AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Dim 6 Déc 2009 - 19:05

Treizième semaine
Deuxième jour
Matinée

Les ordres, les ordres, toujours les ordres...

Fatiguée de toujours devoir les respecter, Elönia avait décidé de prendre le taureau par les cornes et de sortir aujourd'hui. Prétextant des recherches importantes pour une prise de parole, lors d'une prochaine discussion théologique à la cour, Elönia avait demandé à ne pas être dérangé pendant sa journée au temple de Snotra... Sa mère l'avait visiblement cru, mais l'avait, bien évidemment, faite escorter. Le plus dur étant passé, il ne restait plus qu'à utiliser un petit tour de passe-passe pour tromper la vigilance de ses gardes. Elle avait hésité, entre jouer la jeune fille autoritaire : «
Si vous me dérangez, peu importe la raison, je vous promets que par Snotra, mon père vous enverra nettoyer les écuries ! » ou plutôt la jouer séductrice : « Si vous restez bien sagement devant le temple sans me déranger, je vous assure que vous serez... amplement récompensés messieurs ! ».

Finalement, la jeune femme avait opté pour un discours sévère et menaçant, plus efficace sur ces bons à rien... Les laissant attendre à l'entrée du temple, l'ainée des Aziel'Da pénétra, seule, à l'intérieur avant de se recueillir un instant devant l'autel de la déesse de la connaissance, consciente qu'elle commettait une faute en utilisant ce temple comme excuse pour ses aspirations de liberté...

S'enroulant d'une cape blanche à l'image de sa supposé pureté, elle sortit du temple sous le regard de ses gardes qui ne bougèrent pas... Et dire qu'il n'en fallait pas plus pour tromper leur vigilance... Le visage masquait, Elönia sourit à pleine dent, chose peu féminine qu'elle pouvait se permettre, cacher sous son voile de pureté. Heureusement, que son plus loyal serviteur l'avait déposé ici la vieille et que son plan était parfait. Elle serait de retour en fin de matinée... Il y avait seulement deux hypothèses quant à la réussite de son projet : soi les gardes n'y verraient que du feu, soi ils se rendraient compte de la supercherie et Elönia subirait les foudres de ses géniteurs le soir même.

Son arrivée en ville fut des plus discrètes... Cachée sous sa cape, elle répugnait à se mélanger au peuple... Celui-ci manquait d'éducation et de savoir vivre... Inutile de dire qu'Elönia se sentait bien supérieur à la peuplade. Pourquoi était-elle venue ici déjà ? Non pas pour fréquenter le marché au puce, mais pour se rendre dans les petits commerces... Elle avait eu vent que des ignares de commerçants mettaient en vente à prix dérisoire des bijoux d'une grande valeur, ne sachant faire la différence entre une pierre précieuse et un vulgaire caillou. Étant un peu dépendante financièrement de ses parents, elle avait voulu saisir l'occasion de rafraichir sa parure de bijoux sans l'aide de personne...


« Excusez moi mademoiselle. »

Surprise, Elönia se tourna. Un individu des plus répugnant se tenait devant-elle, tout sourie aux lèvres... Et visiblement louche...


« Je sais bien qu'il fait encore frais, mais où est l'intérêt de cacher une pareille beauté sous ce voile ?  »

En disant ces mots et avant même qu'Elönia ne puisse répondre, le jeune inconnu porta sa main à sa capuche pour la lui faire tomber. Mais la jeune femme, recula d'un pas vif...

« Je ne vous permets pas ! »

A cet instant, Elönia se demanda si une fois encore, elle n'aurait pas mieux fait d'écouter sa mère, plutôt que de n'en faire qu'à sa tête...

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Dim 13 Déc 2009 - 12:12

POSTE 1 :

Mazarroc appréciait ces gardes du matin auxquelles son équipe avait été affectée, il était encore frais de sa nuit et pouvait contempler le levé du soleil qui colorait le ciel de ses vives couleurs. Cependant, cette période était la plus chargée avec la visite des commerces, du marché trois fois la semaine et des commerçants ambulants.

Avec son équipe, il venait de finir sa tournée et pendant que ses compagnons finissait de vérifier les derniers commerçants, il était repartit vers la caserne afin dit remplir les registres pour ensuite les rejoindre à l’entrée de la ville où ils prendraient la suite des gardes de nuit. Ils avaient mis cette organisation au point afin qu’un seul d’entre eux ait à faire la longue marche jusqu’à la caserne mais qu’ils puissent arriver en même temps au poste de garde car il était impératif qu’ils soient tous présent afin qu’aucun poste ne reste vacant ne serait-ce que quelques minutes. Ils avaient sélectionné les commerçants qui n’avaient jamais de soucis pour finir leur tournée ainsi il était peu probable qu’il manque un incident aux registres.

Comme presque tous les matins, il dût ramener « Le sac », c’est ainsi qu’on l’appelait au sein de son équipe car ils le portaient comme un sac de pomme de terre, chez lui car il avait encore une fois trop bu à la taverne de l’introspection et s’était endormit sur la table. Il se demandait toujours pourquoi le tenancier avait choisit un tel non pour une taverne, celui-ci n’ayant jamais voulu fournir d’explications, de nombreuses histoires avaient vu le jour mais elles étaient surement toutes fausses.

Une fois le colis déposé, il prit la direction de la caserne. Alors qu’il empruntait le chemin tellement de fois foulé qui menait à celle-ci, il entendit une voix féminine dans une rue transversale. Cela ne manqua pas de l’étonné car le coin, souvent appelé « quartier de la soif » par les habitants en raison du grand nombre de tavernes, était généralement habité par les pochetrons de la nuit à cette heure de la journée.

Intrigué, il décida d’aller jeter un œil. Apparemment il avait bien fait, une jeune femme enveloppée dans une cape blanche dos au mur repoussait les mains investigatrices d’un homme à l’air douteux. Alors qu’il s’avançait vers les deux individus, Mazarroc se demanda pourquoi alors qu’on se trouve dans une ruelle, lorsqu’on se fait agresser on vient se plaquer contre les murs au lieu de rester au milieu de la route. Enfin il aura tout le temps de penser à ça par la suite, il devait maintenant s’occuper de la situation présente.

Il les interpela :
HO HEY !!! VOUS LA-BAS , cria-t-il avant de courir le rejoindre.
Généralement cela suffisait à arranger la situation mais les deux individus s’arrêtèrent pour le regarder puis l’homme baragouina :


Qu’est ce qu’tu m’veu ? Tu vois pas que j’sui occupé à discuter avec c’te donzelle, alors dégage mon gars.

Pendant qu’il disait ces mots, il leva le poing. Mazarroc comprit que la raison n’habitait plus cet homme et que seul l’action résoudrait la situation. Ni une ni deux, d’un pas il vint se placer face à l’homme et lui décocha un direct du droit dans la mâchoire. Celui-ci tituba et recula de plusieurs pas avant de retrouver son équilibre mais Maza était déjà derrière lui et lui mit les « menottes », c’est ainsi que les gardes appelaient le bout de corde qui leur servait à immobiliser les mains. Une fois ceci fait, il se tourna vers l’inconnue à la cape tout en tenant l’autre fermement.

Vous devez certainement venir d’une autre ville, sachez que le coin n’est pas très fréquentable et ce du soir jusqu’au matin. Voulez-vous porter plainte contre cet individu ?

Etrangement l’homme ne se débâtit pas, ni ne l’invectiva, il faisait juste bouger sa mâchoire de gauche à droite. Elle rabattit sa capuche. S’apercevant de son attitude, il entreprit de se rattraper mais ce fut un peu gauchement fait.

Pardonnez ma rudesse mais en service il faut respecter le protocole comme ils aiment l’appeler. Puis-je vous poser un question ?

Vu qu’elle ne réagissait toujours pas à ces propos et qu’elle ne partait pas, il continua.

Pourquoi vous cacher sous cette cape ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Ven 18 Déc 2009 - 19:06

Droite et fière, comme à son habitude, Elönia ne comptait pas se laisser faire par cet homme sans aucune éducation. Il était évident, qu'elle n'avait en rien la carrure d'une combattante, même si sa mère l'avait forcé à apprendre, dans sa jeunesse, quelques sorts. Son arme de prédilection restait sa langue, sa répartie et son mauvais caractère. Seulement, elle doutait que ce soit suffisant pour dissuader un tel misérable de la laisser tranquille. A la cour, rien n'était aussi facile pour Elönia que de faire taire les mauvaises langues : son charisme naturel lui permettait d'avoir à ses côtés, bons nombres de courtisans et courtisanes lorsqu'elle pouvait entrer en conflit avec une autre femme pour une simple robe mal cousue. Le problème était ici différent.

Heureusement, la chance lui sourit une fois encore. Plutôt que de continuer à l'importuner, le mécréant reporta sa colère vers un garde qui, visiblement, avait compris que quelque chose clochait. Heureusement pour lui, il était armé et entraîné au combat, car un simple passant aurait, certainement, pris la fuite face aux menaces de cet homme qui s'avérait être violent. Maîtrisé rapidement, il dut se rendre à l'évidence : il ne faisait pas le poids face aux soldats du royaume des ombres. Morzan pouvait être fier d'eux...
Seulement, le sauveur d'Elönia n'avait pas l'air bien plus diplomate que ce voyou. Un simple soldat était en train de faire la morale à l'une des filles Aziel'Da ! Voulant contester cette humiliation, elle se souvint de sa situation : il venait, quant même, de la débarrasser de l'autre vermine...


« Non, je ne porterai pas plainte, mais si vous pouviez l'enfermer une petite nuit, cela me serait fort agréable ! »

Sur ces mots, les gardes qui accompagnaient son supposé sauveur, emmenèrent l'inconnu. Celui-ci hurlait des choses infâmes, à qui voulait les entendre. Tout le quartier commerçant pouvait en profiter, ce qui mettait mal à l'aise Elönia. Visiblement, son après-midi incognito était ratée. Mais ce qui la dérangeait le plus, était les questions de ce garde, qui sous prétexte de l'avoir aidé se croyait tout permis. Il n'y avait que peu de chance qu'une personne ici la reconnaisse, mais elle ne voulait pas prendre le risque de s'exposer pour autant... Cela pourrait lui nuire en tant que futur Reine du royaume ! Seulement, elle aurait dû y penser avant...

« J'aime la discrétion, voilà tout ! »

Elle avait répondu sèchement, sa voix n'exprimant aucune crainte, aucun doute. Il devait comprendre qu'il la dérangeait, car s'il devenait de plus en plus insistant, cette petite histoire risquait de devenir problématique pour la belle, surtout que l'heure tournait et que son retour au temple devenait imminent.


« Je suis désolée. J'ai oublié de vous remercier ! »

Le gratifiant d'un sourire qu'elle lui permit d'entrevoir en écartant légèrement sa cape, elle revisa sa position, préférant jouer le jeu de la jeune femme fragile qui regrettait d'être sortie sans l'autorisation de ses parents... Pour partir plus vite de ce trou ! D'une voix cristalline, elle continua son discours :

« Je suis heureuse de voir que de nos jours, nous pouvons encore compter sur des hommes forts ! »

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Lun 28 Déc 2009 - 17:29

La dame encapuchonnée semblait particulièrement inquiète qu’une personne la reconnaisse. La question posée par le garde la mit donc mal à l’aise. Elle se plaça de côté afin que sa capuche dissimule plus efficacement son visage mais elle resta sur place et ne s’enfuit pas. Sans montrer une quelconque réflexion elle déclara ne pas vouloir porter plainte même si elle fit remarquer qu’une nuit en cellule pour ce malotru ne ferait pas de mal. Puis elle répondit à sa question d’un ton sec qui laissait à penser qu’elle avait l’habitude d’avoir l’ascendant sur les personnes telles que lui.

Il s’attendit à ce qu’elle tourne les talons et s’en aille s’en autre forme de procès mais à son grand étonnement, elle resta plantée devant lui. Malgré son vêtement ample, il était aisé de voir qu’elle était plutôt tendue mais d’après son ton cela ne venait pas d’une peur du garde qu’il incarnait. Elle devait donc cacher autre chose, peut-être une femme ayant découché qui a peur que son mari le découvre ou plus généralement une femme ayant bravé un interdit. Mais tant que la sécurité du royaume et plus spécifiquement de la capitale et de ses concitoyens n’étaient pas en jeu, il n’avait nullement le droit de l’interroger par son autorité.

Il abandonna donc sa stature imposante et revint à celle plus décontracté mais qui reflétait sa fonction et qu’il avait l’habitude d’épouser lors de ses gardes. Il était d’ailleurs amusé de voir qu’instinctivement il s’était redressé et avait fait ressortir légèrement son torse.


Entendu, je vous prie de m’excuser, dit-il d’une manière mécanique à force d’avoir à le répéter lors de ses gardes.

Il s’apprêtait à retourner à ses affaires quant elle le gratifia d’un remerciement quelque peu maladroit. Et ceci, en lui laissant entrapercevoir un sourire, signe de sincérité. Ceci ne manqua pas de le surprendre et il mit quelque temps à assimiler les mots qu’elle sortit par la suite.
Etant toujours de service, il ne pouvait s’attarder ici.


Vous me flattez, mais je ne fais que mon devoir. Puis-je vous raccompagner afin de vous éviter toutes autres mauvaises rencontres ?

Tien se dit-il, c’est bien la première fois que les cours dit « de noblesse » que m’a mère m’a dispensé me paraissent utile. Il espérait juste ne pas en avoir trop fait car venant d’un garde ce genre de propos pourrait s’interpréter comme une moquerie. Mais il était trop tard pour revenir en arrière, il ne lui restait plus qu’à attendre la réaction de la jeune femme.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Sam 9 Jan 2010 - 14:11

Cette matinée ne se passait vraiment pas comme l'avait prévu la jeune Aziel'Da. Elönia posa son regard sur la boutique de bijoux, objet de ses convoitises, qu'elle distinguait de là où elle était. Quelle idiote elle pouvait faire des fois... Laissant place à la raison plutôt que qu'à ses désirs, la jeune femme comprenait qu'il était bien plus prudent pour elle, de rentrer maintenant et d'accepter la proposition de ce garde. Elle enverrait plus tard, dans la journée ou bien dans la semaine, un serviteur, de préférence de bon goût, pour venir lui faire ses emplettes... Même si elle préférait faire ce genre de choses elle-même. Seulement, après la rencontre avec l'autre mécréant, Elönia prenait peut-être enfin conscience du danger et de la bassesse des gens du peuple et comprenait les maintes et maintes misent en garde de sa mère. Sa place n'était pas ici et cet épisode ne faisait que rendre encore plus tranchant l'avis de la jeune noble sur le peuple.

« J'accepte volontiers votre proposition. Je viens du temple de Snotra. »

Il était sage de prendre cette décision. S'il lui était arrivée malheur, cette escapade lui aurait attiré les foudres de ses parents, bien plus, que s'ils apprenaient qu'elle était simplement sortie en cachette. Ils le savaient peut-être déjà, alertés par un des gardes à qui elle avait ordonné de rester à l'extérieur du temple. De toute manière, il était trop tard pour revenir en arrière maintenant.

« Comment voulez-vous vous y rendre ? Je suis venue à pied, mais si vous avez un moyen de locomotion plus agréable... »

La marche n'était pas une des occupations favorites de la jeune femme, surtout avec ses jolies chaussures rouges, agrémentées de perles et de dentelles. Elle ne savait pas combien de temps avait duré son excursion matinale, mais si elle pouvait éviter d'avoir à marcher pour le trajet du retour, ce ne serait que mieux.
Seulement, un simple garde n'avait peut-être pas à sa disposition de monture ou les moyens d'en offrir une à la première jeune étourdie qui passait par là. Alors, plutôt que de continuer une comédie qui avait assez duré, Elönia préférait mettre les choses au clair pour pouvoir rentrer le plus rapidement possible...


« Nous pouvons également louer des chevaux. Je vous offre la balade, ce sera un moyen pour moi de vous remercier. »

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Sam 16 Jan 2010 - 16:21

Le temps que la demoiselle réfléchisse à sa question, il s’amusa à essayer de deviner qui elle pouvait bien être. Cette grande cape lui faisait plutôt penser à une religieuse et érudite mais sa façon de se comporter ne correspondait pas à ce genre de cadre. Ce devait donc être une femme de bonne lignée et se faisait instruire dans un temple d’où elle tirait sûrement son vêtement. A vrai dire par sa mère il connaissait brièvement les us et coutumes des personnes ayant un tant soit peu de pouvoir mais il n’en avait côtoyé qu’une seul fois. A cette fameuse fête où il se demande d’ailleurs toujours pourquoi on l’avait invité. Ce genre de mésaventure n’allait pas améliorer les contacts entre le peuple et les grands de ce monde.

Elle finit par accepter trouvant cette solution sûrement plus raisonnable et puis qui sait peut-être certaines histoires circulant en ville à propos des gardes lui suggérait qu’un refus pourrait s’avérer regrettable. Toujours est-il qu’elle accepta tout en y plaçant une forte suggestion. Pensant sa constitution légère ou tout simplement par habitude de confort, elle lui proposa de louer des chevaux pour le voyage. Celui-ci étant plutôt court, le temple se trouvant à la périphérie Est de la ville mais toujours dans celle-ci, il était évident pour lui de préférer la marche à pied mais encore fallait-il faire accepter cette idée à cette jeune aventurière.


Je ne saurais que vous proposer mon dos comme monture, avança-t-il avec un léger sourire au lèvre. Peut-être dans le futur seront nous disposé à réquisitionner un véhicule en tant que protecteur de la ville mais pour le moment, sans vouloir vous offenser, il me parait bien plus facile et rapide de marcher jusqu’à votre destination.

Ses mots lui semblait correcte au vue de la situation. Pourvu qu’elle ne soit pas trop féminine.
Mazarroc n’avait eu que des rapports limités avec la gente féminine et étant facile à vivre, entendre les femmes toujours blablater et se plaindre le conduire à les voir comme des chieuses. Il se demandait d’ailleurs pourquoi dans les bonnes mœurs il fallait satisfaire celles-ci alors qu’une fois lié à l’une d’entre elle ces attentions semblaient se perdre assez vite pour laisser place à des actes et des paroles disons plus libérées. Cela lui paraissait pure hypocrisie mais ainsi allait les choses. En attendant il était de tempérament attentionné et en tant que garde il se devait d’être au service de cette jeune femme. De plus, elle attirait sa curiosité et s’il pouvait s’attirer une petite discussion cela lui ferait grand plaisir.
Elle semblait indécise, il décida donc d’ajouter :


Vous pouvez toujours vous tenir à mon bras pour alléger vos pas si vous le souhaitez.

Tout en prononçant ces paroles il lui présenta son bras pour dissiper la suspicion de moquerie qu’elle aurait pu lire dans ses propos.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Lun 18 Jan 2010 - 19:00

Visiblement, ce garde ne savait pas parler aux femmes. Les pieds meurtris avant même de repartir, il souhaitait la faire encore marcher, alors qu'elle venait de se proposer pour lui offrir le trajet ! Révoltée, mais maîtrisant parfaitement la façade de marbre qu'elle affichait, Elönia essayait de se souvenir où se trouvait l'écurie la plus proche. Celle-ci devait se trouver à l'autre bout du quartier commerçant et malheureusement pour elle, le garde avait raison. Ils mettraient certainement plus de temps à louer des chevaux et à rentrer que de partir tout de suite à pied... sauf si la jeune femme décidait de trainer les pieds ! Histoire d'avoir raison... Un peu de sport ne lui ferait pas de mal de toute manière. Seulement, durant les jours à venir, elle devrait faire abstraction de sa douleur aux jambes, si elle voulait passer sous silence cette petite aventure.

Le jeune homme lui proposa alors son bras. Plutôt surprise par tant d'attention, elle se remémora un instant celui du seigneur Terinfiel, lorsque celui-ci l'avait convié à manger quelques pâtisseries dans son intimité...


« Ne vous inquiétez pas, je peux marcher seule ! »

D'autant plus qu'elle n'avait pas envie de s'exhiber aux côtés d'un simple soldat... Ce serait certainement la plus grande honte de sa vie si quelqu'un pouvait la surprendre et surtout la reconnaitre à son bras. Non, le seul qu'elle acceptait en toute circonstance était celui de son supposé futur époux, qu'il n'était plus nécessaire de nommer.

« Partons... Cette foule m'exaspère au plus au point ! »

Prenant le chemin du retour, suivit par son protecteur, Elönia songea une fois encore à son seigneur. Puis l'idée qu'il soit lui aussi au courant d'une manière ou d'une autre de sa petite sortie, qui avait plutôt mal tournée, lui glaça le sang. Comment pourrait-il l'épouser s'il apprenait que sa future reine était capable d'un tel caprice ? L'aînée des Aziel'Da avait vraiment été stupide sur ce coup-là et elle n'était pas prête de recommencer. Restait ce garde... Il n'avait pas insisté sur son identité, mais s'il venait à parler d'une dame de la cour et à la décrire, des personnes pourraient, peut-être, comprendre qu'il s'agissait d'elle. Que faire alors ? Lui donner de l'argent pour le faire taire ? Non... Il comprendrait qu'elle avait quelques choses à cacher et il lui ferait peut-être du chantage, aussi serviable soit-il. Le mieux était peut-être de rester simple et franche...


« J'aimerais que vous restiez discret sur ces évènements... Mes parents sont du genre protecteurs et je ne souhaite pas qu'ils se fassent davantage de soucis. S'ils ont vent d'une pareille histoire, il serait fort possible qu'ils pensent directement à moi... »

Espérant qu'il reste discret, Elönia se dit que le meilleur moyen d'arriver à ce résultat était d'être agréable. Seulement, elle ne savait ni quoi dire, ni quoi faire pour cela. Elle côtoyait peu de soldats... Non, elle n'en côtoyait aucun, si ce n'était Nuran, mais elle ne le connaissait qu'à peine et il ne s'agissait pas d'un simple soldat, mais du chef des armées ! Finalement, elle tenta une première approche :

« Si je peux me permettre... Êtes-vous fier de faire partie de la prestigieuse armée de notre grand souverain ? »

Morzan Terinfiel ou l'obsession permanente de la jeune femme...

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Sam 30 Jan 2010 - 12:53

Elle le dévisagea un moment, le jaugeant et réfléchissant surement à la meilleure attitude à avoir. Il resta stoïque tout en gardant une apparence amicale mais il se préparait déjà à sa réaction car comme il avait pu constater, il faut se méfier du silence d’une femme. Elle finit par prendre la parole pour décliner son offre, préférant marcher par elle-même ce qui semblait effectivement la meilleure chose à faire si elle était de noble ascendance. Elle jeta ensuite un regard autour et lança une phrase typique de la noblesse. En effet, celle-ci n’a jamais aimé partager la vie de ses concitoyens préférant leurs confortables habitations. Lorsqu’il avait l’occasion de voir ces nobliaux dans la rue, il était tellement fréquent qu’ils se plaignent de ce qu’ils appellent « le peuple » que ça en devenait parfois désespérant. Ne sachant pas vraiment quoi répondre, il choisit une phrase toute faite.

Bien, allons-y.

Ils commencèrent à marcher et il sortit d’une poche un bout de bois déjà à moitié sculpté puis sortit son poignard qui faisait parti de l’équipement d’un garde. Il n’aimait pas laissé ses bras ballant en marchant, cela lui procurait des fourmis. Il faisait donc en sorte de pouvoir toujours occuper ses mains et bien souvent il sculptait de petits bouts de bois ramassé dans la forêt à proximité de la ville. Il fixa quelques instants l’objet pour retrouver où il s’en était arrêté la dernière fois puis une fois qu’il eut trouvé, il tourna de nouveau son visage vers la jeune inconnue alors que celle-ci reprenait la parole. Elle semblait redouter la réaction de ses parents s’ils apprenaient cette petite promenade. Cela lui rappelait ces escapades dans les tavernes alentours lorsqu’il vivait encore avec ses parents qui ne voyaient pas d’un bon œil ces sorties bien souvent nocturnes.

Ha mince, ça nous aurait fait une bonne histoire pour rendre notre tour de garde plus distrayant, raya-t-il. Puis reprenant son sérieux.

Plus sérieusement, je n’ai aucune raison de faire courir des rumeurs. Et puis étant plus jeune, j’échappais bien souvent à la vigilance de mes parents pour plus de liberté alors je comprends bien de quoi il retourne. Je passerais donc cet épisode sous silence mais serait-il possible de connaître votre nom ou du moins celui que vous voudriez bien me donner. Je préfère mettre des noms sur les visages ça évite certains quiproquos.

Mazarroc voulu répondre à la question que son interlocutrice lui avait posé mais à part des réponses banales rien ne lui vient. Il marqua donc une pause quelque peu abrupte. Elle finit par prendre la parole avant qu’il n’est rangé ses idées et commencé à répondre ce qui ne manqua de le désappointer car il n’aimais pas laisser des questions ainsi en suspend. Les personnes avaient tendances à créer leur propre réponse qui se trouvait bien trop souvent négative. Comme ici elle pourrait penser qu’il n’apprécie pas d’être un soldat.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Jeu 11 Fév 2010 - 20:36

Butant sur une pierre, Elönia ravala sa colère. Les chemins sinueux n'étaient pas ceux qu'elle fréquentait le plus. Posant son regard sur ses ballerines poussiéreuses et bonnes à jeter après cette marche forcée, elle enviait les lourdes chaussures de sa nouvelle garde rapprochée. Ce dernier s'amusait visiblement à tailler un bout de bois, ce qui rappelait à la jeune femme un des jouets de son enfance : un petit cheval sculpté dans le bois que son père lui avait ramené d'une expédition, alors qu'elle n'était encore qu'une enfant. Elle aurait aimé demander à cet homme s'il était capable de tailler de si belles choses, mais elle se ravisa, ayant peur de paraître stupide ou enfantine.

Oubliant le cheval en bois, Elönia était consciente d'être finalement plutôt bien tombée. Son sauveur aurait pu être une personne sans manière, qui lui aurait fait payer ses services, mais ce garde était visiblement un gentleman. Seulement, lui décliner son identité la rebutait un peu. Jouer la comédie, la jeune femme savait trop bien comment cela fonctionnait, mais elle ne voyait pas l'intérêt qu'il pouvait trouver à se faire passer pour un parfait sauveur, pour ensuite lui nuire. Hésitant encore un instant, l'ainée des Aziel'Da se résigna à donner l'information, sans trop en dire pour autant...


« Lady Elönia. »

Elle aurait pu lui donner un faux prénom, mais à quoi bon. Il lui avait promis de ne pas parler de cette aventure. De toute manière, que pouvait-il dire de si gênant ? Dans le pire des cas, elle se ferait sermonner par ses parents, simplement.

Un vide suivit sa présentation, car étrangement, il ne répondit pas à sa question concernant sa fonction. Peut-être regrettait-il son choix ? Ce ne devait certainement pas être un métier facile et rarement plaisant. Il fallait faire preuve d'autorité et de diplomatie, comme dans la situation qu'ils venaient de vivre. Il fallait également faire preuve de force et de courage dans une période où la paix ne serait qu'un souvenir lointain. Fermant les yeux un instant, la jeune femme souhaita ne jamais voir le sang de son peuple couler pour une raison ou pour une autre, car même si durant les batailles elle se tiendrait au chaud devant une tasse de thé, elle ne supporterait pas voir des gens souffrir après la perte d'un être cher. Quel que soit leur rang...


« Et vous ? À qui ai-je l'honneur ? »

Elönia n'attendit pas la réponse de son interlocuteur et retira sa capuche pour profiter du soleil qui était enfin de retour après une semaine pluvieuse. Étrangement, elle se sentit envahie par une bouffé de bien être, comme si penser à la guerre lui donner envie de vivre.

« Puis-je vous faire une confidence ? Mais ne le répétez à personne ! »

Tournant la tête dans sa direction, la jeune femme interpréta la surprise qui se lisait sur son visage et son timide hochement de tête comme une invitation à allait plus loin.


« Un jour, vous verrez, je serais Reine. Je sais, je parais un peu prétentieuse, mais j'ai de bonnes raisons de le penser. Et lorsque cela sera fait, venez me voir. Rappelez-moi l'évènement d'aujourd'hui, si jamais je l'ai occulté de mon esprit, et je vous promets de vous remercier généreusement !  »

Une fois Reine, la jeune femme aurait tout le loisir de lui donner un poste avec des fonctions plus importantes. Pour le moment, elle lui aurait bien proposé un poste dans la garde personnelle que son père employé, mais d'une part elle ne savait pas si son géniteur accepterait, puis d'autre part il lui demanderait certainement d'où lui venait l'envie soudaine d'embaucher un homme qu'elle ne connaissait pas...

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Sam 6 Mar 2010 - 19:57

Elle ne le reprit pas sur son absence de réponse, ce qu’il apprécia. Elle préféra se présenter. Elle utilisa pour sa personne le terme de Lady ce qui ne manqua pas de troubler Mazarroc car celui-ci n’avait jamais vraiment appris les titres dont les nobles aimaient se parer. Ainsi il ne pouvait la placer dans une quelconque hiérarchie mais qu’importe, bientôt il la quitterait et il ne la reverra sûrement jamais. Par contre, son nom lui disait quelque chose. Il ne savait plus où il l’avait entendu mais il était sûr, son nom avait fait parti d’une des nombreuses histoires entendu autour d’un verre dans une taverne.
Elle requerra ensuite son nom mais il était toujours à la recherche de cette fameuse histoire. Apparemment une certaine famille Terinfiel dont le roi est issu en faisait parti mais pas moyen de remettre la main sur le contexte. Les histoires « politique » ne l’avait jamais vraiment intéressé et si une aventure trépidante n’y était pas attachée il les oubliait assez vite. Elle devait être de très haut rang pour que la famille royale y soit mêlée et c’était le plus intéressant à savoir pour le moment. Malgré qu’il n’ait écouté que d’une oreille la jeune Lady, il répondit à sa question. Son capuchon enlevé, elle regardait le ciel, un doux sourire aux lèvres. Prise dans sa rêverie, elle ne sembla pas percevoir sa réflexion personnelle. On fait la paire se dit-il intérieurement.


Je m’appel Mazarroc Dranor, mais le plus souvent on m’appel Maza pour simplifier, ajouta-t-il d’un ton enjoué qui lui était caractéristique.

Elle repartit sur un ton mystérieux sans sembler avoir noté sa réponse, bien qu’elle l’ait entendu. Apparemment elle allait lui révéler une information quelque peu confidentielle. Bien que son attitude lui ait bien souvent accordé les histoires personnelles des gens, il fut tout de même étonné qu’elle aille si vite à se relâcher. Elle ne devait pas souvent avoir l’occasion de se laisser parler et non plus de jouer son rôle de Lady. Toujours est-il qu’elle lui annonça être la future reine. Peut-être était-il comme à son habitude trop crédule, mais il l’a cru, ces yeux confirmait ses propos. Néanmoins il lui paraissait peu probable qu’il l’a revoit un jour et encore moins qu’elle se rappel cette mésaventure. Cette histoire ne manquait pas de faire se bousculer les questions aux portes de son esprit et il était bien dur de pas toutes les déballer brute de décoffrage. Il sentait se profiler de bons moments de discussion autour de la personne de cette jeune demoiselle.


Je dois m’avouer vaincu, je ne saurais proposer meilleure proposition, plaisanta-t-il.
Je serais ravi de vous rappeler à mon sujet ainsi que de vous revoir mais, excusez mon impolitesse, le mariage est-il déjà prévu ?

Il ne s’agissait pas exactement de la question par laquelle il aurait aimé commencé mais il était désormais trop tard pour revenir dessus. Il décida donc d’en poser de suite une deuxième afin qu’elle puisse facilement éluder la première si l’envie lui prenait.

Vous semblez heureuse à l’idée d’être reine, Le roi vous fait-il autant d’effet ? Railla-t-il

Mazarroc avait cessé de sculpter son bout de bois qu’il faisait tourner entre ses doigts en attendant la réaction de la femme. Outre l’épisode de la fête, il n’avait jamais été en compagnie de hauts dignitaires et encore moins d’une future reine. Celle-ci étant désormais très amicale avec lui, il ne savait pas s’il pouvait se lâcher lui aussi, au risque de faire un pas de travers, ou s’il devait toujours mesurer ses propos. Ses questions penchaient sur une plus grande liberté, allait-elle s’en offusquer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Lun 15 Mar 2010 - 19:25

Le jeune soldat se présenta à son tour, informant Elönia de son petit surnom, ou plus exactement, de son prénom tronqué. Elle n'enregistra pas complètement son identité, retenant simplement « Maza », ce qui était bien suffisant. Certainement plus pipelette que jamais, Elönia fit la moue lorsque son interlocuteur fit référence à son futur mariage. La jeune femme se mordait les doigts d'en avoir trop dit, comme toujours. Arriverait-elle un jour à tenir sa langue ? Surtout sur des sujets sensibles comme celui-là. Elle n'en savait rien, mais une petite rumeur sur l'identité de la future souveraine au sein du peuple serait peut-être un moyen de pression supplémentaire sur le Roi... Si le peuple se mettait à réclamer sa Reine et s'il pouvait l'identifier, la jeune femme pourrait espérer voir les choses avançaient plus rapidement.

Elönia n'eut pas le temps de répondre à la question que Maza enchaîna directement sur la suivante. Visiblement curieux, le jeune soldat ne semblait pas très impressionné de parler à sa future dirigeante. Il ne la croyait peut-être pas. Pourtant, Elönia était réputée pour être une bonne comédienne, sauf qu'ici, elle ne jouait pas la comédie.

« Je vais vous répondre dans l'ordre très cher ! »

Choisissant ses mots, Elönia tenta de paraître sincère. Elle ne pouvait lui affirmer que le mariage était en cours de préparation, car si cela avait été le cas, le peuple en serait certainement informé. Non, elle ne pouvait inventer un mensonge aussi grossier, mais embellir la réalité ne lui ferait aucunement de mal...


« Le mariage n'est pas encore prévu... Du moins, nous n'avons pas encore défini de date ! Le Roi et ma famille sont actuellement en négociation pour définir les modalités du contrat. Cela étant très compliqué, je ne m'en mêle pas. Croyez-moi ! Il est beaucoup plus agréable pour une femme de choisir sa robe que d'assister aux interminables discussions concernant je ne sais trop quoi !»

Fermant un instant les yeux, elle s'imagina portant une robe de mariée magnifique. Elle avait toujours espéré faire un beau mariage, c'était un rêve de petite fille, même si à l'époque, elle n'avait encore aucun projet concernant le Roi.

« Avez-vous déjà vu votre souverain ? Si c'était le cas, vous ne poseriez pas une question si stupide. Sachez qu'uniquement par son allure, il impose le respect. Il dégage également une aura bienfaitrice, comme si en sa présence, tous les problèmes du monde pouvaient trouver une solution. N'importe quelles femmes seraient sous l'effet d'un homme comme lui !  »

Marquant une pause, Elönia se calma. Elle venait d'élever la voix, en prônant la perfection de son souverain. Il lui arrivait rarement de s'emballer, sauf si on la provoquait, mais ce n'était nullement le cas ici.


« Enfin ! Espérons que ce mariage soit pour bientôt !»

En disant cela, la jeune femme posa ses yeux sur le temple de Snotra qui se dressait devant eux au loin.

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Dim 11 Avr 2010 - 13:11

Ils continuaient à marcher côte à côte, le temple était désormais en vue annonçant la fin prochaine de cette petite balade en charmante compagnie. Suite à ces questions, la jeune femme lui avait annoncé qu’elle allait répondre mais elle semblait désormais perdue dans ses pensées. Mazarroc en profita pour faire le tri dans ses pensées et réfléchir à l’historie qu’il devra inventer auprès de ses compagnons de garde. Car même s’il rompait son engagement en rapportant la vérité, il est évident qu’aucun d’eux ne le croirait et son sérieux risquerait d’en être entaché. Ce qu’il ne voulait à aucun prix car ceci impliquerait une forte réticence de ses supérieurs à le muter dans l’escadron qu’il voulait rejoindre. Alors qu’il commençait à monter son histoire en partant sur un souci de paperasserie suite à l’arrestation de l’individu de tout à l’heure, elle prit la parole. Elle commença par lui décrire la dimension administrative de ses plans avec le roi, ce qui ne manquait pas d’être compliqué vu l’ennuie qu’elle portait aux discussions protocolaires. Puis elle marqua une courte pause. Elle s’était tourné vers lui et son regard était soudain devenu distant et emprunt d’une certaine magie. La suite de ses propos aurait sûrement fait rougir le roi. D’après elle, il avait tout l’air d’un parfait belle homme et d’un suzerain hors pair. Cela ne manqua pas de l’enthousiasmer à la perspective de servir un tel homme mais certaines femmes éprises ont tendance à porter les traits de l’aimer à l’extravagance. Il fallait donc garder une certaine distance qu’en aux dires de la demoiselle.

Je vous le souhaite aussi, en espérant les sentiments partager.

La jeune femme venait d’apercevoir le temple entre les toits des maisons.

Comme vous pouvez le voir, notre ballade touche à sa fin. En espérant que vous n’ayez pas souffert ma compagnie et vous revoir pour une autre promenade, dit-il en se redressant puis en inclinant légèrement le buste vers sa compagne de chemin.

J’ai l’impression que je suis un peut rouiller quant au langage guindé, annonça-t-il en rigolant. Puis se reprenant.
Excusez-moi, c’est que l’on aimait rigoler, avec mon frère, lors des leçons de « stature » que nous prodiguait notre mère.

Ils bifurquèrent à droite en direction du temple qu’il ne tarderait pas à rejoindre. Il hésitait à la laisser finir le chemin toute seule car elle devrait surement arrivé avec une certaine discrétion mais il préféra attendre encore un peu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   Lun 12 Avr 2010 - 19:00

La balade touchait en effet à sa fin et le temple de Snotra s'imposait de plus en plus face à eux. Pour la première fois, Elönia admira son architecture, félicitant intérieurement les Ombres qui avaient construit ce bâtiment. La première fonction d'un lieu de culte n'était, certes, pas d'être beau, mais se rendre dans un édifice attirant était toujours plus agréable. Snotra les protégeait après tout, alors le Royaume ne devait pas rechigner à entretenir ce lieu et tous ses "trésors".

Sentant la fin du parcours à son tour, Maza la salua, avant de plaisanter sur lui et son frère. Elle l'envia un instant, car tout au long de son éducation, que ce soit avec son précepteur ou avec sa mère, il y eut très peu de place pour le rire. Non, les larmes et les pleurs étaient beaucoup plus courants durant ce temps-là, mais sans cette éducation très stricte, Elönia ne serait certainement pas aujourd'hui la jeune femme accomplie qu'elle se vantait être.

Remettant sa capuche à l'approche de l'entrée, elle conclut finalement que garder le visage libre n'aurait pas été un problème : le premier soldat de son escorte s'était visiblement endormi tandis que le second était en train de nettoyer son équipement, ne faisant aucunement attention à ce qui se passait autour de lui. Par contre, ils n'avaient pas bougé d'un pouce, attendant avec plus ou moins de patience la jeune femme. Son père n'avait donc pas de réelles inquiétudes à avoir concernant leur engagement et leur dévouement. Par contre, ils étaient peut-être trop faciles à berner, cela pour son plus grand plaisir.
Avant de continuer et de rejoindre le temple, elle s'arrêta et se tourna vers Maza pour lui faire ses adieux.


« Je vous remercie. »

Un peu cours et froid comme remerciement, la diplomatie n'étant pas toujours le point fort d'Elönia surtout avec ce qu'elle ne connaissait que peu... Pourtant, aujourd'hui, elle décida de faire un effort :

« Je vous le répète, si vous avez besoin de quelques choses dans mes cordes, n'hésitez pas. »

La jeune femme pouvait très bien être utile et ne rechignait, pas toujours, à aider les autres, surtout lorsque c'était elle qui le proposait. Enfin, tant qu'on ne venait pas taper à sa porte tous les jours.
Puis elle s'en alla, avant de pénétrer lentement dans le temple, respectant cet endroit. Se débarrassant de sa cape, elle observa la statue de Snotra avant de prier quelques instants et de la remercier pour tous ses bienfaits. Elle promit même de venir plus souvent se recueillir dans ce lieu si paisible. La jeune femme s'en voulut soudainement de laisser trainer sa cape ici et finit par la reprendre avec elle. De nouveau dehors et face à son escorte qui se réveilla tant bien que mal à sa vue, Elönia joua une fois encore la comédie.


« Ce n'est pas croyable ! Vous vous êtes endormis ! Vous devriez vous recueillir vous aussi de temps en temps, je suis certaine que cela vous ferez du bien ! »

Elle ne put se retenir de sourire face à cette provocation, tellement injustifiée et de mauvaise foi. Oui, il y avait des jours où la jeune Ombre se rendait compte qu'elle était insupportable et que le monde entier devait faire avec.

« Arrangez-vous pour faire disparaître ceci dans un endroit adéquate, les personnes laissent trainer n'importe quoi de nos jours dans les temples... »

Tendant sa cape, elle dut faire face aux deux hommes sceptiques quant à l'idée que la Lady s'amusait à ramasser les déchets des autres. Mais elle se contenta de hausser les épaules en guise de réponse et prit le chemin du retour. Elle ne regarda pas derrière elle, ne sachant pas, si le soldat, qui l'avait accompagné, était toujours présent ou non.



[HRP] Je m'arrête ici =) A toi de répondre une dernière fois ou sinon précise que le RP est terminé. Histoire que le Spectre l'archive ! [/HRP]

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La princesse et son chevalier... [PV Mazarroc Dranor * Ne pas archiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 6-