AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre improbable [Ne pas archiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   Dim 2 Nov 2008 - 23:27

Année 835
Semaine 10 - Jour 1
Début d'après-midi


L'odeur entêtante des fleurs et de l'encens prenaient au nez et à la gorge dès que le visiteur s'avançait vers l'entrée du temple de la Déesse des Ombres, Snotra. Mais pour Elianä qui avait l'habitude de côtoyer le Temple et surtout les nombreux manuscrits gardés en sécurité dans l'enceinte du bâtiment, cette odeur avait une senteur toute particulière. Celle de la connaissance qu'elle avait apprise à apprécier à sa juste valeur. Par cette facette de sa personnalité, toute entière dirigeait vers ce que l'être vivant avait conservé de son histoire et de son passé, Elianä était la digne enfant de Snotra. Dommage que ses parents n'aient la même vision que leur cadette.

Le convoi qui transportait la jeune Aziel'Da s'arrêta en douceur devant les marches qui menaient au porche du temple. Elianä entendit le claquement de semelle sur le sol et elle n'eut guère longtemps à attendre avant de voir la portière s'ouvrir. Une main se tendit pour l'aider à descendre et la jeune fille accepta l'assistance en attrapant d'une main ferme celle qui s'était portée vers elle. Elle appartenait à l'un des gardes qui l'accompagnait à chaque fois qu'elle décidait de sortir du palais quand elle y séjournait ou de la maison de ville qui appartenait à ses parents. Doux euphémisme pour qualifier ce qui ressemblait plus à un château miniature qu'à une maison.

Elianä remercia l'aide du garde par un sourire avant de s'activer à monter la volée de marches, la cape sombre et sans fioriture battant la bas de sa robe, elle aussi de facture simple. Seule la coupe prouvait qu'elle venait de la boutique d'une couturière qui ne traitait qu'avec les nobles. Seule concession à son rang pour l'heure. Elianä avait tendance à croire - à tord ou à raison - qu'un étalage de richesse dans un Temple était d'un goût plus que douteux. Mais surtout, elle se considérait avant tout comme une citoyenne comme une autre quand elle était à l'intérieur.

Parvenue sur le seuil, et comme un rituel immuable, Elianä piqueta sa chevelure d'une fleur d'un blanc pur, sa marque. Cela fait, la jeune fille enfila quelques couloirs, répondant aux salutations des pèlerins et des ecclésiastiques qu'elle rencontrait sur son chemin, jusqu'à ce qu'elle arrive finalement aux archives, dont une partie était en libre accès pour qui était un tant soit peu curieux. Et de la curiosité, Elianä Aziel'Da en avait à revendre. Elle en avait même trop, vous direz certaines personnes.

Les archives étaient vides de lecteurs. Elianä retira l'attache qui maintenait sa cape sur ses épaules et posa celle-ci sur une chaise qui parsemait l'ensemble de la salle. Dorénavant coupée du monde qui l'entourait, hormis du garde qu'elle pouvait voir à la limite de son champ de vision, la jeune fille parcourait les rayonnages, les doigts caressant les tranches des manuscrits. Son regard fut finalement attiré un livre dont le titre était partiellement effacé et qui dégageait elle ne savait quoi de mystérieux. Vague impression qu'Elianä ne parvenait pas à saisir. Se décidant à en savoir plus, elle tendit le bras mais...


- Par Snotra, il est beaucoup trop haut... murmura-t-elle, dépitée.

Elle regarda à droite et à gauche, mais comme si tout se liguait soudainement contre elle, le garde avait disparu. Elianä revint sur ses pas jusqu'à un croisement, sans regarder où elle allait. Le choc ne fut pas violent mais ramena la jeune noble sur la terre ferme.


- Veuillez m'excuser, dit-elle précipitamment.

Elle releva la tête vers le visage de son interlocuteur et ses yeux s'agrandirent peu à peu de stupeur, alors qu'elle s'abîmait dans une révérence rendue maladroite par la surprise.


Réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm


Masculin Nombre de messages : 139
Age : 23 ans
Clan : Résistance
Fonction : Roi des Ombres
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   Dim 28 Déc 2008 - 18:39

Le cortège royal s’arrêta devant l’entrée du Temple de la déesse mère des Ombres et une multitude de Novices s’afféra autour de la voiture pour accueillir dignement le monarque Morzan Terinfiel. De subtiles fragrances fruitées et boisées vinrent chatouiller les narines du jeune homme qui descendait à présent de la calèche menée par deux fiers Sleipnirs, l’entrée de la maison de Snotra étant toujours parfumée par des encens brûlant sur le parvis. Cette odeur si particulière pour le tout jeune roi se traduisait par une vague de tristesse et de douleur. La dernière fois qu’il avait mis les pieds dans cet endroit, c’était pour les rites funéraires de son oncle bien-aimé et sa propre cérémonie de couronnement qui avait suivi la précédente presque de manière malsaine et morbide. Il aurait dû se rendre plus régulièrement dans ce refuge religieux, dernier rempart de paix et de sérénité dans le tumulte des temps de guerre, mais il n’en avait pas eu le courage. La douleur d’avoir perdu Edin était encore trop vive et ce Temple incarnait l’endroit où il avait enseveli en même temps que le caveau de son oncle les derniers espoirs qu’il avait eu de le retrouver. Car même si Morzan était lucide, il avait entretenu cette flamme dans son cœur. Les corps des monarques tombés n’avaient pas été retrouvés et le jeune homme avait eu le fol espoir de croire qu’Edin allait réapparaître. Mais ce n’avait pas été le cas, et il était à présent à la tête du royaume des Ombres … A présent, il devait cesser de se comporter comme un gamin tétanisé par la peur car il avait une mission de la plus haute importance à préparer : son voyage en terres elfiques.

On l’escorta jusqu’à l’entrée du Temple où on le fit rentrer. Des Novices se chargèrent de s’occuper de lui, mais il les congédia courtoisement, leur expliquant qu’il préférait se recueillir seul quelques instants auprès de leur déesse. Il alla s’installer sur l’un des bancs disposés au cœur du Temple pour les fidèles, non pas sans s’être plié aux salutations exigées par son rang lorsqu’il croisait quelqu’un. Il resta là quelques instants, interdit devant la statue de Snotra qui surplombait toute la pièce. La déesse possédait des traits bienveillants et Morzan se confia par la pensée à elle, lui demandant de lui insuffler sa force et son courage, car il en aurait besoin les mois à venir. Puis il se releva et regagna les allées du Temple, tandis qu’un nouveau groupe de Novices se précipitait pour venir à sa rencontre et répondre à ses moindres sollicitudes. Il demanda simplement où trouver la Grande Prêtresse, car il devait s’entretenir avec elle sur un sujet de la plus haute importance. Une jeune fille fut désignée pour le conduire auprès de Keaël Terasian, tandis que Morzan faisait comprendre à ses gardes personnels qu’il était inutile de le suivre pour le moment, car il ne craignait rien dans l’enceinte de la maison de Snotra.

Il fut guidé par la jeune Novice – elle devait être âgée d’une quinzaine d’années – dans les dédales du Temple, derrière la pièce principale qui servait au recueillement des fidèles. Elle était peu loquace et Morzan s’en accommoda fort bien. Elle avançait d’un pas rapide, tandis que le jeune monarque préférait flâner, observant le décor environnant. L’architecture de l’enceinte religieuse était joliment sculptée et il ne se lassait pas de la contempler. Le nez en l’air, Morzan ne put éviter la demoiselle qui débouchait d’un autre couloir et la collision se produisit. Le choc ne fut guère violent, mais tout de même désagréable. Le jeune homme se fondit en excuses, tout aussi précipitamment que le faisait celle qu’il avait bousculé :

« Quelle maladresse ! Je vous prie de m’excuser gente demoiselle. J’espère que vous ne vous êtes pas fait mal au moins ! »

Elle releva la tête et ses yeux s’écarquillèrent de surprise en reconnaissant son interlocuteur. Ce que Morzan constata quant à lui, c’est que la jeune femme possédait deux iris couleur vert d’eau absolument magnifiques. Son visage ne lui était pas inconnu. Elle se hâta de faire une révérence peu gracieuse et plutôt maladroite, ce qui fit sourire timidement le jeune monarque. Il s’inclina à son tour pour la saluer comme son rang l’exigeait, car en la regardant, on pouvait aisément comprendre que sa position sociale devait être élevée. Sa toilette était simple, mais elle était richement travaillée. Morzan était certain d’avoir déjà croisé cette jeune femme. Peut être au palais ?

« Nous serions-nous déjà rencontrés par le passé ? Votre visage ne m’est pas totalement inconnu … »

L’introduction n’était certes pas très habile et Morzan s’en rendit compte après avoir parlé, ce qui lui tira un sourire quelque peu maladroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistants-f131/morzan-terinfiel-roi-
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   Mer 31 Déc 2008 - 12:09

Elianä mit à profit l'infime temps de battement entre le moment de la colision et celui où tous deux s'excusaient précipitament pour reprendre une contenance qui l'avait fuit quand elle avait mit un nom sur le visage qui lui faisait face : celui de son tout nouveau roi couronné. Il ne vit plus que la parfaite fille de bonne famille qu'elle était et son air consterné du début s'était transformé en un sourire contrit mais poli.

Les battements affolés de son cœur s'étaient aussi calmés mais gardaient une trace d'appréhension dans la manière dont ils cognaient dans sa poitrine. Elianä n'eut pas à chercher loin pour en trouver la cause : tout ce qui touchait de près ou de loin à la Cours n'était pas pour la rassurée, même si ce n'était en rien Morzan qui en était la cause. Il y en avait d'autre, sous jacente, qui rendait la jeune fille réservée et prudente, comme son arrivée officielle dans l'entourage du roi.

Ça ne datait pas d'il y a si longtemps mais les stigmates étaient encore présentes.

Tirée à quatre épingles ce jour, mal à l'aise, entourée de son père et de sa mère, eux aussi parés de leurs plus beaux atours pour la consécration de leur cadette mais qui était aussi - et elle en avait fait l'amère expérience lors du bal qui suivait - une façon pour ses parents d'annoncer qu'elle était sur le marché matrimonial. Alors si faire une révérence devant le siège où trônait Morzan Terinfiel était une partie de plaisir, les sous-entendus sur sa future position de lady ceci ou lady cela ne l'avaient pas aidé à se sentir à l'aise parmi ses semblables, qui avaient même prit un malin plaisir à fustiger noblement la nouvelle venue dans la cours des grands. Trahison, coups bas, rumeurs allaient devenir son lot quotidien et apprendre à se défendre une nécessité vitale.


- Le tord est partagé majesté. Je ne faisais guère attention sur ce qui pouvait arriver devant moi.

Elianä inclina la tête et sourit à son souverain en le détaillant subrepticement. Elle savait que son ainée briguait la couronne dont Morzan avait hérité à la mort d'Edin, soutenu en cela par ses parents qui en étaient pour l'instant qu'à de timides tentatives d'approche concernant un hypothétique mariage qui ferait briller d'un éclat plus soutenu encore les deux parties concernées. Il était de plus jeune, en bonne santé et bien fait de sa personne, ce qui expliquait l'engouement de son ainée à se jeter à la tête du souverain et avoir la place officielle entre ses draps et sur le trône.

Et Elianä, à côtoyer d'une manière aussi inattendue Morzan, se demandait comment il allait se comporter en sachant qui elle était. Avait-il seulement eu vent de l'union que ses parents cherchaient à conclure avec lui ?


- Elianä Aziel'Da, majesté. La fille cadette de lord et lady Aziel'Da.

Elle n'en dit pas plus car, même si elle était loin d'avoir l'égocentrisme d'Elönia, elle connaissait son rang et l'effet que son nom faisait. C'était une seconde nature que de montrer par des actes, des paroles ou sa façon d'être sa position, nature pieusement cachée derrière le naturel mais qui remontait encore quelque fois comme maintenant. On ne pouvait dissimuler vingt années d'éducation malgré toute l'envie que l'on avait du contraire.

Mais le Temple, son calme et sa sérénité, agissait comme un baume sur les émotions exacerbées d'Elianä, rendant définitivement sa maitrise à la jeune fille, alors que réapparaissait le garde qui l'avait accompagné. Il s'inclina devant son roi et prit poste à quelques pas, laissant une relative intimité aux deux nobles.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm


Masculin Nombre de messages : 139
Age : 23 ans
Clan : Résistance
Fonction : Roi des Ombres
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   Lun 5 Jan 2009 - 20:41

La jeune femme qui faisait face à Morzan reprit toute sa contenance, ne laissant plus rien paraître de son trouble, affichant un sourire courtois mais confus. Elle présenta à nouveau des excuses à son souverain, ce qui lui valut un sourire bienveillant de ce dernier. Il s’empressa de demander l’identité de son interlocutrice, tant il pressentait qu’il avait déjà vu ces traits quelque part. La réponse ne tarda pas à être donnée et Morzan comprit alors pourquoi la jeune fille ne lui était pas inconnue. Aziel’Da. Ce nom était lourd de sens puisqu’il impliquait la plus puissante et la plus influente famille du royaume. Il avait dû croiser la jeune femme à l’occasion d’une réception quelconque, sachant que sa famille était toujours présente lors de tels évènements. Il connaissait plutôt sa sœur aînée, Elönia, pour l’avoir rencontrée à maintes reprises ; rencontres que le jeune monarque ne jugeait guère fortuites. Il soupçonnait la famille Aziel’Da de vouloir conclure un mariage, d’autant plus que ses conseillers eux aussi aimaient se mêler de sa vie privée en réclamant à juste titre une union et un héritier. Morzan sentait que bientôt il ne pourrait plus repousser l’échéance, il devrait épouser une noble pour faire bonne figure, et Elönia était en tête de liste. Que ces jeux de la cour étaient ennuyeux ! Il s’inclina et prit entre ses doigts la main délicate de la jeune femme qui lui faisait face et sur laquelle il déposa un baisemain, fidèle aux usages :

« Nous avons déjà dû nous rencontrer au Palais dans ce cas. Je vous prie de m’excuser d’avoir oublier un visage aussi charmant. L’erreur ne se reproduira plus à présent. »

Le monarque se redressa et adressa à nouveau un sourire séduisant à Elianä. Près d’eux, il sentit se glisser une présence et il se retourna pour en apprendre davantage. Il s’agissait d’un garde arborant les insignes de la famille Aziel’Da et il supposa qu’il était là pour la jeune femme. Le soldat s’inclina pour saluer son souverain, et Morzan lui rendit son salut d’un signe de tête. Beaucoup jugeaient inconvenant qu’un monarque s’incline –même aussi légèrement – devant une personne non issue de la noblesse, mais Morzan aimait expliquer qu’il ne s’agissait pas d’un abaissement quelconque, simplement une forme de courtoisie et de politesse envers ceux qui le servaient, nobles ou non. Il reporta son attention vers Elianä, tandis que le garde se postait à une distance correcte des deux jeunes gens, pour leur laisser une intimité toute relative. Il l’observa un long moment, sans rien dire. Réalisant que ce n’était guère courtois, il se reprit malgré une légère couleur rosée qui vint teinter ses joues. A dire vrai, il ne savait pas vraiment quoi dire, mais l’idée de rester encore quelques instants avec la jeune femme ne lui déplaisait pas. Il se souvint de la raison de sa venue et de son entretien avec la Grande Prêtresse Keaël Terasian et en profita pour entamer une nouvelle discussion :

« J’ai récemment envoyé une invitation à vos parents, pour les convier à mon voyage en Ellendwraï où je dois rencontrer la Souveraine Gil’Rea. Pensez-vous être disponible pour vous joindre à mon cortège ? »


Deux jours plus tôt, Morzan avait rédigé quelques missives pour inviter les familles les plus influentes de son royaume à l’accompagner dans ses pérégrinations en terres elfiques. Les Aziel’Da avaient naturellement été conviés au voyage de par leur statut et noblesse. Cependant, rien dans les invitations ne faisait mention des enfants des dites familles. Il pensa donc qu’il serait bienséant d’inviter Elianä à cette expédition. Du moins, c’est ce qu’il pensa avant de prononcer ses mots. En y réfléchissant bien et en raison de son nouveau « grade », ses propos faisaient loi et la jeune femme qui lui faisait face le prendrait peut être pour un ordre venant tout droit de son souverain. Morzan tripota nerveusement sa chevalière, héritage d’Edin, signe de nervosité. Il reprit d’un ton mal assuré :

« Enfin, rien ne vous y oblige ! Je … Votre présence m’honorerait, mais je ne veux en rien vous contraindre ! Comprenez-moi bien, douce Elianä. »

Il avait quelque peu bafouillé et son regard se faisait légèrement fuyant. Ah ! Décidément, rien n’était facile quand on devait porter le titre de Monarque ! Une nouvelle présence vint se glisser derrière eux et Morzan reconnut la jeune novice qui le conduisait jusqu’à Dame Terasian, quelques instants plus tôt. Elle s’inclina pour saluer les deux jeunes gens et se posta à distance raisonnable, pour montrer qu’elle attendrait qu’ils aient fini pour intervenir. Le jeune homme adressa un sourire penaud à son interlocutrice, attendant une quelconque réaction à son invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistants-f131/morzan-terinfiel-roi-
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   Mar 6 Jan 2009 - 15:56

Une teinte vermeille colora élégamment les joues de la jeune Ombre, touchée plus qu'elle ne le voulait par le compliment. De manière générale, c'était son ainée que l'on encensait sans fin. Si belle, si joyeuse, si joueuse, si à l'aise en compagnie des grands de ce monde alors qu'Elianä était le mouton noir de la famille, peu sûre d'elle, toujours le nez dans un bouquin, se mêlant souvent des conversations dites 'd'hommes' car touchant à la politique.

Comment deux sœurs si semblables physiquement pouvaient-elle être aussi différente moralement ? Quand tout ce qui intéressait Elönia était le faste et la richesse, sa cadette ne voulait rien d'autre qu'une vie paisible loin du luxe affiché à Eray avec quelques livres pour lui tenir compagnie. Finir mariée avec pour seule tâche d'être belle et de faire des enfants n'étaient pas la vie qu'elle rêvait.

Ce fut ensuite la joie qui devint la raison du rouge à ses joues. Son père était vraiment un fieffé cachotier ! Car si il y avait bien quelque chose qu'il lui avait caché, c'était bien l'arrivée de la missive royale les invitant à faire partie du convoi qui devait rejoindre la contrée des Elfes. Elianä secoua ses boucles de jais, un sourire plus attendri que colérique aux lèvres.


- Je ne savais pas. Enfin, je savais qu'un voyage à Ellendwraï était prévu, mais pas que vous aviez invité mes parents à se joindre à vous...

Peut-être comprendrait-il alors son hilarité.

Son sourire s'agrandit plus encore quand il se reprit précipitamment et nuança ses propos. Mais craignant qu'il ne prenne son sourire pour une marque de dérision, Elianä s'appliqua à revenir à une attitude un peu plus 'noble', ses lèvres simplement retroussées en un semblant de joie. Une idée folle venait de lui traverser l'esprit et qui aplanirait à coup sûr les heures à parlementer qu'elle sentait poindre. Voilà quelque chose dont elle était passée maître, celle d'avoir des demandes pour le moins... inhabituelles à formuler.


- Contrainte ou non, j'en serais ravie seigneur ! On dit que leur cité est magnifique et je rêverais de voir ça de mes propres yeux au moins une fois. Et peut-être que sa majesté accepterait de... de me contraindre à l'accompagner ?

Elianä baissa le yeux, tout de même soufflée par sa propre audace. Mais ni son père, ni sa mère, ne passerait outre un ordre royal, ce qui n'était pas le cas si c'était Elianä qui leur avait demandé pour les accompagner. Cela donnerait en plus une occasion en or à Ezechiel de voir la patrie de sa mère de ses propres yeux, s'il acceptait de les accompagner à Ellendwraï.

Triturant alors nerveusement une manche de sa robe, Elianä releva finalement les yeux, une lueur taquine dans le regard. C'était une folle demande, mais espérait sincèrement que son roi ne le prendrait pas mal. Après tout, il n'était pas de bon ton de désobéir à ses parents ou de chercher une manière détournée pour obtenir ce que l'on souhaitait. Mais aller chez les elfes...! Combien de fois encore aurait-elle l'occasion d'y aller ? Si le contexte politique continuait ainsi à se détériorer, voyager deviendrait vite difficile, certaines frontières pourraient bien être fermées et toute chance de voir certain royaume serait réduite à néant.

Et rien que pour cela, Elianä était prête à tous les caprices, même à s'abaisser à demander à son souverain son concours pour y parvenir. Aucune barrière n'était assez solide pour l'en empêcher, pas même l'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm


Masculin Nombre de messages : 139
Age : 23 ans
Clan : Résistance
Fonction : Roi des Ombres
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   Ven 16 Jan 2009 - 15:40

Une jolie teinte vermeille vint colorer les pommettes de la jeune femme qui se tenait devant Morzan, un large sourire venant illuminer les traits délicats de son visage. Le monarque se surprit à rougir également devant l’insistance de son interlocutrice. A l’annonce de l’invitation de son souverain, Elianä avait alors affiché une mine aussi surprise que réjouie, ce qui n’était pas pour déplaire au jeune homme qui lui faisait face. Visiblement, elle avait très envie d’aller en territoire elfique. Beaucoup de jeunes nobles souhaitaient se rendre à Amil-Gadia car elle était le cœur du Luxe, de la Richesse et de la Bienséance. C’était un endroit touristique, largement fréquenté par la noblesse … du moins, en temps normal. Néanmoins, face à l’excitation de son interlocutrice, Morzan se demanda si c’était pour les mêmes raisons que les nobles de son âge qu’Elianä souhaitait se rendre là-bas. Avec un petit sourire, il répondit :

« Elle l’est. Amil-Gadia est la cité la plus extraordinaire qu’il m’ait été donné de visiter à ce jour. Chaque lieu, chaque habitant, chaque objet est une source inépuisable d’émerveillement ! »

Sentant qu’il allait engager la discussion dans un sujet qu’il affectionnait particulièrement, Morzan préféra se taire, au risque d’ennuyer son interlocutrice avec des palabres que les gens de la Cour n’aimaient guère. Il n’avait eu l’occasion de se rendre au Bois Blanc qu’une seule et unique fois au cours de sa vie, lorsqu’il avait accompagné Edin à une réunion du Conseil. Pendant que les grands monarques discutaient de sujets que Morzan aurait certainement jugés ennuyeux à l’époque, le prince qu’il était encore avait pu visiter la cité elfique et il en gardait un souvenir incroyable. En y repensant, il se sentait tout impatient de remettre les pieds là-bas, même si les raisons de son voyage n’étaient que peu propices à un tel engouement. Son interlocutrice, sans se départir de son adorable sourire, lui fit une demande pour le moins surprenante, qui la fit baisser rapidement les yeux. Morzan écarquilla les yeux quelques secondes, avant d’éclater de rire devant l’audace de la jeune femme. Un rire discret, peu bruyant mais sincère. Aussi sincère que l’avait été Elianä en formulant sa requête. Morzan ne voulait nullement se moquer de son interlocutrice, mais sa réaction était si soudaine et si surprenante qu’il n’avait pas pu résister au fou rire. Peu de gens osaient s’adresser à lui aussi directement, et il était habitué aux précautions verbales infinies qu’usaient les nobles de sa cour. La jeune femme tortura inlassablement la manche de sa robe, avant de s’aviser à relever les yeux, une lueur taquine les faisant briller d’un nouvel éclat. Morzan lui adressa un sourire complice, avant de reprendre :

« J’espère ne pas vous avoir froissée, mais je dois dire que depuis que je suis Roi, peu osent formuler une requête avec autant d’audace ! Il se pencha vers elle pour lui souffler doucement à l’oreille. S’il s’agit du seul moyen qui me soit donné pour que vous soyez du voyage, laissez-moi abuser de ma position de souverain … »

Il se redressa, prit une mine sérieuse, toussa légèrement comme pour reprendre contenance et s’adressa en ces termes à la jeune femme :

« Gente Demoiselle, j’exige votre présence en terres elfiques. Vous ferez partie de mon cortège et m’accompagnerez à la réception donnée par la très noble reine Gil’Rea. Ne discutez pas, c’est un ordre royal. »

Un sourire joueur remplaça la mine sérieuse sous laquelle le jeune homme s’était caché quelques secondes auparavant. Il jeta un coup d’œil vers la petite novice qui l’attendait et qui semblait s’impatienter. Il reporta son attention sur Elianä et s’inclina, se fondant en excuses :

« Je me dois de vous quitter, chère Elianä. Il me faut à présent régler les détails de ce voyage dont nous parlions à l’instant et il serait inconvenant de faire attendre la Grande Prêtresse plus longtemps. Il me tarde déjà de nous revoir, dit-il en prenant à nouveau sa main pour y déposer un léger baisemain. Transmettez mes amitiés à votre père. »

Après un dernier signe de tête pour saluer la jeune femme, il se dirigea vers la jeune novice qui partait déjà dans la direction des appartements de la première fidèle de Snotra. Morzan lui emboîta le pas, non pas sans se retourner plusieurs fois discrètement pour regarder s’éloigner la silhouette d’Elianä …



[quel charmeur ce Morzan! XD J'ai amorcé la fin, j'espère que ça ira!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistants-f131/morzan-terinfiel-roi-
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   Dim 15 Fév 2009 - 23:35

Loin d'être blessée de l'éclat de rire de Morzan, Elianä se sentit plus calme et plus confiante face à la réponse qui lui serait donnée. Elle se demandait comment un refus pourrait bien suivre une telle marque d'amusement, bien qu'elle gardait tout de même quelques réserves. Elle savait par expérience qu'il y avait une nette différence entre ce que l'on pouvait bien montrer, ce que l'on pensait et les actes finaux qui suivaient les deux étapes précédentes.

Elianä elle-même était passée maîtresse dans l'art d'enrober ses pensées de sourire et de rire alors que ses paroles traduisaient finalement tout le contraire. Potion passait mieux avec du miel, tout comme les remontrances faisaient bien plus mal saupoudrer de fausse gentillesse. Personne ne supportait sans rien dire que l'on se moque impunément.

Elianä frémit quand Morzan s'approcha et qu'elle sentit son souffle dans son cou. Une sorte de langueur qu'elle n'avait ressentit qu'une seule et unique fois, toujours face à un homme. Son sourire s'effaça peu à peu mais sans disparaître totalement. Elle le regarda se redresser et ses yeux s'écarquillèrent imperceptiblement quand il reprit la parole.

La jeune Ombre se coula alors dans le rôle qui lui était dévolu dans cette pièce de théâtre improvisée. Elle imprima à ses traits une fausse soumission et s'inclina le plus élégamment possible. Quand elle se redressa à son tour, elle n'avait pas pu faire disparaître toute trace de la joie qu'elle ressentait au fond d'elle-même.


- Qui suis-je pour désobéir à un ordre royal ? Il en sera fait selon votre désir majesté.


Elianä cacha ensuite comme il se devait la pointe de déception qu'elle ressentait au prochain départ de Morzan. Mais si elle n'était rien face aux ordres, elle était encore moins face aux obligations royales. Elle se contenta donc de s'incliner à sa suite, souriant doucement.

- Le message lui sera transmis majesté.

Elle resta ainsi, dans le couloir, jusqu'à ce que Morzan ne disparaisse à un détour.
Elle tomba ensuite nez à nez avec Aldarik qui s'était approché. Son sourire en coin valait n'importe quel commentaire pour Elianä, qui le contourna pour reprendre ce livre à la tranche inconnu. Elle le replaça sur son étagère, prêt à reprendre la poussière et n'ayant plus cette envie de s'enfermer dans les lignes de parchemin, se drapa de sa cape pour quitter l'apaisant temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre improbable [Ne pas archiver]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre improbable [Ne pas archiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Le jour improbable
» Un couple improbable (priorité Pandora)
» Un improbable podcast pour d'improbables auditeurs !
» La phrase improbable v1.1
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 3-