AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Présence.   Sam 14 Fév 2009 - 17:49

Sujet destiné principalement à Cassya, mais vous pouvez vous introduire si vous le désirez.

Quatrière jour de la onzième semaine.
Nuit.

Un hurlement sonore perça la mélancolique mélodie du vent. Son écho se répercuta quelques secondes, avant que son murmure s'éteigne. La lune, au plus brillant de ses formes, éclaira la délicate fourrure argentée du loup solitaire. Il avançait rapidement, d'une allure si souple et si harmonieuse que l'on n'entendait même pas le craquement des branches sous ses sombres coussinets. Enfin, l'étrange canidé arriva près du feu, ou tout du moins le peu qu'il en restait : quelques braises rougeoyantes. Seïkan, car tel était son nom, sentait une présence, faible soit, autre que celle de l'Ombre endormie. Elew. Sa moitié.

Son museau, dont l'odorat était fin et développé, capta aussitôt la senteur d'une femelle. Elle dégageait une odeur de races mêlées, mais agréable. Le loup grogna.


______________

Haeissi. Elle criait, hurlait si fort. Trop fort.
Mal. Douleur.
Pleurs.

______________


Elew se réveilla brusquement, le grognement du loup argenté trompant les affres de son cauchemard. Ses yeux noisettes se plongèrent dans ceux du prédateur, tandis que celui-ci répétait en son grondement inquiétant. " Danger, danger ... " La main de la jeune Ombre se porta par réflexe à son fourreau, et son geste, trop rapide pour des yeux humains, retira la lame du fourreau sans ornement. Son pouve effleura un bref instant les armes qu'arboraient les Ombres. La garde, hormis ces esquisses, était sobre et nullement sertie de pierres précieuses, comme celles que portaient les épées des nobles. Néanmoins, malgré cette pauvreté, nullement importante au niveau pratique, la lame fine et acérée, était d'une précision remarquable et occasionnait des blessures graves, quand sa détentrice le désirait. Elew se releva d'un geste agile, et ses yeux noisettes, dont les prunelles luisaient de manière peu commune, fouillèrent les ténèbres. Le loup avait raison, comme toujours. Il y avait quelqu'un.

______________

La jeune femme se remémora sa journée. Venant de la cité impériale, elle s'était enfonçé dans les villages Humains, avait pénétré dans le bourf de Chyrash. Son capuchon l'avait dissimulé des regards curieux des villageois, paysans en majorité. Après un maigre casse-croûte, à savoir une miche de pains, et un minuscule lambeau de viande séchée, elle avait repris sa route. Mais s'était éloignée des passages trop fréquentés, s'oriantant dans des chemins, quasi-disparus sous les lianes et les arbres non-entretenus. C'était mieux ainsi. La nuit venue, Ellew avait arrêté sa jument, Ethaly, et installé son camp. Mais, à priori, personne n'avait pu la suivre ....

_____________

Ellew ne parla pas ni ne bougea.
Elle attendit.
Patiente.
Sur ses gardes.


Dernière édition par Elew le Lun 16 Fév 2009 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Sam 14 Fév 2009 - 18:34

Cassya revenait de l'un de ces voyages que son père lui offrait une fois l'an afin qu'elle cesse de s'ennuyer dans le grand manoir. Il détestait par-dessous tout la voir errer dans les couloirs comme une âme en peine, à la recherche de distraction. Ce qu'il craignait le plus, c'est qu'elle commette une bêtise par ennui. Ce serait l'horreur! Cette fois, la jeune fille n'avait pas été à un endroit en particulier. Elle avait voyagé les deux semaines durant, au plus grand désarroi de son escorte qui aurait payé cher une journée de repos. Ils n'étaient pas aussi endurant que Cassya et rechignaient longtemps durant l'après-midi avant de se taire, trop épuisés.

Ils étaient presque arrivés à destination. Or les domestiques étaient incapables de faire un pas de plus. Et puis, ils avaient deux jours d'avance alors. Cassya avait fait monté un campement rapide avant que tout le monde ne s'effondre d'épuisement. La fille du Marquis, pour sa part, mis plus de temps à s'endormir et son sommeil fut troublé, une fois de plus, par d'horribles cauchemars. Elle voyait des images terrifiantes qui défilaient de façon décousue dans son esprit. Cassya ressentie un choc qui la réveilla en sursaut. Elle se redressa brusquement sur sa couche, haletante et en sueur. Ses yeux scrutèrent nerveusement l'obscurité autour d'elle. Rien. Ce silence était d'autant plus troublant qu'il était sensés avoir deux hommes qui montaient la garde.

La jouvencelle se leva et sortie de la tente. La brise nocturne la fit frissonner. Personne. Son regard doré fit le tour du campement. Vraiment personne. Cassya s'arma rapidement, ce faisant, elle entendit un bruit étouffé non loin. À peine perceptible. Elle déglutit difficilement et s'approcha lentement. Il y avait un point rougeoyant entre les branches... et elle s'y dirigea. Cassya était tout aussi silencieuse que le loup dans les bois : c'était une capacité sans doute héritée de sa mère. Elle sortie ses deux lames puis avança un pas avant d'avoir un doute. Cassya plissa les yeux et avança encore un peu. Ce visage... Elle le connaissait. Doucement, elle rangea ses lames et s'approcha en faisant du bruit pour ne pas risquer de les surprendre et de ses faire sauter à la gorge. Elle sortie de l'obscurité un peu à la droite du champ de vision de l'Ombre. Ses mains étaient levées pour signaler qu'elle ne leur voulait aucun mal. Ses yeux dorés fixaient surtout le loup qui aurait pu la déchiqueter en moins de deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Lun 16 Fév 2009 - 17:43

( C'est fait ! )

Un hennissement amical d'Ethaly apaisa le loup et la jeune Ombre. Néanmoins, elle n'en demeura pas moins prête à attaquer l'intrus. Ou l'intruse. Le bruit qui précéda l'arrivée du " danger " conforta Elew, il ne s'agissait certes pas d'une attaque, sinon l'intrus aurait préféré une marche silencieuse, jouant sur l'effet de surprise. Les yeux exercés de la jeune Ombre virent dans la pénombre, une silhouette se profiler, jusqu'à devenir parfaitement nette. Sans aucun doute, il s'agissait de Cassya Fin'lay, la jeune nymphe qu'elle avait soigné. Elle avançait, à découvert, les mains levées en guise de paix. Elew abaissa sa lame sur le sol humide, mais ne lacha pas la garde. Il résistait touours une minuscule parcelle de doute, un petit " on ne sait jamais ... " qui rôdait sagement. Seïkan se crispa, prêt à parer tout assaut.

Elew murmura " Cassya ... " d'un ton léger. Sans s'aperçevoir que ce n'était que d'infimes grondements incompréhensibles pour la jeune noble. Pas juste simple grondement : mais aussi légèrement inquiétant. La jeune Ombre esquissa un léger sourire d’excuse, et les instants suivant s’écoulèrent silencieux, tandis qu’Elew dévisageait Cassya. Enfin, elle entrouvrit ses lèvres pourpre et dit.

« La fille du Marquis Fin’lay me fait-elle l’honneur d’une visite ?

Malgré elle, le ton sur lequel était prononcée cette phrase était quelque peu ironique, juste marqué d’un soupçon. Au reste, il était neutre, indéchiffrable. Les yeux noisettes d’Elew se tournèrent vers Seïkan, toujours sur ses gardes. D’un geste prudent, presque même agressif, le loup montra ses crocs d’un air sauvage à la jeune nymphe, puis s’éclipsa dans les ténèbres. Elew soupira. La présence du loup la réconfortait toujours. On lui disait, petite, que ce n’était pas les affaires des animaux, mais celles des races presque humanoides Elle devrait s’en contenter. De sa main fine et pâle, l’Ombre désigna les braises rougeoyantes près de l’âtre presque éteint, et poursuivit.

« Tu es la bienvenue, Cassya. »


(Désolé du retard, j'étais malade Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Lun 16 Fév 2009 - 18:01

[Pas grave, j'ai un gros rhume. Je comprends. ]

Cassya se crispa légèrement en guettant le loup puis constata qu'au moins, Elew baissait ses armes. C'était déjà un bon début, mais l'animal semblait toujours vouloir lui sauter à la gorge. Et s'il le faisait, elle ne donnait pas cher de sa peau. La jeune ombre émit un son près d'un grognement plutôt animal qui fit courir un frisson le long de la colonne vertébrale de la noble. Intérieurement, elle se mit à prier pour qu'elle se souvienne d'elle. Le sourire navré d'Elew la rassura néanmoins ; elle ne l'avait pas oublié. Le silence retomba comme un voile sur la scène. Cassya ne souffla pas mot, attendant sagement de voir ce qui se produirait ensuite. L'Ombre ouvrit la bouche et lui parle, distinctement cette fois.

Cassya aurait voulu répondre, mais quelque chose l'en empêchait. Une sorte d'appréhension. Un mauvais pressentiment presque. Elle conserva donc le silence, tout comme Elew l'avait fait quelques instants plus tôt. Elle ne se formalisa pas du ton ironique de la jeune femme. Elle y était habituée et savait qu'il n'y avait là nulle matière à insulte. Puis la main blanche de l'Ombre lui indiqua les braises mourantes de ce qui avait été un feu de camp sans doute. Elle était la bienvenue. Un poids se retira de sur ses épaules, mais elle se sentie néanmoins mal à l'aise. Quelque chose ne tournait pas rond. Cassya s'assit doucement près des braises.


" Mon escorte et moi campons non loin. Quand je me suis éveillée cependant, il n'y avait plus de gardes et j'ai vu ces braises. "

Elle soupira nerveusement, regardant partout autour d'elle comme si elle craignait qu'un ennemi invisible soit à sa poursuite.

" Vous auriez perçu une présence près d'ici? Vu, ou entendu quelque chose de suspect? Des gardes ne disparaissent pas ainsi! Et surtout pas aussi silencieusement! "

Cassya avait tout l'air d'une enfant troublée par un terrible cauchemar. Elle était habituée à être escortée, à être en sécurité où qu'elle aille et ce manque de gardes avait de quoi la terrifier. Même lorsqu'on l'avait emmené, profondément malade, chez les ombres, elle avait été escortée partout. La jeune fille eût un sourire pâle.

" Au fait... Je ne croyais pas vous revoir sitôt... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Lun 16 Fév 2009 - 19:39

Elew inclina la tête, comme un enfant en proie à une intense réflexion, mais l'expression de son visage demeurait neutre, imprenable. L'absence des gardes était étrange, la présence d'un danger probable. Il ne pouvait s'agir d'une mauvaise blague, ou alors de fort mauvais goût. La jeune Ombre contempla celle qu'elle avait autrefois soigné. M'enfin, autrefois ... Il n'y avaut que quelques années. Toutes deux venaient d'univers si différents, totalement opposés. Cassya Fin'lay, fille d'un Marquis, appartenant à la noblesse, protégée par une escuade de gardes et Elle. Juste Elew. Appartenant, diront-nous, à la caste des pauvres ou tout du moins des " pas très riche ". Solitaire et aimant sentir le danger à travers ses entrailles et sa petite et familière piqûre d'adrénaline. Pourtant ... Là n'est peut-être pas l'essentiel ... Son regard était fiwe, trop fixe pour être celui d'un humain. La jeune Ombre hésita. Rester ici ou partir ? L'une ou l'autre de ces solutions, qu'elle quelle soit, était peut-être bonne. Elew ne laisserait pas la jeune nymphe seule.

" Etrange, étrange ... " murmura-t'elle pour elle-même.

Un sourire aussi étrange qu'elle-même vint se perdre sur ses lèvres rougeoyantes, tandis que l'Ombre répondit à la première des questions de Cassya. Sa voix, fluide et impénétrable, avait pourtant une petite nuance rêveuse.

" Non. Je dormais. "

Et mes rêves n'appartiennent qu'à moi ... s'apprêta-t'elle à dire. Mais, une lueur amusée dans son regard noisette, elle convint que cela ne respectait pas trop Cassya.

" Moi non plus, je ne pensai te revoir si tôt. "


Un membre de la noblesse, et peut-être la jeune nymphe en faisait-elle partie, aurait trouvé inconvenant ce tutoiement que la jeune Ombre employait avec Cassya. Mais Elew s'en fichait. Cela n'avait que bien peu d'importance à ses yeux.

__________


Les quelques dixièmes de secondes qui suivirent furent sourds et flous. Juste le vent. Qui sifflait de fureur devant l'assaut d'une flèche. D'une extrême précision. Elew ne vit l'arc qu'au dernier moment, à l'instant où la corde tendue se relâchait enfin. Le visage de l'agresseur, elle ne le vit pas. Mais celui-ci, derrière la nymphe, visait dans le dos de la jeune fille du marquis Fin'Lay. D'une rapidité extraordinaire, Elew se jeta sur Cassya. La précipita à terre. La flèche siffla au-dessus des deux jeunes filles. Raté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Lun 16 Fév 2009 - 20:19

Cassya était comme hypnotisée par Elew. Elle avait toujours admiré son agilité. Si elle-même ne manquait pas de dextérité grâce à sa fine silhouette de nymphe, elle avait tout l'air d'une empotée auprès de l'Ombre. Elle était tellement immobile, elle se fondait si bien dans son environnement. Cassya aurait pu oublier sa présence si seulement elle la quittait des yeux une seconde. Le reste ne la surprit guère. Il était normal pour quiconque de dormir la nuit. Ce qui l'inquiétait, c'était que l'ombre avait des sens aiguisés. Si elle n'avait pas été avertie par son sixième sens, alors elles avaient peut-être à faire avec un ennemi plus redoutable qu'elles ne l'auraient cru de prime à bord.

Cassya était tendue. Son intuition hurlait que quelque chose n'allait pas, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur quoi exactement. Elle était si absorbée par ses réflexions qu'elle ne se formalisa pas du tutoiement. Elle tiqua inconsciemment. Sans plus. Elle releva la tête juste au moment où elle sentie une présence dans son dos. Elle n'eût pas même le temps d'ouvrir la bouche que l'Ombre la projetait au sol. Cassya comprit même avant de voir le trait passé au-dessus d'elles que c'était un geste pour la protéger.

Elle se dépêtra rapidement, car l'immobilité ferait d'elles des proies faciles. En moins de deux, elle sortie ses deux armes, prête au combat. Cependant, elle hésitait. Et s'il n'était pas seul...? Cassya jeta un coup d'oeil de côté à Elew pour savoir quoi faire. Cette dernière voyait franchement mieux qu'elle dans l'obscurité et pourrait lui indiquer s'il y avait d'autres ennemis.

Mue par un instinct de survie qui la surprit elle-même, Cassya effectua un pas sur le côté. La flèche déchira légèrement ses vêtements, mais ne touchèrent pas sa peau. La jeune fille fondit sur l'ennemi, l'entraînant dans le ballet mortel de ses deux lames. Elle bougeait avec souplesse et précision tout en faisant danser les deux cimeterres de part et d'autre de l'homme. Elle ne voulait pas le tuer. Non. Elle voulait savoir qui il était et pourquoi il attaquait. Elle l'accula à un arbre, évitant de justesse sa dague qu'il avait failli lui planter dans l'estomac. Elle lui fit une plaie profonde à la cuisse, mais il la repoussa d'un coup de pied dans le ventre. Le souffle coupé, elle fit quelques pas en arrière, toujours sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Mer 18 Fév 2009 - 11:17

Peut-être, par son aisance, sa rapidité de déplacement, oui, peut-être par ses capacités physiques, dépassait-elle bien des hommes. Peut-être, oui peut-être, ses sens aiguisés correspondaient à la vie qu'elle avait désiré et put choisir. Oui, elle, elle en avait eu la chance. Elle avait eu le choix. Et elle n'avait jamais hésité ... Comment aurait-elle pu ? Entre une vie de grisaille, pauvre et monotone, et une destinée, malgré qu'elle ne lui apportât ni richesse ni honneur, merveilleuse de ce trésor oublié, ignoré : la liberté. Le plaisir de voyager où son cœur la porter, de porter à bien les missions qu'elle se confiait ... D'être libre, tout simplement. Ses pensées absorbèrent l'esprit de la jeune Ombre, un sourire illuminant son visage d'ordinaire de cette expression de dureté. Cette vague lumière rêveuse, insignifiante quelques instants auparavant, prit place sur son visage pâle.

Elew regarda, d'un œil étrange, la jeune noble dégainer ses deux lames. Elle contempla la nymphe acculer l'homme - si humain il était - contre un arbre. Une plait importante s’ouvrit sur la cuisse de l’intrus, sous les assauts de la jeune noble. Il était rare, si peu commun, de s’attaquer à une jeune fille qu’on estimait sans défense, et la voir combattre avec efficacité. Elew approuva d’un signe de tête distrait. La jeune nymphe se débrouillait bien. En combat rapide. D’un œil appréciateur, elle nota néanmoins que Cassya se déchaînait un peu trop. Avait tendance à distribuer des coups un peu au hasard. Sans expression sur son visage neutre, la jeune Ombre s’écarta de quelque pas et ferma les yeux en tentant de déceler, par-delà les chocs des cimeterres, une autre présence. Non. Le danger était minime. Elle reporta son regard sur Cassya et l’homme. Dont on ne discernait pas la tête, uniquement les yeux, le resté étant dissimmulé sous un reude tissu sombre. Lorsque Cassya recula, sous l’incroyable vivacité de l’homme, celui-ci en profita pour prendre la fuite dans les sombres fourrés, Elew tenta un geste pour la dissuader de s’aventurer à la poursuite de l’inconnu.


« Il est blessé, mais dangereux. »

Affirma-t’elle doucement.

« Le mieux que nous ayons à faire serait de partir. »

Elew attendit calmemement la réponse de la nymphe,profitant de ce silence parfait pour essayer de capter une présence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Mer 18 Fév 2009 - 15:08

Cassya redressa la tête et ses armes... Juste à temps pour voir l'individu filer en silence dans la forêt. La fille du Marquis se sentie révolter par une telle couardise. On n'abandonnait pas un combat comme ça! Elle serra les poings sur les gardes de ses cimeterres. Les muscles de ses jambes se contractèrent, elle était prête à le traquer s'il le fallait. Elle allait s'élancer quand l'Ombre l'avertit de n'en rien faire. La nymphe se retourna vers Elew, surprise qu'elle aussi abandonne par forfait. Cassya revint doucement sur ses pas, préférant écouter l'Ombre. Après tout, elle connaissait mieux les combats qu'elle. La jeune noble avait les mains qui tremblaient et son rythme cardiaque était effréné. Elle était survoltée par la décharge d'adrénaline que lui avait procurer cette brève escarmouche. Cassya se sentait étrangement bien tout à coup, même si ses côtes lui faisaient mal. Elle posa la main sur son ventre, là où elle avait reçu le coup.

" Partir? D'accord, mais allons d'abord prendre le reste de mon escorte. Ils ne sont pas loin. "

Cassya rangea ses deux cimeterres après avoir jeté un regard suspicieux partout autour d'elle. Elle demeurait sur ses gardes et l'adrénaline ne faisait qu'augmenter cette quasi-paranoïa. Ses réflexes semblait décupler, mais sa nervosité aussi. La jeune fille rajusta sa tenue et se massa les côtes. Elle haletait difficilement. En espérant qu'il n'y en ai pas une de casser. Elle avait entendu parler que dans l'élan du combat et l'euphorie qui suivait, bien des combattants ne ressentaient plus la douleur, mais que bien souvent, ils étaient beaucoup plus amochés qu'ils ne le croyaient. Elle croisait les doigts pour que ce ne soit pas son cas.

Cassya jeta un nouveau coup d'oeil à l'Ombre.


" Allons-y avant qu'il n'égorge tout le monde dans leur sommeil. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Mer 18 Fév 2009 - 16:48

Elew connaissait les combats, ou du mois assez pour se mefiez de cette prompte retraite de l'assaillant. Assez pour se demander quel était le motif de cette attaque foudroyante envers la fille du Marquis Fin'Lay. Ce n'était ni la bagarre occasionnée par un ivrogne. Peut-être une vengeance. Peut-être simplement un brigant, un voleur. Néanmoins, elle convint qu'un voleur ne tuait guère ses victimes, surtout nobles, en peur de représailles. Peut-être était-ce un meurtre prémédité. Tant de si. Tant de peut-être.

L'Ombre ne désirait guère se retrouver au milieu d'une escouade de soldats armés, même pacifique. Pourtant, encore une fois, elle dut reconnaître que ce que Cassya formulait était bien plus sage que ce qu'elle aurait fait elle-même, seule. Elew résolut de laisser la jeune nymphe à ses gardes et de repartir au plus tôt. L'endroit, quelque peu sinistre, était de plus habité d'Humains, et Elew ne les appréciait guère. Elle se dirigerait vers le Sud. Pour y faire quoi ? Eh bien ... Pour y rencontrer qui aurait été une question plus approprié. Son père. Mais elle ne pourrait le reconnaitre. C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Et, à vrai dire, elle n'en ressentait nul vrai désir. Tant pis. Elle irait où ses pas la mènerait, ce fusse aux côtés de Cassya. Un sourire narquois se peignit sur ces lèvres. Cela ne lui plairait guère. Non. Pas du tout.

Elew rassemblat ses maigres affaires dans sa besace de cuir, à savoir quelques vêtements et quelques nourritures, harnacha Ethaly, et enfin éteignit les dernières braises du feu. Puis, de son allure rapide et fluide, elle s'approcha de la nymphe et lui présenta la petite jument, jeune et fougueuse, mais douce, à Cassya.


" Tu peux la monter, si tu le désires. "


Elle patienta quelques instants, en attendant Cassya. Elle n'espèrait ni l'une ni l'autre réponse, et profita de ces quelques instants de répis pour fouiller à nouveau l'obscurité de ses yeux pâles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Mer 18 Fév 2009 - 17:07

Cassya suivit l'ombre du regard pendant toute sa préparation. Elle semblait méditer sur la meilleure chose à faire. La fille du Marquis préféra ne pas briser le fil de ses pensées et commença à pousser un peu de terre sur les braises pour qu'elles s'éteignent en tout sécurité. Elew acheva de les ensevelir. La jeune noble se sentait fatiguée. Si ce n'était pas de la peur, elle se serait écroulée d'épuisement. Quand l'Ombre revint avec sa monture, elle secoua la tête avec un pauvre sourire.

" Je ne préfère pas. Si nous sommes assaillis en cours de route, je risque de la blesser. Je ne suis pas habituée au combat monté. "

Cassya caressa gentiment la bête entre ses yeux. Elle avait un pelage si doux et elle semblait si tranquille. La jeune noble se ramena à la réalité. C'était une mauvaise idée de se laisser aller ainsi à ses pensées à un moment aussi critique. La jeune fille lui indiqua la direction. Heureusement, il y avait un semblant de sentier.

Guettant le moindre mouvement, le moindre son autour, Cassya avançait d'un pas rempli de précaution. Si elles étaient attaquées, elle savait qu'elle serait en net désavantage puisqu'elle ne voyait pas particulièrement bien dans l'obscurité. Fort heureusement, elles arrivèrent à bon port sans une égratignure. Cassya entra doucement dans l'une des tentes et en ressortie très rapidement, la main sur sa bouche. Son regard était bouleversé. Elle entra dans l'autre tente après avoir tiré ses armes. La même chose, elle recula.


" Comment est-ce possible? Elew... "

Cassya sentait qu'elle avait le tournis. La mort n'avait jamais été aussi près d'elle. Et si on cherchait à l'assassiner? Oui, mais pourquoi? Il n'y avait aucune raison à ce que l'on veuille sa mort. À moins que son père ait de si obscurs secrets...

[Je vais éditer mon premier message. Avec la datation, il est plus sensé que je parte en voyage et non que j'arrive.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présence.   Mer 18 Fév 2009 - 17:37

Elew suivit la jeune nymphe dans un silence total, le bruit même de ses pas feutrés était étouffé par sa souplesse, et diisimulé par les craquements de la forêt, nullement silencieuse. D'ailleurs, elle ne l'était jamais, silencieuse. Toujours, l'on percevait le cri d'un oiseau, tantôt d'un animal agonisant ... ne serait-ce que le hurlement ... d'un loup .... d'un loup ? Ses pensées s'égarèrent peu à peu vers Seïkan, sa douce fourrure argentée, ses yeux calmes et rassurants. Non, l'Ombre n'avait pas peur, mais néanmoins la tension sinsitre et lugubre de l'endroit la fit frissonner. Derrière elle, sans cavalier, Ethaly la suivait silencieusement. Elle se doutait que ce n'était guère ni le moment ni l'endroit à faire des plaisanteries, sinon l'espiègle jument ne s'en serait jamais privé. Elew soupira. Elle aurait préféré que ce soit le cas. Malgré la fatigue des derniers jours, elle avançait d'un pas rapide et égal. Même ses yeux demeuraient alerte. Mais elle sentait la fatigue venir. Tant pis. Elle dormirait plus tard. En selle, par exemple.

Arrivé au campement de la noble fille du Marquis, la nymphe pénétra dans une tente, en ressortit, ausssitôt, apparemment terrifié. Une rare grimace se peignit sur le visage pâle de l'Ombre, et, après que Cassya fusse pénétrer dans la seconde et poser cette étrange question auquel Elew croyait avoir compris la cause, l'Ombre entra elle-même dans une tente. Merde. Un cadavre. Nulle expression de dégoût ne s'égara sur son visage, pourtant elle remarqua les blessures mortellement infligées à ce qui semblait être un capitaine. Elle sortit immédiatemment, avec àla main sa rapière. L'agresseur, s'il n'était parti, était peut-être toujours dans les parages. C'est-à-dire un danger potentiel. Plus que grave. Sur ce, elle murmura à Cassya, sans traîner, où était les chevaux. S'il en restait un, tout du moins, pour la jeune nymphe. Il fallait partir. Vite. Très vite. Qui pouvait bien en vouloir autant à la jeune nymphe ? La rechercher avec tant d'acharnement ? Qui pouvait avoir commandité tout ce sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présence.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-