AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nuit calme...ou pas? [priorité Hytesia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nuit calme...ou pas? [priorité Hytesia]   Ven 23 Jan 2009 - 19:02

5e jour de la onzième semaine
Au couché du soleil



Elwë s’étira, un sourire satisfait au coin des lèvres. En tant que gradé il avait droit à la tente commune avec les deux autres sergents présents sur place. Le reste des troupes qui composaient la compagnie étaient éparpillées sur toute la lisière de la forêt. Le jeune homme avait vaguement été étonné de la présence de trois unités sur place. Mais après tout quoi de plus normal ? Amirisha était un des points stratégiques pour la victoire de l’Empire.
Allongé sur son lit, un immense sourire illuminait désormais son visage alors qu’il se revoyait arriver ici.

Le précédent sergent de l’unité 13 était très apprécié, et malheureusement était tombé dans une embuscade tendue par des résistants. Dès qu’on avait apprit sa mort, on avait immédiatement promu Elwë et on l’avait envoyé sur place. Tout en lisant la missive qu’on lui avait remis, alors qu’Eliézer trottait vers la forêt d’Ellendrwaï, le jeune homme avait prit un air vexé : si son prédécesseur était si apprécié, son arrivée, elle, allait moins l’être.

Il était entré dans le petit camp qui avait été dressé un peu à l’écart du village alors que la nuit venait de tomber. A peine avait-il eu le temps d’enlever les guenilles dans lesquelles il avait voyagé, que déjà son colocataire l’envoyait vers ses hommes. Tout en se dirigeant vers l’immense feu qui brûlait au centre du camp, Elwë s’était demandé comment il allait bien pouvoir se présenter. Mais il cessa vite de ce faire du mouron, après tout il avait toujours vécu au jour le jour, on verrait bien assez tout la réactions de ceux qui allaient être ses hommes.
Il était alors entré dans le cercle de lumière pour se diriger au centre, le dos aux flammes qui léchaient le bord de ses vêtements en cuir noir à bandes rouges, qui brillaient doucement aux côtés de la source de chaleur. Une fois entré dans le cercle, tous les bavardages avaient cessés, le garçon regarda un instant la danse inquiétante de son ombre que le feu projetait contre le sol, puis leva ses yeux rouges qui brillaient presque dans la pénombre imposée par le contre-jour de la position qu’il avait adoptée. Une douzaine de colosses qui devaient tous mesurer au moins deux fois sa taille le jaugeait, certains arboraient d’immenses tatouages qui recouvraient presque entièrement leur visage, d’autres, à la musculature digne de celle d’un buffle -ou même d’une chimère- arboraient fièrement leur uniforme noir et rouge frappé d’une flamme. Tous semblaient le jauger, le jeune sergent les passa un par un en revue avant de s’autoriser un sourire.


« Bien bien bien… Je tombe bien, une équipe de lavettes... »

Certains grognèrent, d’autres semblaient hésiter : fallait-il tomber sur ce minus débarquer de nul part ? L’un d’eux du même retenir son voisin qui s’était mis à pester bruyamment.
Visiblement aucun ne comprenait le mot ‘humour’. Elwë perdit brutalement son sourire, tous se figèrent, en effet, malgré sa petite taille, avec ses yeux rouges, les cheveux blancs flottants dans la brise qui venait de se lever, les jambes légèrement fléchies, le garçon avait des apparences de démon. Il reprit d’un ton froid.


« Je sais que peu de vous son ravis de voir un remplacement à votre défunt sergent, mais j’en ai rien à foutre. Maintenant c’est MOI qui commande, je vous demande de vous lever aux aurores pour courir à cloche pied sur 2 km, vous le faite ! Je vous demande de vous jeter dans la rivière gelée sous une tempête de neige, vous le faite ! Maintenant si quelqu’un y retrouve à dire, qu’il se lève… »

Tous les hommes semblaient figés. La scène avait des allures de peinture, même les flammes avaient perdues de leur véhémence. Elwë se redressa, satisfait de lui, un immense sourire lui barrant le visage.

« Bien, je sens que nous allons nous entendre…Si on allait boire un coup ? »


Elwë se mit à rire tout seul, la nuit s’était finie avec des réprimandes de ses collègues, mais bon, il fallait bien ça pour que ses hommes ne soient pas totalement traumatisés…
Et aujourd’hui, c'est-à-dire cinq jours plus tard, après avoir fait preuve d’une attitude irréprochable, il s’autorisait de nouveau une petite sortie dans Amirisha. Seul cette fois-ci.

La petite bourgade possédait deux auberges, l’une plutôt calme et familiale, l’autre habituée des piliers de bar et des rixes entre éméchés du soir. Evidemment le soldat choisit la seconde. Habillé de ses loques, son épée dissimulée sous son pantalon au tissu grossier, il s’installa au bar et commanda une étrange boisson du coin, la bouteille qu’il obtint contenait un liquide ambré, épais, où semblait flotter des créatures d’origine inconnues. Elwë passa rapidement sur ce détail et se servit un verre, l’alcool se révéla plus fort que prévu, au point que le soldat du retenir ses larmes, et entrouvrir sa bouche pour l’aérer.

Alors qu’il tentait désespérément de retrouver l’usage de sa langue qui avait été anesthésiée sur le coup, le garçon vit du coin de l’œil deux hommes se bousculer plus ou moins violemment, légèrement embeté il constat que l’un d’eux faisait partit de l’unité de son voisin de chambrée. Alors qu’il se préparait à intervenir, quelqu’un d’autre lui coupa l’herbe sous le pied.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nuit calme...ou pas? [priorité Hytesia]   Ven 23 Jan 2009 - 20:11

Amirisha, magnifique citée humaine. Le lieu de naissance d’Hytézia Desmelza mais également le lieu du début de l’exitance du capitaine des fantassins. La jeune femme avait parcouru différentes terres mais seules deux d’entre elles avaient retenus l’attention de l’orthodoxe. Le territoire de sa race mais également Amirisha. Le passé devait rester dans le passé et le présent devait faire son apparition.

C’est ainsi que cette nuit là, dans la ville humaine. Une femme de la race des orthodoxes s’avançait d’un pas calme et noble. Elle était accompagnée par un magnifique tigre blanc. Cette personne n’était autre qu’Hytézia. Le capitaine des fantassins avait fais une halte dans sa route à la fois pour voir ses garnisons mais également pour retourner dans la ville natale.
Elle déambulait tel une ombre parmi les autres ombres de la nuit. Des humains la saluaient mais elle, elle les ignorait comme à sa parfaite habitude. Elle se contentait juste de continuer sa route, jusqu’à ce qu’elle arrive à une auberge qui lui rappelait de doux souvenirs quand elle y venait avec son frère et son père.

Quand elle avait franchit la porte d’entrée de l’auberge, les discussions s’étaient tues. Tous les regards s’étaient posés sur elle. Il était rare de voir une orthodoxe surtout si faiblement vêtue. En effet, elle n’avait qu’un short qui lui arrivait à mi-cuisse et un simple haut qui cachait sa poitrine. Ses tatouages étaient parfaitement visibles et ils montraient à quel point elle contrôlait parfaitement bien les différents éléments. Des murmures de la part d’homme se firent entendre mais ils s’arrêtèrent rapidement quand ils virent le tigre blanc qui suivait le capitaine.
Hytézia alla s’installer à une table en retrait. Un homme arriva alors vers elle, il lui demanda.


« Que puis-je vous servir, Mademoiselle ? »

Hytézia ne leva même pas la tête pour le regarder. D’ailleurs, elle n’avait nullement besoin de lever la tête puisque ses yeux étaient cachés par l’immense bandeau qu’elle portait. Une voix froide et tranchante comme le givre sortit des lèvres délicates de la jeune femme.

« Servez-moi le plus fort alcool que vous aillez. »
« Bien, Mademoiselle. »

Le serveur repartit rapidement et alla préparer aussi vite qu’il le pouvait la boisson d’Hytézia. Il revient quelques instants plus tard avec l’alcool et un morceau de viande pour Niran. Le tigre se jeta sans attendre sur le morceau de viande, quand à Hytézia elle but une légère gorgée d’alcool.

La porte de l’auberge s’ouvrit de nouveau sur un homme. L’attention du capitaine se posa instantanément sur lui, il ne lui disait rien. Il était orthodoxe, mais il ne lui semblait pas l’avoir déjà vu. D’ailleurs comment pouvait-elle savoir si elle l’avait déjà rencontré quelque part puisqu’elle voyait tout sous forme d’aura.

La jeune femme n’eut pas le temps de se poser plus de question que deux hommes commencèrent à se bousculer assez violement. L’attention du capitaine se déporta immédiatement. Elle observait ces deux hommes, l’un d’entre eux lui disait quelque chose. En effet, c’était un de ses soldats. L’énervement monta et Hytézia se leva.

Elle s’approcha des deux hommes et d’une voix aussi froide que tout à l’heure, et même encore plus tranchante, elle déclara.


« Qu’est-ce qui vous prend ?! »

Les deux hommes arrêtèrent immédiatement de se disputer, ils furent même surpris de voir qui venait de parler. L’un d’eux baffouilla.

« Cap… Capitaine Desmelza… »
« Surpris de me voir ici on dirait. »
« Ou… Oui… »
« Et bien sachez les petits gars que les vacances sont terminées ! Je ne sais pas ce que vous ont autorisés mes sergents mais sachez que ça va très mal se passer pour eux… mais surtout pour vous… »
« Cap… Capitaine… S’il vous plait… »
« SILENCE !! Retourner au campement avant que je ne décide de vous faire savoir ce qu’il en coûte de m’énerver. »

Les deux hommes s’excusèrent et partirent en quelques secondes de l’auberge. Hytézia était très énervée. Comment ses sergents pouvaient laisser passer ça ? Il n’y avait plus de discipline, elle devait remédier à ce problème et au plus vite.

« Ils vont voir ce qu’ils vont voir. »

La voix du capitaine était froide. Toutes les personnes qui se trouvaient dans l’auberge n’osaient parler et encore moins bouger de peur de se faire tuer sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nuit calme...ou pas? [priorité Hytesia]   Mar 27 Jan 2009 - 10:46

L’auberge était composée, au ré de chaussé, d’une unique et grande salle qui pouvait comporter au moins une cinquantaine de personnes, et ce soir la salle était comble.
Les flammes de la grande cheminée aux pierres noircies par la suie entassée là depuis plusieurs semaines, dispensaient une lumière tamisée dans la pièce, les poutres de bois grossièrement taillées qui se situaient à ses côtés, renvoyaient au sol des ombres inquiétantes. Chaque table était munie d’une bougie qui illuminait de façon fort sinistre les convives qui y étaient rassemblés. Les murs étaient ornés de divers trophées de chasse aux yeux en verre révulsés, et aux gueules béantes, offrant une vue parfaite sur une série de divers crocs, cornes, défenses et autres dents pointues. En effet, ‘l’auberge de l’Elfe pendu’ était glauque, sinistre, et évitée des bonnes gens. Et pourtant, chaque soir, l’ambiance était bonne, mis à part quelques ‘combats’, le bruit qui vous frappait alors que vous veniez juste de pousser les portes en bois taillées de diverses signes cabalistiques, était celui des rires, des chants, des conversations animées, ainsi que celui de la musique animée, et souvent vulgaire, des différents bardes de passages, accompagnée des gloussement des demoiselles de charme de l’établissement.

La maisonnée était toujours en mouvement et animée, à n’importe qu’elle heure du jour. Mais ce soir là, tout semblait s’être figé. Avec un soupir, Elwë avait amorcé un geste pour calmer les soldats qui étaient encouragés par les fous rires et les paris naissants quant à celui qui gagnerait. Mais une femme était intervenue avant lui, grande, le teint halée et très légèrement vêtue mis à part l’étrange bandeau qui recouvrait même ses yeux. Le jeune sergent tiqua un apercevant les nombreux tatouages qui parsemaient son corps et passa alors la main sur son front, caressant doucement le minuscule tatouage rouge qui témoignait de sa maîtrise du sort d’Etincelles. Quoi que…maîtrise fût un bien grand mot…Il revint sur la femme qui venait de se lever souplement, se dirigeant à grand pas vers la rixe. Etonnement, il ne l’avait pas remarquée lors de son arrivée, il avait juste entrevu du coin de l’œil le puissant tigre blanc confortablement installé au sol, mais ce n’était pas vraiment arrêté dessus, il n’était pas rare de voir des animaux étranges utilisés comme animaux de compagnie. Et si celui-ci décidait de croquer un ou deux villageois, le sergent nouvellement promu serait tout à fait apte à le stopper.

A vrai dire Elwë n’avait pas la moindre envie d’intervenir, et fut heureux que quelqu’un s’en charge à sa place. Il remercia cependant le ciel que ce ne fut pas un de ses propres soldats, cela aurait vraiment été trop gênant. Mais les gens du coin étaient de tout façon habitués, cela faisait déjà deux bons mois qu’ils voyaient les soldats venir boire un coup et batailler entre eux ici.
Alors que la langue du jeune homme retrouvait peu à peu la vie, la voix de la jeune femme s’était faite, elle, plus froide que la mort.

L’assemblée s’était figée, les yeux rivés vers l’étrange scène, comme si le temps avait été stoppé à ce moment exact. L’un des deux hommes, qui étaient devenus encore plus pales que la neige, bafouilla son nom. Un nom qui ne plut pas du tout à Elwë. Evidemment il se fichait totalement de la politique et du nom de ses supérieurs, le nom de la jeune femme ne lui disait absolument rien, mais ce n’est pas sur son nom qu’il se stoppa, mais sur son titre. Capitaine…Les ennuis étaient déjà là, alors qu’il n’était à son poste que depuis une semaine.

L’orthodoxe, car personne ne pouvait décemment s’interroger sur ses origines tellement elles étaient claires, demanda au soldat de rejoindre immédiatement le camp, ce qu’il fit sans se faire prier. Ce que dégageait désormais la jeune femme était inquiétant, une sorte d’aura meurtrière. Elwë soupira de nouveaux, visiblement agacé de devoir intervenir face à un de ses supérieurs.

Ce fut le seul mouvement de la salle : le garçon se leva avec légèreté et grâce. Plusieurs paires d’yeux angoissées se tournèrent vers lui, se demandant qui était le fou qui osait bouger face à cette femme envoyée par les démons. Tel une ombre, Elwë se glissa près de la dame, de toute façon il était forcé de la faire si l’on voulait éviter le massacre. Avec un immense sourire il se tourna vers l’assemblée, libérant le flot charismatique qu’il avait apprit au fil des ans à garder en lui pour ne pas être assailli par une quantité de paysans attirés par sa présence, comme des papillons sont attirés vers la lumière d’une flamme. Il prit alors parole, une touche rieuse au fond de sa voix.


« Mesdames, Messieurs, ce soir nul n’est mort ! Nous ne sommes pas à une veillée funèbre que je sache…Alors…Musique !!! Car je vous paye à tous une bière !!! »

Quelques uns hésitèrent, mais pour la plupart, les bavardages recommencèrent comme si rien ne s’était passé. Beaucoup virent dans l’attitude du jeune homme, quelqu’un de détendu avec un certain flegme. Mais pour un œil plus expérimenté, la garde du jeune homme était tout simplement parfaite, tel un lion près à bondir sur sa proie. Il ne prenait cette attitude nonchalante que pour endormir les soupçons.

Elwë fut heureux de constater que sa seule présence avait calmé rapidement le jeu. Mais après tout, c’est pour ça qu’il avait été si rapidement promu à ce rang. Sans se soucier des conséquences, le garçon empoigna l’avant bras de sa supérieure pour l’entraîner à l’extérieure avant qu’elle ne décide de tuer quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nuit calme...ou pas? [priorité Hytesia]   Ven 20 Fév 2009 - 9:59

Hytézia était énervée à un point inimaginable. Comment ses sergents pouvaient laisser une telle indiscipline dans les rangs de l’armée ? Comment pouvaient-ils laisser passer ça ? Plus le capitaine réfléchissait, plus sa colère augmentait. Il était clair que là, il ne valait mieux pas tenter une approche vers elle, ou même de tenter une conversation car là… elle démarrerait au quart de tour à une vitesse extrême.

Il eut pourtant un mouvement près d’elle. L’orthodoxe qui était entré tout à l’heure se tenait à présent près de Desmelza. Cette dernière ne bougeait pas, ses doigts ne se crispaient pas. Seul Niran avait bougé, il montrait déjà ses canines à l’assemblée. Mais ses menaces s’adressaient plus à cet homme qui osait s’approcher de sa maîtresse. Le tigre s’avançait d’un pas qui en disait long sur son comportement.

La voix de l’homme se fit alors entendre, il rassurait les personnes qui se trouvaient dans l’auberge. Cela fit lâcher un certain sourire amusé de la part du capitaine. Il avait bien du courage ce petit pour détendre l’atmosphère. Mais il faut avouer que cette tentative réussie parfaitement bien, puisque les discussions avaient repris. Le sourire d’Hytézia se dissipa rapidement quand elle sentit que l’homme lui empoignait l’avant bras pour l’amener à l’extérieur de l’auberge.

Ce comportement énerva Niran et également le capitaine. Les deux orthodoxes se retrouvèrent ainsi dehors, le tigre les avait suivit de très près. Hytézia se retrouva face à cet homme, son tigre près d’elle près à dévorer cet intrus. La nuit était fraîche ce soir, le silence régnait dans le village des humains. Un silence bienfaiteur qui calmait doucement la colère du capitaine. La voix cependant laissait comprendre qu’elle était toujours en colère.


« Qu’est-ce qui vous a permis de m’entraîner à l’extérieur de l’auberge ? Et puis d’ailleurs qui êtes-vous ? Je sais que vous êtes orthodoxe. »


[Excuse pour le retard important mais aussi pour la faiblesse du RP… mais j’ai beaucoup trop de boulot… encore désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit calme...ou pas? [priorité Hytesia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuit calme...ou pas? [priorité Hytesia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Mirlande Manigat dévoile ses priorités
» Une nuit d'ivresse humaine
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-