AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pause dans la forêt [*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nairu
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 16 ans
Clan : Neutre
Fonction : Matelot sur l'Ephémère
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Pause dans la forêt [*]   Jeu 20 Aoû 2009 - 17:31

Deuxième jour, douzième semaine de l'an 845
A la tombée de la nuit


Nairu regarda le jour tomber sur la forêt d’Ellendwraï, cela faisait longtemps qu’elle n’était pas venue ici et le chagrin qui était associé à la perte de sa mère commençait à rouvrir la plaie qui avait été difficile à estomper ces trois dernière années. Cet environnement familier lui rappelait des souvenirs qui auraient dû rester enfouis au plus profond de sa mémoire, pour ne plus lui rappeler l’époque d’avant, celle où elle vivait encore parmi les nymphes, avec sa mère. Gardant son éternel masque impassible, elle s’obligea à écarquiller les yeux, empêchant toute larme de tomber, ce n’est pas aujourd’hui qu’elle flancherait. De toute façon, elle finirait bien par repartir de cet endroit, pour s’envoler à bord de la nef d’Adrian en destination de quelque autre lieu qui lui serait moins dérangeant que celui-là. Elle jeta un regard triste à cette nef volante, sur laquelle elle était, depuis trois ans, matelot. Elle n’avait toujours pas réussi à ce faire apprécier par les gens de l’équipage mais cela lui était égal, elle aimait mieux être seule. De toute façon, elle n’aurait quitté cette nef pour rien au monde.

Le ciel commençait à virer au violet, elle s’enfonça un peu plus dans la forêt, elle avait le temps, après tout, c’était l’heure de la pause et elle pouvait aller où elle voulait, à condition de ne pas se perdre. A présent les arbres l’entouraient complètement, elle n’entendait plus que le bruit lointain de l’équipage. Ces bois étaient rassurants, réconfortants, elle trouva un arbre dont le tronc était un peu tordu et s’assit. Inconsciemment, elle passa sa main sur son bracelet d’argent qui ornait son poignet droit. Perdue dans ses pensées, elle regarda le ciel devenir rose, puis rouge et enfin commencer doucement à s’assombrir.

Soudain elle entendit un bruit dans le feuillage pas loin. Elle se retourna, vaguement curieuse, cela devait être un des matelots qui venait se balader par là lui aussi. Malgré tout elle se redressa brusquement, dotée de son habituelle grâce qui était due à ses gênes de nymphes, et resta sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Mar 15 Sep 2009 - 12:43

Leïna s'était enfuie de chez elle quelques jours auparavant, ne pouvant plus supporter de voir sa mère manipulée par l'odieux personnage qui lui servait de beau père. Quelques années plutôt, sa mère avec qui elle avait toujours vécu seule lui avait présenté Gwidion Fentil, un elfe du bois voisin. Tout de suite, Leïna l'avait trouvé grotesque et antipathique, mais pour ne pas faire souffrir sa mère qui semblait très amoureuse, elle l'avait accepté. Ou du moins, toléré. Jusqu'à un certain point car au fil des semaines, puis des mois, Gwidion était devenu grossier et parfois violent. Plutôt que de quitter cet homme qui la rendait malheureuse, Diana préféra rejeter la faute sur son unique fille, l'accablant de tous les maux. Ne pouvant supporter cette situation et après avoir tenté maintes fois de raisonner sa mère qu'elle aimait tant, Leïna était partie sans dire un mot à personne. Il n'était plus concevable pour elle de rester dans une maison où l'on ne voulait plus d'elle.

Cependant, elle devait bien avouer que si c'était à refaire, elle s'y prendrait autrement. Non pas qu'elle regrettait son départ, mais elle n'était pas du tout préparée pour un tel périple. Elle ignorait où elle devait aller. Elle avait bien une petite idée - se rendre à Kalye pour trouver un travail et un logement - mais ce n'était pas si simple pour une jeune nymphe qui ignorait tout du monde extérieur ... d'ailleurs, c'était par où la Capitale ?
Alors qu'elle réfléchissait activement, elle tomba presque nez-à-nez avec une demoiselle, un peu plus jeune qu'elle et qui devait appartenir au peuple de Jord vu son allure. Mais elle n'était pas du tout vêtue comme une Nymphe et Leïna n'avait jamais vu une telle tenue. Encore surprise par cette rencontre, la jeune femme prit la parole d'une voix hésitante :

« Oh ! Je ne pensais pas tomber sur quelqu'un si tard ! Vous m'avez surprise ! Que faites-vous ici ? Puis se rendant compte de son impolitesse, elle s'excusa promptement. Oh ! Veuillez excuser ma maladresse ! Je me nomme Leïna. J'espère ne pas vous avoir importunée. »

Elle parlait d'une voix vive et enjouée. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait pas parlé à quelqu'un et cela lui avait manqué quelque peu.

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nairu
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 16 ans
Clan : Neutre
Fonction : Matelot sur l'Ephémère
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Ven 18 Sep 2009 - 20:45

Une inconnue venait d’apparaitre au milieu des feuillages à côté. Nairu la dévisagea sans chercher à cacher sa curiosité. Elle était jeune, comme elle, et d’après son apparence elle était une nymphe. La première nymphe qu’elle voyait depuis fort longtemps. Cela faisait bizarre de ne plus être seule après ces trois années passées au milieu de matelots dont les gènes étaient très différents des siens. De ne pas sembler petite et fragile aux yeux de l’autre. Mais elle avait toujours été fière de sa certaine agilité. Or cette fois, la personne qui se tenait en face d’elle devait être, pour le moins, aussi gracieuse qu’elle. Cela se voyait à sa façon d’avancer prudemment, à sa façon de se tenir. En un sens, elle lui ressemblait. Un moment elle se demanda ce que faisait cette inconnue ici, mais elle se rappela qu’elle était en Ellendwraï, les nymphes habitaient ici, il n’était donc pas surprenant d’en voir une, même si la nuit tombait. C’était d’ailleurs elle qui devait se demander ce que Nairu faisait ici. Ce qu’elle fit d’une voix allègre, ses yeux brillaient étrangement. Nairu releva légèrement la tête, reprenant malgré elle son air froid et lointain.

« Je m’appelle Nairu. » Puis après un moment d’hésitation, elle décida d’expliquer sa présence, après tout elle aimerait aussi savoir ce que cette fille faisait dehors à la tombée de la nuit.
« Je suis matelot sur l’Ephémère » On sentait poindre de la fierté dans sa voix, bien que Nairu ne l’ait nullement décidé. « C’est une nef volante, elle n’est pas loin d’ici.
Et vous, que faites-vous si tard ? »
continua-t-elle d’un ton froid.

Après coup, elle se dit que ce genre de chose ne se demandaient pas, mais tant pis, elle avait déjà parlé de toute façon. De plus la jeune nymphe semblait avoir envi de parler. Elle aussi ça lui ferait du bien de parler avec quelqu’un qui ne la prendrait pas forcément pour une gamine. Cependant, elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir importante, après tout, elle avait beaucoup voyagé alors que cette jeune fille ne semblait être jamais sortie de la forêt. Mais elle avait cette occasion de parler à une nymphe, occasion qui ne se reproduirait peut-être pas de si tôt. Elle décida alors de faire un effort, pour une fois, d’être accueillante. Elle tenta un petit sourire, et le regretta aussitôt en pensant qu’elle devait avoir l’air d’une parfaite idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Dim 27 Sep 2009 - 9:32

L’étrangère – Leïna en avait déduit que la jeune fille n’était pas de la région en vue de son attitude et de sa tenue – la dévisagea avec une certaine nonchalance, sans dissimuler la curiosité que lui inspirait la nouvelle arrivante. Leïna, loin de lui en vouloir, estima qu’elle était en droit de le faire puisqu’elle l’avait surprise en déboulant de derrière les feuillages. Elle lui répondit par un sourire, sourire que l’étrangère ne lui rendit pas vraiment. Sans se départir de sa douceur et de sa jovialité habituelle, la fille de Jord prit la parole. Sa voix était précipitée mais sympathique. Elle était contente d’avoir trouvé quelqu’un à cette heure tardive, bien qu’elle en fut d’abord très surprise. L’étrangère releva la tête et afficha un air suffisant, presque toisant. Candide, Leïna crut que c’était simplement son imagination car elle-même ne concevait pas une telle attitude. La jeune fille prit à son tour la parole, d’une voix calme et posée, et se présenta sous le prénom de Nairu. Leïna fit alors une petite courbette et répliqua vivement :

« Enchantée, Nairu.
L’étrangère resta un moment silencieuse, comme prise à une réflexion intérieure pour savoir si elle allait poursuivre la discussion. L’enfant de Jord qui la fixait attendit sa réaction, en se balançant d’un pied sur l’autre. Finalement, Nairu reprit la parole et expliqua, non pas sans fierté, qu’elle faisait partie d’un équipage. Et pas n’importe quel équipage apparemment. Leïna qui ne connaissait pas grand-chose du monde extérieur, crut bon de faire comme si elle en savait davantage. Mais elle était véritablement impressionnée. Cette jeune fille, sans doute plus jeune qu’elle, était matelot sur une nef volante. Ce n’était pas rien. Son visage s’était illuminé et elle s’exclama, tout en oubliant de répondre à la dernière question de celle qui lui faisait face :

- Pour de vrai ? Vous êtes un matelot de l’Ephémère ? Quelle chance vous avez ! Ce soit être fantastique de parcourir le Gwendir, en voguant sur les nuages ! Puis, elle se fondit en excuse, de peur d’avoir offensé son interlocutrice. Oh ! Pardonnez mon enthousiasme, je ne suis jamais sortie de la forêt, ni même d’ailleurs de mon village. Je dois vous paraître un peu simple. Elle haussa les épaules avec un timide sourire. En fait, je suis partie de chez moi à cause d’un différend familial. Vous êtes la première personne que je croise depuis mon départ ! Cela fait un bien fou de voir quelqu’un ! Je ne suis pas vraiment habituée à la solitude, vous comprenez. J’ai toujours vécu entourée de personnes, alors, ça me fait tout drôle d’être partie … Se rendant compte qu’elle parlait beaucoup et vite, les joues de Leïna se mirent à rougir. Un petit air triste se dessina sur son visage. Oh ! Je dois vous ennuyer avec mes histoires. J’ai tendance à beaucoup parler … je crois.

Elle se balança et tortilla ses mains, signe de sa nervosité. Quelle idiote elle faisait. Elle rencontrait enfin quelqu’un après trois jours d’errance solitaire, et elle inondait son interlocutrice de propos sans doute inintéressants et embarrassants. D’une voix beaucoup moins enjouée, elle demanda :

- Vous devez être très occupée, vous êtes matelot après tout ! Je ne voudrais pas vous importuner davantage. »

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nairu
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 16 ans
Clan : Neutre
Fonction : Matelot sur l'Ephémère
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Ven 2 Oct 2009 - 19:21

L’inconnue prénommée Leïna se mit à parler à toute vitesse, les joues s’empourprant de plus en plus. Elle sembla très enthousiaste se savoir que Nairu vivait sur une nef volante. Et celle-ci ne put s’empêcher de ressentir sa fierté s’amplifier en entendant ses paroles. Elle se rappela le jour où elle avait été recueillie par le capitaine Adrian Duncan.
Il l’avait retrouvée inconsciente dans son village alors abandonné. Il l’avait aidé et soignée, en vérité, il l’avait sauvée, et elle lui en était infiniment reconnaissante. Puis quand elle avait appris qu’elle pouvait vivre sur l’Ephémère elle avait sentit en elle monter ce qui ressemblait à de l’enthousiasme. Elle avait perdu sa maison, sa mère, plus rien ne la raccrochait à cette forêt et lorsqu’il lui fut proposé de rester à bord, elle avait tout de suite su qu’elle voulait devenir matelot sur cette nef, du moins, pensait-elle, le temps de payer sa dette.
C’est devant cette nymphe qu’elle ne connaissait pas que cet étrange sentiment ressurgit. Elle le repoussa dans un coin de sa tête et calmement, garda un visage impassible. Un sourire étira tout de même le bord de ses lèvres, naturel cette fois, et elle ne fit rien pour le réfréner.
Elle se força tout de même à écouter tout ce que disait Leïna, cherchant à savoir ce qu’elle faisait dehors si tard. Des différends familiaux avait-elle expliqué. Cela n’éclairait pas vraiment sur sa raison d’être dehors à cette heure là mais Nairu pensa que c’était le genre de sujet qu’on ne cherche pas à approfondir. La nymphe termina en s’excusant encore une fois et Nairu se sentit encore une fois grandie plus qu’elle ne l’était vraiment.

« C’est l’heure de la pause expliqua-t-elle, vous ne me dérangez pas. D’un certain point de vue moi aussi ça fait longtemps que je n’ai parlé à personne. »

Elle voulu ajouter quelque chose, de lancer un semblant de conversation mais un vide total se créa dans son esprit. Toutes ses années à ne jamais parler pour ne rien dire, elle était à présent incapable de tenir une conversation avec le naturel de la plupart des gens. Elle poussa un soupir intérieur et leva la tête. Le ciel s’assombrissait presque à vue d’œil. La pénombre commençait à se transformer en nuit et les rares nuages devenaient plus clairs que le ciel lui-même. On distinguait de moins en moins de choses et elle pouvait à peine apercevoir l’autre côté de la clairière. Un courant frais vint faire voler ses cheveux autour se son visage. Ils étaient d’un argent aux reflets bleus et faisaient comme une tache claire dans le noir.
Elle entendit au loin les bruits atténués des hommes de l’équipage, ils devaient être en train de se regrouper au chaud.
Ne trouvant finalement rien d’intéressant à dire, elle ajouta :

« Il commence à faire nuit… Vous savez où vous allez aller ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Lun 5 Oct 2009 - 9:04

Au fur et à mesure que la conversation avançait, la douce Leïna percevait un changement dans le comportement de son interlocutrice, comme si cette dernière se sentait un peu plus à l’aise au fil des propos échangés. La jeune Nymphe ressentit la fierté de celle qui lui faisait face et elle se prit à l’envier. Elle s’imagina voyager à travers tout le Gwendir, appuyée sur la balustrade de la nef, les cheveux au vent. La voix de Nairu se fit entendre et ramena Leïna à la réalité. L’étrangère souriait pleinement, un sourire communicatif qui étira les lèvres de Leïna un peu plus. Surtout que d’après ses dires, elle ne la dérangeait pas tellement. Leïna imagina que c’était sans doute une forme de politesse, mais elle était contente de savoir qu’elle n’était pas un poids pour son interlocutrice.
Cette dernière se tut quelques instants et releva la tête pour regarder le ciel au dessus de leur tête. Instinctivement, Leïna en fit de même et ce ne fut qu’à cet instant qu’elle réalisa qu’il était déjà tard et que la nuit commençait à tomber. Elle poussa un soupir inaudible en baissant la tête. Elle était bonne pour passer une nouvelle nuit dehors. Elle espérait vivement atteindre la Capitale demain. Nairu reporta son attention sur elle et lui posa une question à laquelle la jeune Nymphe répondit d’abord par un haussement d’épaules. Puis, elle expliqua d’une voix résignée :

« Pas vraiment. Je voulais atteindre la ville de Kalye mais mon sens de l’orientation n’est pas très bon, alors je crois que j’ai fait des détours inutiles. Pour maintenant, je pense que je vais m’installer dans les environs pour passer la nuit. Je reprendrai ma route demain. Votre équipage s’est arrêté pour la nuit ou vous allez repartir bientôt ?

Sa voix était curieuse et ses petits yeux bruns pétillaient de malice. Elle espérait à présent que son interlocutrice ne repartirait pas trop tôt, car elle avait encore envie de discuter un peu. Prenant une mimique intriguée quelque peu exagérée, elle pencha la tête et fixa Nairu d’un œil sceptique. D’une petite voix, elle demanda :

- Au fait, je peux vous poser une question ? Vous êtes bien originaire de la forêt d’Ellendwraï , non ? »


_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nairu
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 16 ans
Clan : Neutre
Fonction : Matelot sur l'Ephémère
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Mer 14 Oct 2009 - 19:00

Je vais m’installer dans les environs pour passer la nuit… cette phrase prenait lentement son sens dans la tête de Nairu. Cette nymphe allait passer la nuit dehors, alors qu’elle-même allait être bien au chaud à l’intérieur de la nef. Elle voulait se rendre à Kayle. Pourquoi ? Qu’est-ce qui pouvait bien pousser une jeune nymphe fragile et jamais sortie de la forêt à entreprendre un si long voyage ? De plus sans aucune carte ni aucune idée précise de sa destination ? Nairu resta un moment perplexe devant cette réponse et un instant une idée lui traversa la tête. Elle la considéra un instant mais la repoussa dans un coin de son esprit. Parler était déjà suffisamment nouveau, ce n’était pas le moment de se donner une difficulté supplémentaire. Cependant cette idée revint se faufiler entre ses pensées. Elle décida de la repousser à plus tard et de répondre à la dernière question de la nymphe.

« Oui c’est bien d’ici que je viens… Je suis partie pour venir sur la nef d’Adrian. C’était la même réponse vague qu’elle avait l’habitude d’utiliser quand quelqu’un lui demandait ce qu’une nymphe faisait hors de la forêt d’Ellendwraï. Elle décida cependant d’en dire un peu plus, juste un tout petit peu, après tout elle ne reverrait sûrement jamais Leïna, sauf évidemment si… Nairu chassa de nouveau cette idée et marmonna maladroitement : J’avais 13 ans et je n’avais nulle part où aller, il m’a aidé. »

Au moment même où elle disait ces paroles, elle les regretta, elle détestait que les autres en savent ne serait-ce qu’un peu sur sa vie. Elle se mordit la lèvre et décida d’enchainer tout de suite. De nouveau rien ne lui vint à l’esprit, rien que cette idée qui l’agaçait depuis tout à l’heure. Bien que, à présent, elle ne lui semblait plus aussi irréfléchie ou aussi nouvelle. Elle secoua la tête, indécise.
La nuit tombait de toute façon, et cette jeune nymphe, la première qu’elle voyait depuis longtemps, ou surtout, une des rares personnes à qui elle avait parlé. Et elle n’avait nulle part où aller ; comme elle, trois ans plus tôt… Et cette idée qui l’embêtait encore. Oh et puis, après tout, pourquoi pas ? Elle prit sa décision et demanda d’une voix qui sonnait un peu faux :

« Vous allez passer la nuit dehors ? L’équipage va rester ici pour la nuit, vous pourriez venir dormir à l’intérieur de la nef et nous pourrons vous donner des indications pour aller à Kayle. »


Elle planta son regard dans les arbres derrière son interlocutrice, bien décidée à ne pas croiser son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Lun 26 Oct 2009 - 13:46

Un silence un peu plus long que les autres s'insinua entre les deux jeunes Nymphes qui ne se regardaient plus vraiment. Leïna jetait des coups d'œil furtifs à son interlocutrice qui affichait une mine perplexe et songeuse. L'enfant de Jord se tortilla les mains machinalement, et se balança d'un pied sur l'autre, tandis que ses minuscules ailes translucides se mettaient à bouger. Avait-elle été trop loin et blessé son interlocutrice ? Peut être qu'en posant cette question, elle avait ravivé des souvenirs douloureux dans l'esprit de Nairu. Leïna se sentit gênée et malheureuse d'avoir causé un tel trouble à la jeune femme, sans imaginer une seule seconde que Nairu puisse s'inquiéter de ses précédentes paroles. Finalement, alors que Leïna ouvrit la bouche pour s'excuser une nouvelle fois, la nymphe qui lui faisait face fut plus rapide et lui fournit une réponse un peu vague. Leïna hocha la tête, attendant la suite qui ne venait pas. Nairu resta silencieuse quelques instants, puis décida finalement d'en dire plus. Leïna hocha de nouveau la tête en affirmant :

«Ce doit être un bon Capitaine alors ! En tout cas, j'avais tout de suite reconnu une fille native de la forêt !

Elle n'ajouta rien de plus, se contentant de croiser les bras avec détermination. Leïna était visiblement consciente de la gêne occasionnée par sa question. Nairu n'avait pas l'air d'apprécier de dévoiler les éléments de son passé et elle préféra d'ailleurs changer de sujet rapidement, après s'être distinctement mordu la lèvre, comme si elle eut regretté ses paroles. Leïna ne remarqua pas vraiment ce détail, trop euphorique après avoir compris où voulait en venir son interlocutrice. Nairu lui proposait à elle de venir dormir dans la nef ! Elle allait voir de ses propres yeux ce qu'elle avait souvent imaginé au travers des récits des anciens de la forêt ! Une nef volante ! Elle ne remarqua pas non plus que Nairu cherchait à éviter son regard. Elle se mi à sautiller sur place, ses ailes s'étant relevées dans son dos et frétillant allègrement.

- Vous m'invitez vraiment à bord de votre nef ? Ce serait grandiose ! J'ai toujours voulu savoir à quoi cela ressemblait !

Puis se calmant et prenant un air très sérieux, contrastant horriblement avec l'expression de sa joie, Leïna se renfrogna. Elle expliqua :

- Oui, mais je ne veux pas vous importuner ! Vous et votre équipage, vous avez sûrement mieux à faire que d'écouter pleurnicher une Nymphe perdue dans sa propre forêt ! Ne vous inquiétez pas. Je n'en suis pas à ma première nuit à la belle étoile ! »

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nairu
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 16 ans
Clan : Neutre
Fonction : Matelot sur l'Ephémère
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Mer 28 Oct 2009 - 11:15

A sa proposition Leïna parut ne plus pouvoir contenir sa joie. Sautillant sur place et s’exclamant d’une voix joyeuse, c’était comme si Nairu lui avait offert toutes les merveilles du monde juste en prononçant quelques mots. Surprise par cette réaction si enthousiaste, cette dernière se détendit, se disant que son « idée » n’était, après tout, pas si bizarre que ça. Elle s’autorisa même à décrocher ses yeux de l’obscurité des arbres et à regarder de nouveau la jeune nymphe. Un grand sourire fendait sa bouche et ses joues étaient légèrement rosies par l’excitation que semblait lui procurer cette nouvelle. Mais tout à coup, aussi promptement qu’il était venu, ce masque de ravissement s’en alla, laissant place à un visage renfermé et triste. Leïna expliqua qu’elle ne voulait pas les déranger. Saisie, Nairu ne savait plus comment réagir. La joie qu’elle avait vue chez son interlocutrice avait été tellement sincère ; c’était comme si elle n’avait pas pu stopper ses sentiments, comme si sur le coup, ils n’avaient pas pu être retenus et, qu’avant même qu’elle décide ce qu’elle allait répondre à Nairu, ses émotions avaient déjà pris le dessus. Elle s’était alors ressaisie, mais trop tard, ses sentiments étaient mis à jour et Nairu savait très bien que quelque soit la réponse qu’elle lui avait donné, elle mourrait d’envie d’accepter sa proposition. Elle sourit intérieurement.

Cela servait donc à ça de ne pas cacher constamment ses sentiments ? A ce que les autres puissent voir des choses que l’on ne voulait pas dire ? Petite déjà, Nairu s’était habituée à ne rien montrer de ses émotions, elle se sentait trop vulnérable. C’était comme si chacun pouvait voir ce qu’elle ressentait, et qu’elle ne pouvait plus contrôler totalement la situation. Elle était à la merci de tous les gens à qui elle parlait, ils devinaient ce qu’elle voulait, ce qu’elle pensait, ce qu’elle aimait et n’aimait pas. C’était tellement déstabilisant de savoir que l’autre pouvait avoir tant de connaissances sur soi. Elle préférait tout garder pour elle, et jamais, jamais elle n’avait pu faire étalage de ses sentiments. Elle parvenait à parfaitement se maitriser, et même dans les situations délicates, elle avait pris l’habitude de garder son masque froid et impassible, c’était tellement plus simple comme ça ! Seulement voilà, lorsqu’il s’agissait de montrer une quelconque émotion pour une raison ou pour une autre, cela sonnait toujours faux.

Secouant la tête Nairu fixa à présent les yeux de la nymphe au moment de lui parler.
« Vous ne nous importunerez pas. Et puis, si vous ne souhaitez vraiment pas rester la nuit, je peux au moins vous conduire à l’Ephémère où vous pourrez trouvez une carte pour vous rendre à la capitale. »

D’un geste de la main elle indiqua la direction de la nef. Elle fit un pas timide dans cette direction, attendant la réponse de Leïna pour se mettre en route. Le ciel était noir et la température de l’air baissait de plus en plus, il valait mieux ne pas trop tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Dim 15 Nov 2009 - 21:56

Leïna n’avait jamais su dissimuler ses sentiments, restant identique à la petite fille candide et innocente qu’elle avait un jour été. C’était d'ailleurs pour cela qu’elle n’avait pas supporté de rester davantage chez elle, où sa mère feignait de ne pas comprendre l’origine de ses malheurs. Ce n’était pas dans sa nature de cacher ce qu’elle ressentait ou pensait et c’est pourquoi sa mère lui en voulut, d’avoir su trouver la cause de sa tristesse en la personne de Gwidion. Ce soir encore, devant la jeune fille qu’elle venait de rencontrer, Leïna ne sut pas faire taire ses émotions qui prirent le pas sur sa raison. Sa joie s’exprima avant même qu’elle n’ait pu réfléchir à la proposition que lui faisait Nairu. Pourtant, après quelques secondes, elle regretta d’avoir ainsi agi. Son interlocutrice n’avait peut être fait preuve que d’une grande amabilité en l’invitant ainsi et Leïna ne voulait pas paraître grossière en la dérangeant elle et son équipage. Elle lui confia alors ses doutes, d’une voix attristée mais résolue.

La nymphe qui lui faisait face resta interdite, sans doute à cause du revirement de situation et du changement d’humeur de son interlocutrice, aussi imprévu que soudain. Puis, la jeune fille soutint le regard de Leïna qui le lui rendit bien, et réitéra son invitation. Un large sourire vint à nouveau illuminer les traits de la Nymphe, certaine cette fois que Nairu n’était pas seulement polie en la conviant au bord de la nef volante. D’ailleurs, la jeune femme devina que c’était cette dernière que le matelot montrait d’un signe de bras. Nairu fit un ou deux pas dans la même direction, intimant à Leïna de la suivre. Celle-ci s’inclina, buste droit, pour remercier son hôte, avant même d’esquisser le moindre pas.

« Je serais ravie de vous accompagner !

Elle se redressa promptement et se mit à sauter sur place, en battant des ailes et en frappant ses petites mains l’une contre l’autre. Heureuse comme jamais, l’enfant de Jord sautilla avec légèreté jusqu’à Nairu et une fois arrivée à sa hauteur, sans prévenir, elle lui attrapa la main. Les yeux plissés et la tête penchée sur le côté, elle gratifia sa nouvelle amie d’une sourire sincère et chaleureux, avant de lui confier :

- Vous faîtes de moi la Nymphe la plus heureuse du soir ! Merci infiniment, Nairu ! Vous avez réussi à me redonner confiance !

Sans davantage se soucier de l’étiquette, elle se jeta dans les bras de la jeune fille et l’enlaça amicalement pendant quelques secondes avant de la libérer et de reculer d’un pas. Elle continua de sourire allègrement, avant de demander :

- On y va ? »

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nairu
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 16 ans
Clan : Neutre
Fonction : Matelot sur l'Ephémère
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Sam 5 Déc 2009 - 14:52

Leïna avait semblé encore plus heureuse quand Nairu l’avait à nouveau invitée. Tellement heureuse que s’en était presque déstabilisant. Comment, en seulement une phrase, pouvait-on créer autant de bonheur ? La jeune nymphe s’était légèrement inclinée et Nairu n’avait pu s’empêcher de se sentir flattée. Elle était heureuse de constater qu’elle avait pris la bonne décision. Puis, avec l’habituelle vivacité d’une nymphe, Leïna s’était approchée d’elle. Et elle s’était emparée de sa main, la remerciant toujours. Nairu n’avait pas bougé, ne sachant pas comment elle devait réagir, et avait simplement attendu qu’elle la libère. Mais elle ne l’avait pas lâchée, elle s’était jetée à son cou. Nairu resta interdite quelques instants, se raidissant de cette soudaine familiarité. A quand remontait la dernière fois que l’on l’avait enlacée ainsi ? Trois ans ? Peut-être même quatre ou cinq…
Elle repensa au jour de ses 10 ans, sa mère l’avait prise dans ses bras. Une autre fois, un peu après, elle était rentrée un peu trop tard d’une promenade en forêt, sa mère avait eu peur, et quand elle était entrée, elle avait été étouffée par une longue étreinte particulièrement gênante… Nairu n’avait jamais apprécié d’être trop proche des autres. C’était embarrassant et la plupart du temps inutile. Pourtant, malgré le fait qu’elle se sentait mal, elle n’en voulait pas à la jeune nymphe. Certes, elle ne lui rendit pas son étreinte, se glaçant un peu plus à chaque instant, mais elle ne lui reprochait rien. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, cette marque d’affection lui était destinée. Et elle éprouva presque de la gratitude envers Leïna.

Puis, enfin, celle-ci la relâcha, reculant aussi vite qu’elle était venue. Et, un grand sourire aux lèvres proposa de se mettre en route. Nairu resta un moment éberluée. Gauchement, elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais comme rien ne venait, elle la referma promptement. Décidément, le naturel et la sincérité de cette nymphe la perturbaient. Puis, au bout d’une seconde qui lui sembla être infinie, elle étira vaguement les coins de ses lèvres, créant un minuscule sourire. Et, avec une lenteur exaspérante, elle désigna de nouveau la direction de la nef et dit d’une voix bien plus calme qu’elle ne l’aurait pensé :

« C’est par là. »

Puis elle se mit en route au côté de Leïna et ajouta :
« Je suis heureuse que ça vous fasse autant plaisir. »

C’était tout ce qu’elle pouvait dire sur ce qu’elle pensait, mais elle estima que c’était suffisant, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Sam 16 Jan 2010 - 16:08

Les deux petites nymphes marchaient côte à côte en direction de la nef volante. Une étrange sensation parcourait Leïna. En effet, à la différence de ces derniers jours passés en forêt seule, elle se sentait enfin en sécurité. Nairu, bien qu’elle eût le profil fragile de toute nymphe, semblait agile et débrouillarde contrairement à Leïna. La petite nymphe aux ailes de papillon savait que quoiqu’il arrivât, Nairu serait là pour les protéger. Mais il était une chose contre laquelle les deux jeunes filles ne pouvaient lutter, c’était le froid grandissant de la nuit. Leïna avait hâte d’arriver à la nef, où là avec un peu de chance, un feu de camp aurait été allumé.

C’est toute frissonnante d’excitation et de froid que Leïna se rapprochait pas à pas de l’Ephémère. On pouvait déjà entendre des voix d’hommes et des claquements de mains. Soudain des rires et des cris fusèrent à travers les bois. Un sentiment de chaleur envahit le cœur de Leïna. Le rire, ce son si doux qu’elle n’avait pas entendu depuis des années. A la maison, les rires avaient été remplacés par les hurlements de sa mère et la voix tonitruante de cet elfe violent. Mais tout ceci appartenait au passé et Leïna avait fait une croix dessus. A présent, elle pouvait entendre clairement des mélodies voler au gré des vents. Celles-ci étaient de plus en plus distinctes au fur et à mesure qu’elle se rapprochait avec sa nouvelle compagne de la nef. D’un air réjoui et les yeux pétillants, elle s’adressa à Nairu d’une voix enjouée.

« - Quelle gaieté ! Cet air si entraînant donne envie de danser !

A moitié sautillant, à moitié voletant grâce à ses petites ailes, Leïna enchaîna des petits pas de danse et des pirouettes, tournant en cercle autour de Nairu tout en rigolant. La mélodie envoûtait son esprit et son corps. Reprenant le contrôle de son être, elle revint aux côtés de Nairu, rouge de fatigue et essoufflée.

- Pardonnez-moi, je me suis encore emportée… Décidemment, je suis vraiment expansive aujourd’hui !

Lorsqu’elle ramena son regard droit devant elle, Leïna aperçut alors une masse énorme et obscure semblant flotter au-dessus du sol. La bouche béante et les yeux grands ouverts, la petite nymphe posa ses deux mains croisées sur sa poitrine. Elle avait littéralement le souffle coupé ainsi que la parole par la même occasion. Devant elle se dressait l’illustre Ephémère, le navire du célèbre Adrian Duncan. Soudain, Leïna voyait tous les contes et les légendes narrés dans son enfance prendre forme. Elle eut alors envie de courir vers la nef volante et de poser ses mains sur la coque afin de ressentir la puissance de ce navire flottant. Commençant à s’avancer, elle se stoppa soudainement et se retourna vers Nairu. Gênée, les mains se tortillant dans son dos, elle revint aux côtés de la nymphe, un sourire timide aux lèvres.

- Après vous. »

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nairu
Gwendirien
avatar


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 16 ans
Clan : Neutre
Fonction : Matelot sur l'Ephémère
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Dim 21 Fév 2010 - 11:20

Leïna n’avait pas cessé de sautiller durant le trajet. Ses petites ailes battant frénétiquement, elle tournait autour de Nairu, laissant libre cours à sa joie. Pendant un moment, Nairu se fit la réflexion que si l’on pouvait donner une image au bonheur, elle l’avait devant elle. S’en était presque contagieux. Quand la nymphe se mit à danser, elle ne put réprimer un petit rire. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas rit sincèrement. C’était agréable. Elle rit de nouveau, enhardie par cette sensation agréable. C’était comme si elle redécouvrait un sentiment oublié. Entourée par la joie de Leïna, le trajet jusqu’à la nef lui sembla étrangement court.

La nuit était tombée à présent. Le froid commençait à la faire frissonner quand elle aperçut la nef. A côté d’elle, Leïna restait bouche bée. Elle se fit la réflexion que l’Ephémère devait être impressionnante pour qui la voyait pour la première fois. Sur ce elle se rengorgea de fierté, c’était ici qu’elle vivait, elle considérait cette nef comme chez elle et, d’une certaine façon, un minuscule bout de ce beau navire lui appartenait. A sa gauche Leïna, qui avait fait quelques pas en direction de la nef, s’arrêta brusquement, comme mue d’une soudaine timidité. Montant la passerelle qui menait au pont, elle fit signe à Leïna de la suivre. Peut être apprécierait-elle de faire un rapide tour du pont avant de rentrer à l’intérieur ? Est-ce que les hommes de l’équipage allaient lui demander ce que faisait une nymphe du même âge qu’elle sur le pont ? Qu’allait-elle répondre ? Où Leïna allait-elle dormir ? Cette idée d’amener la jeune nymphe avec elle ne lui semblait tout à coup plus aussi bonne.
Elle se retourna vers elle, pour vérifier qu’elle la suive. Elle vit alors son visage. L’émerveillement s’y peignait distinctement. Comment avait-elle pu une seconde penser la laisser dehors seule ? Il était évident que cela lui faisait plaisir. Tant pis pour l’équipage après tout. Elle l’emmena sur le pont, le beau pont en bois ou trainaient des cordages et autre matériel indispensable au fonctionnement de la nef. Après un rapide tour, elle approcha de la porte qui menait à l’intérieur du bâtiment. Elle l’ouvrit pour laisser passer Leïna devant elle.

« Vous pourrez dormir dans ma cabine, ce sera mieux qu’avec le reste de l’équipage. »


Les murs de l’étroit couloir étaient lambrissés de bois sombre et les lanternes qui y étaient accrochées éclairaient l’intérieur d’une lumière chaleureuse. Nairu se sentait incertaine. Que faire lorsqu’on invite quelqu’un passer la nuit au bord d’une nef volante ? Alors qu’elle réfléchissait, son visage reprit sa forme glaciale, cachant au mieux son incertitude. Après une seconde d’hésitation, elle proposa d’une voix timide :

« Vous aimeriez manger quelque chose ? Vous avez peut être faim ? »


Elle-même commençait à ressentir un petit creux au niveau de l’estomac. Elle ne savait pas depuis combien de temps la jeune nymphe marchait dans la forêt. Cela faisait peut être longtemps qu’elle n’avait pas mangé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectoplasme
¤ Incarnation du Destin ¤
avatar


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   Lun 22 Fév 2010 - 20:10

La jeune nymphe suivit de près Nairu jusqu’au navire. Plus elle se rapprochait du navire, plus son cœur battait et ses petites ailes frétillaient, signe de son excitation. Arrivée en bas de la passerelle, elle vit la matelote grimper sur celle-ci et se diriger jusqu’au pont de la nef. Leïna quant à elle se stoppa les yeux grands ouverts et la bouche béante. Elle glissait son regard sombre sur la nef, cherchant à imprimer dans sa mémoire chaque détail de celle-ci. Ramenant ses petits yeux éblouies sur Nairu, elle vit que celle-ci lui faisait signe de la suivre. Sautant sur la passerelle, elle courut pour rejoindre sa nouvelle connaissance.

Le visage de Leïna demeurait étincelant toute la montée de la passerelle. Elle regardait à droite à gauche, captant le moindre mouvement. Elle espérait au fond elle croiser un ou deux matelots, espérant que ceux-ci l’accueillerait aussi gentiment que Nairu. Lorsque qu’elle vit la matelote se retourner vers elle, elle lui fit son plus beau sourire. Elle souhaitait vraiment montrer à la petite nymphe toute sa reconnaissance et sa joie de lui faire partager cet univers. Les deux jeunes filles arrivèrent sur le pont. Du matériel maritime –cordages, poulies et autres objets divers- trainaient un peu partout. Leïna aurait aimé les toucher, ressentir cette force qui semblait vivre dans la nef.

Après un tour rapide sur le bateau, Nairu approcha de la porte qui conduisait aux cabines, l’ouvrit et se poussa pour laisser passer la jeune nymphe. Elle lui indiqua qu’elle dormirait dans sa cabine au lieu d’avec le reste de l’équipage. Cela rassura grandement Leïna qui, malgré l’envie de découvrir le reste des habitants de la nef, restait tout de même d’une grande timidité. Passant devant Nairu, elle remercia chaleureusement la matelote.

« Oh je vous remercie beaucoup ! Vous ne savez pas ce que ça représente pour moi ! Je me rappellerai toujours de votre geste Nairu, croyez-moi ! »

Les paroles de Leïna étaient véritablement sincères. Bien qu’elle ne connût pas la matelote depuis longtemps, une profonde gratitude inondait son cœur. Etait-ce ça l’amitié ? Leïna ne le savait pas vraiment. On ne pouvait pas dire qu’elle ait eu beaucoup d’amis jusqu’à maintenant. D’une voix plutôt timide, Nairu proposa à la petite nymphe si elle souhaitait manger quelques choses. N’osant la déranger, Leïna devait pourtant reconnaître que son estomac grognait bruyamment. Acquiesçant, elle accepta l’offre de Nairu, qui disparut tout aussitôt. Leïna se retrouva seule dans la cabine.

Elle s’assit alors sur le lit de Nairu. La chaleur pesait lourd sur les paupières de la petite nymphe. Sans véritablement s’en apercevoir, ses petits yeux se fermèrent et sa tête glissa sur le lit de Nairu. Recroquevillée au bout du lit, Leïna s’était endormie dans un sommeil profond, oubliant la faim qui lui tenaillait l’estomac. Les jours à venir étaient incertains. Mais une chose était sûre, elle passerait au moins une nuit au chaud à bord de la plus célèbre des nefs et en compagnie d’une nouvelle amie...

_________________

Je suis votre passé, votre présent, votre futur.
Je suis le seul maître de votre Destin.
Vous ne pourrez pas m'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pause dans la forêt [*]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pause dans la forêt [*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» Dans la forêt.
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt de Lalwende
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 5-