AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Erastide [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Erastide [Libre]   Mer 21 Jan 2009 - 19:22

onzième semaine de l'an 835
troisième jour
Peu après l'aube



Les rayons du soleil pointaient à peine par la fenêtre de la chambre de la grande prêtresse que celle-ci, allongée dans son lit pensait déjà à tout ce qu'elle aurait à faire aujourd'hui, et l'image de deux épées menaçant de trancher la gorge d'un cheval au casque doré dont la couleur devenait de plus en plus terne, qui s'imposait à elle n'étaient même pas de ses préoccupations. Bien sur il fallait qu'elle avertisse la reine, mais aujourd'hui avait lieu la fête d'Erastide, et malgré le climat actuel, rien ne devait arrêter les festivités. Le premier jour du printemps était un jour de fête, et il était hors de question que la Déesse soit mécontente de ses fidèles en ce jour.

Alors qu'elle entendait des bruits provenant du couloir, elle sut que les prêtresses prenaient également ce jour a cœur, puisque l'effervescence qui régnerait serait bien plus matinale qu'à l'habitude. Écartant ses draps, Lindra eu un frisson, bien que le printemps soit à la porte, les neiges étaient toujours bien la, et le froid transperçait parfois les murs du bâtiment. Refusant de se laisser aller au confort de sa couche, la jeune femme se leva et marcha résolument vers la coiffeuse de sa chambre. Nouant ses cheveux, elle s'aspergeât le visage d'eau froide, puis tâtonna pour retrouver sa robe de chambre. Une fois suffisamment couverte pour supporter les courants d'air du couloir, elle sortit de sa chambre et alors qu'elle s'apprêtait à se diriger vers la salle des bains, ou le rituel de bénédiction de l'eau devait avoir lieu avant que chacune des prêtresse ne puisse se laver, elle se fit interpeller par une des plus récente recrue du temple, Nëala, dont la voix semblait affolée.

"Dame Lindra, personne n'arrive a mettre la main sur le linge à utiliser lors de la cérémonie, les prêtresse sont affolées."


Lindra s'arrêta et se tourna vers l'origine de cette voix. Il ne faisait aucun doute qu'elle ne connaissait pas encore vraiment les usages du temple, puisqu'elle n'aurait jamais du dire que les prêtresses avaient perdu leur calme, il étai de leur devoir de conserver une attitude posée en toute occasion, car le temple était un lieu de recueillement où les fidèles venaient pour se ressourcer, et des prêtresses hystériques nuiraient à cet objectif. Quoi qu'il en soit la jeune femme leva les yeux au ciel et répondit en soupirant.

"Dis leur d'aller consulter le registres des lingères, elles auront noté son emplacement des lors que le tissage fut terminé, il y a environ quatre semaines."


Alors que l'enfant repartait en courant- il allait d'ailleurs falloir qu'elle retourne voir l'évolution de l'enseignement des apprenties- Lindra repris sa route vers les bains. Au moins elle avait maintenant la certitude qu'elle ne serait pas attendue. L'animation n'allait pas pour déplaire à la grande prêtresse, mais cela faisait perdre la tête à plus d'une et elle savait par avance que Nëala ne serait pas la seul a l'intercepter au détour d'un couloir dans la journée.
Lorsque tout fut enfin prés, Lindra, entourée de tout les membres du temple accomplit les gestes rituels afin que les bains d'aujourd'hui soient purificateurs. Puis pendant que les autres retournaient à leur occupations, Lindra, respectant l'ordre de la hiérarchie se plongea dans l'eau chaude, mais ne s'y attarda pas, car beaucoup d'autre devraient passer par la, et le temps ne jouaient pas en leur faveur. Laissant sa place, elle retourna dans sa chambre ou on l'aida à revêtir sa robe de cérémonie rouge et or. Celle ci pesait lourdement sur ses épaules, et Lindra espéra que les mondanités suivant la cérémonie ne s'éterniseraient pas. Attrapant le fruit qu'une des apprentie lui tendait elle repris son chemin vers la salle du temple, qui ne tarderait pas à se remplir de tout le peuple amazone des environs, et même parfois de l'autre bout du pays.

Alors que la grande prêtresse entrait dans la grande salle, un objet métallique, probablement une coupe tomba. Lindra fit un signe à la fautive de le ramasser puis de la rejoindre. Elle lui demanda de l'aider à s'assurer que tout était prêt pour les fidèles qui entreraient bientôt en masse. Chaque détail fut examinée, la prêtresse jouant le rôle des yeux de sa supérieure. Lorsque celle ci fut absolument convaincue qu'il n'y avait plus rien à changer, elle alla s'assoir sur la tribune et attendit que le temple se remplisse, répondant aux dernières questions d'organisation dont certaines n'étaient pas sures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Mar 3 Mar 2009 - 10:01

[je m'incruste si ça ne te dérange pas ^^]



Idril fut l’une des premières fidèles à franchir le parvis de la maison de Freyja, Mère de tous les Amazones. Et son entrée ne fut pas des plus discrètes. Le port de la couronne avait quelques inconvénients, et ils étaient surtout remarquables à ces occasions. Les moindres déplacements de la jeune femme soulevaient des foules et leurs cris de clameurs. Idril ne se plaignait pas, reconnaissante de l’admiration et de la ferveur des siens. Mais parfois, et surtout quand elle se rendait au temple, elle aurait aimé plus de discrétion. Une fois les premières salutations rendues sur le parvis du lieu saint, la jeune reine put entrer et on l’amena directement à la place d’honneur qui lui avait été réservée. Elle s’y installa et attendit tranquillement le début de la cérémonie.

Tôt le matin, Idril s’était préparée pour venir assister à la grande célébration traditionnelle qui se déroulait au temple et qui était présidée par la Grande Prêtresse Lindra Naelind. Peu avant son voyage en terres elfiques, la jeune femme était venue avertir la reine d’un mauvais pressentiment qu’elle ressentait souvent. Elle n’avait pu en dire davantage, si ce n’est qu’elle pressentait qu’une menace planait au dessus de la tête du peuple cavalier et de sa souveraine. Idril avait été intriguée mais avait dû mettre un terme à leur conversation pour aller superviser les préparatifs de son départ. Les paroles de la religieuse étaient souvent revenues à son esprit dès lors et elle espérait pouvoir discuter de nouveau avec elle après la cérémonie. Néanmoins, l’amazone de sang royal n’était pas uniquement venue dans ce but. Elle était aussi présente pour rendre hommage aux dieux gwendiriens. Car si l’Erastide, au fil des siècles, était devenue une gigantesque fête populaire faite de chants, de danses et de jeux, elle était au départ un grand symbole religieux. Une célébration pour remercier les dieux de leur avoir accorder ces vies, ces terres et ces biens qui les entouraient. Idril était très croyante et fort pieuse. Ce fut naturellement qu’elle vint à cette célébration, et non pas de manière contrainte par son devoir de souveraine.

Idril se retourna discrètement. Les fervents de Freyja s’activaient aux quatre coins du temple, tandis qu’une multitude de fidèles se pressaient à l’entrée du Temple. Malheureusement, tous ne pourraient pas entrer dans l’enceinte du lieu saint et Idril en était à chaque fois peinée. Lorsque tout irait mieux, elle proposerait à ses ministres un plan de rénovation du temple, afin d’agrandir son cœur et donc afin de lui procurer une plus grande capacité d’accueil. Liva, sa plus proche conseillère était assise à sa gauche. Elle se pencha vers sa suzeraine et murmura au creux de son oreille :

- La commandante Faldor n’est pas encore arrivée votre Majesté ?

Instinctivement, Idril regarda le siège vide situé à sa droite. Elle hocha négativement la tête, en reportant son attention sur Liva. Elea avait beaucoup de travail avec les temps sombres qui s’annonçaient. La jeune reine ne la croisait que rarement ces derniers temps, tant la Générale s’activait à la tâche avec beaucoup d’ardeur. Idril espéra qu’elle viendrait tout de même à la cérémonie, mais elle n’en était pas certaine. Elle se retourna une nouvelle fois, essayant d’apercevoir une silhouette familière. Peut être la capitaine Mancinia Neflyr ?

La musique tonna plus fort, annonçant le début de la cérémonie. Idril reprit position sur son siège et se tut respectueusement, tandis que le silence s’imposait peu à peu dans l’enceinte du temple …

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Mer 4 Mar 2009 - 15:27

[Je commençais a croire que j'allais devoir continuer toute seule.. :p ]

Les fidèles étaient enfin entrés, et à en entendre le vacarme, la grande salle du temple devait être comble. Quelqu'un vint l'avertir que des amazones étaient en train de s'agglutiner sur le parvis, il faudrait donc que sa voix porte jusqu'à l'extérieur des grandes portes. La cérémonie promettait d'être éprouvante, d'autant que Lindra la présidait pour la première fois. Elle avait de nombreuses fois assisté à cette grande fête, mais jamais en tant que maître de cérémonie, et c'était la première fois qu'elle était à la tête d'un évènement d'une telle importance.
La jeune femme en était presque tétanisée. elle n'était pas particulièrement timide, mais elle savait qu'elle était plus que tout autre capable d'un faux pas, et que cela serait considéré comme un mauvais présage par le peuple amazone. En ces temps obscur, des superstitions sans aucun fondement pouvait apparaître, et elle ne voulait en aucun provoquer la peur du peuple qu'elle devait guider sur la voie que Freyja avait choisi. La grande prêtresse resta assise encore un moment, se forçant à se tenir droite et digne. Elle ne les voyait pas, mais le peuple amazone pouvait la regarder à loisir, et ce déséquilibre lui paru soudain injuste, des centaines de regard seraient tourné vers elle, et le sien ne pourrait se dirigeait uniquement vers la déesse, qui, elle priait ardemment pour cela, guiderait le moindre de ses pas.
Respirant profondément elle se leva, et une forte musique se fit entendre. Lindra s'avança jusqu'à un autel qui avait était décoré spécialement pour l'occasion et sur lequel se trouvait des objet représentant la vie, et les bienfaits que les dieux leur avaient apporté, et leur apporteraient encore cette année, avec le printemps qui s'éveillait tout juste. La musique s'effaça peu à peu, et le brouhaha incessant s'était arrêté, il ne restait plus à la grande prêtresse qu'à prendre la parole. Sa voix qu'elle tenta de rendre la plus mélodieuse possible s'éleva dans les colonnades du temple.

Membres du peuple amazone, vous vous êtes réunis aujourd'hui dans la maison de notre déesse pour célébrer la grande fête d'Erastide, et l'arrivée du printemps. En cette occasion nous nous devons de remercier les dieux de nous avoir apporter ce que nous possédons aujourd'hui, la vie, mais également une terre fertile et qui nous donne de quoi entretenir ce don. Le printemps qui se lève aujourd'hui est promesse de renaissance, et d'abondance. Et cela nous le devons aux dieux, qui veillent sur nous, et notamment à Freyja, déesse guerrière bienveillante, qui garde incessamment un œil sur son peuple, pour le guider et l'aider à avancer à travers les ans.

Réalisant tout les gestes traditionnels, aidée de deux prêtresse, consciente de la peur de Lindra de réaliser un impair à cause de son handicap. Finalement tout se déroula sans problème, excepté la chute de l'une des décoration de l'autel, qui ne fut heureusement pas remarqué des fidèles. Peut-être quelques observateur assidus du premier rang l'aurait vu, mais il s'agissait de la reine et de sa cour, qui bien que fervente fidèle de la déesse ne s'en offusquerait surement pas.
Lindra était fatiguée de cette cérémonie où les apparences comptaient presque autant que la sincérité des paroles prononcées. Elle prit une dernière fois la parole, afin de conclure la cérémonie:

Prions les dieux qu'une fois de plus leur bénédiction nous apporte abondance et fertilité à l'aube de ce nouveau printemps. Que la déesse veille sur nous tous, dans chacun de nos gestes quotidiens, et qu'il prenne soit de notre souveraine bien aimée. 

Sur ces mots, elle se retourna et se rendit vers les quartiers intérieurs du temple. Devant la grande porte avait été préparé de quoi se restaurer pour tout les fidèles qui le souhaitait, mais la grande prêtresse ne se sentait pas la force de s'exposer encore à leur regard. Elle envoya une des apprenties prévenir la reine qu'elle aurait aimé s'entretenir avec elle, si elle acceptait de la rejoindre dans les jardin intérieur du temple. Se permettant un crochet par sa chambre afin de se dévêtir de la lourde robe de cérémonie et de se parer d'une autre, bien plus légère, qui l'entraverait moins dans ses mouvements.
Couverte simplement d'un châle, elle se rendit dans le jardin intérieur, ou seuls le bruissement d'un ruisseau, et le champs du vent dans les feuilles des arbres se faisait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Dim 15 Mar 2009 - 18:29

La cérémonie se déroula sans incident notable, si l’on exceptait la chute d’un ornement de l’autel, accident relativement mineur. Des chants et des psaumes à la gloire de Freyja furent récités par les fidèles, des textes sacrés furent lus par les Initiés, des paroles louant les Dieux furent prononcés par la Grande Prêtresse. Chacun devait pouvoir se rappeler l’origine de la fête de l’Erastide et se remémorer les actes de bienveillance des divinités. Pendant un temps, les fidèles furent invités à se recueillir dans un silence religieux. Idril profita de ces instants pour prier pour son précieux ami Morzan. Il lui avait envoyé quelques jours plus tôt une missive l’informant qu’il comptait se rendre à Yswllyra pour régler un différend politique avec le ténébreux Seigneur des Humains. Cette dépêche n’avait laissé présager rien de favorable concernant l’issue de l’entretien. Le jeune homme avait joint à cela une lettre personnelle à sa confidente, afin de lui expliquer les raisons de son choix et aussi de la rassurer quant à ce voyage. Le message n’avait guère eu l’effet escompté et Idril était plutôt tendue depuis. Non seulement, elle craignait pour la sécurité de la personne la plus chère qui lui restait dans son entourage, mais de plus, elle appréhendait un conflit ouvert entre les royaumes ombre et humain qui obligerait les Amazones a se lancer dans une guerre bien plus rapidement qu’ils ne l’auraient souhaité. Le peuple cavalier était en bons termes depuis plusieurs décennies avec les descendants de Snotra et cette alliance avait mutuellement profité aux deux royaumes. Pas question donc d’y mettre terme à présent. Si les Ombres entraient en guerre, les Amazones suivraient de peu. Raison pour laquelle la commandante Faldor était si peu visible ces derniers temps … elle devait se préparer au pire. Après le recueillement général, la cérémonie reprit à nouveau pour la dernière ligne droite et la Grande Prêtresse conclut avec beaucoup de conviction, ce qui lui valut les applaudissements de l’assemblée. Lindra s’était acquitté de sa tâche avec ferveur et noblesse, malgré son handicap. Plus Idril la côtoyait, plus elle la trouvait admirable. Cette femme se dévouait corps et âme à la déesse Freyja, à ses subordonnés et à ses fidèles et rien, pas même sa cécité, n’entravait son devoir. La jeune reine l’estimait à la fois courageuse et respectable. Lorsqu’elle disparût de la « scène », les croyants se dispersèrent, faisant disparaître le calme qui avait régné dans le Temple quelques instants plus tôt. La haute société vint à la rencontre de la royauté, espérant pouvoir approcher la jeune Reine et lui toucher quelques mots, tandis que le peuple regagnait les rues, des idées de fêtes bien en tête. Quelques instants après, alors qu’Idril s’accordait à parlementer avec les nobliaux qui l’avaient entourée, une jeune initiée s’approcha. Ou du moins essaya de s’approcher. La masse compacte qui s’était formée autour de la Reine était difficilement franchissable. La religieuse put au moins atteindre la conseillère Liva et lui transmettre les souhaits de Dame Naelind. L’Amazone parvint jusqu’à sa Reine, lui transmit le message et fit en sorte qu’elle puisse se rendre aux jardins intérieurs sans encombre après que cette dernière ait prit congé courtoisement. Une fois arrivées à destination, Liva indiqua à sa Reine qu’elle restait à l’entrée et que si elle avait besoin de ses services, elle n’avait qu’à l’appeler. Idril la remercia et se dirigea vers le cœur des jardins, espérant trouver rapidement Lindra.

Le cadre était magnifique. Les religieuses qui vivaient au Temple passaient une bonne partie de leur temps à s’occuper de ses jardins, fierté de l’ordre ecclésiastique de Freyja. Des senteurs presque oubliées vinrent chatouiller les narines de la jeune femme et réveiller des souvenirs heureux qu’elle n’avait pas eu l’occasion de ressasser depuis longtemps. Lorsqu’elle était enfant, Idril venait souvent au Temple et plus particulièrement dans ses jardins. Elle venait écouter la Grande Prêtresse lui conter les aventures du passé. Si elle n’avait pas été aussi douée pour le maniement des armes et si sa mère n’avait pas sous-entendu que son destin était lié au trône, Idril aurait volontiers embrassé une carrière religieuse. Perdue dans ses souvenirs, elle ne vit qu’au dernier moment Lindra qui se tenait fixement aux côtés d’un grand arbre. Elle aussi, semblait perdue dans ses pensées. Peut être étaient-elles liées à l’entretien qu’elle avait demandée à la jeune Reine ? Idril se demandait si son désir de lui parler était lié à la précédente audience qu’elles avaient eue. Elle s’inclina respectueusement, se souciant peu du fait que Lindra ne pouvait la voir puis prit la parole délicatement pour ne pas brusquer la religieuse.

« Ce fût une très belle cérémonie Dame Naelind. Présidée par des mains de maître de surcroît. »

Idril avança encore de quelques pas pour arriver à la hauteur de la jeune prêtresse. En face d’elle, en contrebas, coulait paisiblement un petit ruisseau qui donnait davantage de charme au paysage qui se profilait sous les yeux émeraude de la reine. Elle se tourna vers Lindra et ajouta :

« Vous m’avez fait mander ? »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Sam 11 Avr 2009 - 15:42

Lindra n'avait pas bougé lorsque sa souveraine vint se présenter à elle, la complimentant sur la cérémonie qui venait de s'achever. La prêtresse ne put réprimer un sourire triste, elle savait pertinemment que la reine faisait partie des rares personnes avoir vu son impair. Ce n'était qu'un incident majeure, et elle en était parfaitement consciente, mais cela la taraudait malgré tout.
Quoi qu'il en soit, ce n'était pas de cela qu'elle voulait s'entretenir avec la reine.
L'invitant d'un geste à s'assoir à ses cotés, elle ferma quelques instants les yeux, geste qui n'avait aucune signification pour elle, mais qui montrait aux voyants qu'elle réfléchissait aux mots qu'elle prononcerait. Son entretien précédent avec Idril avait beau s'être bien passé, la reine amazone l'impressionnait toujours. Ouvrant les yeux, elle se tourna vers son interlocutrice.

En effet, j'aurais voulu m'entretenir avec vous de certains évènements. Pardonnez moi de vous avoir éloignée des célébration, mais je suis plus sereine ici, loin de la foule de fidèle. Et les sujets que je souhaite aborder ne sont pas de ceux dont on peut parler auprès des oreilles de chacun.

Lindra hésita, elle ne savait pas si elle tenait réellement à connaitre les réponses qu'elle cherchait, mais elle ressentait un besoin comme viscéral de comprendre ses visions qui restaient floues à ses yeux.

J'aurais aimé savoir comment s'est déroulé votre voyage en terre elfique. J'essaye de comprendre les choses que je vois. Je sais qu'elle sont liées à ce qu'il se passe actuellement sur les terres nordiques, mais des éléments me restent inconnus et je pense qu'il manque des pièces au puzzle que je pourrais reconstituer

La question était posée, Lindra attendait, impatiente et réticente, comme lorsque un enfant ouvre un cadeau, et espère qu'il contiendra ce dont il a rêvé pendant les semaines précédentes. Lindra espérait qu'elle comprendrait exactement ce qu'il en était, et qu'il n'y aurait point de désillusion.
Prenant appui sur le bord du banc, elle se leva, avança de quelques pas avant de se tourner vers sa souveraine

Voudriez vous faire quelques pas à mon coté?

Son visage était resté serein, impassible. Comme après chaque célébration en fait, elle était entrée dans un état d'esprit de grande concentration, et elle s'y trouvait toujours, ne pensant qu'à réfléchir, sans jamais laisser son visage exprimer la contrariété, ou tout sentiment négatif.

[Désolée pour le grand délai, j'espère que tu pourras en faire quelque chose ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Ven 24 Avr 2009 - 16:18

[T'inquiètes pas, c'est pas grave! Et ton post est très bien! ^^]



Un sourire mélancolique dont Idril ignorait les origines, vint se dessiner sur les lèvres de la Grande Prêtresse après que la souveraine l’eut complimentée. Elle invita cette dernière à s’asseoir auprès d’elle et si Idril n’avait pas été vêtue d’une robe beaucoup trop luxueuse et encombrante pour le faire, elle se serait installée volontiers auprès de la religieuse. Aussi, elle se contenta de s’approcher davantage de son interlocutrice pour ne pas paraître discourtoise. La jeune femme aux cheveux d’argent ferma les yeux paisiblement, comme si elle réfléchissait. L’Amazone de sang royal n’osa plus bouger, ni même respirer, de peur de troubler la quiétude de celle qui lui faisait face. Elle profita de ces quelques secondes pour détailler Lindra ; en quelque sorte, elle la fascinait. Quand elle rouvrit les paupières et se tourna vers Idril, cette dernière cessa son observation, oublieuse du fait que Lindra ne pouvait guère voir. Elle aurait d’ailleurs trouvé cela inconvenant et peu courtois de continuer à la jauger alors qu’elle entamait son discours répondant à sa précédente question. Elle s’excusa d’abord d’avoir éloigné la jeune reine des festivités. Idril profita de son moment d’hésitation pour lui faire part de ses sentiments :

« Rien n’est à pardonner. Je préfère aussi la tranquillité de ces lieux à l’effervescence que peut provoquer ma présence au sein de la noblesse. Je vous écoute d’une oreille attentive Dame. »

Idril l’invita d’un ton calme et rassurant à poursuivre ; ce que la religieuse fit. Elle interrogea la souveraine sur son voyage en terres elfiques. La raison était évidente : elle voulait comprendre les visions qui l’assaillaient. Le « don » de la Grande Prêtresse était connu de tous et certains allaient même jusqu’à prétendre qu’elle était l’œil de Freyja. Idril était perplexe mais jamais elle n’avait remis en questions les « pouvoirs » de Lindra. Elle se demandait juste si la religieuse était elle aussi enthousiaste et reconnaissante de ce soit disant cadeau de la déesse mère. Chassant ses pensées d’un hochement de tête, elle s’apprêtait à répondre aux interrogations de Lindra quand cette dernière se leva doucement. Elle se tourna vers son interlocutrice et lui demanda si elle était disposée à faire quelques pas avec elle. Idril acquiesça et vint à la rencontre de la religieuse, se plaçant à une distance relativement proche afin que, si elle le désirait, Lindra puisse prendre son bras. La jeune femme ignorait si elle devait proposer son soutien à la prêtresse ; aussi, elle s’abstint pour éviter de vexer son interlocutrice. Elles avancèrent tranquillement, profitant du cadre magnifique. Enfin, Idril se décida à couper le silence qui s’était progressivement installé entre elles. Les interrogations de Lindra ne devaient plus attendre davantage. Elle prit la parole d’une voix posée :

« Les descendants de Baldr nous ont accueillis avec sympathie et courtoisie. Dame Gil’Rea ne s’est pas encore prononcée au sujet de la Résistance. Son cœur semble balancer entre l’amour de la Justice et l’amour de son fils. Le prince est actuellement absent du domaine parental et elle craint pour sa sécurité si elle prend part dans la Résistance. Néanmoins, des conseillers de sa Majesté devraient venir en nos terres pour juger si nous méritons leur appui. »

Idril n’avait rien caché à Lindra. Cela n’était guère prudent, mais en son for intérieur, elle pressentait qu’elle pouvait faire confiance à la religieuse. Elle ne cherchait qu’à comprendre ses visions. Idril continua sans lui laisser le temps de répondre.

« Mais vous devez savoir qu’une autre nouvelle a pris le pas sur cet évènement : le roi Terinfiel est actuellement à la Capitale pour demander audience à l’Empereur. Certains pensent qu’il ne reviendra pas de son voyage et que la guerre se déclenchera dans les plus brefs délais. »

Idril stoppa son avancée et se tourna vers Lindra. Etait-ce que la religieuse avait vu ? Pleine d’espoir, oubliant presque l’étiquette, elle prit les mains de son interlocutrice et lui demanda d’une voix pressante :

« Etait-ce ce dont vous vouliez me parler Dame ? Avez-vous vu le roi Morzan dans vos visions ? »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Jeu 11 Juin 2009 - 9:12

Lindra ecouta attentivement sa souveraine, tentant de recoller les morceaux, de faire correspondre les images avec ces mots. Parfois certains détails dont elle se souvenait la faisait réagir, sans qu'elle puisse pour autant être certaine de la véracité de ces correspondances.
Puis la reine parla du roi des ombres, ses intonations étaient sans appel, il comptait plus pour elle qu'un simple souverain allié. La prêtresse songeait parfois à ce que pourrait être ce sentiment qu'une personne pouvait ressentir, se demandant s'il était semblable à l'amour qu'elle portait à la déesse. Il ne faisait aucun doute pour elle qu'elle ne connaitrais jamais la réponse, mais sa vie était déjà largement au dessus de ses espérances.
Abandonnant ces pensées futiles, elle reporta son attention sur la reine, qui attendait une réponse, sa dernière phrase avait été pleine d'angoisse mais aussi d'espoir.
Lindra ne pouvait la rassurer réellement, malgré tout elle sentait que ses rêves de la veille avait un rapport avec le roi Morzan. Elle serra légèrement les mains de sa reine et tentant de la regarder dans les yeux.

Je ne peux vous dire avec certitude que c'est le roi ombre que j'ai vu, malgré tout, si j'en crois ce que je pense avoir compris, il s'est rendu hier dans les appartement du seigneur des humains, mais celui n'était pas seul. J'ignore qui était précisément l'autre personne, mais elle appartenait au peuple orthodoxe, vraisemblablement quelqu'un d'important.

La jeune femme essaya de se remémorer au mieux les détails de ce qu'elle avait vu, il manquait quelque chose, et elle le savait, mais elle ne pouvait déterminer l'issu de cette rencontre.

Je ne saurais vous dire l'issu de cette rencontre,mais le seigneur Terinfiel est parvenu jusqu'au seigneur nordique sans encombre.

La prêtresse était peinée de ne pouvoir en dire plus, mais sa vision s'était brusquement arrêtée, et bien qu'elle ne se souvienne plus avec exactitude de la dernière image, elle était certaine qu'il ne s'agissait pas de la fin de leur entretient.
Soudain Lindra serra plus fort les mains de son interlocutrice, ses yeux prirent une teinte terne et son visage sembla comme figé.

Un cri retentit à ses oreilles et elle vit une jeune femme, ayant a peine atteint l'age adulte, s'effondrer, son coup formant un angle étrange. Derrière elle, une silhouette noire se dessinait.

Alors que ses yeux revenaient à la normal, Lindra frissonna.

[Pour les visions, je me suis servit des post fait pour les deuxième et troisième jour, j'espère qu'il n'y a pas de problème avec ça.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Sam 20 Juin 2009 - 8:00

[Ouip, c'est très bien !]


Le rythme cardiaque d’Idril s’accéléra doucement, tandis qu’elle attendait la réponse de son interlocutrice. Le temps semblait s’être suspendu et la jeune reine fixait intensément la religieuse qui lui faisait face, dans l’espoir d’y lire un signe quelconque. Le délai de réponse fut très court, à peine quelques secondes, mais il parut durer bien plus pour l’amazone de sang royal. Son cœur et son âme voulaient être rassurés par les paroles réconfortantes de la prêtresse mais sa raison lui indiquait clairement que la réponse donnée ne serait peut être pas celle qu’elle attendait. Finalement, les mains de Lindra se resserrèrent sur celles d’Idril et ses lèvres commencèrent à remuer de nouveau, faisant monter l’intensité des émotions contradictoires de la suzeraine. Les paroles se déversèrent comme une pluie fine, vivifiante mais non accablante : Morzan était visiblement en sûreté. Idril ne put réprimer un soupir de soulagement. L’instant d’après, son esprit critique avait repris le pas sur ses sentiments. La Grande Prêtresse avait perçu une troisième personne, apparentée au peuple magicien, d’importance relative. Les sourcils de la reine s’arquèrent et son air se fit soucieux. Peut être était-ce le Roi des Orthodoxes, celui-là même qui ne s’était pas présenté à la réception d’Ardiosis après avoir accepté l’invitation ? La situation semblait étonnante et peu vraisemblable. Il devait s’agir d’un Baron sans nul doute. A moins que … De toute façon, si Erendil San’veck était à la Capitale pour voir le Parjure, Liva aura tôt fait de l’apprendre.

Les pérégrinations mentales de la jeune souveraine furent brusquement interrompues lorsque l’étreinte qu’exerçaient les mains délicates de la religieuse se resserra presque douloureusement. Les yeux d’Idril s’écarquillèrent tandis que ceux de son interlocutrice prenaient une teinte vitreuse. Le visage figé, Lindra semblait assister à une scène hors de portée du regard de la suzeraine. Cette dernière s’inquiéta quelque peu, se demandant si la prêtresse se portait bien. Elle enserra ses mains, puissamment, et secoua la frêle amazone, légèrement.

« Dame ! Dame Naelind ! »

Le ton était pressant mais non agressif. Les supplications d’Idril n’y changèrent rien et la fervente de Freyja resta encore quelques instants plongés dans sa torpeur. La nouvelle reine, peu habituée à ce genre de phénomène, essaya de garder la tête froide et se contenta de se poster aux côtés de la jeune femme, tout en lui prenant le bras doucement. Quelques minutes passèrent, et finalement, les prunelles de la religieuse reprirent leur teinte naturelle. Idril poussa un nouveau soupir, inaudible, tandis qu’elle sentait Lindra frissonnait de tous ses membres. D’une voix réconfortante, elle demanda :

« Vous sentez-vous bien ? Souhaitez-vous que nous rentrions ? »

Pudique, Idril n’osa demander à son interlocutrice si elle avait eu ce que les Amazones appelaient communément une « vision ». Et plus encore, ce qu’elle avait pu voir et ce qui la faisait ainsi trembler …

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Lindra Naelind
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Sam 27 Juin 2009 - 13:32

Pardonnez moi si je vous ai inquiété.

Des larmes coulèrent doucement sur les joues de la prêtresse tandis qu'elle prononçait ses premiers mots depuis qu'elle était revenue à elle. Elle avait été submergée par la violence de ce qu'elle avait vu, et ne pouvait se contrôler. Lindra était consciente qu'elle aurait du en être capable, surtout devant sa souveraine, mais quelque chose de plus fort était à l'œuvre. La grande prêtresse aurait aimé effacé ces images à l'instant ou elle lui été apparue, mais elle devait se le remémorer, ce devait être un événement important, sinon elle ne n'aurait pas été saisie ainsi.
En tant normal, les visions lui venait pendant la nuit, sous forme de rêve, mais il arrivait parfois que cela la prenne en pleine veille, et ces visions était souvent violentes, et rapides.
Lindra lâcha finalement le s mains de sa souveraine, et releva les yeux vers elle, laissant ses dernières larmes quitter ses joues pour sa robe.

Je me sens bien, mais il s'est passé quelque chose. Une jeune femme vient de tomber, je ne pourrais vous dire de quel peuple elle appartient, mais elle était bien trop frêle pour une fille de Freyja, une ombre noire la menaçait, si je ne me trompe pas, cela a eu lieu dans un palais, ou dans la demeure de quelqu'un de très riche
.

Dit comme cela, l'événement paraissait parfaitement insignifiant, et pourtant, elle ne pouvait oublier le cri de terreur qui avait résonné à ses oreilles. Une fois de plus, Lindra frissonna. S'avançant d'un pas dans l'année qui menait aux appartements des servantes de la déesse, elle poursuivit.

Je me rend compte que les temps sont bien trop mouvementés pour que je me permette d'enlever notre reine à ses sujets. Sachez que votre aide m'a été précieuse, et que je vous informerais de toute ce que je pourrais comprendre

Lindra était peut être impolie, prenant d'elle même congé de sa souveraine, mais elle se sentait bien lasse, et le poids de la cérémonie, de sa charge et de ses visions lui paru soudain bien lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/lindra-naelind-t431.h
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   Dim 28 Juin 2009 - 18:24

La religieuse sembla se calmer doucement et s’excusa auprès de sa souveraine de l’avoir inquiétée. Des perles d’eau salée roulèrent sur ses joues, intimant inconsciemment à son interlocutrice de rester silencieuse. Idril ne prononça pas un mot, se contentant de rester stoïque, droite pour respecter les émotions de celle qui lui faisait face. Elle ne saisissait pas vraiment ce qui avait troublé la Grande Prêtresse mais se doutait que cela avait un rapport avec son don de prémonition. Puis Lindra, après quelques instants de mutisme, lâcha les mains de la souveraine et releva les yeux encore embués de larmes vers cette dernière. Ses lèvres remuèrent à nouveau pour indiquer les raisons de son trouble. La jeune reine fronça les sourcils, soucieuse des révélations faites par la fidèle de Freyja. Qu’est-ce que tout ceci pouvait bien signifier ? Une jeune femme à la carrure frêle pouvait tout aussi bien être une fille de Jord, un enfant de Baldr ou de Snotra. La religieuse ne laissa pas le temps à sa suzeraine de réfléchir davantage à ce qu’elle venait d’énoncer, avançant de quelques pas vers les bâtiments réservés aux disciples du culte de la Déesse Juste et indiquant qu’elle ne voulait importuner son interlocutrice plus longtemps. Un nouveau frisson la secoua. Son visage s’était soudain emprunt d’une grande lassitude, accentuée par une tristesse passagère. Idril fit un pas dans sa direction. Elle comprit que la prêtresse souhaitait se reposer, à travers ses paroles. Toute cette agitation avait dû l’épuiser et l’amazone de sang royal ne chercha pas à en savoir davantage. Elles quittèrent les jardins en silence, silence seulement troublé par les bruits du décor environnant. Lorsqu’elles revinrent à proximité du cloître, Idril put voir que Liva n’était plus là mais que deux gardes l’attendaient tranquillement. Elle s’arrêta, se tourna vers Lindra et prit congé en ces termes :

« Vous êtes la bienvenue au palais, quelque soit la raison de votre venue. Je tenais à vous remercier pour votre sollicitude et pour votre bienveillance à mon égard. Les propos que vous avez formulés ont réussi à atténuer mes craintes concernant le départ du monarque des Ombres. Je vous en suis reconnaissante et redevable. Que notre Mère continue de veiller sur vos pas. »


Elle inclina très légèrement la tête en signe de salutations et se dirigea d’un pas vif – aussi vif que lui permettait sa longue robe luxueuse – vers l’endroit où les soldates patientaient. Malgré les dernières paroles de la prêtresse, l’esprit d’Idril était apaisé et serein. Morzan est parvenu jusqu'au seigneur nordique sans encombre. Et c’est tout ce qui comptait pour le moment dans l’esprit de la jeune femme. Ce soir, elle dormirait d’un sommeil du juste, en attendant les nouvelles de son espionne Liva …


[RP terminé]

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erastide [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Erastide [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-