AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)   Ven 19 Sep 2008 - 1:00

An 835, 10ème semaine, 3ème jour en mi-journée.


Le marché était actif à cette heure ci. Hyperactif même semblait plus indiqué, tant les cris d'enfants, la gouailles des poissonniers, le brouhaha des passants, mêlés à un tapis sonore de bruits de chantier navale provenant des docks dépeignaient un climat d'effervescence.
De par sa situation non-officiel de "Port du Gwendir" la ville d'Elonia était peut-être bien l'endroit le plus cosmopolite du continent. Bien qu'à l'origine bâti autour d'un village druide côtier, des commerçants de tout peuples avaient naturellement afflués dans la zone, trouvant ici un lieu de vie ou prospérer à l'abris des conflits, tout en profitant d'un flot continuel de voyageurs et donc des avantages d'une clientèle perpétuellement renouvelée. Bien évidemment il est inutile de préciser que dans un tel environnement le brassage de produits des commerce était tout simplement exceptionnel.

De surcroît La cohabitation était totalement intégrée à la mentalité des Elonians, chaque commerce ayant crût en symbiose avec ceux de représentants d'une autre race.. aussi il était tout à fait normal de voir une bande d'enfants espiègles composée aussi bien d'humains, que d'elfes que de druides...

La-dite bande avait pour jeu préféré de détrousser les passants étranger. Pour ce faire 2 d'entre eux s'élançaient dans la foule du marché, tête baissée, riant aux éclats comme absorbés par un hypothétique jeu du chat...L'un des deux heurtait le pigeon ( un passant préalablement repéré par les sacripants durant ses achats, pour sa bourse bien garnie ) et tandis qu'il se confondait en excuse, l'air enfariné, son acolyte en profitait pour trancher les lanières de la ceintures du badaud, retenant bourse et pantalon. Le pigeon dans l'incapacité soudaine de poursuivre les ravisseurs de son bien, se retrouvait le plus souvent cul-nul et à sec..

Ce jour-ci comme tant d'autres, la bande du marché d' Elonia avait frappé, jetant son dévolu sur un homme encapuchonné, qui avait acheté pour une fortune en manteau de peau et qui traînait son acquisition sur une remorque, sans roue au milieu d'une rue au sortir du pôle des affaires.
Procédant comme d'habitude, le manège s'enraya pourtant cette fois-ci..
Tout d'abord désarçonné par l'attaque, l'homme avait eu un mouvement de surprise n'ayant pour ainsi dire rien vu venir, puis revenant rapidement à lui même, il empoigna fermement la tête du "leurre" avant que celui ci n'ai eu le temps de s'enfuir tout à fait.


" SALE PETIT MORVEUX!!! J'VAIS T'APPRENDRE MOI A.."
L'enfant tétanisé n'essayait même pas d'échapper à la poigne d'acier de l'abusé; Un homme solidement bâtit et dont les yeux mi-clos et le visage maussade n'avaient rien d'engageant.

" HEY!!! détend-toi Ramel, J' l'ai attraper moi, l'aut' brigand.."

Un deuxième homme, plus petit et frêle que son interlocuteur s'approchait traînant l'autre gamin par le col.

"Voilà ta bourse! Et fais pas de scène maintenant, ça mettrait tu sais qui en rogne..On y va! on a encore du boulot.."

Le dénomé Ramel lacha sa prise en grognant quelques mots déplaisant et s'occupa de remonter ses braies, tandis que les enfants déja éloignés de plus d'une dizaine de mètres et donc, ressourcés en hardiesse, firent un signe de "politesse" aux deux hommes louches.



-----------------------------------------------


"AHAHAHAHA!!!!!!! SACRES GAMINS!!! TOUJOURS AUSSI AMUSANTS!!! AHAHAHAHAHA!!!!!!"

A une centaine de mètres de là, Malher avait observé, hilare, la scène depuis le toit d'une bâtisse hautes de plusieurs étages, assis en tailleur sur la pente de tuiles rouges de la toiture, suivant ses hommes à l'aide d'une longue vue, qui semblait minuscule entre ses mains de colosse, plus pour tromper son ennui que pour les surveiller.

Depuis maintenant plus de 8 heures, son escorte d'une soixantaine d'hommes et lui même avaient infiltrés la ville, se faisant les plus discrets possibles afin de procéder le plus rapidement et avec le moins d'encombre possible au ravitaillement pour des troupes restées en retrait de la ville, à quelques dizaines de kilomètres de là.
Il leur faudrait vraisemblablement une demi-journée supplémentaire pour terminer les achats et une journée de marche pour rejoindre le reste de la troupe. Tout un programme pensait-il un sourire aux lèvres..

Il avait également rendez-vous à Elonia. Un rendez-vous de la plus grande importance, avec une vieille connaissance...
Il porta une bouteille d'alcool à son énorme bouche entourée d'un bouc hirsute, et après un longue rasade il la posa non loin, plus précisément bien à portée de la main.


"AHAHAH!!.. j'étais sure que tu mettrais plus de temps à me retrouver cette fois.. j'ai pourtant fais des effort pour me cacher... tu es toujours aussi impressionnante! ahaha.." dit-il en s'adressant à quelqu'un qui semblait se trouver derrière son dos monolithique...


( Méav, c'est toi le chat Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)   Ven 19 Sep 2008 - 12:29

La petite elfe laissa échapper un rire espiègle, puis vint glisser ses bras autour de son cou, poser son menton sur son épaule.

« Tu n'as jamais été très bon à ce jeu la, mon très cher Malher. » Souffla-t-elle à son oreille, mielleuse, les yeux brillants.

~

Hier matin, elle était encore à Amil-Gadia, mais un messager était venu lui apporter une lettre dont elle avait de suite reconnu l'écriture peu lisible. Il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour se mettre en route, juste quelques heures le temps de trouver quelqu'un qui lui cèderait un Sleipnirs, chose qui c'était révélé assez facile au final. Il suffisait de savoir à qui demander, et Méav savait toujours à qui demander. Sa monture prête, ses affaires rangées, elle ceda ses vêtements luxueux à une tenue beaucoup moins voyante, beaucoup plus pratique de manière à ne pas trop attirer l'attention sur elle, ce qui aurait ralentit son voyage.

Son voyage se fit paisiblement, du moins aussi paisiblement que possible compte tenu des évènements actuelles. Elle ne croisa quasiment personne, à croire que les gens restaient cachés chez eux. Tant mieux, cela lui éviterait de faire de mauvaises rencontres. Du moins était-ce ce qu'elle pensait jusqu'au moment où des hommes armés surgirent des fourrés et lui barrèrent la route.


« Vous là! Vous n'passerez pas sans avoir payé la taxe! »

Celui qui avait parlé était un homme trapu aux airs de mendiants, tout comme ses compères.

« Depuis quand y a-t-il une taxe sur cette route, mon bon monsieur? »

Calme, détendue, Méav flattait l'encolure de sa monture encore surprise par cette soudaine intervention. A en jugé par leur grossière manière de tenir leurs épées rouillées, la petite femme ne se faisait guère de soucis quand au dénouement de cette faucheuse situation. Ce n'était qu'une perte de temps.

« Descendez d'là! S'rait dommage de faire du mal à une p'tite dame »

Obtempérant, elle glissa souplement du Sleipnirs et atterri sans déranger les quelques feuilles qui jonchaient le sol. L'homme qui s'était adressé à elle, le chef de cette ridicule bande sans nul doute, avança d'un pas, son épée pointé sur elle.

« V'la une bonne fille »

Sans un mot, elle le laissa s'approcher, un sourire naissant sur ses douces lèvres. Puis sans prévenir, elle attaqua. Le manche de son poignard droit s'abattit sur le crane du rustre qui tomba au sol sans même pousser gémissement, puis elle fendit en quelques foulées les quelques mètres qui la séparait des autres hommes. La stupeur peignait encore leur visage quand à leur tour ils touchèrent le sol, inconscient. Tout était allé vite, comme elle l'avait voulu. Ses yeux froids balayèrent les corps inertes avec dédain avant de reprendre place sur le dos de sa monture.

« Bonne journée à vous! »

Lança-t-elle à ceux qui se réveilleraient avec un mal de crane abominable. Ce fut la seule accroche qu'elle rencontra jusqu'au village d'Elonia. A la nuit tombée, elle était arrivée mais elle n'irait pas à la recherche de Malher tout de suite. Avant cela, un bain devait s'imposer. Contrairement au Sleipnirs qui avait été facile à trouver, une auberge convenable en ces lieux était une toute autre histoire et lorsque finalement elle mit la main sur une, elle était trop fatiguée pour débattre le prix exorbitant que lui demandait le maitre des lieux.

Méav ne quitta ses draps qu'au moment où l'aubergiste vint cogner contre sa porte afin de l'informer que si elle désirait restée plus longtemps elle devait payer maintenant. Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsqu'elle sortit, ses vêtements habituels sur le dos. La petite elfe flâna ici et là un petit temps repérant à divers endroits les hommes de celui qu'elle devait retrouver.


« Ah Malher ... Joues-tu encore à cache-cache à ton age? » Dit-elle pour elle-même, rieuse.

Arrivée sur la place du marché, la belle assista au début d'une drôle de scène. Deux enfants avaient été pris par des hommes peu tendre, mais elle ne s'attarda pas plus longtemps sur leur cas, car elle venait de trouver celui qu'elle cherchait. Silencieuse et invisible comme une ombre, elle se tenait derrière lui sans pour autant l'interpeler. Il la remarquerait bien assez tôt.


~

Elle dénoua alors ses bras et vint s'assoir à côté de lui. Puis elle glissa la main dans son décolleté et en sortit une enveloppe.

« Tiens. Il y a le nom de chacun des dirigeants. Leur situation actuelle. Tu devrais passer par quelqu'un d'autre la prochaine fois, ce genre de travail est d'un ennui ... » Dit-elle la voix plaintive, comme une enfant à qui on avait confié une tache ingrate.

Et comme toujours, elle n'aborda pas le sujet de leur rencontre. Il le ferait lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)   Lun 22 Sep 2008 - 13:10

Tandis que Méav s'etait rapprochée de lui, Malher avait continué d'observer les foules, l'oeil plongé dans sa lorgnette.
Il ouvrit la bouche en un large sourire, découvrant son énorme machoire à laquelle quelques dents manquaient.. ce sourire familier à ses hommes, presque bienveillant contrasté par un regard déterminé, plein de promesses avides.
Son attitude rappelait alors la fascination d'un enfant posté au dessus d'une fourmillière, observant ironiquement leur va-et-viens continu.

Une légère brise soufflait sur le toit, faisant trembler les pans de sa chemise blanche, totalement débraillée. Poursuivant son activité imperturbablement, sans avoir l'air de prêter attention à la plainte de la demi-elfe, il la laissa lui glisser l'enveloppe dans la poche de sa chemise.



"..ils sont incroyables! Tellement de rêves..."

Bien que parlant d'une voix forte il semblait parler pour lui-même.

"...mais si peu de volonté..AHAHAHAHAHA"

Il avait compulsivement basculé en arrière, libérant ainsi son oeil de la lunette la tête relevée, hurlant son rire vers le ciel.

Il se tourna finalement vers la jeune femme assise à ses cotés, souriant comme toujours. La différence de gabarit entre eux était telle qu'elle semblait une enfant aux cotés d'un ours géant.


" Alors comme ça tu t'es ennuyée?!! AHAHAHAHA!! Tu es incroyable Méav!!! Ce n'était pourtant pas une mission façile.. Tu sais vraiment y faire!"

Le ton admiratif de sa voix etait emprunt d'une certaine naïveté. La personnalité de l'espionne l'avait toujours amusé:
Elle etait une fine psychologue à qui aucun obstacle ne resiste, obtenant toujours ce qu'elle etait venu chercher avec une facilité déconcertante, et evidement la plus discrète qui soit. Elle n'acceptait de mission que si elle y voyait un moyen de s'amuser. Son coté capricieux expliquai également en partie pourquoi il faisait appel à ses service. Cette approche lui semblait cohérente.


Il posa ses paumes sur ses genoux, coudes et épaules relevés et poursuivit:

" Tu sais, en ce moment je ne suis pas dans les papiers de l'empire AHAHAHAHA! ..Pour obtenir ce que je veux, je dois changer ça."

Il marqua une pause et s'expliqua: Ses pensées se tournaient vers la rébellion. Bien qu'encore embryonnaire elle avait commençé à instiguer l'idée de changement aux peuples des 7 tribus par sa simple existence... ébranlant de fait le pouvoir de pression jusqu'à présent absolu d'Ardiosis.

Pour une personne ambitieuse comme Malher la fragilité actuelle du pays symbolisait l'opportunité d'assoir son pouvoir. En satisfaisant les bonnes personnes, il pourrait officialiser son rang et renforcer son armée. Jusqu'à présent, celle-ci n'était aux yeux de l'empire, qu'une horde de mutins se comportant comme des maraudeurs...Hors il ne comptait pas en rester là.

Mais avant de proposer ses services aux loyalistes Malher savait qu'il devait faire montre de sa bonne foi ( son experience dans les rangs de la terreur lui avait appris que ces gens étaient tres attentifs à la forme ) avant de pouvoir leur parler de la valeur stratégique que le soutiens de son armée pouvait leur conférer...


"..C'est pourquoi je vais faire un cadeau à l'empereur."


Dernière édition par Malher Valgrim le Jeu 25 Sep 2008 - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)   Jeu 25 Sep 2008 - 15:21

Elle avait maintenant ramené ses jambes contres sa poitrine, se qui avait par la même occasion laissé ses cuisses nues à la vue de n'importe qui, et les avaient enroulés de ses bras fins. Son attention avait divagué en bas après les paroles de Malher et elle s'amusait à détailler les traits des uns et des autres.

« Tiens j'ai vu une drôle de scène un moment plus tôt! » Dit-elle d'un ton enjôleur qui prenait dangereusement les teintes d'une moquerie « Un gamin qui avait piqué la bourse de l'un de t'es hommes! » Un sourire fendait alors ses lèvres qui poursuivaient leur discours « Je ne pensais pas que tu avais à t'es côtés des hommes si peu sur leur garde .... ça pourrait te jouer des tours un jour tu sais ... »

Son ton de voix avait légèrement baissé sur la fin, était devenu plus grave comme si une subtile menace y planait, puis elle se mit à rire et l'atmosphère redevint léger, comme s'il n'avait pas un seul instant était ébranlée. La petite femme mit alors sa main sur sa bouche et prit un ton pompeux, ses yeux brillants d'amusements.

« Hoho! Mais je le sais, je le sais! Merci »

Le ton admiratif de son interlocuteur lui faisait toujours chaud au coeur, puisqu'il était l'un des rares à exprimer sincèrement sa reconnaissance envers elle. Les autres étaient pour le plus souvent satisfait du résultat, mais ils considéraient cela comme une tâche qu'ils avaient eux-même effectuées et réussies. Imbéciles ...

Méav ramena alors son attention sur Malher. Elle fut quelque peu surprise et ne manqua pas de le lui signaler par un regard plein de curiosité. Il n'était pas dans les petits papiers de l'empire, et cela l'ennuyait? Puis la dernière sa dernière phrase fit frémir le petit nez de l'elfe. Se qui était un excellent signe, car aussi bonne comédienne qu'était la petite femme, ce signe ne trompait jamais.


« Un cadeau ? Quel genre de cadeau? »

Elle avait déroulé ses bras, croisées ses jambes, et attendait silencieusement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)   Lun 1 Déc 2008 - 20:38

[ Je clos ce toupic, pas de nouvelles, deux mois sont passés, tanpiiiiiiiis.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un jour de Marché comme les autres...(Pv Méav)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 3-