AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mauvaise nouvelle [PV Liva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Ven 27 Mar 2009 - 19:25

Deuxième jour,
Fin d'après-midi



La journée de la jeune reine amazone avait pris un tournant tragique lorsque un émissaire portant les couleurs et le symbole de la déesse Snotra était arrivé à sa Cour, déclarant porter une missive royale pour la souveraine Idril. Cette dernière l’accueillit courtoisement et le somma de lui délivrer son message au plus vite, car il lui tardait de connaître les dernières informations de son ami. Le messager la mit en garde ; la lettre ne contenait point de bonnes nouvelles. Idril tiqua par un froncement de sourcils et se hâta de décacheter l’enveloppe fermée par le sceau de cire frappé du symbole de la famille Terinfiel. Lorsqu’elle eut saisi la dépêche et commencé à lire les premières lignes, sont teint blêmit outrageusement, révélant son trouble à l’assemblée. Avant qu’elle n’ait eut achevé sa lecture, l’émissaire l’informa qu’il détenait également une seconde missive que son monarque lui avait ordonné de délivrer après la première et Idril comprit que c’était une lettre moins impersonnelle qui l’attendait. Elle prit la nouvelle enveloppe tendue par l’Ombre mais ne l’ouvrit pas cette fois. Elle congédia le messager, en lui offrant le couvert en attendant son prochain retour en terres de Snotra et prit à son tour congé des quelques conseillers qui étaient réunis autour d’elle, après les avoir informés du voyage du monarque Terinfiel … Idril se dirigea vers ses propres appartements car elle voulait se retrouver un peu seule : elle avait besoin de calme et de tranquillité pour se remettre de ses émotions. En son for intérieur, une peur indescriptible grondait. Lorsqu’elle fut arrivée à ses logements, elle demanda aux domestiques de quitter les lieux, ce qu’ils firent rapidement. Idril s’installa dans l’un des fauteuils disposés autour de la cheminée où brûlait un feu réconfortant. Elle regarda la missive qu’elle tenait encore dans ses mains pendant quelques minutes, la retournant plusieurs fois. Finalement, elle se décida à l’ouvrir, à sortir la lettre qu’elle contenait et à en découvrir le contenu :

« Ma précieuse Idril,

Ne sois pas fâchée. Je n’ai pas besoin de te voir pour savoir quelle tête tu fais ; je te connais par cœur. Je n’ai pas eu d’autre choix que de me rendre à Yswllyra et de demander audience à Bennefoy. Tu sais aussi bien que moi que si j’avais eu un champ d’action plus large, j’aurais évité de me rendre à la Capitale humaine. Ne sois pas inquiète […]
»

L’appréhension qu’avait ressenti la jeune femme à la lecture de la missive officielle s’atténuait peu à peu, au fil des lignes de cette seconde lettre. Elle reconnaissait bien son ami dans ses quelques pages : protecteur, bienveillant, réconfortant. Jamais il ne se plaignit et ses propos étaient uniquement destinés à rassurer leur destinataire. Cependant, Idril ne pouvait être pleinement sereine. Non seulement elle était terriblement inquiète pour Morzan – qui pouvait dire ce que lui ferait subir le Parjure ? – mais en plus, elle voyait se profiler de plus en plus nettement l’éclatement du conflit qui opposait les Peuples Libres et les Peuples Impériaux.

« […] Pour conclure, sache que je ne voulais pas te mettre à l’écart dans cette décision. Mais il me fallait agir vite pour la sécurité interne de mon peuple. Je sais que tu comprendras.

Il me tarde de te revoir. Et si possible, dans un contexte moins officiel que celui du Bois Blanc.

Affectueusement,
Ton dévoué Morzan.
»

La lettre glissa des doigts de la reine dont le regard se perdait dans la contemplation des flammes qui crépitaient dans l’âtre, donnant des reflets dansant à son visage inquiet. Elle n’aurait su dire combien de temps elle resta ainsi figée et l’arrivée d’une domestique lui apportant des rafraîchissements la fit sursauter. Elle reprit contenance, remercia la jeune femme qui s’en allait déjà. Avant qu’elle n’eut franchi la porte, Idril la rappela et lui ordonna :

« Trouvez moi Liva »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Ven 27 Mar 2009 - 23:36

Liva avait passé la matinée à prendre part aux derniers préparatifs pour la célébration de l'Erastide qui se tiendrait le lendemain. Cela ne faisait pas exactement partie de ses attributions, mais ses dernières n'avait somme toute jamais été clairement définies : elle faisait simplement tout ce qu'elle pouvait pour épauler sa Reine de son mieux. Après un déjeuner rapide, elle décida d'aller faire une balade avec sa chère Tirna, que ses obligations l'avait forcée à délaisser bien trop à son goût, afin de réfléchir en toute quiétude aux récents évènements.

Le vent qui fouettait son visage, bien que mordant, la revigora et apaisa son esprit. Bien qu'elle n'aimât pas particulièrement s'éloigner de sa Reine et de ses devoirs, cela lui fit du bien de s'éloigner un peu de la cour et de prendre un moment de calme. Elle s'autorisa à repenser à Ardentia. Ce n'était pas simplement une Reine qu'elle avait perdue, mais aussi une amie, une mère. De ce point de vue, elle comprenait en partie la souffrance que pouvait ressentir Idril, devant la surmonter pour remplir son Devoir.

Idril. Un vague sourire passa sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'elle y pensa. Elle n'avait que peu côtoyé la jeune Princesse lorsqu'elle officiait au service de sa défunte mère. Elle s'était occupée d'elle quelques fois lorsqu'elle était enfant, et bien sûr elles se croisaient à la cour ou dans les déplacements officiels, mais ne s'étaient jamais vraiment fréquentées. Aussi la jeune femme eut-elle quelque appréhension lorsque vint le moment d'entrer à son service. En effet, Liva n'était pas le genre de personne à respecter un titre : elle ne servait pas Ardentia parce qu'elle était reine mais parce qu'elle était Ardentia, et n'aurait pas hésité à démissionné si elle avait jugé la jeune Reine indigne de son poste. Mais elle avait rapidement apprît à la connaître, du moins superficiellement, mais suffisamment pour admettre sans mal qu'elle était la digne fille de sa mère.

Elle ferait des erreurs, certainement, comme tous les monarques, mais elle saurait gouverner son peuple avec justice et bienveillance.

En même temps que son respect, elle se rendit compte que son affection pour sa jeune maîtresse avait grandit aussi, sans qu'elle s'en aperçoive vraiment, et elle se prenait parfois à la considérer comme une petite soeur longtemps perdue de vue, de la même manière qu'elle avait considérée Ardentia comme une mère. Et après tout quoi d'étonnant à cela ? Certes elles n'avaient pas été proches, mais elle l'avait tout de même vue grandir et évoluer durant toutes ces années.

Toute à ses réflexions, elle n'avait pas vu le temps passer. Elle se rendit soudain compte que le froid s'était accentué, et, Tirna commençant à donner des signes de fatigue, la jeune femme décida qu'il était temps de rentrer.

Après avoir soigneusement pansé sa jument, et lui avoir donné moult caresses et preuves d'affection pour se faire pardonner son abandon des dernières semaines, Liva se rendit à sa chambre et avait entreprit de se changer lorsqu'on frappa à sa porte. Encore à moitié vêtue, elle alla ouvrir pour découvrir une domestique manifestement peu ravie de se trouver là, la conseillère jouissant d'une réputation peu flatteuse au sein du palais, du moins quant à sa personnalité -ce dont, d'ailleurs, elle se fichait comme d'une guigne. Voyant que la servante, apparemment effarée par sa tenue, ne semblait pas vouloir délier sa langue, elle l'interpella d'un ton froid.

- Je peux vous aider ?
- La Reine vous demande dans ses appartements, Dame.
- J'y vais tout de suite. Merci.


Puis elle lui claqua la porte au nez. Elle termina en hâte d'enfiler sa robe puis se pressa vers les appartements royaux, sans croiser à nouveau la messagère qui avait eu assez de jugeote pour filer sans demander son reste. Arrivée devant la porte d'Idril, elle frappa doucement et attendit de recevoir une réponse avant d'entrer.

La jeune monarque était installée dans un fauteuil installé près de la cheminée, et semblait troublée par quelque chose, ce qui inquiéta immédiatement Liva, qui se gardât bien d'en rien montrer.

- Vous m'avez demandée, ma Reine ?


Dernière édition par Liva Hódien le Dim 12 Avr 2009 - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Sam 4 Avr 2009 - 17:45

Idril, après que la domestique eut acquiescé et fut sortie de ses appartements, posa à nouveau ses yeux sur la lettre qui était tombée sur ses genoux. Elle la prit délicatement entre ses longs doigts fins, l’amena à son visage, ferma les yeux et put presque humer le parfum de son ami. Plus parce que sa mémoire olfactive était disposée à lui rappeler les fragrances subtiles de son odeur que parce que la lettre en était imprégnée. Elle rouvrit les yeux, se leva et se dirigea vers le fond de la pièce, passa une porte pour accéder à sa chambre et alla ouvrir une petite commode près de son lit. Elle en sortit un coffret en bois d’ébène pur, finement travaillé et décoré de motifs sylvestres. Elle détacha de son cou une chaîne longue et légère à laquelle était accrochée une clé en argent et introduisit cette dernière dans la serrure du coffret. Une fois ouvert, elle plia la lettre et la déposa à l’intérieur, là où reposaient les autres correspondances qu’elle avait pu avoir avec le nouveau roi des Ombres, ainsi que d’autres trésors relatifs à leur passé commun. Elle conservait précieusement tous ces petits instants de vie qui lui rappelaient à quel point elle avait pu être heureuse autrefois. Elle effleura du bout des doigts les objets et lettres qui étaient secrètement gardés dans le coffret et elle se prit à sourire en repensant aux moments auxquels ils étaient associés. Après quelques instants, elle referma le boîtier d’ébène et le rangea à sa place, avant de quitter la chambre et de revenir dans le petit salon où seuls les crépitements des flammes venaient troubler la quiétude qui s’y était installée. Elle reprit place dans le fauteuil qu’elle avait quitté quelques minutes plus tôt et se plongea à nouveau dans ses pensées. Machinalement, ses doigts vinrent caresser le médaillon d’émeraude qui ornait continuellement son cou. Et si Morzan ne revenait pas, qu’allait-elle devenir ?

Une vague de tristesse et d’amertume monta en elle lorsqu’elle se souvint du moment où on lui avait annoncé la disparition de sa mère. C’était Morzan qui était venu la prévenir, qui l’avait vue s’effondrer de chagrin et qui l’avait bercée de ses bras et des ses mots pour la réconforter. Elle avait perdu l’être le plus cher à son cœur, et elle avait peur que cela ne se reproduise. Et cette fois, qui pourrait la consoler de cette nouvelle perte ? Perdue dans les limbes de son esprit, elle sursauta à nouveau quand elle entendit le cognement doux mais ferme d’une main vigoureuse contre la porte de ses appartements. Il n’y avait aucun doute sur l’origine du son ; Liva était arrivée. Idril l’invita à entrer et l’amazone apparut dans l’embrasure de la porte, haute et fière comme à son habitude, mais avec un regard beaucoup plus doux lorsqu’il était tourné vers la jeune reine. Elle s’introduisit par une formule plutôt formelle et Idril inclina la tête en signe de confirmation. Elle tendit un bras vers les fauteuils libres et invita tacitement sa conseillère à venir la rejoindre. Lorsque celle-ci fut proche, Idril lui tendit la missive officielle qui lui avait été remise quelques temps plus tôt. Elle précisa :

« Elle est arrivée un peu plus tôt dans la journée … »

Idril détacha son regard de la jeune femme, lui laissant le temps de lire la lettre funeste. Elle plongea son regard d’émeraude dans les flammes qui dansaient plus faiblement à présent dans l’âtre, attendant la réaction de Liva. Même si d’ordinaire Idril pouvait caché son trouble assez aisément, la nouvelle l’avait beaucoup trop ébranlée pour qu’elle puisse paraître sereine et calme. L’information impliquait énormément de conséquences, tant sur le plan personnel que sur le plan royal. Qu’en penserait Liva ? La jeune Reine savait pertinemment que la conseillère ne lui mentirait pas et qu’elle lui dirait tout ce qu’il faut entendre, même ce qu’elle n’était pas forcément prête à entendre …


« Votre Excellence,

Je prends aujourd’hui ma plume pour vous annoncer officiellement l’emprisonnement d’un ministre Ombre, Lord Aziel’Da, à la cité impériale, sous l’ordre du Seigneur Bennefoy. Il est de mon devoir de me rendre à la Capitale humaine pour comprendre les raisons d’un tel comportement vis-à-vis d’un membre de mon Conseil. J’ignore si le Seigneur Nordique sera disposé à me rencontrer dans des conditions pacifistes. Je me permets donc de vous informer de mon déplacement afin que vous puissiez vous préparer au mieux à un éventuel incident diplomatique.

Que la grâce de Snotra vous éclaire et protège les vôtres.

Votre dévoué Seigneur Terinfiel.
»

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Dim 5 Avr 2009 - 0:08

Après avoir été invitée à entrer, Liva pénétra dans les appartements royaux puis referma délicatement la porte derrière elle. Avant de se manifester, elle se permit de considérer sa souveraine d'un regard curieux sans être scrutateur, emplit d'une douceur que seule elle -et Ardentia lorsqu'elle était encore- lui connaissaient. La jeune Reine semblait soucieuse, tendue, mais s'efforçait de ne pas le montrer, de sorte que quelqu'un de moins observateur que Liva ne l'aurait sans doute pas remarqué. La jeune femme se demanda ce qui pouvait la mettre dans cet état, esperant que rien de grave n'était arrivé. Durant ses réflexions, Idril l'avait invitée silencieusement à prendre un siège à ses côtés et, tandis qu'elle s'installait, lui tendit une lettre en expliquant qu'elle était arrivée un peu plus tôt.

Une fois assise, l'Amazone lu la missive avec attention, sans rien laisser paraître de ses émotions, comme à son habitude. La Reine ne lui avait rien demandé, mais la jeune femme savait qu'elle attendait son avis, aussi réfléchit-elle consciencieusement avant de prendre la parole. Le Seigneur Terinfiel se rendait à Yswllyra, alors que la guerre était prête à éclater. Bien entendu, il ne devait pas avoir le choix, elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il était tout sauf stupide, mais c'était une prise de risque énorme, non seulement pour lui, mais pour l'ensemble de la Résistance à peine formée, et donc encore très fragile. Sans compter que Liva n'ignorait pas les sentiments qui liaient les deux souverains. Certes, Idril avait réussit à surmonter la mort de sa mère avec beaucoup de force et de courage, mais si elle devait aussi perdre son ami le plus proche si peu de temps après, sans doute ne s'en remettrait-elle pas.
Cela ne doit pas arriver.

La conseillère n'avait pas pour habitude de maquiller ses pensées. Elle présentait toujours les choses telles qu'elles étaient, sans détours, et c'était l'une des raisons pour lesquelles peu de personnes à la cour des Amazones appréciaient sa compagnie. Mais c'était aussi une chose qu'Ardentia avait estimé en elle, et elle savait que la jeune Reine en attendait autant, aussi fut-elle franche et directe lorsqu'elle prit enfin la parole.

- Ce serait une catastrophe pour la Résistance s'il lui arrivait quelque chose. Je ne connais pas les intentions d'Ardiosis à son égard, mais il n'est pas stupide, jamais il ne laissera passer l'absence du Seigneur Terinfiel, ou même d'un émissaire à sa "réception". Elle cracha presque ce dernier mot.

Elle marqua une pause, laissant le temps à sa souveraine d'assimiler ce qu'elle venait de dire, puis reprit.

- Cependant, nous ne pouvons évidemment pas envoyer des troupes armées sur ces seuls éléments, et nous n'en avons de toutes façons pas les moyens. Mais attendre sagement les bras croisés n'est bien entendu pas une option non plus.

Nouvelle pause. La jeune femme semblait réfléchir, mais on sentait qu'elle avait déjà son idée sur la question.

- Bien sûr, le Seigneur Terinfiel se sera fait accompagner par des hommes à lui, mais il est certain qu'ils ont tous été mis sous surveillance à peine arrivés en ville. Ils ne pourront donc rien pour lui si quelque chose arrive. La seule façon de lui venir en aide serait donc d'envoyer, discrètement, quelqu'un qui ne se ferait pas repérer et pourrait suivre l'évolution des évènements tout en restant libre de ses mouvements.

Elle n'alla pas plus loin, sachant que la Reine comprendrait où elle voulait en venir. Sans rien ajouter, elle plongea son regard dans celui de sa souveraine la laissant réflechir à la proposition qu'elle n'avait pas énoncée, attendant sa décision.

[Aheum, j'y connais pas grand chose en stratégies géo-politiques par contre, donc si j'ai dit des âneries, tiens moi au courant xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Dim 5 Avr 2009 - 14:18

[nan, c'est bon ^^]



Un silence pesant retomba sur la pièce lorsque Liva prit connaissance de la missive, laissant le temps à la jeune femme de remettre en ordre ses pensées. Elle ne devait pas se laisser influencer par ses sentiments personnels et se devait de garder la tête froide pour agir au mieux. Tout son être criait à l’injustice et un désir d’agir, de se rendre à Yswllyra immédiatement venait consumer sa raison. Son devoir de monarque la forçait à une certaine passivité qui ne lui était guère familière. Du temps d’Ardentia, elle pouvait aller où bon lui semblait et son champs d’action était vaste. A présent qu’elle devait veiller sur son peuple, elle ne pouvait agir comme bon lui semblait. Elle devait se soucier avant tout de la sécurité des siens et pour cela, elle devait être prudente et ne pas prendre de risque inutile. La voix de Liva résonna à nouveau et Idril tourna son regard troublé vers elle. Elle l’écouta attentivement et comme elle s’en était douté, l’amazone ne prit pas de gants pour lui parler ce dont elle lui fut gré. Trop souvent depuis qu’elle avait hérité de la couronne, ceux qui l’entouraient enjolivaient leurs propos pour essayer de trouver grâce à ses yeux. Les seules personnes en qui elle pouvait avoir confiance en leur objectivité étaient Elea et Liva. Lorsque cette dernière eut terminé son discours, Idril se leva et alla se positionner près du clavecin qui trônait au milieu de la pièce. Ses doigts effleurèrent l’instrument. Depuis combien de temps n’avait-elle pas joué ? Après quelques secondes de réflexions, elle se tourna vers Liva et après s’être appuyée contre le clavecin, entama un discours peu encourageant :

« Connaissant le Seigneur Terinfiel, je suis persuadée qu’il aura préféré une entrée discrète à la Capitale humaine. S’il s’est fait accompagner, je doute fort que ce soit par une véritable troupe d’hommes armés. Une dizaine de soldats, tout au plus. Néanmoins, je suppose que le Parjure n’osera pas s’en prendre au nouveau monarque ombre. Non pas par couardise, mais plus par finesse d’esprit. Il sait que le refus des Ombres, des Elfes et des Amazones à participer à sa réception était une manière indirecte de lui faire comprendre que nous ne réaffirmerons pas nos vœux d’allégeance. S’en prendre à l’un des trois monarques, c’est déclarer ouvertement la guerre aux deux autres. »

Elle inspira profondément après avoir parlé d’une seule traite. Le plus dur n’avait pas encore été formulé …

« Pourtant, nous aurions tort de le sous-estimer et de considérer comme impossible la disparition du Seigneur Terinfiel. S’il venait à être assassiné comme les anciens monarques, le peuple des Ombres se mettra en branle et son armée marchera vers Yswllyra. Aucune autre alternative n’est à envisager si Morzan ne devait pas revenir de son voyage. Les enfants de Snotra ne laisseraient pas passer ce deuxième affront et le désir de vengeance animerait leurs rangs. Et si par malheur, l’armée ombre venait à se soulever, nous n’aurions pas d’autre choix que de lever également notre armée pour soutenir nos alliés. »

Elle se tut quelques instants pour que son interlocutrice intègre ses propos. Ils étaient lourds de conséquences et ne devaient pas être pris à la légère. Idril y avait réfléchi longuement depuis qu’elle avait lu la missive royale. Si le peuple des Ombres entrait en guerre, les Amazones en feraient autant. C’était inévitable. Les Elfes étaient encore trop indécis pour qu’elle se prononce réellement, mais elle était convaincue qu’Eluthiel refuserait de laisser impuni ce nouveau crime. Mais pour l’instant, il ne servait à rien de spéculer inutilement. Idril devait d’abord s’assurer que rien n’arriverait à son ami. A son allié. Elle décida de revenir sur les derniers propos de Liva. Son regard était plongé dans celui de sa souveraine, attendant une réponse qui tardait à venir …

« Je suppose que la personne que tu suggères n’est autre que toi-même ; ai-je bien raison ? Je pense qu’il nous faut parler d’une troisième possibilité : l’emprisonnement de Sir Terinfiel. Si Ardiosis décide de l’exécuter, nous n’aurons pas le temps d’intervenir … Ses lèvres tremblèrent et ses paroles étaient mal assurées. Comment pourrait-elle supporter la perte de Morzan ? Mais s’il décide de l’envoyer au cachot, alors peut être aurons nous une chance de le ramener sain et sauf. Néanmoins, je crois qu’il faudra combiner nos efforts à ceux des Ombres pour cette tâche. As-tu une idée précise en tête ? »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Dim 5 Avr 2009 - 15:50

Bien qu'elle dut souffrir de ces paroles, la Reine approuva silencieusement le ton direct de sa conseillère, comme Liva s'y attendait. Idril, comme sa mère, appréciait la franchise et l'honnêteté, choses bien difficiles à trouver dans une cour royale. Après avoir écouté attentivement, la jeune Reine se leva et alla se poster au centre de la pièce où se tenait un clavecin. Liva se souvint l'avoir entendue jouer quelque fois. Elle avait un certain talent. La jeune femme se demanda vaguement si elle aurait encore l'occasion de profiter de cette douce musique. Puis elle reporta vivement son attention sur sa souveraine, qui avait repris la parole.

Elle acquiesça sans mot dire, afin de ne pas troubler le cours des pensées son interlocutrice, à sa première déclaration concernant le nombre d'hommes que le Seigneur Terinfiel aurait pu prendre avec lui, étant arrivée elle-même à cette conclusion. Cependant elle fut plus dubitatif quant à la suite. Certes, l'exécution du Roi des Ombres entraînerait immanquablement une guerre, mais elle n'était pas certaine que le Parjure n'oserait pas la provoquer. Il avait déjà des troupes postées un peu partout dans le Gwendir, et sans doute son armée entière se tenait-elle prête. Il avait le soutien des Druides et des Orthodoxes, alors que de leur côté, les elfes étaient encore hésitants. Certainement, une guerre tournerait à son avantage. Sans compter qu'il n'avait pas hésiter à exterminer les six autres souverains lorsque l'occasion lui fut donnée, rien ne prouvait qu'il ne serait pas prêt à recommencer...

Comme à chaque fois qu'elle repensait à cette évènement, son coeur se serra, et sa main se porta sans qu'elle s'en rendit compte au collier qui ne la quittait jamais, offert par Ardentia. Idril devait souffrir elle aussi, tout autant sinon plus, mais il lui fallait passer outre sa peine afin de diriger son Royaume. Tant de responsabilités sur de si jeunes épaules... Et maintenant elle avait à affronter l'idée de perdre son ami le plus cher. Liva ne put qu'admirer la force avec laquelle la jeune femme affrontait toutes ses épreuves.

Elle fut tirée de ses mornes pensées lorsque sa Reine reprit la parole. Elle acquiesça d'un hochement de tête à la question qu'elle venait de lui poser puis la laissa continuer. Lorsqu'elle eut à mentionner la possibilité de la mort de son ami, la fermeté de la jeune femme sembla se fissurer, son ton se fit moins assuré. Liva lui prit la main d'un geste réconfortant puis l'invita du regard à terminer ce qu'elle avait à dire. Après avoir pris quelques secondes de réflexion, c'est sur un ton plus doux, mais tout aussi déterminé, que celui qui lui était coutumier qu'elle répondit.

- Je ne crois pas que le Parjure craigne réellement une guerre, il est trop évident que nous ne sommes pas prêts pour cela, pas encore. Mais même s'il décide d'exécuter le Seigneur Terinfiel, je pense qu'il tentera de se donner des apparences de justice, ne serait-ce que pour éviter un retournement des peuples qui ont accepté de s'allier à lui, ce qui nous laissera une opportunité pour agir. Je pense également qu'il nous faut oeuvrer de concert avec les Ombres pour avoir une chance, cependant le temps nous fait cruellement défaut. Je n'ai pas d'idée précise, possédant trop peu d'informations pour établir un plan clair, mais j'estime que le mieux serait d'envoyer rapidement quelqu'un -moi, si vous y consentez- à Yswllyra. Une fois sur place, je serais plus à même de recueillir les éléments qui me manquent et d'avoir ainsi une vision plus claire de la situation, et peut-être joindre les hommes du Seigneur Terinfiel si par chance ils sont libres de leurs mouvements. Pendant ce temps, vous pourriez envoyer un messager au Mont Eray afin de connaître les intentions des Ombres à ce sujet. Je suis bien consciente que tout ce plan est incertain et empli d'hypothèses et de doutes, mais c'est malheureusement la meilleure solution que je puisse vous proposer. C'est à vous que revient la décision.

[Assez court, désolée :/·]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Dim 12 Avr 2009 - 14:52

Contact troublant d’une main froide et ferme. Liva s’était approchée de sa Reine, lentement mais sûrement. Quand la volonté et la détermination de cette dernière s’étaient effritées à l’évocation de l’hypothétique disparition du souverain des Ombres, l’amazone au service de la famille royale chercha à établir un lien physique pour montrer son soutien. Qui était vraiment Liva ? Idril plongea son regard d’émeraude dans les prunelles azurées de la femme qui lui faisait face, cherchant dans ses iris la réponse à sa question. Sa loyauté avait été sans failles depuis qu’elle s’était mise au service d’Ardentia, il y avait de nombreuses années de cela. Qu’est-ce qui la motivait et la poussait à servir les intérêts de la famille Calafas ? Idril était convaincue que pour rien au monde, elle ne les aurait trahies. Elle était indifférente aux richesses matérielles et sa motivation trouvait ses origines dans des fondements quelque peu obscurs et trop lointains pour que la jeune Reine en ait pleinement conscience. La main qui enserrait la sienne était source de réconfort et l’espace d’une seconde, Idril eut le désir de se blottir dans les bras de cette aînée qui l’épaulait depuis son couronnement. Certes, les premiers jours ne furent pas les plus heureux et les deux femmes conservèrent leurs distances, chacune évaluant l’autre, cherchant à mesurer si elle valait réellement la confiance qu’Ardentia avait placée en chacune d’elle. Visiblement, l’une comme l’autre considérèrent que la défunte Reine avait eu raison et elles débutèrent une relation de confiance mutuelle. Du moins, c’est comme ça que le perçut Idril. L’idée de se trouver enlacée par les bras protecteur de l’amazone qui lui faisait face fit rougir très légèrement ces pommettes, si bien qu’elle chassa ces rêvasseries de son esprit pour se focaliser sur la réponse qu’allait lui donner Liva. Cette dernière entama d’un ton doux et posé, mais non pas déterminé et dynamique.

Ses paroles étaient pleines de bon sens et Idril, chaque fois qu’elle discutait ouvertement avec sa conseillère, comprenait toujours davantage le choix de sa mère. Ses paroles étaient loin d’être rassurantes mais sa main qui n’avait pas quitté celle de sa souveraine apaisait tout de même cette dernière. Elle sut même réprimer un mouvement d’angoisse à l’évocation de l’éventuelle exécution de son ami Morzan. Liva énonça clairement ses intentions, ses projets et ses idées pour réagir au mieux face à la nouvelle déconcertante et à l’hypothétique crise qui pourrait en découler. Quand l’amazone eut fini d’expliquer ce qu’elle avait en tête, Idril prit quelques secondes pour réfléchir à son tour. Elle aurait aimé que Liva reste à ses côtés les jours à venir, au cas où elle aurait à entendre une autre nouvelle tout aussi regrettable, mais elle devait bien s’avouer que ce que proposait l’amazone était de loin la meilleure solution. Elle inspira profondément, comme pour se soulager d’un poids trop lourd, et répondit calmement :

« Je suppose que tu as raison. Quelque chose me gêne dans ce projet, mais je ne saurais dire ce qui alimente mes doutes et mes inquiétudes car ta proposition constitue la meilleure alternative. Nous ne pouvons perdre davantage de temps en palabres et une prudence trop exacerbée nous coûterait cher par la suite s’il devait arriver quelque chose au Seigneur Terinfiel. Tu partiras donc au plus tôt, accompagnée par une soldate de ton choix. Je te laisse le soin de mener cette mission comme il te conviendra, mais ne prends en aucun cas de risque inutile. Je veux que tu reviennes aux plaines dans le meilleur état physique possible. Essaye de prendre contact avec les hommes de main de Morzan à ton arrivée en terres humaines. Pendant ce temps, j’enverrai un messager à la Forteresse comme tu le suggères. Mieux nous seront informées, mieux nous pourront nous préparer en conséquence. »

Les doigts de la jeune reine se dérobèrent à l’étreinte de ceux de Liva et Idril se mit à arpenter doucement la pièce. Après quelques secondes, elle s’exclama plus pour elle-même que pour son auditoire :

« Que Freyja éclaire nos pas et nous donne la force de surmonter cette nouvelle épreuve. Le moral du peuple cavalier serait gravement impacté par l’annonce de la disparition du souverain ombre. Et qui sait ce qui pourrait arriver si nous n’arrivions pas à les rassurer ? »



[désolée pour le délai de réponse! Normalement, tout devrait rentrer dans l'ordre à partir du weekend prochain!]

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Dim 12 Avr 2009 - 17:26

[Pas de soucis, t'en fais pas =]

Lorsque Liva prit la main d'Idril, elle surprit cette dernière à rougir légèrement, ce qui la troubla quelque peu. Etait-elle allée trop loin, la jeune Reine état-elle contrariée de ce geste familier ? Mais non, elle n'en dit rien, et sa main ne quitta pas celle de sa conseillère. L'Amazone crut même déceler un certain apaisement dans le regard que la souveraine fixa sur elle, et ses craintes se dissipèrent. Certes elle était Reine, mais Femme avant tout, et comme tout un chacun elle avait besoin de soutien et de réconfort dans les épreuves cruelles qui l'accablaient l'une après l'autre. Cet appui, son aînée était résolue à le lui offrir autant qu'elle le pourrait, autant que la jeune femme en accepterait.

La monarque écouta attentivement les propositions de sa conseillère, ne montrant même pas son trouble lorsque cette dernière dut évoquer la possibilité de la mort de son ami le plus cher. Liva ne put qu'admirer encore une fois la force de caractère de cette si jeune femme. À peine entrée dans l'âge adulte, elle était déjà à la tête d'un pays, surmontant avec courage des évènements qui en auraient abattus plus d'un. Dans le même temps, elle sentit s'immiscer en elle un sentiment qui lui était jusqu'alors inconnu. Depuis qu'elle avait rencontrée Ardentia, elle avait eu le désir impérieux de la servir au mieux, de faire tout ce qui était en son pouvoir pour l'aider. Et, si cette envie perdurait vis-à-vis d'Idril, il y avait aussi quelque chose d'autre, de nouveau. Plus que tout, elle souhaitait la protéger. Étant entrée très jeune au service d'Ardentia, c'était la Reine qui avait toujours pris soin d'elle, et il lui sembla que maintenant c'était à elle d'en faire autant pour son héritière. Peut-être était-ce à cause de leur différence d'âge, ou de cette sorte de fragilité qui émanait de sa royale personne, qu'elle avait toujours masquée mais que Liva savait percevoir.

Lorsque l'Amazone eut finit sa tirade, la souveraine réfléchit quelques instant puis s'exprima d'un ton calme mais empreint d'un doute que ces paroles confirmèrent, bien qu'elle ne put dire d'où il lui venait. Elle approuva cependant le plan de sa conseillère, mais quelque chose chiffonna cette dernière qui reprit la parole d'un ton plus ferme, bien que toujours respectueux.

- Si vous le permettez ma Reine, je préférerais ne pas me faire accompagner. Je souhaite mener cette mission le plus discrètement possible, et deux femmes en voyage se font plus remarquer qu'une seule. Par ailleurs, je serais capable de me défendre seule si la nécessité se présentait.

Puis Idril se leva et commença à faire les cents pas dans la pièce avant de parler à nouveau, semblant plus réfléchir à haute voix que s'adresser à son interlocutrice. Cependant la jeune femme se leva à son tour et se planta devant elle, son regard d'opale fiché dans les yeux émeraudes de sa Reine, puis déclara d'un ton doux mais sans appel, avec un sourire confiant :

- Quel que soit l'état du moral de nos soeurs et de nos frères, vous sauriez les rassurer. Ils ont confiance en vous.

Elle marqua une pause, puis reprit.

- Et je vous promets de faire tout ce qui sera en mon pouvoir pour... ramener le Seigneur Terinfiel.

Elle s'était retenue au dernier moment de dire "vous ramener", mais cela s'était entendu dans sa voix, et nul doute que sa compagne avait compris ses intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Lun 20 Avr 2009 - 8:59

Idril aurait dû s’y attendre ; Liva n’était pas du genre à s’encombrer d’une compagnie superflue et éventuellement gênante. L’Amazone fit donc comprendre à sa souveraine que son souhait était de partir seule. Idril esquissa un demi-sourire. La conseillère et elle étaient bien plus semblables qu’elle ne l’aurait imaginé. Autrefois, quand c’était elle qui demandait à sa souveraine de partir en mission, elle précisait toujours qu’elle souhaitait partir seule. Ardentia tiquait souvent, peu rassurée de laisser son unique enfant fouler des contrées peut être hostiles, mais abdiquait toujours face aux supplications de la jeune fille qui lui faisait face. A son tour, Idril hocha la tête pour accéder à la requête de son interlocutrice, persuadée qu’elle saurait s’en sortir seule.

« Soit, fais comme bon te semble. »

Elle quitta l’étreinte des doigts de son aînée et se mit à parcourir la pièce de long en large, énonçant des paroles qui ressemblaient davantage à des pensées prononcées tout haut. Liva la rejoignit et se planta devant elle, l’obligeant à cesser ses allées et venues et à la regarder fixement. Ses yeux azurés semblaient la sonder intégralement, tandis qu’un sourire peu commun sur ce visage d’albâtre s’étirait doucement. Confiant. L’Amazone rassura sa jeune souveraine, d’une part sur la confiance que lui portaient les siens et d’autre part, sur la sécurité de son ami. Liva, comme tous ceux qui vivaient à la Cour depuis longtemps, connaissait les sentiments qui liaient Idril à Morzan. Tous savaient qu’ils avaient grandi ensemble, malgré les kilomètres qui séparaient leurs maisons respectives. Certains prétendaient même que Morzan était l’unique amour de la jeune femme, mais cette partie de l’histoire était souvent démentie par d’autres. Pourtant, ni Idril, ni Morzan n’avait infirmé la rumeur. Peut être se délectaient-ils de manipuler les colporteurs de ragots ? Quoiqu’il en fût, la jeune femme avait perçue l’hésitation de la phrase de son interlocutrice et elle fut persuadée que Liva s’était retenue de formuler une sentence mettant en avant ses sentiments. Un sourire bienveillant se dessina sur ses lèvres trop pâles et elle remercia son interlocutrice d’un signe de tête :

« Je n’ai aucun doute là-dessus. »

Son sourire se mua progressivement et la mélancolie transparaissait désormais sur les traits de la jeune femme. Les premiers mots de Liva lui revinrent en tête. Malgré tout ce que pouvaient lui dire ses proches, Idril doutait de la confiance des siens. Le spectre d’Ardentia planait au dessus d’elle comme une épée de Damoclès, lui rappelant à chaque instant que son prédécesseur avait été un monarque sévère mais juste, aimé par le peuple, respecté par sa Cour et bénie par le Temple. Ardentia avait été une reine admirable qui avait beaucoup fait pour les siens. Être son héritier n’était pas une tâche aisée et Idril craignait souvent de ne pas être à la hauteur des espérances de sa mère et des souhaits des enfants de Freyja. Aussi, elle ne cacha pas son inquiétude à Liva.

« Les descendants d’Eralo m’ont accordé leur soutien parce que je suis l’unique enfant d’Ardentia. Ils avaient confiance en elle et en son jugement, c’est pourquoi ils ont décidé de la suivre dans sa dernière volonté, celle de me voir monter sur le trône. Succéder à ma mère est un honneur et un privilège mais aussi une tâche ardue qui demande beaucoup d’efforts. Nos sœurs et nos frères me font confiance pour le moment. Mais quand les Ténèbres auront envahi nos terres et nos cœurs, qu’en sera-t-il ? Ardentia était une souveraine exceptionnelle et il sera aisé de prétendre que je n’ai pas été digne de sa couronne. »

Idril secoua la tête et agita sa main, signe que Liva devait oublier ce qu’elle venait de dire. Le pessimisme n’aidait pas à avancer et il n’était guère convenable de s’apitoyer sur son sort. La jeune femme se ressaisit et ajouta :

« Quand partiras-tu ? »

Elle s’éloigna de Liva et vint s’appuyer contre la cheminée, bras en avant, regard plongé dans les flammes. Il était certain que les évènements qui allaient se jouer les jours à venir n’étaient guère encourageants … Sans se retourner, et d’une voix monocorde qui traduisait le détachement qu’Idril essayait de mettre dans ses paroles, elle demanda à son interlocutrice :

« Dis-moi, Liva, en ton âme et conscience, penses-tu que Morzan ne reviendra pas de son voyage ? »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Jeu 23 Avr 2009 - 8:58

L'ombre d'un sourire passa sur le visage d'Idril lorsque Liva exprima sa requête de partir seule. Requête à laquelle elle accéda, ce qui n'étonna pas l'Amazone : la jeune reine avait elle-même causé bien des inquiétudes à sa mère lorsque, plus jeune, elle refusait systématiquement toute escorte lors de ses missions. Mais Ardentia avait confiance en sa fille et la laissait faire à son gré tandis que Liva s'occupait de la rassurer durant ces absences. La jeune femme remercia d'un hochement de tête sa souveraine qui déjà se levait et commençait à arpenter la pièce en énonçant de sombres pensées.

Liva vint se tenir à ses côtés, son rare sourire sur le visage, et, la fixant dans les yeux afin de lui faire mieux sentir le poids des mots qu'elle énonçait, la rassura à la fois sur les sentiments du peuple à son égard et sur le sort de son ami. La jeune reine afficha à son tour un sourire, sincère cette fois. Elle avait manifestement perçu le sous-entendu à peine masqué dans la dernière phrase de sa conseillère. Celle-ci se réjouit -autant que les évènements le permettaient, du moins- à la fois d'avoir pu faire sourire sa souveraine, ce qui était trop rarement arrivé à son goût ces derniers temps, et, encore une fois, du fait qu'elle ne s'offusquât pas de cette marque de proximité.

Mais cela ne dura pas, le sourire d'Idril ayant rapidement disparu. Elle exprima de nouveaux ses craintes concernant l'avis du peuple, et surtout la difficulté de succéder à sa mère. Liva, quant à elle, était beaucoup moins pessimiste à ce sujet. Certes, Ardentia avait été une grande reine, mais sa jeune fille avait déjà commencé à faire ses preuves. Certes, les Ténèbres et le Chaos gagnaient le monde et rejoindraient sans doute les Plaines de Fazor, mais seul le Parjure était fautif. On ne pouvait imputer à Idril que d'avoir rejoint la Résistance, et aucun Amazone digne de ce nom n'aurait même l'idée de l'en blâmer. Par ailleurs, c'est en période de crise qu'un peuple a le plus besoin d'espoir, de symboles forts auxquels se raccrocher, ce qu'Idril incarnait parfaitement. Bien sûr, il y aurait des rumeurs et des mauvaises langues, mais il y en avait toujours eu et en aurait toujours, et la conseillère royale prenait à coeur de les faire taire personnellement, d'une façon ferme et, du moins pour eux, désagréable. Mais tandis qu'elle s'apprêtait à faire part de son avis à sa reine, cette dernière lui fit signe de ne pas tenir compte de ces paroles et enchaîna sur une question pratique à laquelle la jeune femme répondit sans même avoir besoin de prendre un moment de réflexion.

- Le plus tôt possible, ma Reine. Je n'ai que peu de préparatifs à faire, donc je pense demain matin, avant l'aube sans doute.

Après quoi la souveraine sembla de nouveau perdue dans ses pensées, fixant le feu dans le cheminée. Elle était apparemment en proie à de sombres idées, ce que la question qu'elle posa confirma. Liva réfléchit longuement avant de répondre, retournant la question dans tous les sens possibles. Elle aurait voulu rassurer sa reine, mais il n'était certes pas question de lui mentir. Mais ces considérations n'avaient guère lieu d'être puisque, à la vérité, elle n'en avait aucune idée. Le Parjure était par trop imprévisible pour qu'elle s'adonne à une estimation, et son plan à elle était bien trop incertain pour pouvoir l'aiguiller dans sa réponse. Aussi est-ce d'un ton bien moins assuré qu'elle n'en avait l'habitude qu'elle reprit la parole.

- Honnêtement je ne saurais vous dire, Altesse. Ardiosis fait des choses que je n'arrive pas à comprendre sur le plan politique, et je suis incapable de prévoir son comportement d'une quelconque façon. Certains le disent fou, et peut-être ont-ils raison, mais même si c'est le cas sa folie n'enlève rien à son intelligence, et ce dernier point peut autant jouer en notre faveur que contre nous. Par ailleurs, vous savez vous-même que le seul plan que nous ayons est des plus incertains. Aussi, tout ce que je puis faire pour vous répondre est de réitérer ma promesse de faire tout ce qui me sera possible afin qu'il revienne. Et prier pour que Freyja et Snotra nous viennent en aide.


[Mouarf, c'est mauvais, pardon u_u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Idril Calafas
Souveraine Colérique
¤Petit Lardon de Léander¤
avatar


Féminin Nombre de messages : 3012
Age : 20 ans
Clan : Résistance
Fonction : Reine des Amazones
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Ven 15 Mai 2009 - 13:10

[encore pardon pour cet affreux délai u-u ]



Bien que l’expression qu’afficha Liva lorsqu’Idril lui confia ses pessimistes impressions, suggéra que la jeune femme n’était pas d’accord avec sa souveraine, elle évita soigneusement de faire part de son avis puisqu’Idril avait déjà chassé d’un revers de main ses sombres paroles. Elle se contenta simplement de suivre la déviation qu’avait instauré Idril, en lui demandant quand elle pensait quitter le palais. Sa réponse sembla satisfaire sa suzeraine, avant que celle-ci ne réalise qu’un détail avait échappé à sa réflexion. Liva ne pouvait pas partir sans assister à la traditionnelle fête de l’Erastide qui se déroulerait le lendemain matin dans l’enceinte du Temple. Aussi, elle exprima son inquiétude à sa conseillère en ces termes.

« Je viens de songer à un détail insignifiant peut être, mais il est bon en temps de crise d’éviter le moindre funeste présage. J’ignore si la commandante Faldor assistera à la cérémonie donnée en l’honneur de l’Erastide demain matin. J’ose penser qu’elle ne pourra se libérer en raison de ses occupations actuelles, bien trop prenantes. Je préférerais que tu repousses ton départ pour pouvoir m’accompagner au Temple. Si la Cour constate qu’aucun de mes plus fidèles appuis n’est là, elle pourrait y voir un manque d’entente au sein de notre gouvernance. Je préférerais éviter les problèmes sans fondements. »

En temps de paix, les spéculations veines et sans fondement étaient légions au sein d’une Cour, au grand bonheur des colporteurs de rumeurs. Idril n’osait même pas imaginer l’impact d’une rumeur entachant la crédibilité de sa gouvernance à la veille d’une guerre. Prudence étant mère de sûreté, la jeune souveraine préférait encore repousser le début de la mission de Liva plutôt que de subir le contrecoup d’une mauvaise stratégie politique. La pérennité de sa Cour devait être maintenue en ces temps sinistres. Elle s’éloigna de Liva et vint s’appuyer contre la cheminée, bras en avant, regard plongé dans les flammes. Bien qu’elle s’efforça de mettre de la distance entre son rôle de souveraine et ses sentiments personnels, elle ne pouvait ignorer la crainte qui dévorait son esprit et nouait son estomac. Son trouble se lisait de plus en plus aisément sur son visage. Sans se retourner, et d’une voix monocorde qui traduisait le détachement qu’elle essayait de mettre dans ses paroles, elle demanda à son interlocutrice si elle pensait que le roi des Ombres reviendrait de son voyage. Le silence qui suivit l’interrogation de la jeune souveraine lui permit de réaliser que sa question n’était pas aisée. Néanmoins, elle avait la confirmation que Liva n’était pas le genre de personne à répondre bêtement des banalités affligeantes n’ayant pour unique but que de rassurer et qui ne tenaient nullement compte de la réalité des évènements. La réponse qu’elle lui fournit ne réussit guère à assouvir ses envies de réponses, mais elle ne pouvait reprocher à Liva de ne pas être objective. Et d’ailleurs, la question posée était traître car qui pouvait oser se prononcer sur le comportement d’un Empereur ayant visiblement perdu la raison ? D’un ton las qui traduisait bien l’état d’esprit dans lequel elle se trouvait, Idril répondit doucement :

« Au grand désespoir des Peuples Libres, tu as raison concernant le Parjure. Nul ne peut prédire ses réactions puisqu’il semble dépossédé de toute logique. Certes, il est rusé et habile mais son comportement est des plus incertain. Tout comme notre plan, en effet. Mais comment réagir face à une situation dont l’issue est plus qu’aléatoire ? »

Idril soupira. La situation était critique. Elle se détourna de la cheminée et vint s’affaler littéralement sur un des fauteuils. Elle attrapa une des coupes apportées plus tôt par une domestique et disposées sur la table basse. Elle l’apporta à ses lèvres et avala une gorgée du liquide qu’elle contenait. Elle fronça le nez. De la liqueur de sapin. Fortement alcoolisée pour une fois. Au lieu de reposer la coupe, elle la garda en main et invita Liva à en prendre si elle le souhaitait. Puis, elle porta à nouveau la coupe à ses lèvres et ingéra d’une traite le liquide incolore. Elle grimaça et reposa la coupe sur la table. D’une voix mélancolique, elle soupira doucement :

« Si mère était encore parmi nous, elle saurait comment faire … »

Elle reprit une autre coupe mais ne la porta pas à ses lèvres. Elle se contenta de regarder le liquide, perdue dans ses pensées. Qu’elle aurait aimé entendre la voix bienveillante et rassurante d’Ardentia lui expliquer quelle voie prendre, quel chemin choisir. Après quelques instants, elle détacha son regard de la liqueur pour le tourner vers Liva. Elle lui sourit timidement et lui expliqua :

« Tu peux retourner à tes occupations, Liva. A moins que tu ne préfères rester encore un peu auprès de moi, auquel cas j’en serais profondément satisfaite. »

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi

Thème musical
J'arracherai leurs coeurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/amazone-idril-cal
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   Lun 18 Mai 2009 - 12:47

La réponse de Liva concernant son départ parut convenir à sa Reine jusqu'à ce qu'un élément qu'elles avaient omis toutes les deux lui revienne à l'esprit. Elle expliqua à sa conseillère qu'il serait préférable qu'elle restât au moins pour participer à la célébration de l'Erastide. L'Amazone fut quelque peu abasourdie d'avoir pu oublier la fête, mais elle se reprit bien vite et acquiesça.

- En effet, vous avez parfaitement raison. J'aurais d'ailleurs dû y penser moi-même... Je partirai donc une fois la cérémonie terminée.

Les évènements l'avaient sans doute bouleversée plus qu'elle ne l'avait crû pour qu'elle en vienne à faire abstraction de l'un des plus importants rites du royaume. Surtout après s'être donné tant de mal à le préparer le matin même. Idril avait raison bien sûr, il était capital que Liva soit présente. Si l'amitié qui liait Elea Faldor à sa Reine pour que sa seule absence n'engendre pas de malentendus, deux désertions n'auraient pas manqué d'être remarquées, et surtout commentées. D'autant que, bien qu'elle-même n'y accordait aucune importance, la jeune femme connaissait le statut qu'elle avait obtenu à la cour. Tout le monde savait qu'elle avait été la conseillère la plus proche d'Ardentia, et également qu'elle ne se gênait pas pour faire savoir ce qu'elle n'appréciait pas. Et c'est pour ces raisons, si bien peu de personnes l'appréciaient, beaucoup se fiaient à son jugement. Son absence aux côtés de la jeune reine aurait sans doute été interprétée par certains comme une marque intentionnelle de désapprobation. Il était important de montrer au peuple qu'elle soutenait sa souveraine.

Après quoi la conversation pris un tour plus mélancolique, se posant sur les chances de retour du Seigneur Ombre, et sur le comportement imprévisible du Parjure. Ces considérations durent miner plus encore le moral de la jeune monarque qui se laissa aller dans l'un des fauteuils présents et se servit à boire. Liva s'installa à son tour et prit elle aussi une coupe, qu'elle dégusta plus lentement tout en observant Idril. À cet instant, elle avait à bien des égards l'air d'une enfant perdue. La conseillère afficha un sourire triste avant de lâcher dans un souffle, presque pour elle-même :

- Ardentia aussi avait ses moments d'incertitudes...

À elle aussi, la défunte reine manquait cruellement. La plupart du temps, ses devoirs lui fournissaient suffisamment d'occupation pour qu'elle n'eut pas le temps d'y penser mais parfois, comme maintenant, les souvenirs revenaient. Elle se tira avec difficulté de sa mélancolie lorsque sa compagne lui annonça avec un sourire timide qu'elle pouvait prendre congé, précisant toutefois qu'elle ne serait pas contre un peu plus de compagnie. De toutes évidence, aucune des deux femmes n'avait présentement envie de se retrouver seule. Cependant, Liva jugea que cette atmosphère déprimante n'était bonne pour aucune d'elle. Aussi se leva-t-elle et, faisant face à son interlocutrice, exécuta une révérence parfaitement exécutée mais tellement exagérée qu'elle en devenait caricaturale. Puis, avant de se rasseoir, elle annonça avec un sourire taquin :

- Mon devoir est de vous satisfaire pleinement, ô ma Reine. Aussi me vois-je dans l'obligation de sacrifier ma si palpitante tâche de supervision des domestiques pour demeurer à vos côtés.


[HRP : Soit on les laisse discuter de tout et de rien et on considère le RP clos, soit on continue, à toi de voir =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvaise nouvelle [PV Liva]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mauvaise nouvelle [PV Liva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mauvaise nouvelle (pv Davros)
» Lettre et mauvaise nouvelle [PV]
» De retour dans son pays natal, bonne ou mauvaise nouvelle?
» Tres Mauvaise Nouvelle pour Nigel McGuinness / Desmond Wolfe
» Mauvaise nouvelle (Etoile de fumée, flocon de cendre et moi même)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-