AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Curiosité & Suspicion [Solyanne *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Ven 13 Nov 2009 - 9:38

Deuxième Jour, Treizième Semaine
Milieu de la matinée

Ce n’était pas par le simple fait du hasard que Dollyn se trouvait dans la vaste Cité d’Iboa, mais à voir ses traits plutôt tendus, cela ne lui plaisait guère. La vie grouillante, bruyante, oppressante qui règne dans les grandes villes n’est pourtant pas pour lui déplaire mais depuis son arrivée, dès l’aurore, il se sentait comme épié et surveillé. Pourtant, ses instincts de chasseur ne semblaient aucunement lui indiquer une once de danger ou autre menace et, finalement, il mit cette impression sur le coup de la fatigue.

Car il en avait parcouru des chemins et arpenté des sentiers pour arriver jusqu’ici et vendre le prix de sa chasse sur le marché d’Iboa. Le marché d’Iboa ; réputé, et à juste titre, pour ses produits d’exception et de qualité. Ainsi, lorsqu’il avait été recommandé au meilleur des traiteurs pour fournir du gibier pour un banquet il aurait été stupide de ne pas en profiter. « Surtout qu’à Iboa ils paient bien » lui avait-on dit. Le contact fut pris.
N’importe quel chasseur aurait pu satisfaire la commande. Il s’agissait de gibier très courant et très facile à capturer ; du menu fretin s’il en est. Mais à cela s’ajoutait un challenge bien plus intéressant et qui pouvait rapporter gros : un Frhar. Pour une raison qui échappait à Dollyn, le boucher exigeait également un Frhar dans sa commande. Cet animal puissant et féroce, difficile à traquer tant son instinct est acéré… comme ses canines. Dollyn savait à quoi s’en tenir, lui qui avait dû, par le passé, en affronter un spécimen pour défendre sa vie. Mais ce n’était à l’époque qu’un jeune animal, pas assez endurant et encore inexpérimenté... tout comme lui. Pourtant, le combat avait été éprouvant et le jeune Elfe s’en était sorti vainqueur, mais le corps meurtri.

Etait-ce pour l’appât du gain ou pour relever le défi qu’il avait accepté d’honorer la commande ? Nul ne saurait le dire. Mais il avait mené sa mission à terme et ce matin, c’est avec la bourse bien remplie qu’il avait quitté le restaurateur. Les poches pleines d’argent mais le corps couvert de contusions et de bandages. Du repos. Du repos et des soins, c’étaient-là ses seuls désirs. Et du calme également.

Hélas, l’on parlait déjà d’un chasseur très habile parmi les commerces et les étals. Il avait pourtant pris garde de ne pas attirer l’attention en arrivant tôt, avant l’aurore, pour décharger le fruit de son labeur. Mais les gens des villes ne savent pas rester silencieux. Le restaurateur a dû se vanter de pouvoir offrir en menu ou en trophée un Frhar. Mais aucun regard ne semblait s’attarder sur Dollyn. L’Elfe semblait trop anodin, trop excentrique peut-être, pour que l’on puisse imaginer qu’il en fût l’auteur. Pourtant cette impression qu’on le surveillait était persistante. Il avait beau scruter autour de lui tout en marchant, il ne décelait rien d’anormal.

« Enfin, du repos » pensa-t-il en arrivant devant l’auberge où il s’était installé. Il poussa la porte et entra. L’air était déjà chargé d’odeur d’alcool et de fumée de tabac. Des habitués siégeaient au comptoir, des hommes riaient et buvaient à gorges déployées dans la salle. Des jeunes femmes pourvues d’un charme certain s’occupant de servir à ces messieurs leurs consommations. Dollyn, comme à son accoutumée, s’installa à une table un peu éloignée du vacarme. Une jeune femme lui apporta à boire et à manger et il se laissa aller à fermer les yeux, une main sur son arme de poing et l’autre sur son argent.


Dernière édition par Dollyn Vedd le Mer 18 Nov 2009 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Féminin Nombre de messages : 41
Age : 24
Age : 22 ans
Clan : Celui de son maître, Erendil San'Veck...
Fonction : Espionne du roi des orthodoxes ... Yeah!
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Ven 13 Nov 2009 - 12:09

Solyanne M’angil était de fort mauvaise humeur ce jour-là. Il n’y avait pourtant nulle raison pour une telle colère. Ou, en tout cas, rien de bien grave. Pourtant, elle ne parvenait pas à se calmer. Cela était sûrement dû au fait qu’elle était quelque peu lunatique, ces derniers temps. Bien malheureusement, elle s’était levée du pied gauche et son humeur sombre ne l’avait pas quitté depuis son réveil. Elle espérait pouvoir se divertir, penser à autre chose et finir la journée avec le sourire. Une chose était sûre, il fallait qu’elle se change les idées sans attendre ne serait-ce qu’une minute de plus. Elle avait, pour cela, au départ opté pour une balade avec Golden Eyes, son bel étalon alezan. Mais le manque de motivation de ce dernier avait fini par la décourager et elle avait décidé de flâner dans les rues. Elle avait, par la même occasion, laissé le cheval aux écuries du château.

La jeune femme poussa un soupire d’agacement. Ces derniers temps, elle devenait de plus en plus facilement irritée, ce qui n’était pas bon pour elle. De nature plutôt calme, elle n’avait pas dans ses habitudes de laisser la colère la gagner. Et ses brusques changements d’humeur commençaient à la fatiguer. Elle ne savait pas pourquoi s’opérait en elle un tel changement de comportement, mais elle s’était promis de tout faire pour ne plus chuter et redevenir aussi stable qu’elle l’était auparavant.
Elle n’avait plus revu son père, Till, depuis un bon moment déjà. Mais elle n’en avait guère l’envie ce jour-là. Il aurait d’ailleurs été préférable de lui rendre visite avec une expression plus joyeuse... ! Que penserait-il d’elle dans le cas contraire ? Elle ne voulait pas qu’il pensât que sa vie ne lui convenait pas et qu’il s’en inquiétât. Car ce n’était pas le cas. Son métier lui plaisait, son chef aussi. C’était, pour elle, le plus important. Sa vie privée ? Elle n’était guère très palpitante, manquait peut-être un peu d’action, mais cela lui importait peu. Cela n’empêchait que, mis à part les longs moments qu’elle passait avec son cheval, elle n’avait cherché à créer de liens et n’avait donc personne avec qui elle désirait passer son temps libre. Peut-être devrait-elle chercher à connaître des gens ... Oh et puis, de toute façon, elle n’aurait pas toujours du temps à accorder à d’éventuels amis. Lorsqu’elle n’était pas en mission, elle devait s’entraîner. Et lorsqu’elle ne s’entraînait pas, elle se baladait avec son cheval.

C’est alors qu’elle remarqua un individu qui attira son attention. Ce même homme, qui s’avérait être un elfe, vêtu de façon quelque peu…excentrique. Doté d’une silhouette fine et élancée, il paraissait quelque peu fatigué. Solyanne, alors que sa mauvaise humeur ne devenait plus qu’un souvenir réduit à l’oubli, se mit en tête d’en savoir plus sur lui. Elle n’avait, à l’instant, rien de très important à faire. Alors, pourquoi pas ?

L’espionne, comme bien souvent vêtue de vert et de brun, se mit à le suivre avec la plus grande discrétion. Elle pouvait très bien considérer ce qu’elle faisait à l’instant comme un entraînement… Elle remarqua, par les regards furtifs que lançaient le jeune homme autour de lui, qu’il décelait sa présence. Mais elle ne s’en inquiéta pas pour autant, concentrée à analyser chacun de ses gestes.

Il pénétra dans une taverne dans laquelle elle n’était encore jamais allée. Solyanne reste un moment devant la porte, sans un mot, sans un geste. Et enfin, elle se décida : elle entra. L’odeur d’alcool et la fumée qui planaient dans l’air lui arrachèrent une grimace. Elle aurait pu tomber sur pire, c’est vrai. Ce n’est pas pour autant qu’elle apprécierait cet endroit mal famé. Et il avait bien sûr fallu qu’elle arrivât dans un lieu plutôt plein. Bien heureusement, l’espionne remarqua que le jeune homme qu’elle suivait depuis peu s’était installé à une place reculée. Elle s’y rendit immédiatement. Avant de l’aborder, elle l’observa un instant. Il fermait les yeux sans pour autant paraître endormi. Ce serait d’ailleurs pure folie que de s’assoupir dans un lieu pareil. En premier lieu, le vacarme empêcherait à quiconque de sombrer dans le sommeil. Et les hommes présents dans la caverne ne se gêneraient très certainement pas pour voler à celui qui ne faisait guère attention à ses affaires ... Enfin, Solyanne demanda tout en désignant la place en face de l’inconnu :

« Puis-je m’asseoir ? »

Elle jugea préférable d'attendre une réponse de sa part avant de s'asseoir. Et si, malgré tout, il s'était endormi, elle ne se gênerait point pour prendre place. De toute manière, elles n'étaient pas réservées et tout le monde s'asseyait où il voulait. Elle avait juste jugé plus poli de demander. C'est alors qu'un homme, vêtu d'un long manteau gris foncé lui-même doté d'une capuche dissimulant son visage, entra dans l'auberge. Solyanne, les sourcils froncés, ne le lâcha pas du regard...Celui qui devait très certainement être un homme ne prit même pas la peine de s'asseoir, mais alla directement demander à ce qu'on lui serve une chope de bière. Car, malgré qu'elle n'entendît rien à cause du brouhaha, l'espionne reconnut tout de même la liquide servi par une jeune serveuse. Solyanne ne savait pas qu'il était. Le danger ne faisait peut-être même pas parti de sa personne. Mais elle devait en être sûre avant d'arrêter la son "inspection".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/solyanne-m-angil-t245.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Mer 18 Nov 2009 - 13:18

« Puis-je m’asseoir ? »

Le jeune Elfe aurait pu tressaillir s’il n’avait pas entendu l’inconnue s’approcher. Quoiqu’entendre était un bien grand mot ; dans le brouhaha qui régnait dans l’auberge, l’on entendait surtout des hommes déjà bien imbibés crier et rire à gorges déployées. Dollyn avait surtout ressenti la présence du visiteur au moment où il s’était approché de lui. Même plongé dans ses pensées, l’Elfe restait attentif à ce qui se passait autour de lui. Il ne savait que trop bien à quel point des endroits tels que cette auberge sont les repères de coupe-gorges. Garder une oreille attentive et pouvoir réagir au moindre signe de danger restaient les moyens les plus efficaces pour rester en vie. Dollyn n’eu pas à attendre bien longtemps avant de découvrir la nature de celui qui le dérangeait ainsi.

« Faites-donc. » répondit-il d’un ton morne, tout en joignant le geste à la parole.

L’Elfe, désormais sorti de sa somnolence feinte, jaugea rapidement son interlocutrice. La jeune femme avait une silhouette féminine et visiblement très athlétique, sans toutefois verser dans l’excès. Son maquillage se voulait sobre mais élégant, sa coiffure propre et soignée. Ses vêtements distingués étaient en accord avec son physique et l’ensemble tranchait indubitablement avec la nature même de l’endroit. S’il avait été un brin poète il aurait dépeint une rose inondée d’un trait de lumière dans un champ de ronces sombre et morne. Mais poète il ne l’était pas, il voyait seulement une jeune femme racée dans un taudis.

Dollyn en était à se demander les raisons qui pouvaient pousser une telle jeune femme à venir se restaurer dans un endroit pareil quand il remarqua qu’elle semblait absorbée par autre chose ; elle regardait avec attention et insistance en direction du comptoir. La jeune femme semblait soucieuse, ses sourcils se fronçaient. Visiblement ce ne devait pas lui être très plaisant. Le jeune Elfe tourna donc la tête, histoire de voir ce qui pouvait à ce point capter l’attention de son invitée mystère.

Au comptoir, un individu encapuchonné semblait se délecter d’une quelconque boisson alcoolisée. C’eut été banal si, justement, l’individu en question n’avait pas le visage dissimulé de la sorte. Après tout, l’on vient rarement dans ce type de gargote pour autre chose que leurs tambouilles insipide et leurs boissons de troisième zone. Sa stature pouvait laisser penser qu’il s’agissait d’un homme mais il était difficile d’en être certain tant sa démarche et ses vêtements dissimulaient à merveille toutes les informations qui permettraient de s’en assurer. L’étrange personnage ne semblait s’intéresser qu’au contenu de sa chope sans se soucier de ce se passait autour de lui. Ce n’était pas l’animation qui manquait mais il n’y a guère que des touristes, futurs détroussés, qui pourraient s’en délecter. Sa chope terminée, l’individu en commanda une autre, s’en saisit et se retourna pour, semble-t-il, chercher du regard une place libre. Ce fut bref mais, durant la courte période pendant laquelle son regard croisa celui de l’Elfe, un rayon de lumière qui filtrait malgré la crasse des fenêtres éclaira légèrement son visage, le révélant à qui voulait bien y prêter attention.

« Une femme… » se murmura Dollyn à lui-même, comme pour enregistrer ce renseignement.

Le jeune homme recentra son attention sur celle qui lui faisait face. Il ne pouvait dire si elle avait également relevé cette information mais à dire vrai il s’en moquait. La seule question qui le préoccupait était de savoir pourquoi elle tenait à s’asseoir à cette table alors que, visiblement, il y avait encore de la place ailleurs. Non pas qu’il préférait rester seul, bien au contraire, mais une demoiselle de ce calibre ne semble pas être femme de compagnie. Il inspira profondément et réitéra sa réponse d’un ton plus accommodant :

« J’vous en prie, prenez place. »
Revenir en haut Aller en bas


Féminin Nombre de messages : 41
Age : 24
Age : 22 ans
Clan : Celui de son maître, Erendil San'Veck...
Fonction : Espionne du roi des orthodoxes ... Yeah!
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Mar 24 Nov 2009 - 20:49

[Certaines de mes phrases peuvent sembler interminables … je ferai un effort pour les raccourcir par la suite.]

Toute son attention portée sur l'individu qui avait bien pris soin de se cacher sous ses vêtements noirs, Solyanne ne prêta guère attention à la réponse de l'elfe. Peu lui importait s'il la prenait pour une femme qui manquait de politesse en faisant abstraction des réponses qu'on donnait à ses questions. Bien évidemment qu’il aurait été bien plus poli d’au moins faire semblant de l’avoir écouté…Mais ce fut, pour elle, comme si elle ne l’avait pas entendu, comme s’il ne lui avait jamais adressé la parole. Non seulement ce que pensait les autres d'elles lui importait, la plupart du temps, peu. Mais en plus, il était plus important, pour elle, de s'assurer de la "non dangerosité" du nouvel arrivant plutôt que de s’assurer qu’on la pensait bien élevée et tout ce qui s’ensuit. Si, par le plus grand des hasards, il s'avérait que cette personne voulait du mal au roi, celle-ci était bien mal tombée...Entrer, en tant qu’être hostile, dans la taverne où se trouvait justement l'espionne du roi des orthodoxes aurait vraiment résulté de la malchance. Ou peut-être bien de la chance, si on prenait la situation du côté de Solyanne et son souverain.

Pour connaître les raisons qui avaient poussé cet être suspicieux à cacher son visage - et plus encore -, Solyanne aurait dû se rapprocher, histoire d'entendre ce qui se disait. Mais c'était, pour l'instant, bien inutile puisque la personne encapuchonnée ne semblait point avoir d'interlocuteur et, par conséquent, ne parlait pas. Elle se contentait de boire, tout simplement.

Grâce au fait qu'elle ne quittait pas l'individu des yeux, source de cette méfiance qui persistait en elle, Solyanne M'angil remarqua, elle aussi, qu’un court instant, le visage voulu caché fut éclairé. Elle découvrit donc l'identité féminine de celle qu’elle qualifierait volontiers d’adepte de boissons alcoolisées (bien qu’elle n’en connût pas assez sur elle pour se prononcer sur ses goûts). Elle qui croyait surveiller un homme… ! La jeune femme se demandait où allait décider de s’installer cet étrange personnage pour, très certainement, se sustenter puisqu’elle n’avait encore rien mangé depuis son arrivée. Il aurait été, il fallait l’avouer, préférable pour Solyanne si elle se décidait pour une place à ses côtés. Il serait, par conséquent, plus facile de la surveiller.

Ce fut le jeune elfe, qu’elle avait presque réussi à oublier tant elle était concentrée sur la mystérieuse femme, qui la sortit de ses pensées. Elle tourna la tête vers lui et, un instant, l’observa comme si elle n’avait pas compris ce qu’il venait de lui dire. Puis soudainement, un sourire prit place sur ses lèvres et elle s’assit enfin. Elle ne renonçait de loin pas à la surveillance qu’elle avait entamée. Elle ne voulait simplement pas laisser l’elfe se faire des idées quant à sa personnalité, son identité à elle, femme au service d’Erendil San’Veck. Toutes personnes auraient, bien évidemment, pu se mettre à observer minutieusement un individu qui lui paraissait louche. Mais il ne fallait pas qu’elle expose ses atouts, au cas où les choses tourneraient mal.

Désormais assise, l’espionne garda encore un moment le silence. Une femme plus jeune qu’elle encore se chargea de lui demander ce qu’elle désirait boire ou manger. Solyanne passa sa commande et ne parla à nouveau plus. Lorsqu’elle se décida enfin à reprendre la parole, de longues minutes s’étaient déjà écoulées et elle avait déjà été servie :

« Qu’est-ce qui vous amène en terres orthodoxes ? Vous venez de loin ? »


Ca ne lui coûtait rien de poser quelques questions. Mais avant mais qu’il eût pu lui répondre, ce qu’elle avait commandé lui fut servie. Il s’agissait simplement d’eau accompagné d’une petite portion d’un simple plat : elle n’avait que peu faim et ne souhaitait pas se remplir le ventre jusqu’à en avoir mal à l’estomac. Avant d’entamer sa nourriture, elle leva les yeux vers l’elfe et, cette fois, l’interrogea du regard, lui rappelant la question qu’elle lui avait précédemment demandée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/solyanne-m-angil-t245.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Mar 8 Déc 2009 - 19:56

La voisine de table de Dollyn semblait très absorbée par la présence de l’inconnue à la capuche. Elle ne semblait pas écouter le moindre mot de ce qu’il lui disait. Il était prêt à lui signaler qu’elle pouvait très bien aller à une autre table quand elle daigna enfin prendre place, un sourire illuminant son visage. L’Elfe ne pipa mot et laissa la jeune femme s’installer et commander son repas. Celui-ci lui fût servi rapidement mais elle restait silencieuse, à regarder le jeune elfe. Il dû patienter encore un moment avant que celle-ci ne prenne la parole.

« Le tourisme. Je suis venu ici pour admirer les charmes de cette belle Cité d’Iboa. »

Ce n’était certes pas la vérité, mais pourquoi donc dirait-il à n’importe quel individu qui lui en ferait la demande qu’il était ici pour vendre à très bon prix le produit de sa chasse. Il ne savait que trop bien à quel point les chasseurs et rodeurs dans son genre n’étaient pas très bien vus dans les grandes villes ; d’autant plus qu’il était de race elfique.

« On m’a souvent conté à quel point cette cité possède une joliesse inégalable et combien il est agréable d’y séjourner. »

Il avait l’impression d’en faire trop mais il s’en moquait. Son interlocutrice s’en rendrait sûrement compte. Si elle ne souhaitait que discuter de futilités, elle serait servie.

« Je trouve d’ailleurs qu’il fait un temps magnifique aujourd’hui, vous ne trouvez-pas ? »

Il prenait un malin plaisir à débiter tant de balivernes. Après tout, si elle voulait réellement en savoir plus sur les raisons qui pousseraient un elfe quelque peu excentrique dans son genre à traîner dans cette cité, libre à elle de poser de meilleures questions. Il donnait néanmoins l’air de vraiment croire à ce qu’il disait, mais intérieurement il éclatait de rire.

« Sachez, chère Demoiselle, que je suis venu expressément et spécialement depuis mes lointaines terres des Plaines de Fazor pour profiter de votre Cité. Et, croyez-moi, je suis conquis. »

S’il avait pu, il se serait écroulé de rire. Un Elfe qui habiterait dans les Plaines de Fazor, c’est d’un risible. Dollyn se demandait à présent quelle serait la réaction de la jeune femme. Allait-elle entrer dans son jeu et le croire sur parole ou était-elle plus maligne et tenterait de découvrir la supercherie ? Cela l’amusait beaucoup et il esquissa un magnifique sourire qui illumina encore plus son visage devenu bien jovial.

« Mais vous, noble fillette, que faites-vous donc dans ce lieu de débauche et véritable coupe-gorge ? Seriez-vous une quelconque Dame de Compagnie dont les mérites dépassent les frontières de votre région ? »

Il croisa les bras et s’adossa entièrement sur son siège, attendant patiemment la réaction et la réponse de son interlocutrice. Il en profita également pour discrètement regarder en direction de l’inconnue à capuche. Celle-ci semblait profiter de sa pitance en toute quiétude, même si les gros buveurs lui faisaient des allusions quelque peu grasses et déplacées. Mais après tout, c’était une taverne ici, pas un palais luxuriant.
Revenir en haut Aller en bas


Féminin Nombre de messages : 41
Age : 24
Age : 22 ans
Clan : Celui de son maître, Erendil San'Veck...
Fonction : Espionne du roi des orthodoxes ... Yeah!
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Dim 13 Déc 2009 - 21:05

Oh, le tourisme ? Et puis quoi encore ? Les humains réservaient très certainement un meilleur accueil que les orthodoxes à ceux-ci. Il n'y avait pas de réelles raisons que de quelconques êtres autre qu'orthodoxes s'aventurent sur les terres de ces derniers. Cependant, la réponse de Solyanne fut du même type que celle qu'il lui avait donnée :

« Il est vrai que les charmes d'Iboa sont inégalables. Et les personnes y vivant des plus accueillantes. Les orthodoxes sont, bien évidemment, surtout connus pour leur sens de l'accueil, leur chaleur. »

Il voulais jouer à l’homme idiot ? Soit. C’est avec grand plaisir qu’elle serait de la partie.

« Le temps vous dites ? Quel sujet original que le temps ! Un thème sur lequel on pourrait s’étendre des heures…Oh si vous saviez comme j’aime en parler ! Il se trouve être, comme vous l’avez si bien dit, tout simplement magnifique ! »

L’exagération était de la parti, mais pas uniquement de son côté. Elle ne savait combien de temps elle se prêterait au jeu mais pour l’instant, elle n’était, en tout cas tant que l’elfe continuerait dans ce sens-là, pas prête à s’arrêter. Les plaines de Fazor, disait-il ? Elles se trouvaient juste à l’opposé des terres elfiques. Mais c’était, bien évidemment, le meilleur endroit que pouvait choisir un elfe pour y installer sa demeure…mais bien sûr ! Donc soit il se foutait d’elle, soit il aimait raconter des choses qui ne pouvaient s’avérer véridiques. Ou alors était une « tentative » de blague peut-être ? Quoi qu’il en soit, elle n’allait très certainement pas le prendre au sérieux…Sans pourtant le faire entendre.

« Ah, bien sûr, les plaines de Fazor, là où demeurent la plupart des elfes. »

Lorsque l’elfe reprit la parole, il utilisa, pour parler d’elle, le terme de fillette. Demoiselle ou jeune femme aurait très certainement mieux convenu…Elle ne se considérait plus vraiment tant que petite fille. Mais si user de ce substantif lui faisait plaisir, pourquoi pas ?

« Ne voyez-vous donc pas que ce n'est que ma passion pour l'ivresse qui m'a attirée dans cette auberge ? »

Et alors qu’elle désignait son verre en l’occurrence rempli d’eau, elle déclara :

« Ce verre ne se trouve être qu’un témoin de ma forte attirance pour l’alcool. »

Après un petit coup d’œil jeté à la jeune femme encapuchonnée histoire de ne pas la laisser sans surveillance et d’être sûre qu’elle n’était pas prête à causer des problèmes, elle s’intéressa à nouveau à l’elfe pour, cette fois, se questionner sur son prénom :

« Comment vous nommez-vous, jeune homme ? »

Ce n’était, à nouveau, pas une question très original, mais il fallait bien commencer par un début. Et elle aimait bien connaître le prénom des personnes avec lesquelles elle parlait. Se rendant tout d’un coup compte que son plat se refroidissait, elle prit sa fourchette et l’entama enfin. La faim ne vint qu’une fois qu’elle eût commencé à manger, comme bien souvent lorsqu’elle était occupée. Tout en prenant le temps de bien mâcher la nourriture avant de l’avaler, elle attendit patiemment la réponse de l’elfe. Elle ne pouvait garantir qu’il ne continuât pas dans le « mensonge ». Mais quoi que fût sa réponse, il ne devrait, par la suite, pas se plaindre qu’elle l’appelât pas un prénom qui n’était pas le sien.

D’un geste machinal, Solyanne ramena une de ses nombreuses mèches noires rebelles derrière son oreille. Elle avait vraiment toute la soirée et l’elfe pouvait prendre tout le temps qu’il voulait pour lui répondre. Converser avec lui, bien que ce fût de banalités et de choses fausses, était un plaisir pour la jeune espionne qui avait trouvé un moyen de se divertir. Peut-être que par la suite, la conversation deviendrait quelque peu plus sérieuse…ou du moins plus « véridique ». Mais commencer ainsi ne la déplaisait pas. Et c’était sûrement mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/solyanne-m-angil-t245.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Lun 21 Déc 2009 - 19:48

Le jeune elfe se délectait des réponses et des commentaires que lui fournissait la jeune femme. Il riait intérieurement de la joute verbale qu’elle lui proposait. Il aimait vraiment ce genre de situations, celles où il pouvait déceler les faibles d’esprits des autres. Force était de constater que sa partenaire de jeu était loin d’être une idiote, bien au contraire. Dollyn esquissa un sourire lorsqu’elle lui parla de la météo et se redressa sur sa chaise quand elle assura à son tour que les Elfes vivaient dans les plaines de Fazor.

La tournure que prenait la discussion commençait à plaire au chasseur. Beaucoup se seraient laissés prendre au piège et auraient bêtement acquiescé à chacune de ses fabulations. Mais la jeune femme au regard pétillant qui se tenait en face de lui avait un sens de l’humour au moins aussi important que le sien, et certainement beaucoup de culture.

Elle ne tiqua pas un instant quand il la traita de fillette. Pourquoi ? Elle aurait très bien pu se lever d’un coup et lui jeter le contenu de son verre à la figure. Mais elle ne le fit point. Non, elle s’était contentée de répondre à la question qu’il lui avait posée, sans prendre la mouche et sans lui manquer de respect. Elle semblait calme, bien qu’elle jeta un rapide coup d’œil vers la table où l’encapuchonnée se restaurait.

« Comment vous nommez-vous, jeune homme ? »

La question de la jeune femme le frappa violemment. Dollyn ne savait trop quoi penser, voyant que la discussion devenait plus sérieuse. Il s’avança un peu, posa ses coudes sur la table et fit reposer son menton dessus. Il hésitait entre répondre par une plaisanterie ou commencer à vraiment profiter de cette compagnie fort charmante.

Il laissa planer un silence pendant quelques secondes tandis que son regard de feu se plongeait dans celui de son interlocutrice. Le jeune chasseur tentait d’y voir plus clair dans son esprit, essayait de savoir si la question était pertinente ou seulement insolente. Il reposa les mains sur la table et ferma les yeux. Puis, il inspira un bon coup et laissa échapper une réponse qui, il l’espérait, satisferait la jeune femme.

« Je me nomme Dollyn, et je vous prie de bien vouloir m’excuser de vous avoir appelée fillette. »

Son cœur battait la chamade, comme s’il était devenu la proie et elle le chasseur. Il détourna son regard de celui de l’orthodoxe et passa la main dans ses cheveux, comme pour remettre ses idées en place. Ce faisant, il en profita pour observer brièvement l’encapuchonnée. Elle était toujours attablée, en train de profiter de sa pitance, et mangeait avec appétit ; comme s’il s’agissait de son premier repas depuis quelques temps. Son attention se recentra rapidement sur sa camarade de tablée.

« Me ferez-vous la faveur de me donner le votre, afin que je puisse avoir le plaisir d’être enchanté de vous rencontrer ? »
Revenir en haut Aller en bas


Féminin Nombre de messages : 41
Age : 24
Age : 22 ans
Clan : Celui de son maître, Erendil San'Veck...
Fonction : Espionne du roi des orthodoxes ... Yeah!
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Mar 29 Déc 2009 - 14:41

Solyanne ne broncha pas lorsque, après qu'elle eût posé la question au sujet du nom qu'il portait, il imposa le silence. Elle aurait très bien pu le briser et reprendre la parole, ne pas le laisser prendre son temps, le presser. Mais là n'était pas ce qu'elle désirait. Et elle avait vraiment tout son temps. Le charmant jeune homme avait changé de position sans prononcer ne serait-ce qu'un seul mot. Il paraissait songeur... mais peut-être se trompait-elle. Peut-être ne réfléchissait-il pas, mais se contentait-il de rêvasser à un tout autre sujet que son nom. L'espionne se demandait si l'elfe allait lui décider de lui dire la vérité. Elle préférait presque qu'il déclarât ne pas vouloir le révéler plutôt qu'il en donnât un qui n'était pas le sien. Ne pas connaître s'avérait parfois préférable au fait d'avoir une fausse information. En tant qu'espionne, elle était très bien placée pour le savoir. Car, bien évidemment, lorsqu'une information était dissimulée, la recherche persistait. Tandis que lorsque l'espion, bien qu'il se devait de la vérifier, croyait détenir l'information, il allait peut être cesser sa quête et passer à côté du renseignement.

La réponse de celui dont le nom ne lui fut désormais plus inconnu lui arracha un léger sourire. Dollyn. Un bien joli nom qu’elle n’avait encore jamais eu l’occasion d’entendre. Elle n’aurait su le dire pourquoi, mais elle était presque persuadée que Dollyn était son vrai prénom. Elle se trompait peut-être. Elle ne le pensait pas. Son excuse fut acceptée avec plaisir. Elle n’avait guère mal pris le fait qu’il l’eût nommé ainsi. Mais elle ne pouvait nier que ce qualificatif n’était de loin pas celui qu’elle favorisait.

En les prochains gestes qu’effectua Dollyn, Solyanne crut y déceler une certaine nervosité. Il ne paraissait plus aussi à l’aise que lorsque la tournure de leur discussion était moins sérieuse. S’il décidait de revenir sur la « plaisanterie », elle continuerait dans le même sens que lui. Elle ne désirait pas rendre cette conversation désagréable pour lui. C’est alors qu’il s’interrogea, lui aussi, sur son prénom. A nouveau, un sourire éclaira le visage de la jeune femme. Cette information n’était pas un secret pour elle. Il ne révélait point sa profession, ce qu’elle était pour son roi. C’est pourquoi, ce fut sans l’ombre d’une hésitation et d’une voix claire et posée qu’elle déclara :


« Enchantée de faire votre connaissance, Dollyn. Je me nomme, quant à moi, Solyanne. »

Elle n’allait, bien évidemment pas poursuivre avec une interrogation portant sur le métier du jeune homme puisqu’elle ne comptait pas parler du sien. C’est que son souverain préférait, et cela était compréhensible, garder l’identité de son espionne secrète. Et non seulement pour satisfaire son désir du secret mais bien évidemment aussi pour sa propre sécurité, Solyanne M’angil ne révélait rien de ses activités professionnelles. Même son père, qui l’avait encouragé à se diriger sur ce chemin et qui était une des seules personnes hors entourage du roi à connaître cette information, n’était pas au courant de ces dernières.

Alors que de la fumée lui arriva au visage, la jeune femme esquissa une grimace en déclarant :

« Je n’ai décidément pas choisir la meilleure des tavernes…quoi que les autres ne soient pas vraiment différentes de celle-ci. »

Elle enchaîna immédiatement avec une nouvelle question :

« Allez-vous passer la nuit ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/solyanne-m-angil-t245.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Sam 9 Jan 2010 - 19:20

Dollyn esquissa un léger sourire tandis que la demoiselle déclinait elle aussi son identité. Solyanne… ce nom glissait dans sa bouche comme une feuille d’automne sur la plane surface d’une rivière. Il détailla à nouveau la jeune femme durant quelques courtes secondes. Assurément, ce nom emplit d’élégance et d’une beauté sonore correspondait parfaitement à la personne qui en était porteuse. Dollyn se sentait l’âme d’un poète en cette heure, mais il n’en ferait rien.

« Permettez-moi, Mademoiselle, d’être à mon tour enchanté de faire votre connaissance. »

Il déclama cette phrase d’une voix suave emplit de conviction, tentant par là de dissimuler un léger rougissement de peau qu’il sentait poindre. Le jeune elfe n’avait que trop peu l’habitude de ces circonstances, lui qui préférait sa paisible solitude au vacarme incessant des grandes villes. Ainsi, se retrouver attablé avec une belle jeune femme le mettait dans un état de nervosité qu’il tentait autant que possible de dissimuler. La compagnie ne lui faisait pas peur, mais il n’aimait guère palabrer avez des inconnus. Pourtant, il ne ressentait aucune hostilité venant de cette jeune femme.

Un épais manteau de fumée se dégageait des tables voisines tandis que l’odeur du tabac et de la pipe remplissait les poumons de chacun. L’ambiance battait son plein, l’alcool coulait à flot, les hommes riaient, enivrés par la boisson, le tabac et les femmes. L’odeur n’était pas des plus agréables, mais l’on ne pouvait faire autrement que de la subir. Et, visiblement, la jeune femme la subissait plus que d’autres.

« Croyez ma petite expérience de ces lieux, elles sont pratiquement toutes identiques, quelle que soit la contrée du continent : mauvais alcool, nourriture à peine supportable, fumées étouffantes et, excusez-moi du terme, demoiselles peu farouches. »

Dollyn sourit en disant ces derniers mots. Après tout, il n’était pas très loin de la réalité puisqu’il aurait pu ajouter que ce sont toujours les mêmes chalands qui viennent s’y repaître. Quoiqu’en ce jour, il commençait à douter de la véracité de cette dernière pensée. Ses pensées, d’ailleurs, furent rapidement sollicitées par une nouvelle question.

«Je vais vous paraître un peu malcontent et hautain, mais hélas et à mon grand regret, je vais y séjourner cette nuit encore. Car, malgré tous les charmes que je viens de vous citer, même une nuitée dans un mauvais pieu reste plus confortable qu’un simple lit de feuilles. Sauf que dans la forêt l’on vient rarement en pleine nuit vous égorger pour voler votre bourse. »

Il se saisit alors de son verre, le porta à sa bouche et le vida d’un trait. Il profita de détourner son regard de son interlocutrice pour vérifier ce qui se passait dans la taverne. Rien ne semblait être différent par rapport aux instants précédents. L’encapuchonnée était toujours attablées, les hommes ivres, les serveuses sensuelles et son estomac criait toujours famine. Il reposa son verre, s’essuya la bouche d’un revers de la manche et plongea à nouveau son regard dans celui de Solyanne.

« Pardonnez-moi, je discute et j’en oublie de me montrer courtois envers vous. Peut-être désirez-vous encore quelque boisson ou quelque chose de solide à bâfrer ? Car, voyez-vous, mon pichet est vide, mon assiette également, mais mon ventre crie encore famine. Je ne voudrais pas paraître impoli en mangeant alors que vous non. »

Il sourit aimablement, attendant la réponse de la demoiselle. Il profita de cet instant pour triturer entre ses doigts son précieux pendentif qui luisait malgré la faible lueur qui réussissait à pénétrer les effluves de fumée.
Revenir en haut Aller en bas


Féminin Nombre de messages : 41
Age : 24
Age : 22 ans
Clan : Celui de son maître, Erendil San'Veck...
Fonction : Espionne du roi des orthodoxes ... Yeah!
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Lun 8 Fév 2010 - 19:32

Que les autres tavernes ne fussent pas différentes de celle-ci ne l'étonnait malheureusement point. Ces lieux n’avaient pas la meilleur des réputations. Et il y avait de quoi. Cela n’empêchait pas à de nombreuses personnes de venir y passer un peu de temps. Ce qu’elle était d’ailleurs en train de faire. Elle doutait, par contre, de pouvoir tenir encore très longtemps parmi cette quantité massive et bien trop importante pour elle de fumée. Une raison pour laquelle elle optait, de préférence, pour une balade à cheval plutôt qu’un passage dans une taverne lorsqu’elle avait du temps libre, en général.

A la courte description que lui fit Dollyn, la jeune espionne ne put s’empêcher de sourire. Il avait entièrement raison, ce qui était d’ailleurs bien dommage. Elle aurait préféré que ces qualificatifs n’étaient qu’exagérations… Elle restait tout de même la preuve qu’il n’y avait pas que les demoiselles peu farouches qui s’y aventuraient. Car elle se savait différente d’elles.

La nouvelle intervention de l’elfe la laissa un instant songeuse. Était-ce vraiment un meilleur choix que de dormir dans un endroit mal famé ? D’autant plus qu’on risquait de se faire voler…Quoi que dans le forêt, ce risque était tout aussi grand ! Et aucun toit n’était là pour protéger du vent ou de la pluie…

« Il est vrai que dormir dans la forêt n’est pas la meilleure solution. J’ai la chance d’avoir un appartement en ce, pour reprendre vos mots, territoire plein de charmes. Il ne serait je pense, par contre, pas très raisonnable que j’hébergeât une personne qui m’était encore inconnue ce matin… ! D’autant plus que le roi n’apprécierait très certainement pas. Pas que je lui appartinsse, mais je vis tout de même au château… »

N’avait-elle donc pas divulgué, sans même s’en rendre compte, trop d’informations à cet homme qu’elle ne connaissait que trop peu ? Elle ne pouvait retourner en arrière, mais elle ne pouvait s’empêcher de pester contre cette confiance, même infime, qui s’était établie bien malgré elle. Elle avait légèrement abaissée sa garde, elle qui en temps normal se montrait toujours très méfiante sans forcément le laisser paraître. Qu’elle vivait au château n’était pas une information très importante qui pouvait se retourner contre elle ou encore son roi. Mais quand même … Elle ne voyait aucun côté hostile en Dollyn. Mais en tant qu’espionne, elle devait toujours faire attention à ses gestes et paroles.

Ce fut la proposition de l’elfe qui la sortit de ses pensées. Il était fort sympathique de se préoccuper de ses envies de nourriture ou de boisson. A nouveau, Solyanne M’angil laissa place à un sourire détendu sur ses lèvres et secoua gentiment la tête de gauche à droite :


« Non, merci. C’est très gentil, mais je me suis assez hydratée pour aujourd’hui et mon estomac me paraît bien rempli. »

Elle se permit une petite pause avant d’ajouter :

« Mais vous, n’hésitez pas, servez-vous seulement ! Je préfère de loin vous voir combler votre faim plutôt que de vous retenir de vous sustenter simplement parce que je n’en fais pas de même. »

Ce fut alors qu’elle remarqua un bijou qu’elle devinait sublime bien qu’elle ne le voyait pas en entier. Elle ne put s’empêcher de s’informer…

« Si je puis me permettre, qu’est-ce donc que ce bijou que vous porter dans votre main ? »

Et comme si elle avait oublié qu’il comptait passer une commande, elle se reprit bien vite :

« Avant de me répondre, si telle est bien votre intention, aller donc passer votre commande. Je m’en voudrais de vous faire ressentir la faim plus longtemps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/solyanne-m-angil-t245.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   Ven 12 Mar 2010 - 20:04

En entendant la réponse de la jeune Orthodoxe, l’elfe éclata d’un rire franc et amusé. Il ne comprenait que trop bien la légère inquiétude de Solyanne, mais tout de même, il n’était guère homme à supplier pour qu’on l’hébergeât. Et encore moins dans un grand palais où il faudrait se comporter avec allégeance et faire rondes et courbettes. D’autant plus que les tavernes lui convenaient très bien à lui et ses pièces et, qu’en cas d’attaque, il était assez vif pour répliquer sans faiblir. Néanmoins, la simple allusion de cette éventualité non voulue lui faisait chaud au cœur. Laissant son rire s’estomper, il finit par lui répondre.

« N’ayez aucune crainte Dame Solyanne, je ne comptais point sur votre chaleureuse hospitalité. Non pas que votre compagnie est désagréable, mais je ne suis guère familier avec les us et coutume des châtelains. Et quand bien même n’aurais-je eu aucun point de chute, jamais je n’oserai causer du tort à si gracieuse compagnie. Tout de même, chère Demoiselle, jamais je n’aurais pensé que les bonnes gens soient si accessibles pour discuter avec des manants tels que moi. »

La jeune femme semblait soudainement mal à l’aise, comme si le fait de parler du palais et de son Roi l’affectait quelque peu. Dollyn, loin de vouloir se mêler de ce qui ne le regardait pas, n’eut point de réaction à ce sujet et continua à observer son interlocutrice. De toute sa vie, jamais il n’avait croisé pareille Demoiselle. Elle était charismatique et belle, mais sans excès, possédait une conversation plus qu’intéressante et semblait très enjouée.

Ce fut la réponse de Solyanne qui le tira de ses pensées. Acquiesçant de la tête, il fit appeler une serveuse et commanda un nouveau petit pichet de boisson. Ne souhaitant pas manquer de délicatesse et manger devant elle, il ne demanda rien de plus. Après tout, pensa-t-il, demain viendra assez vite et je mangerai à nouveau. Jouant toujours avec son pendentif, il vit le regard de la belle se poser sur celui-ci. La question qui semblait lui brûler les lèvres ne tarda point à venir.

« Ce pendentif, voyez-vous, a été sculpté par moi-même dans l’essence d’un bois très rare. Une légende raconte que si l’on parvient jusqu’au sommet de l’arbre, qu’on en coupe la branche la plus haute et que l’on taille on objet dans le bois, celui-ci est doté d’une partie de Soi. Ce n’est pas très simple à expliquer, mais ce pendentif fait partie de moi et je fais partie de lui. Ses vertus magiques peuvent me prévenir d’un danger imminent par rêves ou bien encore changer de couleur suivant mes émotions. Solyanne, cet objet est mon bien le plus précieux. »

Tandis qu’il parlait, le bijou scintillait doucement d’une faible lueur légèrement bleutée. Jetant un coup d’œil vers l’encapuchonnée, il s’aperçu que celle-ci s’était en allée. La cherchant du regard, il ne put déceler sa présence dans la salle. Assurément, elle s’était envolée tandis qu’il parlait. Dommage, un mystère de moins à éclaircir. Son regard se recentra sur Solyanne. Une douleur commençait à poindre dans son estomac, soulignant la piètre qualité des repas de ce genre. Portant une main vers son ventre, il vit le pendentif prendre une couleur rosâtre.

« Très chère Solyanne, je crains que le festin que je viens de prendre ne soit pas du goût de mon intérieur. Aussi, c’est avec grande peine que je vous annonce que je vais rejoindre ma modeste chambre. Ce moment passé en votre compagnie fut des plus plaisants. J’espère avoir l’occasion de vous revoir à l’occasion d’un probable passage dans votre charmante citée. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Curiosité & Suspicion [Solyanne *]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Curiosité & Suspicion [Solyanne *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» les curiosités de la langue française
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 6-