AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Jeu 11 Fév 2010 - 23:03

Troisième Jour,
Treizième semaine de l'an 835,
En soirée


La journée, tout comme la soirée, s'était déroulée avec une sérénité retrouvée après bien des épreuves. Chacun avait retrouvé ses activités habituelles d'avant les bouleversements : Kadarin Aziel'Da à son poste de ministre et Marelie Aziel'Da à son rang de reine parmi la noblesse. Il en était de même pour leur deux filles. Si l'ainée avait retrouvé sans mal l'effervescence de la cour et ses courtisans, la cadette, elle, avait préféré reprendre le chemin des bibliothèques en tout genre, bien qu'elle se sacrifia de bonnes grâces certaines fois à sortir et prouver au monde qu'elle était toujours bien vivante, entière qui plus était et encore douée de toute sa tête.

Tacitement d'accord, personne n'avait parlé plus que nécessaire de l'excursion à Yswllyra et Elianä, par peur surement, s'était conformée au désir collectif. Tant que ces souvenirs n'étaient pas encore trop encombrants ou lourds à porter, elle pouvait bien garder ses doutes pour elle. Jusqu'au jour où elle n'y tiendrait plus. Car, malgré les belles paroles, il subsistait encore des traces tenaces de culpabilité qui la rongeaient. Le monde va comme il le veut, non comme nous voudrions qu'il aille et de la même manière, on ne pouvait changer le passé, simplement vivre avec, au jour le jour. Mais ce n'était pas facile tous les jours, Elianä en prenait conscience dans la douleur.

La soirée était maintenant bien entamée, tout le monde avait pris ses quartiers en différents endroits et soudain, le silence pesant déplut souverainement à Elianä. Un peu d'action, même si ce n'était que pour parler de tout et de rien avec le premier venu, valait mieux que cette oisiveté forcée qui l'enfermait seule avec elle-même. Alors pleine d'entrain, la jeune fille délaissa son livre sur son lit et se drapa dans un châle avant de prendre la direction des cuisines de la demeure.

L'endroit était silencieux et surtout désert. Tout le monde était partit faire sa nuit. Mais pas empotée pour deux sous, Elianä dénicha facilement une casserole et du lait, qu'elle fit chauffer puis versa dans deux tasses sur un plateau. Le lait chaud fut vite rejoint par une assiette de gâteaux sucrés encore frais de la matinée et ainsi chargée, la noble se dirigea vers la chambre de son ainée, bien décidée à partager un moment fraternel avec Elönia. Écouter babiller sa sœur était le meilleur remède qu'Elianä connaissait pour chasser les idées noires.

Mais son plateau dans les mains, elle se trouva bien embêtée, devant la porte de la chambre d'Elönia. Avec application, elle le tint fermement d'une main, tandis que l'autre toquée contre le panneau en bois. Elianä n'attendit pas de réponse, son plateau n'allait pas, lui, attendre une réponse pour finir sa course au sol.

Souriante, la cadette rejoignit son ainée près de la cheminée ronflante, le plateau tendu devant elle à bout de bras.

- Un lait chaud et des biscuits pour me faire pardonner de cette intrusion ? demanda-t-elle avec gaieté.


Dernière édition par Elianä Aziel'Da le Sam 13 Fév 2010 - 0:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Ven 12 Fév 2010 - 18:16

Les péripéties de la veille passées, Elönia avait pu retrouver son confort habituel. Sa journée avait été pourtant plutôt banale : elle s'était entretenue avec quelques courtisans qui partageaient son point de vue en matière de musique, avant de retourner à ses appartements pour gouter au plaisir de la simplicité d'une vie calme. Elle aimait paraître, mais pour une fois, se reposer loin de tout lui convenait bien. La vie chez les Aziel'Da avait repris son train habituel et les cicatrices du passé semblaient se refermer, même si Elönia savait pertinemment qu'il faudrait encore un peu de temps pour que tous se rétablissent.

Elönia était certainement la moins à plaindre de la famille et elle en était consciente. Elle n'avait rien vécu de bien traumatisant, du moins, rien de plus traumatisant que les autres, car il serait faux de croire que l'arrestation de son père et la disparition de sa soeur ne l'avaient pas ébranlé. Seulement, elle faisait bonne figure, consciente que les malheurs étaient terminés et qu'il fallait se concentrer maintenant vers l'avenir. L'avenir... Elönia le voyait rose comme dans un conte de fée, pour elle surtout. Parfois, elle doutait, se demandant si elle ne s'emballait pas trop concernant son supposé couronnement... Mais elle gardait espoir. Comme si rien de bien fâcheux ne pouvait lui arriver, à elle.

Après avoir mis sa tenue de nuit, elle s'assit un instant devant sa commode pour se coiffer. Non pas qu'elle avait peur de faire fuir ses doux rêves avec une tête d'ébouriffée, mais simplement pour avoir moins de mal à les démêler demain matin. Elle aimait ses cheveux, ils respiraient la sensualité, c'était en ces termes qu'un noble qui lui faisait la cour, à une époque, les avaient qualifié. Le pauvre homme n'avait pas eu sa chance, mais Elönia avait apprécié ses nombreux compliments. Quelle femme s'offusquerait devant un peu de charme ?

S'installant un instant devant la cheminée avant d'entreprendre de se coucher, l'ainée des Aziel'Da se demandait si elle allait bientôt revoir le souverain. Elle ne l'avait aperçu qu'une fois à la cour, sans réussir à aller lui parler. Étrangement, il lui manquait. Sa compagnie avait été agréable et Elönia redoutait de voir d'autre courtisane lui tourner autour et avoir la chance de partager un doux moment avec lui. Cette soirée serait finalement une soirée de doutes. Était-elle trop sîre d'elle ? Trop entreprenante pour un monarque tellement discret ? Un bruit la sortit de ses réflexions. Avait-on frappé à la porte ? Maintenant le silence pour en avoir le cœur net, elle accueillit l'arrivée de sa sœur avec joie, même si sa venue à cette heure tardive la surprenait un peu...

Dégageant sa table basse des petites choses qui traînaient dessus, elle récupéra le plateau de sa cadette avant de le déposer.


« Quelle gentille attention. N'aurais-tu pas fait un cauchemar par hasard ? »

Se moquant gentiment Elianä, Elönia faisait référence à un vieux souvenir de leur enfance. Une nuit, la plus petite était venue réveiller la plus grande après avoir fait un cauchemar digne de ce nom, tellement qu'Elianä était venue, les jours qui suivaient, dormir plusieurs fois dans la chambre de sa sœur.

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Jeu 18 Fév 2010 - 17:50

Elianä abandonna de bon cœur le plateau à sa sœur, ce qui soulagea grandement ses bras et se permit même de glousser à la pique d'Elönia. Encore cette histoire...

- Ce souvenir de jeunesse va-t-il donc me hanter toute ma vie ? demanda-t-elle, soupirant de manière exagérée.

Même à cette époque, Elianä lisait beaucoup trop, mais surtout, elle lisait de manière assez anarchique. Tout pouvait passer entre ses mains sans qu'il n'y ait de réel contrôle sur ses livres, ce qui, quand on n'y prenait pas garde, pouvait amener à certains événements assez fâcheux. Aujourd'hui, elles en riaient, mais il y a quelques années, Elianä avait été proprement terrorisée. Chaque ombre prenait la forme d'un corps menaçant, chaque bruit était annonciateur d'un quelconque tueur. Et son sommeil n'était pas plus épargné, au contraire, il était le prolongement de ses terreurs éveillées. Combiné cela avec une tempête qui sévissait cette nuit là, un craquement douteux et la petite fille d'alors avait poussé un hurlement à faire vibrer les fenêtres. Être pelotonnée dans son lit, sous les couvertures, ne suffit pas à calmer ses peurs. Alors elle avait filé plus vite que l'éclair se jeter dans les bras de sa sœur, déjà bien réveillée par l'éclat de sa cadette.

Et depuis... depuis, on lui ressortait assez régulièrement cette histoire. Heureusement, aujourd'hui, Elianä avait assez de jugeote pour savoir jauger ce qu'elle pouvait et ne pouvait pas lire, bien qu'il n'y ait plus guère de restriction. Elle pouvait parfaitement lire un roman noir sans en faire des cauchemars la nuit et se blottir dans les bras d'Elönia. Mais cela ne l'empêchait pas, ni même ses parents, de la taquiner toujours. La jeune fille prenait cela avec philosophie, après tout, cela les faisait rire, il n'y avait rien de mal.

- Non, je n'ai fait aucun cauchemar. Ce n'est en tout cas pas le traité que je lis qui me ferait cet effet, dit-elle joyeusement.

C'était beaucoup trop sérieux pour qu'elle en fasse des cauchemars la nuit. Si il devait avoir un effet quelconque sur elle, ce serait un effet... soporifique ! Mais cela, jamais Elianä ne l'avouerait à haute et intelligible voix. Cela mettrait à mal sa réputation d'érudite parmi ses pairs et c'était, à ce jour, tout ce qui la protégeait.

Délaissant le second siège qui se trouvait autour de la table basse, Elianä s'assit à même le sol, sur le tapis qui recouvrait la froideur de la pierre, une main enserrant la tasse de lait chaude et fumante, l'autre occupée à tenir des biscuits sucrés, ses préférés. Elle déposa son fardeau culinaire par terre et regarda l'âtre ronflante, profitant de la chaleur qu'elle dispensait pour se réchauffer. Elle aimait tout particulièrement ses moments de calme que seule la nuit pouvait apporter. Les esprits étaient apaisés et on pouvait faire tomber les masques : on était de nouveau chez soi, l'on n'avait plus besoin de jouer un jeu, celui que nous imposait la vie en société.

- Cela fait longtemps que nous n'avons pas discuté toutes les deux, à cœur ouvert, avec tout ce qui s'est passé. Alors j'ai eu envie de rattraper tout ce temps perdu, finit-elle, arrachant à contrecœur son regard du feu pour le tourner vers son ainée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Dim 21 Fév 2010 - 18:48

Fière d'elle, Elönia n'en avait jamais assez de taquiner sa sœur. Cela pouvait partir d'une gentille boutade, comme c'était le cas maintenant, ou d'une virulente critique à peine déguisée. Il arrivait à la jeune femme de reprocher au monde qui l'entourait de manière plutôt virulente ce qui ne lui convenait pas. La cour en avait fait les frais, mais également sa famille. Satirique ou moqueuse, elle se savait parfois blessante et il lui arrivait de le regretter. Seulement, ce soir, la venue d'Elianä la rendait de bonne humeur. Les risques de cruautés non contrôlés étaient alors écartés.

Faisant référence à sa lecture du moment, sa cadette la rappela à l'ordre sans le savoir. Sa discussion avec le monarque lui avait fait prendre de bonnes résolutions. Plus précisément, Elönia avait décidé de commencer à se perfectionner dans le vaste monde de la littérature, mais comme à son habitude, elle ne s'était pas pressée dans cette nouvelle tâche qui ne l'enchantait guère. Elle arrivait pourtant à se convaincre que ce n'était pas de sa faute. En effet, ne sachant pas par où commencer, la jeune femme avait peur de se noyer dans des lectures qui ne lui seraient d'aucune utilité. Il lui fallait donc une personne pour l'aider dans cette tâche : un précepteur lui paraissait la solution idéale, mais sa sœur lui apparaissait maintenant comme la personne tant désirée sans que son géniteur n'ait besoin de débourser de l'argent. Cependant, Elönia ne savait pas comment lui demander une telle faveur. Elle savait bien que sa sœur s'en donnerait à cœur joie de lui raconter ses débuts comme lectrice, lui conseillant des ouvrages à sa mesure. Seulement, la fierté habituelle de l'ainée des Aziel'Da l'empêchait d'agir.

Regardant Elianä s'asseoir à même le sol, accompagnée des friandises qu'elle avait apportées, son aîné l'imita, mais préféra, quant même, s'asseoir sur son agréable fauteuil qui lui faisait face. Saisissant la tasse, encore chaude de lait, la jeune femme la garda dans ses mains, profitant de la chaleur qu'elle dégageait pour réchauffer ses mains, souvent glacées.

Souriant à sa sœur suite à l'évocation du temps perdu, la jeune femme prit cela comme une invitation à partager ses peines, même s'il n'y avait pas que des peines à faire partager. La cadette avait peut-être des choses à lui confier et ne trouvait personne pour en parler, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Il fallait dire que dans le monde de la noblesse, il était difficile de savoir à qui faire confiance ou non. D'autant plus que l'ami du jour pouvait devenir l'ennemi du lendemain. Ce genre de problème était moins courant entre membre d'une même famille où les intérêts se rejoignaient.


« Il est vrai que nous n'avons pas encore eu le temps de nous soulager émotionnellement. Ni même de partager une simple discussion entre sœur loin de tout.  »

Portant le lait devenu tiède à ses lèvres, elle en but une gorgée, avant de saisir un gâteau :


« Et je te remercie d'avoir fait l'effort de venir partager cela avec moi... Car j'aurais dû faire le premier pas...  »

Dégustant sa friandise, elle la trouva un peu fade comparée à celle que le monarque lui avait offert lors de leur entrevue. Mais Elönia ne pouvait qu'apprécier le geste de sa sœur qui la touchait, plus qu'elle ne voulait le laisser paraître. Elianä était vraiment un modèle de gentillesse et celle-ci n'avait pas de limite. Alors, son ainée ravala sa fierté, conscience de sa stupidité et de la chance qu'elle avait d'avoir une petite sœur comme la sienne.

« Petite Elianä, oserais-je te demander des conseils de lecture ? Je ne parle pas d'un traité philosophique trop complexe pour une novice dans mon genre, car je ne souhaite pas devenir une grande érudit. Je souhaite seulement, que tu me conseilles de nouvelles lectures abordables et utiles concernant notre monde... »

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Dim 21 Mar 2010 - 11:58

Le nez dans sa tasse, Elianä écoutait sa sœur avouait qu'elle aurait dû avant elle venir la trouvait pour qu'elles puissent discuter sans se soucier des autres ou faire attention à ce qu'elles disaient, et sans se l'avouer totalement, la cadette était assez surprise. Enfin... si elles se ressemblaient physiquement que l'on pourrait parfois les prendre pour des jumelles, elles n'avaient rien en commun au niveau du caractère, de la façon de voir les choses ou des priorités dans la vie. Elles n'avaient pas non plus beaucoup d'activités en commun et les amies d'Elönia n'étaient pas celles d'Elianä (pour la tranquillité d'esprit de cette dernière !). Autant dire que si aucune ne rechignait à passer du temps avec l'autre de temps à autre, on ne pouvait pas forcément les qualifier d'extrêmement proche et unie. Il fallait croire que la filiation et les derniers événements aient réparé quelque chose dans leur relation, ce qui réchauffait bien plus la cadette que de tenir un lait chaud entre ses mains.

- Allons, dit-elle, gentiment, il ne devrait pas y avoir d'ordre de ce genre. Tu n'étais peut-être pas prête à le faire avant et moi non plus, jusqu'à ce soir. Après ce que nous avons vécu, c'est bien normal. Et le principal n'est-il pas que l'une de nous se soit décidée ? Qu'importe qui !

C'était assez étrange que ce soit elle qui doive consoler sa sœur, alors qu'Elönia était de loin celle qui était la plus résistante des deux. Découvrait-elle une nouvelle facette de son ainée ? A en croire la question qu'elle lui posa, oui !

Elianä resta un instant bouche bée, sans pouvoir s'en empêcher. Avant de refermer la bouche aussi sec et de se donner une contenance en croquant dans le biscuit et en mastiquant. Juste le temps de se remettre de son émotion. De toutes les demandes qu'aurait pu lui faire Elönia, c'était bien de celle ci à laquelle Elianä ne s'attendait pas. C'était à elle que revenait le privilège de demander dans conseils de lecture à la première personne concernée qu'elle croisait et jamais, au grand jamais, elle n'aurait cru qu'Elönia -était-ce bien elle ?- lui prenne son rôle ! Elle la voyait tellement mieux dans un magasin de luxe, à discourir des mérites de telle ou telle robe, plutôt qu'un livre poussiéreux dans les mains, concentrée sur sa lecture.

Non pas qu'Elianä considérait sa sœur comme une idiote ou l'une de ses filles futiles qui ne pensait qu'au prochain bal. Elönia pouvait être intelligente, elle le savait, car il fallait l'être pour survivre au grand monde. Elle était une digne enfant de Snotra. A sa manière et loin d'elle toute idée de la rabaisser. Mais c'était un choc pour la cadette, un vrai.

Mais comme à chaque fois qu'on la lançait sur son sujet de prédilection, même sa sœur, Elianä se concentra à rechercher titre et auteur qui pourrait convenir à la demande -assez large, elle en prenait conscience- de son ainée. Si elle n'avait surement lu qu'un dixième de la richesse du Gwendir en matière de livre, elle en savait assez pour lancer quelques pistes... quand elle en saurait un peu plus, au risque de noyer sa soeur sous une liste sans fin de titre d'ouvrage !

- Tu peux oser, je ten prie, plaisanta-t-elle pour se remettre dans la conversation. Mais avant cela, il faut que tu sois un peu plus précise dans ce que tu recherches, si tu ne veux pas que je te dégoûte avant même que tu ne commences à lire quoi que ce soit ! Que veux-tu connaître exactement ? Le monde est vaste ! Politique ? Économie ? Flore ? Faune ? Histoire ? Géographie ? Que sais-je encore !

Elianä s'était emballée, secrètement ravie, au fond, que sa sœur se soit aussi soudainement prise d'intérêt pour la littérature. Son domaine. Elle se sentait déjà moins empruntée quand l'on parlait de livre. Mais une interrogation planait et elle tenait vraiment à connaître la raison de cet engouement soudain.

- Mais, dit moi... pourquoi tiens-tu donc tant à connaître notre terre ? Ne répond pas si c'est trop indiscret. C'est juste que... Et bien...

Elle ne pouvait tout de même pas avouer qu'elle était surprise et que jusqu'à maintenant, elle ne croyait pas sa sœur capable de s'intéresser à quelque chose d'aussi sérieux que connaître le monde ! Mais surtout, aussi soudainement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Lun 22 Mar 2010 - 10:59

Terminant son petit gâteau sec, Elönia fut étonnée de ne pas voir plus de surprise sur le visage de sa cadette. Elianä fut légèrement troublée, mais rien de bien méchant, rien de bien extravagant pour une personne extérieure à son entourage, mais visible, pour les personnes qui la connaissaient. Certes, ce genre de question n'était pas dans les habitudes de l'aînée, qui préférait se débrouiller par elle-même. Seulement, aujourd'hui, elle avait besoin d'aide.

Elönia se trouva déroutée lorsque sa sœur lui demanda quelle matière elle voulait étudier en premier lieu. Il y avait tellement de choses à savoir et à découvrir dans ce vaste monde que l'aînée des Aziel'Da ignorait. Soucieuse, elle se demanda comment elle allait faire pour retenir un flot important d'information, rapidement et sans ne rien oublier au fur et à mesure. Elönia avait une bonne mémoire, quand la chose à retenir lui convenait, mais pour le reste, c'était une autre histoire. Concernant les enseignements reçus durant son enfance et son adolescence, ils lui en restaient de nombreux souvenirs, mais ils ne s'avéraient pas suffisants pour soutenir une conversation poussée, dans des domaines qui sortaient de la dernière mode vestimentaire en vigueur.


« Je ne sais trop par quelle matière commencer... J'espérais que tu puisses m'orienter sur un thème également. D'après moi, la politique est un des sujets les plus importants, mais une entrée en douceur via l'Histoire de notre Royaume me paraît plus simple, plus intéressant. J'en connais déjà les grandes lignes, heureusement, mais j'aimerais pouvoir maintenir une conversation un peu plus spécialisée avec les grands de ce monde. Je ne veux pas pour autant rivaliser avec eux, j'en suis incapable. Je veux juste pouvoir soutenir une conversation !»

Elönia ne souhaitait pas devenir un rat de bibliothèque, bien au contraire. Elle espérait pouvoir simplement marier savoir et grâce. Bref, elle se voulait plus parfaite qu'elle ne l'était déjà.

Après la joie, ce fut l'hésitation qui marqua la question d'Elianä. N'importe qui aurait été surpris par une telle demande venant d'Elönia. Ce n'était pas dans ses habitudes de rester tard le soir, à lire des ouvrages compliqués. Elle avait d'autres occupations, toutes aussi importantes que le savoir théorique des sciences aux yeux de la jeune femme. Mais pour le moment, elle délaisserait ses loisirs habituels pour remplir l'objectif qu'elle avait en tête : être plus instruire et moins superficielle, pour que le Roi comprenne qu'il ne regrettera pas de la prendre pour épouse. Et elle ne voyait pas pourquoi elle devrait cacher cette raison à sa sœur :


«Cela n'est pas indiscret. Le Roi m'a invité à passer un moment avec lui, en fin de semaine dernière... Et dans ses appartements ! Te rends-tu compte ? ! Nous avons beaucoup discuté, de choses et d'autres, même de littérature. J'ai réussi à captiver son attention, mais j'ai peur de l'ennuyer une fois prochaine. C'est pourquoi j'aimerais avoir dans ma manche des sujets plus proches de ses fonctions, de ses centres d'intérêts pour mener à bien une conversation. Comprends-tu ? »

Portant sa tasse à ses lèvres, elle finit son lait, regrettant que sa cadette n'ait pas mené avec elle une carafe pleine. Elle serait restée au coin du feu pour ne pas qu'elle se refroidisse trop rapidement.

« Alors, j'espère que tu m'aideras dans cette tâche, j'ai besoin de toi ! Je ne sais pas à qui parler de ce problème sans passer pour une idiote ! Alors que toi, je sais que je peux te faire confiance, tu es ma petite soeur...  »

Souriant tendrement en repensant au Monarque, Elönia se remémora l'instant où il lui avait proposé de l'accompagner dans ses appartements, offert son bras et lorsque leurs mains s'étaient frôlées. Futilité que cette dernière pensée, mais elle attendrissait la jeune noble, chouchoutant ce souvenir, comme l'un de ses trésors les plus précieux.

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Mer 24 Mar 2010 - 20:51

Quand sa sœur lui donna un début de réponse, d'envie, à la question posée, Elianä se renferma quelque peu sur elle-même pour y réfléchir. L'Histoire était un vaste domaine dans la vastitude de domaines d'apprentissage. Pas l'un des plus faciles, mais surement l'un des plus intéressant pour la cadette. Il fallait bien connaître le monde dans lequel l'on vivait pour savoir y vivre pleinement et la vie d'avant n'était pas celle d'aujourd'hui. Et combien y avait-il de roman se déroulant dans des temps reculés, donnant une vision de ces époques plus alléchante que si on lisait de vieux barbons rasoirs ! Ah, que dirait ses précepteurs en l'entendant ainsi critiqué les têtes pensantes de leur monde à qui l'on devait tant, pensa-t-elle, un sourire amusé au coin des lèvres.

Tout le monde pensait en réalité qu'Elianä était comme ces lettrés qui passaient tellement de temps dans leur bureau d'étude qu'ils en délaissaient le monde... et qui laissaient le monde se délaisser d'eux. Peut-être était-ce bien à cause de cette vision qu'avaient les gens d'elle que la plus jeune des Aziel'Da se trouvait plus souvent mise de côté, qu'entourée par une cours d'admirateurs. Enfant de Snotra ou pas, un homme restait un homme et une femme qui pouvait bien se révéler plus instruite qu'eux ne devaient pas leur plaire. C'était parfois désespérant, mais non dénué d'avantages car Elianä ne se défendait pas d'avoir quelques travers empruntés aux intellectuels de tout bord. La foule, le bruit, les jeux de cours et de faux semblants, ce carcan qui ne laissait nulle place à l'imagination... tout cela lui donnait vite la migraine et il était vrai que parfois (trop souvent dirait surement sa mère), elle préférait de loin rester sagement dans une bibliothèque ou dans sa chambre que dans un salon brillamment éclairé, au bras d'un charmant jeune homme à danser sur le parquet ciré... Rien que d'y penser, Elianä en frissonnait d'avance !

Mais ce n'était, là encore, pas le propos. Il lui venait à l'esprit deux auteurs qui pourraient convenir aux désirs de sa sœur, dont l'un qui ne s'arrêtait pas simplement au Royaume Ombre. Dans le contexte actuel, avec les tensions et les risques de guerre, il ne coûtait rien d'en savoir autant sur son peuple que les autres.

- Histoire, excellent choix, dit-elle tout en se redressant et en se tapotant la joue de l'index en signe de réflexion. J'aurais bien deux ouvrages à te conseiller, nous les avons tous les deux ici, à la maison, je te les amènerais demain si tu le souhaites. Le premier est entièrement consacré aux souverains Ombre, leur règne et les différentes réformes apportées par chacun d'eux, avec des références culturelles, sociales, politiques et de plusieurs autres domaines. Il est assez simple de lecture, bien que pas le plus complet de tous en ce qui concerne la lignée Ombre. Quant au second, il brasse plus large étant donné qu'il parle autant de monarchie Ombre, qu'Elfe, Amazone, Druide, Orthodoxe et Humaine. Tout dépend en fait si tu préfères vraiment te cantonner simplement à notre royaume ou inclure aussi les autres...

Elle l'avait dit, dès qu'il était question de livre, elle était intarissable. Les deux livres étaient des incontournables, de surcroît basique. Elianä ne se voyait pas proposer à sa sœur l'encyclopédie complète des différentes Histoires des monarchies, en 12 volumes ! En fait, tant qu'Elönia avait de bonnes dispositions d'esprit quand au fait de s'instruire, sa cadette ne devait pas lâcher le bon bout. Ce n'était pas dans sa nature de prendre du plaisir aux virées shopping en ville avec sa mère et sa sœur, pas plus qu'elle n'avait de prédispositions pour boire le thé avec des amies, aussi trouvait-elle une excellente raison de se rapprocher de son ainée par ce biais. Alors elle avait tout intérêt à répondre aux désidératas d'Elönia pour voir se répéter cette étrange demande d'aide.

Sans raison apparente, son cœur se serra dans sa poitrine. Enfin, se morigéna-t-elle, il n'y avait aucune raison ! Elianä savait depuis le début que sa sœur aurait préséance en matière de futur époux et que la plus jeune ne devait aucunement en être jalouse. C'était dans l'ordre des choses et elle savait depuis maintenant un moment que des tractations en vue de marier Elönia étaient en cours. Pour Morzan. Quand à elle... elle se contenterait bien de ce qu'on lui trouverait.

Elianä fit un effort pour se réjouir de la nouvelle qui lui annonçait Elönia, qu'elle avait -enfin !- réussit à passer un tête à tête avec leur roi. Mais au fond, le cœur n'y était vraiment pas ! Elle ne se rappelait que douloureusement de quelle manière elle avait quitté Morzan à Yswllyra et que depuis ce jour, elle n'avait jamais eu le courage de faire la démarche d'aller le voir, ne serait-ce que pour s'excuser de son comportement...

- Je comprends bien sûr. Mère a dû danser de joie, non ?

La petite sœur se trouva d'autant plus mal en écoutant la grande sœur. Par Snotra, elle se sentait tiraillée par deux instincts contraires et incompatibles ! Le premier voulait donner toutes ses chances à sa sœur, pour son bonheur et réaliser le rêve qu'elle caressait depuis si longtemps et celui de la laisser avec ses lacunes... et d'en profiter pour elle ! Mais repoussant la seconde option de toutes ses forces, Elianä se convainquit qu'il serait bien plus intéressant pour le trône d'avoir une reine aussi belle qu'intelligente, sachant aussi bien se faire accepter des femmes que de diriger justement au côté du roi, plutôt qu'une reine timide et introvertie, qui préférait rêver à la lune qu'autre chose.

- Bien sûr que je t'aiderais, tout ce que tu veux, s'entendit-elle répondre, pas aussi enjouée qu'elle l'aurait voulu, remarqua-t-elle tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Lun 29 Mar 2010 - 19:37

Buvant les paroles de sa sœur et acquiesçant à chacun de ses mots, Elönia était maintenant persuadée d'être entre de bonnes mains pour la suite. Plutôt que de faire l'enfant gâtée, comme à son habitude, elle avait décidé d'écouter et d'obéir aux consignes. Attitude qui serait certainement la meilleure si elle voulait progresser rapidement, au lieu de n'en faire qu'à sa tête, croyant tout savoir. Les ouvrages que sa cadette lui proposa paraissaient correspondre à ses attentes. Commencer par l'Histoire du Royaume des Ombres pour finir sur une vue d'ensemble du Gwendir semblait être la meilleure des solutions. L'Histoire lui donnerait ainsi un bon aperçu des autres matières, car elle était le fruit des choix politiques, mais aussi des problèmes sociaux ou encore de la Géographie. Certaines guerres civiles n'auraient pas eu lieu si les peuples dans les zones arides avaient de quoi se nourrir. Dans l'Histoire se reflétait toutes les autres disciplines.

« Je pense commencer par l'ouvrage consacré aux souverains, car avant de connaître l'histoire du monde entier, il vaut mieux connaître la sienne. Les deux étant certainement liées, cela va de soi ! Je t'emprunterai donc celui sur les différentes monarchies dans un second temps, pour compléter le premier. Je ne vais peut-être pas tout lire d'une traite, mais plutôt faire le tri dans les différents chapitres. Histoire de ne pas m'embarrasser avec des informations plus ou moins inutiles.  »

Elianä semblait approuver sa volonté de s'instruire, mais sa réaction fut tout autre lorsqu'Elönia évoqua son rendez-vous avec le Monarque. Elle paraissait préoccupée, comme si cette nouvelle la contrarier un peu. S'inquiétait-elle pour sa grande sœur ? C'était possible, mais elle ne devait pas. L'aînée avait choisi la voie qu'elle empruntait de son plein gré. Un peu poussée par ses parents à l'origine, mais aujourd'hui, elle partageait cette même ambition. Les mariages arrangés et sans amour étaient monnaies courantes dans ce monde alors il fallait vivre avec. Seulement, contrairement à la majorité d'entre eux, si celui d'Elönia pouvait se réaliser et cela sans plus attendre, elle serait comblée.

La jeune femme se leva pour remettre du bois dans le feu, chose qu'elle laissait faire à sa servante, mais dans un moment intime comme celui-ci, elle ne souhaitait pas être dérangée, avant d'entreprendre une tentative de réconfort qui venait du fond du cœur :


« Ne t'inquiète pas petite Elianä ! Tout ira bien dans cette entreprise j'en suis persuadée. Alors, sourit de bon cœur, car je suis heureuse ! Sans se mettre à danser, nos parents semblaient satisfaits. J'ai hâte que père se décide, enfin, à entamer les discussions sérieuses avec notre Souverain. Et si ce jour arrive, j'espère que tu accepteras d'être ma demoiselle d'honneur ! »

Reprenant place dans son fauteuil, elle cherchait les mots pour rassurer sa sœur ou peut-être elle même, car comme en ce début de soirée, il lui arrivait de douter de l'avenir et de la réussite de ce projet tellement ambitieux... Le temps passait et elle ne recevait pas de nouvelles de son Monarque. Elönia perdait patience, mais se persuadait qu'il était très occupé...


« Il est tellement gentil. Mais je dois t'avouer que je le trouve encore distant... Je doute qu'il ait des sentiments pour moi, mais il faut dire que je ne peux prétendre l'aimer également. Les sentiments viendront des deux côtés avec le temps sans doute...  »

Elle l'appréciait cela était certain.

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Jeu 1 Avr 2010 - 11:34

Elianä retenait ses sourires, mais elle avait la très nette impression de se revoir plus jeune quand elle regardait Elönia, à la seule différence que pour elle, cette attitude était devenue permanente. Elle était restée très enfant dans ce domaine et il n'était pas rare de la voir faire profiter son entourage de sa joie d'avoir entre les mains un nouvel ouvrage qui la tiendrait en haleine un moment. Et elle en parlait, en parlait, encore et encore, jusqu'au point d'être parfois évitée. Heureusement, elle avait petit à petit appris à garder pour elle son exubérance. Cela valait mieux que de casser les oreilles à sa famille.

Son ainée satisfaite, la cadette acquiesça et nota dans un coin de sa tête sa demande, même si elle ne doutait pas -plus- de voir débarquer Elönia si elle n'allait pas assez vite pour lui ramener le dit livre.

- Tu as raison, autant commencer simplement. Je vais bien sûr t'aider à te faciliter la lecture, quand voudrais-tu que l'on fasse cela, demain ? Une préférence en matière d'horaire ?

Elle n'avait elle-même rien prévu de spécial demain, sauf peut-être une ballade à cheval le matin, pensa-t-elle, dressant mentalement son emploi du temps (peu chargé) du lendemain. Contrairement à sa sœur, Elianä était loin d'avoir des invitations comme si il en pleuvait, même si son nom était toujours sur les cartons d'invitation (il ne pouvait en être autrement lorsque notre nom était Aziel'Da). Mais elle savait pertinemment que celle que l'on voulait surtout voir était sa mère et Elönia. La réputation de la petite dernière n'était pas aussi étendue que celle des autres femmes de la famille, elle l'avait accepté depuis longtemps.

Sa respiration se fit plus tranquille quand la certitude que son attitude étrange avait été mal comprise se fit dans l'esprit d'Elianä. Mais cela n'apaisait en rien ses remords, Elönia était si loin de la vérité. Mais quelle vérité en réalité ? La jeune fille elle-même était bien incapable d'expliquer clairement ce qu'elle ressentait. Elle aurait dû vraiment être heureuse pour son ainée, mais elle n'était en rien douée dans la dissimulation et les faux-semblants, aussi n'y arrivait-elle pas. Intérieurement du moins. De l'extérieur, elle tentait vaille que vaille de conserver un sourire de bon aloi, car si elle ne faisait pas cet effort, elle aurait bien du mal à expliquer les raisons de ce manque d'enthousiasme à sa sœur.

- Comment faire pour ne pas m'inquiéter, tu es ma sœur ! Si c'est ce que tu souhaites tout au fond de toi, alors j'espère que cela aboutira et que tu seras heureuse. Mais ce genre de tractations sont difficiles et prennent du temps, surtout que les candidates sont surement nombreuses. Il n'y a qu'une place, essaya-t-elle de plaisanter.

C'était de peu de goût, mais Elönia ne devrait pas s'en offusquer car bien que désillusionné, ce qu'elle avait dit été vrai. Devenir reine était comme une chasse : on devait éliminer ses concurrents pour être le premier à atteindre le gibier. Dans la vie réelle, les concurrents étaient les autres familles et le gibier à chasser Morzan. Elianä n'enviait en rien sa position dans cette affaire.

Elle ne s'étonna pas plus de la suite, il était dans l'ordre des choses qu'un monarque soit un minimum distant vis à vis des autres nobles, quand ils ne faisaient pas partit du cercle des conseillers royaux. Et quand il s'agissait d'une femme... Nul doute que Morzan devait être conscient de l'agitation féminine autour de lui et agir de telle manière qu'il évita les attentions trop poussées de jeunes filles désespérées que les choses n'aillent pas plus vite. Et Elianä se sentait d'autant plus favorisée que passer les premières minutes, elle n'avait pas sentit leur roi distant avec elle lors de leur première rencontre. Cela la mettait dans une bonne humeur mal venue.

- Cela doit venir de son statut et si tu deviens reine, il faudra bien t'y faire. Les affaires du royaume prennent beaucoup de temps et d'énergie et tu risques bien de ne pas le voir aussi souvent que tu le voudrais. C'est là les inconvénients d'être souveraine. Quant aux sentiments... oui, ils viendront surement avec le temps, dit-elle avec un sourire.

Elle s'était reprise au dernier moment, pour ne pas avoir à dire à sa sœur qu'il pourrait tout aussi bien ne pas avoir de sentiments. Dans les mariages de raison, l'amour avait bien peu de place et il n'était pas rare que des couples se forment sans que rien d'autre que les liens du mariage ne lient les deux personnes. Mais Elianä ne voulait pas peiner son ainée et qui savait, Morzan pourrait très certainement l'aimer un jour, quand il aurait appris à connaître l'ainée de la famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Mar 6 Avr 2010 - 11:43

Demain sera un nouveau jour et il sera certainement parfait pour commencer à étudier. Le plus tôt serait le mieux d'ailleurs, inutile de perdre des jours supplémentaires à se regarder dans le miroir. Seulement, Elönia espérait que sa petite sœur n'allait pas être en permanence sur son dos. Cette dernière était bien capable de passer à l'improviste, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, pour lui demander où elle en était dans sa lecture et l'interroger sur ce qu'elle avait compris ou non ! Elönia n'avait donc pas intérêt à trainer dans son apprentissage, car dès l'instant où elle aurait entre ses mains le fameux ouvrage l'interrogation surprise pouvait tomber comme par enchantement. D'ailleurs, la jeune femme imaginait bien Elianä en préceptrice sadique, capable de faire souffrir son pauvre élève sans le vouloir. Le pauvre enfant cauchemarderait d'elle et de ses innombrables lectures durant toutes ses nuits ! Amusée par cette petite pensée du soir, l'aînée ne put retenir un rire de bon cœur avant de lui répondre :

«Dans la matinée certainement ! Si je me souviens bien tu vas avec nos parents participer à une course d'obstacle hippique dans l'après-midi, non ? »

Ce parcours d'obstacles tombait vraiment à point nommé. Elianä serait certainement trop fatiguée le soir même pour venir la torturer avec des questions plus étranges les unes que les autres.

En tout cas, la plus petite avait essayé de mettre plus d'enthousiasme concernant l'avenir de la plus grande dans son discours, ce qui faisait plaisir et rassurait Elönia. Elle fit quand même la moue lorsqu'elle évoqua les différentes prétendantes, sujet sur lequel la jeune femme n'avait pas envie de plaisanter. Peu importe, elles ne faisaient pas le poids face à elle et puis, rien n'empêchait Elönia de se battre encore et toujours une fois la place prise par une autre. Finalement, la jeune femme revint sur cette dernière pensée, consciente que si ce malheur arrivait, elle devait se résigner : elle serait vaincue.

Souriante, Elönia remercia sa sœur d'un petit "merci" presque inaudible. Elianä avait vraiment toujours réponse à tout, même concernant les histoires de cœur. Le Roi était occupé c'était certain ! De plus avec les problèmes rencontrés ces derniers temps avec les Humains, cela n'allait pas s'arrêter de si tôt ! Devenir Roi, c'était comme le mariage après tout : pour le meilleur, mais aussi pour le pire ! L'avenir sera ce qu'il sera. Pour l'instant, c'était au Roi de jouer et Elönia devait se tenir prête à abattre sa prochaine carte en la choisissant avec précaution. Ainsi, elle aurait toujours un tour d'avance sur ses adversaires.


Oubliant le Roi un instant, Elönia scruta en silence sa cadette, affichant un petit sourire amusé. Elönia n'allait pas quand même laisser à sa petite sœur la chance de ne faire aucune confiance intime. L'occasion était beaucoup trop belle :

« Et toi alors ? »

La jeune femme se leva avant de s'approcher de sa cadette et de lui murmurer près de son oreille, comme si elle allait lui dire un secret :

« Qui est l'élu de ton cœur ? »

Sa sœur avait beau être une érudit, toujours le nez fourré dans les livres, elle avait aussi un cœur et des sentiments pour les hommes qui l'entouraient, certainement même plus qu'Elönia. Il paraitrait donc normal qu'elle porte un jeune ombre dans son cœur, car il serait triste qu'elle ne connaisse l'amour qu'au travers de romans à l'eau de rose qui finissaient toujours bien. Heureusement que l'aînée n'avait pas fait part de cette réflexion à sa cadette, car elle lui aurait certainement rétorqué qu'il y avait des romans d'amour qui finissaient mal, avant de lui énumérer une série de titres d'ouvrages, les éloignant du sujet principal.

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Sam 10 Avr 2010 - 15:53

Encore un peu et Elianä aurait presque pu sentir le soulagement de sa sœur ainée alors qu'elle lui rappelait si obligeamment qu'il y avait cette sortie de prévue, le lendemain après-midi. En dehors du fait que cela allait l'empêcher de torturer Elönia, elle avait complètement oublié cette fameuse course. Elle ne s'était pas entraînée aujourd'hui. Bah, ce n'était pas comme si elle en avait besoin pour en profiter pleinement. On passait plus de temps à bavarder avec son voisin qu'à profiter de la piste et des obstacles, aussi n'avait-elle pas peur qu'un mauvais pas lui arrive.

- Bien demain matin alors. A la première heure, cela va s'en dire, dit-elle, en haussant un sourcil et affichant un sourire moqueur.

Elle connaissait assez sa sœur pour savoir qu'elle allait bondir pour montrer sa désapprobation quand à l'horaire choisie par la cadette. Il était si simple, parfois, de taquiner elle aussi son ainée. Le matin était pourtant le meilleur moment de la journée, quand tout s'éveillait en douceur et que l'on pouvait profiter comme il se devait du calme matinal. Le jour et la nuit, c'était bien ce qu'elles étaient, les deux filles Aziel'Da. L'une gaie et enjouée, attirant tout et tous à elle. L'autre renfermée et taciturne, préférant la solitude à la compagnie des nobles de son rang. Il n'y avait que le physique pour les rassembler et si l'une ou l'autre s'amuser à imiter le caractère de l'autre, personne ne saurait surement dire qui était Elianä et qui était Elönia, sauf peut-être leurs parents.

Baissant les yeux et s'appliquant à mâcher avec application une nouvelle bouchée de gâteaux, Elianä se mit à rougir à la question d'Elönia et pas pour les raisons qu'elle pourrait croire en voyant le carmin à ses joues. Pas qu'il y avait vraiment un homme qui hantait ses pensées, pas celui qu'il aurait fallu en tout cas... Ce devait être le genre de discussion courante entre jeunes filles, sa sœur devait surement nager comme un poisson dans l'eau sur ce genre de sujet... contrairement à la plus jeune. A quand remonter sa dernière conversation que l'on pourrait qualifier de 'normale' dans la bouche d'une jeune femme de 21 ans ? Elle avait beau se creuser la tête... elle ne trouvait pas ! De loin, elle préférait se taire que de se mêler d'une conversation de salon. Et qu'aurait-elle bien à dire, là dessus ? Ce n'était pas comme si elle était courtisée à chaque soirée et que son carnet de bal était plein à craquer à peine avait-elle fait son entrée dans la salle de bal.

Parfois -elle disais bien parfois- elle enviait la facilité d'Elönia à se lier avec d'autres, quand elle se trouvait tétanisée dès qu'il était question de parler d'amour avec sa propre sœur ! Elianä se demandait quelque fois quel effet cela faisait d'être le centre de l'attention, d'être complimentée sans arrière pensée (ce qui n'était pas son cas, elle était une Aziel'Da malgré tout), d'avoir assez de cavalier pour remplir correctement une soirée sans avoir l'impression de faire tapisserie (ce qui n'était malheureusement pas qu'une impression !) et des amies à n'en plus savoir quoi faire. Elianä aimait ce qu'elle était aujourd'hui car elle n'avait jamais été autrement. On ne regrettait que ce que l'on avait un jour perdu. Mais elle aurait voulu parfois être démonstrative et ressentir ce que devait ressentir sa sœur quand elle était simplement elle-même. Pieux rêve, c'était un fait.

- Que veux-tu que je te dise ? Préfères-tu un beau mensonge ou une franche vérité ?

Elianä haussa les épaules, sans se départir de cette tenace et désagréable impression que cette soirée était de celle qui pointait du doigt les différences criantes entre les deux sœurs. Elönia avait des buts à atteindre, les moyens d'y parvenir quand elle-même vivait au jour le jour, exécutant sans se plaindre tout ce qu'on pouvait bien lui dire de faire. Elle ne doutait pas qu'elle accepterait celui que ses parents lui choisiraient comme on amenait à veau à l'abattoir. Comme ce veau, Elianä irait jusqu'à l'autel sans se rebeller, alors pourquoi s'embarrasser avec des sentiments pour un candidat qui, il y avait de grande chance, ne conviendrait pas ? Elle serait assez douée pour s'éprendre d'un homme sans le sou qu'elle ne pourrait jamais épouser !

- Mes seuls amants resteront les grands auteurs et les héros de roman, je le crains. Et je ne m'en plains pas, ne va surtout pas croire le contraire. Mais les faits sont là : je ne suis pas faite pour ce genre d'émoi.

Un sourire venait atténuer la dureté des propos que la jeune fille tenait. Cruels mais véridiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Dim 11 Avr 2010 - 20:14

Grimaçant à l'annonce de l'horaire choisi, Elönia trouvait que sa cadette exagérait. Pour être prête et fraiche de bon matin, il aurait fallu qu'elle ne soit jamais passée avec ses verres de lait ! Quoi qu'il en soit, si l'aînée n'était pas en forme demain, Elianä l'attendra un peu. Elle l'attendra d'autant plus que la réponse à sa dernière question ne la satisfaisait absolument pas. La jeune femme avait espéré pouvoir se mettre sous la dent une information croustillante, mais il n'en fut rien. Pourtant, Elönia considérait cette soirée, comme l'occasion de laisser libre cours à la franchise, comme deux sœurs doivent le faire dans ce monde pas toujours facile. Mais visiblement, Elianä ne voulait pas lui dévoiler ses secrets. Ou bien, elle était réellement sincère en prétendant ne vouloir vivre l'amour ailleurs que dans un monde fictif. L'air grave et le sourire forcé qu'elle afficha de nouveau conforta Elönia dans cette idée.

« Tu n'es pas faite pour ce genre d'émoi ? Voyons Elianä ! Il n'y a rien de plus facile qu'aimer ! Tu peux me croire, c'est accessible à tous et à toutes ! »

Drôle de leçon venant d'une jeune femme n'étant jamais tombée amoureuse. Elle avait bien été entichée du jeune maréchal-ferrant qui s'occupait de son poney, mais cette histoire remontait à son enfance... Depuis cette époque, que l'on ne pouvait vraiment qualifier de passion amoureuse, Elönia avait passé son chemin avec les hommes, jusqu'au moment où porter la couronne devint une obsession. Mais contrairement aux propos de sa sœur, elle n'était pas hermétique à l'amour. Elle n'avait simplement pas rencontré la bonne personne. Celle qui, jour après jour vous apparaît comme la personne idéale ou celle qui soudainement se révèle être la plus désirable de toute : le coup de foudre. Mais le véritable amour n'avait jamais frappé à sa porte et elle doutait que cela se produise un jour. Du moins, pour une autre personne que celle qui portait actuellement la couronne. Et encore ! Comme elle venait de le dire à Elianä, elle espérait que les sentiments allaient arriver un jour, passant le cap de la simple sympathie. Quant à Elianä, son aînée trouvait qu'elle renonçait trop vite à ce que la vie pouvait offrir. Il y avait peut-être une certaine logique derrière cette réaction, car les filles de la haute noblesse n'étaient pas libres d'épouser qui elles voulaient. Elles devaient se plier aux exigences de leurs parents aux vues des intérêts financiers, voir politiques. Il pouvait arriver également que le Monarque s'intéresse de près au mariage de ses nobles. Malheureusement il y avait guère de chance qu'un amour de jeunesse finisse en mariage dans ce monde-là. Pourtant, Elönia voulait se persuader du contraire :

« Tu ne peux pas prétendre ne pas te soucier de l'amour ! Imagine que nos parents te marie à un homme horrible, affreux... Tient ! Imagine même qu'ils osent te marier à un homme qui t'interdira toute lecture ! Que feras-tu ? Tu regretteras de t'être laissée faire ! Nos parents ne sont pas des monstres, je te l'accorde, mais si tu les laisses choisir sans rien dire, tu pourrais te retrouver mariée à un imbécile ! »

En disant ces derniers mots, Elönia envisagea pour la première fois une chose impensable. Que se passerait-il si ses parents voudraient la marier contre son gré ? Pour l'instant, leur même ambition les avait mené dans la même direction, mais si tout venait à basculer, si le Roi la refoulait... Qu'adviendrait-il d'elle ? Ils chercheraient à la marier, mais si Elianä pouvait accepter cela sans broncher, ce n'était pas le cas de son aînée qui se battrait contre vents et marrées pour empêcher qu'on l'unisse à un homme dont elle ne voudrait pas. Et si jamais ses parents décidaient de ne pas l'entendre, elle ferait tellement de choses qui seraient susceptibles de salir le nom de sa famille, qu'ils seraient obligés de capituler !

« Crois-moi, si j'étais à ta place cela ne se passerait pas comme ça ! Je ne me résignerais jamais ! Je ne m'enfermerais pas dans un monde imaginaire comme tu prétends le faire ! Je ferais front, j'en choisirais un et je ferais tout pour le faire accepter à nos parents !»

Ce serait probablement le cas.

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Mer 14 Avr 2010 - 12:24

Elianä ne s'était pas attendue à tant de véhémence de la part de sa sœur. Elle lui dépeignait un monde idéal qui n'était en rien leur monde et la jeune fille se demanda un instant qui était la plus naïve des deux : celle qui avait, semble-t-il, toujours la tête dans les nuages ou celle qui vivait parmi leurs pairs avec facilité ? Ou peut-être Elianä s'était-elle mal exprimée. Contrairement à ce que pensait Elönia, elle ne croyait pas qu'il était difficile de se laisser emporter par un sentiment amoureux, elle en était même parfaitement consciente. C'était même là la raison qui poussait la cadette à paraître aussi hermétique à la chose.

- Je n'ai jamais prétendu le contraire, Elönia. Simplement... il est plus simple de ne pas s'attendre à plus qu'une certaine affection dans le meilleur des cas, pour ne pas tomber de haut si il n'en est rien.

Elle préférait se prévenir contre les risques de finir malheureuse que de s'attacher à espérer connaître l'amour avec un homme qu'elle ne connaitrait peut-être jamais vraiment ! Plus Elönia parlait, plus la cadette comprenait l'emportement de leur mère quand sa sœur avait demandé à galoper jusqu'à Yswllyra pour la rejoindre. Elönia s'emportait, croyait en des chimères qui n'étaient pas pour elles. Cela arrivait même à la rendre triste car son ainée s'exposer à biens des douleurs si elle s'obstinait à croire que c'était en se plaignant à leurs parents que la fatalité allait changer. S'était-elle déjà regardée, attendant une invitation qui ne venait jamais ? L'espoir au cœur qu'elle avait réussit ne serait-ce qu'un peu à laisser sa marque sur l'esprit de Morzan ? Comment Elianä pourrait-elle s'exposer à tant d'attente, pour rien ? De sentir grandir en son âme une telle dépendance aux attentions d'un seul homme, fut-il roi ?

Elle était beaucoup trop terre à terre. Toute chose était parfaitement analysée, décortiquée et les meilleures solutions mises en pratiques pour qu'un trivial sentiment d'amour ne prenne racine en elle. Elianä ferait en tout cas ce qu'il fallait pour, sans trop espérer qu'elle rencontrerait un jour quelqu'un qui lui était de tout temps destiné. Elle pouvait être aussi fleur bleue qu'Elönia, mais ne s'en vantait pas et n'en faisait pas un précepte de vie.

Elianä soupira, trouvant injuste que sa sœur pense tant à mal leurs parents :

- Ce ne sont pas des monstres et je les crois d'autant moins capable de nous obliger à nous marier avec des hommes qui ne sauraient respecter ce que nous sommes, qui nous sommes, avec nos qualités et nos défauts. Ils nous connaissent trop bien pour cela. Te rappelles-tu toutes les fois où je me cachais pour que mère ne me trouve pas -encore- à lire alors que j'aurais dû être occupée à la couture ? Je suis certaine qu'eux n'ont pas oublié et qu'ils en prennent compte dans leur recherche. Et je suis certaine qu'ils savent que ton activité préférée est de courir les magasins et de dépenser des sommes folles en fanfreluches. Ils en prennent compte aussi.

Malheureusement, Elönia n'était pas à sa place. Ou heureusement devait-elle penser ? Être à sa place ne lui plairait jamais. Comme Elianä avait besoin d'en apprendre toujours plus, Elönia avait besoin d'être admirée et complimentée, ce qu'elle n'aurait jamais en était sa cadette. S'inquiétait-elle pour sa petite sœur ? Elle ne devrait pas, pas dans ce domaine. Elle avait une confiance absolue en leur père et leur mère et Elianä n'était pas assez soumise pour tout accepter d'un homme. Quel que soit les obstacles, elle s'en sortirait, quitte à mentir et cacher son jeu pour parvenir à ce qu'elle désirait.

Finalement, la jeune fille sourit à sa sœur, sachant parfaitement qu'Elönia allait la trouver aigrie et désillusionnée avant l'âge. Chaque personne avait sa propre façon de se protéger des aléas de l'existence. Ça pouvait ne pas plaire, mais avait-on besoin de l'avis ou de l'autorisation de quelqu'un pour se garder des malheurs ?

- Je m'enferme, c'est vrai, tu as raison. Mais ça se trouve être moins dangereux que d'attendre une hypothétique invitation qui pourrait ne jamais venir, dit-elle de façon appuyée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Sam 17 Avr 2010 - 15:37

Elönia fronça les sourcils, se demandant si sa cadette et elle-même étaient bien certaines de se comprendre. La jeune femme avait plutôt l'impression de participer à un dialogue de sourd plutôt qu'autre chose. Pire encore, plus sa sœur parlait, plus l'Ombre commençait à se demander si sa cadette n'était pas en train d'essayer de la blesser d'une manière ou d'une autre. Lui avait-elle dit quelque chose qui lui avait déplu sans s'en rendre compte ? En tout cas, la description qu'Elianä faisait d'elle l'ébranla et la peina. L'aînée de la famille avait espéré que sa petite soeur la considère autrement que comme un vulgaire porte-monnaie troué, qui avait pour unique loisir le plaisir de dépenser de l'argent. Du moins, Elönia se voyait et se savait beaucoup moins superficielle que cela.

« Tu me fais dire ce que je n'ai pas dit ! Nos parents nous aiment, j'en suis parfaitement consciente ! Mais si tu crois qu'ils nous demanderont notre avis tu te trompes ! Ils choisiront le prétendant qui correspondra le mieux pour chacune de nous. Seulement, notre point du vue n'entrera pas en ligne de compte ! Il faudra les croire sur parole, point final ! »

Elönia savait ô combien sa vision des choses et de la vie pouvait être différente de celle de ses géniteurs. Seulement, ils étaient bien trop orgueilleux et bien trop persuadés d'avoir raison pour laisser le bénéfice du doute à leur fille aînée en cas de conflit. Il paraissait que c'était dans l'ordre des choses. Les anciens, et par conséquent les parents, avaient l'expérience et le savoir face à une jeunesse souvent qualifiée de décadente et d'insouciante. Il était donc normal que les avis des plus vieux priment sur celui de leur progéniture. Pourtant, une opinion argumentée, quel que soit l'âge de la personne, avait de la valeur. Surtout la sienne ! Néanmoins, il arrivait à la jeune femme de se rendre compte, de temps en temps, que sa manie de toujours vouloir avoir raison n'était pas le meilleur des atouts...

« Et j'ai d'autres loisirs que de faire les magasins ! Tu as une bien piètre opinion de moi ! Si toi tu ne fais que lire, c'est un choix, mais je te rétorquerais que je suis bien plus polyvalente que toi dans mes occupations ! »

Elle y avait fait référence elle-même. Plutôt que d'apprendre à coudre, ou à chanter, Elianä avait passé toute son enfance dans son monde peuplé de mots et de phrases. Un savoir théorique qui restait utile, Elönia ne disait pas le contraire. D'ailleurs, la plus grande n'était certainement pas capable de retenir et d'étaler sa science autant que sa cadette, c'était bien pour cela qu'elle lui avait demandé son aide. Mais savoir beaucoup de choses pouvait ne servir à rien, si la personne était incapable de mettre en pratique quoi que ce soit...

Malheureusement pour elle, Elianä avait vraiment décidé de la contrarier ce soir. Après avoir tenté de la rassurer, de lui faire comprendre que le Roi était un homme très occupé, elle parlait maintenant d'une hypothétique invitation qui pourrait ne jamais venir. Comme si Elönia avait besoin d'entendre ce genre de choses...


« Si tu as décidé de te moquer de moi ce n'était pas la peine de venir ! »

Conclut-elle en grognant.


Spoiler:
 

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Dim 25 Avr 2010 - 13:28

Elianä fronça les sourcils, se demandant si sa sœur ne faisait pas exprès de parler sans réfléchir et d'être contradictoire. En quoi leur point de vue était-il tellement nécessaire si leur parent leur choisissait un homme qui répondrait à leurs attentes et qui les respecterait telles qu'elles étaient ? Si cet homme inconnu remplissait toutes les conditions pour qu'elles aient une vie agréable à défaut d'être heureuse, Elianä ne voyait pas en quoi elle irait donner son point de vue à leurs géniteurs. Ce ne serait qu'une perte de temps, comme elle perdait en ce moment son temps à faire valoir ce qu'elle pensait à son ainée, qui montait immédiatement sur ses grands chevaux sans même chercher à comprendre.

- A t'entendre, on croirait presque qu'ils vont nous amener à l'autel sans même nous avoir permis de rencontrer notre prétendant avant ! Et de toute façon, pourquoi t'inquiètes-tu donc tant ? Tu connais déjà celui auquel nos parents te destinent, inutile donc de s'énerver. Quant à moi, j'ai encore le temps de voir les choses venir. Je ne crois pas que nos parents chercheront à me marier avant que tu le sois toi-même.

Les tractations et éliminer toute famille rivale potentielle prenaient déjà un temps considérable à leur père pour qu'il s'inquiète maintenant de lui chercher un époux parmi la noblesse, qui serait assez bien né pour prétendre être manulié pour la vie à la cadette de la famille Aziel'Da, qui apporterait du prestige à leur famille sans pourtant éclipser le prestige du mariage de l'ainée avec un roi. D'ici là, de l'eau coulerait sous les ponts et Elianä n'avait pas très envie de se mettre martel en tête pour quelque chose sur lequel elle n'avait aucun contrôle, qu'elle le veuille ou non.

Elönia s'offusqua encore une fois des paroles de sa jeune sœur, et Elianä retint un soupir qui aurait été mal avisé en cet instant précis. Si Elönia ne s'acceptait pas comme elle l'était (car après tout, elle aimait vraiment faire les magasins, c'était un fait que tout le monde connaissait !), peut-être devrait-elle penser à changer d'attitude. Un haussement d'épaule répondit à la pique qu'elle lui lança, cela ne l'atteignait en réalité pas. Dans tous les cas, si elles se retrouvaient toutes deux seules face à elle-même, sans riche parent pour pourvoir à leurs besoins, Elianä se demandait vraiment qui, de l'érudite ou de la mondaine, aurait le plus de chance de s'en sortir dans la vie. Qui, dans leur patrie tournée vers la connaissance, aurait le plus de chance de ne pas finir en misérable compagne de l'ombre, vouée à rester en dehors des cercles mondains, chaperons d'une jeune fille à qui il fallait apprendre tous les rouages de la vie, la laissée pour compte des soirées de la haute société, raillée de ceux qui vous portez aux nues la veille, abandonnée sans un seul regard.

Mais contrairement à son ainée, Elianä ne s'amusa pas à attiser le brasier de la colère qui couvait. Peut-être Elönia avait-elle raison, peut-être n'aurait-elle pas dû venir, peut-être aurait-elle dû se douter que de parler à cœur ouvert avec sa sœur n'était pas une bonne idée. Elle la connaissait pourtant, idolâtrée depuis son enfance, Elönia ne supportait pas la moindre petite critique et Elianä n'était pas leur mère pour la remettre à sa place. Finalement, elle était assez déçue d'une telle attitude de rejet quand elle n'avait jamais voulu la mettre en colère ou lui faire de la peine. Son ainée était finalement comme tous les autres : elle préférait entendre ce qu'elle voulait entendre et non des propos qui pourraient l'amener à se remettre en question.

- Je croyais simplement et bêtement qu'entre nous, la franchise était de mise, plutôt que les faux semblants et les paroles creuses ou dites pour te faire plaisir, parce que c'est ce que tu veux entendre de ma part. Mais je pars, si c'est ce que tu souhaites, dit-elle, la voix atone.

Elle ne lui ferait pas le plaisir de lui montrer qu'elle était blessée de se prendre une telle claque dans la figure. Elianä se releva, remis sur le plateau les restes de la collation et s'apprêta à quitter la chambre, non sans en dernier regard vers sa sœur, si celle-ci décidait de mettre de côté sa fierté pour la retenir. Elle n'avait jamais voulu partir brouillée avec sa sœur, après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Mar 27 Avr 2010 - 20:03

Elönia avait enfin sa réponse : non ! Non, elles ne se comprenaient pas ! Soit leurs visions des choses étaient totalement contradictoires, soit Elianä était complètement hermétique à ce que sa soeur voulait lui faire comprendre. Le contraire n'était pas non plus à exclure, mais Elönia avait beau tourner et retourner la situation dans tous les sens, elle avait l'impression de parler à un mur. Oui, elle savait que le Roi lui était destiné, mais que se passerait-il s'il advenait à mourir avant le mariage par exemple ? ! Une autre hypothèse à envisager, mais elle ne l'évoqua pas : parler de la mort du Roi pouvait presque être considéré comme une trahison.

Elles avaient toutes les deux haussé le ton et cela la peinait. Où était donc passée l'époque où elles étaient complices ? Où elles cherchaient à se consoler lors d'un mauvais rêve ? Étaient-elles différentes au point de ne plus réussir à dialoguer normalement, de ne plus s'entendre ? Elianä restait sa dernière source d'espoir, après son père, avec le savoir qu'elle pouvait lui apporter et pourtant, Elönia réussissait à gâcher cela, même si elle restait persuadée que sa cadette n'y mettait pas du sien non plus.

La jeune femme la laissa poursuivre, sans l'interrompre ou répondre. Visiblement, l'aînée avait également réussi à l'ébranler. Mais que croyait-elle dont ? Que se disputer était son nouveau passe-temps favori ? Elönia n'en savait rien, mais en repensant au résumé péjoratif qu'Elianä avait fait de sa petite personne, elle ne pouvait que le croire. Dorénavant, sa sœur pouvait ajouter qu'en plus d'être uniquement bonne à faire les magasins, Elönia désirait créer des conflits pour assouvir une nouvelle passion : blesser les autres !

Se levant, avant de s'empresser de déposer les tasses sur son plateau, Elianä semblait bien décidée à partir. Un instant, Elönia songea qu'elle allait disparaitre en oubliant les gâteaux, mais elle les récupéra également. La jeune femme aurait pu consoler son chagrin dans le reste de friandises, mais visiblement, la cadette ne lui autorisait même pas cela.

La jeune noble n'avait toujours pas ouvert la bouche et elle comprit que la lueur d'hésitation, qu'elle lut sur le visage d'Elianä, était la bonne occasion pour y remédier. Seulement, elle ne savait que dire... Elle n'avait pas envie de rajouter plus d'huile sur le feu et l'Ombre devait avouer qu'elle était beaucoup plus habile pour débiter des critiques que des excuses... De toute manière, elle n'avait pas envie de s'excuser et ne voyait pas pourquoi elle devrait le faire !

Elianä n'attendit pas que son aînée se décide et lui tourna le dos pour entreprendre de sortir. Grommelant quelque chose d'incompréhensible, Elönia chercha un moyen de couper la poire en deux. Mais ici encore, aucun mot ne vint et ce fut lorsqu'elle arrêta de réfléchir qu'une réaction naturelle prit le dessus.

« Je ne te demande pas de me mentir, mais d'apprendre le tact ! Car dans le cas contraire, par la divine Snotra, je vais finir dans une telle léthargie, que même un roturier ne voudra pas de moi ! »

Elianä avait visiblement du mal à comprendre qu'Elönia perdait de plus en plus confiance en elle... Et que par conséquent, elle avait besoin qu'on lui remonte le moral et non pas qu'on l'enfonce un peu plus. Ou peut-être avait-elle compris parfaitement ce que ressentait sa sœur et plutôt que de vouloir la ménager, elle voulait la préparer au pire. Elle n'en savait rien, mais si la seconde hypothèse était la bonne, celle qui s'enfermait dans un monde imaginaire n'était finalement pas Elianä...

« Je ne veux pas me fâcher avec toi ! Mais libre à toi de m'en vouloir... »

Elönia inversait peut-être les rôles, mais elle préférait largement jouer la victime que le bourreau.

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Elianä Aziel'Da
¤ Modératrice Sadique ¤ Sainte nitouche
avatar


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 28
Age : 21 ans
Clan : Ombre - Neutre
Fonction : Noble - Erudite
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Jeu 29 Avr 2010 - 19:06

- Drôle de demande pour quelqu'un qui ne connait surement pas le sens de ce mot, le tact, et qui doit encore moins le pratiquer couramment.

Malgré tout, Elianä s'était stoppée en chemin, se retournant à demi pour faire face à sa sœur.

Elle avait été bien bête de croire qu'Elönia allait la retenir et lui laissait en plus le rôle de 'victime' comme elle le pensait si bien. Allons bon, comme si la grande Elönia Aziel'Da, révérée de tous, allait s'abaisser au niveau du commun des mortels (comme se sentait la plus jeune) et reconnaître ses torts, ou simplement faire montre d'autre chose que ces retournements de situation qui la mettaient toujours dans le plus beau rôle, quand Elianä se trouvait être le méchante de l'histoire. Peut-être même serait-elle à même de remarquer le manque de confiance en elle que ressentait Elönia si celle-ci faisait l'effort de comprendre les propres sentiments de la cadette. Elle aurait même trouvé ce soi disant manque de confiance déplacé si elle en avait eu vent. Une tentative puérile de tirer une nouvelle fois la couverture à elle, comme elle le faisait si bien, ce ne pouvait être autre chose.

S'étaient-elles jamais comprises en fait ? Elles étaient peut-être trop différentes pour que leur bonne entente du passé résiste à l'adolescence et le début de leur vie de femme, cette période où l'on se construisait, où sa personnalité se formait et où l'on s'éloignait de sa famille. Peu à peu, qu'avait-on à faire de sa petite sœur, le mouton noir de la famille, tellement différente des amies que l'on se faisait, autrement plus intéressantes ? Pour une fois, Elianä aurait voulu que ce soit elle, ses sentiments, qui soient au centre de l'attention, que l'on prenne en compte -qu'Elönia prenne en compte !- ce qu'elle pouvait bien ressentir quand elle lui demandait, peut-être sans arrière pensée, comment se passait ses amours. Ses amours ! Blessée et mortifiée, Elianä ne pouvait voir en cette question qu'une manière subtile de la remettre à sa place : Elönia avait tout, l'attention de leur parent, leurs efforts, un avenir et même l'homme envers lequel Elianä ressentait des émotions contradictoires, voire tous les autres hommes, quand elle n'avait que les restes, ce que l'on voulait bien lui donnait quand l'on remarquait sa présence ou qu'elle se mettait dans l'embarras comme à Yswllyra.

La dure réalité de la vie. La jeune fille ne commenta même les derniers mots d'Elönia, qui ne faisaient que confirmer qu'elle serait toujours la grande méchante de la conversation, quand l'ainée n'avait absolument rien à se reprocher. Qu'aurait-il bien pu se passer d'autres ? Elle ne s'attendait pas à un autre final à cette soirée ratée.

Elianä fit basculer le plateau sur l'un de ses bras, libérant ainsi le second. Elle s'approcha d'Elönia, un triste sourire sur les lèvres et avec tendresse, posa les bouts de ses doigts sur sa joue. Sa sœur était une idiote, mais elle plus encore.

- Même léthargique, tu serais capable de faire se damner n'importe quel homme, même le dernier des roturiers. Bonne nuit Elönia, et n'oublie pas demain, je ne t'attendrais pas toute la matinée.

Elianä retira ses doigts, sourit une dernière fois à sa sœur et se détourna, avec son plateau dans les mains, retenant des larmes traitresses. Elle pensait avoir dépassé le cap de se mettre dans de tels états après une discussion difficile, mais à en croire sa présente réaction disproportionnée, ce n'était pas encore cela. Aussi Elianä accrocha un vaillant sourire sur son visage, pour le plaisir des murs, et partit s'occuper des restes de goûter nocturne improvisé dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/eliana-aziel-da-t380.htm
Elönia Aziel'Da
Administratrice Charmeuse
¤ Courtisane désabusée ¤

avatar


Féminin Nombre de messages : 2852
Age : 22 ans
Clan : Résistance
Fonction : Noble
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   Dim 9 Mai 2010 - 9:48

Fatiguée par cette discussion inutile, Elönia se contenta de soupirer profondément. La jeune noble ne répondrait pas cette fois, mais elle voulait bien avouer que le tact n'était pas sa spécialité. À ce juste titre, elle considérait sa sœur bien meilleure dans ce domaine. Et encore ! Cette fin de soirée gâchée venait de lui prouver le contraire. Il pouvait arriver à Elönia de tenter d'être diplomate en voulant embellir la situation, pour ne pas blesser son interlocuteur, souvent lorsqu'elle espérait tirer quelque chose de cette personne. Après oui, elle était franche, blessante, mais cela de manière totalement délibérée et non pas par manque de tact dans ces cas-là.

Seulement, ce soir, elle avait réussi à blesser sa sœur sans s'en rendre compte et inversement. Cela était indépendant de leur volonté à toutes les deux, Elönia en était bien consciente. Elles avaient assez de problèmes, de soucis dans la vie pour ne pas vouloir rajouter une dispute en plus. Malheureusement, cela ne les avait pas empêché de se froisser avec la seule vraie alliées dont elles disposaient. Pour des enfantillages en plus...

Elianä avait bien stoppé son départ, mais elle semblait toujours décidée à quitter la pièce. Légèrement tournée vers elle, elle afficha un sourire qui rassura son aînée, avant de changer son plateau de bras et de s'approcher d'elle. Posant sa main, froide, sur sa joue, Elönia répondit à sa plaisanterie en souriant doucement à son tour. Sa sœur n'avait jamais voulu lui faire du mal, elle voulait juste la prévenir pour ne pas que la jeune femme ne tombe de trop haut et l'aînée était désolée de n'avoir réussi à comprendre cela qu'au moment où sa bienfaitrice lui souhaita bonne nuit.


« Je serai devant ta porte à l'heure, ne t'inquiète donc pas ! »

Sur ces mots, Elianä tourna les talons, mais son Elönia bondit de son fauteuil pour lui subtiliser encore un gâteau sec. La gourmandise...

« Merci ! Et bonne nuit à toi aussi... »

Regardant la porte se fermer doucement, Elönia se rassit au coin du feu un petit moment, songeuse. Elle garderait espoir, il le fallait. Pour le Roi, mais également pour sa petite sœur qui lui semblait de plus en plus inaccessible, de plus en plus vivante, certes, mais dans un autre monde dont elle ne connaissait pas les secrets. Il était peut-être déjà trop tard pour elles, mais la venue d'Elianä ce soir, dans sa chambre, était un premier pas vers la réunification de deux cœurs trop longtemps éloignés.

Ce serait alors à Elönia de faire le prochain pas, au lieu d'attendre que les choses se passent ou qu'une nouvelle fois, sa sœur s'engage dans cette voie.


{RP Terminé}

_________________

« Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/elonia-aziel-da-t685.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Résidence Aziel'Da] Confessions entre sœurs [PV *] [Ne pas archiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sortie entre filles ou confessions intimes ? || Devis & Enoria.
» Retrouvailles et confessions
» Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-