AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre dans les jardins royaux [Idril]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siran B.
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 59
Age : 22
Clan : Résistance
Fonction : Prince fugitif
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Lun 1 Déc 2008 - 19:14

Troisième jour de la dixième semaine
Un peu avant minuit


Siran était certes nerveux. Qui ne serait pas nerveux à l’idée de rencontrer quelqu’un de manière secrète? Le fait que ce soit la reine des Amazones ne changeait pas grand-chose pour le jeune prince, il savia tque la personne qu’il rencontrerait n’avait pas de dispositions favorables à son égard. Il n’était pas grand-chose à ses yeux, et il y avait sûrement encore bien des doutes qui pesaient sur ses intentions alors il ne savait pas trop comment ne pas se sentir nerveux.

Il s’était esquissé assez subtilement de la réception, de toute façon personne ne lui portait attention, qu’importait un petit départ tout à fait forcé par les circonstances. Siran était parti pour aller se calmer à sa chambre, il se fit préparer un bain chaud, question de se calmer et il enfila ses vêtements de grands chemins, les vêtements qui ne criaient pas à tous qu’il était un prince. Il avait attaché ses cheveux en une petite queue de cheval comme ils étaient mouillés.

Il déambula un bon moment dans les couloirs du palais en regardant autour. De tout son temps passé à cet endroit il n’avait pas vraiment pris le temps de visiter. Il avait été très calme, et il n’avait pas voulu imposer sa présence aux quelques elfes qui semblaient le connaître de réputation.

Le jeune homme se promenait dans les couloirs lentement, le son de ses bottes créant un écho contre les murs presque dénudés du palais des elfes. Malgré la réception, l’heure était calme et la musique s’était éteinte, la plupart des invités étaient probablement allés se coucher quelque part dans les chambres gracieusement offertes par la reine. Il se sentait plus à son aise lorsuqe les convives n’étaient pas autour, et il espérait que les intentions de la reine des amazones ne soit pas tout à fait négatives à son égard. Il ne voulait pas voir son chemin s’arrêter à cet endroit mais si elle avait choisi une rencontre aussi cachée, il devait bien y avoir une raison. Sûrement pour ne pas être vue avec lui, après tout…


Bon, vaut mieux rester calme. Ses intentions ne semblaient pas néfastes et pour autant que je sache je n’ai encore rien fait de mal. Rien ne sert de t’énerver comme ça.

Malgré ses bonnes pensées, le prince ne pouvait s’empêcher de regarder ses mains qui tremblaient doucement. Il était vraiment nerveux mais c’est avec un petit grognement il ferma les poings avant de mettre ses mains dans ses poches pour ne pas les voir.

C’est un peu avant minuit qu’il arriva au point de rendez-vous, après beaucoup de détours dans le château, comme il ne le connaissait pas, mais il se permit un tour des jardins royaux avant de revenir à l’entrée pour attendre presque impatiemment l’arrivée de Idril Calafas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Jeu 4 Déc 2008 - 19:50

Le tumulte qui régnait quelques heures plutôt dans l’immense Tour d’ivoire du peuple de Baldr s’était petit à petit dissipé, pour laisser place au calme et à la sérénité de la nuit. Et quelle nuit ! Le sort du Gwendir était désormais scellé et trois des peuples libres s’étaient unis pour faire face à la tyrannie imposée par le Seigneur Ténébreux qui régnait sur Yswllyra. De nombreux bouleversements allaient découler de cette soirée. Idril, postée sur le balcon des appartements qu’on lui avait attribué, se laissait bercée par les sonorités étrangères de la nuit elfique. Le susurrement du vent contre les branchages, les bruits animaliers inhérents à un décor forestier … Les yeux fermés, une brise jouant avec ses mèches dorées, la jeune Reine essayait de ne plus penser aux conséquences de son choix. Assurément, il n’avait pas été facile et il engendrerait bien des maux. Mais elle se plaisait à croire que sa défunte mère aurait opté pour la même solution. L’heure tourna et vint le moment d’aller à la rencontre d’un interlocuteur bien particulier qui pourrait être la clé du dénouement de ces temps sinistres : Siran Bennefoy, le prince humain qui s’était enfui du domaine parental.

Idril ne pouvait pas encore lui faire entièrement confiance, son esprit et sa raison le lui interdisaient. Il pouvait tout à fait être le pion dont se servirait Ardiosis pour faire basculer le jeu d’échec grandeur nature qui se déroulerait sur le continent nordique en sa faveur. Mais son cœur semblait bien plus enclin à lui accorder le soutien dont il avait besoin pour les desseins qu’il projetait, à savoir unifier la résistance humaine. Car visiblement, le peuple de Loki n’était pas aussi unifié qu’on le pensait. La jeune femme se remémora sa première rencontre avec Siran et esquissa un sourire. Elle avait été certes chaotique, mais non inintéressante. Il était important qu’elle en apprenne davantage sur la situation actuelle de la capitale humaine, sur les projets du prince et sur les intentions de son père. Et il serait plus aisé d’en savoir plus aujourd’hui que la dernière fois car Idril n’avait plus l’intention de le tenir à distance avec son arc … Néanmoins, quand elle sortit de ses appartements, à pas feutrés, Glyrin était tout de même ceinturé à sa taille. Elle avait troqué sa robe de velours bleu de Reine contre un pantalon et une tunique de laine brune, sa coiffure élaborée contre une queue de cheval simpliste et en définitive, son apparence royale contre celle d’une jeune amazone de vingt ans. Mais peu importait la tenue, la noblesse se lisait sur ses traits et à travers ses mouvements. Elle regagna la sortie du palais, non pas sans s’être perdue quelques fois, après avoir été avertir Morzan de sa petite escapade nocturne. L’Ombre avait tenté de lui faire comprendre que ce n’était guère prudent, mais elle était déjà repartie.

Une fois la grande porte d’entrée entr’ouverte – après maintes discussions pour convaincre les gardes de la laisser sortir – Idril descendit promptement le grand escalier de marbre et avança de quelques pas. Elle n’eut guère l’occasion d’en faire plus, car elle aperçut directement celui à qui elle avait fixé ce rendez-vous nocturne. Il se tenait là, dissimulant mal son agitation ou son impatience. Idril fit à nouveau quelques pas dans sa direction, tandis qu’il la rejoignait également. Il ne ressemblait plus au prince que la jeune femme avait rencontré quelques temps auparavant. De larges cernes barraient le dessous de ses yeux et ses joues s’étaient creusées quelques peu. Mais la noblesse de son visage n’avait rien perdu de sa grandeur et sa beauté ne s’était pas flétrie. Il semblait plus simple, plus humble également. Arrivée à sa hauteur, l’amazone inclina légèrement la tête pour le saluer, tout en accompagnant son geste de quelques paroles prononcées doucement :

« Bonsoir Prince. J’espère ne pas vous avoir fait trop attendre, mais j’ai dû revenir plusieurs fois sur mes pas pour regagner la sortie du palais. »

Ses pupilles d’émeraude, inflexibles, le détaillèrent sans retenue avant de se plonger dans ses propres iris, comme si elle avait voulu sonder son âme et ses intentions. Elle fit planer le silence, ne songeant pas à engager la conversation, se contentant de son observation et attendant que le prince daigne ouvrir la bouche.

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Siran B.
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 59
Age : 22
Clan : Résistance
Fonction : Prince fugitif
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Ven 5 Déc 2008 - 5:50

Le prince humain n’avait pas eu trop de temps pour se reposer, malgré ces ‘vacances forcées’ passées chez les elfes. En fait ces quelques jours avaient surtout servis à mettre ses idées en place, à choisir ce qu’il devait faire, et à se convaincre que tout irait bien. Tout devait bien aller. Le jeune homme savait que ce qu’il faisait, il le faisait pour le bien de tous, c’était la bonne chose à faire, et au bout du compte, il se devait de gagner, de mettre fin à la douleur et à l’oppression.

Les humains étaient vus comme les ennemis du moment, et avec raison d’ailleurs. Leur roi était un traître, un traître à la paix, un traître à tout ce que les années avaient amené. Pourquoi? Personne ne le savait vraiment. Mais ce que tous savaient c’était qu’il était l’ennemi, donc par extension son peuple était l’ennemi aussi. Pour tous et chacun et lorsque les humains n’inspiraient pas la haine, c’était la méfiance, ou bien pire encore.

Siran voulait unifier les humains qui ne croyaient plus en leur roi, et ils étaient beaucoup, à se sentir trahis et bafoués par un homme qui avait amené son peuple à un stade de guerre imminente. Et le prince humain ne pouvait se voir résout au silence. Les humains valaient plus que cela, et surtout leurs actions et leurs croyances ne pouvaient plus être incarné par ce traître de roi. Cependant ces humains n’étaient pas en sécurité, et Siran non plus n’était pas en sécurité. Ceux qui ne soutenaient pas le roi ne le feraient pas ouvertement… ils étaient donc difficile à trouver, mais Siran le ferait, même s’il avait à passer le pays complet en battu à leur recherche. Il voulait protéger ces gens, et voulait montrer aux autres peuples que les humains n’étaient pas seulement les chiens de leur roi.

Les pas de la reine des amazones le sortirent de ses pensées. Siran se tourna sur ses talons et sourit doucement, un petit sourire léger qui montrait tristement le sérieux de la situation. Il était nerveux mais il ne voulait pas le montrer ouvertement, malheureusement ses mains tremblaient, mais cela ne ferait aucune différence. Il plaça une main derrière son dos et une devant lui alors qu’il s’inclina devant la reine pour la saluer.

- « Dame Calafas. »

Même si sa voix était douce, on pouvait entendre sa nervosité. Il ne pouvait l’effacer complètement. Il se releva après un instant pour regarder la jeune femme dans les yeux. Ses propres yeux verts, plus pâles que ceux de la reine, montraient tous les sentiments contradictoires et la fatigue qu’il ressentait. Mais ce jeune prince était fait fort, ou du moins il voulait le penser.

- « J’espère que vos gardes ne vous ont pas causer trop de problèmes, je sais que je ne suis pas quelqu’un de très ‘fréquentable’… surtout à cette heure, ma foi… » Il rit doucement cette fois plus honnêtement.

_________________



Siran Bennefoy. The softer side of anger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Dim 21 Déc 2008 - 21:04

[un peu tardive, mais voilà la réponse!]



Le prince Siran s’inclina humblement devant la jeune Reine qui était désormais à sa hauteur, le fixant de ses pupilles d’émeraude inflexibles. Sa voix n’était pas tremblante, mais Idril devina son trouble et sa fatigue dans le timbre de cette dernière. Néanmoins, l’humain fit de son mieux pour dissimuler son agitation, s’autorisant même une phrase qui le fit rire doucement. L’amazone tâcha de rester stoïque, même si l’envie de se montrer détendue la démangeait. Elle ne voulait pas montrer au prince qu’il avait gagné sa confiance. Non, cela était bien trop tôt et la jeune femme ne pouvait se permettre de jouer cartes sur table à présent. Elle devait encore le tenir à distance pour tester ses capacités et sa détermination. Aussi, en guise de réponse, elle n’afficha pas un sourire et se contenta de répliquer d’un ton qui se voulait froid, dénué de chaleur et plutôt autoritaire :

« Si vous commencez à douter de la qualité de votre compagnie, nul doute que vous finirez seul. Marchons quelque peu. »


La reine amazone détourna son regard de celui du jeune prince qui lui faisait face, et se mit en route doucement. Un silence quelque peu pesant s’instaura entre les deux jeunes gens, tandis qu’ils s’aventuraient dans les jardins somptueux de la cour elfique. La nuit était fraîche, mais belle. Le ciel était dégagé et les étoiles brillaient de tout leur éclat, tandis que la lune somnolait paresseusement, inondant l’extérieur de ses rayons blanchâtres. Idril ne tarda pas à engager de nouveau la parole, estimant qu’elle n’avait peut être pas été très amicale avec le jeune homme en le rabrouant comme elle l’avait fait. Après tout, s’il était sincère – ce dont elle doutait peu – il devait lui aussi assumer des choix qui avaient de lourdes conséquences. Lui aussi devait lutter pour le respect de ses idéaux. Et à la différence de la reine, il n’avait personne sur qui s’appuyer pour le moment. Il était craint et les gens se méfiaient de lui. A juste raison d’ailleurs, car seuls les partisans de son père ne l’auraient pas mal jugé. C’est d’un ton plus doux qu’elle prit à nouveau la parole :

« Quels sont vos projets à présent, Prince Siran ? Tentez-vous toujours d’unifier les quelques protestataires de votre peuple ? Avez-vous reçu le soutien d’un quelconque parti ? »

Idril stoppa son avancée et se campa devant son interlocuteur, le fixant à nouveau d’un regard implacable pour jauger sa réaction. De la réponse qui en découlerait, elle en saurait davantage sur le rôle que tiendrait le fils du Parjure dans la Grande Bataille, car Grande Bataille il y aura. La jeune femme en était intimement convaincue. Elle n’avait rencontré que quelques fois celui que certains appelaient encore le Seigneur Nordique, et elle avait tout de suite senti qu’il n’était pas du genre à courber l’échine. Il ne se laisserait pas faire docilement contre les peuples résistants, bien au contraire. Elle était persuadée même qu’il leur ferait payer cet affront. Siran allait-il être le pion manipulé par un clan ou par l’autre, ou serait-il une pièce maîtresse qui ferait basculer la partie d’échec ? Idril n’avait aucun élément de réponse à l’heure actuelle et tout ceci l’angoissait.

« Vous n’êtes pas sans savoir que les gens qui vous entourent se méfient de vous. J’ignore comment vous allez faire pour convaincre tout ce beau monde que vos actions sont plus louables que celles de votre Père. »

La jeune femme esquissa un demi-sourire à l’encontre du Prince. Assurément, sa tâche ne serait pas facile. Elle se demandait bien comment il pourrait s’y prendre. Il était difficile de partir avec le boulet qu’il devait traîner, c'est-à-dire les agissements de son traître de paternel … Malgré la haine viscérale que l’amazone lui vouait, elle n’arrivait pas à répercuter son ressentiment sur son fils. Et heureusement pour lui, en réalité …

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Siran B.
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 59
Age : 22
Clan : Résistance
Fonction : Prince fugitif
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Lun 29 Déc 2008 - 1:03

Le jeune prince trouvait cette soirée longue, trop longue. Il avait un poids constant sur les épaules, lui qui portait seul le fardeau de ce qui se passait en son pays. Ses yeux verts fixaient la jeune reine, mais son sourire s’estompit presque de ses lèvres à ses commentaires brusques. Visiblement, elle n’accordait aucune importance à ce que le jeune humain pouvait penser ou ressentir. Il était bien normal que le fils de son ennemi lui paraisse aussi ennemi, mais jamais Siran n’avait juré sa loyauté envers son père. Ainsi il soupira et secoua la tête, son sourire moins présent sur son visage tendre.

- « Ne vous en faites pas, je n’en doute pas, j’espérais seulement alléger l’atmosphère, ce qui visiblement ne sers nullement. »

Sa voix était douce, mais son ton s’était quelque peu durcit. L’impression qu’il avait faite semblait définitivement moins bonne qu’à ce qu’il avait cru, mais il se devait de racheter la confiance de la reine. Combattre seul dans son cas était se ruer vers une mort certaine et horrible. Son père ne le reprendrait jamais, ses folies de jeunesses, il les passait à aider son peuple et les siens, mais chacun de ses mots ne pouvait être imbibé de son essence patriotique.

Il se mit en marche à la suite de la jeune femme, se tenant un pas ou deux derrière elle, question de ne pas la déranger, mais aussi de lui montrer qu’elle maîtrisait parfaitement la situation. Siran ne cherchait pas à se montrer plus fort ou plus important, en fait il était parfaitement conscient de sa position dans la situation présente et politique actuelle. Il n’était qu’un pion aux yeux de plusieurs et il ne savait trop comment se détacher de cette image.

Ses yeux firent le tour du couloir alors qu’il marchait lentement. Il se sentait seul bien souvent et les couloirs dénudés d’émotions le laissaient perplexes et tristes. Sa solitude ne partirait pas de si tôt. Lorsque s’arrêta la reine, s’arrêta le prince et ils se regardèrent un moment. La question le frappa de plein fouet non pas parce qu’il ne s’y attendait pas, mais la formulation qu’avait choisi Idril montraient le statut bien inférieur des humains, peut-être selon ses vues.


- « Je cherche à sauver mon peuple des mains de ce tyran, et aussi je tiens à unifier nos résistants, mais ils sont difficiles à trouver. Ils se cachent, ils vivent parmi les autres dans le silence obligé. Sans aucun soutient il est difficile d’unir des gens qui ont une vision différente de ce que propose le règne actuel. Certains craignent la mort, d’autres les représailles et d’autres bien pire encore alors… Oui, je cherche à les unifier mais qu’ils soient dix ou dix mille ne devrait pas importer. »

Il fronça des sourcils, car ses pensées étaient confuses mais avec le manque de sommeil on ne pouvait vraiment lui en vouloir. Le jeune prince regarda autour et vit l’hésitation sur le visage d’Idril mais il secoua de la tête, peu amusé par le sourire qu’elle avait.

- « Tout le monde se méfie de moi et avec raison. Je me méfie de mon père et à votre place je me méfierais de moi mais je ne peux pas me permettre d’avoir peur pour ma propre personne. J’ai beaucoup à faire et si le soutient ne vient jamais alors… je me battrai seul, mais jamais je ne fléchirai. Je suppose que mes actions devront montrer mes véritables allégeances. »

_________________



Siran Bennefoy. The softer side of anger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Ven 2 Jan 2009 - 13:20

La formulation n’avait pas été heureuse, Idril s’en rendit compte lorsque le prince posté en face d’elle adopta une moue surprise, voire quelque peu offusquée. L’indignation semblait percer dans ses propos, tandis qu’il expliquait le sort réservé à ceux qui osaient s’élever contre le Seigneur Nordique. Les sourcils arqués pour marquer sa perplexité, la jeune Reine écouta attentivement les dires du prince Siran. La passion qui paraissait l’animer émut la jeune femme qui ne laissa rien deviner cependant, préférant garder un visage impassible. Car le prince était loin d’être le rejeton stupide qui suivait sans réfléchir les agissements de son paternel. Du moins, c’est ce qu’il s’efforçait de faire paraître. Idril était persuadée qu’il n’avait pas un mauvais fond, et ses paroles le prouvaient davantage de minutes en minutes. Le jeune homme semblait se préoccuper avec ardeur des intérêts de son peuple, résistant ou non, riche ou pauvre, noble ou paysan. Il fronça les sourcils, secoua la tête et reprit son discours d’un ton las. Idril fut prise d’une certaine compassion, mais l’abattement n’avait jamais été une solution. Le prince, en tout cas, semblait doté d’une détermination puissante. Si tout ceci n’avait tenu qu’à elle, la reine amazone aurait accordé son soutien au jeune prince sans en demander plus. Mais elle ne le pouvait. Du moins, pas comme elle l’aurait souhaité. Elle se détourna du prince et fit quelques pas, avant de parler d’une voix inhabituellement douce :

« Vous êtes courageux, prince. Et vos paroles sont justes. Nous avons souvent considéré à tort le peuple de Loki comme fourbe, manipulateur et stupide. Mais nous avions oublié que les Humains souffraient eux aussi de la tyrannie de leur Gardien. »

Elle se retourna et plongea son regard d’émeraude dans les pupilles de son interlocuteur, avant de se rapprocher à nouveau de lui. Un peu plus près que précédemment. Le peuple humain était injustement tenu pour responsable des agissements de son dirigeant, Idril le réalisait à présent. Tout comme ce prince était jugé par rapport au comportement de son père. Ce n’était pas juste. Mais même si la jeune femme en avait conscience, les mentalités n’allaient pas évoluer aussi vite. Pour un long moment encore, Siran et son peuple resteraient les coupables de cette situation. Idril lui adressa un sourire franc et reprit la parole d’un ton sincère :

« Du soutien des Amazones vous seriez assuré si toute cette mascarade ne tenait qu’à moi, mais il a fallu que votre ascendance soit celle de l’ennemi du peuple cavalier. Je ne peux prendre le risque de diviser les miens en vous offrant l’aide dont vous avez besoin, lâcha t-elle avec un air dépité. Néanmoins, comme vous l’avez dit, seuls vos actes pourront être sources de jugement. Soyez certain que lorsque vous aurez donné les preuves de votre bonne foi, les portes des Plaines de Fazor vous seront grandes ouvertes, prince Siran. »

Que pouvait-elle faire d’autre ? La fierté des Amazones était connue par delà les plaines et les montagnes, par delà les mers et les rivières. Nul descendant de Freyja n’accepterait le prince humain si peu de temps après la disparition de leur bien-aimée Ardentia. On reprocherait rapidement sa naïveté à la jeune reine et les pires maux – rumeurs, trahison, coup d’état – s’abattraient sur la cour amazone. Idril ne pouvait se le permettre. Elle s’approcha encore un peu du prince et dans un geste qui se voulait réconfortant, elle posa sa main fine sur l’épaule du jeune homme tout en lui adressant un timide sourire. Elle ne tarda pas à prendre la parole une nouvelle fois :

« N’abandonnez pas, prince Siran. Votre tâche est noble, quoiqu’en disent ceux qui vous entourent. Je souhaite le plus sincèrement possible que vous réussissiez à accomplir vos desseins et que tous vous reconnaissent à votre juste valeur. »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Siran B.
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 59
Age : 22
Clan : Résistance
Fonction : Prince fugitif
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Jeu 8 Jan 2009 - 18:56

Siran regarda la reine se détourner. Il savait bien quel genre de réponse il obtiendrait. Il n’aurait probablement aucun soutien, et pendant un court instant il se dit que quelqu’un d’autre serait peut-être mieux attelé à sa tâche. Comment est-ce que tous ces gens pouvaient simplement regarder ses origines et dire qu’il n’était pas assez bien pour sa tâche? Tous ces gens qui le regardaient lui aussi comme un traître. Auraient-ils regardé n’importe quel humain de la sorte, auraient-ils traiter quelqu’un d’autre comme un simple inconnu.

Le prince n’en savait rien et son manque de réponse le tiraillait. Il aurait voulu pouvoir tout tirer au clair, malheureusement ce n’était pas la reine qui pourrait lui donner ces réponses. Il baissa la tête un instant et prit une longue inspiration. Il possédait certes une grande détermination, mais elle avait été minée durant la soirée et durant son voyage. Personne ne semblait vouloir mourir les humains pour les crimes de leur roi, mais personne ne semblait enclin à lui procurer l’aide dont il avait besoin pour rassembler les siens. Il était déjà traqué par son père et il savait bien que la prochaine rencontre avec un de ses fidèles pourrait facilement être la dernière.

Il regarda la reine pensivement, son regard vert presque éteint sous la fatigue et sous le poids de sa tâche. Il passa une main dans ses cheveux blonds lentement pour les tasser de devant son visage mais il finit par lui sourire doucement.


- « Je me doutais de ce genre de réponse. »

Il n’y avait aucun reproche dans sa voix. Il parlait doucement, mais il semblait un peu las. Il serait difficile de sans cesse prouver sa valeur s’il voulait aider les siens. S’il n’avait nulle part où aller avec les résistants, qu’est-ce que ça pouvait bien faire qu’il les regroupe. Ils deviendraient des persona non grata, sans terre, sans lieu et sans attache. Peut-être les choses devaient-elles se laisser faire, peut-être devrait-il simplement les laisser à leur sort… et accepter le sien.

- « Vous semblez croire que ma détermination est sans faille, mais je vis dans le doute le plus total de ce que je fais, de ce que je devrais faire… Mais ce qui m’inquiète le plus c’est qu’il n’y ait peut-être aucune terre d’accueil pour les humains, peut-être qu’ils doivent être laissés à leur sort. » Il sourit doucement en secouant la tête. Depuis très longtemps, le prince avait été un humain avant d’être un prince justement. Et ce côté il ne pouvait pas toujours le montrer mais il pensait pouvoir faire confiance à la reine des Amazones. « Enfin… Je suppose qu’on ne peut demander à qui que ce soit de changer du jour au lendemain et les doutes de tous, même les miens, subsisteront probablement pour toujours. »

Siran baissa la tête un moment pour regarder la main sur son épaule, mais cela le fit sourire, peut-être est-ce que cela le calmait un peu, mais à ce point, Siran prenait bien le réconfort où il pouvait le trouver mais il lui rendit son sourire très doucement.

- « Je sais. Je ne compte pas abandonner. Les humains… la plupart des humains, valent plus que ce qu’on leur accorde, ça j’en suis convaincu. »

_________________



Siran Bennefoy. The softer side of anger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Ven 16 Jan 2009 - 18:32

Le prince Siran était à bout de force. Pas physiquement, ou du moins pas seulement physiquement. Moralement, il semblait las, fatigué. Sa tâche n’était pas aisée, Idril le reconnaissait volontiers. Sa main était toujours posée sur son épaule, dans un geste qui se voulait rassurant et réconfortant. C’était la seule chose qu’elle pouvait apporter au prince humain : son soutien personnel. Alors soit, ce n’était pas celui qu’il escomptait, ce n’était pas aussi bien que le soutien d’un peuple entier, mais c’était mieux que rien. La princesse amazone vit son sourire figé, tiraillé, et cela lui fit de la peine. Mais elle ne pouvait rien y faire … à moins que … Elle pouvait toujours essayer de manœuvrer dans son sens, ou du moins dans le sens des Humains. Sa main fine glissa de l’épaule de son interlocuteur, pour venir saisir ses mains. Elle les serra fort en braquant ses pupilles d’émeraude dans les iris vert du jeune homme. Elle lui expliqua :

« Vous n’avez peut être pas le soutien du peuple de Freyja, mais vous avez celui d’une personne qui croit en vous. Certes, je n’ai pas grand-chose à vous offrir, si ce n’est que des mots de réconfort … Demain matin, je vous ferai amener de l’or dans vos appartements. Je doute que vous ayez pu emporter des malles pleines de Tiwaz en partant de chez vous … Vous aurez besoin d’or pour vous informer … ou vous protéger ! »

La reine lâcha les mains de son interlocuteur et se mit à faire les cent pas devant lui, lentement mais sûrement. Elle ne pourrait lui donner des sommes astronomiques, d’une part car il ne pourrait pas voyager avec sans attirer l’attention, et d’autre part, ses ministres ne seraient jamais d’accord pour lui accorder trop d’argent. Mais ce qu’elle pourrait lui donner l’aiderait toujours, du moins, elle le pensait. Elle reprit d’un ton calme et serein :

« Dans mon royaume et à ma Cour, je rappellerai à tous que le peuple humain ne doit pas être tenu pour responsable des agissements de son souverain. J’expliquerai, comme vous m’avez expliqué, que les Humains souffrent aussi de la tyrannie de leur dirigeant. Je m’efforcerai de faire reculer les barrières que nous avions dressé pour légitimer notre colère contre le peuple de Loki. »

Elle cessa ses allées et venues et se campa face au prince qui l’écoutait tranquillement. Elle lui sourit et ajouta doucement :

« Et si vous êtes en danger de mort ou que vous n’avez plus aucun autre recours, venez aux Plaines et demandez l’asile politique en mon nom. Personne ne vous touchera ainsi. On vous amènera à moi forcément. C’est tout ce que je peux vous offrir pour l’instant. »

Elle leva les yeux au ciel et regarda les étoiles briller. C’était une nuit magnifique, baignée d’une atmosphère particulière. Idril ferma les yeux quelques instants, s’efforçant de se laisser transporter par la magie de la nuit. Les bruits qu’elle percevait étaient différents de ceux qu’elle connaissait. Même l’air frais qui emplissait ses poumons semblait différent. Elle rouvrit les yeux et ajusta le col de sa tunique. Il était temps pour elle de rentrer, ses gardes allaient finir par déclencher une alerte si elle ne réapparaissait pas bientôt. Elle inclina la tête pour prendre congé, et s’exprima en ces termes :

« Je me dois de rentrer à présent. J’espère vous avoir convaincue de ma bonne volonté, même si je n’ai pu vous apporter l’aide et les réponses que vous espériez. Peut être les Nymphes pourraient-elles vous accorder le soutien qui vous manque. Elles n’entreront pas en guerre et leur altruisme est légendaire. Elles ne vous rejetteront pas. Bonne nuit, prince Siran. Qu’Odin puisse veiller sur votre destinée. »

La jeune reine amazone se détourna et regagna le palais à petite foulée où les gardes l’attendaient sans relâche …

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Siran B.
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 59
Age : 22
Clan : Résistance
Fonction : Prince fugitif
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   Jeu 22 Jan 2009 - 5:43

Siran était surpris, probablement parce que ce n’était pas ce à quoi il s’attendait ce soir là, mais lorsque la reine saisit ses mains, il ne pu s’empêcher de sourire très doucement en la regardant aussi dans les yeux. Il soutenait son regard avec toute la dignité qu’il pouvait avoir à ce moment. Il venait de vivre une soirée assez éprouvante, sur tous les points et il ne savait plus où allait à ce moment précis. Peut-être devrait-il repartir, en fait il devrait bietôt repartir, parce qu’ild evrait s’occuper des humains, mais il ne savait pas comment les rassembler sans attirer l’attention de son père, et sans avoir d’endroit où aller. Mais il avait au moins le soutient, bien que personnel, d’une personne et cela déjà valait beaucoup pour lui.

Il prit une longue inspiration en la regardant toujours dans les dieux, il croyait qu’on pouvait lire l’âme dans ses yeux et Siran devait à tout prix se montrer fort et aussi il devait l’être. C’était une situation qui lui demander de garder la tête froide et aussi de se montrer juste assez fier pour ne pas se laisser marcher sur les pieds. Il était vrai qu’il n’avait pu amener tout ce qu’il voulait amener mais il s’était arrangé avec un page du palais pour récupéré quelques moyens dès que possible, mais cela ne se passerait que si tout allait bien et Siran était conscient que rien n’allait jamais bien.


- « Je vous remercie de tout cœur, gente reine, et c’est sincère. Je suis vraiment heureux d’avoir croisé votre chemin à nouveau. »

Il laissa aller se mains et la regarda marcher, pensif, pendant un moment. Il ne savait pas quoi faire mais il finit par s’incliner poliment, signe de respect mais aussi d’humilité face à cette reine qui était de loin supérieure à certaines personnes qu’il avait rencontrées durant son voyage ou simplement durant son séjour.

- « J’ose espérer que rien n’en viendra à cela, mais si jamais c’est le cas je m’en rappellerai je vous assure. »

Siran leva les yeux aussi un instant, peut-être profiterait-il de l’air frais un moment. Personne ne surveillait ses allées et venues et cela était une des choses qu’il aimait le plus de sa liberté nouvellement acquise.

- « Merci bien, encore une fois. J’apprécie autant vos intentions que vos encouragements et je suis sûr que si vous expliquez à la Cour ce point de vue, il passera mieux que si je le fais moi-même. J’ai peut-être de la passion, mais je sais que je ne suis pas exactemet apprécié. Et j’irai peut-être plaider ma cause aux nymphes, les humains auront besoin d’une terre d’accueil, certes mais il est impossible d’aider quoi que ce soit lorsque tous murmurent de terribles atrocités dans notre dos.

Je vous souhaite une bonne nuit, reine Calafas. Et je vous remercie encore une fois du fond du cœur.
»

_________________



Siran Bennefoy. The softer side of anger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre dans les jardins royaux [Idril]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre dans les jardins royaux [Idril]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» RP commun : Pâques [dans les jardins du Lycée]
» Coutumier Mainois - livres I à IV [abrogé]
» Promenade dans les jardins. [ Aelalia ]
» DES JARDINS A VISITER
» Association Jardins du Monde
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 3-