AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quèrir un entretien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Quèrir un entretien   Mer 8 Oct 2008 - 21:10

2ème jour
10ème semaine de l'an 835
Tôt.

Bien avant que l'aube ne se lève. la jeune prêtresse sorti de ses rêves, angoissée. l'obscurité régnait dans la pièce, autan que dans l'esprit de Lindra, il allait se passer quelque chose, une force était en marche, où le serait bientôt.
S'asseyant sur le bord de son lit, la jeune femme tenta de mettre de l'ordre dans ses idées, qu'allait-il se passait bientôt, qui puisse la mettre dans un état pareil? N'y avait-il pas un événement prochain dans la vie des amazones? Le brouillard régnant sur son esprit l'empêchait de réfléchir correctement et Lindra décida d'éloigner un peu ses préoccupations le temps de se réveiller réellement.
A tâtons, elle trouva sur sa table de nuit un ruban, qu'elle utilisa pour nouer délicatement ses cheveux, geste parfaitement inutile, mais comme rituel. Puis respirant profondément, elle se leva et se dirigea prudemment vers une vasque contenant de l'eau. Elle s'en aspergeât le visage et la fraicheur du liquide lui picota la peau. Mécaniquement, sa main se posa sur la serviette posée à proximité et elle se débarrassa de l'excédent d'eau qui s'écoulait le long de ses joues.
Que de gestes effectués sans y penser, sans même avoir besoin de chercher ces objets familier qui l'entourait. Tout actuellement n'était qu'automatisme, tout n'était qu'habitudes. Mais les choses étaient en train de changer, Lindra pouvait le sentir. Ses dons de prémonition s'en trouvaient parfois perturbés, et bien que beaucoup d'impressions viennent l'ébranler, rien de précis ne s'affichait dans son esprit. La serviette posée nonchalamment sur un fauteuil de la chambre, la prêtresse s'empara d'un savon aux plantes, offrande d'une croyante quelconque, convaincue que cela pourrait lui apporter les faveurs de la déesse. Lindra en venait parfois à se demander ce que ferait la déesse de ce savon, et réprimait l'idée dans un sourire. Elle quitta sa chambre, se rendant dans la salle d'eau la plus proche, sentant qu'aucune activité n'agitait le bâtiments, il était surement très tôt; et elle était seule âme qui vive. Un bain lui ferai du bien, laissant aux autres le temps de se réveiller, et à elle même l'occasion de laisser ses muscles se détendre dans l'eau chaude, et son esprit vagabonder, lui apportant peut être quelques réponses.
Plongée dans ses projets, Lindra trébucha sur un objet laisser la et se surprit à jurer contre l'idiote qui avait laisser ça trainer dans le passage, quelle idée stupide...D'autant que les automatismes de la jeune fille en avait été perturbés, et qu'elle eu bien du mal à retrouver la direction de sa baignoire. Grommelant, elle finit tout de même par entrer dans cette fichue baignoire et plongea alors avec délice dans une eau parfaite. Lindra devint alors parfaitement hermétique à tout ce qui pouvait l'entourer, et se remit alors à réfléchir.


La prêtresse n'émergeât que quelqu'un frappa à la porte, criant presque:
"La reine"
Le quelqu'un en personne poussa alors la porte affolé, demandant avec terreur ce qu'il été arrivé à la reine. Lindra soupira qu'il n'était rien arrivé, et la somma de lui apporter de quoi se sécher, et sa robe beige, celle avec des broderie sur le buste. La jeune fille s'exécuta, et quelques minutes après, la grande prêtresse était prête à partir, devant l'air hébété des autres membres de l'ordre. Montée sur un cheval, et accompagnée d'une amazone, Lindra prit la route qui la mènerait au château.


Ne prenant pas la peine de s'embarrasser de problème d'étiquette, la prêtresse se fit annoncer sans aucun bavardage auprès de la reine. Malgré sa condition de maître du temple de Freyja, on l'a fit patienter dans un petit salon, ou elle tenta d'user de ses talents pour en repérer les limites. Vraisemblablement trois fauteuils, une cheminée, et une petite table d'appoint, orné d'un vase. De tout façon, personne ne viendrait lui confirmer la décoration, alors elle ne saurait jamais. Lindra préféra se concentrer sur ce qu'elle allait pouvoir dire à la reine, après l'avoir surement réveillée...[i]


Dernière édition par Lindra Naelind le Jeu 9 Oct 2008 - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Quèrir un entretien   Dim 12 Oct 2008 - 16:25

Le ciel n'avait pas encore revêtu son habit couleur jour quand Idril quitta la douceur de son lit. Même après avoir passé une bonne heure à faire sa toilette, le soleil n'avait pas encore chassé complètement l'obscurité de la nuit. Aujourd'hui serait une longue journée, et pour cause, elle devait préparer son voyage en terre elfique. Lorsque ses espions rentrèrent lui annoncer que la Reine Gil'Rea avait refusé de se rendre à Yswllyra, la jeune femme ne fut pas longue à se décider de se rendre à Ellendwraï. Elle avait alors envoyé des émissaires au Mont Eray pour prévenir le monarque des Ombres de son voyage, espérant qu’il l’accompagnerait. Il fut conclu de se retrouver au Bois Blanc. D’autres messagers furent dépêchés pour annoncer leur arrivée aux Hauts-Elfes, le matin du troisième jour.

Vêtue d’une robe de velours verte foncée, parée de broderies légères, couleur crème, sur les manches, le col et la ceinture, et portant sa couronne faîte d’or et de saphirs, Idril gagna rapidement la salle du Conseil où ses ministres l’attendaient déjà. Ils passèrent du temps à planifier le départ de leur Reine, à noter ses directives applicables durant toute la durée de son absence, à faire préparer les bagages et les présents destinés à la Cour elfique ... jusqu’à ce qu’on annonce l’arrivée de la prêtresse Lindra. Un héraut portant les couleurs traditionnelles des amazones - le bleu et l’or - vint interrompre les derniers détails à régler pour avertir Idril que la première servante de Freyja l‘attendait dans le vestibule. La jeune femme s’excusa auprès de ses ministres et leur somma de continuer jusqu’à son retour, avant de se lever et de rejoindre le héraut qui l’attendait à l’entrée. Ils quittèrent la salle pour rejoindre celle du trône où la Reine rendait audience. Cette dernière s’installa à la place qui lui était réservée et demanda qu’on aille chercher Lindra sur le champs. Plusieurs longues minutes s’écoulèrent, lui laissant le temps de s’interroger sur les raisons d’une visite si matinale. Sa venue n’était sans doute pas le fruit du hasard et cela inquiéta quelque peu la jeune reine qui connaissait les dons qu’on attribuait à la religieuse. Était-ce en rapport avec le voyage qu’elle allait entreprendre dès demain ? Idril n’eut pas le temps de se questionner davantage, les portes s’ouvrant à nouveau pour laisser passer la prêtresse et l’amazone qui lui servait de garde, devancées par le héraut qui annonça d’une voix puissante et distincte :

Lindra Naelind, Grande Prêtresse de Freyja.

Idril se leva et adopta la posture conventionnelle pour accueillir un invité important, un petit sourire sur les lèvres. La jeune religieuse était parée d’une robe beige aux motifs délicats qui lui seyait parfaitement. Elle arborait une mine un peu trop sérieuse pour une simple visite de courtoisie. Sans attendre davantage, Idril s’enquit des motifs qui l’amenait à quitter son Temple :

Soyez la bienvenue en ma demeure, Dame Naelind. Que me vaut l’honneur d’une telle visite ?



[un peu court, désolée ... x_X]

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Quèrir un entretien   Sam 1 Nov 2008 - 16:39

[Desolée pour l'attente, et le peu de longueur mais voila ma réponse...]

Lindra était plongée dans ses pensées lorsque le héraut vint l'avertir que la reine la recevrait dans la salle du trône. Elle se leva alors de son fauteuil, et s'engagea dans les couloirs precedée du-dit héraut et de l'amazone qui l'accompagnait. Le palais représentait pour elle un vrai labyrinthe, sous ces couloirs et ces portes, elle aurait été incapable de s'y retrouver seule.
A vrai dire le trajet lui importait peu, la prêtresse était obnubilée par la conversation qu'elle aurait bientot. Son manque d'expérience l'empêchait d'être à l'aise avec l'étiquette, mais elle savait malgré tout que dans ces temps sombres; chacun devait se serait les coudes, et que le peuple amazone ne supporterait aucune dissension entre l'état et le clergé. Aucune bourde ne devait être commise.
La jeune femme se sentait oppressée par l'atmosphère du palais, comme si quelque chose, quelqu'un tentait de l'écraser, encore c'est impression négative, sans signification precise, mais qui pourtant devait bien vouloir quelque chose.Lindra eu l'impression que le dédale des couloirs ne finirait jamais, des bifurcations, des portes de chaque coté, parfois des escaliers, mais jamais la bonne porte, la bonne pièce. Il fallait marcher, encore et encore. Le pas de Lindra se fit incertain, elle commençait à douter du lieu ou elle se trouvait de la ou elle allait. Ces troubles n'avaient aucune raison d'être, et elle le savait, mais son malaise était présent, et elle n'en comprenait pas la cause.

Enfin une porte s'ouvrit, et le héraut l'annonça, elle jeune femme à peine adulte, déjà grande prêtresse de Freyja. Reprenant ses esprit, consciente de l'enjeu d'une conversation avec la reine, elle s'avança, et conformément à l'étiquette, salua sa souveraine.

"Je vous remercie de ce bon accueil votre majesté."

Gardant le silence, Lindra fixa son regard face à elle, dans le vide, signe de perturbation chez elle. Les mots ne lui venait pas, elle ne savait que dire à la reine afin de ne pas trop l'inquiéter, mais également de lui faire comprendre les risques encourus. Inspirant profondément, elle reprit.

"Vous ne l'ignorez surement pas, je suis dotée de ce que certains appellerait un don de prémonition, et il m'est apparu cette nuit que notre nation était en danger. Je ne sais pas exactement dans quelle mesure, mais il m'a semblé sage de vous en aviser, et également que vous pourriez m'informer de la situation actuelle, afin de comprendre ces images qui m'assaillent."


Loin de tout ses automatismes, et du monde du temple, qu'elle connaissait mieux que tout, Lindra était perdue, et elle ne savait ce qu'elle devait faire. De plus son réveil un peu trop matinal, ajouté au voyage qu'elle venait de faire, commençait à se faire sentir, et la fatigue jouait sur sa perception de ce qui l'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Quèrir un entretien   Sam 8 Nov 2008 - 21:41

Lindra était une amazone douce, chétive, dégageant une impression de faiblesse extrême ce qui devait soit attirer la bienveillance des uns, soit le mépris des autres. Dans cette grande salle, face à sa souveraine, elle semblait encore plus fragile qu’à l’ordinaire. Dans un univers inconnu, aussi froid qu’impressionnant, aussi impersonnel qu’immense, il était légitime que la jeune femme se sente déstabilisée, d’autant plus que sa cécité devait rendre les choses bien plus terrifiantes. Et comme l’oubliait certainement son entourage, il ne s’agissait que d’une amazone d’une vingtaine d’années. Comme Idril. Et qu’importe le rang, qu’importent leurs responsabilités respectives, elles n’avaient qu’une expérience limitée de la vie même si elles étaient dotées d’une capacité mentale hors du commun. Préparées depuis leur plus jeune âge à ces vies de droiture et de devoirs, elles n’en restaient pas moins des femmes encore jeunes pour supporter le poids d’une telle responsabilité.

Idril avait de la sympathie pour sa compatriote, en plus du respect et de l’admiration qu’elle avait en général pour les religieux. Conformément à la coutume, Lindra avait présidé sa cérémonie de couronnement, quelques temps plus tôt et elle l’avait trouvé tout à fait admirable. Aujourd’hui, sa mine était grave et elle semblait torturée psychiquement. Et le fait de se trouver dans cet univers hostile, inconnu n’arrangeait rien à son trouble. Elle salua dignement sa suzeraine et la remercia pour son accueil, avant de se redresser et de rester stoïque quelques instants, le regard fixé droit devant elle. Elle devait sûrement formuler sa requête mentalement avant de l’exposer à son interlocutrice, aussi, cette dernière ne l’interrompit pas dans sa réflexion. Finalement, après une profonde inspiration, elle exposa ses doutes et ses interrogations. Comme l’avait redouté la jeune Reine, Lindra ne venait pas lui apporter de bonnes nouvelles. Elle connaissait les pouvoirs qu’on attribuait à la grande prêtresse, mais n’avait jamais eu l’occasion dans discuter avec la principale concernée. Cela avait quelque chose d’effrayant. D’autant plus que les dires de la religieuse confirmaient les craintes d’Idril. Le royaume amazone était en danger. Ce n’était pas vraiment une nouvelle ... mais l’entendre de la bouche d’une fidèle de Freyja supposée hors des affaires militaires était déplaisant. Idril ne put réprimer un soupir. Elle s’avança à grande enjambées vers Lindra et vint lui prendre le bras pour la conduire jusqu’au siège situé à la gauche du trône -celui à la droite étant exclusivement réservé à Elea Faldor - Elle s’installa quant à elle sur le siège royal, avant de reprendre la parole d’une voix qui se voulait rassurante malgré la gravité de ses dires.

- En effet, nul ne peut prétendre ne pas avoir entendu parler de ce soit disant don de la déesse qui vous touche. Je vous remercie pour cette marque de confiance, Dame Naelind. Venir me parler de vos ... prémonitions ... n’a pas dû être aisé. Néanmoins, sachez que vous êtes dans le vrai. Les temps qui se profilent sont loin d’être les plus joyeux que le peuple amazone ait connu.

La souveraine se tut un instant, laissant le temps à son interlocutrice d’ingérer ces nouvelles informations, sans trop la brusquer. Puis elle reprit la parole :

- Je ne peux vous cacher plus longtemps que nous avons refusé de réitérer nos voeux d’allégeance au Seigneur Nordique. Nous devons nous attendre au pire. Certains prononcent le mot « guerre ». J’ignore si c’est ce qui nous attend réellement, mais tout porte à le croire. Dites moi, quel genre de danger avez-vous pressenti ? Ne répondez pas si cette question vous paraît indiscrète.

Idril ignorait quel genre de vision pouvait bien avoir la Grande Prêtresse. Était-ce comme des flashs, des bribes de futur ? Ou bien était-ce uniquement un pressentiment, une sorte de sixième sens surdéveloppé ?

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Quèrir un entretien   Lun 1 Déc 2008 - 16:07

Malgré le dégout qu'elle avait pour l'affichage par les autres de son handicap, Lindra se laissa guider par sa souveraine lorsque celle ci la prit par le bras pour l'emmener vers un siège. Ses émotions personnelles se devaient de ne pas transparaitre, et il aurait été ingrat de refuser la sollicitude de la reine. Une fois assise, la jeune prêtresse se contenta d'écouter, sans aucune expression ce qu'il lui été annoncé.
Ainsi elle ne s'était pas trompée, une ère sombre commençait, et les temps qui allaient venir ne seraient surement pas les plus beau que les amazones, et toutes les terres nordiques aient connues. Bien sur, Lindra savait ce qu'il était advenu aux anciens dirigeants, puisqu'elle avait elle même dirigé la cérémonie de couronnement d'Idril. Malgré tout, la politique et la religion ne faisant pas bon ménage elle s'était contentée de se tenir informée de ce qui se passait sous sa juridiction, et de laisser la reine à ses taches. Lindra aurait préféré ne pas se mêler de ce qui ne la concernait pas, mais si la déesse lui avait donné la possibilité de pressentir ce qu'il adviendrait, elle se devait de l'utiliser.
La voix de la reine bien que chaleureuse ne pouvait s'empêcher de transcrire les inquiétudes de la jeune souveraine. Elle avait été propulsée sur le trône, comme Lindra à la tête de temple de Freyja, leur plus grande différence, c'était que les décisions de dame Calafas pouvait fixer le destins de centaines de vies.
Lors du couronnement, la prêtresse s'était promis de tout faire pour la soutenir, au moins en priant Freyja de lui donner la force d'endurer toute épreuve qui se présenterait. Et maintenant, elle allait devoir préciser au maximum ces rêves et ces intuitions qui l'assaillaient sans cesse.

Je dois avouer que je ne peux rien vous annoncer de précis, ce son plutôt des impressions, ou des images fugitives qui m'apparaissent, j'essaye tant que je peux d'éclaircir leur sens, mais il reste flou malgré tout.


Cherchant ses mots, elle replaça machinalement une mèche de ses cheveux bleutés derrière son oreille, avant de continuer, d'une voix peu sure.

Il me semble que quelqu'un pourrait essayer de vous empêcher de lier un quelconque accord avec les peuples en adéquation avec votre décision.
Je sais que tout cela n'est pas de mon ressort, mais je n'ai pas pu m'empecher de penser qu'il fallait parler de tout cela à quelqu'un, et les prêtresse du temple sursautent des qu'une porte se claque, alors je ne voudrais pas les effrayer plus que necessaire.
Sachez malgré tout que la déesse vous soutient, et que votre mère se tient à ses cotés pour vous guider.


Maintenant qu'elle en avait parlé, les jeune femme doutait de l'utilité de ses paroles, mais il était de toute façon trop tard, et faire savoir à la reine que le temple la soutenait dans ses choix ne pouvait de toute façon pas faire de mal.

Lindra porta un main à sa tempe alors qu'un mal de tête lancinant l'atteignait, et l'impression de malaise qu'elle avait dans les couloirs lui revint peu à peu, comme si le palais était concerné par ces dangers qu'elle percevait. Mais incapable de prononcer un mot de plus, la prêtresse resta immobile, le visage figé, n'exprimant pas réellement le malaise et la douleur, mais différant malgré tout d'un visage serein.

[Pas facile de jouer un don de prémonition sans savoir ce qu'il adviendra...desolée pour l'attente...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Quèrir un entretien   Lun 22 Déc 2008 - 19:08

[Si tu as un souci pour la prémonition, tu peux toujours me demander par mp! Wink ]



La prêtresse Lindra tenta de décrire du mieux qu’elle pouvait les impressions qui lui venaient à l’esprit, les sentiments qu’elle ressentait. Idril estima qu’il ne devait pas être aisé de parler de ce genre de chose et que le don de la déesse ne devait pas être quelque chose de facilement supportable. La jeune femme qui se tenait à ses côtés devait être très forte, elle n’en doutait pas le moins du monde. Tout en replaçant une mèche de sa chevelure argentée, la religieuse poursuivit son discours en tentant d’y apporter des précisions. Idril fronça les sourcils en entendant ses paroles. Elles devaient sûrement avoir un lien avec son proche voyage en terres elfiques. Elle se rendrait dès demain dans la forêt d’Ellendwraï, en compagnie de son ami Morzan, pour y rencontrer la Reine Gil’Rea, afin d’en apprendre davantage sur ses positions. Quand la prêtresse parla du soutien de la déesse et de sa mère, une vague de tristesse déferla sur le visage de la souveraine. Sa défunte mère lui manquait tant. Elle se sentait si seule à présent, et qui plus est, elle devait gérer des affaires trop lourdes à porter pour de si jeunes épaules. Elle aurait aimé avoir sa mère à ses côtés. Un triste sourire s’afficha sur ses lèvres, et elle répondit d’une voix mélancolique qui dissimulait mal sa peine :

« Je vous remercie de votre présence, Dame Naelind. Je suis heureuse que vous ayez jugé bon de me parler de vos impressions. Vos paroles me réconfortent. »

Elle avait posé une main amicale sur celles de son interlocutrice, voulant renforcer l’impact de ses dires. En ces temps de tourmente, elle était heureuse de trouver un tel soutien, aussi implicite fut-il. Elle replaça sa main sur ses propres genoux et reprit d’une voix plus sérieuse, sur les paroles précédentes de Lindra. Elle voulait la questionner sur ce pressentiment d’une présence hostile car cela pouvait très certainement concerner son voyage chez le peuple de Dame Gil’Rea.

« Avez-vous davantage de précisions à m’apporter sur cette personne qui pourrait se montrer néfaste pour nos accords futurs ? »

Idril se demandait vraiment qui pouvait présenter un quelconque danger dans les proches négociations qu’elle réaliserait avec les Elfes. Il était important pour elle d’en apprendre plus car ces décisions se révélaient être capitales pour la suite des évènements. Réalisant qu’elle abusait quelque peu de son interlocutrice, elle se rattrapa avant que cette dernière n’ait pu répondre :

« J’abuse de votre présence et de votre temps, pardonnez-moi. Je suis si préoccupée par mon prochain voyage en terres elfiques que j’en oublie les règles de bienséance. Désirez-vous remettre à plus tard notre entretien ? Vous avez peut être des affaires à régler dans votre Temple. Ou peut être aimeriez-vous prendre quelques rafraîchissements avant de continuer à parlementer ? »

La jeune souveraine espérait que la religieuse ne partirait pas tout de suite, mais elle comprenait que cette dernière occupait un poste à haute responsabilité et qu’elle pouvait très bien avoir besoin de retourner rapidement dans la demeure de Freyja pour y régler d’autres affaires. Toutes deux ne pouvaient guère se permettre de perdre du temps depuis qu’elles avaient été nommées respectivement Reine et Grande Prêtresse. Pourtant, Idril aurait aimé encore bavarder un peu avec son interlocutrice avant son départ …

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quèrir un entretien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quèrir un entretien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 3-