AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]   Ven 8 Aoû 2008 - 21:36

Deuxième Jour de la Neuvième Semaine,
A l'heure du Crépuscule.


Le Soleil commençait à se coucher sur la Cité Impériale. Dans les rues, abondantes de citoyens il y a quelques heures, on apercevait des sentinelles, allumant les lampadaires de la Cité, ainsi que les Commerçants fermant leurs boutiques, sans oublier les citoyens qui s'apprêtaient à fermer les volets, si tant est qu'ils en eurent.

Tous rentraient, et se préparaient à souper auprès d'un feu de cheminée, ou sur une table, avec des couverts d'argent.
Tous allaient se détendre dans un bain tout juste rempli d'eau chaude, chauffée au feu de bois.
Cependant, dans une des demeures de la Haute Noblesse de la Cité, une demeure qui demeurait mystérieuse, un homme, lui, s'apprêtait à combattre.

Une armure de plaques noires, portant quelques inscriptions, gravures et dessins, en argent.
Une épée, d'argent et d'Or, à sa ceinture, tandis qu'il en prit deux autres, une courte, et une longue, ainsi qu'une lance, et une dague.
Un bouclier, noir comme la nuit, qu'il porta à son dos, et le tout, caché sous une cape sombre, aux teintes rougeâtres, plutôt bordeaux.
Il prit aussi un heaume altier, celui-ci, contrairement aux autres, en or.

On ne voyait de ce personnage, que ses yeux, le reste de son corps étant caché par une armure, et une cape.
Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, ce personnage s'assit au rebord de sa fenêtre, et attendit que le Soleil soit couché pour sortir de son Manoir.

Marchant à pas de loup dans la Cité, il regagna les quartiers bas, où il se rendit dans un cloître abandonné, un cloître où aucun regard ne pouvait se poser.
Alors, une fois dans le Cloître, il regarda le clocher le plus proche, puis le Palais, et soupira longuement.

"En retard, une fois encore" dit-il énervé.

Car, la cloche sonna les coups de 22H00 déjà, et cet homme effrayant était perfectionniste, et n'acceptait aucun retard, aucun manquement à une règle, aucune erreur.
Et, cela se voyait à son apparence. Certains de ceux qui l'avaient vus disaient qu'il était terrifiant sans son heaume, d'autres, que c'était son heaume qui le rendait terrifiant, mais que sans, on pouvait voir qu'il fut comme les autres Hommes, hormis que la pâleur de sa peau et la noirceur de ses yeux et des ses cheveux faisaient penser à un Ombre.

Quoiqu'il en soit, le retard de la personne qu'il attendait, l'avait froissé. Et, cette personne qu'il attendait n'était autre que l'Epouse du Roi-Tyran des Hommes.
Car, cet homme qui n'apparaît que dans les cauchemars des bambins, n'était autre que Rekhôr, son Mentor secret.
Noble à la Cour du Roi et Partisan de la Terreur le Jour, Mentor secret de la Reine, et membre de la Résistance la Nuit.

En outre, le retard de la Reine allait retarder Rekhôr lui-même. En effet, il projetait, comme chaque semaine, de se rendre dans la Cité des Elfes, et rendre visite à la Reine des Nymphes, son amie.
Et, cette chevauchée n'était pas mince, même à dos de Sleipnir.

Pas de chance pour la Reine cette nuit, car Rekhôr étant énervé, ses exercices risqueraient d'être rudes, et elle n'aurait nullement le droit à l'erreur…
Revenir en haut Aller en bas
Eleade-Bennefoy
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 71
Age : 23
Age : 38 ans
Fonction : Femme du roi Nordique
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]   Dim 17 Aoû 2008 - 14:05


Eleade s’en voulait de devoir ainsi faire faux bond à son mari, alors qu’ils étaient censés dormir ensemble, côte à côte dans leur lit royal. Malheureusement, rien n’allait comme il le fallait. Depuis bien des années, avant qu’il ne l’ait avoué sa tromperie, il lui était resté distant, froid…Et plus jamais alors ils ne consumaient leur mariage. Par ailleurs, la jeune reine n’en avait plus guère l’envie. Car si par malheur il décidait de ne point dormir la nuit de son rendez-vous avec son mentor, elle risquait gros. D’autant plus que son maître n’avait pas pris pour habitude de faire des cadeaux. Son statut de reine ne l’aidait point dans ce problème-là. Rekhôr Marshiel restait de marbre devant son épuisement et ses plaintes lorsque, ayant poussé son corps trop loin, elle haletait, peinant à rester debout. Et en ce début de soirée, elle se préparait déjà à partir, enfermée dans sa chambre à coucher. Son mari n’y entrait guère souvent…surtout avant que la nuit ne tombe. En plus de cela, depuis qu’elle s’éclipsait en douce, la nuit, elle ne s’était jamais fait prendre. Pourquoi aujourd’hui ? ¨

« Simplement parce qu’il y a un début à tout, ma chère Eleade. » se dit-elle un air mécontent peint sur son visage. Elle regrettait de devoir cacher son entraînement à son mari. Mais elle voulait tant apprendre à combattre…surtout avec un si bon maître que celui qu’elle possédait à ce jour ! Et elle restait persuadée qu’Ardiosis l’en aurait formellement interdit, prétextant que le combat restait pour les hommes, et non pour les jeunes reines.

Assise devant sa coiffeuse, elle observait ses longs cheveux bruns. Ces derniers retombèrent souplement dans son dos lorsqu’elle ôta la pince qui les tenait si bien. Elle s’empara de sa brosse et l’y glissa lentement, prenant son temps. Il ne servait à rien de se presser tant qu’elle n’était pas sûre de pouvoir s’échapper en toute discrétion, sans se faire avoir. Surtout par son mari qui n’apprécierait guère d’apprendre que sa femme s’est laissée aller à des escapades nocturnes dont il n’était point au courant. Après tout, il lui avait bien caché sa tromperie, bien plus grave pour elle que son acte, durant des années entières. Et elle était restée dans l’ignorance, surprise de sa nouvelle attitude distante. Puis elle s’empara d’un élastique et noua ses cheveux en une queue de cheval placée haut. Sa nature perfectionniste la poussa à vérifier qu’il n’y ait aucune mèche qui traîne…Enfin, elle put se vêtir. Son bas ne fut autre qu’un confortable pantalon noir et moulant. Il lui permettait tous les mouvements qu’elle désirait, ce dont elle avait grand besoin pour s’entraîner avec son mentor. Son pull, tout aussi noir, épousait pareillement les formes de son corps féminin.

Un petit souci la retint encore chez elle. Premièrement, son homme ne pointait le bout de son nez. Et le temps passait à toute allure. Ne tenant plus, elle enfila sa longue cape noire dotée d’une capuche qui cachait si bien son doux visage. Puis, d’un pas rapide, elle sortit de la chambre. Aussi discrètement que possible, elle traversa tout le château pour enfin déambuler dans le dernier couloir qui la mènerait dehors. C’est en courant qu’elle rejoignit l’endroit où elle avait rendez-vous avec son Mentor. Lorsque vingt-deux heures sonnèrent, elle se crispa et accéléra l’allure. Son maître ne serait guère content de son retard. Elle avait beau n’être guère entièrement responsable de son retard, bien qu’infime, il se montrerait dur et sans pitié à son égard. Elle se préparait donc mentalement à devoir subir des exercices qu’elle jugeait impossible et qui lui donnait des courbatures affreuses. Elle se souvenait de la dernière fois…Trois minutes avaient suffi à le fâcher. Ces quelques cent huitante secondes l’avaient trahies. Elle ne comptait pas recommencer, bien que cela lui faisait un grand bien que de s’entraîner plus durement. Elle avançait bien plus vite, évidemment.

Sur ces nombreuses pensées, elle put enfin ralentir, proche de son lieu de rendez-vous. Elle pénétra dans la belle demeure. Puis elle se débarrassa de sa capuche. Tout en reprenant son souffle, elle s’avançait d’un pas tranquille. Eleade craignit que son mentor ne lui joue un sale tour pour ces quelques minutes de retard. Sur ses gardes, elle se dirigea vers un candélabre sur lequel brillait des bougies. Elle reconnut immédiatement la silhouette de Rekhôr. Debout, bien protégé par son armure, il était plus impressionnant que jamais. Mais la jeune reine ne baissa guère les yeux pour autant et, bravement, parla la première :

« Bien le bonsoir. Il s’avère que des évènements que j’aurais souhaité évités m’ont retardée, vous m’en voyez désolée. »

[Je ne suis pas sûre qu'Eleade soit rentrée de son voyage chez les orthodoxes le deuxième jour. Je vais essayer de m'arranger pour que cela soit ainsi...! Enfin une réponse! Wink Désolée avec la travail et tout...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]   Dim 17 Aoû 2008 - 15:14

Oui retardée j'ai remarqué Eleade! dit Rekhôr d'une voix sévère et méprisante.
Auriez-vous donc oublié mon voyage? Je n'ai guère de temps à perdre Eleade!"

Alors, il alla vers le fond du cloître, sous les arcades, et fit le tour, une fois, puis deux, du cloître entier.
Il réfléchissait, et regardait Eleade qui se tenait, quant à elle, en plein cœur de la cour.
Il devait trouver cette fois-ci, un exercice qu'elle n'aimerait guère.

Il savait qu'Eleade détestait par-dessus tout, les longues armes, ou celles à deux mains, préférant la légèreté et la vitesse d'une attaque avec une épée courte.
Il était dans l'Ombre, et on ne voyait de lui que ses yeux brillants.

Il s'avança alors, et enleva sa cape. La pâle lueur de la Lune reflétait sur les inscriptions d'argent présentes sur son armure.
Il se tint alors droit, et d'une voix forte, il dit à son élève:

"En garde Eleade!
Nous allons commencer par un simple exercice d'attaque, et de contre.
Mais, vous allez prendre CETTE épée
, dit il en montrant du doigt une épée longue, que l'on ne pouvait manier qu'à deux mains.

Vous allez m'attaquer, et je vais parer vos coups. Vous devrez noter mes mouvements, et ceux de ma lame.
Nous passerons à vous après, et vous devrez contrer mes attaques, ET, m'attaquer aussitôt, de sorte que ma défense soit affaiblie.
Si vous n'y arrivez pas Eleade, alors nous continuerons jusqu'à l'aube!"


Alors, il s'avança dans la cour, attendit qu'Eleade prenne la longue épée d'argent, et, il sortit la sienne.
Elle était longue, d'Or et d'argent. La Lame scintillait sous la lumière de la Lune, tandis que l'or s'enflammait de la lueur des chandelles, qui se consumaient lentement.
Il se mit donc en position défensive, l'épée en avant, pointée vers Eleade, et attendait qu'elle tente de l'attaquer.

Cependant, lorsqu'il sentit qu'elle allait l'attaquer, il vit qu'elle tenter de lever son épée, et c'est alors qu'il l'interrompit aussitôt lui disant, d'une voix forte, car il fut énervé de l'erreur qu'elle allait apparemment commettre:

"Fais attention Eleade! Maintes fois je t'ai expliqué, maintes fois je t'ai montré, maintes fois je t'ai sermonné, quant au fait que tu tenais ton épée telle une hache.

Regarde, dit-il en accomplissant un mouvement quelque peu acrobatique, jusqu'à toucher la cuirasse de la Reine, de la pointe de son épée.

Je peux en moins de deux secondes te tuer Eleade! T'ai-je enseigné cela? dit-il en criant, de manière catégorique.
T'ai-je enseigné l'art de te faire tuer?
Non Eleade! Non!
Durant tout ce temps je t'ai apprit à parer, et surtout à faire en sorte que lors de tes attaques, tu ne puisse être affaiblie, ou achevée en un coup de lame!

Les champs de bataille regorgent d'ennemis aussi puissant que je le suis, aussi agiles.
Des soldats rapides et furtifs, qui en un mouvement te tueraient, sans même que tu n'ai pu les aperçevoir!
Si en attaquant, tu cours le risque de mourir, je me demande quel est l'état de ta défense!

Est-ce donc ainsi que tu comptes représenter ton Royaume?
Tes ennemis ne feraient que rire en t'ayant vu mourir, tuée par le plus maladroit de leurs soldats!


Reprends-toi Eleade! On va faire une petite pause, durant ce temps, tu frapperas ce mannequin, dit il en pointant une silhouette de bois et de tissu.Je serais sur le toit, en train de réfléchir, entraîne toi durant ce temps, tu n'as que 5 minutes"

Il alla sous les arches du Cloître et réfléchit. Il pensa non seulement à surprendre Eleade, pour voir ses capacités à se défendre sur l'instant, et pour cela, il comptait maquiller son meurtre.
Il comptait habiller un des mannequins de tissu de son armure, et de ses armes, le faire tomber du toit, tandis qu'il aurait revêtit une armure d'Ombre, présente dans le cloître.
Ainsi, Eleade voyant son mentor tué, et un Ombre face à elle, ne se sentirait plus en sécurité, et ne penserait plus à un exercice.
Ainsi il pourrait voir ses capacités lors d'un duel réel.

Il prépara alors tout pour l'accomplissement de son plan, y comprit une flèche glissée dans le cou du mannequin, pénétrée par la nuque.
Ainsi en regardant le faux cadavre, on croirait que Rekhôr fut tué d'une flèche tirée par un ennemi situé dos à lui.

Alors, une fois tous ses préparatifs achevés, il poussa un cri d'agonie, et laissa tomber le mannequin à terre.
Par instinct, Eleade se retourna brusquement, et put voir face à elle, situé sur les tuiles du cloître, un Ombre, à l'armure noire, et à l'épée d'argent.
Son visage fut caché par son heaume, et avec souplesse et agilité, il sauta du toit pour retomber dans la cour.

D'une voix sombre et rauque, Rekhôr dit:

"Je suis Alran, un des plus puissant guerriers Ombre. Je suis l'Outil de la Mort, la Main de la Nuit.
Contemple la lueur glaciale de ma lame, car ce sera la dernière lueur que tu verras!"


[Pour la taille, tu sais pourquoi Eleade, mais j'ai pris le temps de le faire]
Revenir en haut Aller en bas
Eleade-Bennefoy
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 71
Age : 23
Age : 38 ans
Fonction : Femme du roi Nordique
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]   Ven 19 Sep 2008 - 20:54



La jeune reine Bennefoy savait pertinemment, et bien à l'avance, que Rekhôr ne serait pas du tout heureux de son retard. Et l'état, dû à un grand choc causé par lorsqu'une personne que l'on connait perd la vie, dans lequel elle se trouvait désormais n'avait rien de très méritant. La mort de Loran Kellac, le capitaine en chef qui était mort en combattant pour la sauver, l'avait beaucoup peinée. Et puis, elle s'était énervée contre Ardiosis Bennefoy, ce qui ne lui arrivait guère souvent. Un nouveau point qui la bousculait, brouillant son esprit de reine d'habitude bien calme, ne cherchant point à donner du mouvement à sa vie déjà pleine de surprises. En l'occurrence guère toujours très heureuses...! Elle ressentait donc un grand besoin de se changer les idées, de se défouler. Sa colère, sa frustration, sa peine... tous ses sentiments devaient s'en aller et se renouveler pour faire d'elle une reine à l'esprit fraichement joyeux, si elle désirait être habité par ce sentiment que certaines personnes portaient bien mieux que d'autres. Et, résignée à donner le meilleur d'elle-même, elle se préparait à subir un tas d'exercices tous plus compliqués que les autres. Elle se sentait prête à braver son mentor, bien plus imposant et intimidant que tout homme. Bien que son mari le soit déjà énormément. Mais cela s'avérait bien différent puisque son homme se trouvait être très proche d'elle. Elle l'aimait, il l'aimait, ils s'aimaient, tout simplement. L'amour qui les unissait était bien beau... plus fort que tout, il avait bravé bien des tempêtes toutes plus fortes que les autres. Aucun évènement n'avait réussi à les séparer. Le mauvais destin n'avait jamais abouti à ses fins. Et le dieu, s'il lui aussi voyait leur relation sous un mauvais œil, n'avait riposté. Ou du moins discrètement et sans effet gravissime. Lorsqu'elle pensait qu'Ardisiosis ait pu s'emparer d'une autre femme ne serait-ce que pour une seule nuit resserrait son cœur dans sa poitrine. Ces pensées le comprimait, le compressait avec force... Et depuis cette révélation, il lui arrivait de verser une ou deux larmes en y pensant. Guère plus...

Ils débutèrent alors le cours.. qui se transformerait en un stress intense et insoutenable pour Eleade qui en avait déjà que trop subi les derniers jours... Pour l'instant, elle ne se doutait encore de rien. Elle se préparait simplement à subir de durs exercices physiques. Ne s'étant guère acquittée d'un don de devineresse et n'ayant guère l'envie de jouer avec cette magie point appelée noire pour rien, elle se contentait du présent, de suivre les évènements de sa vie. La patience faisant partie de ses qualités, elle ne peinait à le faire avec calme. Rekhôr Marshiel, qui la connaissait déjà bien pour le peu de temps qu'il avait passé à l'entraîner, lui passa une longue arme. Plutôt gauche avec cette longue arme, Eleade Bennefoy s'obligea à reprendre son sérieux et fouiller sa mémoire pour retrouver les nombreux conseils qu'il lui avait donné à ce sujet. Mais il débuta l'exercice trop vite... Elle put bientôt entendre retentir à ses oreilles un " en garde " qui ne réclamait que l'obéissance.

Elle obéit immédiatement, ne souhaitant aggraver l'humeur dans laquelle se trouvait son maître. Mais à peine le cours eut-il débuté qu'il se mit à lui hurler dessus: elle avait mal débuté. Pestant contre son retard qui la mettait, tout de même, dans une position délicate, elle le regarda attentivement et tenta une reproduction parfaite, même si cela fut bien loin d'être le cas, de son mouvement. On la sentait hésitante, guère prête à se battre avec une telle arme. Heureusement, le contact de sa dague bien cachée contre sa cuisse l'apaisait. Apparemment, son mentor ne l'avait point remarqué. Un bon point qui arracha un sourire de triomphe à la reine. Rares étaient les fois où elle parvenait à lui cacher un objet. Mais cette fois, il n'était au courant pour cette arme qu'elle portait toujours sur elle. Il lui arrivait, bien souvent, de s'entraîner seule à refaire des attaques. C'est alors que, à la suite des paroles bien méprisantes de Rekhôr, elle lâcha d'un ton sec:

" -Qui vous a donc dit que je souhaitais représenter mon royaume? Je n'en suis que la reine. Si vous devez proférer de tels paroles en usant de ce fait, ce serait à mon mari que vous devriez vous adressez. Mais, bien évidemment, vous n'auriez guère à le faire puisqu'il s'avère être un excellent combattant... Sur ce, je vous prie, malgré tout le respect que je vous dois et que vous ne me devez rien du tout, que vous n'abusiez guère de moi en manquant de respect. Je ne suis pas votre enfant, merci! "

Ce surplus de mauvais évènements avait déclenché un élan de colère en Eleade... C'était bien la première fois qu'elle s'adressait ainsi à son mentor. Mais elle ne pouvait reculer: Elle brava la suite, la tête haute.
Vint alors l'exercice du mannequin. Elle se concentra et peu à peu, alors que son maître s'était éloigné, elle rentrait dans le bain du combat, se mettait à l'aise, plus souple dans ses mouvements. Elle avait encore du boulot... Mais elle se débrouillait avec sa grande épée inconfortable. Un horrible cri d'agonie la sortie de ses pensées... Rekhôr tomba devant ses yeux, elle se sentit défaillir. Après la mort de Loran, une deuxième mort la frapperait? Non, ce n'était pas possible. Sa vie virait au cauchemar. Non, elle ne voulait de cela. Ardiosis, elle avait besoin de lui, qu'il la protège de ses bras puissants. A ses côtés, elle se sentait invincible. Mais à cet instant, seule dans la nuit, elle ne ressentait que d'elle un être vulnérable, que l'on tuerait bien facilement. Mais qui donc pouvait avoir commis ce meurtre? Elle ne put se poser davantage de questions: le tueur se présenta à elle.


" -Qu'as-tu donc fait de Rekhôr, Alran? Va-t-en, je ne veux d'un être comme toi à mes côtés! "

Eleade ressentait de l'injustice et de la vive colère naître en elle. Ce qui n'était qu'un mauvais signe imperceptible pour l'ennemi. La jeune reine avait peur, soit, mais elle ne laisserait la mort de son maître son réagir. Rapidement, elle lança son épée sur son ennemi et sorti sa dague aussi rapidement que lui permettait ses heures d'entraînements. Elle s'était tant entraînée à l'agilité et la rapidité... Elle pouvait le faire. Malgré que son mentor n'ait parvenu à se défendre. Sûrement pris par surprise, même si cela s'avérait étonnant, il avait subi la mort. Son combattant devait être d'un grand niveau. Eleade se battrait pour la vie, ce soir-là. Elle ne voulait quitter son époux..ni son fils. Cela redoubla sa vigueur. Très rapidement, et juste après avoir balancé son épée sur son ennemi, elle virevolta et frappa. Directement après, qu'un coup soit parti ou pas, elle resta en mouvement, prête à esquiver tout en reculant. Le combat promettait d'être violent...!!

[Si tu veux que j'ajoute quelque chose, dis-le-moi! Tu as enfin ta réponse! J'espère qu'elle te convient. Encore désolée... pour tout!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]   Mar 23 Sep 2008 - 19:27

Le dit "Alran" regardait Eleade avec de noirs yeux. Alors, lorsqu'elle lui parla, il put sentir la peur dans sa voix. L'écoutant attentivement, il ne put s'empêcher de rire fortement, cependant d'un sombre rire, à faire pâlir quiconque l'entendait.
Il lui répondit alors ces mots:

"Qu'ai-je fais de ce vieillard? Eh bien, je lui ai tout simplement planté une flèche dans la nuque, alors qu'il regardait ailleurs, dit-il en rigolant.
Vois-tu, 'Reine', son corps repose là bas, sur les pavés."


Aussitôt Eleade tenta de frapper Alran de son épée lourde, mais sa maladresse innée pour cette arme la fit rater sa cible.
En effet, Alran, redoublant d'agilité put esquiver avec aisance le mouvement laborieux de la Reine.

Cependant, il fut surpris lorsqu'il entendit le choc de la dague sur son Armure.
Il vit alors qu'Eleade avait, en un bref mouvement, sorti sa dague de fer, pour aller frapper l'Ombre.
Mais elle dut sous-estimer l'état de son armure, si bien qu'Alran ne put sentir qu'un choc, et non une entaille.

Il tourna alors doucement sa tête vers la Reine, qui s'apprêtait à esquiver le moindre coup, et il dégaina son épée avec une lenteur angoissante, qui prouvait l'assurance qu'il avait à manier de telles armes.
Une épée à deux mains, longue et fine.
Il la maniait avec une aisance peu rassurante pour Eleade, et la faisait virevolter en tout sens.

Alors, il la pointa vers Eleade, et de nouveau, il tenta de lui asséner un coup, avançant d'un pas, puis l'attaquant.
Malgré ce qu'il pensait, elle para admirablement son attaque, et c'est alors, qu'il s'attaqua à son flanc.
Alors qu'elle pointait son épée droit devant elle, Alran attaqua ses côtes, et lorsqu'il s'apprêta à lui entailler le corps, il la fit trébucher avec son épée.

Face à Eleade qui gisait au sol, il leva son épée, et s'apprêtait alors à lui asséner un coup final…
Revenir en haut Aller en bas
Eleade-Bennefoy
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 71
Age : 23
Age : 38 ans
Fonction : Femme du roi Nordique
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]   Mar 30 Déc 2008 - 10:05

[Bon, il faut que même boucler ce RP un jour hein! Mais j'veux pas que tu meures moi! ]

Ce ... vieillard? Pour qui se prenait donc cet être épouvantable? Rekhôr n'avait rien d'un vieillard. Il ne pouvait s'être laissé prendre aussi facilement. Etait-ce un piège qu'on lui tendait là? Etait-ce un…test? Quoi qu'il en soit, elle risquait peut-être sa vie à cet instant-là. Il fallait donc qu'elle se batte avec minutie, en appliquant tout ce que lui avait appris son mentor jusque-là. Le premier coup qu'elle se permit ne l'encouragea guère. Pourtant, elle ne baissa pas les bras. Oh que non, elle se battrait jusqu'à la mort s'il le fallait. Elle ne permettrait à cet homme de lui ôter la vie aussi facilement, sans même qu'elle ait pu répliquer. Sachant pertinemment que ce n'était guère avec une épée qu'elle viendrait à bout de son ravisseur, elle la lança avec force sur son ennemi, espérant le surprendre. Et aussi rapidement que sa lourde arme avait quitté sa main, une dague, qu'elle avait scrupuleusement caché, la remplaça. Et la première attaque qu'elle lui assena avec cette arme légère réussit à le surprendre. Un léger sourire prit place sur le visage de la reine. Un sourire effrayant. Un sourire qui ne lui était guère propre.

Rien n'était gagné. Mais, si elle se surpassait, peut-être pouvait-elle avoir une chance de s'en sortir vivante, sans pour autant avoir tué l'ennemi. Comment? En fuyant peut-être ... Mais était-ce vraiment ce qu'aurait souhaité Rekhôr? Il n'y avait, pour l'instant, de toute manière, aucune issue.

Tout l'espoir qui avait germé en Eleade manqua de s'envoler d'un coup lorsque, malgré sa persévérance, elle se retrouva allongée sur le sol, face à son ravisseur qui s'apprêtait à lui porter le coup fatal. Son instinct de survie prenant le dessus, elle ne prit même pas la peine de réfléchir: elle glissa sous les jambes du dit Alran et, en même temps qu'elle se levait, le poussa avec force vers l'arrière. Elle courut alors droit devant elle, sans même un regard vers l'arrière. D'un mouvement souple, elle grimpa sur un toit. Ses muscles la faisaient horriblement souffrir. Mais elle ne pouvait s'arrêta. Elle devait continuer coûte que coûte.

Elle s'avança ttant bien que mal sur le toit, manquant à plusieurs reprises d'en glisser et de s'étaler sur le sol. Mais elle tint bon. Alran devait sûrement la suivre ... L'obscurité qui régnait autour d'eux ne faciliterait la tache à aucun d'entre eux. Mais peut-être réussirait-elle à trouver une bonne cachette? Rapidement, elle sauta du toit qui se trouvait à basse altitude. Elle atterrit souplement sur le sol et repartit de plus belle. Finalement, elle bifurqua dans une petite ruelle. C'est bien trop tard qu'elle se rendit compte que c'était une impasse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entraînement Nocturne [PJ: Eleade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 2-