AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 départ du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: départ du roi   Mer 6 Aoû 2008 - 5:53

9 semaine de l'an 835...en début de semaine...vers la fin de la journée..

Le Roi Morzan Terinfiel était incliné devant une statue de la déesse Snotra. Les yeux fermés, il semblait très serein. Après sa prière il but une gorgée de vin dans une grande coupe argenté. Sorbek son crocodile de compagnie lassé de se tenir au pied du prince, regagna un bassin d'eau ou il pourrait retrouver son élément; l'eau. Morzan le regarda se déplacer lourdement. Il aurait bien aimé apporter son fidèle compagnon jusqu'à Eralo, mais dans les plaines, le reptile serait mal à l'aise, et de plus Morzan savait que si Sorbek et Idril se retrouvait dans la même salle...il risquait bien de s'entretuer! Idril depuis un "léger accident" avait jurée de se faire une paire de bottes dans la peau du lézard favori de Morzan! Quant à Sorbek il était goudmand et friand de chaire fraîche... et la peau d'Idril était des plus...douce. Mieux valait donc éviter cette confrontation entre l'amazone et le lézard.

Morzan regarda à nouveau la statue de la déesse. La connaissance de la vérité était le chemin le plus sûr. Morzan venait à peine d'obtenir la couronne qu'il devait déjà quitter ses sujets pour aller s'entretenir avec sa vieille ami Idril Calafas, sa Majesté Idril...Il avait à faire ici, beaucoup de responsabilité. mais d'un autre côté revoir Idril lui réchauffait le coeur, c'était tout ce qu'il demandait et espérait. Morzan réajusta sa cape, le manteau des ombres, l'air frais de la montagne soufflait jusqu'au marche du temple de Snotra... Morzan n'avait pas froid cependant. C'était sa terre. Il recula de quelques pas de la statue et se tourna vers un membre de son escorte pour lancer un ordre.

-Que l'on quérisse Mazarroc Dranor au plus vite! Et si l'on trouve la barde Flaith, que l'on la prie de venir également...

Un mage s'inclinant:

-Oui Votre Ténèbre...

Ténèbre... Un des titres du Roi des ombres. Il faudrait s'habituer. La cour des ombres avait de nombreux titre honorifique pour son roi. Ténèbre, Noirceur, Pénombre, etc... Un des prêtres en compagnie du Roi lança:

-Mais Majesté... Ce Mazarroc Dranor est un soldat de mauvaise réputation, tout juste un rôdeur, sans doute un ivrogne et un pillard de cadavres. La Garde Sombre, possède d'excellents soldats qui...

Morzan n'écoutait que d'une oreille ,son choix était déjà fait. Ces pensées atteignaient déjà la grande plaine et Idril Calafas... Elle était comme le vent... Le vent la ramènerait près de lui encore. Tout semblait plus facile lorsque la jeune reine était concernée. Ensuite il reviendrait ici, à l'ombre des montagnes... Il semblait que la lumière du soleil lui était un peu plus pénible maintenant qu'il était roi des ombres et qu'il portait le manteau...Ce dernier luisait d'une sombre aura; signe d'une magie étrange... Il fit signe à ceux qui l’accompagnaient de s'éloigner quelque peu. Morzan aimait être seul lorsqu'il réfléchissait. Depuis qu'il était roi il avait beaucoup de choses auquel il devait réfléchir...trop... Et ces pensées au sujet d'Idril venait troublée sa concentration! Il laissa tomber un parchemin dans le bassin...l'invitation de l'empereur... Le sort en était jeté...l'eau se troubla...


Dernière édition par Morzan Terinfiel le Mer 6 Aoû 2008 - 6:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: départ du roi   Mer 6 Aoû 2008 - 9:11

Elle était arrivée là par pur hasard, ses pas la guidant au gré de leurs caprices. Et il se trouvait que le lieu devant lequel elle s'était finalement arrêtée était un temple.
Flaith était curieuse de savoir à quel culte il était voué, mais n'en demeura pas moins vigilante.
Elle se fondit parmi le paysage pour prévenir toute mauvaise surprise, sans même le bruit de ses pieds foulant le sol.
C'est alors qu'un léger bourdonnement se fit entendre. Des voix...
Il lui faudrait redoubler de prudence, alors... mais dans la conversation, elle entendit qu'il s'agissait d'un roi, et plus intrigant encore, qu'il la connaissait...
Il était vrai qu'elle se produisait beaucoup en public, ou en privé, - certes, plus tellement depuis qu'elle était disciple du sieur Librius - mais elle doutait d'avoir acquis une si grande renommée que son nom soit connu d'un roi...
Et il semblait en partance pour une destination qu'il gardait précieusement pour lui. Sage décision, un espion ou même un serviteur avait vite fait de profiter de cette information, de la tourner à leur avantage contre le monarque.
La barde à la vertigineuse chevelure de cuivre en fusion se dit qu'au final, elle ne devait pas avoir à craindre grand chose, et que de toute façon, elle était armée de son arc, de ses flèches, de ses épées et de sa famille, les loups. Elle pouvait être tranquille. Ou presque...
Flaith sortit de sa cachette et prononca d'une voix claire et parfaitement audible :


_ Vous m'avez mandée, Sire ?

Elle se tenait droite dans la clarté solaire, de manière à signifier qu'elle ne se cachait pas, qu'elle ne le craignait pas et qu'elle avait confiance en elle-même. La lumière anima ses cheveux qui semblèrent couler telle une rivière, ceci appuyé par sa longue robe verte à la ceinture cuivrée, sa peau d'albâtre ressortant de tout son éclat lunaire, et ses yeux de chat montrèrent leur couleur semblables à la couleur de l'onde.
Ses bras étaient le long de son corps mais prêts à se saisir des armes que la jeune femme arborait.
Et puis, dans son dos, juste à côté de son carquois, se trouvait une harpe, une flûte et un tambourin. Peut-être s'en servirait-elle au lieu de combattre le souverain... Du moins l'espérait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: départ du roi   Mer 6 Aoû 2008 - 10:36

Morzan ne se retourna pas immédiatement. La jeune femme l'interpella simplement. Il tourna la tête lentement, le manteau d'ombre dégagant une aura magique sombre qui troublait ce qu'on percevait de certains mouvements du roi. Il lança son regard sur elle. Il s'approcha un petit sourire en coin, il devinait aisément que la jeune femme ne semblait pas manquer d'audace. Hardie et belle;une combinaison dangereuse. Elle ne s'inclinait pas sufficament et son regard était assez haut. Il regarda ses armes puis prit la parole calmement comme à son habitude:

- Dame Flaith n'est ce pas? Je suis ravi que vous ayez répondu à mon invitation.

Morzan était toujours très courtois et galant, c'est ce qu'il avait appris, même si un roi n'avait pas besoin de se comporter ainsi. La politesse pour un jeune homme était essentielle.

-Vous détenez un "arsenal" impressionnant Dame Flaith, sans parler de vos compagnons qui sont assez particuliers... je vous croyais une barde avant tout et non une mercenaire... chantez vous donc au claire de lune avec les loups?

Il se déplaça autour d'elle doucement.

-Vos armes sont bien inutiles Damoiselle Flaith... vous êtes ici au grand temple de la déesse Snotra, Maîtresse des Hautes Connaissances, Émissaire des Vérités Sacrées et la Détentrices des Secrets Oubliés...Le respect des dieux exigeraient que vous les déposiez et renvoyiez vos bêtes, puis que vous présentiez votre âme humblement devant les dieux...

Sa voix détenait une petite note autoritaire et chargée d'un ou deux reproches. Comme homme Morzan avait toujours été très respectueux devant les dieux. Comme Roi il se faisait un devoir de les honorer encore d'avantage afin d'attirer leur bénédiction sur son peuple. Qu'elle ne lui rendent pas tout les honneur dû à son rang soit, mais aux dieux... devant lui...il en était presque choqué. Mais il montrait peu de ses émotions, il reprit sur la même voix calme et polie:

-J'ai toujours cru que les bardes et les ménestrels recherchaient de vastes connaissances, des savoirs anciens et des sagas épique pour émouvoir les coeurs de vos auditoires... Honorez Snotra ne peut que vous êtes très profitable Dame Flaith.

-Dans mes humbles prières à la Déesse, celle-ci m'a énigmatiquement signifier que je devait m'entourer d' "ambassadeurs de la connaissance" afin d'éclairer la voie qu'elle à tracer pour les mortels... Comme vous n'êtes pas une de mes sujettes, je n'ai pas l'intention de m'imposer... Mais j'apprécierai beaucoup la compagnie d'une personne possédant vos talents...musique, danse, légendes, ce sont les clés du coeur...et puisque vous avez des armes...vous semblez providentielle dans tout les domaines Dame Flaith.

Alors désirez vous m'accompagner un moment? Je vais au pays des Amazones...là ou le vent souffle les douces chansons des exploits des dames aux cheveux d'azur...


Peu lui importait que sa destination soit connue. Il était Morzan Terinfiel et il irait là où il lui plairait sans craindre le danger...rien ne pouvait l'empêcher de rejoindre Idril. D'habitude Morzan n'était pas si hardi ou si décidé, mais à la pensée de la dame des amazones, les doutes se dissipaient comme les brumes qui entouraient le temple de Snotra. Ses yeux brillèrent un moment.

Quelques hommes, des mages et des soldats de la suite du Roi s’étaient rapprochés en demi-cercle autour du ménestrel. Silencieusement et discrètement, leurs yeux scrutant profondément les gestes de l’étrangère ainsi agissait ceux du peuple des ombres. Tous se taisaient pendant que le roi parlait. Ils étaient beaucoup plus méfiants et hostiles que le Roi. Mais nul n'irait contre sa volonté. Et Morzan avait été sympathique envers la barde. Morzan tendit sa main doucement pour que la jeune femme l'embrasse...ce geste royale, il en prit presque un plaisir pervers à ces gestes nouveaux, une sensation étrange l'envahit... le pouvoir c'était donc ça? Avait-t-il voulu cela? Trop tard maintenant... Il regarda une dernière fois le parchemin de l'invitation de l'empereur...le pouvoir pouvait perdre un homme facilement pensa Morzan. Qu'en était-il d'Idril, serait-elle différente aussi?

La main tendue était un défi à Flaith aussi...elle pouvait rebrousser chemin ou accepter l'énigmatique mais dangereuse invitation...marcher avec les Ombres n'était pas la chose la plus sûre... Le sang-froid de Flaith était-il aussi glaciale que le vent des montagnes qui se levait... L'austère statue de Snotra semblait regarder la scène de ces yeux d'émeraude faconné dans la pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: départ du roi   Mer 6 Aoû 2008 - 13:33

Flaith observa le monarque d'un air détaché et lui fit une révérence.
Mais, visiblement, ce dernier n'y trouva pas son compte, loin de là...
Intérieurement, elle était assez inquiète des conséquences que cela pourrait avoir, mais extérieurement, elle n'en laissa rien paraître. Son métier de barde lui avait appris à dissimuler ses émotions.
Elle réfléchit une fraction de seconde avant d'ajouter :


_ C'était la moindre des choses, Seigneur...

Alors, le jeune souverain remarqua les armes de Flaith, et elle perçut une sorte de... peine... ou quelque chose de semblable à ceci, comme si par le simple port de ces objets, elle devenait une profanatrice, une blasphématrice, une barbare.
Comprenant le sentiment du Roi, la barde dit d'une voix douce :


_ Que Sa Majesté ne m'en porte pas rigueur. Je ne souhaite nullement profaner ces lieux sacrés, mais plutôt à prévenir tout danger. Quant aux loups, je ne peux me séparer d'eux, seulement les éloigner. Ils m'ont élevée. Ils sont ma seule famille. Ne craignez rien d'eux, ils ne cherchent qu'à me protéger et n'attaquent qu'à partir du moment où les circonstances l'exigent.

Et elle toisa quelques serviteurs et soldats :

_ A moins que l'un de vos hommes n'ait dans sa cervelle le germe d'une trahison. En ce cas, leur sort sera bien vite scellé, qu'ils n'en doutent pas une seule seconde.

Puis, elle reprit une expression neutre.
Le Roi nota qu'elle pourrait être utile au culte de la déesse par ses connaissances et son art. La jeune femme se contenta de sourire poliment. Bien entendu, il s'agissait là de l'un de ses premiers devoir : honorer les dieux. Ils avaient le destin du monde entre leurs mains, et il fallait les remercier ou les influencer par les prières, les chants, les danses et autres arts. Elle ne s'en priverait pas.
Et lorsque le roi lui proposa de l'accompagner pour sa quête spirituelle, la barde réfléchit quelques secondes.
Elle ne connaissait pas l'objet des prières du roi, et la fameuse voie que la déesse avait tracé pour ses fidèles était pour le moins étrange. Les voies des dieux étaient certes impénétrables, mais cela ne justifiait pas que l'on se jette entre leurs griffes, car comme les dieux, les hommes étaient lunatiques. Qui sait si cette quête apparemment bienveillante ne serait un cauchemar ? Au pays des Amazones, qui plus est... ces femmes étaient étranges... Et puis...
Elle était sous la tutelle du sieur Librius, le Grand Erudit... il ne lui autoriserait sans doute pas à partir comme cela... et combien de temps cette quête durerait-elle ?
Le monarque, pendant ce temps, lui présenta sa main, mais la jeune femme ne l'embrassa pas tout de suite. Son conflit intérieur la perturbait... elle regarda tour à tour le roi, puis les loups, sagement allongés près des arbres, qui l'observaient d'un oeil maternel, comme s'ils lui soufflaient qu'elle avait ses propres réponses, qu'elle savait mieux que quiconque ce qu'elle devait choisir et qu'elle n'avait plus qu'à parler.
Oui, mais dans les faits, cela était plus compliqué que cela...
Son regard se porta sur l'astre du jour.
Puisse-t-il la guider... un signe, un présage, n'importe quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: départ du roi   

Revenir en haut Aller en bas
 

départ du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 2-