AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Promise & le Bras droit [Linnel *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bogrin Gilad
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 135
Age : 29 ans
Clan : Orthodoxes
Fonction : Chef d'Armée / Garde personnel du Roi
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: La Promise & le Bras droit [Linnel *]   Sam 9 Jan 2010 - 23:06

An 835, Treizième Semaine.
Deuxième jour, Après-Midi.


  • Arpentant les rues de la cité sans but quelconque, le Général Bogrin Gilad s’était orienté au gré du hasard parmi les ruelles inondées de monde. Il était amusant de voir l’affairement des citoyens d’Iboa à certaines heures de la journée. Le matin, tout était très calme et la plupart des habitants vaquaient à leurs occupations chez eux, l’après-midi, les maisons et les commerces vomissaient des flots de personnes, de nobles, de soldats et de marchandises dans les rues, le soir, enfin, le calme se répandait peu à peu et la nuit, seuls quelques soulards et la garde arpentaient encore les rues baignées dans le noir. Cet après-midi, les rues débordaient de monde, comme à l’accoutumée et Bogrin déambulait parmi la foule avec élégance. Sur son chemin, on s’écartait, on le saluait avec courtoisie ou l’on s’enfuyait, mais jamais on ne faisait face, c’était ce que personne n’avait jamais osé faire.

    Tournant sur la gauche, il quitta une des veines principales de la ville et se laissa guidé par le hasard au fil des échoppes. Bientôt, il pivota sur la droite, glissant entre les bâtiments d’un air détaché. Les bâtiments de pierres, s’hérissant en arrêtes et en hautes bâtisses aigües, dominaient le Général de plusieurs mètres, l’obligeant à paraître minuscule au milieu de l’architecture environnante. S’il s’était laissé convaincre, Bogrin aurait trouvé qu’il était soudain bien moins imposant qu’il n’en avait l’air.

    Un sourire de naïveté sur son visage tatoué se dessina doucement et il reprit sa marche en faisant non de la tête, secouant sa chevelure blonde et ses oreilles pointues. Une flaque d’eau, comme posée là, sur le sol pavé, lui renvoya son reflet déformé dans les yeux. Figé face à son pâle reflet, le Général caressa sa joue tatouée légèrement. Ce matin, en se levant, un premier tatouage magique était apparu sur le visage du guerrier. Il était resté là, comme paralysé par cette soudaine intrusion physique sur sa joue creuse. Il avait des tatouages magiques lui couvrant tout le corps, les bras le dos, le ventre et même les jambes. Cependant, jusque là, rien n’était venu s’inscrire sur son visage. Il se rappela alors combien il était inquiet de ne pas avoir de tatouages sur son visage étant plus jeune, alors que la plupart des orthodoxes avaient des tatouages magiques d’abord sur le faciès. Peut être sa magie avait encore progressée et que, ne trouvant plus de place ailleurs, les tatouages magiques avaient décidés de dévorer son visage. Son regard fauve glissa sur l’ensemble de sa physionomie et il cessa de s’observer, comme le faisait la déesse Jord, en grande égoïste qu’elle était.

    Conscient de son blasphème, Bogrin, provocateur et fier, se mit à sourire à la façon d‘un dément, découvrant des dents aiguisées comme des rasoirs. Ses doigts griffus secouèrent sa chevelure et il se redressa. Il allait reprendre sa marche en écrasant son reflet quand il se figea complètement devant le spectacle qui s’offrait à lui.

    Devant lui, lui faisant face et le dévisageant, était assit un chat au pelage soyeux. Surpris par l’audace du chat, Bogrin resta face à lui, de toute sa hauteur, le dominant de près d’un mètre quatre-vingt. Les yeux d’émeraude de l’animal s’étaient enfoncés dans ceux du Général, où brillait une lueur inquiétante. Il s’accroupit délicatement et tendit sa main griffue vers le museau du chat. A sa grande surprise, l’animal ne fit pas un mouvement, quand d’autres se seraient mit à cracher et à gronder. C’était le premier chat qui ne craignait pas de voir s’approcher la main acérée du Général Gilad. Le premier. Jamais personne avant, animal ou homme, n’avait bravé à ce point les principes mêmes de la survie.

    Touchant enfin d’un doigt le pelage doux du félin, Bogrin fut stupéfait d’entendre des ronronnements monter jusqu’à ses tympans. Le bruit agréable surprit quelque peu l’orthodoxe qui finit par se saisir avec douceur du chat et fit glisser sa main crochue et fine sur son pelage, en murmurant d’une voix inquiétante :

    « A qui peux-tu bien appartenir, petite créature ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/bogrin-gilad-finie-t75
Linnel San'Veck
Souveraine ingénue &
Epouse mésestimée

avatar


Féminin Nombre de messages : 434
Age : 22 ans
Clan : Impériaux
Fonction : Reine
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: La Promise & le Bras droit [Linnel *]   Lun 11 Jan 2010 - 17:15

Une fois la cérémonie terminée, toute la famille Soma'Ren s'était réunie pour fêter l'événement: leur famille passait de noble à royale! Linnel quant à elle en profitait surtout pour parler avec ses frères et soeurs qui la félicitèrent chaleureusement, mais qui était surtout heureux de la revoir après un long moment passé séparés. Une fois le repas passé, Linnel prétexta un légère migraine afin de s'éclipser, et elle retourna dans sa chambre, celle qu'elle quitterait d'ici peu pour rejoindre les appartements que le roi avait mis à sa disposition. Elle se demandait comment serait cette chambre, austère ou chaleureuse, sombre ou lumineuse. Alors qu'elle songeait aux meubles qu'elle souhaitait gardait auprès d'elle -tel le secrétaire qui lui avait été offert pour ses seize ans, un ouvrage d'ébénisterie sans pareil- Emeraude arriva tel une tornade tigrée, lui sauta sur les genoux, la faisant sursauter, avant de repartir pour courir dans tout les sens. Linnel le regardait sans rien, attendant que l'orage passe, mais le chaton reversa un flacon de parfum, le contenu se déversa sur le sol. La jeune femme décida donc de prendre les choses en main, il n'était pas question qu'une aussi petite créature se décide à rendre chaotique sa chambre si coquette. L'attrapant par la peau du coup, elle commença à le réprimander sévèrement. Une fois revenu sur ses pattes, l'animal montra les griffes et se dirigea sans tarder vers la porte qui menait au couloir. Il gratta, espérant que quelqu'un lui ouvrirait. Linnel le laissa faire sans trop s'en soucier. Elle avait d'ailleurs complètement oublié lorsqu'une servante vint frapper à sa porte. Alors que celle-ci s'entrebaillait, Émeraude en profita pour s'évader.

La fiancée bondit, Emeraude n'était pas censé quitter sa chambre, sauf lorsqu'il sortait dans le petit jardin, et malheureusement, la porte qui menait au reste du palais avait été laissée ouverte. De peur qu'il ne se perde, elle se décida à le suivre, laissant plantée la la servante. Elle parvint à suivre sa trace dans tout le palais, puis après la petite porte menant dans une ruelle, puis dans la rue suivante, mais après elle le perdit de vue. Morte d'inquiétude, imaginant déjà son compagnon écrasé par une voiture ou un cheval, ou même attaqué par d'autres animaux. Elle se mit donc à errer, appelant Émeraude. A aucun moment elle ne pensa à la dangerosité de sa présence dans des ruelles plus ou moins mal famée, ou à la réaction de ses parents s'il venait à l'apprendre, tout ce qu'elle voulait, c'était retrouver son chat.

C'est au détour d'une ruelle qu'elle l'aperçut. Elle faillit le rater en fait, il était dans les bras d'un inconnu, mais le ruban accroché à son cou était bien celui qu'elle lui avait mis. Elle entendit l'inconnu demander à qui appartenait se chat, hésitant un instant, puisqu'il ne fallait pas parler à des inconnus, surtout moins dans un recoin sombre, Linnel songea à attendre qu'il le repose. Mais si cela n'arrivait pas? Elle ne pourrait se le pardonner. Violant donc une des premières règles de la sureté, elle s'avança vers l'homme, en disant:

En fait, il est à moi, il s'est enfui du palais, je vous remercie de l'avoir retrouvé.

La seule idée de la jeune femme était de récupérer le chaton et de repartir au plus vite chez elle, mais alors qu'elle s'approchait, elle reconnut l'inconnu, c'était celui qui accompagnait le roi dans presque tout ses déplacements, elle l'avait déjà beaucoup vu, et son physique particulier ne trompait pas. Légèrement rassurée, elle se permit de se détendre, mais il n'en était pas moins qu'elle voulait récupérer son animal de compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/linnel-soma-ren-t878.h
Bogrin Gilad
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 135
Age : 29 ans
Clan : Orthodoxes
Fonction : Chef d'Armée / Garde personnel du Roi
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: La Promise & le Bras droit [Linnel *]   Ven 29 Jan 2010 - 18:09

  • Tenant entre ses bras cuirassés la mignonne petite boule de poil grise, les griffes acérées glissant sur le félin avec une infinie douceur, Bogrin planta son regard d’acier dans les yeux lumineux de la jeune femme. Il l’a reconnu immédiatement et étira son visage aquilin d’un sourire carnassier lorsqu’elle lui demanda de poser le chaton. D’un air dubitatif, il jaugea la jeune femme rapidement et observa ses attraits physiques. Même si Sa Majesté n’aimait pas avoir de femme dans les pattes, il était néanmoins certain qu’il avait un goût pour les femmes, et un bon. La jeune promise du roi, Linnel Soma’Ren, était une jeune femme ravissante aux doux airs innocents, de haute taille, à la silhouette gracile et la poitrine plantureuse. La rue sombre plongeait les deux individus dans l’ombre et les hautes bâtisses qui les encadraient semblaient les écraser de toute leur hauteur. Le général s’inclina légèrement devant la dame et d’une voix mielleuse, il l’interpella poliment :

    « Mi Lady, c’est un plaisir de vous rencontrer, dit-il l’air sombre et menaçant, comme à son habitude. Je vois cependant avec un certain déplaisir que vous n’êtes pas accompagnée par votre garde personnelle alors que vous vous trouvez hors du château. Soyez certaine que ceux qui ont manqué à leur devoir seront sévèrement châtiés. »

    Il opta pour un air grave et sérieux, qui lui allait si bien, avant d’esquisser un magnifique sourire de carnivore et s’approcha de deux pas lent et silencieux de la jeune femme. La dominant d’une tête-et-demie, il lui tendit doucement le chat aux yeux d’émeraude et reprit la parole :

    « Veillez à ne pas désobéir au roi lorsqu’il vous demande de ne pas quitter vos quartiers. Il serait sans doute hors de lui s’il savait que vous arpentez la ville sans protection. »

    Le Général, réputé pour être lunatique, aimait beaucoup parler aux femmes lorsque l’occasion s’offrait à lui. Cultivées, drôles et relativement perspicaces, le sexe opposé s’avérait parfois fort intéressant pour converser de choses et d’autres. Il déposa le chat délicatement entre les bras frêles de la jeune femme et s’éloigna de deux pas, il ne fallait surtout pas l’effrayer, ou même la brusquer. Avec un geste gracieux, il gratta sa joue d’une griffe alors qu’il continuait d’observer la promise du roi. Si elle avait fait la rencontre avec Sa Majesté, Lady Linnel devait sans doute regretter amèrement de devoir lier son destin à celui du Monarque. Elle devait savoir pertinemment que le roi ne comptait vraisemblablement pas être l’adorable prince charmant qui habitait ses rêves.

    « Je vous raccompagne ? » demanda-t-il doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/bogrin-gilad-finie-t75
Linnel San'Veck
Souveraine ingénue &
Epouse mésestimée

avatar


Féminin Nombre de messages : 434
Age : 22 ans
Clan : Impériaux
Fonction : Reine
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: La Promise & le Bras droit [Linnel *]   Jeu 4 Fév 2010 - 19:02

Il avait suffit de deux phrases du chef d'armé pour faire réaliser à Linnel qu'elle n'aurait jamais du se trouver ici seule. Tout d'abord, c'était dangereux, et elle avait eu une chance incroyable de tomber sur Bogrin plutôt que sur n'importe quel homme mal intentionné. De plus, il était évident que si son inconscience venait à se savoir, ses parents, et surtout le roi ne pourrait que réprouver ses actes.
Elle se moquait bien de la réaction de ses parents à vrai dire. Elle n'était plus en age de se faire punir, et surtout le déplaisir qu'elle pouvait causer à son seigneur l'inquiétait bien plus. Après ce qu'il s'était passé dans la matinée, elle ne pouvait se permettre de lui déplaire à nouveau. Il semblait déjà la prendre pour une femme intéressée et évaporée, il ne fallait pas que cette impression soit confirmée.

Linnel fut consciente dut regard insistant que son interlocuteur eu à son égard, mais elle se contenta de l'ignorer, même si cela la mettait mal à l'aise. Quelle idée aussi de se retrouver seule avec un homme, alors qu'elle venait tout juste d'être choisie pour épouser son suzerain. Il s'approcha de quelque pas, et elle pouvait presque sentir son souffle dans ses cheveux. Le coeur de la jeune femme se mit à battre plus fort. Elle avait peur. Pas de l'homme en lui même, bien que son aspect fut quelque peu étrange, mais plutôt de la proximité d'un être de l'autre sexe. Heureusement, il se contenta de lui remettre l'animal et s'écarta.

Merci!

Il continuait de l'observer, et cela gênait la promise, elle ne parvenait pas à comprendre l'expression du soldat, et elle aurait aimé savoir les pensées qui lui traversait l'esprit alors qu'il la regardait avec une telle insistance, la prenait-il lui aussi pour une idiote, comme le roi avait semblé le pensait, où peut être la prenait-il pour une de ces fille simplement intéressée par la gloire que pourrait lui apporter la couronne si elle savait bien tirer profit de la situation. Son visage restait impénétrable, et lorsqu'il lui proposa de la raccompagna elle hésita un moment, avant de se rappeler qu'elle était perdue, et que repartir seule était surement la pire erreur qu'elle puisse faire, après être sortie seule du palais.

Ce serait très aimable de votre part. Et je vous serez grée de ne punir personne pour ma petite escapade, j'avais tellement peur pour Émeraude que je ne prévenue personne de mon départ, d'autant que je ne pensais pas sortir de l'enceinte du palais.

Les mains légèrement crispée sur le chaton dont elle caressait sans y penser le doux pelage, elle attendit simplement qu'il prenne le chemin du palais pour l'y suivre. Elle repensa alors à la servante, celle qui avait ouvert la porte. Elle ne faisait pas partie des gens de la famille Soma'Ren, ce devait surement être celle qu'Erendil avait mis à son service. La peur s'afficha alors sur le visage de la jeune femme. Il ne devait pas apprendre son erreur. Le roi avait était suffisamment clair à ce sujet durant leur rencontre de la matinée, elle ne devait se trouver dans aucune position embarrassante pour la couronne. Il ne s'était même pas passé une journée avant qu'elle ne transgresse cette règle, le tout sans même sans rendre compte. Pour un peu, elle en aurait pleuré, mais ce n'était vraiment pas le moment pour des larmes, Linnel ravala sa peur et tentant autant que possible de faire bonne figure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/linnel-soma-ren-t878.h
Bogrin Gilad
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 135
Age : 29 ans
Clan : Orthodoxes
Fonction : Chef d'Armée / Garde personnel du Roi
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: La Promise & le Bras droit [Linnel *]   Dim 7 Fév 2010 - 18:06

  • Bogrin n’était pas assez bête pour malmener la promise du roi en la sermonnant sévèrement, mais il voulait paraître clair et prévenant, parce qu’il savait pertinemment que le roi sortirait de ses gonds dès qu’il apprendrait que la jeune femme avait quitté ses quartiers. Même si Linnel n’était sortie que quelques instants pour rattraper son chaton, Erendil était bien capable de tuer cette petite créature pour avoir la certitude que la jeune femme ne sorte plus du palais.

    Bien sûr qu’il allait en informer le roi, Bogrin n’était pas son meilleur élément pour rien ! Il lui ferait un rapport détaillé, mais s’aviserait de ne pas citer le chaton : non pas pour ne pas peiner Linnel, mais plutôt parce qu’il était certain que si la promise perdait ce à quoi elle tenait, fusse-t-il un petit chat ou une pierre précieuse, elle serait d’autant plus influençable et vulnérable aux opinions anti-Erendil. Il ne fallait pas attirer plus d’ennemis au roi qu’il n’en avait déjà. D’ailleurs, Bogrin s’était toujours dit qu’un jour, il aurait à subir lui aussi les affres de ses extrémistes, parce qu’il était le garde personnel du Monarque, mais aussi parce que sa position dite « corrompue » de Chef des Armées ne plaisait pas à tout le monde et que la terreur qu’il aspirait rendait ses rapports entre officiers houleux et dangereux.

    Il se tira de ses pensées pour reporter son attention sur le petit chaton et sa maîtresse, qui illuminait la sombre ruelle de sa beauté irréelle.

    « Emeraude, c’est le nom de cette petite chose ? Quelle idée saugrenue… se moqua t-il gentiment. A propos, Dame Linnel, vous n’avez rien à craindre de ma personne, je puis vous l’assurer. Je suis le Serviteur de Sa Majesté, et puisque vous êtes destinée à l’épouser, je serai également le vôtre. »

    Un sourire froid fendit les joues du Général Gilad, bien que se voulant rassurant, le sourire restait inquiétant. Il arborait son armure brillante qui renvoya la pâle lumière du soleil lorsqu’ils arrivèrent au bout de la ruelle. D’un geste sifflant de sa main griffue, il indiqua à la jeune beauté que leur chemin tournait sur la droite. Les deux émeraudes qui servaient de regard au félin qu’elle tenait dans ses bras ne cessaient de fixer le Général, qui sentait peser ce regard perçant sur sa personne. Il ne perçut même pas la détresse soudaine qui envahissait Linnel. Désireux de parler, il fit un geste maniéré et interrogea poliment son interlocutrice :

    « Comment vous sentez-vous, Dame Linnel ? N’êtes vous pas quelque peu pressée de devenir la première dame du Royaume ? »

    La question était assez intime, mais le Général Gilad n’y voyait pas vraiment d’offense. Il posait simplement la question, voilà tout. Si la demoiselle ne souhaitait pas répondre, elle en avait parfaitement le droit. La foule s’écartant sur leur passage, le Chef des Armées et la Promise du Roi marchaient côte à côte d’un pas tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/bogrin-gilad-finie-t75
Linnel San'Veck
Souveraine ingénue &
Epouse mésestimée

avatar


Féminin Nombre de messages : 434
Age : 22 ans
Clan : Impériaux
Fonction : Reine
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: La Promise & le Bras droit [Linnel *]   Mer 24 Fév 2010 - 12:36

C'est un mot qui me rappelle des souvenirs.

Linnel se mit a rêvasser, repensant au jour ou elle avait pour la première porter la robe qu'elle revêtait de nouveau aujourd'hui. C'était la première qu'elle avait vu Erendil de prés, lorsqu'elle lui avait été officiellement présentée. Après ce jour, elle avait secrètement espérer qu'elle avait touché son cœur et qu'il lui arrivait de penser à elle, malgré le regard froid et inexpressif qu'il lui avait lancé à ce moment. Chacun disait que c'était un homme désagréable, et même mauvais, mais Linnel savait que les gens de la cour était parfois mauvaise langue et elle s'était appliquée à ne pas croire ces ragots. Elle n'était pas sans ignorer la romance qui avait brisé le cœur de son souverain, et elle s'était convaincue que son attitude si froide et distante n'était pour lui qu'un moyen de se protéger, et que dépasser cette barrière n'était qu'une question de temps, et d'obstination.

Quand Bogrin prit la direction du palais, elle le suivit la mort dans l'âme. Elle venait à peine d'être choisie qu'elle enfreignait déjà les règles qu'on lui avait fixé, et il ne faisait aucun doute que Sir Gilad rapporterait au roi la rencontre incongrue qu'il venait de faire. Il était comme ses yeux et ses oreilles. Elle ne pouvait lui demander de ne pas le faire, son assiduité était bien connue au palais, et elle se refusait à s'aplatir devant lui. Elle n'avait soit disant rien à craindre de lui, mais ce n'était pas lui qu'elle craignait, mais plutot la position déplacée dans laquelle elle s'était mise. C'était certes mieux que d'être tombée sur des hommes mal intentionnés, mais tout de même, le garde personnel d'Erendil?

Alors qu'il sortait de la ruelle, et il semblait vouloir engager la conversation.

A vrai dire, plus que devenir son épouse, et donc la reine de notre peuple, j'aimerais pouvoir approcher notre souverain. Le nombre de femme qui on obtenu son estime se compte sur les doigts d'une main, et j'aimerais faire parti de celles-ci. Bien sur je ne peux que me réjouir de le rejoindre sur le trône, mais ce n'est pas ce que je souhaite le plus. Vous risquez de me prendre pour une femme fantasque, l'intérêt que je porte à cette couronne n'est rien à coté de celui que j'ai pour notre souverain. Même s'il faut avouer que succéder à la reine Elessa semble être une tache ardue, on dit que tout le peuple l'aimait et l'admirait.

C'était étrange, de révéler son cœur à cet homme qu'elle ne connaissait que parce qu'il accompagnait constamment leur roi. Elle n'irait pas jusqu'à lui dire qu'elle avait le sentiments qu'il la considérait déjà comme une femme intéressée. Il était hors de question de sembler dénigrer rien qu'un peu Erendil, d'autant que malgré la piètre opinion qu'il semblait avoir d'elle, elle l'estimait grandement. Elle comptait bien mettre toute l'énergie nécessaire à lui prouver qu'elle était différente de cette femme qu'il avait aimé autrefois.

[pas très long, et avec un temps d'attente un peu délirant....désolée :s]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/linnel-soma-ren-t878.h
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Promise & le Bras droit [Linnel *]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Promise & le Bras droit [Linnel *]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» a mort le bras droit ...........
» Le bras droit du roi out
» RÔLES À POURVOIR
» Dreadnought et Arme détruite
» [Fiche d'île] Royaume de Drum
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 6-