AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage improvisé [PV Telak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Voyage improvisé [PV Telak]   Ven 22 Mai 2009 - 15:04



Lowen


Crépuscule du Septième jour


Après sa rencontre avec l'étrange humain, il vint à l'esprit de Lowen une idée qui lui aurait parue inconcevable auparavant. Les déclarations de Fayn avaient éveillé sa curiosité, et il désirait maintenant en apprendre plus sur le monde. Après avoir quitté l'étranger, l'adolescent en avait discuté avec Frère, et ils s'étaient mis d'accord : aller voir le monde ne pourrait qu'être une aventure intéressante. Certes, cela pouvait s'avérer dangereux, mais tant qu'ils seraient ensemble, tout irait bien. Pourtant aucun d'eux n'avait jamais quitté les abords de la capitale druidique, et le peu qu'ils savaient de l'extérieur était ce que le garçon avait daigné écouter lors de ses leçons... C'est à dire pas grand chose. Toute personne sensée aurait remisé ce projet au rang des idées fantaisistes et irréalisable. Ou, au moins, aurait pris le temps de préparer un tel voyage, de se renseigner sur les dangers qu'elle pourrait rencontrer, les coutumes des autres peuples et toutes ces choses... La vérité était que Lowen n'était absolument pas quelqu'un de sensé. La vie libre mais toutefois relativement sécurisée qu'il avait menée jusqu'ici lui avait conféré une vision du monde toute particulière. Il n'avait absolument aucune notion du danger et il était parfaitement incapable de concevoir qu'une personne put être mal intentionnée. Quant à Frère, il aurait suivi son ami jusqu'au bout du monde si celui-ci le lui avait demandé. Et peu lui importait où ils se trouvaient, du moment qu'ils pouvaient être ensemble. Ainsi, aucun des deux enfants ne se posa réellement de question avant de se décider.

Après avoir quitté son nouvel ami, l'adolescent était rentré discrètement au Temple, avait mis un semblant d'ordre dans son affaires et avait rapidement gribouillé un court message signalant son départ afin, estimait-il, d'éviter d'inquiéter les prêtres inutilement. Puis, tout aussi discrètement, il était ressortit. Par une chance incroyable, il ne croisa absolument personne durant son parcours. Nul doute que si qui que ce soit l'avait aperçu se faufilant dans les couloirs, on lui aurait posé des questions et son voyage eut été fortement remis en cause. Le garçon interpréta cette absence comme un signe. Après tout, si Mani avait désapprouvé son projet, nul doute qu'il aurait empêché son exécution, pas vrai ? Conforté par cette idée, c'est avec un air encore plus enjoué que d'habitude qu'il retrouva le jeune loup aux portes de la cité, emportant pour tout bagage les vêtements qu'il portait sur lui. Pressentant que les prêtres ne seraient guère ravis de le laisser filer et tenteraient de le retrouver, il estima plus prudent d'effectuer le début du trajet sous sa forme animale. Et c'est ainsi que deux jeunes loups encore loin d'être adultes, l'un au pelage d'argent rappelant le clair de lune, l'autre aussi sombre que la nuit, entamèrent un voyage sans destination.

Ils avaient avancé toute la nuit, parfois marchant parfois courant vers le nord. Le jour arrivant, ils commencèrent à être fatigués et trouvèrent donc un coin de forêt où ils dormirent toute la matinée. Ils se réveillèrent passé midi et se remirent en route pour arriver en vue d'Elonia en début de soirée. Lowen, qui se souvenait vaguement de sa géographie, estima qu'une autre ville druide, par ailleurs moins importante que celle d'où ils venaient, ne présenterait sans doute que peu d'intérêt. Aussi la contournèrent-ils. Une fois qu'ils l'eurent dépassée, il se dit qu'ils devaient être suffisamment loin pour ne plus craindre d'être rattrapés. Aussi reprit-il sa forme de jeune garçon dépenaillé afin d'effectuer la suite du voyage en utilisant les routes courantes. Après tout, le but était de faire des rencontres, et ce n'était pas au milieu de la forêt qu'il avait des chances que ça arrive.

Après moins d'une heure de marche tranquille sur la route, Mani dut se lasser de sa petite aventure car un incident survint. Une biche, apparemment paniquée, surgit soudainement des fourrés et traversa la route à toute vitesse, sans prêter attention au garçon qui se trouvait sur son chemin et qu'elle bouscula sans ménagement. Elle disparu aussi rapidement qu'elle était arrivée, mais son passage avait laissé des traces. En tombant, le jeune druide s'était foulé la cheville. De plus, lorsqu'il tenta de se relever, une douleur fulgurante lui transperça l'épaule que l'animal avait heurtée. Impossible de bouger.

- Me v'là bien...

Le loup, désemparé, faisait des cercles autour de son ami sans savoir quoi faire pour l'aider.

- Plutôt qu'd'm'tourner autour, si t'allais voir en ville s'tu peux pas trouver qu'lqu'un p'm'donner un coup d'main ?

À ces mots, Frère se figea, baissa les oreilles et lui adressa un regard malheureux. En effet, s'il supportait difficilement l'absence du garçon, la présence d'autres bipèdes, surtout en nombre, relevait presque de la torture à ses yeux. Heureusement pour lui, une autre solution se présenta de manière inattendue. En effet, ses oreilles perçantes venaient de capter le bruit des pas d'un Sleipnir s'approchant, sans doute monté d'après les sons qu'il produisait. Rasséréné, il lança un regard joueur à Lowen.

- Je crois que ça ne va pas être nécessaire.

Le garçon afficha un air interrogateur, jusqu'à ce qu'il entende à son tour. Il tourna la tête et vit effectivement l'animal approcher, monté par une silhouette encapuchonnée. Une fois que l'inconnu fut assez près pour l'entendre, il tenta de l'interpeller.

- Hey ? S'cusez moi ? J'crois que euh... J'aurais b'soin d'un coup d'main... Siouplait.
Revenir en haut Aller en bas
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Sam 23 Mai 2009 - 11:17

Sudorna, terre sauvage. Telak avait cru que visiter le royaume des créatures de Jord émerveillerait son esprit. Pourtant, il était resté insensible aux paysages idylliques de la partie Sud d’Ellendwraï. Pour être tout à fait honnête, il devait avouer qu’à son arrivée en terres nymphes, la curiosité avait guidé ses émotions. Cependant, dès le deuxième jour, le décor lui semblait aussi fade que celui qu’il observait quotidiennement par les hautes fenêtres de la Tour Sombre. Aussi, il avait décidé de ne pas s’attarder dans ce territoire, bien qu’il fût relativement accueillant. Il avait chevauché Bourrasque dès l’aube pour se diriger vers un royaume auquel il n’avait alors pas pensé au début de son voyage, mais qui l’attirait pour des raisons qui lui étaient propres : Sudorna. Poigne Dure, en s’interrogeant sur ses origines, s’était parfois demandé si du sang druidique ne coulait pas dans ses veines. Outre le fait de sentir les animaux apaisés en sa présence, il ne voyait pas de quel autre peuple il pouvait provenir. Il n’avait ni le physique des Amazones, ni la dextérité des Ombres, ni la finesse des Elfes, ni la beauté des Nymphes, ni la puissance magique des Orthodoxes, ni la cupidité des Hommes. Mais il n’avait pas plus le pouvoir de la communication animale, et encore moins celui de la métamorphose. Alors d’où venait-il ? En y réfléchissant, les caractéristiques se mélangeaient et il devenait l’harmonie des sept peuples. En effet, il possédait la vigueur des Amazones, l’aura des Ombres, le mystère des Elfes, l’essence des Druides, le respect des Nymphes, l’intelligence des Orthodoxes et la curiosité des Hommes. L’esprit de Telak s’embrouilla. Il était à la fois le tout et le rien. Qui était-il donc ?

Les pas de Bourrasque l’emmenèrent chez les Druides, sans tenir compte des suppositions de l’adolescent. Ce dernier abandonna l’affaire et se contenta d’observer le nouvel environnement. Le passage de la frontière fut une épreuve intéressante. Les deux royaumes étaient si différents que Telak eut l’impression qu’un dieu s’était amusé à coller deux images provenant de livres différents. Sudorna était hostile. Sauvage. Sa beauté désordonnée était incompréhensible, pourtant elle existait bel et bien. Une nouvelle fois, la curiosité éveilla l’esprit du garçon. Pourtant, aucune trace d’émerveillement ne se révéla. Il mit Bourrasque au pas, afin d’avoir le temps de détailler chaque morceau de paysage. Cette contemplation n’avait rien de spontanée, elle ressemblait davantage à une observation scientifique … Alors qu’il regardait chaque parcelle du décor avec attention, une voix se fit entendre. Celle d’un gamin au parler douteux et à l’accent sauvage. Un druide sans nul doute. Telak n’y tint guère compte et continua d’avancer. Lorsqu’il fut assez près du garçonnet, celui-ci l’interpella et Telak ne put faire autrement que de tourner la tête. Il arrêta Bourrasque qui regarda d’un air curieux l’étranger. Un froissement d’aile se fit entendre et un volatile sombre se posa sur la tête encapuchonnée de Telak. Son visage trop maigre était dissimulé par la pénombre de son vêtement, renforcée par la luminosité déclinante du jour. Le corbeau poussa un long croassement rauque. Presque glauque. Poigne Dure inclina la tête légèrement sur le côté, sans cesser de fixer le gamin de ses petits yeux noirs. Il semblait entouré d’une aura sombre. D’un ton monocorde, il lâcha :

« Voilà un drôle de petit bonhomme, n’est-ce pas Hugin ? »

Il plissa les yeux, avant de descendre du dos de Bourrasque tandis qu’Hugin allait se percher sur une branche, sans quitter des yeux le jeune druide. Comme s’il le jugeait. Telak contourna sa monture et s’approcha du garçon. Il jeta un coup d’œil sur le loup qui s’était reculé, en restant à bonne distance de ce qui devait être son maître, afin de le protéger au cas où … Ils restèrent quelques instants à se fixer du regard et le jeune loup s’approcha, serein. Telak porta son attention sur le druide qui était installé au sol. Il s’accroupit pour se mettre à sa hauteur et le regarda d’un air étrange, comme s’il l’étudiait. Après quelques secondes, il demanda :

« Fâcheuse posture ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Lun 25 Mai 2009 - 10:55

Lorsque Lowen avait adressé la parole à l'inconnu à capuche, celui-ci avait tourné la tête et stoppé sa monture. Bon, c'était déjà un bon début. À ce moment, un corbeau fit son apparition et vint se percher sur la tête de l'étranger avant de lâcher un long cri. Étonnamment, le jeune garçon ne comprit pas ce qu'il avait dit. Étrange, il avait pourtant rencontré d'autres oiseaux de son espèces, et il les comprenait normalement très bien. Il fixa le volatile d'un air curieux. L'autre cependant avait dû comprendre l'animal puisqu'il sembla lui répondre, d'une façon qui ne plut que moyennement au jeune druide. Il releva la tête d'un air fier et posa son regard d'or sur ce qu'il estima être, d'après sa voix, un garçon à peine plus âgé que lui. On n'y lisait aucune animosité, mais peut-être une petite trace défi. « Petit bonhomme » ? Non mais. C'était vrai qu'il n'était pas très grand pour son âge, mais tout de même ! Il avait participé à des chasses avec les loups d'Unae, des vraies de vraies auxquelles seuls les grands loups participaient ! Ça prouvait bien qu'il n'était plus un enfant ! Non mais. « Petit bonhomme » ! Il était sur le point de répliquer mais s'abstint en constatant que le jeune homme était descendu de sa monture. Quant à l'oiseau, il était parti se poser sur une branche voisine, non sans garder toujours un oeil sur Lowen. Ce comportement lui rappela celui de Frère et lui tira un sourire. D'ailleurs en parlant de Frère, où est-ce qu'il était passé celui là ? Le jeune garçon tourna la tête -ce qui lui tira une grimace de douleur- afin de localiser son ami. Il avait dû s'éloigner afin de pas risquer d'effrayer l'étranger. Ce dernier avait d'ailleurs remarqué l'animal et fixa son regard sur lui. Le jeune druide observa les deux créatures qui s'observaient quand, à sa grande surprise, le loup s'approcha d'eux d'un pas tranquille. Il n'était pourtant pas connu pour sa sociabilité envers les inconnus. Ce garçon devait avoir quelque chose de bien particulier pour avoir réussi à le charmer. Mais quoi ? L'enfant tourna de nouveau son regard vers le mystérieux étranger, qui avait d'ailleurs reporté son attention sur lui également. La tête légèrement penchée sur le côté dans cette mimique qui lui était familière, il observa son aîné. Certes, avec sa capuche et l'obscurité ambiante, il ne pouvait pas en discerner grand chose, mais il n'arrivait pas à s'en empêcher. Du moins jusqu'à ce que ce dernier lui pose la question fatidique, qui lui fit immédiatement baisser les yeux. Il se mordit la lèvre inférieure, et ses joues se teintèrent légèrement. Se retrouver blessé à devoir demander de l'aide à peine une journée après son départ, ce n'était pas très glorieux. En plus, ça pouvait difficilement passer pour une blessure de guerre... Non vraiment, il n'y avait pas de quoi être fier. Après un long silence, il se décida tout de même à répondre d'une voix hésitante.

- J'suis été cogné par une biche. J'la patte foulée. Ça encore, j'pourrais faire avec, mais j'crois qu'l'm'a aussi démis l'épaule, 'lors j'rive pas à m'rel'ver t'seul...

Prenant son courage à deux mains, il releva finalement les yeux et posa un regard timide sur son interlocuteur avant de reprendre.

- T'voudrais bin m'aider ? Rin qu'y a une ville pas loin, s'tu p'vais juste m'ram'ner là-bas, j'pense j'p'rais m'débrouiller p'trouver qu'qu'un p'me soigner. 'fin si c't'embête pas...
Revenir en haut Aller en bas
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Jeu 11 Juin 2009 - 9:10

[Pardon pour le délai et pour le post un peu court !]


A la question posée par Telak, le jeune druide baissa les yeux et ses joues s’empourprèrent doucement. L’adolescent imagina que son interlocuteur ne devait pas être fier de sa posture et peut être même qu’il se trouvait dans une situation plus délicate que ne le laissait présager cette simple blessure. Un long silence s’en suivit, moment que Poigne Dure mit à profit pour observer fixement le garçon, sans se cacher de cet examen visuel. D’une voix qui se voulait peu assurée, peu confiante, le druide répondit à celui qui lui faisait face, avec toujours ce drôle d’accent. Telak plissa les yeux et attendit la suite du discours. Enfin, le jeune garçon releva le regard pour poser ses yeux sur son interlocuteur, timidement. Il compléta ses paroles par une requête explicite que Telak jaugea quelques instants mentalement. Hugin, toujours perché sur son arbre, émit un long et lugubre cri ce qui lui valut un regard de la part de l’adolescent. Ils se fixèrent quelques instants, avant qu’ils ne reportent tout deux leur attention sur le garçonnet. Telak ouvrit à nouveau la bouche, laissant s’échapper une à une les différentes syllabes de sa phrase, donnant à son ton une lenteur exacerbée :

« Est-ce que tous les druides ont cet accent et cette manie de tutoyer ceux qu’ils ne connaissent pas ? »


Il ne s’agissait pas d’un reproche, mais plutôt d’une véritable question. La curiosité faisait pétiller les yeux sombres de l’adolescent. Il était fasciné par les différentes coutumes et il se demandait si le tutoiement faisait partie intégrante de la culture druidique. Cependant, le ton avait lequel il avait énoncé sa question n’était guère limpide. Aussi, le reproche aurait put facilement être identifié dans cette formulation. Sans réellement attendre davantage, il se releva, s’approcha davantage du garçonnet, le souleva sans difficultés aucune, comme s’il s’eut agi d’une brindille et le transporta sans ménagement jusqu’à l’endroit où était Bourrasque. Non pas sans avoir suscité une vive réaction chez l’adolescent et chez son compagnon poilu. Telak le posa sur l’arrière train du Sleipnir, avant de monter lui-même sur le dos de sa monture. Une fois hissé, il se retourna pour indiquer ses conditions au jeune druide :

« Je t’offre mon aide jusqu’au village le plus proche. En retour, tu devras m’offrir quelque chose que je désire. Et je sais déjà ce que je souhaite … »

Hugin quitta son perchoir et vint se poser sur la tête toujours encapuchonnée de l’adolescent, pour fixer de plus près le garçon druide. Telak plissa les yeux et poursuivit :

« Tu es libre de refuser, mais en ce cas, je te redéposerai au pied de ce gros arbre. De plus, tu ne connaîtras le prix de mon aide qu’une fois arrivé au prochain village. Es tu toujours d’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Jeu 11 Juin 2009 - 16:54

Lorsque le garçon exprima sa requête, le corbeau réitéra son croassement lugubre, et encore une fois le druide s'étonna vaguement de ne pas le comprendre. Mais il avait d'autres préoccupations à l'heure actuelle, et notamment la question que venait de lui poser le jeune homme qui lui faisait face. Désarçonné, l'adolescent piqua un nouveau fard. Il avait lu une réelle curiosité dans les yeux de l'autre, mais n'était toujours pas convaincu qu'il n'y avait pas une nuance de reproche dans le ton qui avait été employé. Certes il se fichait bien de ce qu'on pouvait penser de lui, sans quoi il aurait corrigé ses manières depuis longtemps, il ne manquait guère de professeur pour ça. Mais il s'en serait voulu de donner une mauvaise image de son peuple à un étranger, aussi s'empressa-t-il de le corriger, essayant de faire un effort sur son élocution.

- Oh, euh, non, c'est qu'moi ça... Paraît qu'c'est malpoli, chui désolé. Mais j'fais pas ça pour manquer de respect hein ! C'juste... Une habitude quoi.

À peine avait-il répondu que l'étranger s'était relevé et le souleva sans aucune difficulté apparente. Le gamin, surpris, commença par broncher mais se calma rapidement lorsque son regard tomba par hasard sur Frère, qui commençait à s'agiter aussi. Mieux valait se tenir tranquille et lui montrer que tout allait bien s'il ne voulait pas que l'animal s'en prenne à son étrange mais providentiel sauveur. Hypothétique sauveur du moins, pour l'heure. Mais bon, c'était toujours mieux que rien. Une fois installé sur le Sleipnir, le druide lança au jeune homme un regard plus que surpris. C'est qu'il était drôlement costaud le bougre, et à voir sa carrure, il y avait de quoi s'étonner. Il s'ébroua pour écouter la proposition qui lui était faite, au lieu de se faire des réflexions stupides. L'inconnu acceptait de l'aider, mais voulait quelque chose en échange. C'était assez normal et Lowen ne voyait pas d'objection à cela, il était après tout bien normal de compenser le dérangement qu'il causait. Ce qui le gênait un peu plus, c'était de ne pouvoir connaître le prix à payer qu'une fois le service rendu. D'abord, il trouvait ça étrange. Et puis surtout, qu'est-ce qu'un pauvre gamin comme lui pouvait bien avoir à offrir ? En dehors des vêtements qu'il portait, il ne possédait absolument rien, pas même un croûton de pain. Que pouvait-on donc attendre de lui ? Et puis cet oiseau, il était tout de même bizarre, non ? En tout cas il mettait plutôt mal à l'aise, à force de vous fixer comme ça avec ses yeux vides... Enfin, il n'avait pas le choix n'est-ce pas ? Si ses blessures n'étaient pas soignées, elle risquaient d'empirer, et la route ne devait pas être tellement fréquentée une fois la nuit tombée... Et puis Frère les suivrait de près, il n'y avait rien à craindre.

- Ben j'pas tell'ment d'choses à offrir, mais pisqu't'as l'air d'savoir c'que t'veux, c'd'accord. Il marqua une hésitation puis reprit, avec cette fois dans la voix la bonne humeur qui le caractérisait. J'peux quand même t'd'mander comment t't'appelles ? Moi c'Wen.

Après tout, puisque l'étranger venait de devenir officiellement son sauveur, il était temps de faire les présentations.
Revenir en haut Aller en bas
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Mer 24 Juin 2009 - 10:01

La proposition de Telak laissa le garçon perplexe quelques instants, hésitant à donner une réponse. Son visage prenait différentes mimiques très brèves, alors que son interlocuteur restait quant à lui impassible. Les traits de ce dernier étaient figés et neutres, contrastant fortement avec l’expressif jeune druide. Poigne Dure semblait indifférent de tout, donnant l’impression de s’ennuyer ou de ne pas accorder d’importance à la réponse qui allait être donnée. Le garçon reprit la parole pour indiquer qu’il acceptait le marché mais qu’il n’avait pas grand-chose à offrir à son potentiel sauveur. L’adolescent plissa les yeux, se retourna lentement et lâcha finalement d’une voix monocorde :

« Tu as quelque chose qui a plus de valeur à mes yeux que n’importe quel joyau. »

Ce fût là les seules paroles échangées avant que Telak ne talonne son destrier pour le remettre en marche. Puis le garçon reprit la parole avec entrain et optimisme, chose à laquelle la pupille du Roi n’était guère habitué. En général, en sa présence, les gens étaient méfiants, apeurés, distants. De plus, le garçonnet semblait s’intéresser à son interlocuteur, chose d’autant plus rare. Etait-il naïf ou inconscient de l’aura qui entourait habituellement Telak ?

« Tu es drôlement bavard pour un petit homme. »

Poigne Dure pivota légèrement, juste assez pour apercevoir le jeune druide assis sur l’arrière train du Sleipnir. Juste assez pour que ce dernier aperçoive le demi sourire qui s’était dessiné sur les lèvres de l’adolescent. Puis il se retourna et attendit quelques instants, cherchant sa route à travers les arbres. Il parvint en définitive à retrouver rapidement le sentier qu’il avait quitté pour venir jusqu’au garçon, espérant que le chemin vers le prochain village ne serait pas trop long. Il aurait aimé rentrer au palais dans les plus brefs délais. Eleade devait se faire un sang d’encre et Ardiosis avait dû le maudire un grand nombre de fois, assez grand pour qu’il puisse ne jamais espérer accéder au Walhalla. Sans se retourner, il répondit enfin à la question posée précédemment par son jeune interlocuteur :

« On me nomme Telak ou Poigne Dure, en fonction des circonstances. Choisis l’appellation qui te conviendra le mieux. Mais dis moi … Wen …, demanda-t-il, après un silence prolongé, en trébuchant sur le prénom comme sur un pavé, connais-tu le chemin le plus rapide pour parvenir au village le plus proche ? »

Avec un peu de chance, le garnement devait être de la région. Il connaîtrait certainement un raccourci pour arriver à la prochaine ville. Mais avec lui, Telak avait le sentiment de ne pas être au bout de ses surprises …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Mer 24 Juin 2009 - 17:09

Quelque chose qui avait plus de valeur qu'un joyau ? Il avait ça, lui ? Il lança un regard interrogateur à Frère, mais le loup était bien incapable de l'aider, n'ayant pour commencer pas compris ce que l'étranger avait dit. À Unae, jamais personne ne s'était intéressé à quoi que ce soit que l'adolescent eut prétendument possédé. Après tout, il n'était jamais qu'un orphelin recueilli par le Temple, rien de plus. Il y avait bien eu tout ce chambardement fait par le Grand Prêtre après sa première transformation, et tout ça mais... Et bien pour commencer, c'était un prêtre, et les prêtres avaient toujours des idées bizarres. Et puis lui, l'inconnu, il ne pouvait pas le savoir, pas vrai ? Donc ça ne pouvait pas être ça qui l'intéressait. Mais alors quoi ? Bah, il verrait bien une fois qu'ils seraient arrivés, après tout. Tout de même, il était bien mystérieux ce garçon. Il posait des questions et n'avait jamais l'air de s'intéresser aux réponses, il avait toujours ce même air détaché sur le visage... À bien y réfléchir, Lowen avait déjà pu remarquer ce genre de comportement. Chez certains initiés surtout, qui semblaient ne plus s'intéresser à ce que les prêtres pouvaient bien raconter. Peut-être le garçon était-il un religieux chez les siens ? Ou alors il était simplement timide, après tout. Dans tous les cas, il avait été gentil avec le druide, et à ses yeux c'était bien tout ce qui importait.

Lorsqu'il lui demanda son nom, et que tomba la remarque sur sa loquacité, Lowen se mordit légèrement la lèvre inférieure. Allons bon, est-ce qu'il dérangeait son sauveur ? Ou peut-être la question était-elle indiscrète. Mais non, rien de tout cela apparemment, et lorsque l'autre se retourna légèrement en lui adressant un demi-sourire, le gamin se rassura et retrouva de nouveau son air habituel, lançant simplement :

- Ah bon ?

Il faut avouer que le commentaire l'avait quelque peu surpris. Peut-être son peuple n'était-il pas porté sur les discussions ? Car à la vérité, le gamin avait plutôt l'habitude de la remarque inverse, et en l'occurrence il s'était contenté de répondre aux questions qui lui avaient été posées. Même lorsqu'il l'avait interrogé sur son identité, ça n'avait pas été par simple curiosité. Il y avait certes bien peu de choses qu'il avait écouté de son enseignement au Temple, et encore moins qu'il avait retenues, mais s'il y en avait une qui l'avait marqué, c'était celle-ci : ceux qui te viennent en aide méritent une place dans tes prières à Mani. Et c'était tout de même bien plus pratique de prier pour quelqu'un lorsqu'on connaissait son nom. Nom qu'il obtint d'ailleurs finalement. Il comprit sans difficulté la raison du surnom de Telak, il suffisait de voir la facilité déconcertante avec laquelle il l'avait soulevé à peine quelques minutes plus tard.

À la question suivante, le gamin se creusa les méninges quelques secondes. Y avait-il une possibilité qu'il ait appris quelque chose à propos de la géographie locale ? Mais il eut beau chercher, rien ne lui vint.

- Ben euh... 'lonia est 'peu plus loin sur c'te route. Ça d'vait faire pas un'd'mi-heure qu'j'l'avais dépassée quand la biche m'a buté d'dans. P'tet' y'a des villages plus près, m'alors ch'pas où. 'solé.

Décidément, il faisait un bien piètre aventurier. Même pas une journée de voyage et il s'était déjà retrouvé immobilisé et en besoin d'être secouru. Et totalement incapable de se rendre utile envers celui qui l'avait aidé. Il s'abstint d'en faire la demande, jugeant que cela serait sans doute grossier, mais il espéra fortement que son nouveau compagnon connaîtrait un village plus petit qu'Elonia où il le conduirait. Si jamais le Temple avait lancé des recherches pour le retrouver, il risquait plus de se faire remarquer dans la ville que dans un petit bourg. Et il n'avait certes aucune envie d'être retrouvé dans cet état. Enfin, il verrait bien. Pour le moment, il ne semblait rien y avoir d'autre à faire qu'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Dim 28 Juin 2009 - 15:27

Lonia … Cela devait signifier Elonia. Telak avait quelques difficultés à comprendre son interlocuteur parfois, en grande partie à cause de sa manie de mâcher la moitié des mots. Est-ce que tous les druides parlaient ainsi ? L’adolescent estima que seul le garçonnet possédait un accent étrange ; en se remémorant les invités druidiques présents à la réception du Seigneur Nordique, aucun ne parlait comme le faisait ‘Wen. D’ailleurs, s’appelait-il vraiment comme ça ou Telak avait-il mal compris ? Qu’importe après tout. Après quelques instants de réflexion, l’humain jugea que rebrousser chemin pour retourner à Elonia serait peut être plus long en terme de distance, mais pas forcément en terme de temps. Il ignorait où trouver un petit village et cela pouvait être à dix kilomètres, comme à cinquante. Autant privilégier la prudence. Surtout qu’à dos de Sleipnir, ils n’en auraient pas pour très longtemps. Quinze ou vingt minutes, pas plus. Telak resserra les rennes et fit faire demi tour à sa monture, qu’il talonna pour la faire accélérer une fois qu’elle fut tournée dans la bonne direction.

« Nous retournerons donc à Elonia. »

Le trajet s’effectua silencieusement ou presque. Poigne Dure réfléchissait à ce qu’il allait demander à son jeune compagnon, impatient de pouvoir jouir du trésor qu’il allait lui offrir. A bien y réfléchir, il se trouvait certes stupide de ne pas y avoir pensé avant. Depuis deux ans, il avait cherché le moyen de connaître son passé et ses origines. A force de recherches dans la bibliothèque royale et à force d’observations méthodiques, il en avait déduit que la seule chose qui le reliait à son passé, c’était le volatile qui le suivait depuis les premiers jours à son arrivée à la Tour Sombre. Hugin était son seul espoir de retrouver la trace de sa mémoire défaillante. Et aujourd’hui, il se rendait compte que la solution était si proche qu’il pouvait presque la saisir du bout des doigts. Comment n’avait-il pas pu y penser avant ?

« Je crois que nous sommes presque arrivés. »

Les yeux plissés, Telak venait de distinguer à travers les arbres qui s’espaçaient de plus en plus, les courbes d’une ville imposante qui se dessinaient dans la lumière déclinante du soir. Elonia, sans nul doute. L’adolescent avait sciemment évité la cité tout à l’heure, préférant continuer sa route vers le domaine des Hommes. A présent, il se voyait contraint d’y revenir. Quoiqu’il s’en réjouissait maintenant, conscient qu’y retourner signifier obtenir un cadeau inestimable. La drôle de compagnie – deux jeunes gens montés sur un Sleipnir et suivis par un corbeau et un loup, ça n’avait rien d’ordinaire aux yeux de Poigne Dure – arriva aux portes de la ville. Telak mit pieds à terre et vint prendre les rennes de Bourrasque pour le conduire à travers les rues de la cité, laissant le jeune druide sur la monture, puisqu’il était difficile pour lui de se déplacer. Se renseignant auprès des derniers passants qui se pressaient pour rentrer chez eux ou à l’auberge, la pupille du roi emmena Lowen jusque chez un guérisseur. Mais avant de toquer à la porte de celui qui aiderait le garçon, Poigne Dure se tourna vers ce dernier. Une lueur flamboyante brillait dans ses yeux.

« Et maintenant, le prix. »

Il observa un instant le jeune garçon aux yeux dorés, le fixant intensément, jusqu’à ce que Hugin qui avait fait bande à part lors du trajet revienne se poser sur le crâne de son « maître ». Telak leva les yeux au ciel, comme s’il voulût échanger un regard avec son animal. Puis il reporta son attention sur Lowen. D’une voix toujours monocorde, mais qui se voulait cette fois pressante et sans équivoque, il annonça :

« Je veux que tu communiques avec Hugin. Le corbeau. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Dim 28 Juin 2009 - 16:12

L'étrange jeune homme indiqua qu'ils retournaient vers Elonia. Le druide ne répondit rien, mais si son guide s'était retourné à ce moment précis, il aurait pu lire une certaine gêne sur son visage. Après tout, peut-être Mani était-il fâché après lui, et souhaitait le voir rentrer au Temple ? Il espéra bien que non, mais si tel était le cas, on ne luttait pas contre la volonté des Dieux. Bien qu'il ne vit pas réellement en quoi sa petite personne et l'endroit où elle se trouvait pouvait intéresser le Père des Druides. Mais après tout il n'avait aucune idée de ce qui pouvait bien l'intéresser, alors...

Trop occupé à ruminer ses pensées, il n'ouvrit pas la bouche de tout le trajet, ne retrouvant ses esprits que lorsque Telak l'avertit qu'ils approchaient du but. En effet on pouvait apercevoir entre les arbres les contours de la ville, qui, déjà, s'illuminait. En jetant un coup d'oeil à Frère, il sembla à l'adolescent que le loup semblait bien nerveux. C'était vrai qu'il n'aimait guère la foule. Allait-il le laisser tomber là et se débrouiller seul ? Mais non, lorsque le surprenant équipage franchit les portes de la ville le loup les suivit sans rechigner. Cela réconforta quelque peu le jeune druide qui se sentait de plus en plus mal à l'aise. Tandis que son compagnon descendit du sleipnir et demanda son chemin aux passants, lui tenta de se faire le plus discret possible. Ce qui, à la vérité, ne faisait pas beaucoup. Passer inaperçu jugé sur un sleipnir conduit par un jeune humain à l'allure étrange, et suivit par un loup -le corbeau gardait suffisamment ses distances pour ne pas sembler avec eux au premier coup d'oeil- n'était pas une mince affaire.

Mais apparemment personne ne le recherchait encore, où alors ils ne les avaient pas croisés. Toujours est-il qu'ils arrivèrent à destination sans encombre. Avant de frapper à la porte qu'on leur avait indiquée, le guide improvisé demanda, comme convenu, le prix de son aide. Lowen en écarquilla les yeux d'étonnement. C'était donc ça, ce qu'il possédait de plus précieux qu'un joyau ? Il avait certes appris que les autres peuples ne savaient pas communiquer avec le monde animal, mais enfin n'importe quel druide, le premier gamin venu, aurait pu lui rendre ce service, et sans doute gratuitement. Quoi que. Maintenant qu'il y repensait, peut-être n'était-ce pas aussi simple qu'il le croyait. Il se souvint du début de leur petite aventure, et fut subitement plutôt soulagé que Telak n'ait pas exigé ce service avant leur départ.

- Ah. Ben euuuuh oui. Ch'pas si j'vais p'voir, mais j'veux bien essayer.

Conscient que cela pourrait sembler étrange au jeune homme, il se sentit obligé de lui expliquer.

- Quan' il a causé t'à l'heure, j'pas compris c'qu'il a dit. Alors chpas, p'tet c'juste qu'il avait pas envie ou quoi... Mais p'tet c'que j'peux pas ? M'enfin... J'dois ui dire quoi ?

Il ne savait pas comment cela fonctionnait, peut-être après tout certains animaux étaient-ils capables de n'être compris que quand ils le souhaitaient. Mais pour sa part, cela ne lui était jamais arrivé, aussi avait-il jugé plus honnête d'avertir son compagnon. D'un autre côté, il n'avait jamais rencontré non plus d'animal avec qui il était incapable de communiquer. Peut-être ce corbeau-ci avait-il quelque chose de particulier ?

Relevant le regard, il le posa sur les yeux sombres du volatile. Tentant de masquer le malaise que provoquait ces gouffres sans fins qui l'observaient, il fit de son mieux pour s'acquitter de sa tâche en montrant, pour une fois, un gros effort au niveau de son élocution.

- Euh... Hugin ? Ton... Quel mot était le plus approprié ? Ami ? Maître ? Ce dernier était généralement mal pris par les animaux, et on les comprenait. Il opta donc pour une formulation plus neutre. Telak m'a demandé de parler avec toi. Si tu veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Telak Firdor
Poigne Dure
avatar


Masculin Nombre de messages : 98
Age : 17 ans
Clan : Terreur ?
Fonction : Page du Seigneur Nordique
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Ven 3 Juil 2009 - 10:03

Lowen sembla d’abord déçu par la demande de son étrange sauveur, et ce dernier estima que le garçon avait dû penser qu’il possédait quelque chose d’unique. Certes, tous les Druides possédaient ce don, ce pouvoir, mais Telak lui ne l’avait pas. Alors cela faisait une différence notable. Puis, le jeune garçon perdit cet air maussade, le troquant contre une mine sceptique. Visiblement, il se souvint d’une chose importante et jugea bon d’en faire part à Poigne Dure. Les yeux de ce dernier se plissèrent encore et une lueur étrange brilla à nouveau dans ses prunelles. Etait-il possible que les Druides ne puissent communiquer qu’avec certains animaux ? L’adolescent chassa rapidement cette idée de son esprit. Jamais dans ses lectures il n’avait eu vent d’un tel phénomène. Et pourtant, le jeune Druide qui lui faisait face semblait formel : il n’avait pas pu comprendre le corbeau jusqu’à présent. Il lui semblait sincère, en dépit de son apparence de garnement et Telak n’avait pas l’intention de remettre sa parole en doute car à dire vrai, cela ne l’étonnait que peu. Néanmoins, Lowen était disposé à essayer quand même car il avait une dette envers l’humain. Il demanda à ce dernier ce qu’il voulait transmettre au volatile sombre et Telak se contenta de répondre :

« Je n’ai rien à lui dire mais lui a beaucoup à m’apprendre. »

Son jeune interlocuteur, bien que quelque peu moins ardent que précédemment, releva les yeux vers l’oiseau lugubre qui prenait un malin plaisir à le fixer et à le jauger. Du moins, c’est l’impression que dégageait la scène car après tout, Hugin n’était qu’un animal, non ? Telak nota un véritable effort de la part de Lowen qui prenait sur lui pour parler distinctement et sans accent. Il s’adressa au corbeau toujours juché sur la tête de Poigne Dure et celui-ci lui répondit par un unique croassement sonore, morbide et malsain. Les regards des derniers passants s’attardèrent sur l’étrange compagnie et notamment sur le volatile qui poussait des cris incompréhensibles à leurs oreilles. Conscient que le garçonnet ne réussissait pas à accomplir la tâche qu’il lui avait confié, Telak chassa Hugin en secouant la tête sans ménagements. Peu content d’être ainsi traité, il s’envola en émettant des piaillements stridents et alla se poser sur le toit de la maison du guérisseur, sans quitter du regard les deux jeunes gens. L’adolescent reporta son attention sur son jeune interlocuteur et lui demanda simplement :

« As-tu déjà vécu expérience similaire, ‘Wen ? T’est-il déjà arrivé de ne pas pouvoir communiquer avec un animal ? »

La porte de la maisonnette devant laquelle ils s’étaient arrêtés s’ouvrit à la volée, et un homme d’une cinquantaine d’année en sortit demandant si tout ce vacarme n’était pas bientôt fini, mettant ainsi court à l’échange des deux jeunes garçons. Il y avait une dame qui avait besoin de repos à l’intérieur, alors s’ils n’avaient pas besoin d’un guérisseur, qu’ils déguerpissaient ! L’œil malicieux, Telak constata :

« Je crois que tu devrais descendre de ce Sleipnir et demander à ce brave homme de t’aider. Moi, je ne peux plus rien pour toi, jeune Loup. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/imperiaux-f132/humain-telak-firdor-a-
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   Lun 6 Juil 2009 - 17:36

Bien que dubitatif, l'adolescent tenta de s'acquitter de sa date au mieux. Le seul résultat qu'il pu tirer du corbeau fut un unique croassement, sombre et lugubre, tout aussi incompréhensible qu'il l'avait été un peu plus tôt dans la soirée. Il abaissa légèrement les yeux et posa un regard désolé sur son mystérieux sauveur. Telak dût comprendre sans que Lowen n'ait à prononcer un mot, puisqu'à ce moment il chassa le volatile perché sur sa tête d'un mouvement vif. Le jeune druide, réellement navré de n'avoir pas pu aider celui que, déjà, il considérait comme un ami, commençait également à s'interroger. Allait-il lui demander autre chose, en échange de son aide ? Mais alors quoi ? Il n'alla pas plus loin dans ces réflexions, ramené à la réalité par la voix traînante de Telak qui venait de l'interroger.

Il prit le temps de réfléchir consciencieusement avant de répondre. Il venait déjà de décevoir son compagnon par son incapacité, il n'était pas question, maintenant, de lancer sa réponse à la légère ! D'autant que cela semblait très important pour le jeune, et qu'il avait réellement envie de l'aider. Après un long moment passé à sonder sa mémoire, il reprit enfin la parole.

- Nan, vraiment j'pense j'm'en s'rais sou'v'nu, mais rin. M'enfin, j'suis j'mais allé plus loin qu'ma forêt, alors p'tet bin qu'ça veut rin dire...

Il le disait, mais lui-même ne semblait guère convaincu par ses propres paroles. Vraiment, il l'avait trouvé étrange depuis le début, cet oiseau. A ce moment, un homme plutôt âgé, du moins aux yeux de Lowen, sortit en trombe de la maison devant laquelle ils se tenaient pour les invectiver. Sagement, le jeune druide obtempéra aux conseils de son compagnon -non sans quelques grimaces de douleur contenue- mais, avant d'entrer et te laisser partir son mystérieux sauveur, il se tourna vers lui et lança, presque aussi joyeux qu'à son habitude.

- Merci 'fait. J'm'souviendrai d'toi t'sais. Et si j't'revois, j'trouv'rai moyen d'payer ma dette. J'jure.

Après quoi il lui lança un de ses plus malicieux sourires avant de se retourner, enfin, vers le propriétaire de la demeure qui continuait de le regarder d'un air mécontent. Après avoir expliqué son cas, il fut invité à entrer, non sans aide. Tout le temps que durèrent l'examen, puis les soins du guérisseur, l'adolescent ne put s'empêcher de retourner les mêmes pensées dans sa tête, encore et encore. Reverrait-il, un jour, cet étrange et sombre garçon qui l'avait conduit jusque là ? Sans avoir pourquoi, il l'espérait de toutes ses forces. Certes, il avait envie de payer sa dette -il avait le sens de l'honneur après tout-, mais il y avait autre chose de bien différent. Toutefois, il ne possédait aucune réponse aux questions qu'il se posait et, les potions du guérisseur aidant, il finit par sombre dans un sommeil sans rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage improvisé [PV Telak]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voyage improvisé [PV Telak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petit voyage improvisé ! [Laara, Landos, Matt] [Micro]
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 4-