AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'érudite et le nouvel arrivant *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arawn Trakhan
Couteau Suisse
avatar


Masculin Nombre de messages : 407
Age : 33
Age : 25 (personnage)
Clan : Neutre
Fonction : Noble, missionnaire, truand
Date d'inscription : 30/04/2010

MessageSujet: L'érudite et le nouvel arrivant *   Sam 21 Aoû 2010 - 22:20

Quatorzième semaine de l'an 835
7ème jour, milieu de matinée


Profitant d'un peu de répit chez lui, Arawn en avait profité pour venir au palais chercher la fameuse Sheena Aily'ss dont Ellenwë lui avait parlé. Quand il était parti le matin Adelia lui avait souhaité bon courage. Il avait demandé pourquoi et elle lui avait expliqué qui était cette personne. Erudite et conseillère de la reine, elle était réputée pour sa sagesse et également pour son caractère. Mais bon, Arawn désirait en savoir plus sur sa mère et il était partit tout de même à sa rencontre. Arrivé au palais, il demanda à la première nymphe qu'il croisa où il pouvait la trouver et on lui dit qu'elle devait être dans ses appartements. Il s'y rendit, mais une servante lui dit qu'elle n'était pas là.

*Vu qu'elle est conseillère, cherchons la reine* se dit-il.

Le voilà qui se dirigea donc pour trouver la reine et quand il y parvint les gardes lui demandèrent ce qu'il voulait. Expliquant qui il cherchait, on lui indiqua que la Conseillère Aily'ss n'était pas là. Arawn repartit et s’arrêta dans le hall.

*Bon sang si elle est dans les jardins je peux laisser tomber* pensa t-il.

Au vu de la visite des jardins avec Ellenwë, la chercher là-bas serait impossible et Arawn poussa un soupir. Ne sachant guère où chercher il se résigna à laisser un message à son appartement pour lui dire qu'il désirait la rencontrer mais était-ce utile ? Entre la servante et les gardes qui savaient qui il était s'étant présenté elle le saurait assez vite qu'il la cherchait. De plus le nom de Trakhan semblait plutôt connu. Alors qu'il allait se diriger vers la sortie, une conversation de deux nymphes attira son attention. Non pas que le contenu en soi était intéressant, c'était la mention du Salon su palais. Il ne l'avait encore jamais vu et du coup opta pour aller y faire un tour, histoire de voir si les salons des nymphes étaient très différents de ceux des hommes. Il se dirigea vers l'aile ouest et découvrit une immense pièce. Certaines nymphes jouaient d'instruments, d'autres parlaient assises dans différents coins canapés. D'autres lisaient près d'une immense bibliothèque. Arawn s'avança dans la pièce et la parcouru, jetant un coup d'oeil aux livres puis s'arrêta devant les hautes fenêtres d'où l'on voyait toute une partie des Bois Sombres. Il se retourna et parcouru la salle des yeux au cas où celle qu'il cherchait s'y trouvait. Il chercha une nymphe aux cheveux noirs bouclés, les yeux clairs et un air de mauvaise humeur, se fiant à la description d'Adelia, mais ne la voyait pas. Il y avait des nymphes brunes dans la salle mais de dos, aussi il ne voyait pas leur visage. Il n'allait pas tourner en rond et demander à chacune, sous peine de passer pour le paumé de service, aussi regarda t'il de nouveau pas la fenêtre...

_________________


FicheJournalTheme


Dernière édition par Arawn Trakhan le Dim 22 Aoû 2010 - 23:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/arawn-trakhan-t1149.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Dim 22 Aoû 2010 - 11:02

    Tap, tap, tap...
    Dans le couloir du palais agités par les murmures et les rumeurs, le bracelet de Sheena résonnait en claquant sur le sol glacial. Comme d'ordinaire, la journée avait été rude. Bien que peu dérangée par les jeunes Nymphes en quête du grand amour -pour une fois elles s'étaient décidées à ne pas venir la déranger dans ses activités trépidantes-, la nouvelle rumeur qui se répandait au Palais lui revenait constamment aux oreilles avec l'impression accablante que cela ne pouvait que lui nuire. C'était lancinant, poignant, et toute cette agitation ne faisait qu'agiter en son vieux coeur le malaise qu'elle ressentait. Après avoir appris la nouvelle une première fois, elle était rentrée chez elle en vitesse, espérant avoir la paix pour le reste de la journée, mais... il devait en être autrement. A sa porte était accroché un mot, signé par ce fameux Trakhan dont on n'entendait plus que le nom depuis que le soleil avait jeté son voile étincelant sur la forêt. Arawn, Arawn... N'était-ce pas là le nom du fils de Lysithea? Difficile de faire la sourde oreille lorsqu'un jeune homme en quête de vérité lui récclamait son aide, pas vrai?

    Et puis, la curiosité l'aurait de toute façon poussée à aller vers lui, alors...

    Il n'empêche, pour qui se prenait-il, ce semi-humain? Il la convoquait, elle, grande conseillère, alors qu'il nétait qu'un misérable petit être en quête de ses origines.... Pauvre chose perdue dans ce monde d'obscurité... Elle en aurait presque pleuré pour lui, si elle avait eu un coeur. Presque. Mais il était bien connu que la vieille Nymphe n'avait rien d'une grande âme. Alors que faisait-elle? Autour d'elle, les autres Nymphes s'écartaient, la laissant avancer à un rythme saccadé dans le couloir immense. Toute cette histoire lui prenait la tête. Pourquoi voulait-il la voir? Sûrement pour lui poser des questions. Enfin. Elles seraient sans doute toujours plus intéressantes que celles que lui posaient ses cadettes à la Cour de la Reine. Il voudrait sans doute qu'elle lui parle de sa mère. De son père aussi, peut-être. C'était éreintant. Elle ne l'avait pas encore sous les yeux qu'il l'énervait déjà.

    Et elle en courait quasiment.

    La porte du Salon se dressait devant elle, gigantesque. Elle ne prit pas vraiment le temps de réfléchir et l'ouvrit à toute volée, la laissant claquer contre le mur. Reprenant sa respiration accélérée par la course prodigieuse qu'elle venait d'effectuer dans le Palais -à son âge, ça ne se faisait plus ce genre de choses-, elle entreprit de regarder autour d'elle et replaça derrière son oreille un mèche quelque peu agaçante qui avait décidé de venir se coller sur sa joue. Un peu agacée, elle fusilla du regard une jeune Nymphe qui la regardait d'un air un peu trop osé et avait ouvert la bouche -sûrement dans l'idée de lui faire la morale et de la reprendre-. La cadette se retourna en rougissant sous le regard furibond de son aînée. D'autres suivirent son geste, et chacun reprit ses activités comme si ce qui venait de se passer n'avait pas eu lieu. Après tout, il n'était pas inhabituel de voir débarquer la conseillère Aily'ss de cette façon. Mettant de côté ce détail, la conseillère en question commença à regarder autour d'elle en cherchant la personne qui était l'unique responsable de sa présence ici. Elle s'était dit que peut-être il serait venu au Salon dans l'optique de rechercher un peu de calme et de tranquilité, et elle ne s'était pas trompée. Il était là. Il ne lui fallu pas longtemps avant de le reconnaître, à vrai dire. Il avait les mêmes cheveux que sa mère. Et aussi... C'était le seul "mâle" présent dans la salle -d'où, d'ailleurs, les rumeurs et les robes excentriques qui circulaient dans le Palais-. Etrange comme cette scène lui semblait familière. Elle se souvenait sans peine d'avoir vu sa génitrice, ainsi perdue dans ses pensée, regardant par cette même fenêtre les immenses jardins du château. Nostalgiquement, elle se souvenait de cette même Nymphe qui lui avait demandé si elle faisait le bon choix en se plongeant dans une aventure avec le Comte. En soupirant avec harassement, elle s'avança vers lui, le visage fermé.

    - Tu es Arawn je présume. J'ai trouvé ton mot.

    Quelle lucidité ma chère, vous devriez devenir conseillère, cela vous irait à merveille. Dans un sens, il était difficile de ne pas le reconnaître. Et compliqué aussi de ne pas savoir où il se trouvait. Il suffisait de suivre les regards amourachés des plus jeunes Nymphes, et il serait au bout. Cette logique avait réussi à la mener à bon port, on dirait.

    - Je n'ai pas toute la journée, alors pose seulement les questions que tu juges importantes, dit-elle d'un ton sec et cassant lorsqu'elle arriva à son niveau.

    Non, la gentillesse et le sourire forcé des accueils adorables comme le faisaient les autres, on ne le lui faisait pas à elle. Difficile d'attendre de Sheena un semblant d'amabilité. Si il voulait ses réponses, il devrait faire avec. Et ce n'était pas à elle de s'adapter. Après tout, c'était sa journée à elle qui était en péril, elle aurait très bien pu être chez elle avec ses chats plutôt que d'avoir à s'occuper d'un gamin ignorant. Sûrement même, ce type de journée lui aurait été bénéfique. Ou peut-être, regarder à nouveau les économies qui lui restait, et réfléchir à ce qu'elle pourrait en faire. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas jeté un oeil à ses tiroirs, elle devrait peut-être y faire un peu de tri, ça ne leur ferait aucun mal... Enfin. Il était trop tard de toute façon. Maintenant qu'elle était allée vers Arawn, elle ne pouvait pas faire demi-tour et lui dire que finalement elle voulait rentrer chez elle. Oh bien sûr, elle l'aurait pu si elle l'avait voulu, ce n'était pas la politesse qui l'étouffait. Seulement, elle était curieuse de savoir ce qu'il venait faire ici. Et aussi, elle voulait depuis longtemps savoir quel genre de personne avait bien pu devenir le fils de Lysithea.
Revenir en haut Aller en bas
Arawn Trakhan
Couteau Suisse
avatar


Masculin Nombre de messages : 407
Age : 33
Age : 25 (personnage)
Clan : Neutre
Fonction : Noble, missionnaire, truand
Date d'inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Dim 22 Aoû 2010 - 21:06

[HRP]Ha ya plus 8 jours dans la semaine ? lol[/HRP]

Après avoir regardé plusieurs minutes par la fenêtre, Arawn se retourna au son des portes du salon qui s'ouvrirent avec grand fracas et ce qu'il vit lui froid dans le dos. Devant lui fonçait droit une nymphe, ressemblant en tous points à la description de Sheena Aily'ss qu'Adelia lui avait fait et elle avait l'air de très, mais de très mauvais poil au point qu'une nymphe qui l'avait regardé de travers fila en vitesse, presque terrorisée, quand Sheena la fustigea du regard. Arawn resta tranquille, gardant son sang-froid, se préparant à affronter la tempête. Il n'allait pas perdre la face devant elle, surtout pas. Tout juste arrivé il ne voulait pas se flanquer d'une réputation de personnage s'écrasant devant les forts caractères ou les terreurs, car il semblait pour la nommer ainsi. Sheena l'appela par son prénom et le tutoyant, précisant qu'elle avait trouvé son mot, puis elle avança lui disant qu'elle n'avait en gros pas que ça à faire et qu'il aille vite.

*Charmante comme prévu* pensa t'il avec ironie.

Arawn s'inclina pour la saluer, confirmant qu'il était bien la personne qu'elle cherchait. Pour le coup il ne savait pas trop s'il aimait qu'elle vienne à lui, mais s'imaginant brièvement la trouver chez elle, il se vit être mis à la porte comme un gueux. Pour le coup, il se dit que le fait qu'elle vienne à lui ne pouvait pas être pire, à moins qu'elle soit vraiment en rogne, vu qu'on lui avait dit qu'elle était naturellement de mauvais poil. Dans ce cas là, il faudrait alors la brosser dans le sens du poil.

- Désolé de vous avoir dérangé, en y pensant mon mot était peut-être ambigu. J'espère que vous n'avez pas pris comme une convocation, je désirai seulement vous voir à propos de ma mère ou du moins savoir si nous pouvions un jour en parler. Mademoiselle Diziël m'a dit de me tourner vers vous car vous l'avez peut-être connu.

Il fit une pause regardant la nymphe dans les yeux. Ce qui n'était pas très facile, ses yeux bleus ayant l'air de la transpercer de part en part. Ce qu'on lui avait dit semblait vrai, elle n'avait pas l'air du tout amicale. Il fallait donc faire preuve d'habileté avec elle et marcher sur des oeufs. En fait il n'allait pas mener une simple discussion avec elle, c'était presque une mission diplomatique.

- Je ne veux pas abuser de votre temps, si vous en manquez aujourd'hui.


Sheena voulait qu'il pose les questions les plus importantes qu'il avait. Difficile de choisir, il ne avait tellement, surtout ne l'ayant pas connu.

- Poser les questions que je juge les principales se réduira à deux pour commencer dans ce cas. Compte tenu que je n'ai pas connu ma mère et que je ne sais pas grand chose sur elle, hormis les quelques miettes que je savais avant d'arriver et les quelques bribes que j'ai pu grappiller depuis ma venue, je vous demanderai simplement de me parler d'elle, de comment elle était et que c'est-il passé avec mon père, car le fait qu'ils ne soient pas restés ensemble est un mystère pour moi. Du moins pour ce qui est de mon père si vous le savez.

Cela faisait déjà deux grosses questions, mais si Sheena pouvait lui permettre de découvrir l'histoire de sa mère alors il comptait bien ne pas perdre cette chance, aussi amicale était-elle. Après tout, il était venu principalement pour cela aux Bois Sombres et il ne lâcherait pas l'affaire...

_________________


FicheJournalTheme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/arawn-trakhan-t1149.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Lun 23 Aoû 2010 - 14:34

    Il s'était incliné, confirmant qu'elle ne s'était pas trompée en le désignant comme Arawn Trakhan, le perturbateur de sa journée -qui était sensée se dérouler tranquillement et sans évènement notoire, présumons-. Puis il lui dit que son mot n'était en rien une convocation, qu'il désirait seulement lui parler. Mais si il le désirait en effet, il l'avait donc réellement convoquée. Ce garçon s'empêtrait dans ses propres paroles, la laissant douter de tout ce qu'il disait. Ne lui mentait-il pas, ici? Et là? Elle ne pouvait savoir si il était vraiment honnête et le scruta d'un air soupçonneux. Il ajoutait qu'il ne voulait pas abuser de son temps. Trop tard, c'était déjà fait. La conseillère Aily'ss était connue pour son mauvais caractère et sa constante mauvaise humeur, tant et si bien que... lorsque quelque chose n'allait vraiment pas, il était impossible de le discerner. Oh bien sûr, pour le moment il n'y avait vraiment aucune raison qu'elle soit réellement énervée, à part peut-être le fait qu'elle avait été dérangée dans sa journée quotidienne, mais bon, ça, ça, c'était aussi une habitude...

    Mais soit, oublions ces légers détails.

    Il lui demanda de lui parler de ses parents. Gloups, pardon? Parler de ses parents? Ca allait prendre des heures! Comment définir concrètement et rapidement quel genre de personne était Lysithea? Et comment expliquer pourquoi ils s'étaient séparés? Oui, elle avait connu Lysithea. Elle savait à peu près pourquoi son dulciné et elle s'était séparés. Mais ça s'arrêtait là. Le paternel, elle n'avait pas cherché à le connaître -par manque d'envie et par caprice, il n'avait rien d'intéressant, c'était un humain-. Enfin. Tout du moins pouvait-elle l'aider un peu dans ses recherches, elle n'était pas vache au point de lui refuser un petit instant d'attention. Non, même, elle voulait l'aider, chaque fois qu'elle se tenait là à distribuer ses conseils aux autres elle se sentait utile, et ça lui plaisait plus que toute autre chose. Tss, petite chose pathétique qui a besoin d'autrui pour se sentir vivante. De plus, elle le ferait aussi pour Lysithea. Cette enfant avait bien souffert de sa séparation avec son fils, il fallait au moins remettre les pendules à l'heure, comme ils disaient dans leur jargon.

    Le côté ennuyeux, c'était que c'était à elle de le faire.

    Elle réfléchit un court instant, son air peu aimable toujours plaqué sur la figure. Il paraît que les Nymphes ont doux visage, tellement beau qu'il était bien difficile de résister à leurs charmes. Il paraît. Mais encore fallait-il que ces créations de Jord ne se montrent agréables et charmantes. Difficile de trouver belle la figure furieuse de la vieille conseillère. Mais passons. Elle ne doutait plus du petit Arawn. Il tentait simplement de se montrer agréable, il ne fallait pas chercher plus loin. Seulement, elle avait l'impression que pour se faire, il était faux.
    Et elle n'aimait pas ça. Mais allait devoir faire avec, de toute façon.

    - Je vois. Tu n'as rien d'autre à faire que de chercher à savoir qui était une personne morte depuis des années déjà.

    Très belle entrée en matière, gente dame, je vous félicite, vous êtes de ces personnes qui savent ménager leur interlocuteur, n'est-ce pas? Son cynisme et son éloquence semblaient être présente, ce jour. Si il avait entendu les rumeurs qui circulaient sur elle, il aurait dû être au courant de son petit caractère tout à fait charmant, de toute façon. Les rumeurs, magnifiques ragôts qui circulaient plus vite encore qu'un cheval lancé au galop dans les steppes. Et celles qui s'envolaient la concernant n'étaient pas toujours des plus agréables à entendre. Agacée, elle secoua un instant la tête, ses boucles brunes s'agitant légèrement dans son dos. Elle n'était pas en mission diplomatique, qu'elle sâce, à quoi bon tous ces boniments? Et quand bien même, c'était justement à cause de cette attitude cassée qu'elle ne siégeait plus aux hautes instances.... Enfin. Grand bien lui fasse, elle n'avait plus à supporter ces discussions interminables qui n'aboutissaient jamais. Sauf lorsque, comme aujourd"hui, un petit opportun se présentait à elle en lui demandant qui était sa mère. Ou plutôt, comment était sa mère -ce terme était déjà plus exact-.

    - Enfin. De toute façon, maintenant que je suis là, autant répondre à tes questions, ajouta-t-elle d'un ton cassant qui n'admettait pas de réplique. Sâche que j'ai connu ta mère, oui. Elle était douce et pure, une Nymphe du vent qui ne voulait que liberté et bonheur. Elle n'hésitait pas à aller de l'avant, mais restait sur ses gardes et se méfiait. Pourtant, ton père est arrivé.

    Elle s'arrêta un instant, réfléchissant à ce qu'elle pourrait dire. Comment définir la relation qui existait entre Lysithea et le Comte? Ce n'était pas simple. Pas du tout. Lysithea était tombée amoureuse, pour Jord sait quelle raison. Pour la première fois elle avait foncée, tête baissée, sans réfléchir, malgré les mises en garde de ses compagnes de fortune. Puis, elle lui avait laissé leur enfant en pensant qu'il serait bien mieux avec l'amour d'un père que celui d'une mère. La suite, toutes les Nymphes la connaissait. Elle l'avait regretté jusqu'à sa mort. Magnifique version, à romancer lorsque l'occasion s'en présenterait, n'est-ce pas?

    - Enfin, donne-moi donc déjà les informations que tu as eues, ça m'évitera de les répéter et m'épargnera déjà un peu de détails insignifiants à raconter.

    Difficile d'être plus explicite...
Revenir en haut Aller en bas
Arawn Trakhan
Couteau Suisse
avatar


Masculin Nombre de messages : 407
Age : 33
Age : 25 (personnage)
Clan : Neutre
Fonction : Noble, missionnaire, truand
Date d'inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Mer 25 Aoû 2010 - 21:16

Bon, visiblement il avait beau essayer d'apaiser les choses, Sheena ne sembla pas le croire un instant alors qu'il disait ne pas avoir voulu la convoquer. Voilà qu’elle le regardait maintenant avec méfiance. Bon sang c'était quoi cette nymphe ? Jusqu'à présent il en avait croisé que des souriantes et aimables, mais elle... . Bon en plus quand il lui demanda ce qu'il voulait savoir, elle le regarda avec de grands yeux. Oui ça pouvait être long, mais il ne savait rien sur sa mère. Sheena resta silencieuse un instant, toujours ayant l'air aussi aimable.

*Sang et cendres, elle est pire que la mégère qui servait de cuisinière au Baron Aldwyn* pensa t-il.

La réponse de l'érudite se fit alors entendre et Arawn se sentit bouillir à sa réponse. Que ça à faire ? Cette femme était vraiment érudite pour ne pas comprendre que l'on puisse désirer connaître les siens ?

*Très subtile, un pouilleux n'aurait pas fait mieux* se dit-il en secouant de la tête.

Elle devait beau avoir une grande sagesse et était respectée pour son savoir, cela n’empêchait pas d'avoir un sale caractère et aucun tact. Il se demanda presque qu’elle idée il avait eu de venir jusqu'ici après avoir eu la description d'Adelia. Mais bon maintenant Sheena était devant lui, il avait ses questions et elle ses réponses. Cela aurait été pour autre chose il l'aurait déjà envoyé dans les roses. Il n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, sauf si la situation exigeait de marcher à pas de loups, comme ici.

Sheena secoua de la tête aussi mais pour une autre raison et lui parla d'un ton tranchant sonnant comme un « écoute et ferme-la ». Arawn ne dit donc rien et l'écouta. Sa mère était décrite par l'érudite comme une personne douce, pure et elle était nymphe du vent. Voilà qui expliquait pourquoi il avait plus d'affinité avec cet élément. Elle était prudente, mais visiblement pas assez avec son père. D'un autre côté, vu comme il avait bien caché son jeu avec lui jusqu'aux derniers évènements, il était un habile conspirateur au final. Sheena s'était arrêtée, sans doute cherchant ses mots où la suite. Puis finalement elle lui demanda qu'il lui dise d'abord ce qu'il savait. Arawn s'appuya contre la fenêtre, réunissant le peu qu'il savait et débuta.

- Le peu que je sais est ce que mon père avait bien voulu me dire. Il est toujours resté mystérieux et ne voulait jamais en parler. Le peu que je sais est qu'ils se rencontrés à Elonia où il traitait une affaire de granit. Je sais que j'ai été conçu là-bas et que peu de temps après il est rentré à Yswllyra.

Il fit une pause avant de continuer.

- Depuis que je suis ici, je n’ai pas appris grand chose. De ce qu'on m'a dit, ma mère semblait respectée. Après j'ai pu consulter les archives de la lignée mais je n'ai pas appris des choses vraiment sur elle dessus, quant à chez elle, je n’ai pas fait de grandes trouvailles pour le moment, mais j'ai tout juste commencé à explorer on va dire. Autant vous dire que je ne sais pas grand chose...

_________________


FicheJournalTheme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/arawn-trakhan-t1149.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Ven 27 Aoû 2010 - 8:24

    Sheena Aily'ss avait beau être une érudite que nombre connaissaient, en matière de relations elle n'avait guère d'expérience. Après tout, elle-même avait toujours vécu seule dans l'optique de n'avoir à compter sur personne d'autre, ce qui en soit n'était pas une mauvaise chose. Elle avait donc du mal à concevoir que ce jeune garçon qui se tenait devant elle lui demandait à connaître une personne qu'il n'avait jamais connu et dont il avait pour ainsi dire, un unique lien de sang. A quoi bon ressasser des choses enfouies dans le passé? Enfin, ce n'était pas à elle de décider ce qu'il devait ou non faire, ce qu'il devait ou non rechercher. D'autant plus que depuis que Lysithea était décédée, chacun attendait que l'héritier pointe le bout de son nez. Qu'en serait-il de l'héritage que lui avait laissé sa mère? C'était une bonne question. Un nom, un statut, une place dans ce monde.
    Et c'était déjà beaucoup.

    Quant aux richesses de la famille Trakhan, on n'en savait pas grand-chose ici-bas. Un endroit où vivre, peut-être? Sans doute, sans doute. C'était un sujet très intéressant, de savoir à qui allait revenir tous ces objets sans maître, mais... moins que celui dont lui parlait son interlocuteur? Ca restait à voir. L'avidité sans borne de Sheena lui soufflait qu'il ne fallait pas mettre la charrue avant les boeufs, et s'assurer qu'une bonne part du magot allait lui revenir, en échange de "ses précieux renseignements". Mais bon. Encore aurait-il fallu qu'elle y pense plus tôt, étant déjà partie dans des explications avant d'avoir abordé le sujet monnétaire. Et puis, ses conseils étaient dispensés gratuitement, c'était d'ailleurs l'une des raisons qui la rendait aussi brutale lorsqu'elle les donnait. Tsss, l'argent était maître du monde, quand donc les autres le comprendraient-elles?
    Elle hocha la tête d'un air entendu quand il eut finit de parler, lui assurant ainsi qu'elle avait bien compris ce qu'il lui épargnait de dire -c'est à dire pas grand-chose en effet. Ce petit était venu ici les mains dans les poches, prêt à tout sans rien avoir. Grand bien lui fasse, il semblait résolu à trouver ce qu'il cherchait, et ce jusqu'ici -même en ayant entendu parler de son sale caractère, chose qui avait tendance à faire le tour assez rapidement-. Elle réfléchit donc un instant à ce qu'elle pourrait ajouter, puis se lança.

    - Ton père t'a donc simplement informé des plus grandes lignes. En effet, ils se sont rencontrés à Eliona, quant à savoir ce que Lysithea était allée y faire, personne ne l'a jamais su. Elle vivait à Kalye et devait sans doute acheter quelques provisions ou vêtements, elle ne s'y rendait pour ainsi dire, quasiment jamais, commença-t-elle d'un ton aigri. Ce qui en résultat, c'est qu'en très peu de temps elle multiplia les allers-retours entre Kalye et Eliona, souhaitant par-dessus tout retrouver ton père. Elle était ivre d'amour et ne prêtait plus d'autre attention qu'à ce qu'elle pouvait lui donner -charnellement parlant, j'entends-. Puis, pour on ne sait quelle raison, elle est un jour arrivée au Palais en disant qu'elle était enceinte. C'était un grand émoi pour toutes et chacune -j'aurais pu dire tout et chacun mais comme tu as pu le remarquer, les présences masculines manquent à l'appel dans cette Cour-. Neuf mois plus tard, tu venais au monde. Ton père a dû t'informer que c'était lui qui a choisi ton prénom, non? Lysithea en voulait tout autre, mais encore une fois elle a laissé le Comte décider à sa place...

    Avec un grognement de dépit, elle s'arrêta un instant pour chercher la suite de ses mots et se remémorer ce qui advenait par la suite. Tout ceci s'était passé il y avait longtemps déjà, mais il lui semblait que c'était hier qu'elle avait vu revenir la jeune Nymphe euphorique, un sourire radieux aux lèvres, annonçant qu'elle allait enfanter de l'homme qu'elle aimait. Oh, oui, elle était heureuse, pour sûr. Elle le serait restée, si elle avait choisi de garder son enfant auprès d'elle, mais elle n'avait pas fait ce choix. A la place, elle avait décidé de le laisser avec son père en pensant qu'il serait plus dans son élément avec des humains qu'avec des nymphes. Chose stupide, n'était-il pas? Les humains étaient fourbes et bas, Sheena l'avait avertie mais elle ne l'avait pas écouté, arguant qu'elle ne savait pas de quoi elle parlait, que le Comte prendrait soin de leur progéniture. Ah, l'amour, quelle chose cruelle et fourbe, qui rendait non seulement aveugle, mais aussi sourd. Elle y croyait vraiment, en la bonté de son amant. Eh bien soit, qu'elle y croie. Elle ne pouvait se plaindre de ne pas avoir été conseillée et avertie. Non, elle ne le pouvait...

    - Seulement, quelques mois plus tard, ton père avait fini son travail, et il fallait qu'il rentre à Yswllyra. Je ne sais pas si tu le sais, mais la capitale des Hommes est loin d'être un endroit clément pour les Nymphes. Il y a bien trop de bruit, bien trop d'agitation, bien trop de complots en tout genre... En tout cas, ton père demanda à ta mère de venir avec lui, mais Lysithea refusa de partir, ce fut certainement la seule chose qu'elle refusa au Comte, grand bien lui fasse. Elle ne réussissait pas à concevoir un avenir hors d'ici. En revanche, ton avenir à toi n'était pas scellé par ce lien immuable qu'il existe entre les Nymphes et le Bois Sombre. Elle réfléchit longtemps, mais se rendit finalement à l'évidence, que tu serais sans doute bien mieux au milieu des Hommes qu'au milieu des Nymphes. Elle pensait que tu t'épanouirais dans le monde bien plus que dans le notre.

    Elle posa sa main sur le carreau, s'arrêtant encore dans ses souvenirs pour couper avec la réalité su moment. Cet arbre au-dehors, n'était-ce pas celui où Lysithea s'était recueillie toute la nuit pour obtenir conseil et sagesse dans l'étreinte de ses ramures? Et celui auprès duquel elle se consolait chaque soir en regrettant d'avoir laissé partir son fils, le fruit de sa chair, avec cet homme qu'elle avait aimé? C'avait été difficile pour elle, elle avait perdu au même moment les deux personnes qu'elle chérissait plus que tout au monde. Elle perdit aussi son radieux sourire, qui se transformait en une mince mimique voulant signifier de l'espoir, mais qui restait doux et chaleureux malgré sa peine.

    - Elle l'a toujours regretté, mais à ce moment elle pensait réellement prendre la bonne décision, lâcha-t-elle en laissant retomber sa main de la fenêtre. Puis elle se tourna à nouveau vers lui. Tu m'as suivi? Tu as des questions?
Revenir en haut Aller en bas
Arawn Trakhan
Couteau Suisse
avatar


Masculin Nombre de messages : 407
Age : 33
Age : 25 (personnage)
Clan : Neutre
Fonction : Noble, missionnaire, truand
Date d'inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Mar 31 Aoû 2010 - 18:08

Sheena regardait toujours Arawn de la même manière, c'est à dire de manière peu amicale. Malgré le fait qu'il essaie de se dire qu'elle était naturellement comme cela et qu'il ne fallait pas chercher plus loin et faire avec, elle n'en restait pas moins assez irritante. Mais déjà le fait qu'elle semble accepter de le renseigner était un bon point. C'était plus qu'il ne pouvait l'espérer vu comme elle était arrivée. Il se dit que Sheena devait tout de même avoir une grande sagesse pour que la reine la supporte. A moins que devant celle-ci elle s'adoucissait ? Il avait vu auparavant des nobles jouant les gros bras, au caractère exécrable, s'écraser et devenir de vrais agneaux devant un noble plus puissants qu'eux par intérêt ou peur de se voir diminuer. Cependant, Sheena semblait être du genre à ne s'écraser devant personne. Il se l'imaginait même très mal s'incliner devant quelqu'un pour saluer.

Quoique s'il se fiait à comment elle se comportait avec lui, tout ceci était erroné. Elle le tutoyait et semblait le considérer comme un gamin alors qu'il était déjà d'âge mûr et qu'il avait un statut. Certes tout neuf car il en avait hérité il y avait à peine deux jours, mais il ne comptait pas jouer sur cela, cela n'était pas son genre étant tout juste arrivé et débutant à peine son intégration dans les Bois Sombres. Mais il nota tout de même dans un coin de sa tête de lui rappeler qui il était dans quelques temps, s'il avait fait sa place et tenait son rang. Il avait répondu à sa question, plaçant tout de même qu'il avait hérité des biens de sa mère et attendit de voir si Sheena avait une question ou ce qu'elle allait dire.

Après un temps de réflexion elle commença par lui dire que les grandes lignes qu'il savait étaient justes. Pour cela, son père ne lui avait rien caché c'était déjà ça. Apparemment, pourquoi sa mère était allée à Elonia était inconnu. Vu la supposition de Sheena, il serait intéressant de chercher dans les registres, peut-être y était-elle pour des affaires. La suite du récit de Sheena disait que sa mère était vraiment amoureuse de son père au point de lui donner un enfant, chose rare chez les nymphes. Arawn hocha de la tête lorsque Sheena évoqua le peu d'hommes à Kalye. Vu que les nymphes naissaient de Calidë, il était logique que cet évènements crée un peu de tumulte. Sheena finit en disant que c'était son père qui avait choisit son prénom, sa mère en voulant un autre.

- Comme toujours, il a imposé sa volonté. Je n'ai jamais cherché où il a trouvé mon prénom, mais quelque chose me dit qu'il vaut mieux que je ne regarde pas. dit-il en secouant la tête.

Oslan d'Argandar était un homme qui avait toujours voulu imposer sa volonté. Malgré sa résistance, Arawn avait dû souvent se plier à sa volonté bien que parfois il s'était opposé à lui. Son père finissait toujours par trouver le moyen pour le mettre plus ou moins dans la voie qu'il voulait. Arawn n'était pas et en faisait pas ce qu'il voulait exactement, mais il faisait en sorte que cela en soit plus proche. Arawn poussa un soupir en pensant à sa mère. Elle avait vraiment été amoureuse de lui. Son père était-il différent de celui qu'il était les derniers temps ? Il l'espérait car sinon cela voulait dire qu'il avait trompé sa mère comme il avait trompé tout le monde en cachant son jeu. Mais il était bien possible qu'il cachait sa vraie nature déjà. En grandissant il aurait peut-être vu en lui un changement, alors qu'il l'avait toujours connu pareil, les dernières révélations expliquant son comportement.

Sheena qui avait fait une pause reprit son histoire. Tiens ? Il avait demandé à sa mère de le suivre mais elle avait refusé. Peu étonnant, comme le disait Sheena les nymphes étaient très attachées à leur pays et Yswllyra ne leur plaisait pas. Cela expliquait peut-être pourquoi il ne s'était jamais sentit tout à fait bien là-bas. Sheena dit que c'était la meilleure décision qu'elle eût pris. A sa naissance, elle l'avait laissé à son père pensant qu'il serait mieux chez les hommes. Sheena alla jusqu'à la fenêtre et regarda à travers, ajoutant qu'elle avait toujours regretté de l'avoir laissé.

Arawn ne dit rien pendant quelques instants alors que Sheena s'était retournée vers lui et lui demandait si il avait d'autres questions. Il ne savait pas quoi trop penser de son père à son époque.

- J'ignore si mon père était comme aux derniers temps à l'époque. Mais je dirai presque qu'il aurait était capable de séduire ma mère pour avoir un héritier, sachant qu'elle ne le suivrait pas à Ysllwyra. Mais d'un autre côté, il na jamais voulu parler d'elle. L'aimait-il aussi ce qui faisait qu'il ne voulait pas en parler parce qu'elle ne l'avait pas suivi ? Je crois que personne le saura.

Il poussa un soupir et continua.

- Dans tous les cas, si elle avait su ce qu'il était ou ce qu'il est devenu, alors sa décision aurait été sûrement tout autre à l'époque.

Après avait-elle bien fait de ne pas le suivre ? Cela lui avait couté de grands regrets. Une souffrance à la place d'une autre. De plus elle s'est trompée sur ce qu'elle pensait pour lui. Il ne s'était sentit qu'en partie à sa place à Ysllwyra, parfois considéré comme un paria à cause de son côté nymphe.

- En plus je n'ai jamais eu vraiment ma place là-bas, surtout vis à vis des autres bien qu'une partie de moi est humaine. Mais depuis que je suis arrivé ici, j'ai le sentiment que ma place est là et voir Caledë me l'a confirmé. En tout cas on a bien fait de me conduire vers vous, je n'attendais pas autant de réponses. Vous semblez l'avoir bien connue.

Il réfléchit un court instant alors qu'une question lui venait.

- Aucune de vous n'avez-vu mon père à l'époque ? Avec le temps où il est resté aux Bois Sombres jamais il n'est venu jusqu'à Kalye ?

_________________


FicheJournalTheme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/arawn-trakhan-t1149.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Mer 1 Sep 2010 - 10:44

    Sheena n'était pas un gentil chien qui agressait les étrangers et s'inclinait avec véhémence devant son maître non, Arawn l'aurait sûrement su si il s'était trouvé devant la Reine en même temps qu'elle. Comme lui, la Reine était bien jeune, et n'avait pas la même expérience que la vieille Nymphe. Oh bien sûr, le fils de Lysithea était d'âge mur, bien sûr. Il n'en restait pas moins que pour connaître celui de la conseillère Aily'ss, on pouvait aisément multiplier ces années d'existence par deux. En effet, à ses yeux, il restait un gamin inexpérimenté qui restait dans une grande ignorance concernant la vie alentour. Certes, il en avait déjà vues de belles, à son âge. La vie n'avait pas dû être bien tendre chez le Comte. Pourtant, il lui restait beaucoup de choses à apprendre et à voir. La vie n'allait pas lui courir après, c'était à lui de la rattraper comme faire se doit. Elle l'écouta, sceptique, déclamer que sûrement son père n'avait jamais aimé sa mère et secoua légèrement la tête, attendant qu'il finisse de parler. Il lui affirma que jamais il ne s'était senti à sa place parmi les humains et lui raconta vaguement ses déboires, pauvre petite chose innocente. Puis, il lui demanda si quelqu'un avait vu le Comte, si il lui était déjà arrivé de venir jusqu'à Kalye et cessa de parler.

    Si le Comte était venu à Kalye? Peut-être. Peut-être, mais dans ce cas il n'y était descendu qu'une fois. C'était toujours Lysithea qui montait à Eliona pour lui apporter son amour et recevoir le sien. Jamais il ne semblait à Sheena avoir vu les traits de son amant dans le Bois sombre. Lorsque les Nymphes demandaient à leur protégée pourquoi elle ne pouvait leur présenter celui qui avait volé son coeur, elle leur répondait avec un sourire contraint que malheureusement, le Comte avait bien trop de travail pour venir jusqu'à Kalye et que ce travail était d'une grande importance pour lui. Plus important qu'elle?, lui demandaient-elles souvent. Avec un petit rire, elle répondait que non, ce travail n'était pas plus important qu'elle aux yeux de celui qu'elle aimait, mais que seulement il devait respecter les délais qui lui étaient accordés et ne pas faillir à sa mission. Alors peut-être, un jour, avait-elle réussi à le convaincre de venir avec elle, mais, comme dit précédemment, la vieille Nymphe aigrie n'en était pas pour le moins du monde certaine, bien au contraire.

    - Je crois que le Comte est descendu une fois, mais je n'en suis pas sûre. Tu devrais demander à Lilian Tiwaël, si tu réussis à l'attraper. Tu as peut-être entendu parler de lui, il est ménestrel dans les cours. Comme toi, il n'est qu'à moitié elfe, mais il a tellement voyagé à travers le Gwendir que ça ne m'étonnerait pas qu'il l'ai croisé durant cette période, soit il venait de prendre la route, soit il allait le faire, tu vois..., commença-t-elle à dire avec un ton toujours aussi aimable et joyeux.

    Elle réfléchit un court instant. Il devrait sûrement le trouver beaucoup plus agréable qu'elle, étant donné que Lilian était beaucoup, ceaucoup plus souriant et amical. De plus, pour les renseignements, un ménestrel était tout indiqué. Cependant, qui dit "ménestrel", dit aussi "voyages" et par extension, "localité indeterminée". Dans ce cas, allez savoir où il se trouvait à présent... Ca, c'était une grande question existentielle pour laquelle il fallait se poser et réfléchir longuement avant de pouvoir ne serait-ce qu'esquisser une réponse approximative -et encore, les chances que la réponse en question soit exacte s'approchaient de dix pour cent-. De plus, elle ne savait pas quels trajets il empruntait. Peut-être dans une cour? Oui, sûrement. Malgré tout, il suffisait d'un empêchement, et patatra, ses prévisions tombaient à l'eau. Sheena ne s'en préoccupait guère, mais bon, elle avait répondu à la demande du garçon et cela lui convenait. Elle ajouta.

    - Quant au fait que ton père ait aimé ta mère, n'en doute pas car je suis certaine que les sentiments de Lysithea étaient partagés. Il était sincère lorsqu'il lui demandait de venir avec elle, tout comme il était sincère lorsqu'il lui disait l'aimer. S'il ne t'a jamais parlé d'elle, ce n'est pas pour te cacher son existence mais parce que son deuil et la souffrance de ne pas être à ses côtés était trop difficile à accepter, voilà tout. Nombre de fois, il est préférable de passer sous silence ce qui nous attriste. Ton père ne voyait pas la nécessité de t'imposer ses larmes, en cela c'était un homme en lequel on pouvait croire, ajouta-t-elle finalement, sincèrement.

    Elle le pensait. Certes, comme tous les humains, le Comte avait de nombreux défauts. Certes, il s'était servi de beaucoup de personnes, mais si elle était sûre d'une chose à son propos, c'est qu'il avait aimé Lysithea et qu'il lui avait rendu tout cet amour fébrile qu'elle lui avait offert. C'en était d'ailleurs étonnant, de penser que son fils n'avait pas été aimé de la même manière et avait fini par être recherché à travers le Gwendir. Qui se serait attendu à ça? Ah, personne, personne. Peu importait après tout. Le passé était le passé, qu'il serve à faire avancer le présent sans interférer nuisiblement dans la pensée des gens et tout irait bien. On ne peut pas changer quelque chose qui a été fait, comme on ne peut pas retrouver quelqu'un que l'on a perdu à jamais. Mais, on pouvait s'en servir pour évoluer, c'était ça qu'il fallait qu'ils apprennent, tous ces jeunes intrépides à la recherche de conquêtes et d'aventures.

    - Mais passons. Puis, j'ai aussi quelque chose à te demander, annonça-t-elle sans crier gare.

    L'on pouvait s'attendre à un service, ou quelque chose de ce goût-là. En effet, ce n'était pas une question innocente, mais il ne s'agissait pas d'argent, de protection, de surveillance comme certaines auraient tendance à demander en échange de leurs "services". Services à intérêt, n'est-ce pas? Pouvait-on vraiment nommer ceci de cette façon? Non, ç'aurait été mentir. Sheena lui donnait juste des conseils et des réponses, elle n'avait jamais dit que ce serait gratuit, n'est-ce pas? Oui, bien sûr.

    - Je voudrais, des nouvelles du monde extérieur. Le Palais est coupé du monde, c'est ennuyeux de ne pas savoir ce qui se passe dans le Gwendir. Alors, raconte-moi.

    C'était sans appel. "Raconte-moi le monde."
Revenir en haut Aller en bas
Arawn Trakhan
Couteau Suisse
avatar


Masculin Nombre de messages : 407
Age : 33
Age : 25 (personnage)
Clan : Neutre
Fonction : Noble, missionnaire, truand
Date d'inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Dim 5 Sep 2010 - 20:12

Arawn attendit que Sheena lui réponde, l'érudite cherchant sans doute dans sa mémoire une image du père d'Arawn à Kalye. La conseillère semblait toujours le regarder comme si elle avait à faire à quelqu'un d'inexpérimenté, un peu paumé et qui n'avait pas finit ses classes. Certes, l'univers des nymphes était par moment déroutant mais il n'était pas aussi ignorant sur le monde que ça. Après ce qu'il avait vécu pour fuir Yswllyra et son voyage jusque ici, il s'était sans doute montré plus dégourdi que beaucoup d'autres nobles de son âge qui au premier village auraient fini à poil, dévalisés par des brigands ou dupés par le premier escroc. L'avantage de fuguer de temps en autre plus jeune, découvrant ainsi le monde sous un autre aspect que celui de la noblesse. Enfin bref, Sheena semblait ne pas le considérer sur ce qu'il était, mais sans doute parce qu'elle ne le connaissait pas assez et n'avait pas encore appris ces mésaventures. D'ailleurs il ne pouvait pas juger avec exactitude également. Derrière ces airs de mégère peut-être était-elle tout à fait différente. Il l'espérait pour elle du moins, car ses amies devait se compter sur les doigts d'une main sinon. Finalement Sheena ne put vraiment lui répondre et le renvoya à Lilian Tiwaêl, le barde de la cour qui voyageant beaucoup en savait peut être plus.

- Lilian Tiwaël, d'accord. Peut-être que s'il ne sait rien sur cette question là aura t'il d'autres informations de cette période vu qu'il a voyagé beaucoup.

Il réfléchit un court instant avant d'ajouter.

- Il me semble l'avoir déjà vu auparavant. Du moins j'ai croisé un barde ayant une apparence plus proche d'un elfe que d'un humain. Je ne lui ai pas parlé ni même su son nom, mais c 'était une barde de cour. Peut-être était-ce lui. Le plus dur sera de le trouver en effet, les ménestrels ne restent jamais bien longtemps au même endroit, mais je sais comment faire en sorte de trouver les gens mobiles comme lui. Surtout que les bardes de cours sont encore plus faciles à localiser.

Sheena revint sur ce qu'il avait dit au sujet de l'amour de son père envers sa mère. Il était sincère et il ne parlait donc pas d'elle par souffrance de l'avoir laissé. Arawn secoua la tête, avec ce qui c'était passé, il voyait le mal partout avec son père désormais. Il semblait être alors un homme bien dans le passé et avait sombré que plus tard. Est-ce que la présence de sa mère l'aurait empêché de devenir comme cela ? Peut être. D'après ce qu'on lui avait dit elle était loin d'être mauvaise et sa présence l'aurait sûrement influencé.

- Vous êtes sans doute mieux placée que moi pour le dire et tout ceci est fort possible. Bien que supposer ne changera rien, au moins je sais désormais d'où je viens.

Il pouvais détester l'homme qu'était son père les derniers temps, mais pas celui qu'il était avant car celui-là il ne l'avait pas connu. Sa pensée se coupa net, Sheena lui disant directement qu'elle avait quelque chose à lui demander.

- Misère qu'est-ce qu'elle va me demander. Elle pourrait être du genre à ne pas m'avoir raconté tout cela sans avoir quelque chose derrière la tête.

Arawn n'avait que trop l'habitude des gens des cours, intriguant de tous les côtés, donc chaque mot devait être pesé, l'un pouvant suggérer tout autre chose ou destiné à manipuler. Cependant, la demande de Sheena le surpris. Cela n'allait qu'un échange d'informations, puisqu'elle lui demandait, enfin façon de parler vu sa manière, des nouvelles du monde. Arawn se frotta la tête rassemblant ses idées.

- Je crains que les nouvelles que je vous donne ne soient pas des plus fraiches. Mon voyage jusqu'ici a été assez long et il a dû se passer un certain nombre de choses depuis. Je vais tout de même vous dire tous les derniers potins de la cour d'Yswllyra.

Arawn s'appuya dos contre la fenêtre et croisa les bras.

- Je vais vous donner les informations telles que je l’ai eu, je vous laisse le soin vous faire l'opinion dessus. Vous savez comment est la cour là-bas, tout est à prendre avec des pincettes, on ne sait jamais ce qui est vrai ou faux et cela est pire depuis qu'Ardionis Bennefoy a pris le pouvoir. Enfin bref, il y a eu la grande réception de Bennefoy. Le palais a été en ébullition pendant des jours, pour préparer la venue des représentants de autres peuples. De ce que je sais, les ombres et les amazones n'y sont pas allés, mais vous devez déjà le savoir car j'ai entendu qu'il y avait des nymphes. J’ai d'ailleurs essayé de voir si je ne pouvais pas en approcher une, mais je n'ai pas pu. Je n'étais pas invité, ni mon père d'ailleurs et du coup je n'ai pas pu entrer dans le palais. La sécurité était telle que ceux qui pouvaient entrer habituellement étaient refoulés.

Le jeune homme fit une pause et calcula ensuite ce qu'il avait appris.

- Juste avant que je ne parte, il courrait une rumeur selon laquelle Siran, le fils de Bennefoy n'avait pas été vu depuis quelques jours. On a vu également le seigneur Terinfiel venir à la cité. Pour l'avoir vu traverser la ville, il ne semblait pas être là pour une simple visite. D'ailleurs quelques jours après on a appris que l'un de ses conseillers allait comparaître au tribunal. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en ai aucune idée, les détails de l'affaire n’est pas sortie de la tour de Bennefoy. Ensuite j'ai été....contraint on va dire de prendre le large et j'ignore ce qui s'est passé depuis et pas mal de jours se sont écoulés.

Arawn avait été prudent sur les raisons de son départ. Seule Ellenwë était au courant, du moins à sa connaissance puisqu'il lui avait tout raconté, mais c'était il y a deux jours et il ignorait si elle l'avait rapporté à d'autres. Il y avait des chances que oui, mais il était impossible pour lui de savoir si Sheena était dans le lot. Pour le moment en tout cas, il lui avait dit tout ce qu'il avait su avant de partir. Ensuite il lui avait fallu traverser la moitié du Gwendir et cela lui avait pris une bonne semaine donc il n'avait pas eu vent de beaucoup de choses hormis deux jours après ce qui circulait sur lui et son père, comme quoi ils étaient morts....

_________________


FicheJournalTheme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/arawn-trakhan-t1149.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   Mer 8 Sep 2010 - 17:22

    Sheena s'accouda à la vitre pour réfléchir, songeuse. Alors comme ça, le fisl de Bennefoy avait disparu?... Et un autre homme était venu à la cour?... N'était-ce pas là ce qui pouvait faire penser à une prise d'otage? Quelle triste nouvelle. Les Hommes, encore une fois, faisaient preuve de leur déchéance. C'était triste et ironique à la fois. Sheena ne voulait pas prendre parti dans ce conflit, de toute façon. Elle ne faisait qu'observer le monde qui l'entourait et l'analyser sans se soucier de savoir si ce qui se passait était bien ou mal. Elle ne faisait que nager au milieu de cette immensité qu'était le monde et ne souhaitait pas s'y immerger, pas plus que toutes les autres Nymphes sans aucun doute. Arawn lui aussi, faisait partie du monde, mais peut-être souhaitait-il réellement échapper à ses tournants? Sage petit. Il avait encore tant à apprendre... sur lui, sur les autres, sur tout. Il ne devrait pas baisser les bras, jamais.
    Il ne lui donnait pas les raisons de son départ, grand bien lui fasse. D'un autre côté, il était vrai qu'elle n'en avait cure. Savoir ce qu'il lui importait à lui était tellement moins intéressant que connaître le moindre petit ragot en rapport avec le monde extérieur... Ah ah, quelle volupté dans ces paroles. Quelle douceur, quelle... amabilité. Sheena n'était pas aimable non. Elle était bourrue, acariâtre, cynique peut-être même. Mais jamais elle ne voudrait forcer quelqu'un à lui raconter une parcelle de sa vie qu'il préfèrerait tassée dans l'ombre. Chacun avait ses noirs secrets, ses peurs, ses doutes et ses craintes. Et sur tout ce qui était évoqué, ils n'avaient besoin d'en informer personne.

    Non, personne, même pas elle, la Nymphe conseillère au caractère grincheux à qui nombre de gens demandaient conseil.

    Oh, elle avait beau être une véritable furie, elle avait des qualités. Certes elle ne montraient pas souvent le bout de leur nez, mais elles existaient et étaient bien réelles. Seulement, il fallait les chercher, parce qu'elles étaient... scrupuleusement bien enfouies. La vieille Nymphe se stoppa dans ses pensées puis se rendit compte qu'un silence pesant s'était installé entre eux deux. Silence auquel elle devait se hâter de remédier avant que l'oiseau ne s'envole. Ce serait elle qui devait tenir les rênes, elle et personne d'autre.

    - Je vois, lança-t-elle sèchement.

    Depuis longtemps elle ne se rendait plus compte de la dureté de ses paroles, de la rugueur de son ton et de sa manière sourde d'agresser les autres. Certes elle s'en fichait. Certes elle ne souhaitait pas épargner leurs pauvres petits égos sensibles. Néanmoins, même les moments où elle ne souhaitait pas se montrer cruelle la laisser présager comme une reine de noirceur et un abime de sentiments bienveillants. Sheena avait une façon bien à elle de se montrer aimante, façon qui souvent ne se voyait que pour ses rares amis qui la connaissaient depuis des années et savaient dompter la bête. Rares amis dont avait fait partie pendant un moment la mère du gamin. Elle se rappelait encore de son rire, de son si joli rire, cristallin comme les gouttes se déversant d'une cascade avec la même tonalité que du cristal, de ses petits sourires emplis d'espoir et surtout de l'amour qui l'avait irradiée pendant si longtemps, amour qu'elle avait partagé avec un homme et grâce auquel Arawn avait vu le jour. D'un air résolument fermé, elle ajouta:

    - Bon, je pense que nous nous sommes tout dit. Fais bon voyage, enfant des Hommes et des Nymphes, et tâche de ne pas te perdre. L'héritage que t'a laissé Lysithea ne doit pas tomber dans l'oubli.

    Avec un signe de main nonchalant, elle emprunta le chemin de la sortie et se dirigea droit vers la porte. Il avait ce qu'il voulait, elle aussi, ils étaient quittes, point. Peut-être se reverraient-ils un jour, allez savoir. Peut-être. Pour le moment, Sheena n'avait plus qu'une envie.
    Aller compter son argent, et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'érudite et le nouvel arrivant *   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'érudite et le nouvel arrivant *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Guide du Nouvel arrivant
» Guide du nouvel arrivant
» Keane Tate, nouvel arrivant
» Présentation d'un nouvel arrivant.
» Le Guide du Nouvel Arrivant
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 7-