AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Procès du ministre Aziel'Da [*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Mer 8 Juil 2009 - 9:04


|Procès du ministre ombre, Lord Aziel'Da|

Quatrième jour de la douzième semaine
Après-midi



Sont cordialement invités à participer à ce post :
Elianä Aziel'DA, Elönia Aziel'DA
Toute personne susceptible d'être présente au procès
(Noble venu soutenir un parti, Citoyen intrigué par l'affaire ...)




L’entière matinée du quatrième jour fût sans doute l’une des plus éprouvantes pour les douze juges réunis au Palais de Justice de la Capitale pour trancher sur l’affaire du ministre Aziel’Da, accusé d’outrage et d’insubordination au souverain Bennefoy. L’assemblée, composée de six nobles humains et six nobles ombres, avait délibéré tout le matin dans une ambiance tendue et parfois houleuse. La pause consacrée au repas du midi avait été accueillie avec grand soulagement par chacun des représentants de la justice. Puis rapidement était arrivée l’heure de l’ouverture du Tribunal, permettant ainsi à quiconque le souhaitait de venir entendre l’issue du procès et la sentence proclamée. L’effervescence était telle que le président de l’assemblée, Karël Il’digna, puissant conseiller à la cour d’Ardiosis et ministre des affaires intra-royaumes, menaça de terminer la séance à huit clos si le silence et le calme ne revenaient pas instantanément. L’effet fût immédiat et l’assemblée put reprendre sa lecture des chefs d’accusation, des preuves qui démontraient la culpabilité du Lord, des circonstances qui atténuaient la gravité de sa faute … Lorsque tous les éléments furent remis au grand jour, l’imposant Karël se leva et lut sans états d’âme la peine qui avait été retenue contre le noble ombre, intimant à tous ceux qui ne seraient pas capables d’entendre la sentence de se retirer promptement. Tout débordement serait puni sévèrement.



    Peine Retenue en fonction du lancer de dé :

  • 1 ou 4 : Lord Aziel'Da est jugé coupable d'outrage à la Cour humaine. La sentence est un an d'emprisonnement. Cette peine peut être annulée par le versement de 3.000 Tiwaz au Palais de Justice.
  • 2 ou 5 : Lord Aziel'Da est jugé coupable d'outrage à la Cour humaine et à son monarque. La sentence est sept ans d'emprisonnement. Cette peine peut être annulée par le versement de 30.000 Tiwaz au Palais de Justice.
  • 3 ou 6 : Lord Aziel'Da est jugé coupable d'outrage à la Cour humaine, d'outrage au monarque humain et d'insubordination au Seigneur Nordique. La sentence est la peine de mort. Cette peine peut être annulée par le versement de 300.000 Tiwaz au Palais de Justice.

    Dans tous les cas, si le dé indique un chiffre impair, le procès est jugé truqué. Si le dé indique un chiffre pair, le procès est jugé équitable.

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Mer 8 Juil 2009 - 9:05

Le membre 'Ectoplasme' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé d'Odin' :

Résultat :




Lord Aziel'Da est donc jugé coupable d'outrage à la Cour humaine. La sentence est un an d'emprisonnement. Cette peine peut être annulée par le versement de 3.000 Tiwaz au Palais de Justice.

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calidra-Van'Gil
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 32 ans
Clan : Terreur
Fonction : Conseillère du Roi
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Mar 28 Juil 2009 - 14:46

La nouvelle s’était rapidement ébruitée à travers les contrées du Gwendir : un ministre ombre serait jugé au Palais de justice de la cité humaine Yswllyra. Les causes de ce jugement étaient multiples : le coupable, prénommé Lord Aziel’Da, était accusé d’outrage et d’insubordination envers le monarque des Humains, Ardiosis Bennefoy. La manière dont ceci s’était passé, Calidra en avait entendu des versions de toutes sortes. Mais le plus souvent, on lui rapportait que cela avait un rapport avec une de ses filles, la jeune Elianä Aziel’Da, qui serait probablement présente au procès. D’ailleurs, selon plusieurs bruits de Cour, de grandes personnalités étaient attendues à ce procès…

La conseillère orthodoxe ne savait pas si Erendil San’Veck comptait y assister. En effet, elle refusait catégoriquement de lui poser la question, sachant pertinemment que celui-ci lui répondrait par la négative s’il voyait que cela éveillait un quelconque intérêt pour Calidra. Depuis la mort du souverain Gweon San’Veck, la jeune conseillère était devenue bien plus sévère et autoritaire qu’elle ne l’était à l’accoutumé. Elle souhaitait avant tout faire comprendre au nouveau souverain qu’elle ne comptait pas se laisser faire. Elle connaissait bien le caractère d’Erendil et savait que sa personnalité était très différente de celle de son père. Elle avait pu, durant tout le temps qu’elle avait servi Gweon, observer les nombreuses frasques de son fils. Pour Calidra, il était clair qu’Erendil n’avait pas la posture d’un roi et encore moins les compétences. D’ailleurs, on pouvait dénoter une certaine pointe de jalousie chez la femme…

Le procès du ministre ombre avait été prévu pour le quatrième jour de la douzième semaine. Calidra souhaitait à tout prix y assister. Elle pensait que cela lui permettrait d’agrandir son réseau de relations. Elle s’arrangea alors pour clôturer les nombreux dossiers qui jonchaient son bureau. Pour la plupart, il s’agissait avant tout de rapports financiers, juridiques et militaires. Calidra excellait avant tout dans les affaires diplomatiques et se déchargeait habituellement auprès des ministres compétents qu’elle avait pris soin de sélectionner. Mais l’arrivée d’Erendil avait bouleversé quelque peu son mode de fonctionnement et elle avait pris l’initiative de vérifier elle-même ces rapports.

Le Monarque des Orthodoxes se trouvant déjà à la Capitale humaine, Calidra ne prit pas la peine de lui envoyer un message pour l’avertir de sa venue. Malicieuse, elle souhaitait lui en faire la surprise. Tout en préparant ces valises la veille du départ prévu pour le premier jour de la douzième semaine, elle savourait déjà la mine déconfite que ferait le monarque en la voyant et se surprit à ricaner toute seule. Calidra essaya de ne pas prendre trop d’affaires avec elle et prit soin de se munir que de vêtements sans grande valeur. En effet, elle comptait faire le voyage à cheval et cela lui prendrait bien trois jours pour arriver jusqu’à Yswllyra. Elle se para de vêtements chauds et remplit sa bourse en cuir de quelques Tiwazs, juste assez pour séjourner trois jours dans des auberges.

Au matin du premier jour, alors que l’Astre de feu venait à peine de franchir le col des montagnes, Calidra enfourcha sa monture après y avoir accroché son ballotin et quitta prestement la cité orthodoxe, Iboa. Son étalon d’un noir jais, appelé d’une manière orgueilleuse Thor, était rapide et robuste. Calidra l’avait acheté il y a plusieurs années de cela dans le territoire amazone, réputé pour la qualité de ses chevaux. Fidèle et docile, l’étalon était un véritable plaisir à monter. La conseillère orthodoxe fit peu de halte et arriva au matin du quatrième jour aux remparts d’Yswllyra. Elle n’eut aucun problème pour pénétrer dans la cité et se dirigea rapidement vers l’auberge la plus proche du Palais de Justice. Il était hors de question pour elle de quémander une chambre auprès du palais impérial. Elle souhaitait que sa visite reste brève et discrète.

L’après-midi arriva rapidement et c’est avec une grande excitation que Calidra se rendit au Palais de Justice. La salle du tribunal était bondée et Calidra réussit à y pénétrer au moment même du verdict. Elle chercha rapidement du regard Erendil San’Veck et ne mit pas longtemps à le repérer. Par chance, une place vide se trouvait à côté de lui. D’un pas décidé elle se dirigea vers le monarque orthodoxe et prit place à ses côtés aussi discrètement que possible. Le regard impassible mais le cœur se délectant de ce moment, elle écouta la peine du prévenu. Alors que le président de l’assemblée venait à peine de prononcer la sentence, Calidra s’adressa d’un ton narquois au monarque orthodoxe.

Sa majesté est-elle satisfaite par cette sentence ? Cela m’étonnerait bien… Aucune peine de mort ni procès truqué… Ce n’est point dans vos habitudes.

_________________

« La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/impriaux-f132/orthodoxe-calidra-van-g


Masculin Nombre de messages : 172
Age : 37 ans
Clan : Impériaux
Fonction : Roi Orthodoxe
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Mar 28 Juil 2009 - 19:15

Sans même un regard, ni aucune marque par laquelle Calidra pourrait comprendre qu'il avait entendu ses paroles ridicules, Erendil observa l'agitation ambiante, soulevée par la prononciation de la sentence contre le ministre Ombre.

- Que faites-vous ici ?

Ladite sentence ne semblait pas au goût de tout le monde présent dans les tribunaux. Si c'était le soulagement du côté des Ombres, qui gagnaient là la peine minimale possible contre leur membre, c'était la colère qui gagnait les rangs des Humains, qui voyaient se perdre une occasion inespérée de porter un coup meurtrier contre le peuple de Snotra. Manquer d'emprisonner un éminent membre de la Cour Ombre, quel déveine !

Erendil avait assisté avec un intérêt limité les échanges de la journée, les tensions entre les différents intervenants de l'assemblée des juges, qui chacun lutter contre l'autre camp pour faire triompher celui qu'ils défendaient. Dans chaque bataille, il y avait un gagnant et un perdant et le gagnant, pour l'instant, était les Ombres qui fêtaient comme ils se devaient la libération d'un des leurs. La famille ne tarderait pas alors à rejoindre le mari ou le père perdu et si chèrement retrouvé.

Mais entendre la voix de cette indésirable de Calidra Van'Gil... La honte de sa famille et une erreur monumentale de son père. Confier un poste à responsabilités à une de ses stupides femelles, sans une once de bon sens dans la tête, ne pensant qu'à colporter les ragots ou à s'assurer une position. Calidra se croyait différente, mais au fond, elle ne l'était pas bien de ses conjointes. Seul le domaine dans lequel elle voulait tellement briller était différent de d'habitude. Et Erendil exécrait les différences, plus encore quand elle prenait la forme d'une greluche qui ne savait pas où était sa place.

Mais ce qu'elle ne semblait pas comprendre (dans sa stupidité toute féminine), c'était qu'Erendil avait plus à cœur la sécurité des siens et la justice que de petits plaisirs cruels et pervers comme celui de condamner un hypothétique innocent. La seule cruauté dont il serait capable était de la jeter, elle, aux charognards et de se délecter du spectacle de son corps dépecé. Ce serait là un problème épineux de résolu.

S'il fallait une première fois, on voyait bien là que ces deux terribles personnages ne se connaissaient pas... et n'avaient aucune envie de se connaître. Le monarque, en tout cas, préférait se conforter dans l'idée qu'elle n'était qu'un parasite qu'il devait écraser de son royal talon dès que l'occasion se présenterait. Plus le temps passait, plus elle l'insupportait avec sa manie de fourrer son nez dans les affaires qui ne la regardaient absolument pas. Qu'elle se contente donc de vider ses ministères de possibles maillons faibles si cela l'amusait. Mais pas qu'elle empiète sur son espace vital.

- N'avez-vous donc rien de plus constructif à faire ? Ce n'est pas en étant ici que vous mériterez votre position... si c'était un jour possible.

Raillée par ses compatriotes masculins de même importance qu'elle (et même de moindre), elle avait encore du chemin à faire, si un jour Erendil consentait à reconnaître sa valeur. Quoi qu'encore faudrait-il qu'elle intègre quelques fondamentaux pour avoir une chance d'y arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/erendil-san-veck-t626.
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Jeu 30 Juil 2009 - 19:03

Deuxième jour de la douzième semaine
Fin de matinée


C'était l'effervescence du côté de la demeure de la famille Ombre en terre humaine. Tout s'était très vite passé. Il avait fallu qu'à Elianä de poser un pied dans le hall pour ne plus voir autre chose que le visage de sa mère, ou se retrouver enserrer dans l'étau réconfortant de ses bras. Lady Marelie Aziel'Da retenait à grand peine ses larmes et cela bouleversait le cœur de sa cadette, qui prenait de plein fouet toute l'inquiétude que s'était faite pour elle sa mère.

Venait ensuite le tour d'Elönia et cela avait été une surprise pour la jeune fille de savoir et voir que sa sœur ainée s'était fait autant de soucis pour elle. Non pas qu'elle doutait de l'attachement d'Elönia en son encontre mais de là à s'inquiéter assez pour vouloir venir jusqu'à Yswllyra à bride abattue, surement pas. Quand sa mère lui avait appris cela, Elianä avait été prise d'un éclat de rire que les bouderies de sa sœur n'avaient fait que renforcer. A croire qui était la plus impossible des deux filles, Elianä et son esprit fantasque ou Elönia et ses idées absurdes, quand cela la prenait.

Les quelques jours restant avant le procès, Elianä avait raconté à sa mère et sa mère ses mésaventures ainsi que tous les détails qu'elles ne connaissaient pas, faute d'informations complètes et détaillées de la part de la principale concernée. On lui dit aussi que c'était Aelalia qui avait apprit la funeste nouvelle de son enlèvement, puis de l'emprisonnement du patriarche Aziel'Da, aux Ombres. Et par là, Elianä savait enfin ce qu'il en était de la princesse druidique. Vu le caractère qu'elle lui avait montré, la jeune fille n'était pas surprise d'apprendre qu'elle allait parfaitement bien.

Au final, personne n'avait vu passé les journées, même si dans les esprits de tout le monde, il n'y avait de place que pour le procès.


Quatrième jour de la douzième semaine
Après-midi


Installé aux premières loges, tout le clan Aziel'Da se tenait prêt à entendre la sentence retenue contre leur seigneur dans cette affaire. Pour eux, il n'y avait pas de doutes possibles : il était innocent, et dans le cas contraire, c'était qu'Ardiosis Bennefoy l'avait mérité. Mais ce n'était pas si simple que cela, au final. Le seul avis d'éminents membres de la Cour Ombre ne suffisait pas, cette fois, à disculper leur pair. Entrer en ligne de compte les avis de ses humains au service du Parjure. Et aucunement possible d'attendre de la compassion de leur part.

Mais finalement, ce fut un ouf de soulagement collectif qui détendit les colonnes vertébrales de la noble assemblée Ombre. Un sourire vainqueur et soulagé fleurit sur les lèvres de l'épouse du condamné, tandis que du côté d'Elianä, elle finit par enfin se détendre et arrêter de se tordre les mains en tout sens.

3 000 Tiwas, une goutte d'eau dans l'océan. Cela ne ferait pas de trou trop profond dans leur bourse, bien que cela était encore trop quand c'était pour remplir les caisses d'un traitre et d'un assassin. Et tandis que tous attendaient impatiemment la possibilité de s'entretenir avec Kadarin Aziel'Da -sa femme et sa fille ainée en première ligne- Elianä, elle, quitta la moiteur étouffante du tribunal pour rejoindre l'extérieur de la Tour Sombre, dans le calme et l'air frais. Pour enfin accepter que cette histoire sanglante était enfin terminée.


HJ : Morzan ou n'importe qui d'intéressé pour poster au procès Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Dim 2 Aoû 2009 - 8:14

Une semaine mouvementée... Il n'y avait pas d'autre terme pour la qualifier. Mal assise dans le tribunal, Elönia gardait la tête haute ainsi qu'un visage de marbre, ne laissant paraitre aucune émotion. Attitude habituelle, mais qui prenait tout son sens aujourd'hui : Elönia avait peur et ne voulait pas laisser aux imbéciles qui en avaient après son père, la chance de lire sur son visage, la déception à l'annonce du verdict. Jetant un coup d'œil sur sa gauche, elle observa un moment les ombres, sa mère, puis sa sœur cadette, qui était enfin de retour après de nombreuses et rudes épreuves. Son retour était comme une trêve en temps de guerre. Un rayon de soleil qui avait illuminé la demeure Aziel'Da ces derniers jours. C'était un vrai soulagement de la savoir en vie et en bonne santé. Un soucis de moins dans le cœur de sa mère et le sien. Seulement, il restait toujours une ombre au tableau, qui allait-être réglé aujourd'hui.

Maudits humains... Ils étaient à l'origine des malheurs qui l'accablaient elle et sa famille ! Serrant le point Elonia regretta de ne pas avoir déclenchée une effusion de sang, de ne pas avoir envoyée des assassins s'occuper de quelques humains hauts placés.

Seulement, il fallait attendre, encore attendre. Nombreuses étaient les personnes qui s'étaient déplacées pour ce procès. Elönia ne les connaissait pas toutes et d'ailleurs la grande majorité des nobles ici lui étaient inconnus. Peu importe, elle n'était pas là pour faire des rencontres ou pour parler du dernier livre à la mode. Son père était la priorité et elle ne devait penser qu'à cela. Le bruit devenait insupportable par moment et la jeune ombre manqua plusieurs fois de se lever pour faire taire cette bande d'impolie. Mais son rang et son éducation l'avait fait rester calme et à sa place.

En même temps que le verdict, le silence arriva. Une boule se forma dans son ventre avant de sentir le stress s'accroître... Elle avala difficilement sa salive, attendant, le cœur battant. Elönia aurait voulu serrer la main de sa mère ou de sa sœur, mais une fois encore, ce geste aurait été déplacé.


« Lord Aziel'Da est donc jugé coupable d'outrage à la Cour humaine. La sentence est un an d'emprisonnement. Cette peine peut être annulée par le versement de 3.000 Tiwaz au Palais de Justice. »

La belle souffla... C'était terminé. C'était une victoire, les humains avaient perdu et son père serait bientôt libre. Le verdict étonna quant même Elönia qui s'était préparée à un emprisonnement beaucoup plus important et un paiement excessif. Visiblement, les juges humains avaient fait leur devoir consciencieusement. 3 000 Tiwaz étaient finalement assez chers payés, surtout que la famille Aziel'Da n'avait rien à se reprocher !

Suivant sa mère à travers la foule, Elönia s'était levée d'un bon pour tenter d'approcher son géniteur, le voir, lui parler et oublier l'espace d'un instant toute cette souffrance qui les avaient envahi. Avant de passer et de penser à d'autre chose, d'une importance finalement moindre, face à l'unité de cette famille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Calidra-Van'Gil
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 27
Age : 32 ans
Clan : Terreur
Fonction : Conseillère du Roi
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Lun 24 Aoû 2009 - 19:42

Dans son exécrable habitude, le Monarque orthodoxe fit comme si il n’avait pas entendu les propos de Calidra. Habituée d’être ignorée de tout mâle qui la côtoyait, sauf quand ceux-ci espéraient tirer d’elle quelques faveurs autres que politiques, Calidra leva les yeux ciel. Au final, Erendil San’Veck était un homme banal. Sa seule originalité était d’être monarque. Et encore, il n’en avait pas l’allure et encore moins les compétences. Il représentait à vrai dire tout ce que la Conseillère détestait. Et elle se demandait bien comment des femmes pouvaient accepter de le fréquenter !

D’un ton glacial, Erendil lui demanda les motifs de sa présence. Calidra doutait que le Monarque montre quelques intérêts à savoir pourquoi elle était venue à la capitale humaine. Cette question ressemblait bien plus à une forme lointaine de politesse qu’autre chose. En effet, il ne fallait voir là aucune amabilité de la part roi mais juste une ouverture pour mieux railler sa conseillère. D’un ton désinvolte, Calidra répondit au roi sans même un regard dans sa direction.

Je doute fort que les motifs de ma venue ne vous intéressent Seigneur Erendil. Et avec un soupçon de jugeote, vous auriez compris que je suis venue assister au procès du Ministre ombre. Sans votre aversion pour moi, j’aurais pu assister à tout le procès en faisant parti de la suite qui vous a accompagné à Yswllyra. Mais passons… Je sais pertinent que mes paroles passent à mille lieues de vos royales écoutilles.

A chaque parole impertinente, Calidra savait qu’elle pouvait perdre la tête. Mais elle savait aussi que même si le Roi la détestait, il devait éprouver un malin plaisir à la rabaisser devant son entourage, et offrir une mort à Calidra ne serait qu’une réplique trop facile et pas à la hauteur de sa cruauté. De plus, le peuple appréciait bien Calidra. Elle faisait en quelques sortes le lien avec l’ancienne gouvernance sous Gweon San’Veck. La supprimer pouvait apporter de nombreux ennuis à Erendil, bien que celui-ci devait sûrement s’en moquer.

D’un ton railleur, le roi des Orthodoxes demanda à Calidra si elle n’avait pas d’autres occupations. Il dédaignait ouvertement sa présence et se permit de l’humilier devant ses congénères en négligeant ses compétences. Là aussi, Calidra avait l’habitude d’être au centre des moqueries du Roi. Aussi vive que l’éclair, tel un Smilodon, sa langue venimeuse ne fit qu’un tour avant de contrecarrer face à l’attaque verbale du monarque.

Certains se permettent de rire alors que l’étendue de leur pouvoir ne représente même pas le cinquième de ce que je peux accomplir… (Les railleurs cessèrent rire soudainement). Quant à vous Seigneur Erendil, vos propos sont aussi désagréables et fétides que l’haleine que vous répandez… Votre père avait raison : vous négligez vos armes les plus précieuses. Si seulement les Orthodoxes reconnaissaient le pouvoir et le talent que peuvent avoir les femmes, le royaume orthodoxe serait sûrement à la tête du continent et vous Seigneur Nordique. Mais personne n’est parfait, vous le premier…

Ayant terminé ses propos virulents, Calidra se leva. Le procès étant terminé, elle n’avait plus de raison de rester ici et encore moins de prolonger sa présence auprès du roi.

Je vais à présent me retirer Seigneur Erendil. Une jeune âme m’attend à l’extérieur. Vous devez sûrement la connaître. Il s’agit de Naomeïra Garish’tar, nièce de Dame Sarconie. J’ai bon espoir en elle. Encore une autre femelle, comme le dites si bien, qui saura vous tenir tête.

Calidra fit une légère courbette et quitta le Tribunal pour rejoindre l’air frais de l’extérieur.

_________________

« La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/impriaux-f132/orthodoxe-calidra-van-g
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Mar 25 Aoû 2009 - 16:35

C'est le regard droit et fier que Kadarin Aziel'Da entendit la sentence à son encontre. La justice humaine, contre toute attente, avait tranché en sa faveur et non en celle du souverain humain. Enfin, la justice humaine... Peut-être avait-il tout simplement eu de la chance cette fois, vu que la décision avait été rendue aussi bien par ses pairs que par ses ennemis. Cette idée de mélanger humains et ombres était peut-être la raison à sa liberté et cette somme dérisoire quand l'on connaissait la fortune de sa famille. Il pouvait souffler.

Enfin libéré de ces chaines invisibles, Kadarin rejoignit sans tarder son épouse et son ainée qui se précipitait déjà à sa rencontre. Marelie, la dignité faite femme, semblait à première vue sereine et maitrisée, mais son époux qui la connaissait bien pouvait voir derrière cette image qu'elle renvoyait aux autres, la femme soulagée, prête à abandonner le masque qu'elle dressait devant elle, pour faire bonne figure.

Bien que peu porté sur les familiarités en public, il embrassa malgré tout son épouse avant de se tourner vers Elönia pour l'observer, non sans l'avoir brièvement étreint auparavant. La famille était donc presque réunie, s'il n'avait remarqué l'absence de sa cadette. Celle-ci avait tenté presque tous les jours de le voir -ses geôliers humains n'avaient pas manqué de le lui dire, égratignant à chaque fois au passage son flegme légendaire face à la douleur de sa fille qui transparaissait dans ses tentatives désespérées- et quand elle avait maintenant la possibilité de le faire, elle disparaissait ! Jamais Kadarin ne comprendrait les femmes, et à fortiori sa propre fille.

- Où est ta sœur ?

A cette question, les premières paroles que prononçaient Kadarin depuis qu'il revoyait les siens, Marelie fronça les sourcils. Mais bien vite, quelques secondes à peine, l'inquiétude prit le pas sur le reste. Elle regarda derrière elle, à ses côtés mais son époux avait raison : Elianä avait disparu.

Jamais plus elle ne laisserait sa fille cadette seule, pas après tout ce qui était arrivé. Elle s'était faite enlever et Snotra seule savait ce qui aurait pu lui arriver de pire, aux mains de cet ignoble individu. Après cela, et à cause de son entêtement, elle aurait elle aussi pu devenir un moyen de pression contre leur souverain en même temps que son père. En clair, la surveillance autour de la noble progéniture Aziel'Da serait encore plus drastique qu'auparavant.

Marelie se tourna finalement vers Elönia :

- Elle doit surement être sortie à l'extérieur. Va la chercher s'il te plaît et revenez vite ici. Je ne veux pas avoir à rester plus que nécessaire ici.

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Dim 6 Sep 2009 - 8:45

C'était en serrant son père contre son cœur, qu'Elönia réalisa à quel point elle l'aimait. Son visage était rayonnant, trahissant son soulagement... Il était libre et lui plus que personne avait le droit d'être heureux. Elönia cherchait ses mots, elle voulait lui témoigner sa joie, son amour, sans pour autant entrer dans le jeu des effusions de bons sentiments, surtout en public. Seulement, Kadarin voulait voir sa fille cadette et non pas attendre les tendres mots de son ainée...

Comme une flèche en plein cœur.

Elianä encore et toujours ! La joie et l'amour firent place à une rage ancestrale qui surgissait à chaque fois que sa sœur lui volait la vedette. Serrant les dents, elle avala sa salive. Était-il conscient que ses premières paroles étaient blessantes ? Plutôt que de remercier Elönia pour sa présence, pour son soutien, il souhaitait voir Elianä ! Elönia ne remettait pas en cause l'amour de son père pour sa sœur, bien au contraire, elle comprenait qu'il avait également besoin d'elle à ses côtés, mais bon sang ! Il ne pouvait pas demander à son ainée comment elle allait ? Lui dire qu'il l'aimait ? Avant de parler d'Elianä ?

Résignée, elle laissa sa mère parler dans le vague avant de sortir. Un courant d'air frais balaya son visage une fois la porte franchie. Le palais de justice commençait à se dépeupler lentement, les vautours assoiffés de sang et de condamnation à mort n'avaient pas réussi à assouvir leur soif. Pauvres humains...

Sa sœur n'était pas bien loin. Seule, à regarder certainement le paysage, elle ne la vit pas arriver. Elönia mit sa rancœur de côté un instant en saisissant l'épaule d'Elianä : elle avait vécu des choses horribles depuis quelques temps et c'était bien normal qu'elle soit sur le devant de la scène, aujourd'hui, dans le cœur de son père, mais demain tout cela serait terminé...


« Ma sœur. Notre père te demande. Je pense qu'il souhaite revoir sa fille cadette pour constater qu'elle va bien après toutes ces épreuves. Ou alors, il a peur que l'on t'enlève à nouveau ! »


Elönia sourit. Cette très légère note d'humour suffisait à l'amuser, mais elle espérait surtout que plus jamais personne, ne tenterait de s'en prendre à sa petite famille...


Dernière édition par Elönia Aziel'Da le Mer 28 Oct 2009 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Sam 26 Sep 2009 - 11:06

Accoudée à une rambarde, Elianä repensait à tout ce qui était arrivé durant les derniers jours. Ca n'avait été facile pour personne quand elle y repensait. Bien qu'en première ligne, ça ne voulait aucunement dire qu'elle avait été la plus affectée. C'était en tout cas ce que la logique aurait voulu, sauf qu'Elianä avait quelque mal à voir la chose comme cela.

Maintenant que l'horreur était terminée, la jeune fille pouvait avouer qu'elle avait été exécrable, autant avec Aldarik qu'avec Morzan. Encore qu'exécrable était surement un mot trop faible pour qualifier son attitude. La question qu'elle se posait alors était : avait-elle eu raison ? Ce qu'elle vivait était une raison pour s'être montrée aussi malpolie, sans égard pour ces personnes qu'elle avait blessé ?

Elle n'avait pu que voir de loin son père qu'elle avait tant de fois tenté de rejoindre, et quand elle en avait l'occasion, elle se sauvait comme une malpropre. Elianä amorça le geste de faire demi-tour quand une voix bien connue la tira de ses rêveries et stoppa ce le mouvement qu'elle s'apprêtait à faire.


- Elönia.

Le trait d'esprit fit naître un sourire triste aux lèvres de sa cadette, tandis que ce que lui disait sa soeur lui faisait prendre conscience de ce qui allait, à n'en pas douter, changer dès leur retour à Eray. Adieu les ballades avec une petite escorte, terminer les voyages. Si elle(s) se plaignai(en)t auparavant de ce manque de liberté, d'être continuellement surveillées, ça allait surement être pire dans les jours à venir. Il ne serait plus question de partir n'importe où sans être inquiétées.

- Je crois que nous allons être tellement encadrées dès notre retour à Eray qu'il y aura peu de chances pour qu'un quelconque individu nous enlève, que ce soit toi ou moi.

Ce n'était là qu'une constatation que peut-être Elönia s'était déjà faite. Alors que jusqu'à maintenant, Elianä avait sans cesse repoussé l'instant de s'avouer cette vérité. Parce qu'elle était trop horrible pour que la jeune fille y pense sans en éprouver déjà les difficultés. Ce serait comme condamner un animal à rester en cage : insoutenable pour lui.

Prise d'une soudaine envie de pleurer, Elianä cligna plusieurs fois des paupières pour refouler ses larmes et spontanément, attarpa la main de sa soeur qu'elle serrra entre les siennes, regardant leurs doigts entremêlés comme si cela allait l'empêcher d'éclater en sanglot.


- Ces derniers jours ont dû être terribles pour toi et mère. Je suis désolée, tellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Mer 7 Oct 2009 - 19:34

Encadrées ? Encore ? ! Elönia fit la moue un instant. L'aînée avait espéré plus que tout au monde que cette pression exercée par ses parents allait enfin s'estomper... Vivre enfermée entre les quatre murs de la résidence Aziel'Da avait été vécu comme une punition depuis la disparition de sa sœur... Comme si elle n'avait pas assez veillé sur elle... Seulement, si cette situation allait persister... Elönia ne le supporterait pas ! Visiblement sa sœur avait été plus lucide qu'elle, une fois encore...

De toute manière, cette histoire était la faute d'Elianä ! L'aînée en voulait à sa cadette depuis le jour où elle avait disparu... Comme si elle y était pour quelque chose... Non, c'était stupide de lui en vouloir. Ce sentiment vola en éclats quand Elianä saisit sa main, avant de la serrer... Il vaut mieux parfois de petits signes d'attachement que de grandes effusions de sentiments... C'était dans cet état d'esprit qu'Elönia rendit la pression exercée entre leurs petites mains.


« Difficile ? Oui, un peu... Mais franchement, je préfère tourner en rond chez nous à me faire du mauvais sang, plutôt que d'être seule, captive, je ne sais où... »


Elönia esquissa un sourire malicieux en direction de sa sœur avant de reprendre sur un ton plutôt joyeux :

«Tu sais, dans un moment de folie, je voulais trouver quelques hommes dignes de confiance pour venir avec moi sur Yswllyra... Histoire de mener ma petite enquête sur ta situation... »


Elönia se mit alors à rire de bon cœur, aussi sincèrement que possible. Il y avait longtemps que ce sentiment ne l'avait pas envahi. Il y avait longtemps qu'elle ne l'avait pas laissé s'exprimer. Des larmes de joies aux coins des yeux, Elönia poursuivit son histoire.

« C'est l'idée la plus stupide que je n'ai jamais eu ! Mère m'a remis à ma place, laisse-moi te le dire ! Franchement, tu me vois, moi, jouer les espionnes ? !  »


Se calmant, Elönia reprit son souffle après ce fou rire qui lui fit le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Lun 26 Oct 2009 - 14:24

Elianä comprenait très bien les sentiments de sa sœur, surtout parce que cela était sa faute si elles se retrouvaient dans cette situation. Leur vie était précieuse, pour des parents déjà durement touchés depuis l'excursion en terre humaine. Et ils prendraient surement toutes les précautions nécessaires pour que cela ne se reproduise pas, même malgré le peu de risques de représenter Eray. Mieux valait prévenir que guérir comme disait l'adage.

Le rappel à la dure réalité faite par Elönia tira un pauvre sourire à sa cadette. Certes, elle aussi aurait préféré rester à tourner en rond chez elle plutôt que de découvrir les forêt aux alentours de la cité impériale. Mais dans la vie, on ne faisait que rarement ce que l'on voulait, la jeune fille l'avait toujours su, avait tenté de lutter contre cette évidence et aujourd'hui, elle redescendait sur Terre. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même, voila tout.

La pression sur la main de sa sœur se serra encore un peu plus, tandis qu'elle répondait à la plaisanterie d'Elönia.


- Je veux bien te croire. Je n'ai jamais autant regretter le confort de la maison et je crois que je ne me plaindrais plus jamais dans ce domaine !

Elle sourit un peu plus plus chaleureusement quand son ainée lui expliqua l'idée qu'elle avait eu. Peu charitable mais pourtant vrai, Elianä ne voyait pas sa superbe soeur sur le dos d'un cheval toute la sainte journée, dormant à même le sol, entourée de rudes soldats qui ne savaient rien des dernières robes à la mode, ni des derniers garçons venus représenter leur famille à la capitale. Ce serait un peu comme un papillon entouré de grosses mites affreuses, qui dépérirait à vue d'œil.

Plus qu'Elianä, Elönia avait besoin d'un minimum de reconnaissance dû à son rang et son nom. Mais au delà de ces considérations terre à terre, la cadette était touchée. Touchée d'apprendre que sa grande sœur aurait bravé ces désagréments pour savoir comment elle allait. Cela n'avait aboutit à rien -et n'aurait aboutit à rien, certaine qu'elle était qu'Elönia aurait abandonné l'idée avant sa concrétisation- mais cela la touchait jusqu'au tréfonds. Elles n'avaient pas souvent l'occasion de se montrer leur attachement mutuel à cause de leur dissemblance caractérielle qui les éloignait plus qu'elle ne les rapprochait. Mais parfois cela faisait du bien.

Si des larmes roulaient sur les joues d'Elianä, elle n'était pas que de joie. Elle libérait ainsi toutes les larmes qu'elle avait retenu jusqu'à maintenant, car elle se devait d'être forte, de ne pas baisser les bras, ni de montrer ses faiblesses quand leur père était emprisonné.


- Mère ne doit guère être sensible à ce genre de demande, surtout venant de toi.

Les vannes étaient libérées et soudain, ses larmes se transformèrent en sanglots hoquetants, le visage caché dans ses mains. Snotra toute puissante, que lui prenait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   Mer 28 Oct 2009 - 13:23

Visiblement, le récit folklorique d'Elönia avait touché sa sœur cadette... C'était le but escompté après tout, celui de mettre un peu de gaité dans cette situation tantôt tragique, tantôt heureuse. Elönia avait beau réfléchir, le meilleur était devant eux à présent, car après toutes ces épreuves, rien ne serait assez dur pour faire fléchir la glorieuse famille Aziel'Da de nouveau. Seulement, lorsque les larmes d'Elianä se mirent à rouler abondamment sur ses joues, l'ainée des deux filles ne put s'empêcher de prier, prier pour que l'avenir soit meilleur et prospère, surtout pour elle-même.

Elönia regarda furtivement autour d'elle pour constater que personne ne prêtait attention aux deux sœurs, histoire qu'Elianä ne devienne pas le symbole de la faiblesse de la famille Aziel'Da. Passant sa main dans les cheveux de sa cadette, Elönia sourit, tentant, tant bien que mal, de la rassurer...


« Ma chère sœur, ma chère petite sœur, tu peux pleurer. Il parait que cela fait énormément de bien de laisser son mal sortir de cette manière. Demain sera un autre jour et les choses rentreront dans l'ordre, tu verras... »

Quelques paroles qu'Elönia considéra comme inutiles, mais elle n'avait rien trouvé de mieux. C'était comme cela avec les gens qui étaient incapables de consoler ceux et celles qu'ils aimaient... Avec les gens qui ne savaient même pas, si pleurer avait une réel utilité. D'une certaine façon, Elönia se contredisait, entre son ressentit face à cette image de faiblesse que reflétait sa sœur en pleur et ses quelques paroles.


« Et maintenant sourit ! Et pense à demain ! Pense à partir à l'assaut de toutes les bibliothèques du royaume et à aider ceux qui en ont besoin ! Je suis sûre, qu'une fois le nez au milieu d'une pile de livres l'érudit que tu es, va finir par trouver son bonheur !»

Loin d'être une idiote, Elianä avait de la culture, une importante culture, bien plus important que celle de sa sœur... D'ailleurs, leur mère le lui avait fait remarquer à de nombreuses reprises. Cela faisait d'Elianä une érudit, aux yeux d'Elönia, de sa famille et de beaucoup d'autres nobles à la cour. Une qualité certaine qui manquait à l'aînée...

Se tournant vers la tour sombre, l'ainée songea qu'il était temps de rentrer pour enfin pouvoir tirer un trait sur toute cette histoire, pour pouvoir penser à l'avenir. Que ferait-elle en rentrant ? Certainement choisir une robe resplendissante pour ce soir, pour célébrer le retour tant attendu de son père. Il faudra la choisir avec goût, histoire qu'elle ne déplaise pas à son géniteur, car ce sera lui, cette fois, le Roi de la soirée... Un bain bien chaud serait aussi le bien venu, dans lequel elle pourrait se vider la tête et se détendre... Elönia frémit de plaisir face à cette idée...


« Allons-y maintenant ! Père et mère nous attendent... Sèche tes larmes sur la route et sourit ! Car tu ne dois jamais oublier que tu portes le nom d'une des plus puissantes familles qu'il existe ! »

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Procès du ministre Aziel'Da [*]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Procès du ministre Aziel'Da [*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» QUID DU PREMIER MINISTRE PIEDS SENTI ??????
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 5-