AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parchemins incompris. [PV: Elianä]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Parchemins incompris. [PV: Elianä]   Ven 6 Mar 2009 - 17:14

Année 835
Semaine 11 - Jour 2
Milieu d'après-midi


Les oiseaux chantaient en cœur au milieu d'un petit havre de paix. C'était une petite place avec en son centre une grande fontaine aux écoulements scintillants et mélodieux. Elle se faisait vétuste mais elle gardait la splendeur d'autrefois. Les oiseaux picoraient aux alentours dans des roucoulements reposant. De la mousse d'un vert éclatant apparaissait ça et là de part et d'autre de la place. Curieusement, ce lieu était très peu fréquenté et Nallyra était souvent la seule à s'y trouver, étudiant ses parchemins sur un banc de pierre polie et brillante.

Le ciel était splendide, c'était un grand bleu tacheté de timides cumulus en développement. Quelle joie de sortir de la monotonie et de la platitude de la cour. Certes, on se fatiguait très peu à la cour, mais en contrepartie les jours se ressemblaient, lassant et plein de mondanités. Nallyra ne pouvait plus supporter les bals et les salons qui se répétaient. La première fois qu'elle avait été à la cour, elle avait été éblouie par le masque de splendeur matérielle et les activités où se côtoyaient des personnes cultivées. Mais, à fur et à mesure des jours, on avait l'impression que notre vie stagnait dans une banalité à faire peur aux plus désireux bourgeois.

Les voyages, c'était l'évasion, la découverte de nouveaux horizons, de nouvelles coutumes, de nouvelles races et de nouveaux défis. C'était une nécessité devenue presque vitale pour Nallyra, sans quoi elle mourrait d'un ennui poussé à l'extrême limite de la raison. Elle réussissait à s'évader de la cour en prenant la recherche de ses parchemins de l'histoire des ombres en otage. Ainsi, elle partait dans des régions lointaines, rencontrait de nouvelles personnes, brisait la banalité de sa petite vie et prenait du bon air.

Pour l'instant, Nallyra était réduite à la vie monotone de la cour et tentait d'en réchapper en dérobant des permissions pour aller se promener et travailler dans la Cité. Ses parents n'appréciaient pas qu'elle sorte ainsi, au milieu des gens du Tiers-État et des bourgeois. Leur volonté de toucher les avantages de la noblesse était grande et certains étaient capables d'agir de manière étrange. C'était un soucis auquel elle ne portait aucune attention. Elle s'installait confortablement sur son banc favoris et faisait ses besognes du jour.

Aujourd'hui, Nallyra avait un nouveau parchemin à lire et à analyser. Son Eupherusa l'accompagnait et se nourrissait dans les fleurs environnantes dans des battements d'ailes vifs. Elle s'était installée sur le banc et avait déroulée une partie du parchemin. Elle disposait d'une plume, d'encre et de feuilles pour écrire des notes. Le parchemin avait l'air de parler des relations avec les amazones. Pour Nallyra, ce peuple a toujours était mystérieux. Elle a toujours voulu savoir si les Walkyries étaient un mythe ou une réalité oubliée. Un peuple qui serait essentiellement composé de femmes guerrières. Peut-être que c'est cette fascination qui a poussée les Ombres à se lier d'amitié pour les amazones.

Cette journée va être apparemment différente des autres. Voilà que des pas surgissent dans la place et que son analyse des parchemins est interrompue. Nallyra replia ses parchemins et leva la tête d'un air interrogateur.


"A qui ai-je l'honneur ?"

La paix du lieu soudainement brisée, les oiseaux cessèrent de chanter et son eupherusa se posa sur son épaule droite, attendant que le silence soit de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Parchemins incompris. [PV: Elianä]   Mer 18 Mar 2009 - 21:15

L'ambiance qui n'était auparavant pas joyeuse vira dans le morbide le plus total, après le départ du souverain Ombre. Pour la première fois qu'Elianä avait un souhait pour lequel elle était prête à se brouiller avec la terre entière, elle ne faisait pas mieux que d'être consignée comme une enfant à rester à demeure, jusqu'à ce que la situation se dénoue tout au moins. La suite restait assez obscure, malgré les ordres qui avaient été donnés.

Le temps de se calmer, Elianä l'avait passé seule, sans autre compagnie que le discret tic-tac d'une pendule qui égrenait les secondes à ses oreilles. Jusqu'à ce que ce son, aussi insignifiant soit-il, ne l'énerve au plus haut point. Jamais sujette au colère, Elianä semblait y être de plus en plus assujettit depuis qu'elle avait posé les pieds chez les Humains. Elle s'était alors décidée à faire la seule chose que n'importe qui d'autre aurait jugé stupide (et qui l'était assurément) : elle s'était changée, troquant sa tenue beaucoup trop habillée par une autre robe moins imposante, la plus bonne marché (si c'était possible) qu'elle possédait dans ses placards à moitié vide, prête qu'elle était à quitter la cité depuis la semaine précédente. Puis, aussi normalement que si elle se trouvait à Eray, avait demandé à un garde de l'accompagner et était sortie.

Se changer les idées, c'était l'idée, sans mauvais jeu de mots. Personne n'avait trouvé à y redire, elle n'avait donné à personne l'occasion de dire quoi que ce soit même. Que l'Ombre la suive ou non, ce n'était pas son problème. Mais quand elle croisa l'inconnue, étrange que cela paraisse, Elianä ne souhaita pas divulguer sa véritable identité. Paranoïa consécutive à un enlèvement dirait surement un éminent médecin. Simple précaution vous direz Elianä. Qui savait quelles rumeurs couraient parmis la populace ou la noblesse humaine ? Car au premier coup d'œil, Elianä était certaine de dire que l'humaine était de noble extraction, peut-être même pas humaine du tout, elle en était certaine.

Paume tendue devant elle en l'universel signe de paix autant que de salut dans son cas, Elianä se présenta après l'injonction :


- Kaelia Riwen, pardonnez le dérangement mademoiselle.

Elianä ne fit pourtant pas demi-tour, pour laisser à sa tranquillité la jeune fille, plus intéressée par la perspective d'un moment sans avoir à penser à ce qui devait se passer en ce moment même à la Tour Sombre. Son esprit était entièrement tendu vers Morzan, tellement que ça en devenait douloureux, une blessure béante et purulente sans remède connu. Beaucoup de choses dépendaient de cet entretien avec le Parjure.

La jeune Ombre afficha un vaillant sourire, tout en remarquant les parchemins. Elle s'approcha de quelques pas de la demoiselle pour demander, d'un ton délibérément trainant, espérant plutôt se faire passer pour une petite bourgeoise que pour une noble de haute naissance :


- Vous travailliez sur ses parchemins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
 

Parchemins incompris. [PV: Elianä]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vieux parchemins et ouvrages abîmés
» Catalogue d'objets magiques : parchemins magiques
» Une noble invitation
» Le tas de parchemins
» Les parchemins de sorts
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-