...

Un croassement vint interrompre le sermon de Melindaë. Elendil vint se poser sur l'épaule de la prêtresse et il lui souffla quelques mots à l'oreille. Il l'informa que sa garde était en route.

Mon escorte arrive sous peu, je dois vous laisser. Tentez de réfléchir à mes paroles, même si je doute qu'elles aient attiré votre attention. A bientôt, jeune homme.

Et sans même un geste de salut, elle tourna les talons et repartit en direction de son auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/t2146-druide-melindae-gordonian#40845
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Mer 5 Nov 2008 - 17:59

Cirath suivit la prêtresse du regard jusqu’à ce que celle-ci disparaisse au coin de la rue, puis se détourna en soupirant. Drôle de rencontre…qui n’aurait pas pu se passer plus mal. Non pas qu’il se soucie beaucoup d’avoir vexé la prêtresse : si, contrairement à ce que cette dernière pensait, sa foi pour Mani était bien présente et entière, le respect qu’il accordait au Dieu ne s’étendait pas à ceux qui se prétendaient ses serviteurs.
A vrai dire, le druide était contrarié que Melindaë l’ait rencontré. Il n’était pas très avantageux pour lui de rester dans les mémoires, et avec ce qu’il venait de lui dire, il était probable que la femme se souvienne un moment de son visage.

Quelle idée de s’emporter pour rien, aussi…cela ne devait plus arriver, surtout devant de parfaits inconnus. Il devenait urgent de faire quelque chose pour cela, et Cirath ne voyait qu’une solution : disparaitre quelques temps, le temps pour lui de retrouver un contrôle de soi satisfaisant. Les dernières semaines avaient été particulièrement intenses, et il avait commis bien des erreurs. Il les inventoria mentalement : il avait aidé une prisonnière en fuite à quitter la capitale impériale, puis l’avait laissée découvrir l’un de ses plus grands secrets, était désormais connu du jeune prince elfe –il réalisait à présent qu’il avait été extrêmement imprudent, et que cette rencontre risquait de lui causer de grands torts-, et maintenant, pour ne rien arranger, avait réussi à s’attirer l’inimité de la grande prêtresse de Mani.

Vraiment, il serait mieux pour lui de se faire oublier pendant un moment. Le ménestrel ramassa son sac qu’il avait déposé à ses pieds en attendant celle qui le suivait, et repartit en direction du marché. Lorsqu’il en revint, sa besace était bien plus lourde, et les étalages de plusieurs marchands légèrement moins remplis.

Le soleil n’était pas bien haut dans le ciel lorsque Cirath sortit enfin du village, sans encombre. Respirer un peu d’air frais que ne souillait aucune de ces odeurs nauséabondes si caractéristiques des villes humaines lui fit du bien, en même temps que cela lui fit prendre conscience de son état. Crotté, maquillé en femme, affamé, et toujours sans le sou, le druide avait connu des jours meilleurs. Par chance, il croisa bientôt une rivière, dans laquelle il entreprit de se débarbouiller du mieux qu’il put. L’eau était glaciale et avait une forte odeur de fer, mais au moins elle était aussi pure que l’on pouvait le souhaiter. Enfin débarrassé de ce maquillage qui lui irritait les yeux et la peau, et aussi lavé qu’il en avait eu le courage étant donné la température de l’eau, il s’assit au bord de l’eau pour ingurgiter son premier repas depuis la veille. La tourte chipée le matin même disparut rapidement, et Cirath dût se faire violence pour ne pas entamer plus avant les provisions qu’il s’était constituées. Il remplit ses deux gourdes à la rivière, puis après quelques secondes de réflexion, sortit de son sac ses vêtements féminins, se débarrassa de ceux qu’il portait en ne gardant que ses sous-vêtements, et entreprit de décrasser l’ensemble dans le courant. Cela fait, il étendit le tout au sol et s’allongea lui-même sur le dos, les yeux fermés, tentant de capter au maximum les quelques rayons de soleil qui perçaient à travers les nuages.

Un pépiement particulièrement fort lui fit ouvrir les yeux. Il avait dû s’endormir quelques heures, car le soleil était maintenant haut. Une grande envie de se rallonger le prit, mais il la repoussa en secouant énergiquement la tête. Il n’était pas très prudent de s’endormir si près du chemin, à deux ou trois miles à peine d’habitations. Au moins désormais, ses vêtements étaient secs. Il les enfila, soulagé de sentir de nouveau leur texture rêche sur sa peau, puis reprit la route d’un pas rapide, sans prendre la peine de consulter les panneaux indicateurs situés à certains croisements. Il aurait tout le temps de réfléchir à sa destination plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Melindaë Gordonian
Fille de la Lune



Féminin Nombre de messages : 201
Age : 28
Age : 33 ans
Clan : Neutre
Fonction : Ancienne Grande Prêtresse
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   Ven 7 Nov 2008 - 16:47

{RP FINI}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/t2146-druide-melindae-gordonian#40845
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit vol sans conséquences[pv Melindaë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ce n'est qu'un petit flirt..
» L'histoire sans queue ni tête
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, tu ne peux pas voler [Michiki]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 2-