AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Surprenante rencontre [PV Cirath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Sam 4 Avr 2009 - 19:38

Quatrième jour
Début d'après-midi


Liva avait chevauché sans prendre de repos pendant presque une journée entière lorsqu'elle arriva à proximité de Chyrash.

Deux jours plus tôt, sa Reine lui avait montré une missive du roi des Ombres indiquant qu'il se rendait à la capitale humaine. Ce qui, connaissant le contexte actuel de guerre imminente avait de quoi inquiéter les partisans de la Résistance. Mais l'Amazone avait d'autres raisons, plus personnelles, de se tourmenter. En effet, elle était attachée à Idril, et la souveraine était elle-même une amie proche du Seigneur Ombre. S'il devait lui arriver quelque chose...

C'est pourquoi la jeune femme avait décidé d'aller voir elle-même de quoi il retournait, et le plus vite possible. Elle était partie la veille en milieu de journée, immédiatement après avoir assisté à la cérémonie de l'Erastide. Elle avait troqué sa robe de cour pour une robe d'équitation en lainage grossier qui lui permettrait de passer inaperçue au milieu du peuple humain, non sans avoir pris soin de mettre une tenue plus habillée dans ses fontes.

Elle avait pris soin de ne pas forcer sa monture -cela n'aurait servi à rien de l'épuiser en chemin, et elle avait trop d'affection pour elle pour lui faire subir ça-, la laissant aller à son rythme autant que possible, mais ne s'était pas arrêtée une seule fois depuis son départ, et Tirna commençait à montrer des signes de fatigue avancée.

La jeune femme avait décidé s'arrêter à Chyrash pour tenter de glaner des informations et se rendre compte de l'atmosphère qui régnait en pays humain, mais jugea préférable de prendre du repos au calme avant de pénétrer dans la ville, afin d'être prête à toutes les éventualités.

Après avoir fait un petit tour des environs, elle arrêta son choix sur petite clairière entourée d'arbres et de buissons, assez loin du village et de la route pour être tranquille, mais assez proche pour ne pas nécessiter un grand détour.

Après avoir desserré la sangle de selle de Tirna -elle la déharnacherait complètement une fois en ville, pour le moment mieux valait être prête à fuir rapidement en cas de besoin-, la jeune femme trouva un coin d'herbe confortable où s'installer et entreprit de dormir un moment.

Après une durée difficile à estimer, la jument commença à s'agiter et réveilla sa maîtresse. Tous les sens en alerte, Liva examina les alentours pour repérer ce qui avait troublé sa monture. Des pas, sur sa gauche. Une personne seule, apparemment. Aux aguets, l'Amazone se releva, dégaina la dague longue qui ne la quittait jamais et attendit en silence.

[Désolée, c'est pas terrible et super court :/ Je me rattraperai au prochain post >.< Et je suis pas douée pour les titres non plus >.> ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Sam 11 Avr 2009 - 18:33

Chyrash. Petit village humain dont la population accueillante –bien qu’un poil rurale- et la guilanne, spécialité locale à base de pommes, faisaient chaque année le bonheur des touristes.
Du moins, l’aurait fait si le tourisme avait été très développé sur les terres du Gwendir. Cela serait peut-être le cas dans les siècles à venir, qui sait…

Pour Cirath néanmoins, le bourg ne revêtait pas un visage aussi souriant. En plus d’être en terrain humain, donc potentiellement hostile pour un druide en virée, il s’agissait d’un endroit où il commençait à être un peu trop connu à son goût. De plus, l’expérience lui avait appris que le lieu était fréquenté par les personnalités les plus improbables qui soient : dans la même journée, il y avait notamment fait la rencontre d’un jeune prince elfe et de la grande prêtresse des druides, rien que ça.
Bref, lorsqu’il avait décidé de se faire oublier quelques temps, le village avait été inscrit en priorité dans la liste des lieux à éviter.

Bon.

Alors, bon Mani, qu’est-ce qui avait bien pu lui prendre de revenir ici ?!
En quittant le village, Cirath avait décidé de se rendre là où ses pas le mèneraient, comme le chantent si joliment les poètes, qui ne s’étaient visiblement jamais retrouvé dans ce genre de situation. Ah ça, pour marcher, il avait marché. Il lui semblait même n’avoir fait que ça pendant le mois écoulé. Il avait bien dû s’éloigner jusqu’à, oh, une cinquantaine de miles du village, au bas mot, à force de tourner en rond ! A vrai dire, le ménestrel ne s’était même pas rendu compte qu’il revenait sur ses pas, avant de reconnaître –bien tard- le sentier menant au bourg.
Cirath soupira. Maintenant qu’il était si près du village, il aurait été stupide de faire demi-tour. Son sac ne contenait plus la moindre trace de nourriture, et il commençait à se lasser du lièvre cuit au feu de bois, aussi devenait-il urgent de se réapprovisionner en territoire civilisé. Restait à espérer qu’il ne croiserait là bas personne de trop… important. Bah, avec un peu de chance… Pour autant qu’il en sache, les souverains des diverses nations étaient trop occupés à vaquer à leurs petites affaires, ainsi que tous leurs généraux et autres conseillers. Quant aux représentants de tous les cultes, ils devaient être très occupés à l’heure actuelle à prier leurs divinités respectives de leur accorder victoire, prospérité ou disparition de mycoses gênantes. Non, normalement, aucun risque, à moins bien sûr qu’une de ces divinités ne décide justement de prendre quelques vacances dans le si joli village afin de fuir les lamentations incessantes de ses serviteurs. Voilà qui serait amusant, d’ailleurs. Le druide s’était toujours demandé quelle tête pouvait bien avoir Mani.
D’ailleurs, qui irait se souvenir de…
Cirath se figea en débouchant sur la clairière.
Non pas que la clairière en elle-même lui déplaise le moins du monde. Elle était parfaitement orthodoxe –s’il pouvait se permettre l’expression-. Sans arbre, et tout, comme il se devait. Non, le druide n’avait absolument rien à reprocher à cette clairière, fort jolie au demeurant.
Le problème résidait plutôt dans la jeune femme qui trônait en son centre, immobile également, tenant à la main une arme non identifiée mais légèrement trop aiguisée à son goût.

Bien… visiblement, le ménestrel allait devoir reprendre du service un peu plus tôt que prévu.
L’instant de surprise passé, Cirath se détendit, ses yeux écarquillés laissant la place à un sourire hilare.

« Eh bien, quelle charmante rencontre ! S’il m’avait été possible d’imaginer croiser ici une aussi belle dame ! »


Le druide se fendit d’une révérence -légèrement surfaite, comme toujours.

« Vous semblez avoir fait un long voyage. Etes vous donc venue de si loin pour écouter les chants du barde Cirath ? Rien ne saurait plus me flatter… »

Il porta ses doigts fins à ses lèvres d’un air songeur.

« mmh, quoique, en y réfléchissant… je suis certain d’apprécier beaucoup plus votre douce présence si vous cessiez de brandir cette arme. Je ne suis pas bien dangereux, vous savez ? Je ne me jetterai pas sur vous pour vous mordre, vous pouvez me croire sur parole. »


hrp: aha, j'ai enfin trouvé un inconvénient à ce splendide habillage du forum! Le orange y fait affreusement mal aux yeux, je me vois donc contraint de l'abandonner... mais que fait la police?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Sam 11 Avr 2009 - 20:23

Alors que Liva attendait, tendue, que son impromptu visiteur daigne se dévoiler ou passer son chemin -avec cependant une nette préférence pour la seconde proposition-, le singulier personnage fit son apparition dans la clairière. Assez petit même pour un humain -si toutefois c'en était bien un-, dégingandé, il avait de longs cheveux roux et un regard perçant où brillait une lueur que la jeune femme ne put identifier. Il portait d'amples vêtements de facture simple, qu'il ne semblait pas avoir lavés trop souvent. Manifestement il passait plus de temps sur les routes que, mettons, dans une auberge possédant une baignoire.

Après un rapide examen de l'individu, il apparu clairement à l'Amazone qu'en cas d'affrontement physique, elle arriverait à avoir le dessus sans trop de difficulté. En effet, il devait sans doute être assez agile, mais certainement pas très fort, et son entraînement parlait pour elle. Elle espéra cependant qu'il ne s'y risquerait pas, ayant toujours préféré les solutions diplomatiques. Et puis si on trouvait un cadavre si près du village, même en ces temps troublés, cela ferait du bruit, donc elle devrait s'en débarrasser...

Elle en était là de ses considérations lorsque l'olibrius, ayant surmonté sa surprise, entreprit d'engager la conversation. Il débuta par un compliment commun mais plutôt habilement tourné, qui fut suivit par une révérence tirant sur le ridicule qui arracha à Liva -chose assez rare pour être signalée- un sourire sincère. Habituée de la cour et de ses simagrées qui l'horripilaient au plus haut point, elle eut été la première à s'en moquer si elle avait disposé de l'humour nécessaire à cet exercice. Elle savait cependant apprécier ceux qui avaient suffisamment de talent pour s'y livrer, et le jeune homme qui lui faisait face semblait en faire partie, à en croire les répliques qu'il débita ensuite.

- Pour me mordre, peut-être pas...

Malgré ses paroles, l'Amazone consentit à abaisser la dague qu'elle tenait qui semblait gêner son interlocuteur, bien plus dans ses paroles que dans son comportement. Mais elle se garda bien de la ranger.

- Un barde dites-vous ? Quelle belle surprise que voilà. Comme vous l'avez remarqué, je viens de loin, et longue route m'attend encore. Mais peut-être daigneriez-vous égayer le voyage d'une jeune femme seule et, plutôt qu'en chansons, la distraire avec certaines de ces histoires que seuls les ménestrels savent récolter aux coins des rues ?

Elle avait employé à son égard un ton jovial, bien loin de son air froid que lui connaissaient les courtisans d'Eralo, et qui était, aussi surprenant que cela lui paraisse, sincère. Sans aller jusqu'à lui faire confiance, elle appréciait assez celui qui s'était présenté sous le nom de Cirath. Mais, plus qu'une compagnie agréable, c'était des informations qu'elle espérait pouvoir tirer de lui. Car elle n'oubliait certes pas sa mission, et sans doute un ménestrel, habitué à voyager et parcourir toutes les routes, pourrait la renseigner sur la situation actuelle et le climat régnant au pays des Hommes.

- J'ai quelques provisions, peut-être accepteriez-vous de partager un de mes repas en échange de vos services de conteur ?


Elle n'avait pu que noter l'air dépenaillé du trouvère auto-proclamé, et gagea qu'il ne refuserait pas une telle proposition. Par ailleurs il l'intriguait, bien qu'elle eut été bien incapable de dire pourquoi. Elle se flattait d'avoir toujours su juger les personnes qu'elle rencontrait pratiquement au premier coup d'oeil, et il faut bien avouer qu'elle s'était rarement trompé, si ce n'était jamais. Et pourtant, lui la laissait perplexe. À n'en pas douter, il devait y avoir plus de choses à savoir à son propos que ce qu'il voulait bien montrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Jeu 16 Avr 2009 - 13:08

Eh bien, l’accueil était autrement plus chaleureux que ce que le ménestrel aurait cru au départ. L’offre d’un repas, qui plus est, était plus qu’alléchante.
Tout de même, paraissait-il si famélique pour que tous ses –rares- employeurs lui proposent de le nourrir ? L’idée était légèrement vexante, mais il ne pouvait pas nier qu’un repas ne serait pas du luxe.
Le sourire de Cirath s’élargit, tandis qu’il s’approchait de la voyageuse, avant de se laisser tomber sur le sol à une paire de mètres d’elle.

« Ce marché me parait tout ce qu’il y a de plus honnête. C’est pourquoi je m’en voudrais énormément de vous décevoir…»


Le druide gratta vigoureusement sa tignasse avant de continuer, son sourire disparaissant au fur et à mesure qu’il parlait.

« …mais je crains de ne pas avoir grand-chose à vous apprendre quant aux évènements actuels. Vous êtes une noble, mademoiselle, cela se voit rien qu’à votre apparence, ou à la qualité de votre monture. Il ne fait aucun doute que vous en sachiez bien plus que moi sur toutes ces histoires de politique. »


Il fouilla quelques instants dans sa poche, avant d’en sortir quelques cailloux polis qu’il fit jouer entre ses doigts tout en parlant.

« De plus, vous devez vous douter qu’il est particulièrement dangereux d’aborder le sujet avec n’importe qui, lorsqu’on ne sait pas à quel camp appartient son interlocuteur. Je ne vous le demande pas-»
ajouta-t-il précipitamment « mais je tiens à ce que cela soit clair. »

Cirath eut un faible sourire en guise d’excuse.

« Néanmoins, je peux vous parler du ressenti du peuple. Dans tous les villages, toutes les villes où je suis passé, la tension monte imperceptiblement. Les habitants ne s’en rendent peut-être pas compte, mais une certaine nervosité flotte dans l’air. Et la peur de l’étranger a crû d’une manière considérable… j’ai pu assister à plusieurs scènes particulièrement révélatrices. »


Comme ce marchand Ombre lapidé dans une ruelle d’Yswllyra, songea-t-il. Le malheureux n’avait pourtant rien fait de pire que vendre quelques tissus de mauvaise qualité à un prix légèrement trop élevé. A moins que son véritable tort n’ait été d’avoir une peau un peu trop pâle, des prunelles un peu trop vives pour appartenir à la race humaine.
Peut-être était-il mort, à l’heure actuelle. C’était même plus que probable: les foules en colère n’étaient pas réputées pour leur modération. Il était heureux que lui-même ait eu dès le début la présence d’esprit de ne pas se faire remarquer.
Le druide haussa les épaules et eut un geste vague de la main.

« En bref, si vous n’êtes pas d’ici –non, ce n’est pas non plus une question, je m’en moque-, mieux vaut garder profil bas. »


Cirath étouffa un léger bâillement, et reprit la parole d’un air plus enjoué.

« Mais, sauf votre respect, vous ne demandez pas des informations à la bonne personne, et honnêtement, je m’en voudrais de gagner ma pitance avec de si minces nouvelles. Je suis musicien, vaguement acrobate, et mes talents de conteur ne sont utilisés que pour divertir la foule. Je serais plus à même de vous raconter quelque exploit d’un héros de jadis, ou une quelconque histoire romantique, selon votre goût, que de vous parler de l’actualité. Souhaitez-vous entendre un de ces contes ? Ou peut-être aimeriez-vous un peu de musique ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Jeu 16 Avr 2009 - 18:54

Comme prévu, le troubadour accepta sans détour la proposition de l'Amazone. Tandis qu'il s'installait à une distance respectable, la jeune femme s'affaira à sortir de son sac la nourriture promise, principalement du fromage et de la viande séchée. S'asseyant à son tour, elle se retint avec peine de tiquer lorsque son interlocuteur évoqua sa noblesse. De toute évidence il était plus perspicace qu'il n'y paraissait. Elle fut donc aussi étonnée que déçue lorsqu'il admit ne pas être au courant des derniers évènements.

- Comme je vous l'ai dit, je viens de loin et mes déplacements ne m'ont pas permis de suivre les nouvelles, c'est pourquoi je me permettais de vous interroger à ce sujet.

Puis il exprima ses craintes concernant le fait qu'il ne savait pas à qui il parlait. Perspicace et loin d'être idiot, nota-t-elle machinalement avant d'afficher un sourire rassurant.

- Je ne suis qu'une simple jeune femme en voyage. Elle désigna sa dague d'un air désolé. Ceci ne sert qu'à ma protection, on ne sait jamais sur qui on peut tomber lorsqu'on parcourt les routes, surtout étant femme. Je puis vous assurez que tant vos intentions ne sont pas déloyales à mon égard, vous n'aurez rien à craindre ma personne.

Comme toujours, il n'y avait aucun mensonges dans ses mots. Certes, elle n'avait pas entièrement dit la vérité, mais son interlocuteur n'avait nul besoin de la connaître, et comme il l'avait remarqué lui-même, trop parler pouvait s'avérer risqué. Il fit un maigre sourire avant de reprendre la parole concernant l'ambiance régnant dans les Terres Humaines. Cela au moins lui était utile, bien qu'elle n'en fut pas surprise. Dans les Plaines de Fazor règnait une inquiétude presque palpable, et il était normal que la guerre se profilant affecte aussi les enfants de Loki. Elle-même avait eu l'occasion de percevoir la méfiance qu'engendrait son passage dans les divers villages qu'elle avait croisés sur sa route.

Alors que le troubadour entamait un discours sur une note plus joyeuse, Liva fut prise d'une idée. L'homme semblait débrouillard et habile, s'il l'accompagnait il saurait sans doute se montrer utile... C'était totalement saugrenu, elle le savait. Elle ne connaissait rien de lui, n'avait aucune raison de lui accorder une once de confiance. Et pourtant, cette éventualité refusait de cesser de lui trotter en tête. Manifestement, la mise en pratique ou non de cette possibilité dépendrait de comment se déroulerait leur repas improvisé.

- Puisque vous ne pouvez me renseigner plus, je me contenterai donc de votre compagnie. Je vous laisse libre de choisir de quelle partie de vos talents vous souhaiterez me faire profiter après manger. D'ici là, je compte sur votre conversation pour me divertir. Vous me semblez être quelqu'un de remarquable, et je dois avouer que jamais je n'avais rencontré quelqu'un comme vous. Visiblement vous voyagez beaucoup, puis-je vous demander d'où vous venez ? Avez vu des choses interessantes au cours de vos pérégrinations ?

Elle hésita avant d'ajouter un ton doux.

- Ne voyez là aucune forme d'inquisition, je ne tiens pas à vous gêner et vous n'êtes pas tenu de me répondre, bien évidemment. Seulement je suis de nature curieuse et aime à savoir à qui je m'adresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Ven 24 Avr 2009 - 18:30

Trop occupé à déchirer à pleine dents le morceau de viande qu’il tenait entre les mains, Cirath ne répondit pas immédiatement. Lorsqu’il eut avalé sa dernière bouchée, néanmoins, un petit sourire égrillard se dessina sur ses lèvres.

« Quelle partie de mes talents ? J’en ai beaucoup, mademoiselle… »

Le druide s’interrompit un instant, songeur. Reprenant un lambeau de viande, il jeta un regard en coin à son interlocutrice, sourcils froncés.

« …à ce propos, je réalise que je ne connais même pas votre nom. Je pourrais continuer à vous appeler mademoiselle, notez. » Son sourire s’agrandit, moqueur. « Ou Maîtresse, pourquoi pas ? »

Les récriminations de son estomac se taisant peu à peu, Cirath s’autorisa un soupir de bonheur. Non pas qu’il ait manqué de nourriture tout au long de sa route, mais on avait beau dire, grignoter des rats faméliques –ah, ce qu’il pouvait détester le rat !- sous forme de renard ne valait pas le goût sans égal de la nourriture humaine dégustée avec un palais approprié.
Le ménestrel secoua joyeusement la tête.

« D’où je viens ? D’un petit village, pas si différent de celui-ci. » Il marqua une légère hésitation « Enfin, plus joli quand même. Plus calme, plus accueillant. C’était mon village, après tout. »

Il s’étira longuement, observant les nuages qui s’accumulaient, et notant distraitement que la pluie ne tarderait pas.

« Depuis une dizaine d’année que je suis sur les routes, j’ai en effet pu beaucoup voyager. Mais honnêtement… les gens sont partout pareils. Les enfants, surtout. On a beau dire, mais un gosse reste un gosse, qu’il soit elfe, homme ou druide, noble ou paysan, dès qu’il s’agit d’histoires ou d’acrobaties. » il eut un petit rire. « Les imbéciles sont partout les mêmes, également. S’il y a bien une chose qui rapproche toutes les races, c’est bien la bêtise. De ce point de vue là, toutes les origines se valent, vous pouvez me croire. N’est-ce pas merveilleux ?»

Cirath laissa flâner son regard sur les alentours, sans trop porter attention à ce qu’il voyait. Son œil s’arrêta néanmoins sur son sac, qu’il vit alors comme pour la première fois. Le pauvre était bien mal en point. Jamais le druide n’avait encore contemplé pareil désa…- un autre détail attira son attention. Ah si, tiens. Ses vêtements étaient au moins aussi élimés, si ce n’est plus, que sa besace. Pas étonnant, du coup, que son employeuse temporaire l’ait pris en pitié. Il ressemblait au dernier des mendiants. Et encore, la plupart des miséreux portaient des guenilles autrement plus propres que les siennes. Il lui faudrait remédier à cela le plus tôt possible, s’ il s’apprêtait à regagner un temps la civilisation. Quelle misère…

Un léger balancement de jambes, une galipette arrière, et le druide se retrouva assis à côté de son cher sac. Un grand sourire aux lèvres, pour changer un peu, il en sortit sont luth.

« Et maintenant, très chère amie…je crois qu’il est temps de vous faire profiter de mes talents. Peut-être pas de ceux dont vous rêviez, » ajouta-t-il d’un air moqueur « mais ceux-ci ont le mérite de convenir à tous, et à toutes les circonstances. »

Le druide hésita un instant. Quelle chanson interpréter ? La demoiselle ne semblait guère d’une nature joyeuse. Peut-être qu’une chanson paillarde parviendrait à la dérider ?
L’occasion était en or, mais Cirath la laissa filer. Il égrena à la place les premières notes d’une mélodie calme, pour ne pas dire franchement mélancolique. Sa voix s’éleva alors, aussi douce que possible, offrant un étonnant contraste avec son ton habituel.

« Comment vouloir qu'une personne chante
Quand elle n'a pas son coeur en liberté ?
Laissez chanter ceux que l'amour contente
Et laissez-moi, et laissez moi dans mon malheur pleurer.

Pleurez, mes yeux, pleurez mon sort funeste.
J'ai tout perdu en perdant mon amie.
Cruel destin, prenez ce qui me reste,
Et rendez-moi ce que vous m'avez pris !

Prenez mon cœur et donnez-moi le vôtre :
Il est à vous, je ne prétends plus rien;
Mais si j'apprends que vous aimez un autre,
Tout aussitôt je reprendrai le mien.

J'avais juré de n'aimer qu'une fille.
J'avais juré de la toujours aimer
Quand je la vois, je passe mon martyre;
Quand je la vois, je passe ma pitié.

Que faudra-t-il, belle amie, pour vous plaire
Faut-il mon sang ? Il est prêt à couler.
Mais si mon sang ne peut vous satisfaire
Faut-il ma mort ? Vous n'avez qu'à parler !

Après la mort vous pleurerez, je jure.
Vous m'aimerez, ce ne sera plus temps.
Vous marcherez dessus ma sépulture
En regrettant le plus fidèle amant. »


Un silence suivit la dernière note. Silence que le druide ne tarda pas à briser, son sempiternel sourire aux lèvres.

« Sinistre, n’est-ce pas ? J’ai connu son compositeur, savez-vous ? Le pauvre était un musicien exceptionnel, mais il n’avait plus toute sa tête. Il a d’ailleurs fini par la perdre pour de bon, le jour qu’il provoqua le chef de la milice de je ne sais quelle ville. Le connaissant, il aurait adoré composer sur ce thème. »


Cirath rejeta la tête en arrière, profitant de l’éclat des derniers rayons du soleil, avant que celui-ci ne soit caché par les nuages qui s’amoncelaient rapidement.

« Enfin, voilà qui est fait. Que diriez vous maintenant d’une chanson plus joyeuse ? »


hrp: les paroles ont été trouvées sur l'excellent site médiétrad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Ven 1 Mai 2009 - 14:40

Le moins que l'on pouvait dire sur le ménestrel, c'est qu'il avait de l'appétit. Tout le temps que dura le repas, il sembla trop occupé à manger pour daigner lui répondre. Mais Liva ne s'en formalisa pas, et mit ce temps à profit pour l'examiner plus attentivement. Certes, ses vêtements et son allure ne payait pas de mine. Mais il semblait que sa mince carrure soit plus due à son physique naturel qu'à un manque de nourriture. Et, s'il avait de l'appétit, il ne devait pas mourir de faim. L'Amazone avait déjà vu suffisamment de personnes dans ce cas pour en juger. Donc, il devait se débrouiller d'une manière ou d'une autre. Sans bien savoir pourquoi, elle ne l'imaginait pas mendier. Vendre ses services comme il l'avait fait avec elle, quelque talent qu'il eut pu avoir, ne suffirait certainement pas à le nourrir, surtout avec cette allure. Certes, il passait manifestement beaucoup de temps sur les routes, mais il n'avait ni le physique ni l'équipement d'un chasseur. Voleur, sans doute. Mais s'il avait dû tenter de s'en prendre à elle, sans doute n'aurait-il pas agit de cette façon. Et si malgré tout il essayait, elle avait les moyens de lui faire changer d'idée, aussi ne s'en inquiéta-t-elle pas pour le moment.

Puis elle en vint à se demander, comme à chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un, à quelle race il pouvait appartenir. Non pas que cela eut un quelconque intérêt à ses yeux, elle n'était pas de ces gens qui vous jugent en fonction du peuple auquel vous appartenez. Non, simplement, elle se posait la question. Elle aimait savoir à qui elle avait à faire. Et puis c'était un bon exercice. Cela demandait de la réflexion et un certain sens du détail qu'elle aimait à entrainer. En l'occurrence, cela ne lui demanda pas beaucoup d'effort, le physique de son invité ne laissant que peu de possibilités. Les Amazones ainsi que les Orthodoxes étaient exclus d'office pour des raisons évidentes. Les elfes et les nymphes ne collaient pas non plus -elle avait pu distinguer ses oreilles lorsqu'il s'était livré à sa parodie de révérence-. Sa carrure aurait pu laisser penser à un Ombre, mais ses cheveux couleur de feu excluaient aussi cette possibilité. Restaient donc les Humains et les Druides. Ou bien un hybride, mais elle s'aventurait rarement sur ce terrains, d'autant qu'ils n'étaient pas des plus courants. L'endroit où ils se trouvaient parlait bien évidemment du côté des Humains, mais il parcourait les routes, cela n'était donc pas un élément. Enfin, peu importait après tout. D'ailleurs, il daignait ouvrir la bouche pour autre chose que manger, ce qui la tira de ses reflexions. Il débuta par une phrase que Liva jugea tendancieuse et à laquelle elle s'abstint de répondre, avant de lui demander son nom. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle réalisa qu'elle ne s'était pas encore présentée.

- Oh, je vous présente mes excuses pour cette impolitesse. "Maîtresse"... Ma foi, pourquoi pas. Mais si vous préférez, vous pouvez vous contenter de Liva.


Elle avait volontairement tu son nom de famille, comme bien souvent. Après quoi le troubadour répondit enfin aux questions qu'elle avait posé un peu plus tôt, mais en restant des plus vagues, tant sur ces origines que sur ce qu'il avait pu voir au cours de ses voyages, en s'attardant cependant sur ce qui selon lui rapprochait les peuples du Gwendir : les enfants et la bêtise. Au premier point l'Amazone ne put qu'approuver, étant elle-même toujours charmée par les sourires des enfants, quels qu'ils soient. Sur le second point, cependant, bien qu'elle fut globalement d'accord, elle se permit d'émettre une réserve.

- Merveilleux, en effet. Tout cela j'avais déjà pu le constater moi-même. Cependant j'aimerais apporter une précision quant à la bêtise dont vous parlez : si les imbéciles sont certes les mêmes partout, ils ne le sont plus selon la personne qui nous en parle. Nous sommes tous l'idiot d'un autre, paraît-il. Il semble donc que la bêtise soit quelque chose de très relatif.


Après cette discussion hautement philosophique, le jeune homme laissa son regard vagabonder jusqu'à ce qu'il tombe sur son sac et ses habits, dont il sembla seulement noter l'état déplorable. Puis, s'arrachant également à ces considérations, il effectua une petite cabriole et sorti un luth de son sac avant de proposer -non sans y ajouter encore un double-sens graveleux- de faire profiter son hôtesse improvisée de ses talents, ce qu'elle approuva. Liva présumait une chanson en accord avec ce qu'elle avait pu constater du caractère et du discours du personnage, joyeux et sans aucun doute à caractère plus ou moins grivoise, mais contre tout attente ce fut tout autre chose que lui offrit le ménestrel. Il s'agissait d'une chanson triste, assez belle, à propos d'amour perdu, qu'il interpréta avec une voix à peine reconnaissable tant elle contrastait avec son ton naturel. Une fois la chanson terminée, l'Amazone, encore surprise du choix de son compagnon, et peut-être légèrement mélancolique, ne dit rien, laissant son regard se perdre dans le vague, et ce fut Cirath qui brisa le silence racontant une histoire à propos du compositeur. Liva l'écouta avec attention mais là encore, n'ajouta pas un mot. Après quoi le ménestrel proposa une chanson plus joyeuse, ce qui lui valut un sourire de son interlocutrice. Cependant, les nuages qui s'étaient regroupés laissaient penser qu'un orage pouvait éclater rapidement, et la jeune femme n'avait guère envie de se retrouvée trempée jusqu'aux os en pleine forêt. Par ailleurs, elle n'oubliait pas qu'elle avait une mission, et se disait que peut-être les habitant de Chyrash pourraient avoir quelques informations qui l'intéresseraient, aussi décida-t-elle de décliner l'offre.

- Ce serait avec plaisir, mais j'ai peur que le temps ne soit pas avec nous. J'étais en route pour la ville de Chyrash, et je pense que le moment serait bien choisi pour aller y trouver abri dans une auberge. Vous avez l'air de connaître la région, peut-être en auriez-vous une à me conseiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Sam 16 Mai 2009 - 18:12

A ces mots, le druide éclata de rire.

« Moi, bien connaître la région ? Croyez moi, dame Liva, si je connaissais réellement cette région, j’en serais bien loin, à l’heure qu’il est. »


Il épousseta son luth –geste bien dérisoire au vu de son état de propreté actuel- avant de le ranger dans sa besace, puis se redressa péniblement. Toutes les nuits passées à la belle étoile n’avaient pas aidé à garder son dos en bon état. Dormir dans un vrai lit, au moins, serait un luxe qu’il ne bouderait certainement pas. Quel dommage qu’un tel avantage soit accompagné de tant d’inconvénients… Cirath haussa les épaules.

« Vous trouveriez certainement meilleur guide que moi dans cette région, mais si c’est ce que vous voulez… suivez moi. »


Le ménestrel jeta son sac sur son épaule, grimaça en entendant le bruit que faisait son contenu –n’était-ce pas une corde de son Luth qu’il venait d’entendre se casser ?- et prit le chemin de Chyrash, non sans s’être assuré que son employeuse momentanée le suivait.
Lorsqu’ils arrivèrent en vue du village, Cirath stoppa sa marche et se tourna vers Liva.

« Si vous voulez bien m’excuser un instant, je crois que quelques précautions s’imposent… »


Fourrageant une fois de plus dans son sac, il en tira une pièce de tissu clair, qui se révéla être une sorte de chaperon grossièrement cousu. Il enfila rapidement le vêtement, avec un petit signe de tête entendu à sa compagne .

« Les cheveux, vous comprenez… Bien, je pense que nous pouvons y aller.»

Tous deux pénétrèrent dans le village. Le druide accéléra imperceptiblement le pas, les conduisant le plus discrètement possible vers une petite auberge repérée lors de sa précédente visite. Une chance que le cheval qui les accompagnait ait été relativement crotté, peut-être cela permettrait-il de dissimuler à des yeux peu avertis la qualité de la monture.
L’auberge se dressa enfin devant eux. Légèrement miteuse, elle paraissait néanmoins parfaitement acceptable pour un vagabond tel que lui. Restait à espérer que cela conviendrait également à la noble dame qui l’accompagnait…bah, il le faudrait bien, de toute façon.
Cirath poussa la vieille porte de chêne, et pénétra dans l’établissement, sans vérifier que Liva le suivait. L’odeur piquante de la fumée de tabac bon marché le prit immédiatement à la gorge, le faisant tousser. Le druide se dirigea vers le comptoir, où un patron à l’air peu bavard était occupé à essuyer des verres, occupation d’ailleurs récurrente de tous les taverniers du monde, quelle que soit leur origine ou la qualité de leur établissement.

« Une chambre pour deux personnes, s’il vous plait, et une place dans votre écurie… »Il marqua une hésitation, puis ajouta : « avec une baignoire, si possible. Et beaucoup de savon. »

Le patron acquiesça, et, après un signe de tête à l’intention d’un jeune garçon qui sortit immédiatement –probablement pour s’occuper du cheval-, leur fit signe de le suivre à l’étage.
Les voyageurs furent laissés dans une petite chambre, plutôt vétuste mais relativement propre. Cirath eut un sourire en voyant le mobilier. Liva et lui semblaient-ils si mal assortis pour que l’homme leur ait attribué deux lits séparés ? Eh bien, quoi qu’il en soit, cela simplifierait beaucoup de choses. Son sourire s’agrandit encore lorsque l’aubergiste revint, portant avec difficulté une large bassine de bois remplie d’eau. Un grand paravent de toile opaque gisait dans un coin de la pièce, que le druide ramassa rapidement pour le placer devant la baignoire.

« Eh bien, nous voilà installés. Il nous faut désormais répondre à quelques questions existentielles : que faisons-nous maintenant ? Comment payerons nous cette chambre ? Et, bien plus important, lequel de nous deux sera assez rapide pour se laver en premier ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Mar 19 Mai 2009 - 14:22

D'après ses dires, le jeune homme ne connaissait pas aussi bien la région que Liva l'avait d'abord cru, cependant il accepta tout de même de lui servir de guide. En arrivant aux abords du village, il s'arrêta et fouilla dans son sac pour en sortir un chaperon grossier qu'il utilisa afin de masquer ses cheveux. Elle-même avait remonté sa capuche, dissimulant quelque peu sa chevelure d'argent. Manifestement aucun des deux compagnons ne se sentait le bienvenu en cette région. Une fois entrés dans le bourg, le ménestrel accéléra sensiblement l'allure, les menant directement et avec autant de discrétion qu'il le put vers une auberge. De toute évidence il était déjà venu ici, malgré ses précédentes déclarations. Et, d'après son comportement, il n'avait pas dû y avoir que de bonnes expériences. L'Amazone s'interrogea intérieurement à ce sujet. S'il prenait des risques pour l'amener jusqu'ici, sans doute attendait-il plus qu'un simple repas en compensation. Que demanderait-il en échange de ses services ? Et s'il avait eu des problèmes dans ce village, ne risquait-il pas de lui apporter plus d'ennuis qu'il n'en éviterait ? Bah après tout il serait toujours temps de l'abandonner à ses désagréments si sa compagnie s'avérait trop embarrassante. Par ailleurs, la jeune femme se rendit compte que lui-même eut été en droit de se faire le même genre de réflexions s'il n'avait pas été trop occupé à s'inquiéter pour l'observer. En effet, elle avait inconsciemment modifié son attitude dès qu'ils avaient pénétré dans le village. Le dos un peu plus voûté, la démarche un peu plus hésitante, on pouvait maintenant parfaitement la confondre avec n'importe quelle jeune humaine modeste et discrète, n'était son regard un peu trop fier qu'elle s'efforçait de garder baissé.

L'auberge à laquelle Cirath les avait conduits était quelque peu miteuse... Et pour tout dire tout à fait en accord avec le personnage. Là où certaines Dames de sa connaissance s'en seraient offusquées, Liva au contraire était ravie. En effet de cette façon, quand bien même il serait venu à l'idée de certaines personnes de s'interroger sur ses manières ou son comportement, aucun ne penserait remettre en cause la prétendue condition d'une femme acceptant d'être logée dans un tel bouge. Elle hésita quelques secondes avant de suivre son guide dans l'établissement, répugnant toujours à laisser quelqu'un d'autre s'occuper de Tirna. Mais elle dut bien admettre qu'exiger de prendre elle-même en charge la jument ne ferait qu'attirer l'attention, aussi se résigna-t-elle à la laisser aux bons -du moins l'espérait-elle- soins du personnel. Elle fit son entrée juste à temps pour entendre son compagnon demander une chambre pour deux. Cela ne lui plut qu'à moitié, mais elle s'abstint de tout commentaires et suivit sagement sagement lorsque l'aubergiste les conduisit à l'étage. Au grand soulagement de la jeune femme, la chambre comportait deux lits. Une fois que le patron eut apporté une bassine d'eau, la langue du ménestrel sembla se délier de nouveau. Ses questions étant des plus justifiées, Liva entreprit de lui répondre.

- Ce que nous faisons n'est pas encore décidé. Quant à la chambre, j'ai de quoi la payer, ne vous inquiétez pas. Etant une femme prévoyante, elle avait même sans doute assez d'argent pour se payer l'auberge entière si elle l'avait souhaité, mais bien sûr elle s'abstint de mentionner ce détail.En ce qui concerne le bain, il me semble manifeste que vous en avez bien plus besoin que moi, aussi vais-je vous laisser ce plaisir. D'ailleurs, peut-être que vos vêtements pourraient en profiter également ? Pour ma part, je vais retourner dans la salle commune. Peut-être y trouverais-je une compagnie agréable qui pourrait m'informer des récents évènements de la région. Libre à vous de m'y rejoindre lorsque vous aurez terminé, à moins que vous n'ayez prévu d'autres occupations plus intéressantes.

Sans attendre de réponse, elle sortit de la chambre et referma la porte. Elle commença par se rendre aux écuries afin de vérifier le traitement qui avait été réservé à sa chère Tirna. Voyant que tout était en ordre, elle se rendit dans la salle de l'auberge et s'installa à une table libre après avoir commandé un vin chaud. Une fois servie, elle sirota lentement son verre, essayant d'écouter les conversations des autres clients. La plupart tournaient autour du temps qui se réchauffait, des cultures qui allaient être bonnes ou mauvaises... Rien qui put l'intéresser. Assez rapidement, sa concentration fut troublée par un jeune homme d'environ 25 ans qui s'invita à sa table. Visiblement éméché, il n'était pas difficile de deviner les idées qu'il avait derrière la tête.

- Salut la belle.
- Bonjour.
- Plutôt rare de voir d'aussi jolies filles dans le coin.
- Merci.
- Pas bavarde hein... On peut savoir ce qui t'amène dans notre belle région ?
- Je voyage avec un ménestrel. Vous savez ce que c'est, ici aujourd'hui, demain ailleurs, suivant les routes au gré du hasard ou de l'humeur...


La jeune femme espéra qu'apprendre qu'elle n'était pas seule calmerait les ardeurs du larron. Il y avait peu de chance que ce paysan ait eu des informations intéressantes, et la conversation commençait à devenir irritante. Or, elle avant tendance à perdre toute subtilité lorsqu'on l'irritait, ce qui n'était guère compatible avec son envie de passer inaperçue...


Dernière édition par Liva Hódien le Jeu 4 Juin 2009 - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Dim 31 Mai 2009 - 17:32

Cirath garda le regard rivé sur la porte qui venait de se refermer, une moue boudeuse sur le visage. Qu’est-ce que Liva entendait exactement par « vous en avez plus besoin que moi » ?
Bon, quoiqu’il en soit, elle n’avait pas tout à fait tort. Le druide commençait à se lasser des démangeaisons que lui causait son état d’hygiène douteux –pourvu qu’il n’ait pas attrapé de puce !-. Sans compter l’odeur… son odorat de renard était déjà très sensible à ces choses là lorsqu’elles concernaient les autres, alors que dire lorsqu’il en était lui-même la source !
Ce petit pic de susceptibilité passé, il s’approcha de la porte, et eut un air satisfait en remarquant qu’un loquet permettait de la verrouiller. Il s’était apprêté à se baigner avec le vieux paravent comme seule protection, mais cela lui convenait sacrément mieux. Il poussa le loquet avant de se retourner vers la baignoire. Cirath se débarrassa rapidement de ses vêtements et sous-vêtements, qu’il plia soigneusement à côté du baquet avant de se glisser dans l’eau tiède avec un soupir de soulagement. Puis, après une petite hésitation, il se pencha pour prendre ses vêtements et les plongea également dans l’eau en fronçant le nez.
Durant quelques minutes, on n’entendit plus dans la pièce que les clapotis de l’eau, entrecoupés de quelques soupirs de bonheur.
Le ménestrel finit par s’extirper de l’eau en secouant avec bonheur sa tignasse rousse enfin débarrassée de toute saleté. Il se sécha ensuite rapidement, avant de réaliser son erreur : il venait de laver ses seuls vêtements masculins. Si en temps normal il se changeait en renard en attendant de pouvoir se rhabiller, ce n’était certainement pas le plus judicieux dans le cas présent. Il soupira. Bien… rien ne serait sec avant le lendemain, de toute façon.
Lui qui voulait être discret…
Cirath vida l’intégralité de son sac sur le lit, considérant d’un œil satisfait tout le fourbi qu’il avait pu accumuler au cours des années. Il se saisit d’un petit coffret de bois clair, ainsi que de diverses pièces de tissu coloré, qu’il posa à part. S’apprêtant à remettre le reste dans le sac, il se ravisa au dernier moment et balança sans plus d’égards ce dernier dans la baignoire.
Une étrange cérémonie commença alors. Le coffret se révéla contenir diverses poudres colorées, et les pièces de tissu être de jolis vêtements féminins. Le druide se maquilla rapidement, et enfila les vêtements aussi soigneusement que possible, avant de démêler soigneusement sa chevelure. Ce travail terminé, il s’observa dans le petit miroir craquelé accroché au mur avec une moue appréciatrice. Il faisait là une bien jolie jeune fille. Un rien trop remarquable, peut-être, bien qu’il ait pris soin de revêtir la tenue la plus sobre qu’il possédait, mais rien qui ne créerait plus de questions que sa compagne de voyage.
Tout de même, cela ne lui plaisait guère… mais il n’avait pas vraiment le choix.
Il sortit de la chambre, avec l’idée de voir où pouvait bien se trouver Liva. Savoir exactement quelle serait la suite des évènements, et surtout s’il y serait mêlé, l’arrangerait grandement.
Arrivé dans la salle commune, Cirath eut la mauvaise surprise de voir que Liva n’était pas seule. Néanmoins, à en juger par l’air renfrogné que cette dernière affichait, la présence de l’homme était de trop. S’approchant, il put entendre la dernière phrase de sa compagne.

« - Je voyage avec un ménestrel. Vous savez ce que c'est, ici aujourd'hui, demain ailleurs, suivant les routes au gré du hasard ou de l'humeur... »


Très joliment dit, songea-t-il. Peut-être un poil romancé, mais le métier de vagabond paraissait toujours plus attrayant à ceux qui dormaient chaque nuit dans un véritable lit. Un sourire amusé aux lèvres, le druide s’approcha de l’homme.

« Si vous voulez mon avis, messire, vous feriez mieux de ne pas trop vous approcher de cette demoiselle. Le ménestrel en question est son compagnon, et il peut se montrer terriblement jaloux. D’autant qu’il est fort comme trois bœufs… vous pouvez me croire, il s’agit de mon frère, je le connais bien.»


Le jeune homme parut hésiter, jaugeant son interlocutrice du regard, mais finit par s’éloigner en haussant les épaules.
Cirath esquissa un petit pas de danse en signe de victoire, puis rejoignit Liva à sa table. Posant la tête entre ses mains, il lui jeta par en dessous un regard moqueur.

« Je ne peux donc pas vous laisser seule une minute… savez-vous que votre envie de meurtre se lisait dans votre regard ? »


le druide jeta un coup œil circulaire à la pièce, soupira, et se tourna de nouveau vers la voyageuse.

« Bien. Et maintenant ? Croyez-bien que d’autres vont venir… après tout, nous sommes des jeunes femmes si charmantes… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Jeu 4 Juin 2009 - 13:02

Liva n'eut pas l'occasion de voir si sa tirade avait l'effet escompté, puisqu'une intervention extérieure devança la réaction de son encombrant invité. Ce qui avait tous les airs d'une jeune femme expliqua doctement que le ménestrel qu'elle avait mentionné était en fait un compagnon jaloux auquel mieux valait ne pas se frotter. Il suffit à l'Amazone de moins d'une seconde d'observation pour reconnaître le dit ménestrel sous ce maquillage surprenant, et à peine plus de temps pour se remettre de sa surprise, afficher un air neutre et acquiescer silencieusement. L'occasion de se débarrasser de l'importun était trop belle pour la rater, les questions viendraient après. D'ailleurs, cela fonctionna, le jeune homme s'éclipsa sans demander sans reste et la... le... Cirath vint s'installer à sa place avant de lancer à sa « compagne » une remarque d'un air moqueur. Remarque à laquelle elle répondit du même ton.

- J'ai souvent entendu dire qu'un bon bain pouvait changer quelqu'un de façon étonnante, mais à ce point là, je n'aurais jamais pu imaginer...

Après quoi il nota, toujours avec une certaines ironie, que d'autres importuns allaient sûrement se présenter. Liva hésita. Elle aurait voulu au moins quelques informations. Mais manifestement, étant donné le contexte, elle se doutait bien qu'elle aurait du mal à obtenir ce qu'elle voulait. Après quelques secondes de réflexion, elle se décida tout de même.

- Mais nous ne craignons rien, mon très cher compagnon n'hésiterait pas à me débarrasser des importuns, n'est-ce pas ? Enfin, vous avez raison, mieux vaut ne pas tenter le diable. Retournons dans notre chambre.

Sans attendre de réponse, comme à son habitude, elle vida son verre d'une traite, et traversa la salle jusqu'aux escaliers. Une fois le ménestrel entré, elle claqua la porte avec brusquerie et son visage changea du tout au tout. Elle était positivement furieuse, ce qui ne lui arrivait que rarement. Elle avait fait bonne figure dans la salle afin de ne pas éveiller l'attention, mais cela n'allait pas se passer comme ça. Elle détestait les surprises, et surtout dans ce genre là. Si elle n'avait pas été capable de prendre sur elle et de se maîtriser lorsqu'ils étaient en bas, les choses auraient pu tourner à la catastrophe. Eut-elle été une de ses gourdes qui se laissent prendre par l'étonnement, le jeune faquin de tout à l'heure n'aurait pour commencé pas cru une seule seconde à l'histoire du ménestrel. Et cela aurait pu lui donner l'envie d'observer plus avant la « jeune femme » en question. Et s'il avait découvert la supercherie, adieu la discrétion. Non mais vraiment. Elle respira profondément, tenta de se calmer mais finalement explosa et se mit presque à hurler.

- Êtes-vous dément, complètement inconscient ou simplement parfaitement stupide ?! Vous arrive-t-il de réfléchir aux conséquences de vos actes ne serait-ce qu'une seule seconde avant de faire quelque chose d'aussi rocambolesque ? Vous rendez-vous au moins compte que si je n'avais pas été capable de dominer ma surprise en vous voyant, vous auriez pu nous apporter à tous deux de gros ennuis ? Mais non, bien sûr, cela vous dépasse, n'est-ce pas ? Après tout je ne vous ai que nourri et payé une chambre, pourquoi éviteriez-vous de me poser des problèmes, en plus ?! Que vous ayez des goûts... Différents disons, soit, très bien, cela ne regarde que vous et je n'ai pas à vous juger. Mais je vous prierais de veiller à ce qu'ils ne mettent ni ma tranquillité ni ma personne en péril. Elle reprit son souffle avant de lancer en guise de conclusion. Par ailleurs, croyez bien que je suis parfaitement capable de me débarrasser seule des importuns. Je pourrais même vous en faire une démonstration sur-le-champs, si jamais vous en doutez.

Autant pour le calme et la discrétion. Cela ne lui ressemblait vraiment pas de se mettre dans de tels états. Pas plus que d'inviter un parfait inconnu à partager son repas et à la guider alors qu'elle était en mission. Qu'avait-il donc de si particulier, ce ménestrel, pour la mettre dans de tels états ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Sam 27 Juin 2009 - 11:04

Comprenant que l’accès de colère de Liva risquait d’être long, Cirath tira une chaise et s’y installa, sans quitter des yeux son interlocutrice. Fronçant légèrement les sourcils de par l’intensité de la voix, il attendit patiemment que cette dernière s’interrompe. Puis, sans daigner lever le derrière de sa chaise, il répondit tout en tapotant le cadre de cette dernière d’un air agacé.

« Oh, je ne doute pas que vous ayez pu sans problème vous débarrasser de cet homme. Mais êtes vous vraiment certaine que lui passer une épée au travers du corps –ou même simplement l’assommer, ne soyons pas caricaturaux- aurait été plus discret que d’être rejointe par une autre femme, aussi extravagante soit elle ? Alors oui, il vous aurait laissée tranquille, je n’en doute pas une seconde. Mais si votre but est d’être discrète, -et c’est aussi le mien, vous pouvez me croire- il n’y avait guère d’autre solution. Je vois mal comment vous auriez pu vous en débarrasser plus discrètement que maintenant.»


Le druide croisa les bras, calme mais légèrement bougon.

« A moins que je ne me sois trompé sur toute la ligne, bien évidemment. Peut-être prévoyiez vous plutôt de céder à ses avances afin de demeurer incognito ? »


Se levant avec mauvaise humeur, il se dirigea vers la bassine qu’il empoigna et souleva en grimaçant. Il se dirigea alors vers la porte, qu’il ouvrit d’un léger coup de pied, et sortit sans dire un mot.
Il reparut quelques minutes plus tard, le baquet rempli d’une eau propre et chaude, qu’il déposa à sa place initiale, derrière le paravent. Il s’approcha alors du lit le plus éloigné de la salle de bain improvisée, et s’y laissa tomber avec un grognement de satisfaction, en frottant ses bras endoloris.

« Le bain de madame est avancé… oh, et avant que vous ne vous plaigniez, ne vous inquiétez pas de ma présence. Je pourrais sortir de la chambre, bien entendu, mais cela paraîtrait étrange et serait bien peu discret. De toute façon, vous n’avez rien à craindre de ma présence. Ce genre de chose me laisse totalement indifférent, ce qui ne semble pas être le cas de certains clients de cette auberge. »


Cirath s’installa plus confortablement sur le coté, un bras sous la tête, en prenant bien soin de tourner le dos au paravent. Il perdit quelques instants à observer les taches de graisse - en espérant qu’il ne s’agissait bien que de graisse- sur le mur, puis reprit la parole.

« Et je propose, une fois que vous serez lavée, que nous discutions de la suite des évènements. Je ne tiens pas à rester plus que nécessaire dans ce village, aussi j’aimerais connaître vos projets, et surtout savoir s’ils me concerneront ou non. »


hrp: pardon pour la taille de ce post, mais je ne pouvais pas prendre trop de libertés étant donné l'humeur de Liva. Je pense qu'il serait possible de finir ce sujet au prochain post... mais ça, c'est toi qui vois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Liva Hódien
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 28 ans
Clan : Résistance
Fonction : Femme à tout faire de la reine des Amazones
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Sam 27 Juin 2009 - 13:18

Le temps que Cirath répondît à sa diatribe enflammée, Liva en profita pour se calmer quelque peu. Aussi, bien que toujours de mauvaise humeur, c'est d'une voix plus posée qu'elle reprit la parole.

- Je suis tout à fait capable de me débarrasser de ce genre d'individus sans avoir à en venir aux mains, figurez-vous. Je ne suis pas une sauvage. D'ailleurs là n'est pas le propos. Mais peu importe, si vous ne voyez pas où je voulais en venir, je ne peux rien pour vous, aussi mieux vaut en rester là.

Tandis qu'elle parlait, le ménestrel n'avait pas bougé de la chaise où il s'était installé, apparemment pas de meilleure humeur qu'elle. Une fois que l'Amazone eut terminé de parler, il se leva prit la bassine et disparut de la chambre sans un mot. Qu'allait-il inventer encore ? Mais cette fois rien de saugrenu, comme elle s'en rendit compte quelques minutes plus tard : il était simplement allé changer l'eau afin qu'elle put se laver à son tour. Elle lui en fut reconnaissante, bien qu'à ce moment précis elle se serait avalé la langue plutôt que de le reconnaître. État d'esprit amplifié par les remarques qu'il lui fit ensuite. Toutefois, la jeune femme semblait maintenant tout à fait calmée, il n'y avait plus de trace de colère dans sa voix, simplement quelques pointes d'ironies.

- Si cela peut vous rassurer, il ne m'est pas venu une seule seconde à l'esprit que je puisse avoir quoi que ce soit à craindre de vous... Damoiselle

Tout en parlant, elle s'était glissée derrière le paravent et déshabillée, et elle entrait maintenant avec bonheur dans l'eau chaude. Par Freyja, que ça faisait du bien ! Désormais parfaitement calmée et l'esprit enfin clair, elle pu réfléchir à la situation. Il avait demandé si ses projets le concernaient, il n'était donc pas contre le fait de l'accompagner un peu plus longtemps. Bien. Elle-même avait envisagé cette possibilité, mais était-ce une bonne idée ? Il l'avait, certes, mis dans une position délicate, mais elle devait bien avouer qu'il lui avait aussi rendu service. Combien de temps lui aurait-il fallu, seule, pour se débarrasser de l'importun ? Difficile à dire, mais certaine beaucoup plus. Par ailleurs, il voyageait beaucoup, et devait donc connaître un certain nombre de choses sur le pays des hommes qu'elle-même ignorait. De plus, son talent pour les déguisements pourrait s'avérer utile. Et elle aurait toujours la possibilité de se débarrasser de lui, d'une façon ou d'une autre, s'il devenait trop gênant. Ou trop curieux quant aux raisons de son voyage.

Toujours dans son bain, elle s'adressa à lui tout en se frottant énergiquement. Après tout, puisqu'il se vantait de ne pas être gêné par la situation, il devait être aussi capable de tenir une discussion.

- Je pense qu'il ne serait pas prudent de rester trop longtemps dans cette auberge. Si l'aubergiste a remarqué notre petite scène de tout à l'heure, il pourrait se poser des questions. Et il me semble que ni vous ni moi n'avons d'intérêt à ce qu'il le fasse. Toutefois, j'ai besoin de me reposer et ma jument aussi. D'ailleurs, je crois que ça ne vous ferait pas de mal non plus. Je pense donc ne rester ici que quelques heures, deux, peut-être trois, puis repartir.

Ayant terminé ses ablutions, elle était sortie de l'eau et se séchait tout en continuant.

- Quant à la suite des évènements, je me rends pour ma part à Yswllyra. Je vous laisse seul juge pour décider si cela vous concerne ou non. Toutefois, si vous décidé de m'accompagner, je vous prierais d'éviter les surprises comme celle de tout à l'heure. Si vous avez d'autres choses de ce genre à m'annoncer, faites-le avant que je n'aie à les découvrir de cette façon.

Une fois rhabillée, elle revint de l'autre côté du paravent et s'installa sur le lit laissé libre, avec la ferme intention de dormir.
- Si vous avez besoin de réfléchir avant de vous décider, vous pourrez me répondre lorsque je partirai. Si vous ne vous joignez pas à moi, sentez-vous libre de garder la chambre, elle est payée jusqu'à demain, de toutes façons. Bonne nuit, pour l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/resistance-f131/liva-hodien-au-servic
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   Lun 29 Juin 2009 - 18:33

Allongé lui aussi sur son lit, Cirath rit tout bas. Ils devaient avoir l’air fins, tous les deux, se tournant le dos comme deux gamins en colère… s’il en avait eu le temps, peut-être aurait-il essayé de savoir qui craquerait le premier à ce petit jeu.
…sans doute lui, en y réfléchissant un peu.
Mais s’ils devaient partir sous peu, inutile de perdre trop de temps en enfantillages. Le druide se releva en grommelant, remit un peu d’ordre dans ses jupes en pestant contre le fils de blob qui avait pu inventer un tel vêtement, et ressortit de la chambre.
La salle, qui se vidait déjà lorsqu’il était passé chercher l’eau du bain de madame, était maintenant quasi-déserte. Quelques clients isolés étaient encore sur place, et vu l’état dans lequel la boisson les avait mis, ils ne risquaient guère d’être une menace. Seuls deux hommes semblaient plus ou moins sobres, mais leur discussion – à propos de la hausse des prix, visiblement- les absorbait trop pour qu’il prêtent la moindre attention à la jeune femme qui les dépassa sans leur accorder un regard.
Le ménestrel s’approcha du comptoir, et commanda deux repas bon-marchés à l’aubergiste. Le visage de celui-ci s’éclaira lorsque, rapportant les plats, son regard se posa de nouveau sur Cirath.

« Ah ! J’me disais bien que votre visage m’était pas étranger…vous êtes la ménestrelle qu’était là le mois passé, vrai ? De retour dans le coin, alors ? »


Peu surpris d’être reconnu, le druide opina du chef en souriant.

« En effet. Mais si vous voulez me rendre service, ne parlez pas trop de ma présence par ici… j’ai eu des démêlés récemment avec une bande de druides qui depuis me recherchent assez activement… »


Le patron hocha la tête en silence, et Cirath comprit qu’il ne le trahirait pas. Les druides, comme toutes les races étrangères d’ailleurs, n’étaient pas les bienvenus en ces temps troublés. Restait à espérer qu’il n’avait pas ainsi causé du tort à un éventuel groupe de compatriotes innocents. Il remercia l’homme, et reprit le chemin de la chambre, le plateau à la main.
De retour dans la pièce, il posa le plateau sur une petite table bancale.

« Le repas est servi…j’ai cru voir que vous n’aviez pas mangé grand-chose, ces dernières heures. Et ne vous en faites pas, la prix était compris dans la chambre.»


Sans attendre de réponse, il prit sa propre écuelle et commença à manger avec un plaisir évident. Son dernier repas ne datait pas tant que ça, mais il avait fini par apprendre que toute nourriture était bonne à prendre.

« Quant à la suite des évènements… je viens avec vous, si vous voulez bien de moi. J’ai toujours apprécié les compagnies douces et délicates. Et de toute façon, si je venais à vous lasser, vous pourrez toujours vous débarrasser de moi aussi discrètement que vous comptiez le faire avec ce jeune homme. »


Cela dit, il déposa son assiette méticuleusement vidée sur la table, et se glissa prestement dans son lit. Il ne fallut guère de temps pour que la régularité de sa respiration trahisse un sommeil profond. Dans quelques heures, ils se lèveraient et quitteraient l’auberge le plus discrètement possible –sous le regard complice, néanmoins, de l’aubergiste couche-tard. Par chance, les vêtements masculins du druide auraient séché, aussi serait-il moins repérable. Puis tout deux prendraient une direction que seule son employeuse plus ou moins volontaire connaissait, dans la joie et la bonne humeur.
Mais en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surprenante rencontre [PV Cirath]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Surprenante rencontre [PV Cirath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une légende amérindienne surprenante...
» Une invitation... surprenante [PV. Moran & Alexandre] TERMINE
» [Meaux] La plus surprenante des évasions ...
» Vie tant attendue et à la fois Vie si surprenante... [PV Lunaire, Grise, Star, Sud & Opale]
» Les retrouvailles un peu...surprenante ! pv Foudre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-