AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je suis ton ainée! Ne me dis pas comment je dois me comporter!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je suis ton ainée! Ne me dis pas comment je dois me comporter!   Dim 22 Mar 2009 - 17:47

7ème jour de la semaine
En fin de matinée



Méav avait quitté le village d'Amirisha très tôt ce matin. Elle voulait mettre le plus de distance entre elle et Elwë car celui-ci allait très certainement en vouloir à sa vie. A cette idée l'esprit joueur de l'elfe se mit à bouillonnait et elle n'aspirait plus qu'à une chose, retomber sur lui dans un futur très proches ... Alors que le soleil n'était encore qu'un vague murmure derrière l'horizon la demi-sang courrait les plaines sur le dos de son Sleipnir. Le vent fouettait son visage, jouait avec ses cheveux qui dansaient d'un rythme endiablés derrière elle. Elle se sentait libre en cet instant. Le paysage défilait sous ses yeux sans qu'elle n'y prête réellement attention. Les sons, les odeurs, les couleurs tout se fondaient dans ses yeux d'azurs. Elle poussa un peu plus sa monture qui accéléra encore. Lorsqu'elle arrive à Yswllyra le soleil était déjà haut dans le ciel.

Les gardes la toisèrent avec méfiance. Ses boucles blondes étaient éparpillés sur ses épaules, les tissus de ses vêtements vaguement attachés. Elle leur adressa un sourire, quelques paroles, et finalement quelques pièces d'or, pour chacun évidemment, furent échangés. La courtisane mit pied à terre et passa à côté d'eux laissant son parfum enivrer leur sens. L'un d'eux lui glissa quelques mots doux à l'oreille mais l'elfe avait eu assez d'amusement charnelle cette nuit. Elle repoussa ses avances d'un vague mouvement de main ce qui eu pour effet de blesser la fierté du garde qui lui lança des menaces. Mais déjà elle était remontée sur le dos de son Sleipnir et était loin. Elle n'en avait que faire de ses paroles, de ce qu'il voulait. Dans son monde seul son intérêt comptait.

Méav arriva alors devant sa maison et confia sa monture à celui qui s'occupait de son petit chez elle durant son absence. Elle se débarrassa de ses vêtements en les laissant glisser de son corps au sol alors qu'elle se dirigeait vers la salle d'eau où elle fit couler un bain. Elle s'y immergea, laissant les vapeurs chaudes dénouer ses muscles. Elle soupira d'aise et demanda à se qu'on lui prépare sa pipe. Et quand elle quitta la salle d'eau vêtue d'une robe quasiment transparente, elle l'attendait. L'elfe s'allongea dans un canapé et alluma la pipe. A la première bouffée, le gout de l'opium envahit sa bouche et les effets commencèrent à enveloper ses sens. Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres ...

Une heure passa, l'elfe avait dans la tête une multitudes de nuages qui brouillaient sa vue. Elle se leva avec difficulté et alla s'habiller. Son homme de main du l'aider et en cet instant présent Méav se fichait royalement qu'elle soit nue devant lui. Il n'était pas le premier homme à la voir ainsi. Mais pour lui c'était une toute autre chose, devant le corps de sa maitresse son visage prit une violente teinte cramoisie qu'elle ne vit même pas trop occuper à divaguer, repenser à la scène de la nuit, repenser au sergent des orthodoxes. Que dirait son maitre si il avait été au courant de cela ... A son souvenir son cœur se resserra ... Il lui manquait tant, elle n'avait jamais voulus ce qui était arrivé ... Son regard se dirigea vers le petit Eupherusa qui emplissait la pièce de son chant mélodieux. Un sourire nostalgique traversa son visage et elle quitta la pièce, la demeure.

La journée était belle, douce. Une journée parfaite pour une promenade. Méav se déplaça dans la ville des humains en recouvrant ses oreilles d'elfes, comme toujours. Elle était peut-être neutre, pour les humains elle demeurait une elfe, sans savoir que son sang était mêlé, elle demeurait un être qui était contre leur roi. Puis son regard fut capter par une masse de cheveux sombre, un voix familière. Elle s'approcha discrètement et la reconnut.


" Fidicy! " Dit-elle à la jeune orthodoxe en lui découvrant son visage.

- Pv Fidicy -


(j'espère que ça te convient? Ainsi que le titre xD )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je suis ton ainée! Ne me dis pas comment je dois me comporter!   Jeu 26 Mar 2009 - 7:36

En cette douce matinée, Fidicy fût réveillée par deux légers coups contre la porte de sa chambre. La jeune femme ouvrit lentement les yeux profitant encore de la tranquillité sereine que dégageait la pénombre de la pièce. La porte s’ouvrit alors et une servante entra, la prévenant que le petit déjeuner serait servis d’ici quelques minutes et que le maître de maison souhaitait savoir si elle prendrait le sien avec lui ou plus tard. La ministre sortit alors tranquillement de son lit, se dépêchant tout de même pour ne pas faire attendre son hôte. Elle fît donc sa toilette et s’habilla rapidement, d’une tunique rouge sur un fin pantalon noir. Elle se hâta d’attacher ses cheveux en queue de cheval et quitta donc la pièce.

Elle trouva rapidement son chemin entre les nombreux couloirs de la grande demeure et arriva rapidement dans la salle à manger. Elle salua son hôte et s’assit à sa table où l’on commençait déjà à servir le petit déjeuné. Elle échangea quelques paroles avec l’épouse de son hôte mais les laissa bien vite converser entre eux réfléchissant plutôt au déroulement de sa journée. Elle avait décidé de passer la journée dehors aujourd’hui afin de pas abuser l’hospitalité de Mr et Mme Acarnes. C’est une conférence ayant lieu le soir même qui avait amené la ministre jusqu’à Yswllyra. Et afin de lui éviter les frais d’auberge et de repas, Allen l’avait adressé à des amis à lui vivant dans la capitale humaine. Cela avait en effet été utile à la jeune femme, lui évitant ainsi de chercher une auberge qui lui plairait à travers cette ville qu’elle ne connaissait guère.

Peu après la fin du petit déjeuner, la jeune femme prit congé de ses hôtes et quitta la maison à pied. Elle décida alors de se rendre à l’endroit où aurait lieu la conférence le soir même, histoire de reconnaître les lieux et même peut-être de commencer à voir où elle pourrait se placer pour bien entendre les orateurs qui se succèderaient ce soir. Cela lui prit un peu plus d’une heure. Le chemin surtout lui avait fait perdre du temps, mais son étalon, Oural était chez le maréchal ferrant, et elle n’avait pas voulu pousser le vice jusqu’à demander une monture à ses hôtes.

Elle passa le reste de sa matinée à déambuler à travers la ville passant d’une boutique à l’autre, recherchant un petit présent qu’elle pourrait offrir aux amis d’Allen pour les remercier de leur accueil. Mais trouver un cadeau pour des gens que vous ne connaissez que depuis quelques heures. Finalement après une bonne heure de recherches infructueuse, elle décida de se rabattre sur le banal bouquet de fleur.

Et c’est alors qu’elle bataillait avec le vendeur que Fidicy entendit une voix vaguement familière qui l’appelait. Elle se retourna alors pour faire face à une vieille amie à elle.


« Méav !! Mais quelle surprise ! Je suis si contente de te voir, comment vas-tu ? Et qu’est-ce que tu me racontes ? »

La surprise passée, Fidicy laissait libre cours à sa joie, ravie de revoir enfin son amie. Elle lui posait tant de questions, attendant avec impatiente ses réponses. Elle en oublier totalement le fleuriste, qui finalement s’occupa de ses autres clients.
Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis ton ainée! Ne me dis pas comment je dois me comporter!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après tout, je ne suis qu'une femelle parmi tant d'autres... Comment savoir si mes sentiments sont réciproques ? [PV Eclair Foudroyant]
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-