AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Veille de fête (Pv Lliane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alphaïde
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 54
Age : 22 ans
Clan : Neutre
Fonction : Reine des Nymphes
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Veille de fête (Pv Lliane)   Mer 25 Mar 2009 - 23:06

An 835
Deuxième jour de la Onzième semaine
Début de soirée




Et le vent frais du crépuscule fit voleter les rubans de sa robe...

Les jeunes novices, dans leurs robes de couleur, avaient passé la journée à décorer le temple : elles n'avaient eu de cesse de passer d'une guirlande à une couronne, d'un bouquet à un autre, en un incessant ballet qui rappelait celui des papillons. Leurs rires éclataient dans le temple tout comme le printemps au dehors. La bonne humeur était partout. Même la reine semblait enjouée. Elle avait passé la journée dans les jardins avec sa sœur, admirant le travail des jardiniers et l'application des novices de Jord. Il faisait beau et bon, un doux vent faisait frémir les voiles de sa jupe : la fête serait belle, et la Grande Prêtresse, l'œil à tout, était de cet avis.


Et le vent frais du crépuscule fit voleter les rubans de sa robe alors qu'elle passait sous les guirlandes de fleurs du temple. Alphaïde s'arrêta et respira doucement le parfum des mille et une petite fleurs blanches disposées ici et là : l'air réchauffé à la bougie embaumait la fleur de cerise. L'année dernière, il faisait doux à cette période ; elle s'en souvenait, elle avait passé l'après-midi dans les dédales des allées avec Nereya. Un an déjà. Un an seulement. Etrangement, ce souvenir lui amena un sourire au lèvres : peut-être était-ce la première fois que la douceur de la nostalgie l'emportait sur l'âpre tristesse depuis la disparition de sa sœur.

Une silhouette troublant l'air lui fit lever la tête : sa sœur, son autre sœur, venait d'arriver. Elle avait surveillé les novices et les préparatifs de la fête toute la journée, et même avant. De son côté Alphaïde avait eu à rattraper les affaires laissées en cours pendant son absence. Si bien que les deux sœurs ne s'étaient vues depuis le retour d'Yswllyra. La reine savait que ce voyage, loin d' être approuvé par tous, était redouté de Lliane qui se faisait du souci pour elle. Alors elles avaient profité d'un moment de calme entre la fin des préparatifs et le début de la fête pour se voir, se rassurer. Se parler à la tombée du soir, tombant les masques, comme deux sœurs, tout bêtement.

Alors Lliane, comment s'annonce l'Erastide cette année ? J'ai vu des branches de cerisiers un peu partout dans le palais. Et je vois que le temple n'est pas en reste. Les novices ont bien travaillé, tu as bien travaillé : c'est magnifique comme décoration.

Tous ces compliments, dont Alphaïde pensait chaque mot, tant de mots pour dire : tu m'as manquée Lliane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/alphaide-elwing-t175.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   Ven 27 Mar 2009 - 15:22



Lliane Elwing, Grande Prêtresse de Jord

Quel bonheur cela avait été d’enfin revoir Alphaïde…

Les quelques temps que la reine avait passé or des bois sombres avait été un tourment pour la grande prêtresse. Savoir sa sœur en présence de celui qui était peut-être responsable de la mort de leur aînée n’avait pas permis à Lliane de dormir en paix. C’est pourquoi quand elle avait appris le retour de sa sœur quelques jours auparavant, elle avait été rassurée de la savoir de nouveau au palais. Certes c’était peut-être infantile de penser qu’à l’intérieur des bois sombre, rien ne pouvait arriver, car c’est un peu ainsi que Lliane voyait les bois. Une barrière protégeant les nymphes des conflits extérieurs. C’était stupide, elle le savait. Les nymphes, bien que neutre, ne seraient pas plus en sécurité qu’un autre peuple si une guerre venait à se déclarer. Et pourtant…Lliane ne voulait pas totalement se défaire de ce faux sentiment de sécurité. Elle en avait besoin, ne serait-ce pour toujours pouvoir être rassurante face aux inquiétudes des croyants venus au temple chercher le réconfort.

Mais ces derniers jours, les préoccupations de la grande prêtresse étaient toutes autres et avaient quelques peu permis à Lliane de mettre de côté ses craintes quand à une guerre éventuelle, tant elle avait à faire. Ces préoccupations, c’était la préparation de la fête de l’Erastide. Tout le temple était en effervescence, les décorations étaient minutieusement préparées et tout le monde donnait son temps avec joie. Quelques volontaires s’étaient joints aux novices pour les aider à tout préparer, alors que la grande prêtresse et les hautes initiées vérifiaient et revérifiaient que tout avait été fait correctement. Plus le début de la fête approchait, plus l’excitation augmentait.
Chaque année, c’était la même chose. Tout le monde attendait la fête avec impatiente et tout le monde trouverait qu’elle se terminerait bien trop vite. Mais c’est ce qui faisait le charme de cette fête aux yeux de Lliane. Une nuit, une nuit seulement pour fêter l’arrivée de printemps. La fête serait courte, alors tout devrait être parfait et Lliane y veillait personnellement. C’était la première fois que Lliane se trouvait être celle qui dirigeait l’organisation des évènements, les années passées elle n’avait été que l’assistante. C’était une tâche fatigante, mais à laquelle Lliane mettait tous son cœur.

Cependant en ce début de soirée, même la perspective de l’Erastide ne l’enchantait pas autant que lorsqu’elle avait vu sa sœur dans les jardins. Les deux sœurs ne s’étaient vues depuis le retour de la reine et Alphaïde avait tellement manqué à Lliane. Le fait d’enfin pouvoir parler à sa sœur, comme une sœur et non comme elle le ferait à la reine, délaissant pour un temps leurs obligations mutuelles.
Lliane avait rejoint sa sœur dans le jardin joliment décoré. Le vent frais du soir marqué la séparation entre l’après midi chaude et le crépuscule qui doucement prenait sa place. Mais il ne faisait pas froid, non il ferait bon demain pour la fête. C’était une bonne chose.
Au fil des minutes, le jardin allait se vider, la nuit ne leur permettant plus de continuer dans la décoration, les novices rentreraient bientôt. Se préparant déjà à la journée du lendemain qui serait tout aussi fatigante que celle-ci et qui s’écoulerait bien plus vite. Puis Alphaïde prit la parole et Lliane lui répondit :

« Je suis heureuse que cela te plaise, nous nous sommes donnés beaucoup de mal, pour que tout soit prêt demain soir et que la fête puisse rester dans nos esprits jusqu’à l’année prochaine. Et pour le moment tout se passe bien… Oui la fête s’annonce bien. »

La jeune fille fît une courte pause puis continua à l’adresse de sa sœur :

« Oui, nous allons passer une agréable soirée, loin des derniers tourments et des dernières inquiétudes…Je suis si heureuse de te revoir Alphaïde. »
Revenir en haut Aller en bas
Alphaïde
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 54
Age : 22 ans
Clan : Neutre
Fonction : Reine des Nymphes
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   Mer 15 Avr 2009 - 21:05

La reine sourit à sa sœur. Elle non plus n’était pas mécontente d’être rentrée. Et même si ses soucis ne restaient jamais sagement à la porte, au moins l’Erastide amenait avec elle un vent de fête bienvenu.

Ce sera l’occasion de se distraire et de fêter les beaux jours. Jord puisse-t-elle faire de cette fête un moment de joie pour tous. Même si je me demande comment le reste du continent passera cette célébration : je doute en effet qu’ils profitent de la même liberté d’esprit que nous.

Liberté tout relative s’il en est car après tout, Yswllyra n’avait ni confirmer ni infirmer la neutralité des Nymphes et l’intrusion de soldats en pleine fête lui enlèverait surement une partie de son charme. Ceci dit, aucun humain n’avait franchi armé les frontières du territoire et Ardiosis avait surement d’autres chats à fouetter : on disait que son page avait mystérieusement disparu et on baissait la voix d’un ton pour murmurer que le Seigneur Nordique avait du froisser leur dieu Loki pour perdre successivement son fils et son protégé. Il mettrait certainement tout le Gwendir sans dessus dessous pour les retrouver tous deux avant de porter son regard bleu vers les terres des Nymphes. Ah, ce regard...

Alphaïde secoua la tête comme pour bannir ses pensées et ses souvenirs loin d’elle.
Bref. Alors quelles sont les dernières nouvelles dis-moi ? Quelles sont les histoires du moment qui font parler tout le monde ?
Les potins avaient sur Alphaïde un étonnant effet relaxant par les temps qui couraient.
Aloysia a-t-elle remontré le bout de son panache ces jours-ci ?
Pourquoi elle ? Alphaïde l'ignorait mais elle en avait pris l'habitude depuis le jour de leur rencontre. L'écureuil vivait sa vie à travers jardins et bosquet en toute impunité, si bien que cela faisait un moment qu'Alphaïde ne l'avait vu.
Pasiphae s’est découpé une robe dans un rideau ? Elle s’est mise en tête de dresser des sleipnirs ? Ne me dis pas qu’elle est restée sage tout ce temps...


Oui le sujet était futile. Quoique si Pasiphae voulait vraiment dresser des sleipnirs, la situation pouvait vite dégénérer et devenir le souci numéro un d’Alphaïde. Mais enfin, la conversation se voulait légère. Trop peut-être pour la reine qui n’osait poser à sa cadette les questions logées dans son esprit. Lliane avait l’air si réjouie d’oublier ses soucis l’espace d’une fête qu’Alphaïde se sentait coupable de les lui rappeler un instant.
Peut-être plus tard, quand la fête serait finie. Peut-être qu’après tout, elle pouvait se passer tout simplement de l’avis de Lliane et se fier à celui de ses conseillers. Peut-être. Peut-être pas.

Et pourtant il faudra lui en parler...

Quoi ? Elle avait parlé à voix haute ? A en croire le regard interrogateur de Lliane : oui.

Oui heu... je voulais te parler... ou plutot je ne voulais pas t’en parler maintenant mais bon. Ne réponds pas et changeons de sujet si tu veux : je voulais savoir comment les gens ont réagi aux derniers évènements ? Sont-ils inquiets ? Approuvent-ils ? Désapprouvent-ils ? Qu’est-ce qui ce dit dans le peuple ?
Na, je sais je t’embête avec des questions que je devrais poser à mes conseillers. Mais parfois, un avis extérieur est profitable. Et puis parfois, la prêtresse est mieux renseignée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/alphaide-elwing-t175.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   Dim 19 Avr 2009 - 20:42



Lliane Elwing, Grande Prêtresse de Jord

Lliane pouvait comprendre les inquiétudes de sa sœur quand à la célébration de l’Erastide dans les autres territoires. Il était légitime de se demander si les souverains des peuples déjà engagés dans le conflit auraient le temps et l’envie de préparer, célébrer et participer à une fête ? Evidemment l’Erastide aurait sûrement lieu un peu partout, après tout, c’était aux ordres religieux qu’il incombait d’organiser les cérémonies comme la fête du cerisier, au même titre que les mariages et autres obligations plus courantes. Lliane pensait cette fête nécessaire et ne comprendrait pas qu’elle soit annulée et ceux où que ce soit. Maintenir cette célébration pouvait rassurer dans les lieux où l’inquiétude avait commencé son règne. Ne rien changer à ses habitudes, faire comprendre que tout allait bien. Voilà le plus important.
Enfin cette question ne se posait guère en territoire nymphe. Lliane n’aurait jamais eu l’idée de songer à annuler cette fête. Premièrement car l’Erastide était une coutume ancestrale et ne pas la fêter aurait démontré qu’un problème sérieux menacé les nymphes, et ensuite car ce serait la meilleure chose qui soit pour décompresser, s’amuser et oublier les dernières inquiétudes.

Lliane ne s’inquiétait guère du déplacement des troupes du roi dans la région, peut être à tort. Cependant, les nymphes était neutre du moins Alphaïde n’avait pas encore fait part d’un éventuel changement de position. De plus le peuple nymphe ne disposait d’aucune armée. Pas de quoi attaquer, ni se défendre, les nymphes ne semblaient guère être un danger pour qui que soit. Mais enfin, on ne sait jamais.

Lliane sourit lorsque que sa sœur évoqua les potins, Aloysia et Pasiphae. Que pourrait-elle bien lui raconter ? La grande prêtresse regarda le ciel recherchant dans sa mémoire matière à conversation.

« Hum…Voyons que te raconter…Commençons par Aloysia. Oui je l’ai aperçu il y a peu. Il se déplacer rapidement de branches en branches et d’arbres en arbres, quelque chose me dit qu’il devait se chercher un nouvel endroit où s’installer pour profiter un peu plus des beaux jours à venir. Quand à Pasiphae, elle ne m’a pas parlé d’élevage de Sleipnirs, bien que je crois que cela pourrait être amusant non ? Mais elle va bien, toujours égale à elle-même, je suis heureuse de la croiser de temps en temps…Quand au potins, et bien, il y en a. Tant que je ne sais par ou commencer…»

Lliane parlait peut être un peu vite, mais avec légèreté, heureuse de parler de choses plus joyeuses et moins inquiétantes. Cependant la jeune fille s’arrêtât lorsqu’elle entendit sa la voix de sa sœur. Elle portât sur Alphaïde un regard surpris et quand elle vit que ce regard lui était renvoyé, elle comprit que sa sœur avait exprimé à voix un peu trop haute ce qu’elle pensait. Cela montrait bien que derrière les efforts de conversation simple et futiles se cachaient les inquiétudes de la reine. Lliane attendit simplement. Si sa sœur avait des choses dont il fallait qu’elle lui fasse part, alors elle l’écouterait, mais si sa sœur souhaitait continuer la conversation commencée, Lliane se ferait un plaisir de la continuer.
Lorsque sa sœur eut finit de poser ses questions, Lliane prit quelques secondes pour répondre, l’ai plus sérieux qu’auparavant.

« Eh bien, je ne te cacherais pas que beaucoup sont inquiets surtout depuis le déplacement des soldats d’Ardiosis dans les différentes régions du Gwendir. Certains pensent qu’il prépare quelque chose, d’autres qu’il est simplement à la recherche de son protégé. Ensuite en ce qui concerne l’attitude que devrait adopter le peuple nymphe dans ce conflit, là aussi les avis sont divergeant. Certains pensent que nous ne devrions pas nous engager, car nous n’en n’avons pas les moyens, après tout nous n’avons pas d’armées et cela ne joue pas en notre faveur. Ils pensent donc que rester neutre serait la meilleure solution. Mais d’autres nous disent que la neutralité ne sert qu’à repousser le problème, car un jour ou l’autre nous aurons une décision à prendre, enfin tu auras une décision à prendre. Car il difficile de penser que nous pourrons éternellement rester à l’écart des autres peuples dans nos forêts… »

Lliane fit une pause quelques secondes pour réfléchir un peu. Elle avait énoncé les opinions qu’elle avait le plus entendu, mais cela n’allait en rien aider sa sœur. Lliane voudrait bien lui donner son avis, mais il était si peu certains et ne penchait dans aucun des deux camps.

« En ce qui me concerne je t’avouerai que je ne suis pas sûr que le peuple nymphe puisse entrer dans le conflit. Nous ne sommes pas un peuple guerrier, Jord ne nous a pas conçus pour le combat. Elle aime tout le monde et réprouve la violence. Nous n’avons pas d’armée et quand bien nous en créerions une, nous n’aurions pas le temps d’apprendre à manier les armes. Bien sûr il nous reste la magie, mais cela suffirait-il…Je dois cependant t’avouer que je ne suis pas sûr que de rester neutre soit une bonne chose sur le plan moral. Avons-nous le droit de laisser d’autres se battre pour l’avenir du Gwendir sans intervenir alors que nous aussi nous vivons sur ce continent ? »

La grande prêtresse laissa échapper un soupir.

« Je suis consciente Alphaïde de ne guère t’aider et j’en suis désolée. Tes conseillers te serais sûrement plus utiles quand aux décisions à prendre. Je prie tous les jours, Jord pour qu’elle nous indique la voie à suivre, mais elle reste muette. Peut-être est-ce parce que nous devons faire notre propre choix ? Je l’ignore. »

Le regard de Lliane se perdit au loin, son esprit voguant d’une question à une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Alphaïde
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 54
Age : 22 ans
Clan : Neutre
Fonction : Reine des Nymphes
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   Dim 3 Mai 2009 - 13:47

Sans l'ombre d'une irritation, Lliane lui fit part de son ressenti et de celui de ses disciples. Sa sœur semblait calme et sa voix sonnait aux oreilles d'Alphaïde comme le chant de l'eau fraiche d'une rivière sur les galets : elle rafraichissait l'âme. Peut-être était-ce pour cela que les fidèles de Jord venait si facilement au temple se confier à elle.
Les idées dont Lliane se faisaient le messager, au fond d'elle, la reine les connaissait. Elle les avait toutes partagées à un moment avant de prendre sa décision. Elle les avait aussi toutes démontait, et son choix était le seul auquel elle ne trouvait pas de contre-argument convainquant. Aussi elle n'eut aucun mal à répondre à sa sœur.


Demain, j'envoie des messages aux quatre coins du continent pour annoncer à tous que nous entrerons en guerre contre Ardiosis si il le faut. Et que crois-tu qu'il se passera ? A ton avis, quel territoire commencera-t-il à occuper ? Et comment l'en blâmer dans ce cas : nous sommes en guerre contre lui. Comment nous défendre sans armée ? Amazones, Ombres et Elfes auront eux aussi leurs problèmes à régler avant de venir nous aider.
Nous serions vraiment de bons alliés : incapables de se battre, de se défendre, il faudrait venir à notre secours à la moindre menace. A la limite, c'est peut-être la meilleure façon d'aider la Résistance que de ne pas se joindre à elle : nous les ralentirions Lliane. Dans aucun de leurs plans, il ne pourrait compter sur nos forces mais dans chacun d'eux, il leur faudrait prévoir une partie des leurs pour nous protéger.
Sans compter qu'une telle déclaration entrainerait une regrettable chasse à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un humain. Hors tu sais que certains village, Elvunia notamment, sont largement métissés. Et j'ai toujours considéré ce métissage comme quelque chose de bénéfique pour notre peuple et notre culture. Ca me peinerait de le voir disparaître au mieux dans une expulsion, au pire dans un bain de sang.
Tu vois, sur un plan moral, je ne suis pas certaine que cela soit juste non plus, ni pour nous qui risquons tout, ni pour nos alliés, ni pour nos compatriotes... Mais je comprends cette position.


Alphaïde ferma les yeux pour profiter de la fraicheur du vent. Certaines paroles de ses conseillers lui revinrent en tête.


Ma position... mon propre choix... oui, elle ne fait certes pas l'unanimité. On dit que le sieur Gilmandel, le conseiller de la reine Eluthiel, a exprimé en des termes, disons, très vifs son désaccord avec « mon propre choix ». Pourtant, j'aurais aimé savoir qu'aurait-il fait à ma place...

Aah Lliane, comme tu le dis, Jord ne nous a pas fait pour le combat. Peut-être ne dit-elle rien car justement, nous avons pris la bonne voix ? Protéger notre peuple, accueillir et aider ces gens qui fuient la guerre, faire de notre territoire un coin de Walhalla, peut-être est-ce ça que désire Jord non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/alphaide-elwing-t175.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   Mer 6 Mai 2009 - 14:34



Lliane Elwing, Grande Prêtresse de Jord

Quelle sombre tournure avait pris cette conversation qui pourtant au début se voulait simple et anodine. Elles en étaient maintenant à se demander ce que devrait faire le peuple nymphe dans les combats à venir. Et ce n’était pas une question dont la réponse serait évidente. Lliane réalisa une nouvelle fois, non sans tristesse qu’elle était bien loin de son enfance insouciante.

Lliane écouta avec attention et appréhension les paroles de sa sœur. Les suppositions sombres qu’elle énuméra dans le cas où les nymphes rejoindraient la résistance. Il n’y avait aucun doute que dans ce cas, elles auraient à subir les attaques d’Ardiosis, bien que Lliane ne pouvait voir quel avantage il trouverait à la disparition des nymphes. Après tout comme l’a si bien dit Alphaïde, les nymphes ne peuvent combattre, ni même se défendre. De piètres alliées et de piètres ennemies.

Rester neutre…C'était sûrement la meilleure des choses à faire. Le manque de puissance des nymphes était connu de tous. Même la magie que le peuple nymphe maîtrise très bien, n'a jamais été utilisée à des fins offensives. Les nymphes avait toujours vécues dans un monde ne paix et leur neutralité légendaire en était la conséquence directe. Certains parlent de neutralité comme si il s’agissait d’un refus de s’impliquer dans les relations avec les autres peuples. Lliane voyait la neutralité plus comme un moyen de réunir, en faisant comprendre que toute les races pouvaient s’entendre et cohabiter. A ses yeux, l’existence même d’Elvunia était basée sur cette idée.

« Je pense Alphaïde que ta décision est la plus sage. Comme tu l’as dit nous ne pouvons combattre, ni même assurer notre défense, nous ne serions d’aucunes utilités aux résistants. Sauf peut-être pour l’aspect symbolique. Quand aux représailles d’Ardiosis, je suis certaine que nous aurions à les subir si nous changions d’alignement. Même si nous ne sommes pas des ennemis puissantes, je doute qu’Ardiosis ne laisse un risque aussi minime soit-il agir contre lui. Dans ce cas là nous serions perdues, et je doute que nous puissions compter sur les Ombres, les Amazones ou les Elfes en cas d’attaque soudaine. Les deux premières étant situées bien trop loin de nos terres. Quand à l’armée des Elfes serait-elle suffisante ? Quand bien même Alphaïde les troupes de la reine Eluthiel réussirait à repousser les soldats d’Ardiosis, ce ne serait pas sans grandes pertes. La résistance en serait très affaiblie. »

Lliane fit une pause, pour profiter du silence qu’apportait avec la tombée de la nuit. D’ici quelques mois, les grillons viendraient peuplés les jardins et leurs champs s’envolerait comme une berceuse dans la nuit.

« Je pense que tu as pris la bonne décision. Tu as raison, apportons la paix et la sécurité à ceux qui la recherche…Quand à notre Déesse mère, je pense qu'elle nous approuve, ton choix plus particulièrement, sinon je pense qu'elle nous ferais savoir son mécontentement."

Une courte pause encore.

Dis moi Alphaïde, crois tu que la guerre pourrait être évité ? »

Lliane se tourna vers elle en attendant la réponse de sa sœur. Elle aimerait une réponse positive car elle craignait la négation à sa question. Cependant, elle pensait bien que la réponse serait non, du moins de son point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Alphaïde
Gwendirien
avatar


Nombre de messages : 54
Age : 22 ans
Clan : Neutre
Fonction : Reine des Nymphes
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   Dim 10 Mai 2009 - 17:48

La guerre peut-elle être évitée ? Il faudrait trop de miracles pour qu'elle le soit, je crois. Il faudrait qu'Amazones, Elfes et Ombres se taisent, il faudrait qu'Ardiosis recouvre la raison, il faudrait que nous tous perdions la mémoire.
Car enfin, tout le monde souhaite cette guerre au fond de son cœur : la Résistance pour venger ses anciens souverains et pour vider les récentes querelles ; les alliés des Hommes voient déjà leurs terres et pouvoirs s'étendrent au profit des vaincus ; Ardiosis...


Alphaïde s'arrêta un instant sur le souvenir de ce regard et soupira.

Ardiosis... je ne sais pas ce qu'il veut, je ne sais même pas si il désire quelque chose. Peut-être sa raison s'est-elle égarée. Peut-être son dieu la lui a-t-il volée.
J'aurais aimé que tu le rencontres Lliane. Non pas le Seigneur nordique, mais l'homme. L'homme est étrange, il a quelque chose à comprendre. Toi peut-être, tu aurais vu quelque chose...


Depuis son retour, elle avait opéré dans son esprit une singulière dichotomie entre Ardiosis le Seigneur nordique et Ardiosis tout court. Elle pensait au premier comme à un despote sanguinaire dont il s'agissait de se protéger et au second comme à un homme mystérieux mais perdu.
Même si elle n'avait jamais parlé franchement à Lliane du mystère qu'était pour elle l'homme qui gouvernait le Gwendir, elle savait qu'elle le ferait tôt ou tard : la jeune nymphe, n'étant pas stupide, finirait par sentir quelque chose, elle était douée pour ça. Et ce serait alors un poids en moins pour sa sœur que de partager ce point de vue inédit avec elle.


Mais pour l'heure et malgré le tour grave qu'avait pris la conversation, la fête des Cerisiers occupait pour tous chaque minute qui s'écoulait. Alphaïde secoua la tête comme un cheval qui s'ébroue : elle voulait chasser au loin, très loin le souvenir d'Ardiosis, de la guerre, du tumulte métallique des armes et du bruit des chevaux. Rien de ceci n'avait sa place chez elle et maintenant.

Enfin Lliane, il suffit pour aujourd'hui de ces problèmes. Je n'aurais même pas dû t'en parler. La journée de demain s'annonce parfaite et c'est pour le moment le principal.
« Laissez les ennuis là où ils sont : s'en occuper quand il faut, les oublier quand il faut ; ne ressassons pas d'hypothétiques malheurs, les Dieux nous en enverraient des vrais » : tu te rappelles quand la vieille Cladda nous prêchait sa philosophie ?


Alphaïde se leva et devant sa sœur, comme une enfant, entreprit de mimer leur vieille gouvernante entre deux éclats de rire.
La vieille nymphe avait-elle tord ? A quoi cela sert-il de ressasser ses soucis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/alphaide-elwing-t175.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   Ven 22 Mai 2009 - 7:02



Lliane Elwing, Grande Prêtresse de Jord

Non la guerre ne serait pas évitée. Une profonde tristesse envahit la grande prêtresse à cette idée. Au fond Lliane s’y attendait, cependant elle espérait tellement, encore un léger espoir l’avait habité que cet horrible horizon qui se dessinait lentement mais sûrement devant elles puissent être évité. Mais la guerre, la guerre…qu’apportait-elle de bon à ce qui la ferait ? Rien cela était certain. Du sang, des morts et des larmes, voilà tout ce qu’elle engendrerait. Et les quelques possessions ou les maigres vengeances que pourrait retirer les vainqueurs, ne suffiraient pas, ne pourraient pas ramener les nombreux morts.

Lliane cessa rapidement de penser à la guerre quand sa sœur commença à s’égarer à parler d’Ardiosis. Elle parlait de lui comme d’un homme étrange, dont on ignorait bien des choses. Du moins c’est ce qu’en comprit Lliane. Voire quelque chose ? Lliane en doutait. Certes elle préférait observer les gens que leur parlait, mais de là à voir quelque chose que sa sœur n’aurait pu voir. Puis il fallait bien avouer la vérité. Lliane n’avait et n’aurait jamais aucune envie de rencontrer Ardiosis. Elle était certaine d’être bien trop impressionnée, que ce soit en bien ou mal. Car depuis le début des évènements, une chose était à avouer, c’était que le roi Humain gérait les choses à sa façon et que les derniers troubles ne semblaient guère l’inquiétait.

Puis finalement sa sœur chassa la conversation malheureuse pour en revenir à la fête des cerisiers et à une imitation réaliste de Cladda leur ancienne gouvernante. Observant sa sœur, Lliane ne put s’empêcher de rire, trop heureuse aussi d’oublier les ennuis abordé récemment. Demain serait une longue journée, elle aurait une fête à inauguré, et des centaines de choses à vérifier, le tout avec un temple en effervescence.


« Tu as raison Alphaïde. Oublions les ennuis pour aujourd’hui, il nous rattraperons bien assez vite… Par contre, ma chère sœur, vous m’aviez caché vos dons de comédienne. J’ai bien cru revoir la véritable Cladda à l’instant… Bien sûr que je me souviens d’elle, comment pourrais t’on l’oublier ? Tu sais qu’elle vît maintenant à Elvunia ? Elle a prit une retraite bien mérité, je l’ai vue il y a quelques semaines pour le baptême de sa petite fille. Tu la verrais Alphaïde, elle n’a vraiment pas changé. »


Cela faisait plaisir à Lliane, de parler ainsi du passé avec sa sœur. De l’époque, où elles étaient insouciantes, sans ennuis, sans charges et sans responsabilités. Le temps où Nereya et sa mère était encore en vie. Elles avaient fait tant de choses étant enfant, elles s’étaient tant amusées, elles avaient tant ries. C’était une époque si heureuse. Lliane n’oublierait certainement jamais ce temps. Elle aimerait parfois y retourner. Cela lui arrivait souvent de regarder le portrait de famille qu’elle possédait. Posé sur sa table de chevet, il lui permettait de revivre le passé et d’espérer un avenir moins orageux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veille de fête (Pv Lliane)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Veille de fête (Pv Lliane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "La vidéo qui réveille^^"
» Pour pourfendre une veille bedaine, et lui vider ses pleines gibernes. [PV]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» philip ? on ne force pas la curiosité ; on l'éveille.
» Lendemain de veille
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-