AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I'm a dream, just a dream ... PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I'm a dream, just a dream ... PV   Ven 6 Mar 2009 - 17:27

Onzième semaine.
Quatrième jour.
Début de soirée





Un sifflement admirateur perça les ténèbres de la fin de journée. Elew retint un soupir d'exaspération. Partout, à chaque endroit où elle décidait d'aller, elle retrouvait des humains. Non qu'elle les détestât vraiment, mais il résultait de ses rencontres avec eux qu'elle ne s'entendait guère avec les fils de Loki. L'homme, qui avait sifflé, tituba jusqu'à elle de sa démarche mal assurée d'ivrogne. Elew dissimula avec peine une expression de dégoût, elle qui n'avait jamais bu d'alcool, pensant que cela ne servait à rien. On lui avait conseillé d'essayer, que ce breuvage effaçait les peines ... Elle avait tenu bon. Aussi têtue qu'une mule.

L'homme se rapprocha. En face de la jeune Ombre, il la regarda fixement, lui décochant ensuite une œillade. Elew serra les dents. Non. Elle avait trop tendance à s'emporter. Quand l'humain se rapprocha et la prit dans ses bras, avec son haleine puant la boisson, Elew n'y tint plus. Lui filant entre les doigts, elle dégaina immédiatement sa rapière, la pointant sur la gorge de l’imprudent. Malgré son état d’ivresse, l’homme écarquilla les yeux. En effet, rares étaient les femmes à porter armes, encore moins nombreuses demeuraient celles qui sans trembler menaçaient de mort un danger en face d’elles … Quoique … En ces temps de guerre, tout était possible. Son sourire hagard se transforma en grimace tandis que donnant un peu de force à son geste, la jeune Ombre fit perler une goutte de sang sur son cou dénudé. Il recula, tremblant. Et s’en fut.

C’est avec un sourire ironique qu’Elew rengaina son arme, et de s’éloigner dans les ruelles sombres, tenant sa jument par la bride. Elle avisa de son regard perçant, une taverne éclairée, détacha Ethaly en lui murmurant.

« Va à ta guise, ma belle … Je reviendrai te chercher … »

Elew la regarda s’ébrouer et quitter les lieux avec un doux hennissement qui se voulait rassurant. Seïkan lui manquait. Avec ce loup aux yeux bleus, à la fourrure argentée, elle n’avait nul besoin d’user de ce don hérité de son paternel, druide de son état. Avec le prédateur redouté, leur langage résidait dans chaque inflexion de leurs corps. Chaque nuance en était un mot, chaque éclat des yeux, aussi futile soit-il, était clair. Un sourire triste s’éclaira sur son visage tandis qu’elle songea à Cassya, rencontrée la veille. La jeune nymphe avait auparavant été soignée par Elew, et leurs chemins s’étaient à nouveau croisés la nuit précédente, quelque peu mouvementée… L’Ombre avait chevauché toute la journée, pour arriver dans le territoire des nymphes. Sa destination s’était décidée d’elle-même. Evidente.

Elew poussa la porte du bar et entra. L’atmosphère était animée, presque chaleureuse, mais on devinait la guerre sous les tensions qu’on découvrait sans peine. Nombreux furent ceux qui, inquiets levèrent les yeux sur l’Ombre. Sans se poser de questions, elle s’installa au fond, sur une chaise bancale, à percer l’agitation de son regard noisette.


Dernière édition par Elew le Sam 7 Mar 2009 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Sentiers mystérieux.   Ven 6 Mar 2009 - 18:13

Les joies de la cueillette, selon Fergal Bereg, c'est emplit de naïveté et de passion. On cueille la plante, on l'étudie pour ensuite s'en servir et la bêtise nous fait faire une potion nocive. Quelle joie de produire une quelconque potion curative avec de nouveaux ingrédients. Quel bonheur de trouver une nouvelle plante. Quel plaisir de gambader à travers bois en compagnie de la divine mère nature. Il mettait la nature et Mani au même niveau, l'un et l'autre étant aussi resplendissant et accueillant. Il allait découvrir de nouvelles plantes, dans un ou deux crépuscules de plus.
Un marchand du bourg de Chyrash a promit de lui fournir des plantes venant des terres des ombres. Ah, quel mystérieux voyageur il faisait. Plus discret que son ombre, il chevauchait sa monture aux yeux éclatants, brillant à la lueur de la Lune. Il avait cru un instant, que le personnage était un divin sorcier venu là pour lui donner un message, lui créer un chemin, vers un futur meilleur ou plein d'aventure. Il avait une voix de ceux qui contes la bonne aventure et prêchent le vrai avec du faux.
Son voyage le menait à présent vers une modeste petite auberge. Il n'aimait pas les auberges, il y avait trop de monde, beaucoup trop de monde. Fergal préférait dormir avec Zoreld, à la belle étoile. Il risquait de tomber sur des escrocs qui le détrousseront de ses Tiwaz gagnés par le mérite et le labeur.
Le mystérieux personnage l'ayant dirigé vers cette chaumière, il dormirait ici, à moins qu'il ne se trompe sur l'identité de la bâtisse.
Il entendit des bruits de sabots et se dissimula à l'ombre protectrice d'un arbre. Un cheval trottait tranquillement à travers bois. Rare étaient les chevaux qui profitaient de cette liberté des gestes.
Fergal se retourna vers son fidèle compagnon de route, Zoreld.


"Va dormir à la petite écurie de cette bâtisse, si quelqu'un essaye de te chevaucher, assommes-le et appelles-moi."

"Ne t'inquiètes pas, un coup de patte bien placé aurait de quoi calmer le plus féroce des humains"

"Bien, je vais dans le bâtiment, on se retrouvera plus tard, je vais peut-être y dormir."

Zoreld acquiesça d'un mollasson hochement de tête et s'en alla se reposer dans l'écurie.
Fergal s'approcha de la porte de l'auberge. Il resta quelques temps la main en suspens sur la poignée avant de se décider à entrer. Ah, les joies de la nature.
L'ambiance était plutôt animée à l'intérieur. Il fut déstabilisé par les regards qui se posés sur lui de façon intense et méfiante. La 'civilisation' n'est plus ce qu'elle était autrefois. Le passé était décidément bien meilleur, du temps où Fergal habitait chez son père et sa mère.
Afin de ne plus attirer l'attention, il décida de se mettre au fond, à côté d'une jeune femme. Elle avait les yeux d'un profond noisette. Sa pâleur effrayait Fergal, le faisant penser à un cadavre animé.
Il se mit à la table et sortit une de ses petites potions. Il retira le bouchon et la bu. Elle avait le pouvoir de réveiller un peu l'esprit et de s'endormir un peu plus tard car il n'avait pas l'intention de se faire avoir par l'aubergiste.
Il murmura pour lui même.


"Ah, joies et beautés de la nature..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Sam 7 Mar 2009 - 14:34

Dans cette taverne poussiéreuse et très fréquentée, les femmes étaient rares. Pour tout dire, si l'on excluait Elew, on n'entrevoyait dans la pièce qu'une serveuse, dont les traits étaient fatigués, et ses yeux marqués par des cernes. Son tablier troué et effiloché montrait la rudesse des tensions entre les divers territoires. Les gens avaient peur. M'enfin ... Les prunelles de l'Ombre se fixèrent sur les hommes accoudés au bar, ivres pour la plupart. Qu'était-ce de s'abandonner aux affres de la boisson, de ne plus maîtriser les plus infimes de ses actes ? Le continent semblait sombrer, tandis que les hommes cherchaient à trouver profit de ce qui avait le malheur de croiser leur route. Alors que quelques années auparavant, l’atmosphère des villes était celle d’une grande famille, maintenant les mendiants augmentaient, les échanges étaient discrets, emplis de peur.

Ses pensées défilèrent en un train mélancolique pendant quelques minutes, avant que le raclement d’une chaise contre le sol de pierre ne se décide à l’extraire de ses réflexions. Son regard noisette se posa sur l’individu qui avait une forme humanoïde mais … il était grand, et portait un étrange masque sur sa peau mate. Ses longs cheveux châtain tombaient dans son dos. Elew détourna le regard, car celui-ci, un peu trop fixe pour être celui d’un humain, alertait souvent les autres de son identité Ombre. Non que ceux-ci soient détestés, mais leurs relations avec les autres peuples étaient rares, et très rarement amicales. Se méfier demeurait un instinct constant de la jeune Ombre, et s’était accru en ces temps de guerre. Elle avait auparavant tenté de se fondre dans les populations en dissimulant son visage d’une extrême pâleur et ses cheveux d’un noir de jais. Elle avait renoncé.

L’étrange homme, si humain il était, ne but pas l’alcool qui ravageait les clients habituels de la taverne, mais sa boisson personnelle. A savoir ? A la voir, Elew n’en savait trop rien. Etait-ce une potion ? Ou une variante de boisson … Pourquoi buvait-il cette boisson ? Non plus. L’Ombre sourit en rassemblant ses connaissances botaniques plutôt maigres. Les rares potions qu’elle avait confectionné était composé de plantes Ombres, et non pas d’autres territoires. A vrai dire, dans le sac qu’elle portait en bandoulière, elle avait toujours avec elle quelques extraits de la Nature, de chez elle. Quelques potions aussi. Cela lui semblait plus sûr que ce que l’on pouvait trouver en ces temps troublés.

Elew sourit tandis que son ouïe lui rapportait le murmure de l’homme, ce en quoi elle était tout à fait d’accord. La beauté, pour elle, ne se trouvait pas dans les villes illuminées, mais dans la Nature, ses recoins, ses arbres et ses buissons. L’Ombre se sentait plus à l’aise dans la sauvage Nature que cette taverne surpeuplée. C’était aussi là où résidait Seïkan, préférant les ténèbres des forêts. Elle le voyait danser, ses mouvements souples épousant la structure du terrain, ses fourrés sombres abriter son pelage argenté. Il n’était peut-être pas très grand, mais sa ruse compensait son poids trop léger, sa détermination était sans égale. Elew sourit. Il était certain, pour elle, que si sa mère avait été druide, son totem serait le loup. M’enfin … Elew était heureuse de ce qu’elle avait … Plus qu’heureuse même …

« Sans égales, n’est-ce pas … »

Poursuivit-elle d’un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Sam 7 Mar 2009 - 15:29

La personne attablée au même endroit que lui était vraiment étrange. Elle l'avait fixé pendant un certains temps, puis, avait détournée le regard d'un air peureux. Décidément, il ne comprend que trop bien qu'il est fait pour la nature sauvage. Il comprenait si bien les animaux et si mal la civilisation. Un bruissement de buisson lui parlait plus qu'un crie humain. Le roucoulement de deux oiseaux lui parlait plus que deux personnes ensembles, se regardant dans les yeux tendrement. Les arbres grandissaient de manière plus appréciative que la civilisation déclinante. La nature ne se battait presque pas, elle survivait dans son écosystème perturbé. La civilisation est en fin de compte un accident des dieux. Une maladresse causée par une mauvaise volonté et amplifiée par un dieu sournois. Fergal se dit alors, qu'il ferait mieux de sortir avant de saccager le lieu, car il sentait une haine soudaine l'envahir. Elle avait un aspect visqueux et évolutif, s'emparant petit à petit de l'esprit pour en arriver à une apogée ravageuse.

Une voix apaisa quelques peu ses pulsions dévastatrices. La femme assise non loin de lui avait entendue son marmonnement et venait de lui répondre. Était-ce une druide ? Triste sort. Il ne pensait pas que des druides pourraient être aussi pâles et faiblards. Il ne pouvait se comparer à elle, car, comme il était un phoenix, il était plus grand que la moyenne. Sa carrure pouvait en impressionner plus d'un, mais il n'était pas très fort pour autant. Il avait prit l'habitude de préférer la fuite rapide au combat long. Hé bien, il n'appliquera pas ce raisonnement pour la sociabilité qui s'ouvrait à lui. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas parlé à quelqu'un d'autre que Zoreld ou des animaux. La dernière personne a qui il avait parlé était un mystérieux voyageur encapuchonné, sous une pluie battante un jour de pleine lune. Il était d'ailleurs entrain de se rapprocher de cet individu qu'il rencontrera à l'avenir. Ce que Fergal ne savait pas, c'est que de multiples aventures arriveront sur son chemin et qu'il risque fort de ne jamais revoir le mystérieux personnage.

Fergal se décida à répondre à la réponse de sa compagne de table.


"Tout à fait, je crois d'ailleurs que je vais aller dormir sous le ciel étoilé. Rien de mieux que la communion de la nature pour reposer en harmonie."

Il se releva de toute sa hauteur et baissa le regard vers la jeune femme.

"Venez si vous le souhaitez. Nous pourrions discuter dehors, je vous présenterai mon compagnon de route."

Il avança vers la porte, saluant au passage d'un signe de main l'aubergiste. Certains personnes le regardaient d'un regard soutenu. Il ouvra rapidement la porte et sortit. Il y avait une douce brise à l'extérieur. Les odeurs étaient quelques peu altérées par l'auberge, mais on pouvait sentir les divines senteurs de la nature. Il marcha lentement vers l'écurie, laissant le temps à la personne de le rejoindre si elle le souhaite.

[HRP: Un peu court désolé. ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Sam 7 Mar 2009 - 17:44

( Ton RP est super Very Happy )

La civilisation perturbait la Nature et, c'est vrai, n'était-ce pas une erreur des dieux ? La création d'êtres capables de détruire, et, surtout, ayant la volonté de le faire. Certains des êtres s'accordaient tant bien que mal à leur milieu alors que d'autres, tels la plupart des fils de Loki, saccageaient leur environnement. Néanmoins, il restait toujours à admirer les autres êtres vivants, les paysages magnifiques à l'infini ... A nouveau, elle l'observa, l'étrange inconnu. Elle acquiesça à sa phrase, silencieuse. Les mots n'étaient pas toujours ces alliés, ni elle une puissante oratrice ... Le silence s'accordait mieux à la mélodie de la forêt, ou simplement aux conversations silencieuses que Seïkan lui offrait. Soudain, il se leva, pressant le silence entre eux deux, qui n’avait duré qu’un infime instant. Elew sourit devant sa carrure dévoilée, sa hauteur tellement supérieure à la sienne. Elle ne mesurait qu’un mètre soixante cinq environ, et était excessivement menue. Fine et élancée, elle tenait plus, dans les combats, à son agilité et sa souplesse. Sa démarche était fluide, élancée, à la fois rapide, à la fois adaptée à chaque environnement.

Contrairement à l’habitude, elle ne déclina pas l’invitation. L’atmosphère étouffante de la taverne commençait à lui peser. Quand il partit, elle le suivit, rapide, telle une ombre. D’ailleurs, c’est ce qu’elle était, non ? Mi-Ombre, mi-Druide … Elle préférait affirmer son côté maternel, son géniteur étant inconnu … Le connaîtrait-elle un jour ? C’était peu probable. Peut-être même quasiment impossible. Elew suivit l’homme et quitta l’auberge sans un regard derrière elle. Un simple « Au revoir » distant perça ses lèvres quand ils passèrent devant l’aubergiste, occupé à essuyer des vers avec un torchon d’une propreté douteuse. M’enfin … On aurait pu lui prêter comme excuses la raréfaction des clients. Pas sûr. La taverne était déjà surpeuplée. Devrait-on plutôt l’excuser avec un faible petit murmure : raréfaction des commandes. Ce serait plus juste. Peu m’importe après tout. Elew ne consommait pas. Ou rarement. Et jamais d’alcool.

Dehors, les ténèbres avait pris place, fraîchissant l’atmosphère. Tant mieux. Comme la majorité des Ombres, Elew préférait la nuit, ayant une répugnance pour la lumière du soleil. Une douce brise caressa ses cheveux de jais tandis qu’elle rejoignait l’inconnu. A côté de lui. Elew siffla. Un sifflement léger, tel la caresse du vent. Et, quelques minutes après, un claquement de sabot troublait la quiétude de la nuit. Ethaly, répondant à l’appel, se dirigea vers Elew. Ses allures étaient gracieuses, flottantes, et son galop équilibré et souple, ressemblant à la démarche de la jeune Ombre. D’ailleurs, c’était en partie pour cela qu’Elew l’avait choisie, au milieu des dizaines de chevaux qu’on lui avait proposé. Aucun d’eux n’avait cette grâce, cette élégance innée qui se dégageait de la jeune jument à la robe aussi noire que les cheveux de sa cavalière. D’une main douce, Elew flatta l’encolure de la jument avant de murmurer, mais audiblement, à l’attention de l’inconnu :

« Voici Ethaly. »

Elle attendit patiemment sa réponse à la vue de la jument noire. Celle-ci avait un air sauvage, pas celui des chevaux cassés parce que leurs cavaliers leur en demandaient trop, s'accrochant désespérément à la bouche de leur monture. Non. Souvent Elew et Ethaly partaient toutes deux, sans le moindre lien qui puisse les retenir l'une à l'autre. Ethaly ne la soustrayait pas à ses foucades, mais chaque mètre parcouru sur son dos était un cadeau offert par Ethaly.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Sam 7 Mar 2009 - 20:02

La lune éclairait partiellement les alentours de l'auberge. Les ombres et les reflets produits pourraient effrayer aisément des petits voyageurs sans expérience. Pour le cas de Fergal, c'était juste l'éveil du côté sombre de la nuit. Hostile mais apaisante. Cette nature aux milles visages, sombres et distants, brillants dans les ténèbres des feuillages. Le souvenir de l'homme mystérieux revint à lui. Décidément, lorsqu'il retrouvera cette personne, il aura quelques questions à mander. Qui pouvait-il être pour oser tourmenter son esprit. Était-ce un signe ? Nul ne savait, mais il le saura. Le présent, conjugué avec la passé, donnerait le sentier à suivre vers son avenir. Sombre ou heureux ? Il n'avait pas envie de le savoir. Vivre l'instant présent était le plus important. Survivre à cette période difficile, à ces mois de tensions. Fergal eut une petite pensée pour Loki.

*Maudit sois-tu Loki, dans ton propre enfer tu périras. Subissant autant de souffrance que tu as pu en infliger aux mortels innocents. Oses te présenter sous forme charnelle en face de moi et tu tomberas sans la vie. Nous nous retrouverons alors en enfer. Je te ferai alors souffrir pour toujours, pour toutes les âmes qui ont soufferts par ta sournoiserie ! Si seulement je pouvais atteindre ta puissante divinité…*

Après un sifflement qui fit dresser les oreilles à Fergal et apparaitre un petit sourire de satisfaction sur son visage, un cheval apparu. Il ressemblait fortement à celui qu’il avait vu gambader dans la forêt quelques minutes plus tôt. Alors, il n’était pas si sauvage que cela. La jeune femme devait surement être une nymphe ou une druide pour être ainsi appréciée par un animal. Elle lui dit le nom de la jument tandis qu’elle flattait l’encolure de l’animal. Elle était plutôt belle, la damoiselle avait un goût appréciable. Voyant qu’elle attendait une quelconque réponse de sa part, Fergal brisa le silence.

« C’est une fort belle jument que vous avez là. Je suis sûr qu’elle apprécierait de converser en ma compagnie. » Il laissa un silence s’installé pendant un deux temps et reprit : « A mon tour de vous présenter mon compagnon de route. »

Il se retourna et utilisa ses mains comme une cornemuse pour amplifier le timbre de sa voix. Il ne fit pas attention à ce que pourrait penser la jeune femme de ce qu’il allait dire.

« Zoreld, je ne dors pas ici ! Il y a trop de monde. On va surement coucher quelque part dans les environs. J’ai des personnes que j’ai rencontrées à te présenter. »

C’est alors que dans la pénombre de la petite écurie, une forme plus massive qu’un cheval bougea. Un sleipnir franchit d’un bond la barrière et s’avança jusqu’à Fergal. La lune se reflétait dans ses yeux et ses cornes étaient majestueuses. Son poil était long et propre. Il avait fier allure.

« Voici Zoreld, mon compagnon de route. Nous sommes en voyage pour le bourg de Chyrash. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Sam 7 Mar 2009 - 21:14



Spoiler:
 

L’inconnu semblait ailleurs tandis qu’il marchait à ses côtés. A quoi pouvait-il bien penser ? Cela ne la regardait pas. Elew détourna le regard dans les ténèbres. Il lui arrivait souvent de s’égarer dans ses pensées, son dernier sanctuaire, celui que nul ni personne ne pouvait violer. Son refuge. L’Ombre caressa distraitement la jument tandis que ses prunelles tentaient, en vain, de déceler dans l’obscurité les contours familiers de l’être le plus cher de son existence. Elle savait, elle en était sûre, que Seïkan était là. Mais nul éclat argenté n’illuminait les ténèbres. Pourtant … Ecoutant à peine le Druide – ce qu’elle savait à présent -, elle attendit. Silencieuse. Comme figée. Elle y trouva ce qu’elle cherchait. Deux pupilles d’un bleu inhumain la fixait. Un grognement imperceptible pour la majorité des êtres perça l’air. Un sourire sur les lèvres, Elew se retourna vers le Druide. Lui, devait l’entendre. Certainement.

Spoiler:
 

Elew regarda l’inconnu, puis le Sleipnir sortant des ténèbres. Inclinant la tête respectueusement, elle la redressa pour observer le compagnon de voyage de l’homme. Elle ne s’y connaissait pas trop en Sleipnir, mais quiconque aurait reconnu sa beauté. Son poil, à la douce lumière de la Lune, semblait briller. Suivi un regard. La voix de l’inconnu tira un trait sur le silence quand il indiqua sa destination. Chyrash. L’Ombre était passée par là, et y avait rencontré Cassya. Néanmoins, malgré les forêts et la nature luxuriante, elle n’aimait guère cet endroit. Peut-être était-ce la présence d’un trop grand nombre d’humain. Le territoire des Nymphes, m’enfin, elle ne l’avait découvert que ce jour, et s’y plaisait fort d’ailleurs. Le calme y résidait, la Nature était comblée. Les chemins parsemés de plantes sauvages. N’était-ce pas beau ? Beau, même, serait un terme réducteur, magnifique serait plus approprié. Elew soupira.

La jeune Ombre murmura de façon inaudible quelque chose, pour elle avant de parler.

" J'en revient, de Chyrash. "

« C’est un beau Sleipnir, Zoreld. »


C’était une phrase courte et simple mais elle ne savait trop comment s’exprimer. Comment parler avec l’Inconnu. Le traiter plutôt comme un ami, ou rester sur une méfiance prudente ? Conserver sa réserve … Elle opta pour un juste milieu des deux avant d’ajouter.

« Où désirez-vous aller ? »

Cela dit, elle attendit quelques secondes silencieuses. Silencieuses ? Pas tout à fait. Le bruit caractéristique des coussinets du loup parvint à son ouïe développé avant que celui-ci ne sorte des ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Une amitié solidement ancrée.   Dim 8 Mar 2009 - 10:45

La jeune femme venait de Chyrash. Ça alors. Quel mystérieux personnage pouvait bien être le voyageur au capuchon noir ? Cet individu au sourire toujours présent sous une pluie abondante, avançant lentement sans monture. Qui pouvait-il être, pour l'amener sur une route où de multiples coïncidences lui parviennent. Il ne le savait pas. Cela le froissait de ne pouvoir savoir qui il était et pourquoi il l'avait dirigé par ici. Était-il un prophète ? Ou simplement de mèche avec cette jeune damoiselle ? Un voleur malicieux des sentiers ? Non, c'était peu probable. Il avait apprécié sa compagnie et cela avait été réciproque. Bien, le futur réservait à tous bien des surprises qui étaient plus ou moins acceptables. Pour le moment, il n'avait pas eu à se plaindre de son chemin, les dieux n'étaient pas contre lui. Peut-être s'est-il créé un nouvel ennemie si Loki pouvait lire dans ses pensées. Ce n'est pas grave, car s'il l'écoutait, son incarnation croisera sa route, et, comble du destin, il le tuera sans peut-être le savoir. Il devrait vérifier, à l'avenir, qui il tuerait. Décidément, les dieux aiment s'amuser avec les petits rejetons que sont les mortels. Trop insignifiant et éphémère pour perturber à grande échelle un continent. Si Ardiosis l'avait fait, c'était qu'il devait être épaulé de Loki. Sans Loki, Ardiosis n'était donc rien. Rejetons contre rejetons, la victoire ne serait que preuve du soutient des autres dieux.

Sous les compliments enjôleurs de la jeune femme, Zoreld tournait sa tête d'un air gêné et orgueilleux. Il appréciait grandement d'être complimenté. Il aimait se sentir aimé. Dans son enfance, il avait été détesté, mais Fergal l'avait aidé, et depuis il n'avait plus jamais connu la tristesse d'être maltraité. Il gambadait librement, découvrait du pays, se divertissait avec lui. Sa vie était un long fleuve tranquille. Il était presque certains qu'aucun autre sleipnir avait une vie aussi belle et paisible. Peut-être que cela viendrait un jour à changer, mais il espérait que non. De longues années côte à côte rapprochent énormément et ils étaient désormais inséparables. Une séparation ou une mort d'un des deux causerait une trop grande douleur et l'autre viendrait à dépérir et mourir. Tristesses de l'amitié. Il avait déjà eu bien des chances de tomber sur un ami sincère et loyal, car bien des gens se font passer pour des amis, mais ne sont en fait que des charognards avides de pouvoir, d'argent ou de sécurité. Pour Fergal et Zoreld, leur amitié allait au-delà de simples petites charognes et ils ne s'y abaissaient jamais.


Fergal observait la jeune damoiselle à la lueur de la Lune. Sans prêter attention à ce qu'elle pourrait penser, il la scruta des pieds à la tête, afin de savoir quelle race elle pouvait bien être. Hé bien, il hésitait entre ombre et druide. Peut-être était-elle mi-ombre, mi-druide, car elle avait le physique d'un ombre et le mental d'un druide.

" Alors, comme ça, vous venez du bourg de Chyrash ? Avait vous rencontré un mystérieux individu avec un capuchon noir et un grand bâton de couleur ébène ? C'est lui, que je vais aller voir. "
Il y eut un silence et il reprit: " Évitez de flatter Zoreld ou il prendra la grosse tête. Il aime se nourrir de compliments. " Il donna une bourrade amicale à Zoreld.

"Vous êtes mi-ombre, mi-druide n'est-ce pas ? Avec une dominance ombre ?" dit-il d'un seul coup, sans prévenir. Il entreprit ensuite de répondre à la dernière question de l'ombre. Curieuse question d'ailleurs, car il y avait déjà répondu.

"Vous savez déjà où je vais, je me dirige au bourg de Chyrash avec Zoreld. Ah ! Et permettez moi de me présenter, Fergal Bereg, ancien noble chez les druides."

Il avait remarqué depuis quelques temps qu'un loup s'approchait d'eux, il devait surement être un animal de l'ombre. Il le vit alors sortir de la pénombre, avec un pelage blanc comme la lune et des yeux bleus et perçants.

"C'est un beau loup que je vois là. Comment vous appelez-vous cher loup ? Et vous dame ombre ?" s'exclama-il d'un ton polie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Dim 8 Mar 2009 - 11:21

En vérité, Elew se moquait un peu de la guerre, y restait neutre. Les races crées par les dieux n'avaient que volonté à s'entretuer, se déchirer pour régner. Ardiosis Bennefoy était certes empreint de mal, tueur sans remord mais il n'aurait pas été là, pour Elew, quelqu'un aurait bouleversé le continent de la même façon. Néanmoins, l'Ombre restait plus enclin à résister qu'à semer la Terreur, mais n'intervenait que quand cela la touchait de près. La guerre ... Même si elle était inévitable, les fils des dieux étant incapables de s'entendre sur un sujet sérieux, Elew la regrettait. N'était-il pas idiot de gaspiller des vies, de faire couler le sang ? Quoique bonne combattante et sans pitié, elle détestait la violence. La main de l'Ombre se referma sur le pendentif qui ornait la chaîne accroché autour de son cou. La sphère argentée, dans laquelle on entrevoyait la silhouette de ce qui semblait être un loup, l'apaisa.

« Non, nul individu semblable n’a croisé ma route, désolé. »

Elle eut un sourire gai, si rarissime sur son visage, à l’allusion de Fergal sur la « grosse tête » du Spleipnir. Puis elle répondit à sa question.

« Ma mère était une Ombre, quand à mon père, on raconte que c’était un Druide. Je ne l’ai jamais connu. Ma mère, quand à elle, est morte à ma naissance … J’ai été élevée par une nourrice Ombre. »

Haissi. Elew eut une pensée pour la brave Ombre qui l’avait recueillie. Le Druide se présenta.
Ainsi, il se nommait Fergal Bereg. Un nom totalement inconnu aux oreilles de l'Ombre. Peu importe ... Un ancien noble chez les druides ? Avait-il quitté quelque Cour ? Elew n'aurait jamais désiré vivre noble, elle préférait demeurer libre et sans entraves. Sans dépendre que qui que ce soit. Les yeux noisette de l'Ombre brillaient intensément. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parlé avec quelqu'un de cette manière. Avec Cassya, la conversation avait été brève et pressée. Et la solitude n'était jamais empreinte d'amitié. Ou rarement. Elew avait suivi sa route sans s'attacher à quiconque, si ce n'est ses compagnons de voyage. Tout ceux qui avaient croisé son chemin avait eut le malheur de ne pas comprendre ce qui la liait avec ceux qu'ils nommaient simples animaux. Pour la jeune femme à la peau pâle, c'était bien plus. Ils étaient ses égaux, ses amis. Plus qu'un simple animal qui acceptait sans rechigner de la porter sur son dos. Ils étaient des compagnons à la fois loyaux et courageux ...

Fergal demanda à son tour le nom du loup à la fourrure argentée, puis le sien. Après avoir hésita un instant de seconde, elle répondit.

« Mon nom est Elew. »

Elle n’avait ni nom de famille, ni surnom. Et ne connaissait pas l’identité de son père. Mais qu’importe ? Un grognement léger s’éleva soudain.

« Seïkan … »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Dim 8 Mar 2009 - 13:32

Elle n'avait pas croisé le voyageur. Bien, il avait dû rester chez lui lorsqu'elle se trouvait au bourg de Chyrash. L'individu lui avait donné rendez-vous à une fontaine représentant un oiseau, au crépuscule. Il lui avait certifié qu'il s'y trouverait et qu'ils pourraient y converser et commercer à leur aise. Il devait surement y passer du temps pour se détendre à l'automne du jour. Plus il pensait à cette personne, plus il était pressé d'arriver à destination. Si il y arriverait. Les circonstances étaient tellement étranges que Fergal se demandait s'il n'était pas sur un chemin tracé par un dieu. Mani ? Était-ce lui ? Non, il était insignifiant. Il ne pouvait attirer l'attention d'une divinité. Que de mystères en ces temps de troubles. La population était méfiante, distante et fort peu accueillante. Le continent était en phase de régression. Il faudrait que quelqu'un agisse et renverse la situation, afin de donner naissance à une nouvelle ère. Une ère de paix, où le commerce serait abondant et égalitaire. Où les voyageurs n'auraient aucun risque à circuler car il y aurait des patrouilles sur les sentiers. Où, même les races les plus mystérieuses et cachées apparaitraient au grand jour. Pour que cela soit réalisable, il ne fallait pas se mettre du côté de la Terreur, à présent il le comprenait. Il faudrait que la neutralité se joigne à la Résistance, que chacun des deux parties fassent des accords et que l'ultime affrontement contre Ardiosis se fasse. Un être digne monterait alors au pouvoir, aidé de plusieurs conseillers. Le pouvoir serait divisé en différentes autonomies, étant les différentes régions des races. Chaque capitale aurait leur mot à dire sur les lois, et il y aurait des votes. Le grand souverain ne serait alors chargé que de les exécuter et de résoudre les conflits inter-étatiques. Oui, l'idée était clair dans son esprit. Peut-être devrait-il, à présent, sortir de sa paisible tombe de verdure, apparaître au grand jour, et mener à bien des mouvements. Mais pour cela, il faudrait qu'il se vêtisse de façon plus séante et qu'il réussisse à convaincre du monde. La technique, ce serait d'affaiblir le camp adverse en s'y incrustant, tel un espion, et d'y diviser le pilier. La Terreur serait alors affaiblit sans le savoir, et lorsque les Neutres et les Résistants seraient rassemblés pour un avenir meilleur, les impériaux chuteront et ceux qui voudront survivre seront épargnés et jugés. Pour le moment, Fergal devait se contenter de se rendre au bourg de Chyrash. Il y a achètera des vêtements qui lui sailleront bien et s'armera de lames en complément de son bâton. Il y aura surement de nombreux morts, mais ce sera pour le bien du Gwendir. Il faudrait aussi établir un contact avec les divinités. Mais cela était tout autre chose.

Il apprit que cette jeune ombre, avait été éduquée par quelqu'un qui n'était pas ses parents. Vu d'ensemble, lui et elle n'étaient pas bien différents. Il s'était éduqué selon lui-même, avec Zoreld, après s'être enfui. Il s'en était bien sortit et il avait désormais des projets de grande envergure qui ne seront peut-être jamais réalité. Les rêves vont vivre et avancer. Il avancera coûte que coûte et résistera mentalement et physiquement. Il espérait en son fort intérieur que si Zoreld meurt, il meurt avec lui, de façon digne. Il ne désirait plus mourir sans que personne n'ait connu son existence. Il aurait été un misérable paria sans valeur, un maillon faible de la société, un poids au développement et au rétablissement. Il se sentait le devoir de convaincre la Neutralité de s'allier aux Résistants. Il resterait neutre, et tenterait de les diriger. L'avenir serait alors difficile, mais il n'était qu'une façade où se cachait à l'arrière une ère paisible.

L'ombre se nommait Elew, seulement Elew. Elle avait dû avoir une enfance bien triste et solitaire. Ceci expliquant cela, c'était peut-être pour ça qu'elle n'avait comme ami que des animaux et une nourrice. Fergal avait eu des amis autrefois. Des enfants. Mais avec sa fugue, il avait tiré un trait sur tout ça. Le loup avait aussi prononcé son nom, il était splendide. Un peu plus et on aurait cru voir en lui un solide guerrier druide.

"Enchanté de vous connaitre, Elew, Seïkan, et Ethaly." Il laissa un silence de deux temps après ses paroles et continua:"Je viens de réfléchir à quelque chose, et j'ai en mon coeur la volonté de rassembler la Résistance et la Neutralité afin de sortir le Gwendir de sa décadence. Le commerce s'affaiblit à vue d'œil, les routes sont moins sûres, les gens sortent moins... C'est une situation qui va détruire tous les royaumes 'civilisés' de ce continent. Qu'en pensez-vous ? Cependant, je tiens à me rendre au bourg de Chyrash avant de m'engager dans quoi que ce soit. Je dois parler au voyageur au bâton d'ébène. Il ne faut pas rester passif, il faut agir."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Lun 9 Mar 2009 - 17:24

La solitude, oui, Elew l'avait connu. Mais ce n'était pas contre son gré. Pas vraiment. C'était même un de ces désirs. Elle n'aurait pas supporté de rester avec les autres filles et avait préféré rendre grâce à son idéal à elle. Liberté. N'y a t'il rien de pire que de ne pas pouvoir choisir ses actions, de se faire imposer horaires et travail. Cela l'amusait un temps. Mais ne durait rarement. Son enfance, tu l'imagine solitaire, et tu as raison. Mais triste ? Non. Bien que pauvre, les fous rires n'avaient pas été rare, et le garçon qui lui avait enseigné l'épée avait été un de ses compagnons de jeu, si l'on peut le dire ainsi. Mais la tristesse, en elle-même, est un mot bien vague, un terme loin d’être clair et limpide. Cependant, en employant le sens général du terme, je peux affirmer que, même empreinte d’une forme de mélancolie, Elew n’avait pas été triste.

Aux mots de Fergal, Elew jeta un regard furtif derrière elle. Ce n’était qu’une impression, mais elle sentait comme un regard posé sur eux. Sa méfiance reprit le dessus. Si cela n’avait été qu’une conversation normale, parlant de choses comme la pluie et le beau temps, elle n’en aurait peut-être pas tenu compte. Mais, en temps de guerre, les propos de Fergal étaient contradictoires au régime du Seigneur Nordique. Et donc potentiellement dangereux. Un Impérial qui les auraient écouté se serait précipité vers son maître rapporter les paroles du jeune Druide, ou même ce serait charger de les exécuter lui-même. Elew posa sa main pâle sur l’épaule de Fergal pour murmurer d’un simple grognement, en langage loup.

« Les lieux ne sont pas sûrs, je crois … »

Elew devait à son sang Ombre ses talents d’observations, et même si ce n’était qu’une impression, son regard noisette, furtif et méfiant explorait les Ténèbres. Ce qui l’inquiéta ensuite, c’est l’attitude du loup. Ce dernier retroussa ses lèvres et dévoila ses canines en un grognement. Elew se fiant beaucoup au prédateur, elle se méfia de plus en plus.

« Allons-nous en …. »

D’un geste vif, l’Ombre s’approcha d’Ethaly et, sans toucher aux étriers, sauta en selle. Elew attendit que le jeune Druide parle ou la suive, enfourchant son beau Sleipnir, Zoreld, non loin d’eux. Son sourire fut maigre quand, dans l’attente, elle observa les alentours en songeait que leur rassemblement, à savoir deux bipèdes, un loup, un cheval et un Sleipnir, devait paraître pour le moins étrange à quelque intrus que ce soit. Réunion hétéroclite parlé dans une langue que tous comprenaient.

Seïkan marcha quelques pas de sa démarche souple et fluide, avant de tourner la tête vers Fergal, son regard bleuté fixé sur celui qui, à peine quelques heures auparavant, n’était encore qu’un étranger, soit un danger potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Mar 10 Mar 2009 - 15:31

Après sa brève révélation, Elew paraissait paniquée et scrutait les alentours. Elle devait surement avoir une appréhension des représailles que pouvaient provoquer de telles paroles. C’était très dangereux de parler ainsi, prêt d’une auberge, mais Fergal ne s’en souciait pas. Il exprimait sa franchise et ses projets. Si cela ne convenait pas à certaines personnes, qu’ils viennent le voir. S’ils veulent en venir au fer, selon le nombre, il réagirait différemment. Un seul ne poserait, peut-être pas problème, tout dépend si c’est un archer dissimulé en embuscade. Dans ce cas, il se prendrait une flèche. Elle le percerait un peu, il se protègerait et s’enfuira. Ensuite il n’aurait qu’à se guérir. Oui, cela paraissait bon. Il n’y avait pas de craintes à disposer. L’Ombre lui dit alors en langage de loup pour que la plupart des gens ne comprennent pas, que les lieux n’avaient pas l’aspect d’un endroit sûr. Il eut un sourire à ces paroles.

« Ces lieux sont des plus sûrs, je connais la nature. » affirma-t-il courtoisement.

C’est alors que Seïkan se mit à grogner de façon inquiétante. Il n’aimait pas voir les loups grogner. Cela lui faisait penser aux légendes de l’île d’Evelonia la brumeuse. D’un seul coup, crocs à vue, l’animal n’était plus aussi somptueux et charmant que tout à l’heure. Bien évidemment, Elew se mit à frémir encore plus.

« Où souhaitez vous aller ? Vous comptez aller au bourg vous aussi ? »

C’est alors que l’Ombre bondit son cheval tel un félin et scruta les alentours d’un petit sourire inquiet. Elle se mit ensuite à le regarder, d’un air différent de celui qu’elle faisait lorsqu’ils discutaient tranquillement. Avait-elle peur de lui ?
Il entendit alors un bruissement suspect, une brindille de bois qui craque sous un poids. Fergal marmonna soudain quelque chose d’inintelligible et disparu pour se retrouver quelques mètres plus loin. Une flèche passa alors à l’endroit où se trouvait la tête de Fergal.


« Pardi, c’est qu’il vise bien ce coquin des ténèbres. »

Il voyait la silhouette dans les buissons, qui s’apprêtait à tirer une nouvelle flèche vers lui. Il n’aimait pas se téléporter car cela avait tendance à le fatiguer rapidement. Il commençait déjà à être quelque peu haletant. Une deuxième flèche siffla et Fergal prononca, une nouvelle fois, des mots indéchiffrables. Une main lumineuse apparut alors et arrêta la flèche.
Il n’attendit pas que l’archer bande une nouvelle flèche pour le tuer. Zoreld tenait à l’écart Elew et sa troupe tandis qu’il regardait le combat avec à la fois de l’assurance et de l’inquiétude.
Après d’autres paroles insondables, un cri provint du buisson et on pouvait entendre une deuxième flèche partir maladroitement pour atterrir dans l’herbe. L’archer avait ses jambes entremêlées dans des lianes qui ne le laissaient pas se libérer.
Curieusement, il s’installa, jambes croisées sur le sol et prononçait des phrases les yeux fermés en se balançant légèrement. L’attaquant s’était en partie dégagé et reprit l’arc qu’il avait laissé tomber en se faisant surprendre par les lianes. Cependant, Fergal avait fini de prononcer des phrases et l’archer s’affolait pour tendre son arc. Une braise partie alors sur le soldat qui se mit à rire alors que la braise allait toucher le sol à côté de son pied. A peine eu-t-il lâcher sa flèche qui sifflait, qu’un pilier de feu l’embrasa, brûlant quelque peu la végétation alentour. Fergal sourit et se prit la flèche dans l’épaule gauche, ce qui le fit vaciller. Zoreld se précipita vers lui tandis que le corps de l’archer brûlait. L’air était soudainement plus chaud qu’à quelques instants auparavant. On pouvait d’ailleurs sentir une odeur de fumée de feu. Du monde ne tarderait pas à venir, car de plus, les arbres alentours s’étaient mis à brûler. Zoreld aida Fergal à monter sur son dos. Ce dernier était le dos courbé avec les yeux en fentes.


« Eloignons nous. Les gens de l’auberge vont surement arriver. En plus il doit y en avoir d’autres aux alentours. Le pire, c’est que je viens de blesser la nature involontairement. Mais j’ai préféré ne pas prendre de risque, l’homme m’aurait surement battu à l’épée. » Il parlait de façon essoufflée. « Une fois que nous serons loin, je me soignerai.»
Il partit alors au galop sur le sleipnir. Il ne savait pas si l’Ombre le suivait car il n’osait pas se retourner, au risque d’accentuer sa douleur. Au bout d’un certains temps, Zoreld s’arrêta et déposa le blessé. Fergal prépara alors ses soins. Il retira la flèche en fermant les yeux et en serrant les dents. Ensuite il apposa une mixture étrange sur la plaie et mit un bandage.

« Du repos et ça passera bien. »

Il cacha le bandage avec la longue fourrure qu’il avait sur le corps et qui supportait ce qu’il tenait dans son dos. Il vit Elew arriver.

« Il vaut mieux que vous fassiez votre chemin et moi le mien. Nous nous rencontrerons surement à l’avenir. Cependant, ma voix est dangereuse, et je n’accepterai pas que vous soyez blessée. Ma blessure passera vite. Pour n’inquiéter aucun passant je la dissimule. »

Il rangea ses affaires et remit son masque d’ivoire blanc.

« Fort bien, personne ne nous a vu, mais il va y avoir du mouvement par ici pendant quelques temps. Je pense qu’il y aura plus de gardes postés prochainement. Je crois, que c’est la première personne que je tue et que ce ne sera pas la dernière. Mais n’ayez crainte, vous, je ne vous ferai rien, je vous considère comme une alliée. »

Fergal monta alors sur sa monture.

« Hé bien, je crois que notre chemin se divise ici. Je m’en vais au bourg où se trouve le voyageur au bâton d’ébène. Il faut que je lui parle. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Mar 10 Mar 2009 - 17:04


« Où souhaitez vous aller ? Vous comptez aller au bourg vous aussi ? »

" Peut-être. "

Répondit-elle d'une voix calme. Une flèche siffla à l'emplacement où s'était tenue la tête du Druide quelques instants à peine plus tôt. L'espace d'un instant, Elew se demanda où celui-ci avait pu se volatiliser, avant de découvrir qu'il s'était téléporté. Ses yeux noisette observèrent la scène sans intervenir. Elle ne s'interposerait que plus tard. Ses capacités magiques étaient limitées et, pour tout dire, un peu sauvages, elle ne les maîtrisait pas complètement. Elle les dédaignés au profit de son bras d'arme. Choix étrange, certes. Mais en duel à l'épée, elle n'avait presque pas d'égal. Quand au tir à l'arc, elle s'y débrouillait fort bien, sans en être un prodige. L'Ombre profita de ces quelques instants pour sonder les alentours, sans y découvrir quelques choses d'autre. Le loup observait d'un œil neutre le combat. Rien qui menace pour l'instant sa protégée.

Fergal fit à nouveau usage de sa magie : une main lumineuse surgit pour arrêter une seconde flèche. Puis, fit apparaître nombre lianes qui déséquilibrèrent l'étranger. Enfin, alors que celui-ci reprenait espoir d'accomplir son dessein, Fergal murmura quelques paroles qui embrasèrent l'étranger. Elew fut surprise. Elle n'aurait pas imaginé le sang-froid du Druide face à la Mort. Il ne semblait pas avoir hésité une seule seconde. Elew sourit. Pour ce qu'il voulait entreprendre, il aurait besoin de toutes ses capacités. La dernière flèche de l'intrus, son ultime chance de tuer le jeune Druide, se ficha dans l'épaule gauche de Fergal. Un semblant d'une grimace de douleur semblait apparaître sur le visage du Druide, qui monta cependant sur son Sleipnir. Il murmura tant bine que mal quelques phrases et Elew acquiesça.

« Vas-y … »

A nouveau seule, elle observa ne serait-ce qu’un dixième de seconde la nature carbonisée et les maigres cendres, seules restes de l’individu. Qui était-ce vraiment ? Elle aurait bien aimé le savoir. Mais elle n’en voulait pas à Fergal de l’avoir tuer. C’était son devoir, une chose indispensable. Fermant les yeux, Elew donna un infime claquement de langue avant qu’Ethaly, qui ne demandait que cela, ne se jette sur les traces du Sleipnir. Elle atteignit bientôt sa vitesse si ce n’était la plus élevée, elle en faisait partie. Ses sabots sombres foulaient le sol ardemment, même si l’une comme l’autre savait que Zoreld les avait forcément distancés. Le vent fouettait le visage pâle de l’Ombre, et un sourire se dessina sur les lèvres de celle-ci.


Elew arriva, Ethaly écumait, en nage, mais caracolait encore. L’Ombre flatta l’encolure de la jeune jument avant de mettre pied à terre afin d’alléger le poids que sa monture supportait.

« Il vaut mieux que vous fassiez votre chemin et moi le mien. Nous nous rencontrerons surement à l’avenir. Cependant, ma voix est dangereuse, et je n’accepterai pas que vous soyez blessée. Ma blessure passera vite. Pour n’inquiéter aucun passant je la dissimule. »


Les paroles de Fergal étaient courageuse, surtout étant blessé.

« Fort bien, personne ne nous a vu, mais il va y avoir du mouvement par ici pendant quelques temps. Je pense qu’il y aura plus de gardes postés prochainement. Je crois, que c’est la première personne que je tue et que ce ne sera pas la dernière. Mais n’ayez crainte, vous, je ne vous ferai rien, je vous considère comme une alliée. »

Un sourire s’étala sur les lèvres de l’Ombre. Non, pourquoi l’aurait-elle craint ? Oui … Elle, elle avait déjà tuée, de manière moins propre dirons-nous, plusieurs fois. Trois pour être précise. Elew secoua la tête.

« Comment pourrais-je vous craindre, Fergal ?
J’ai déjà tué, moi aussi, de façon moins propre. »


Elle n’aimait pas tuer, ni le simple fait d’ôter la vie à l’homme le plus ignoble qui soit. Mais quand le moment venait, quand elle n’avait plus le choix, elle n’hésitait pas. Bien sûr, elle songeait que cet homme avait peut-être une famille, des enfants … mais elle n’avait forcément eu le choix. Fergal non plus.


« Hé bien, je crois que notre chemin se divise ici. Je m’en vais au bourg où se trouve le voyageur au bâton d’ébène. Il faut que je lui parle. »

« Nos chemins se recroiseront, Fergal. Il suffira de le désirer. Le hasard fait souvent bien les choses. Et sachez que je suis, et resterais, votre allié. »

Elle trouvait étrange de vouvoyer quelqu’un, mais le Druide ayant parlé de cette manière, elle avait suivi ses coutumes. Avec un sourire, elle sortit de son fourreau sa rapière et la présenta, pointe tournée vers le bas, à Fergal. Un bref instant, certes, mais rien de moins officiel, avant de remettre la rapière dans son fourreau. Elle sauta ensuite sur le dos d’Ethaly et murmura.

« Au plaisir de vous revoir. Fergal et Zoreld. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Mer 11 Mar 2009 - 14:12

Son premier allié. Fergal venait de débuter le commencement. Il venait, pour la première fois depuis fort longtemps, de s'allier avec quelqu'un. A l'avenir, il faudra qu'il s'allie avec d'autres personnes, de hauts rangs ou même du bas de l'échelle. Ils ne seraient pas trop de toutes les catégories sociales pour vaincre le régime de Terreur.
Avec cet Ombre, il s'était fait une alliée solide. Elle avait déjà combattu à la lame et c'était un point très positif. Elle connaissait les risques d'un combat et les assumait. Il fit une révérence.


"Hé bien, vous m'en voyez heureux de savoir que vous ne me craignez pas. Je suis très content de vous avoir comme alliée, Ombre."

L'Ombre lui dit ensuite quelque chose qu'il savait très bien, tellement bien qu'il ne l'avait pas dit. Leur destiné serait, à coup sûre entremêlée une nouvelle fois. La situation serait alors surement différente. Peut-être qu'il aura beaucoup changé depuis, car il en avait l'intention. Pour le moment, il n'était qu'un paria réfugié dans la forêt. Il l'était car il l'avait décidé, pour fuir la Terreur que sa famille avait rejoint. Après quelques mots, Elew lui montra qu'elle resterait son allié en présentant son épée d'une certaine façon, lame vers le bas. Fergal hocha la tête et sourit. Son sourire était masqué par son masque mais cela n'empêchait pas qu'il soit sincère. Il monta ensuite sur Zoreld, comme elle le faisait pour Ethaly.

"Que Mani guide vos pas et vous protège. J'espère vous revoir en de meilleurs circonstances. Adieu !"

Zoreld se prépara à partir au galop tandis que Fergal prit une potion dans la main. Au moment où le sleipnir s'élança, il jeta la potion à Elew. Un petit papier y était accroché, il y avait écrit d'une belle écriture:"Pour vos coups de fatigues. C'est de ça que j'ai bu dans l'auberge. Fergal Bereg".
Il était déjà fort loin, Elew ne pourrait plus le rattraper car son compagnon de route allait à toute vitesse. Maintenant, il devait se rendre au bourg de Chyrash. Il s'exclama:


"Au bourg de Chyrash Zoreld !"

Le sleipnir se cabra alors et prit une cadence encore plus rapide. De futurs aventures les attendait. Jusqu'ici, la chance ne l'avait pas abandonnée. Un peu de repos et ce sera bon. Fergal se coucha sur la fourrure et s'y accrochait tandis qu'il s'assoupissait...

[HRP: Un peu court je sais, mais c'était la fin. Tu peux répondre si tu veux, pour dire où tu pars.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   Mer 11 Mar 2009 - 17:25

L'Ombre répondit de ce murmure habituel, à la rituelle phrase qu'avait prononcé le Druide, faisant allusion à son côté maternel, pour ne pas citer Mani, bien qu'il fusse aussi précieux pour elle de le prier. Elle priait ces deux dieux avec ferveur ...

" Et que Snotra veille sur vous ... "


Le beau Sleipnir s'élança ensuite au galop sur la simple injonction de son cavalier. Mais auparavant, Fergal avait eut un geste qui n'avait pas échappé à Elew. En effet, alors que Zoreld s'éloignait peu à peu, elle se pencha pour ramasser le flacon. Ses yeux noisette s'égarèrent un instant sur le papier qui était accroché à celle-ci. Non qu'elle ne sache par lire, au contraire, les livres l'avait toujours passioné. Mais cela faisait des mois que l'on ne lui avait pas mis ne serait-ce qu'un alphabet sous les doigts. C'est pourtant sans peine que l'Ombre déchiffra l'écriture calligraphiée. Ses lèvres s'illuminèrent d'un sourire alors qu'elle dissimulait la potion dans une des sacoches accrochées à la selle d'Ethaly, qui contemplait d'un air songeur l'espace où le Druide s'était tenu à peine une minute auparavant. La jeune jument savait pertinemment combien les relations de sa jeune maitresse avec les autres bipèdes, comme Ethaly les appelaient, étaient rares, voire presque inexistantes.

Elew resta quelques secondes immobile, songeant aux évènements de ce début de soirée. Elle estima ensuite que l'endroit n'était pas suffisemment éloigné de la taverne et du village pour être totalement sûr. De sa souplesse habituelle, elle se retrouva bientôt assise sur le dos de sa monture et lui murmura à l'oreille de prendre n'importe qu''elle destination, pourvu qu'elle fusses sûre et sans danger. Les pas de la jument foulèrent doucement le sol en un petit galop léger, s'alternant parfois à des périodes de trot. Elew finit par s'endormir, en selle, tandis qu'Ethaly progressait, silencieuse, oreilles dressées ... Vers le pays des rêves ? Est-on jamais sûr qu'il existe ... peut-être.


FIN

(Et que dis-tu du mien ... bien court aussi Smile M'enfin ... Au plaisir de RP à nouveau avec toi une prochaine fois ! )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm a dream, just a dream ... PV   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm a dream, just a dream ... PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Sam' [Dream Within A Dream]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-