AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le temps d'une ballade [Pv Raknor Seylve *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le temps d'une ballade [Pv Raknor Seylve *]   Lun 13 Juil 2009 - 12:49



    Semaine 12 de l’an 835
    Deuxième jour
    Crépuscule


      « Je crois que nous allons faire halte ici Alragan. »


    Sur ces mots, la jeune femme tira doucement sur la bride du cheval qui s’arrêta docilement et gratifia les lieux d’un joyeux hennissement. Cette réaction tira un sourire à Selena, elle descendit de selle et ôta l’harnachement de son compagnon. Alragan mâchonna l’air avec plaisir puis entreprit de chercher le coin d’herbe le plus savoureux. La demi-elfe le laissa se promener à sa guise et commença à monter le campement. Cela faisait trois jours qu’ils chevauchaient en direction de Kalye, la cité des Nymphes. Après avoir quitté Ghyrd, le dresseur de Sleipnir, au village d’Amirisha, elle s’était posé la question de sa prochaine destination. Le vent avait soufflé vers le sud-ouest, elle avait décidé de le suivre.

    Alragan et Selena n’avaient pas croisé beaucoup de villes durant leur voyage. Ils s’étaient arrêtés une nuit dans une auberge humaine puis avaient fait route jusqu’à la forêt d’Ellendwraï où pendant deux nuits ils avaient dormi en pleine nature. Malgré la douceur estivale de l’air, Selena avait dû par deux fois se constituer un abri car la pluie incessante des derniers jours les avaient plusieurs fois menacés. Bien que cette dernière leur barre certains passages trop boueux parmi les arbres, Selena aimait beaucoup la pluie. Particulièrement l’odeur que dégageait la terre fraîchement mouillée et remuée par les vents. Elle lui rappelait son enfance et les histoires que son père lui racontait lorsqu’il pleuvait sur leur maisonnette.

    Le regard de la jeune femme se perdit dans le lointain sans que cela n’affecte le reste de son corps, elle continua mécaniquement d’aménager leur petit campement pour la nuit. La vie d’itinérante était autant un plaisir qu’une nécessité, elle s’était admirablement bien fondu dans son rôle de cheminant. Elle connaissait chaque plante, chaque arbre, chaque créature du continent gwendirien. Le sang elfique qui coulait dans ses veines la rapprochait énormément de la nature. Elle était constamment à son écoute, cela lui permettait de temps à autre d’assister à des rencontres surprenantes. Elle se rappelait ainsi très bien le matin où deux eupherusas au plumage flamboyant sous les rayons du soleil étaient venus lancer leurs trilles mélodieux dans la clairière où elle avait décidé de dormir.

    L’envol d’un oiseau proche d’elle tira Selena de sa rêverie. Elle observa d’un œil attentif le campement, veillant à ne rien oublier. Le petit abri, qu’elle venait de confectionner avec pour seuls matériaux des branches et de la mousse d’arbre, se dressait fièrement contre un chêne de taille colossale. Un feu entouré d’un cercle de pierres crépitait allègrement et répandait une douce chaleur autour de lui, chassant du même coup l’humidité de l’air. Selena se frotta les mains pour les débarrasser des résidus de bois, elle avait soudain l’envie de chanter. Kalye n’était plus très loin à présent, une journée et demie tout au plus, et la jeune femme tenait à se produire dans toutes les auberges de la cité des Nymphes. Peut-être aurait-elle-même la chance de chanter devant la Cour. Cela ne lui était encore jamais arrivé, ce n’était pas un passage indispensable pour elle mais elle était curieuse de connaître l’avis d’un souverain sur ses histoires.

    Attrapant sa harpe parmi ses autres instruments de musicienne, Selena s’installa au coin du feu. Alragan tourna brièvement la tête dans sa direction puis continua de brouter tranquillement. Choisissant de composer une nouvelle musique, la barde entama quelques notes qui se perdirent dans l’air tiède de la nuit. Comme chaque fois qu’elle jouait d’un instrument, Selena se laissa envahir par la magie des sons. Elle s’imagina lumière parmi les étoiles, la mélodie était constituée de tous ces petits astres brillants. Elle n’avait qu’à suivre la voie de lumière, à se laisser entraîner comme une étoile filante les nuits d’été. Ses doigts glissaient sans discontinuité sur les cordes fines de la harpe, la mélodie qui naissait de l’union de ses doigts et de la harpe semblait provenir directement du cœur de la jeune femme. Jouant plusieurs fois la même aubade, Selena prit le temps d’imaginer un poème s’alliant à la tendre mélancolie de sa mélodie puis se mit à chanter. Le langage elfique lui parut le plus approprié, elle renoua donc avec ses ancêtres sylvains le temps d’une chanson.


      « O mor henion i dhu:
      Ely siriar, el sila
      Ai! Aniron Undomiel

      Tiro! El eria e mor
      I 'lir en el luitha 'uren.
      Ai! Aniron… »
Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps d'une ballade [Pv Raknor Seylve *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le temps d'une Ballade [Pv Jeyne]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 5-