AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Jeu 9 Avr 2009 - 14:43

Deuxième jour de la onzième semaine

Début d'après-midi




Est cordialement invitée à participer à ce post :
Elönia Aziel'Da


La nouvelle était rapidement parvenue jusqu'à Eray, plongeant la cité royale dans une torpeur qui n'était pas sans rappeler celle dans laquelle le peuple et le pays tout entier avaient été plongés à l'annonce de la mort du seigneur Terinfiel, assassiné par le Parjure. Si le noble personnage, sujet de cette langueur malsaine, n'avait pas le même rang que le défunt roi, il en était bien proche : Kadarin Aziel'Da.

La princesse Aelalia Fenril avait parcouru nombre de kilomètres, traversée chemins de terres, rivières et plaines dans le seul but de prévenir Morzan Terinfiel de l'acte odieux qui venait encore une fois entaché l'honneur du monarque humain, Ardiosis Bennefoy. N'écoutant alors que ce que lui dictait sa conscience, le jeune roi avait quitté Eray, simplement escorté de quelques soldats, pour rejoindre la cité royale d'Yswllyra et la cadette de la famille, Elianä Aziel'Da, par qui toute cette sombre histoire avait démarré.

La famille Aziel'Da était bien sûr les plus touchée par la nouvelle de l'enlèvement d'Elianä puis de l'emprisonnement du patriarche. Lady Marelie Aziel'Da était revenue de son entretien avec le nouveau seigneur Terinfiel, si ce n'était plus calme, mais au moins rassurée de savoir que le monarque prenait sur lui de régler cette sombre affaire, qui minait si profondément le moral de la lady.

La tête ailleurs, à des centaines de kilomètres, Marelie avait délégué son entier pouvoir à l'intendant de leur maison de ville où elle logeait. Elle se sentait proprement incapable de se concentrer sur les tâches courantes qui demandaient son attention pleine et entière alors que son époux risquait sa vie et que sa fille cadette se trouvait toujours en terre humaine. De fait, elle ne prenait plus garde aux besoins de son autre fille, Elönia.

Marelie avait interdit tout rendez-vous galant, tout dîner en ville ou chez des amies, toute sortie en calèche ou encore tout bal jusqu'à ce que Kadarin et Elianä ne soient revenus à Eray ou plus probable, jusqu'à ce qu'elle soit sûre qu'ils étaient tous deux sains et saufs et libres de retrouver leur famille. Restrictions qui n'avaient pas été au goût de l'ainée qui n'aimait rien de moins que sortir et profiter de la vie. Inconcevable pour Marelie qui tenait à ce que tout à chacun se comporte dignement dans cette épreuve et faire admirer ses charmes naturels ne rentraient malheureusement pas dans la définition que lady Marelie donnait au mot honneur et dignité.

C'était maintenant le début de l'après-midi et la maîtresse de maison avait regagné ses quartiers. Le soucis qu'elle se faisait pour les siens était encore la meilleure manière de ne pas pouvoir dormir de la nuit et ce n'était que l'après-midi que la brave femme réussissait à grappiller quelques heures de calme et de repos. Mais deux légers coups sur la porte la réveillèrent, une servante entrant déjà pour annoncer qu'Elönia désirait lui parler et lui demandant si 'madame est disposée à la recevoir'.

Marelie s'amusa de ses précautions qu'elle ne recevait que quand elle était malade, tout en congédiant la servante après lui avoir demandé de faire entrer sa fille. Simplement étendue sur son lit, Marelie se leva pour aller s'installer devant son miroir, entreprenant de remettre en place cheveux et pinces en attendant l'arrivée d'Elönia.

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Sam 11 Avr 2009 - 10:19

Les derniers jours n'avaient pas été joyeux pour Elönia. La cour était infecte et la nouvelle de la disparition de son père l'avait affecté bien au-delà des apparences : derrière un visage radieux et une attitude désinvolte se cachait la douleur d'une femme qui se réfugiait comme elle le pouvait dans ses occupations pour oublier... Mais comment oublier ? Son père avait été enlevé et elle ne pouvait rien faire pour lui venir en aide, si ce n'était qu'attendre ou harceler ceux qui étaient capables de faire libérer son père.

L'enlèvement d'Elianä, sa soeur, qui précédait celui de son père, s'était heureusement bien passé. Elönia espérait juste que la libération de son père se déroulerait également dans les mêmes conditions. La jeune femme regrettait de n'avoir pu serrer très fort sa cadette dans ses bras après cette terrible épreuve, dont elle n'était pas complètement sortie. Elle aurait aimé l'avoir à ses côtés dans cette triste épreuve. Quelle que soit leurs divergences, Elianä était sa soeur et elle l'aimait, il n'y avait rien de mieux que la famille pour espérer surmonter ce genre d'épreuve.

Il restait pourtant un membre de la famille avec qui Elönia pouvait discuter de tous ces problèmes : sa mère Lady Marelie Aziel'Da qui devait se faire énormément de soucis elle aussi, c'était normal. Seulement, sa mère s'amusait à lui dicter sa conduite alors qu'Elönia avait besoin de se faire plaisir un maximum : lui interdire les sorties et tout autre moyen de se détendre l'écoeurer, tout cela pour préserver l'image de la famille, bien loin de l'image qu'Elönia voulait donner d'elle : celle d'une femme forte qui ne reculait devant rien.

Comme un fauve en cage, la jeune femme décréta que cette situation avait assez duré et que ce n'était plus à sa mère de choisir pour elle ses faits et gestes. Tout cela, elle comptait bien le lui dire en face ! Rejoignant les appartements de sa mère, l'ainée des Aziel'Da envoya la première servante qui passait par là pour prévenir sa mère de son arrivée fracassante. Elönia aimait beaucoup se faire annoncer de la sorte... La belle jeune femme attendit quelques minutes avant de voir la servante revenir vers elle avant de s'incliner :

« Madame Aziel'Da est prête à vous recevoir. »

Sans un mot, ni même un remerciement, Elönia lui passa à côté, se dirigeant vers la chambre de sa chère mère. La porte entrebâillée, lui permit d'apercevoir sa génitrice, assise devant son miroir en train de se recoiffer. La jeune femme resta ainsi quelques instants, regardant la beauté fanée de sa mère en train de tout tenter pour retrouver un semblant de jeunesse, en commençant, par une coiffure un peu plus fraiche. Un frisson parcourut alors son corps, appréhendant l'époque où ce serait à son tour de tout tenter pour paraître belle au lieu de mettre en valeur ses charmes naturels. Toquant à la porte, elle attendit l'autorisation pour entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Lun 13 Avr 2009 - 20:10

- Pourquoi autant de précautions Elönia ? Je t'ai connu moins tatillone par le passé.

Si Elönia avait eu tout loisir d'observer sa mère, celle-ci avait tout autant pu observer son ainée, par le biais du miroir. Se recoiffer tenait plus du soucis de paraître présentable, même devant sa propre fille, que du désir de faire revenir, fusse pour un temps très court, une jeunesse qui s'était définitivement envolée. Elönia ne tenait pas de sa mère sa coquetterie, car Marelie en avait toujours été dépourvue. Ou plutôt si, Marelie avait été coquette, comme toute fille, mais jamais d'un niveau aussi poussé. Là était toute la différence.

Il y avait eu un mauvais dosage à la naissance d'Elönia. Alors qu'Elianä n'avait aucune conscience de sa beauté et du peu d'efforts qu'il lui faudrait pour paraître à son avantage, Elönia, elle, avait parfaitement intégré l'intérêt d'être belle, admirée et adulée. Un peu trop même. Ce n'était pas les hommes qu'il lui fallait attirer, mais certains hommes, ceux qui étaient assez importants ou susceptibles d'apporter une alliance intéressante à leur famille.

Marelie reposa sa brosse sur la table et se tourna vers sa fille ainée, si jolie. Oui, elle était belle, la fierté de ses parents, celle à qui l'on passait presque tout. Mais pas aujourd'hui car aussi résolue, ce ne pouvait être que pour une seule raison : Elönia avait des désidératas qu'elle voulait voir accepter sans condition, et le plus tôt sera le mieux. Marelie avait apprit à lire sa fille comme dans un livre ouvert. Ce n'était surement pas pour rien qu'elle était sa fille quand on y pensait...

Gracieusement, Marelie se leva pour gagner le boudoir attenant à sa chambre et qui faisait la communication avec la chambre de son époux. S'arrêtant en chemin, la lady prit délicatement le bras de son ainée, l'enjoignant à calquer son pas au sien. Se montrer forte, fière, droite, tout cela épuisait Marelie qui n'en offrit pas moins un sourire à Elönia, tandis qu'elles entraient dans le sanctuaire de sa mère.

D'une couleur pastelle, la pièce était flanquée de grandes fenêtres qui donnaient sur le jardin. Le printemps maintenant présent, les fleurs commençaient à peine à fleurir, promesses de parfums qui embaumeraient le boudoir. Des sièges confortables parsemaient le tout, dont deux près d'une âtre, là où Marelie et Kadarin aimaient à passer des moments entre époux. Quand le pourraient-ils de nouveaux ? Tapis moelleux au sol, tableaux sur les murs, vases et babioles précieuses sur les meubles, ainsi qu'un bureau élégant complétait le tout.

Marelie s'installa près de la fenêtre entrouverte et lança sans attendre la conversation :

- Voulais-tu me parler de quelque chose ?

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Dim 19 Avr 2009 - 9:41

Elönia crut mal comprendre l'espace d'un instant... Elle ?... Tatillonne ? ! ... Cette réflexion froissa la jeune femme, mais qui, comme à son habitude, tenta de ne rien faire paraître aux yeux de sa mère. La jeune femme pénétra alors dans la chambre, observant toujours sa génitrice en train de se brosser les cheveux avant qu'elle ne dépose sa brosse. Elönia put alors plonger son regard dans celui de sa mère qui s'était maintenant retournée vers elle. Un regard qui l'avait déjà déstabilisé par le passé . Il pouvait être à la fois de compassion, de conseil et d'appréhension... Du moins, c'était comme cela que la jeune femme le ressentait.

Un sourire illumina alors son visage, avant que Marelie ne l'entraine en direction du boudoir par le bras, avec l'élégance d'une mère et d'une fille du grand monde, qui pouvaient paraître très proche l'une de l'autre. Elönia se laissa faire, prenant part à ce petit jeu. Si elle voulait être entendue, il fallait faire croire à sa génitrice qu'elle était la patronne, la brosser dans le bon sens, pour mieux la séduire après... Ici aussi, comme avec les hommes, c'était un jeu de séduction et Elönia était la meilleure à ce jeu, elle le savait.

Pénétrant dans la pièce exclusivement réservée à sa mère, Elönia ne put s'empêcher de grimacer : les couleurs de cet endroit ne lui plaisaient pas et ne lui plairaient jamais ! Ses appartements à elle, décorés par ses soins, étaient beaucoup plus modernes et chatoyants, de couleur rouge : un rouge, symbole de passion. Contrairement aux tons employés ici... trop doux à son goût !


« Voulais-tu me parler de quelque chose ? »  

La jeune femme sourit : en effet, ce n'était pas une simple visite de courtoisie, si elle était là c'était bien pour parler.

« Oui mère... C'est au sujet de mon père mais également de cette restriction que vous m'imposez pour mes sorties ! Je ne comprends pas votre raisonnement ! Je suis détruite par le chagrin ! Me laisser enfermer entre quatre murs va finir par me rendre folle ! Alors, je vous prie de me laisser aller et venir comme bon me semble ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Lun 27 Avr 2009 - 14:23

Un sourire avenant fleurit sur les lèvres de Marelie. Un sourire doux mais empreint d'une certaine fermeté, qui se retrouvait aussi dans le regard que la mère porta sur sa fille. Elle avait été jeune bien avant Elönia, elle savait l'attrait que la vie à la Cour représentait quand on était encore une demoiselle. Elle avait été ainsi, elle aussi, avant de se marier. Rien d'autre ne comptait que de paraître, d'être vue, et Marelie avait cru qu'il n'y avait rien de plus important que cela.

- Elönia, ma fille, tu es libre d'aller où bon te semble... dans la limite de la demeure. N'est-ce pas suffisant pour contenter tes besoins ?

Question de pure rhétorique vu que Marelie savait pertinemment que ça ne suffisait et ne suffirait jamais pour Elönia. Mais il n'y avait aucune chance pour que Marelie revienne sur sa décision.

En son âme et conscience, elle avait convenu que c'était la meilleure chose à faire. Eray, comme n'importe quel royaume, regorgeait de vautours qui n'attendaient que le premier faux pas pour se jeter sur leur famille, affaiblit, tellement. Au cours des années, les Aziel'Da, même si respectés, ne s'étaient pas fait que des amis. Le pouvoir attirait toujours ceux qui n'en avaient pas assez à leur goût, ou qui s'étaient sentit spolié sans égards.

Mais Marelie n'était pas de celle qui était démunie dès que l'époux quitte la demeure. Elle avait reçu une éducation qui n'avait jamais que tourné autour des arts ou de la meilleure manière de préparer un banquet. La gestion et la politique étaient tout autant des domaines dans lesquels elle excellait et qui n'avaient, généralement, pas sa place dans l'éducation féminine.

Posant ses mains sur les accoudoirs et se redressant, Marelie réfléchit un instant avant de commencer à parler lentement.

- Tu es l'héritière de notre nom, Elönia. Un jour, toi aussi tu porteras le titre de duchesse, en plus de celui que t'apportera ton futur époux et de ceux que tu portes déjà de par ta naissance. Il est temps que toi aussi, tu prennes ta part dans la gérance de nos domaines et de cette maison.

Cette idée avait fait son chemin dans l'esprit de Marelie. Il était temps qu'Elönia ait d'autres soucis que de parcourir les bals et les soirées en grande pompe. Cela lui donnerait en plus l'occasion de combler les vides de ces journées, en plus de la décharger, elle, de quelques poids de ses épaules...

- Je suis si fatiguée... Ton père est emprisonné -puisse Snotra entendre nos prières quant à sa libération-, ta soeur est toujours en territoire humain... J'ai besoin de pouvoir compter sur toi, Elönia, comme sur chacun ici.

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Jeu 30 Avr 2009 - 9:30

Rester ici, dans cette demeure à tourner en rond, sa mère n'avait-elle vraiment rien de mieux à lui proposer ? ! Elönia n'avait plus qu'à faire le ménage... ainsi, le ridicule serait à son comble. Tentant de garder son calme, la jeune femme sourit pour cacher son malaise tout en cherchant ses arguments. Jamais elle ne séduirait le souverain en restant entre quatre murs d'autant plus qu'une rumeur lui était récemment arrivée aux oreilles : sa jeune soeur avait rencontré sa proie avant son enlèvement et cela ne plaisait guère à l'aînée.

« Mère j'ai un objectif vous le savez ! Je dois me hisser au sommet ! Et ce n'est pas en restant dans cet endroit qui sent le renfermer que je réussirais cela ! Il faut que je sorte, que le monde voit qui est Elönia Aziel'Da ! »

Malgré son égoïsme, la jeune ombre savait pertinemment ce que sa mère ressentait. Elle était blessée par tous ces malheurs qui accablaient sa famille, mais il ne fallait pas se laisser abattre comme cela ! Il fallait montrer au monde que la famille Aziel'Da n'avait peur de rien ni de personne et qu'elle était capable de se relever à chaque fois qu'un coup lui sera porté. Le regard d'Elönia s'illumina alors. Elle venait d'avoir une idée difficile à avaler, mais qui pourrait marcher... Si sa mère croyait en sa bonne foi...

« Mère, je sais ce que représente mon rang et je ne le prends pas à la légère. Seulement j'ai besoin de m'affirmer, de montrer au monde qui je suis... Je souffre horriblement, croyez-moi ! Mon père et ma soeur me manquent et je sens la couronne dédiée à la femme de Morzan s'échapper ! Je ne supporte pas de rester enfermer ici alors que les nôtres sont en danger ! »

Regardant sa mère droit dans les yeux, elle laissa l'émotion l'envahir, rajoutant un effet dramatique à ce jeu de séduction :

« Laissez-moi partir à la recherche d'Elianä ! Laissez-moi voir Morzan pour le supplier d'aider notre père. Je serai prudente je vous le garantis ! Des nouvelles, vous en aurez tous les jours ! Je serai escortée et je ramènerai ma soeur ! »

La jeune femme reprit alors son souffle :

« Je pense qu'il faut agir plutôt que de prier nos dieux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Dim 3 Mai 2009 - 14:58

Un silence accueillit la proposition enflammée d'Elönia. Une proposition stupide et sans une once d'intelligence, à croire qu'Elönia pensait tout obtenir de sa mère, surtout des choses aussi folles et suicidaires. Marelie ne répondait pas encore car elle pesait la proposition de son ainée. Elle allait refuser certes, mais toute idée méritait réflexion. Accepter ne serait-ce que pour lui démontrer que ce voyage n'était que folie d'une jeune fille qui se laissait par trop guider par ses sentiments présentait des avantages certains.

Un tel voyage était synonyme de vie à la dure car anonyme pour plus de sécurité, dans des campements de fortune, sans le confort propre aux nobles. Eau courante, nourriture saine et équilibrée mais surtout abondante, matelas moelleux et draps en satins... Rien de tout cela. Eau de pluie ou des torrents, viandes séchés, tente de fortune et duvet léger... Elönia ne savait rien de la vraie vie en dehors de sa prison dorée, elle reviendrait pleurer dans le giron de sa mère en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire.

Mais bien que l'idée soit attrayante, Marelie devait se montrer ferme et intransigeante. Elle n'avait pas perdue l'une de ses filles pour laisser l'autre se jeter dans le même piège.

- Ton monde se résume qu'à Eray et le seigneur Terinfiel, dit posément Marelie mais d'une voix ferme. Le reste du monde ne nous intéresse pas, nos intérêts ne vont pas aussi loin. Quant à ta souffrance, tu devrais peut-être la montrer autrement qu'en proposition insensée.

Morzan avait déjà rencontré la mère, devait surement avoir vu la fille cadette et ce n'était pas les supplications supplémentaires de l'ainée qui devraient changer la donne. Elönia savait pourtant parfaitement que dès que la nouvelle de l'emprisonnement de Kadarin avait été connue, Marelie avait mis de côté sa fierté et son honneur pour implorer son aide. Il avait quitté Eray peu de temps après, avec une escorte réduite. Il ne se passait pas un instant sans que Marelie ne prie Snotra qu'il ne lui arrive rien et qu'il ramène les siens sains et saufs. Alors la question de ce départ était close pour Marelie.

Elönia avait malgré tout mis sur le tapis un autre sujet qui méritait plus de considération. Le regard que la mère porta sur sa fille se fit plus songeur, tandis qu'elle repensait au voyage diplomatique en terre elfique et du bal qui avait eu lieu un soir. Si Marelie avait parfaitement vu le roi Morzan en compagnie d'Elianä quelques fois, le voyant même accorder quelques danses à sa cadette, il ne lui avait pas semblé voir Elönia en faire de même.

- Parlons du seigneur Terinfiel. Tu sais que la couronne voudra un héritier au trône, et par conséquent une reine aux côtés de Morzan. As-tu eu l'occasion de passer un instant avec lui pendant le séjour chez les elfes ? Ou ailleurs.

Un sujet d'importance certaine mais moins dramatique que les précédents, c'était juste ce qu'il fallait à Marelie.


Spoiler:
 

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Lun 18 Mai 2009 - 11:23

Elönia serra le poing. Ce n'était pas souvent qu'elle était en colère contre sa mère. Les deux femmes s'entendaient relativement bien en temps normal, mais cette fois, Elönia avait de réels raisons de lui en vouloir. Cette mère qui devait toujours la soutenir était en train de la gêner. Visiblement, Marelie ne laisserait pas la jeune femme en paix et faire selon ses envies... Maudite famille qui n'était qu'un frein à ses ambitions !

« Évidemment que j'ai vu Morzan ! »


Elle laissa échapper sa colère, perdant le contrôle et cette façade de perfection dont elle avait fait preuve tout au long de la discussion.


« Je lui ai parlé ! J'ai utilisé mes charmes, mais ça ne servira à rien s'il m'oublie ! C'est cela qui se produira si je reste ici ! Il y a des tonnes de jeunes femmes à la cour qui attendent la moindre ouverture pour lui sauter dessus ! Ce n'est pas à elle de le faire, mais à moi ! Tu ne comprends pas que tu me conduis à ma perte avec tes idées de respect de la famille ? ! »

Elle serra une nouvelle fois son poing, mais avec encore plus de force et de rage. Elle savait bien que sa mère avait déjà demandé l'aide de Morzan et que de se rendre sur place ne changerait rien à la situation... Que faire alors ? Rester ici ? ! Attendre que son père tombe du ciel ? ! Elönia essaya alors de se calmer, la colère ne menait à rien, elle le savait bien. Respirant un grand coup, elle fit face à sa mère, tentant de reprendre ses esprits sans pour autant cacher son mécontentement :

« J'ai bien parlé à notre seigneur. Une fois les futilités des présentations passées nous avons pu discuter de tout et de rien : du temps qu'il fait, de nos préférences en matière de paysage... Rien de bien exceptionnel à vrai dire, mais je suis sur la bonne voie, il faut me faire confiance ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Sam 23 Mai 2009 - 16:23

La patience de Marelie commençait lentement à s'effilocher. Elle ne supporterait certainement guère longtemps encore l'insolence de son ainée envers celle qui rester sa mère, et non une vulgaire servante envers qui Elönia pouvait se permettre de parler comme elle le faisait en ce moment même. Elle se tenait prête à renvoyer sa fille dans ses quartiers avec la stricte interdiction d'en sortir avant qu'elle ne l'ait décidé.

S'il manquait bien quelque chose à l'héritière de la puissante famille, c'était bien de la maîtrise ainsi qu'un peu de jugeote. Allait-elle se comporter ainsi, comme une enfant pourrie gâtée, lorsqu'elle serait reine et l'orgueil de leur lignée ? Croyait-elle donc que toutes les erreurs lui seraient pardonnées parce qu'elle avait un minois à faire se damner n'importe qui ? Il allait falloir qu'elle apprenne l'humilité si elle voulait rester plus d'une nuit dans le lit de Morzan en même temps que sur le trône du royaume.

- Mais aucune de ces femmes ne rivalise avec le nom de notre famille Elönia !
Quand à vous, jeune fille, je vous prierais de revoir très vite vos leçons de politesse. Je n'accepterais plus que vous me parliez sur ce ton une seconde fois ou vous apprendrez à la sueur de votre front l'humilité qui sied à une lady !


La menace était lancée. Il n'arrivait que rarement que Marelie se laisse ainsi aller à des sentiments aussi destructeur envers sa fille mais elle avait dépassé les bornes.

Marelie n'avait plus la même patience qu'auparavant depuis que ces malheurs s'étaient abattus sur leur famille. Il allait falloir qu'Elönia comprenne le sens du terme famille très vite, au risque compromettre ses relations futures, autant avec ses parents qu'avec sa sœur. Ils formaient un tout indissociable où l'individualité n'avait pas sa place. Ni même la fierté mal placée.

Royale et imposante, Marelie renvoyait à Elönia l'image de la femme pour qui elle avait éprouvé de l'admiration, enfant. Elle arborait le visage des mauvais jours et lady Aziel'Da, consternée, ne pouvait que secouer la tête aux explications d'Elönia. Au cours de sa vie, Marelie avait rencontré nombre de courtisanes qui avait plus de conversation que semblait avoir sa fille.

Elle reprit la parole d'une voix adoucit mais où le feu couvait toujours derrière les mots polis :

- Ce sont là des sujets de conversation pour le moins... commun. Peut-être serait-il enfin temps que tu t'intéresses à la gestion et à la politique. Les rois n'ont pas besoin de dinde en habit de soirée à leur côté, mais de femmes qui sauront les écouter et les comprendre, les conseiller aussi si cela s'avère nécessaire.

C'était là une vérité criante, plus encore chez eux, le peuple élu par la déesse de la connaissance. Elle ne disait certes pas qu'il n'était pas intéressant de parler voyage et paysage, mais on ne marquait pas les esprits avec ce genre de conversation, surtout en ces temps de troubles...

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2853
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Dim 24 Mai 2009 - 12:58

Elönia défia, une dernière fois, du regard sa mère avant de baisser définitivement la tête. Elle resta ainsi quelques instants, ne sachant que répondre avant de prendre conscience de ses erreurs. Finalement, la jeune femme tourna les yeux vers sa génitrice, écoutant ce qu'elle avait à dire. Replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle frissonna. Un courent d'air la glaça, séchant les quelques larmes naissantes au coin de ses yeux. Cherchant à dissimuler sa faiblesse, elle acquiesça au moindre mot de sa mère, d'un geste de tête autant nonchalant que disgracieux. Elle avait tort, elle le savait, mais Elönia ne pouvait se résoudre à l'admettre aussi facilement. Pourtant, elle n'avait pas le choix...

« Excusez moi mère. »


Ses mots lui écorchèrent presque la bouche. Elönia Aziel'DA venait de reconnaître qu'elle avait eu tord, chose qui ne se reproduirait pas de si tôt. Ses doigts toujours crispés au creux de sa main gauche, elle les porta à ses joues brulantes, conséquence de la crise de colère qu'elle venait d'avoir.

« Vous avez raison au sujet de la discussion. D'ailleurs, je me suis permise d'aller emprunter quelques livres appartenant à Elianä, essentiellement sur de la philosophie. Je pensais également prendre un professeur pour combler mes lacunes dans certain domaine, comme la politique. J'aimerais également aller plus loin dans les discussions avec notre seigneur, mais j'ai pensé que me présenter sous un aspect simple pour commencer ne l'effrayerais pas. Une femme doit savoir écouter comme vous venez de le signaler, mais elle doit également savoir rester à sa place. Du moins, beaucoup d'hommes le pensent.»


Ses rougeurs avaient maintenant disparu et Elönia se trouvait dans un état de sérénité qu'elle n'avait pas connu depuis longtemps. Dire ce qu'elle pensait à sa mère l'avait soulagé. Elle esquissa un léger sourire. Plus encore qu'admettre ses erreurs, Elönia détestait admettre qu'elle avait besoin des autres. Pourtant, c'était le cas, elle avait eu besoin de Marelie ! Laissant balader son regard par delà la fenêtre, elle se résigna à quitter cet endroit avant un bon moment.


« Sinon, que puis-je faire pour me faire pardonner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   Ven 12 Juin 2009 - 8:20

Les piquants de Marelie qui s’étaient hérissés à toute vitesse avaient eu leur quota pour les quelques mois à venir, aussi la lady se calma-t-elle, apaisée par les excuses de sa fille en son encontre. Il fallait au moins cela après ce manque flagrant de respect envers sa mère. Elle savait que cette déconvenue était dure à avaler pour Elönia mais elle vivrait pire dans le futur. D’autres qu’elle n’auront pas la même patience ni la même tolérance envers ses crises puériles plus digne d’une adolescente que d’une femme faite. Il n’y avait ni pitié ni commisération dans la politique et n’importe qui lui dirait son fait si il se sentait bafoué par ses paroles, ses actes ou ses manières. Elönia devait s’y faire maintenant sous peine de ne jamais supporter la charge de reine.

Marelie acquiesça aux propos de sa fille, donnant ainsi son assentiment quant à l’emprunt de certains ouvrages de sa sœur. Au moins était-elle sûre, en ce qui concernait Elönia, que les sujets traités dans ces livres ne deviennent pas plus important que sa vie et son rang, comme c’était le cas avec Elianä, qui ne vivait que par le biais de ces traités philosophiques ou ses recueils de poésies. Plus tard, rien de tout cela ne les nourrirait ni ne leur donnerait une belle position dans la société.

- Je connais la personne qu’il faut si tu tiens à t’initier à la politique. Je l’inviterais ces jours prochains pour que tu le rencontres. Et se présenter d’une manière simple est à double tranchant. Soit, dans le meilleur des cas, les hommes prennent cela très bien, soit, dans le pire des cas, ils prennent cela pour une marque de faiblesse ou de futilité. Sers toi en avec prudence et parcimonie, surtout quand tu ne connais pas bien la personne en face de toi. Quant à la place des femmes… Nous ne sommes pas Orthodoxe pour croire qu’une femme n’a sa place que dans la couche de son mari, à multiplier les enfants pour la prospérité de la lignée.

Les yeux de Marelie parcoururent encore un instant sa fille si jolie, avant qu’elle n’esquisse un sourire. Elle sentait que cet entretien et cette discussion pesaient sur Elönia, aussi sa mère lui donna prétexte à la quitter.

- Que tu suives mes conseils et mes ordres Elönia, c’est tout ce que je demande de toi, mais sache que tu me rends déjà très fière. Il faut maintenant que je discute avec le majordome, tu peux aller vaquer à tes occupations.

Spoiler:
 

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Résidence Aziel'Da] Où l'on se console mutuellement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bricolage matos console
» NHL (tout console récente ou pas XD)
» Inscriptions au premier tournoi console !
» [Console] Aide et Avis pour mon équipe stratégique
» [Console] Équipe soleil 6ème génération - Intermédiaire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-