AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Excursion forestière [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Excursion forestière [Libre]   Mar 10 Juin 2008 - 11:55

9ème semaine de l'an 835, Jour 2, Vers midi.



De sombres nuages obscurcissaient le ciel étendant leur ombre sur la forêt qui entourait le bourg de Chyrash. L’air était lourd et humide et une légère brise s’était levée. Aucun doute, la pluie n’allait par tarder à choir. Silva détourna les yeux de sa contemplation pour se reconcentrer sur sa tâche. Elle ne tenait pas vraiment à se retrouver trempée.

En fait, Cirath et elle avait quasiment épuisé leur réserves, déjà peu substantielles, de nourriture. Il allait arriver un moment où ils ne pourraient plus rationner quoi que ce soit. Ils n’avaient pas eu encore l’occasion de gagner un peu d’argent et il fallait donc trouver un moyen de s’alimenter. Autre que le cannibalisme (elle ne s’y serait pas risquée de toute façon).

Il y a de cela quelques heures à peine, elle s’était donc mise en tête de trouver de quoi manger. Naturellement, elle pensa à traquer quelque gibier. Entreprise laborieuse qu’elle abandonna bien vite. Pour commencer, elle n’avait qu’une épée à la main. Epée qui ne lui appartenait pas et avec laquelle elle ne se sentait pas à son aise. Elle aurait pu l’utiliser comme arme de jet mais honnêtement, viser à distance une proie mouvante avec une épée de quelques kilos, elle ne pensait pas en être capable. Et elle ne courait pas vite au point de pouvoir égaler une biche affolée ou un lièvre effrayé pour les avoir frontalement.

Elle avait songé à la possibilité de construire un arc. Le seul problème était qu’elle n’avait que quelques connaissances rudimentaires sur l’élaboration d’une telle arme. Il aurait fallu trouver du bois, le tailler et lui donner la forme nécessaire, et puis le plus difficile, l’utiliser. Elle était épéiste et non archer. Le temps de réussir une telle besogne, et le soir serait tombé.

Bref, la chasse ne faisait pas partie de ses options. Sauf si elle tombait sur une bête immobile, qui ne bougerait pas d’un pouce alors qu’elle s’approcherait de lui, épée à la main, dans des intentions non pacifiques. Pure utopie. Alors, à l’heure actuelle, elle cherchait des baies, fruits, champignons comestibles et qui se conservaient relativement bien pour se constituer une petite réserve. Elle avait déjà trouvé quelques fruits qui lui semblaient bien appétissants et n’avait pu résister à l’envie d’en consommer quelques uns.

Elle était en quête d’un peu de diversification au niveau de leur pitance, même si elle avait conscience qu’il serait impossible de se concocter un festin. Mais tout de même, il était plus agréable de ne pas manger tous les jours la même chose.

Elle aperçut des champignons qui poussaient en abondance au pied d’un grand arbre résineux. Elle s’en approcha et s’accroupit pour les observer de plus près. En cueillant un de sa main droite, elle le tourna, huma son odeur et jugea qu’il était comestible. Ouvrant une petite besace que lui avait confié Cirath, elle en introduit plusieurs exemplaires. Plus loin, elle récolta plusieurs types d’herbes aromatiques.

Son cœur, et surtout son estomac, se réjouissait d’avance du petit repas auquel elle aurait droit. Il y avait des années de cela qu’elle n’avait pas mangé quelque chose d’une agréable saveur, qu’une modeste ripaille lui apparaissait tel un Eden enchanteur.

Alors qu’elle continuait sa collecte, une marche régulière se fit entendre. Qui que ce soit, l’individu ne se cachait pas de sa présence. Etait-ce Cirath ? C’était fort possible. Elle lui avait dit de ne pas trop s’éloigner de l’endroit où ils avaient campé, de manière à ce qu’elle puisse intervenir en cas de danger. Après tout, elle était sa protectrice, non de gaieté de cœur certes, mais elle accomplirait son travail avec rigueur. Enfin, s’il se faisait attaquer, elle n’avait pas de mal à l’imaginer escalader un arbre. L’idée d’une telle situation lui arracha un sourire.

S’échappant de sa rêverie, elle s’approcha de l’origine des pas, histoire de vérifier le degré de menace du personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Lun 16 Juin 2008 - 17:32

[HRP/ ho ben personne ne poste, allons-y, voyons ce que ça va donner /HRP]


Cela faisait bientôt un moi que Mazarroc avait quitter son village. N'aimant que peu la compagnie et surtout celle des marchands ambulants, il avait décider de faire la plus grande partie du voyage en passant par les montagnes et les forêts. Il avait décidé après mûre réflexion de faire un petit détour par quelques villages humains pour savoir ce qui pouvait ce passer en dehors du pays des Ombres. C'est ainsi qu'un midi orageux dans une forêt non loin du bourg de Chyrash, alors qu'il marchait tranquillement, balluchon à l'épaule, il entendit des pas au loin. Il décida de ne pas chercher le contact et dévia donc un peu de sa route. Malheureusement il tomba nez à nez avec un magnifique arbuste qui arborait de succulentes baies. N'ayant pas fait de réserves sachant que les forêts de la régions étaient réputées foisonnantes tant au niveau végétal qu'au niveau animal, il ne put s'empêcher de sortir un petit récipient de son baluchon et de commencer à le remplir. Il prenait garde de toujours avoir à l'oreille les pas qui se rapprochaient. Mais vu que faisait l'individu ne semblait pas vouloir cacher sa présence malgré une certaine légèreté, il conclut qu'il n'y avait aucune menace. Dès qu'il pensa que la personne devait être rentrée dans son champ de vision, il se leva, se retourna et avec la main levée en signe de salutation il dit :

Yazam .

C'est ainsi que l'on saluait poliment les inconnues dans son village natal

[HRP/ oula ça fait court, enfin je me rattraperais plus tard/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Sam 21 Juin 2008 - 12:08

Contrairement à ce qu’elle semblait penser, Silva n’était pas la seule à chasser. Cirath vagabondait sous sa forme de renard dans les sous bois depuis une paire d’heures au moins, avec peut-être un peu plus de chance que sa compagne : deux mulots avaient déjà succombé à ses attaques. Son estomac ne criait plus famine désormais, mais le druide continuait de traquer un hypothétique gibier à ramener au campement. Pas un mulot, si possible. Ni un rat. Surtout pas de rat. Un lapin, peut-être ? Voilà qui suffirait sans doute à nourrir Silva…
Car Cirath doutait fortement que sa compagne ramène quoi que ce soit. Il l’avait suivie quelques temps, discrètement bien évidemment –qui sait si la jeune femme aurait fait la fine bouche face à un renard…
La scène était risible. La pauvre humaine tentait de débusquer Mani savait quel gibier, avec une simple épée… et autant ne pas parler de discrétion. Il était évident qu’elle faisait de son mieux, mais ses oreilles de renard l’entendaient arriver à cent mètre, aussi le ménestrel se permettait-il de douter de ses chances de ramener quoique ce soit. A moins bien entendu de tomber sur un animal sourd. Et aveugle, si possible.
Il s’était donc éloigné en soupirant, bien décidé à prendre les choses en patte.
Après plusieurs minutes d’errance, une odeur familière lui parvint enfin aux narines. Des lapins…parfait. Il se dirigea lestement vers la source de l’odeur, jusqu’à atteindre un terrier, presque parfaitement dissimulé dans les fougères. Ah, songea-t-il avec dédain, ce n’était un une humaine qui trouverait ce genre de choses. Comment cette race inférieure faisait-elle pour survivre, dans ces conditions ?
Prenant soin de se placer face au vent, le petit renard se tapit près du trou. Il n’eut pas à attendre bien longtemps, car un jeune lapin sortit quelques minutes à peine plus tard. Cirath bondit, et atterrit à pattes jointes sur le pauvre rongeur, bien peu habitué à se faire attaquer par un prédateur à peine moitié plus gros que lui. En quelques secondes, l’animal fut mort. Fier comme un…eh bien, comme un renard, le druide attrapa l’animal dans sa gueule, et commença à le porter…enfin à le traîner vers le campement.
C’était une sacrée chance, en tout cas, que d’être né sous le totem d’un animal si pratique. Tous n’avaient pas cette chance… Cirath ricana en se souvenant d’une de ses voisines, dont l’animal totem était la poule…la pauvre n’osait jamais se transformer, et avait toujours été mise à l’écart des jeux des autres enfants.
Tout à ces joyeuses pensées, Cirath ne se rendit compte qu’il n’était pas seul que lorsqu’il se trouva à quelques mètres seulement d’une paire de jambes, et à découvert. Il se figea brusquement, le lapin dans la gueule, horriblement conscient de sa vulnérabilité, mais se détendit légèrement en reconnaissant Silva. Pourtant, celle-ci ne semblait pas lui accorder grande attention, mais fixait un point derrière lui. Se retournant, le druide aperçut un homme…ou plutôt non. Etant donné son apparence, il s’agissait plutôt d’un ombre. Mais que faisait-il ici ?
Quoi qu’il en soit, la question qui se posait maintenant était que faire. Le pauvre renard était pris entre deux feux. Il déposa délicatement sa proie sur le sol, non loin de Silva –celle- ci risquait de faire croire qu’elle l’avait attrapé elle-même, mais entre sa fierté et sa vie, le choix de Cirath était vite fait-, et s’éloigna en trottinant le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Lun 23 Juin 2008 - 17:24

Silva finit finalement pas intercepter l’auteur de cette marche assurée. Un peu en retrait de la route, il la salua de manière polie dès qu’il remarqua sa présence. Yazam, avait-il dit. Ce salut ne lui était pas totalement inconnu mais elle ne parvenait à retrouver la fois où elle l’entendit. Probablement dans un de ces voyages précédents. En tout cas, elle n’eut pas vraiment de mal à en comprendre le sens. Le ton de l’interlocuteur était tout à fait amical et courtois. C’est pourquoi elle lui répondit tout aussi respectueusement :

« Bonjour à vous voyageur. C’est un plaisir de faire votre connaissance. Pardonnez ma franchise, mais je suis curieuse de savoir ce qui vous amène dans ces bourgs. »

Bon, il fallait l’avouer, Silva n’était pas vraiment curieuse de savoir ce qu’il faisait dans ce recoin reculé des terres humaines. Et sa rencontre ne l’emplissait pas non plus d’une joie allègre. Mais, elle ne pouvait pas non plus l’ignorer et se détourner de lui. En plus, elle était curieuse d’avoir des nouvelles du continent. Peut-être que ce pèlerin pourrait lui en fournir. Mais pour ça, elle devait faire un minimum d’effort au niveau de sa sociabilité, même si elle trouvait que l’entrée en matière était un peu abrupte.

Alors que l’homme lui répondait, elle eut tout le loisir de l’observer. Une carrure plutôt forte, et un visage assez carré. Vu son allure et son physique, il ne devait pas être ignorant de l’art de combattre. D’ailleurs, les épées qu’il arborait ne faisaient que valider cette théorie. Par contre sa peau lisse et claire, et ses cheveux noirs, contrastaient étrangement avec cette première impression. De ce qu’elle pouvait en voir, il n’était probablement pas humain. Elle aurait dit, par élimination, un ombre, mais après tout, ce n’était que vaines hypothèses que d’essayer de deviner son origine.

Elle abandonna ces conjectures, ce qui lui permit de remarquer un animal trônant à quelques mètres d’eux. Elle n’eut pas le temps d’esquisser un seul geste que le renard, car c’en était un, détala. Néanmoins, son regard l’avait capté pour le peu de temps qu’elle avait pu le croiser. Il était tout sauf animal. C’était comme si… une lueur d’intelligence, humaine, y brillait telle une flamme qui vacillait dans la nuit noire. Ce constat lui procura une sensation désagréable dont elle se dégagea avec urgence.

Une fois cela fait, elle remarqua le lapin déposé sur le sol. Quelle aubaine… Elle ne savait pas pourquoi l’animal l’avait abandonné, mais en tout cas, elle n’allait pas laisser de la chair fraîche se pourrir le long d’un chemin.
Elle se tourna vers le vagabond, et déclara :

« Excusez-moi messire, mais il semblerait que la bonne fortune se soit mise au travers de mon chemin. Accordez-moi une seconde que je ramasse cette proie. »

Sitôt dit, sitôt fait. Silva partit ramasser rapidement le gibier, empoignant le lapin par ses oreilles. Une fois sa tache accomplie, elle revint vers l’homme.

« Je crois que je n’aurais pas pu espérer mieux. Il s’avérait justement que j’étais en train de reconstituer ma réserve de nourriture. Malheureusement, la chasse n’était pas vraiment… une idée de génie. » dit-elle en désignant son épée d’un air désolé.

« J’allais me contenter d’un régime végétarien, mais puisque la chance me sourit… »

Elle marqua une légère pause. Puis, comme si elle venait de penser à quelque chose, elle ajouta :

« Dites-moi… j’espère que vous n’étiez pas aussi en train de récolter des vivres ? Auquel cas, il serait égoïste de ma part que d’emporter ce butin pour moi seule. Nous pourrions peut-être le partager ? Mon campement est établi non loin d’ici, et puis, je crois que j’ai ramassé assez de fruits et champignons pour aujourd’hui » dit-elle en montrant sa besace à présent gonflée.

« J’accompagne quelqu’un d’autre sur les routes, alors il se joindra sûrement à nous. Les réserves que j’accumulais étaient pour nous deux. Je ne sais pas si vous avez côtoyé quelqu’un depuis longtemps, mais peut-être cela vous détendrait-il de faire sa connaissance . Voyez-vous, il est ménestrel. »

A vrai dire, elle ne pensait pas un seul mot de ce qu’elle racontait. Elle doutait sérieusement que Cirath était une compagnie agréable, et en tant que musicien, il était loin d’être le meilleur. Mais bon. Cet avis n’engageait qu’elle. Peut-être que le voyageur appréciait effectivement les individus bavard, bruyant, excentrique et grotesque. Tout ce qu’elle voulait c’était des informations. Qu’importe que le voyageur ne soit pas humain. Toute information était la bienvenue. Après tout, elle avait appris peu avant sa fuite de la capitale, que le Seigneur Ardiosis avait bouleversé l’histoire. Comment les évènements avaient-ils bien pu évoluer depuis ?
Revenir en haut Aller en bas
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Mar 24 Juin 2008 - 10:32

Il s'agissait d'une femme à la stature droite et au regard légèrement froid même s'il s'adoucit suite à son salut amical. Elle portait des vêtements qui semblaient avoir voyagé, cela devait faire un moment qu'elle était en chemin sans vraiment avoir l'occasion de se changer. Peut-être avait elle été chassé de chez elle, enfin l'heure n'était pas aux conjectures. Elle semblait distante mais elle engagea la conversion sur un ton aimable et intéressé.

Alors qu'il allait lui répondre, un renard surgit des buissons, un lièvre dans la gueule, apparemment il ne semblait ne pas avoir sentit leur présence et tout dans son attitude laissait paraître un comportement humain. Cela lui rappela une de ces chasses où, embusqué, il s'apprêtait à tirer sur un cerf isolé mais alors qu'il bandait son arc l'animal se changea en homme. Interloqué, il alla voir l'individu qui lui expliqua qu'il était druide et que chacun de ses semblables avait un animal totem en qui il pouvait se métamorphosé. Sur ce, il lui avait conseillé de faire très attention car dans sa région peu de gens connaissaient son peuple et on risquait de le prendre pour une proie.

Par la suite il lui est arrivé plusieurs fois lors de ses concours de chasse avec son frère de tomber sur ces polymorphe mais heureusement ils étaient plutôt facile à repérer car ils possédaient bien trop peu de comportements animal. Mais personnellement, il trouvait cela déroutant, pourquoi vouloir se transformer en animal ?

Enfin, il en était certain, il s'agissait bel et bien d'un de ces druides. Le renard déposa sa proie au pied de la jeune femme et détala. Elle n'eut pas l'air d'avoir remarqué l'étrangeté de cet animal puis ayant ramassé le lapin elle lui proposa de le manger ensemble avec un de ses compagnon de voyage. Il prit enfin la parole :


Je ne cherchais pas particulièrement de nourriture, j'étais plutôt perdu dans mes pensées mais ce buisson m'a rappelé que la journée avait déjà bien avancée et que mon estomac aurait bien voulu se remplir.

Cela fait un moment que je n'ai pas eu de compagnie et puis un si jolie lapin de se refuse pas, j'accepte donc volontiers votre invitation.

Sinon à propos de vos tentatives de chasse, il est vrai qu'avec votre discrétion et une épée vous n'auriez eu que peu de chance de capturer une proie mais je peux vous confectionner un arc si vous le souhaitez et même vous apprendre les rudiments de la chasse.

Il rangea son récipient remplit de baies dans son baluchon qu'il mit sur l'épaule

Votre compagnon est un ménestrel dites vous, peut-être pourra-t-il m'éclairer sur les événements de la région.

S'approchant de la femme, il demanda :

Par où est votre campement ?

sursautant légèrement et se tapant le front de la paume de sa main

Je manque décidément de politesse, je me nomme Mazarroc Dranor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Dim 29 Juin 2008 - 16:54

Après avoir accepté son invitation, l’homme proposa d’enseigner à Silva les rudiments de la chasse. La jeune femme ne s’attendait pas à une telle offre et son visage montra une légère surprise. C’était un heureux hasard. Décidément, la journée à demi entamée allait être bénéfique à Silva.
Elle répondit :

« C’est avec plaisir que j’accepte votre instruction. Je n’ai jamais eu à chasser auparavant, mais maintenant, cette compétence ne serait pas superflue. Je pense être à même de suivre la piste d’une bête, mais quant à l’utilisation d’un arc, je dois avouer que je suis bien moins qu’une novice dans ce domaine. »

Suite à cela, l’inconnu exprima son envie de s’informer sur les affaires du pays. Silva réprima sa déception. Elle avait espéré que cet homme pourrait l’aviser sur les dernières intrigues. S’il énonçait une requête de la sorte, c’est qu’il n’était pas plus averti qu’elle. Lâchant un léger soupir, elle déclara :

« Malheureusement, je suis autant dans l’ignorance que vous vis-à-vis des nouvelles du continent. Je pensais que peut-être, vous, vous pourriez m’informer. Mon compagnon ménestrel n’en saura certainement pas plus, cela doit faire environ une semaine que nous voyageons ensemble, en retrait du monde. »

Haussant les épaules, elle poursuivit :

« Enfin. Ne nous appesantissons pas sur cela. Mettons nous plutôt en route. »

Sur cette entrefaite, l’homme s’approcha d’elle pour lui demander la direction de son campement.

« Suivez-moi, je vous montre le chemin. A vrai dire, ce n’est qu’à quelques minutes de marche d’ici. »


Silva replaça sa besace sur son épaule, comme pour être sûre qu’elle ne lui échapperait pas des mains, puis marcha vers le nord tout en suivant la voie de terre. L’homme lui emboîta le pas. Maintenant qu’elle y pensait, elle ne savait toujours pas qui il était, ni ce qu’il faisait dans cette bourgade. Pas qu’elle y portait un intérêt qui dépassait la simple curiosité. Elle avait juste besoin de savoir à qui elle avait affaire exactement (du moins, autant que cela était possible), mais jusqu’ici, il ne s’était pas montré dangereux. Il était malheureux de prendre tout le monde pour une menace potentielle pour sa personne, mais elle n’avait pas vraiment le choix, elle devait être plus que prudente.

Comme s’il avait lu dans ces pensées, l’homme fit écho à ses réflexions, en se présentant sous le nom de Mazarroc Dranor.

« Quant à moi, vous pouvez m’appeler Silva. »

Quelques secondes, se succédèrent durant lesquelles le silence n’était perturbé que par le crissement des chausses sur la terre sèche et poussiéreuse. Comme pour briser cette morne monotonie, quelques gouttes humidifièrent le visage de Siva. Après elles, c’est une pluie hargneuse qui s’abattit sur la région.

« Hâtons-nous, nous sommes presque arrivés. »

Les deux compagnons accélérèrent leur marche et parvinrent finalement au campement où des branches noircies gisaient encore, témoins d’un feu récent. Ils s’abritèrent sous les arbres protecteurs de la forêt.

« Comme vous le voyez, cette endroit n’a de campement que le nom. Nous dormons plutôt à la belle étoile, n’ayant pas de quoi nous ériger une tente. Néanmoins, nous sommes à l’abri. Attendons la fin de la pluie, pour allumer un feu. Il nous faudra probablement d’autres branches. A ce moment, peut-être pourrions-nous en profiter pour trouver le bois nécessaire à la fabrication d’un arc. » dit-elle, comme pour lui rappeler la suggestion émise par Mazarroc précédemment.

« Une telle tache est-elle lente et fastidieuse ? D’où vous viennent vos connaissances à propos ? »

A ses propres oreilles, ces questions sonnaient comme un ultimatum. C’est pourquoi, afin d’atténuer la brusquerie de ces paroles, elle dit :

« Pour ma part, mon père était commerçant. Plus précisément, herboriste. J’ai hérité de ses connaissances. »

C’était peu, mais elle ne tenait pas non plus à raconter sa vie. La brièveté de cette révélation lui permettait de ne pas avoir à inventer certains détails pour masquer des aspects de sa vie qu’elle ne pouvait certainement pas dévoiler.

[Désolé pour le temps de réponse Rolling Eyes , je ferai plus vite la prochaine fois (histoire de finir avant que je parte en vacances XD)]
Revenir en haut Aller en bas
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Lun 30 Juin 2008 - 13:19

HRP/prend tout de même ton temps, de toute façon si t'avais poster plus tôt j'aurais pas répondu avant aujourd'hui. Sinon elles sont quand tes vacances ?/HRP

Son hôtesse semblait s'être décontractée même si une chose semblait encore occuper son esprit.
Elle accepta rapidement sa proposition de lui apprendre les rudiments de la chasse ce qui ne manqua pas de l'étonner car de ce qu'il a cru comprendre, elle et son compagnon semble en fuite et devrait donc se méfier de toute compagnie. Enfin, ce n'était pas pour lui déplaire car cela montrait qu'elle serait plutôt spontanée.

Par contre, lui qui pensait pouvoir glaner quelques renseignements devrait se contenter de faits datant d'au moins une semaine et vu comme les évènements semblent s'accélérer, ceux-ci risquent de s'avérer peu utiles.

Tandis qu'il réfléchissait, l'inconnue avait commencer à avancer et au vu de sa démarche elle ne devait pas avoir l'habitude de marcher en forêt et elle avait sûrement suivi un entraînement aux armes plus que conséquent ce qui alourdissait ses pas. Il devrait commencer par là pour son apprentissage mais ceci n'était pas encore à l'ordre du jour, la pluie tomberait d'ici une poignée de minute et mieux vallait atteindre le campement avant. Il accéléra le pas pour revenir à la hauteur de la jeune femme. C'est alors qu'elle se présenta sous le nom de Silva, ses parents devait sûrement être proche de la nature pour l'avoir appeler ainsi à moins qu'il soit monnaie courante chez les humains.

Cela faisait un moment qu'il tenait le silence mais à vrai dire il ne savait pas vraiment quelle conversation lancer pendant le court trajet qui leur restait à faire jusqu'à leur campement.
C'est donc elle qui prit la parole. La pluie venait de commencer à tomber et elle lui demandait d'hâter le pas, ce qu'il fit.

Ils arrivèrent enfin sur place. Comme elle le fit remarquer, il n'avait de campement que le nom : leurs couchages étaient alignés au pied d'un grand arbre pour pouvoir profiter au mieux de la protection de son feuillage et un vestige de feu se trouvait à quelques pieds. Ceci lui confirma que ses hôtes ne connaissaient que peu la vie en forêt mais possédaient tout de même les bases.
Il réagit aux propos de la jeune femme :


Effectivement vous devez manquer un peu de confort, je vous aiderais bien à fabriquer de quoi avoir un campement plus agréable mais le temps me manquerait mais pour ce qui est de la fabrication de l'arc, on pourra s'y mettre une fois cette averse finit.

A peine il sut tu que Silva le questionna et il répondit très aimablement.

Pour un arc de mauvaise ou médiocre qualité beaucoup de types de bois peuvent convenir donc la fabrication en est rapide mais pour ce qui est d'un arc de qualité c'est une tout autre affaire.
D'où me viennent ces connaissances ?
Avec mes parents et mon frère on a toujours vécu plus ou moins dans la nature ce qui nous a forcé à apprendre à la connaître et à savoir en exploiter les ressources. Plus grand, on s'amusait avec mon frère à faire des concours de chasse donc forcément on a chacun de notre coté cherché les enseignements qui nous serait utile.


De son coté elle expliqua très brièvement sa situation familial et ses compétences en tant qu'herboriste. A vrai dire il ne l'aurait jamais cru marchande mais un événement avait du bouleverser ses plans d'avenir pour qu'elle finisse dans cette forêt au coté d'un druide mais apparemment elle comptait le garder pour elle ce qui était somme toute plutôt normal

Votre compagnon semble avoir décidé d'aller faire un tour. Avec cette pluie il ne devrait pas tarder à revenir, attendons le peut-être avant de préparer le repas, qu'en dites-vous ?

Sur ce Mazarroc jeta un coup d'oeil alentour et son regard s'arrêta sur un arbre non loin du campement. Il sortit sa dague et la lança sur celui-ci puis alla la chercher. Se retournant il vit l'air interrogative de son hôtesse

Ha oui. Je vérifiais juste que cet arbre n'était pas trop, disons, « mort » car j'ai eu quelques mauvaises surprises lors de précédentes nuits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Mar 8 Juil 2008 - 12:38

Silva écoutait attentivement les réponses de Mazarroc. Après avoir exposé son statut d’herboriste, et quelques secondes de silence, elle revint sur ce qu’il lui avait dit précédemment :

« Il n’est pas besoin pour vous de nous donner les moyens d’améliorer notre campement. Après tout, ce n’est pas si désagréable et cela nous fait gagner du temps lorsque nous nous déplaçons. Votre aide pour la chasse et la fabrication d’un arc m’est déjà assez précieuse. D’ailleurs, je pense ne pas avoir besoin d’un outil d’une extrême qualité, juste quelque chose d’intermédiaire me suffira. »

La pluie s’était amoindrie, mais elle ne s’était pas arrêtée pour autant. Alors qu’elle se faisait cette constatation, Mazarroc l’interrogea sur Cirath.

« C’est d’ailleurs étrange, je me demande bien où il a pu allé. »
dit-elle d’un air songeur. « Avec ce temps, s’il s’est éloigné, il a du s’abriter tout comme nous. Nous commencerons peut-être à préparer le repas après la pluie. Je crois qu’elle s’arrêtera bientôt. Pas la peine d’attendre son retour, au moins lorsqu’il reviendra, le souper sera en voie de cuisson. »

Comme pour corroborer ses paroles, l’eau ne tombait désormais plus qu’en fines gouttelettes. Elle vit alors Mazarroc lancer une dague sur un arbre quelconque des environs. Acte qui ne manqua pas de l’étonner. L’explication qu’il lui donna ne la satisfit pas entièrement sur le pourquoi d’un acte aussi insolite. En vue d’éclaircir ces propos, elle demanda :

« Vous parlez apparemment par expérience. Que vous est-il arrivé pour provoquer une telle défiance en vous ? »

Après tout, si ces arbres étaient des psychopathes enragés couverts d’écorce et assoiffés de sang, elle aimerait bien le savoir. Après la réponse qu’il lui donna, elle remarqua que plus aucune goutte d’eau ne chutait plus sur la terre à présent humide. L’averse désormais arrêtée, les nuages qui s’amoncelaient sombrement dans le ciel se dégageaient peu à peu.

Silva quitta la couverture ombragée des arbres. Elle ferma et les yeux et inspira une grande goulée d’air, comme pour savourer l’instant. Elle n’aimait pas la pluie. Mais quand elle se stoppait, elle appréciait ce moment éphémère où l’on n’entendait plus que les gouttes d’eau qui glissaient doucement des feuilles, le vent qui soufflait agréablement sur son visage, le ciel qui s’éclaircissait comme une fenêtre qui s’ouvrait sur un autre monde… Ce bref moment, où l’on passait d’un état à un autre, pluie abondante laissant place à une nature qui lui donnait l’impression qu’elle se séchait avec délicatesse et grâce. Cela devait être assurément bizarre d’apprécier une chose aussi saugrenue. Enfin, comme certains aimait l’odeur des livres neufs, ou les douces fragrances des roses, elle, elle aimait la fin de la pluie.

Elle ouvrit les yeux et revint à la réalité. Elle avait tourné le dos à Mazarroc, c’est pourquoi elle pivota pour lui faire face. S’étant aussi éloignée de quelques mètres du voyageur, elle s’avança.

« Eh bien. Le temps semble être devenu plus clément. Nous pourrions nous mettre à la tâche tout de suite. »

Midi avait passé depuis un moment, et son estomac réclamait son du. La jeune femme déposa son sac, où elle avait réussi à y attacher le lapin, près des débris noircis qu’il restait du feu de la nuit précédente. Posant ses mains sur les hanches, elle réfléchit à la marche à suivre. Peut-être pourrait-elle dépecer le gibier de suite ? Elle se demandait si c’était une bonne idée de le faire maintenant, ne valait-il pas mieux de patienter un peu, une fois le feu fait ? Elle pourrait cuire ce qu’ils allaient manger à ce moment là, et faire sécher le reste pour les conserver en rations. Finalement, elle prit sa décision et annonça :

« Je propose que nous allions chercher du bois pour le feu. Il est inutile de nous éloigner trop, après tout, il y en a en abondance tout autour de nous. De plus, quand Cirath, mon compagnon de route, reviendra, nous pourrons lui signaler notre présence. Et puis, je préfère ne pas trop m’éloigner des provisions. Nous ne sommes pas à l’abri de bandits, ou d’autres risques de nous faire dérober notre pitance. »

Elle se demandait si sa méfiance n’était pas trop exacerbée pour cette fois-ci, mais mieux valait cette attitude, qu’un laxisme qui pourrait lui être nuisible.

[Hum... j'ai dit que je ferais plus vite la prochaine fois, visiblement c'est raté... Désolé pour l'attente Rolling Eyes (encore). Note mentale: ne pas promettre des choses que je n'arriverai pas à faire. Sinon je pars le 23, donc ça nous laisse de la marge.]
Revenir en haut Aller en bas
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Mer 9 Juil 2008 - 12:37

HRP/ pour ma part je serais absent du 12 au 15 inclus et sûrement aussi quelques jours entre le 19 et le 29. Sinon c'est un peu court mais je voulais pas mettre trop de description alors ... /HRP

Alors qu'il regardait les alentours, elle lui avait expliqué qu'un arc de médiocre qualité lui suffirait et qu'ils feraient mieux de commencer à préparer le souper sans attendre son compagnon qui elle pense ne devrait pas tarder.
Suite à son lancé, Silva, n'ayant apparemment pas compris son explication qui était il faut le dire très mauvaise, semblait un peu inquiète et lui demanda donc de plus amples explications. Puis la pluie s'arrêta et elle se tourna, leva le visage vers le ciel et resta un petit moment dans cette position apparemment perdue dans ses pensées. Peut-être cette scène lui rappelait-elle quelques moments de sa vie.
Il en profita s'asseoir, s'adosser à un arbre et lui aussi laisser son esprit vagabonder.
Après un instant qui lui sembla tout de même assez long, elle se retourna et s'avança vers lui. Il pu alors commencer son explication.


Il n'y a rien de bien extraordinaire là-dessous, il s'est juste avéré une fois que j'avais installé mon campement sous un grand chêne sans voir qu'il était entrain de mourir et donc qu'il était fragile. Alors que je dormais, une de ses énorme branche est venue s'écraser à deux pas de mon campement donc depuis je vérifie l'état des arbres qui m'entourent lorsque je décide de faire une pause ou de faire mon campement.

Son explication sembla apparemment la contenter car elle enchaîna sur le coté pratique. En effet, elle et son compagnon n'avaient pas fait de réserve de bois donc il fallait aller en chercher si on voulait faire cuire le lapin. Mazarroc s'apprêtait à le lui dire quand celle-ci pris la parole pour le lui demander en y ajoutant aussi une de ses inquiétude.

En effet, il ne faut pas tarder si on ne veut pas manger assez rapidement.
Sinon je m'inquiéterais plus des sangliers et des rongeurs plutôt que des pilleurs car ces derniers ont plutôt intérêt à rester près des routes.


Sur ce, il pris les sacs et les accrocha à des branches basses. Il l'invita à faire de même avec le sien.
Maintenant on peut partir l'esprit tranquille.

On devrait pouvoir trouver assez de bois tout en restant à porté de voix, tu n'as qu'à aller de ce coté et moi je vais de l'autre.

Alors qu'il commençait à partir, il se souvint d'une question

Ha oui, auriez-vous une hache ou du moins un outil pour couper un petit arbre ?
C'est pour la confection de ton arc.


Elle était entrain d'accrocher son sac à une branche et elle n'entendit pas sa question, il du donc la répéter un peu plus fort. Elle se retourna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Dim 13 Juil 2008 - 15:14

Cette fois, Cirath pouvait rentrer fièrement au campement, songea ce dernier en finissant de remettre ses vêtements. A ses pieds, le produit –plus fructueux que celui de Silva, au moins- de sa chasse attendait bien sagement d’être dépecé et cuit : un second lapin le regardait d’un regard vide quoique vaguement accusateur. Le druide s’en saisit avec satisfaction, et prit le chemin du retour en essayant de ne pas laisser de sang tâcher sa chemise.
Il fallait bien avouer qu’il n’y avait pas été de patte morte…la gorge de l’animal était complètement ensanglantée là où il l’avait mordu à plusieurs reprises. Cirath haussa les épaules. Eh, il n’avait jamais appris à faire un travail propre dans ce domaine ! Sans mains ni d’autres armes que ses crocs, il aurait bien aimé voir quiconque s’attaquer à un lapin presque aussi gros que lui, tiens…
Il arriva bientôt en vue du campement, et composa soigneusement un sourire sarcastique sur son visage afin de narguer Silva. Son sourire se mua vite en un rictus contrarié lorsqu’il découvrit que l’herboriste n’était pas seule. L’ombre qu’il avait aperçu quelques temps plus tôt était également présent.
Cirath lâcha un petit claquement de bouche mécontent. N’avait-elle donc aucune prudence ? Dévoiler ainsi son campement à un inconnu…
Le minuscule part d’honnêteté qui restait en lui se rebiffa en signalant à l’immense part de mauvaise foi qui l’entourait que le druide avait maintes fois été aussi imprudent…peut-être même plus, puisque lui avait autant de talent pour le combat qu’un bulldozer pour la danse classique.
Il grimpa rapidement sur un arbre situé à une dizaine de mètres du camp et observa avec attention plusieurs minutes durant l’ombre et l’humaine discuter.
Il étouffa un léger bâillement d’ennui en découvrant que leur conversation était loin d’être passionnante, hormis peut-être la singulière crainte de l’étranger pour les arbres qui le fit pouffer silencieusement, aussi décida-t-il rapidement de se montrer. Voyant que les deux voyageurs comptaient se séparer pour chercher du bois, le druide se racla bruyamment la gorge pour attirer leur attention, empêchant par la même occasion Silva de répondre à la question qui venait de lui être posée.
Il leur fit un petit signe de main avant de sauter de l’arbre pour atterrir devant eux.

« Me revoilà, Silva chérie ! »
lança-t-il d’un air joyeux en gratifiant la jeune femme d’un grand sourire « je vous ai manqué, n’est-ce pas ? Oh, ne niez pas, je le lis dans vos yeux…ne pleurez plus, ma mie, je suis là désormais. »

Courageux mais pas téméraire, Cirath enchaîna rapidement en brandissant fièrement son lapin.

« Et regardez donc ce que j’ai trouvé ! Voilà qui suffira largement à nourrir trois personnes… »

Il s’approcha de l’ombre et le détailla de manière bien plus avancée que précédemment. Ses observations confirmèrent ses craintes : l’inconnu semblait parfaitement apte à se battre. Restait à savoir s’il en avait l’intention… mais il n’y avait sans doute pas grand-chose à craindre. Silva se tenait sûrement sur ses gardes autant que le druide, du moins l’espérait-il.

« si vous vouliez bien me présenter à votre…invité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Mar 15 Juil 2008 - 18:11

L’explication détaillée de l’étrange méfiance de Mazarroc pour les arbres éclaircit le point de vue de Silva. Même si elle trouvait cela assez bizarre. Cependant, elle s’en contenta, après tout, elle ne s’était jamais fait agresser par une branche morte.
Lorsque Mazarroc accrocha les sacs sur des branches, elle se demanda pourquoi elle n’y avait jamais elle-même pensé. Elle l’imita et mit ses effets à l’abri.

Elle s’apprêtait à répondre à la question que lui avait posée cet homme, à propos d’un outil, quand Cirath fit son apparition. La gratifiant d’un sourire lumineux, il annonça son retour. A savoir s’il l’avait manqué, le regard indifférent de Silva était assez éloquent. Elle préféra ne pas répondre lorsqu’il la qualifia de l’appellation « ma mie », encore. Plus étonnant, le ménestrel n’avait visiblement pas perdu son temps, au vu du butin qu’il rapportait.

Il enchaîna directement avec une inspection du nouvel hôte. Son expression semblait hésiter entre la circonspection et un certain éclatement de joie.

« Voici Mazarroc, un voyageur que j’ai rencontré il y a peu. Mazarroc, voici Cirath Stigrun, ménestrel. »

Tournant son regard avec Cirath, elle déclara :

« Voyez-vous, j’ai trouvé une proie tout à l’heure, et je lui ai proposé de se joindre à notre repas. Il m’a aussi offert son aide quant à la fabrication d’un arc, et aussi pour m’initier au joies de la chasse. Nous nous apprêtions à aller quérir du bois de manière à ranimer le feu. »

S’adressant à présent à Mazarroc, elle dit :

« Puisque Cirath est rentré, peut-être préféreriez-vous faire plus ample connaissance pendant que je vais trouver du bois. Ça ne prendra que peu de temps. Nous pourrons nous occuper de l’arc plus tard ? D’ailleurs, à propos de l’outil que vous avez sollicité tout à l’heure, je ne pense pas posséder une telle chose, mis à part mon épée, dont je ne tiens pas à me séparer. Avez-vous besoin de sectionner des gros morceaux ? Je crois que nous avons un poignard ou quelque chose de semblable dans nos affaires. »

Elle se tourna vers le musicien, lui demandant d’un regard s’il avait ceci. Ce qui lui permit aussi de contempler la proie que Cirath avait ramené. C’était un gros lapin, plus gros que celui qu’elle avait ramassé auparavant. Comment était-il parvenu à capturer un tel gibier ? Elle remarqua le sang qui dégoulinait abondamment, ou plutôt qui avait dégouliné, de la gorge du lapin. D’un ton où transparaissait la curiosité, elle demanda :

« Comment avez-vous fait pour dénicher cette venaison ? »


Lui, ménestrel à la carrure si frêle, sans compétence de combat, ayant même besoin d’un garde du corps, avait réussi là où elle avait échoué. Il y avait de quoi l’intriguer.

Elle ne savait pas si Cirath lui avait effectivement répondu, où s’il il n’en eut pas l’occasion, mais les trois voyageurs furent bientôt victimes de ce qu’on pouvait appeler une attaque. Un sifflement lui signala le trajet d’une flèche qui se dirigea aussitôt vers elle-même. Enfin, cela était pour la sienne. Elle parvint à esquiver tant bien que mal, s’en tirant avec une égratignure sur son bras. Combien étaient-ils ? Munis d’arcs, leur conférant la capacité de frapper à distance, la situation n’était pas des plus avantageuses pour elle et ses compagnons. Il lui fallait les trouver et éliminer la menace. Un obstacle de taille était la possible présence de fantassins protégeant justement les archers. En fait, c’était même sûr. Qui étaient-ils ? Que leur voulaient-ils ? Le plus probable était une bande de bandits subsistant en détroussant les voyageurs isolés. Au moins pouvait-elle éliminer l’hypothèse de la garde royale humaine, ils n’auraient vraisemblablement pas lancé une agression sur de simples pèlerins. Toutes ses pensées s’étaient déroulées en à peine une seconde dans sa tête. Plus urgent, était de se mettre à l’abri des flèches. Sans un regard pour les deux autres personnes qui l’accompagnaient, elle cria :

« A couvert ! »

Sitôt dit, elle pointa du bras, des fourragés plus abrités. Elle espérait que Cirath s’en sortait, sinon il allait falloir qu’elle le protège s’il était blessé, c’était son contrat après tout. S’apprêtant à se diriger vers un abri, elle jeta un coup d’œil sur le ménestrel et Mazarroc pour voir comment ils s’en sortaient.
Revenir en haut Aller en bas
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Jeu 17 Juil 2008 - 10:30

Alors qu'elle allait lui répondre, son compagnon arriva. Vu son entrée théâtral, il n'y avait pas de doute, il s'agissait bien d'un ménestrel. Il commença pas taquiner Silva puis il se tourna vers lui et le dévisagea durant un court instant puis jeta un regard vers la femme, apparemment il était suspicieux à son égard mais semblait avoir confiance en sa camarade quand à ses aptitudes au combat.
Après un petit silence, Silva présenta brièvement Mazarroc et l'aide qu'il avait proposé de leur offrir pour la chasse.

Elle se tourna vers lui et repris la conversation que son compagnon avait coupé par son arrivée.
Il n'avait donc ni hache ni hachette, cela allait lui compliquer la tache mais il devrait y arriver.


Je dois en effet sectionner un gros morceau, le mieux étant d'utiliser un tronc. Sans hache je mettrais assurément plus de temps mais je devrais y parvenir.

Sinon on ne va tout de même pas vous laisser travailler seul et on peut très bien discuter en ramassant du bois.


Apparemment quelque chose la taraudait à propos de son compagnon car elle n'écoutait que d'une oreille ses propos, il s'arrêta donc pour lui permettre de clarifier la situation. A peine eu-t-il stoppé sa bouche qu'elle se tourna vers Cirath et lui demanda comment il avait bien pu attraper un tel gibier. C'était donc ça, elle prenait un peu mal qu'il réussisse là où elle avait échoué. Mais ce qui étonna Mazarroc c'est qu'elle ne savait donc pas que son compagnon était un druide.

Mais celui-ci n'eut pas le temps de répondre car une flèche vint siffler dans l'air et rater de peu son interlocutrice qui esquiva d'une manière peu académique. Elle avait sûrement déjà du réaliser de multiple combats car elle avait déjà semblé cerner la situation alors qu'elle venait de se relever et prenait la direction d'une zone plus protégée de la forêt en les invitant à se mettre à couvert.

Alors qu'il la regardait courir, Mazarroc était pour sa part un peu dans le flou car une attaque de brigand dans un lieu aussi retiré l'étonnait surtout qu'il s'attaquait à trois voyageurs armée et n'ayant à première vu pas de grandes richesses. De plus, d'après ce qu'il avait pu comprendre, ses deux hôtes étaient des fugitifs. Il s'agissait donc peut-être de leurs poursuivants et cela l'enchantait guère d'être impliqué dans leur histoire. Enfin, le temps n'était pas à se poser des questions, s'ils parvenaient à se débarrasser de tous les assaillants le problème serait résolu car il n'y aurait personne pour relater les faits.

La flèche destinée à la jeune femme venait du nord-est or un arbre le cachait de la vue des assaillants venant de se coté. Il pouvait donc réfléchir avant d'agir. Heureusement, il avait gardé ses armes sur lui, il s'agissait de deux épées courtes, d'une dague et d'un arc mais malheureusement les deux seules flèches qu'il avait était dans ses affaires accrochées à découvert sur une branche. Il était trop risqué d'aller les chercher ou de rejoindre Silva. Le mieux aurait été de pouvoir prendre ses adversaires à revers mais seul il serait difficile de le faire, il lui fallait une diversion. Il se tourna donc vers le Ménestrel pour voir d'où il en était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Jeu 17 Juil 2008 - 15:26

Alors que sa garde du corps l’interrogeait sur la provenance du lapin, Cirath se cogna mentalement la tête contre un mur. Quel imbécile ! Il n’avait pas réfléchi aux conséquences visibles de sa méthode de chasse…c’était un comble ! Le druide allait bredouiller une réponse plus ou moins crédible lorsqu’un léger bruissement derrière lui attira son attention. Il n’eut pas le temps de se retourner avant qu’une flèche vrombisse près de son oreille en direction de Silva.
Pour un peu, Cirath aurait été reconnaissant à leurs mystérieux assaillants de détourner la conversation, ce qui lui permettait d’éviter momentanément les questions gênantes. Néanmoins, la légère gratitude qu’il commençait à éprouver fut vite réduite à néant lorsqu’une seconde flèche, qui l’aurait transpercé s’il ne s’était vivement écarté, vint se planter
dans l’arbre derrière lui.

Il se mit à courir en direction du couvert des arbres, son cerveau travaillant à plus vive allure que ses jambes, si la chose était possible. Pour autant qu’il ait pu en juger, la trajectoire des flèches était horizontale, ce qui signifiait que leurs agresseurs n’étaient pas loin. De toute façon, personne n’aurait pu viser aussi précisément depuis une grande distance. Ils ne devaient pas être très malins non plus, pour attaquer alors que leurs cibles avaient tant d’abris à leur disposition…un attaquant censé aurait jailli des arbres pour les attaquer au corps à corps après la première volée de flèches, songea-t-il en bondissant lestement vers les branches d’un solide chêne.

Conscient que son abri avait certainement été remarqué par leurs agresseurs, le druide grimpa le plus haut possible avant de s’élancer dans le vide et se rattraper aux branches d’un hêtre proche. Il se déplaça ainsi d’arbre en arbre le plus discrètement possible, en prenant soin de choisir ceux dont le feuillage était le plus fourni, jusqu’à approcher le plus possible des mystérieux tireurs.
Il finit par apercevoir l’un d’entre eux –si tant est qu’ils étaient plusieurs, d’ailleurs-, accroupi derrière un buisson, à l’affût. L’homme portait une simple tenue de cuir, ce qui laissait supposer qu’il s’agissait d’un brigand. Mais après tout, rien n’était moins sûr. Même les gardes d’Yswllyra ne restaient sans doute pas en armure pour poursuivre quelqu’un en forêt.
Cirath ne s’inquiétait pas vraiment pour lui-même. Dans le pire des cas, s’il était repéré ou blessé, il lui suffirait d’échapper un instant à la vue des tireurs –et si possible de Silva- et de se transformer en renard. Les druides étaient rares dans la région, et les renards pullulaient dans cette forêt, aussi ne risquerait-il pas grand-chose.

Silva et ce Mazarroc, eux, étaient sans doute bien plus en danger. Oh, il se moquait pas mal de ce qui pourrait arriver à cet ombre, mais pour Silva, c’était une autre histoire. Sa protection lui était très utile, aussi serait-il très ennuyé si celle-ci venait à disparaître.
Et d’ailleurs, en reparlant de l’ombre…un soupçon de plus naquit dans l’esprit de Cirath. Il était particulièrement étrange que son arrivée ait été si rapidement suivie d’une attaque… se pourrait-il que lui et leurs attaquants soient de mèche ? Tout se tenait, après tout : Mazarroc parvenait, sous le couvert d’un simple vagabond, à gagner la confiance des voyageurs, qui le conduisaient imprudemment vers leur campement, dévoilant ainsi sa position à tous leurs ennemis…
Un seul détail venait troubler cette hypothèse : pourquoi alors avoir attendu que Siva et lui soient réunis pour les attaquer ? Il aurait été bien plus simple d’abattre l’herboriste d’une flèche et de lui tendre une embuscade aux abords du camp.

Décidemment, le druide ne comprenait pas la raison de cette attaque.
Il se déplaça lentement et avec grandes précautions jusqu’à se placer sur une branche qui surplombait exactement de l’archer. S’il sautait maintenant, il aurait peut-être une chance de profiter de l’effet de surprise pour défaire son adversaire.
Cirath secoua la tête. C’était bien trop risqué. Et même en supposant qu’il parvienne à abattre l’homme, rien ne lui garantissait que celui-ci était seul et qu’une demi-douzaine de ses complices ne se jetteraient pas aussitôt sur le druide.
Bref, mieux valait attendre, sans bouger ni faire le moindre bruit, et surveiller le déroulement de la situation.

Ca tombait bien, il avait une vue excellente, d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Mar 22 Juil 2008 - 16:20

Avec satisfaction, elle vit Cirath se mettre à l’abri en mettant à contribution ses talents d’acrobates. Quand à Mazarroc, il avait l’air de savoir de se débrouiller. C’est pourquoi, elle ne s’attarda pas sur l’observation de ses deux camarades, et atteignit prestement les fourrés. Toujours dissimulée, elle se déplaça pour s’éloigner. Aucun doute que les archers l’avaient vu courir à cet endroit. Pas la peine de leur faciliter la tâche en y restant et en attendant qu’ils viennent s’occuper d’elle.

De ce qu’elle avait pu deviner, ils ne devaient pas être loin. Si seulement elle pouvait grimper aux arbres aussi adroitement que Cirath. Il se pouvait que de cette manière, elle aurait pu repérer les assaillants et les prendre par surprise. C’était peut-être lâche, de les attaquer par derrière, mais après tout, on ne l’avait pas provoqué en face à face, mais agressée sans même décliner son identité. Et puis, la survie avant tout. Enfin, jouer les primates ne faisait pas partie de ses compétences. S’il y avait un arbre avec des branches basses, elle aurait pu essayer, mais ici, aucun ne présentait ces caractéristiques.

Elle ne voyait d’autre solution que d’aller chercher l’ennemi là où il était. Certes, elle ne savait pas exactement où il se trouvait, mais elle avait tout de même une vague idée de son emplacement, compte tenu de la trajectoire des flèches. La bonne fortune devait faire le reste.

Ainsi, rassemblant toute la discrétion dont elle était capable, elle s’approcha de plus en plus de l’endroit d’où provenait la première flèche. Elle finit par repérer le bougre. Celui-ci avait replacé son arc sur son épaule, et s’était muni d’une épée. Ainsi, il n’y avait pas de fantassin pour défendre les archers, ceux-ci étaient polyvalents. Tant mieux, il y aurait moins de personnes dont elle devait se débarrasser. Son allure attestait l’hypothèse selon laquelle ils étaient des brigands. Elle était curieuse de savoir leurs motifs. Bien sûr, ils pouvaient tout simplement chercher à s’emparer de leurs biens. Mais après tout, il n’était pas nécessaire d’être un érudit pour comprendre que les trois compères ne possédaient pas de grandes richesses.

Bon. Elle les interrogerait après. Elle allait s’efforcer d’en laisser au moins un vivant. Sans crier gare, elle surgit de l’ombre, et avant que l’homme ne puisse exprimer un signe de surprise, elle lacéra d’un trait précis l’arrière de son dos. Il ne mourrait pas, enfin pas sur le coup, peut-être pourrait-il même s’en sortir si l’on lui prodiguait les soins adéquats. De toute façon, ce n’était pas son affaire. Celui-ci était désarmé. Mais elle avait sûrement été repérée.

Elle hésita un instant. L’idée d’utiliser le forban comme bouclier humain, et pourquoi pas otage, était tentante. Mais, des points négatifs obscurcissaient ce plan. Déjà, il n’était pas sûr que ses complices se soucient de lui, ou plutôt, ils préféraient probablement le sacrifier au lieu de se rendre. De plus, son poids l’alourdirait et la ralentirait considérablement, et elle ne pourrait pas éviter un assaut à plusieurs, ou dans son dos. Bref, elle abandonna rapidement cette idée, et courut à travers bois, sans toutefois trop s’éloigner.

A une distance respectable, elle commença à tourner autour du campement, qu’elle gardait en vue. Personne ne semblait venir s’emparer des affaires des voyageurs. Ou les ennemis avaient compris que leurs proies n’avaient pas pris la fuite, ou leurs effets personnels ne les intéressaient pas. Jusqu’ici, aucune flèche n’avait été décochée en sa direction. Elle espérait que les archers étaient devenus bretteurs et qu’ils s’étaient peut-être mis à sa poursuite. Elle avait plus de chance au corps à corps. Enfin, tout dépendrait de leur nombre et d’une somme d’autres facteurs auxquels elle décida de ne pas penser. Elle agirait le moment venu. Enfin, recommença à agir avec discrétion, continuant d’avancer, mais cette fois à l’abri de tout ce qui lui était à portée de main : ombres, feuillages etc. Peut-être certains avaient-ils pris en chasse Mazarroc.

En même temps, trop de choses étaient incertaines. Les larrons prendraient-ils vraiment la peine de les poursuivre ? Si non, qu’attendaient-ils pour récolter leur butin ? Plus le temps passait, et plus elle doutait qu’ils ne soient de simples vauriens. Dans ce cas, quels étaient leurs motifs ? Elle pensa que peut-être, leur cible était Mazarroc. D’anciens ennemis dont la rancune était tenace ? Ou autre chose ? Cirath pouvait également être visé, mais quelle en serait la raison ? Peut-être était-ce pour cela qu’il avait besoin d’un garde du corps. Autre possibilité, qui la mettait mal à l’aise, était qu’elle-même était leur but et ils avaient reconnu en elle une prisonnière récemment échappée. Dans ce cas, ils étaient chasseurs de prime, mais elle en doutait sérieusement. Elle avait constatée elle-même la métamorphose de son physique, que Cirath avait aidé à modifier. En doutait-elle ou préférait-elle croire en cette possibilité ?

Jusqu’ici, elle n’était pas parvenue à débusquer d’autres crapules. Etaient-ils si doués dans l’art de la dissimulation ? Elle en doutait. Elle continuait à avancer, à pas prudents, espérant les repérer un à un.
Revenir en haut Aller en bas
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Dim 3 Aoû 2008 - 15:59

Il lui fallait désormais agir. Ses deux hôtes ayant couru dans des directions différentes, il était évident que leurs assaillants ne se risqueraient pas à une sortie et devait probablement faire moins attention à son emplacement ce qui pouvait lui permettre de se mouvoir plus facilement sans être repéré. Il décida donc de quitter le couvert de son arbre tout en restant le plus possible hors de vue des attaquants. Il avait réussi à s'éloigner du campement d'une bonne distance et donc il entreprit de commencer sa manoeuvre qui consistait à prendre les adversaires à revers ou au moins par surprise, il espérait surtout ne pas avoir été suivi.

Il sortit ses deux épées courtes et commença à avancer discrètement vers la position occupée selon lui par les assaillants. Apparemment il avait du s'éloigner un peu plus que ce qu'il pensait car il lui fallu un petite moment pour enfin tomber sur une silhouette. Il se mit à couvert et observa l'individu. Il était seul et franchement pas caché mais il n'eu pas le temps d'en voir beaucoup plus car soudain un cri retentit. Il s'agissait d'un homme mûre et sûrement pas du ménestrel, il en conclut que l'un de ses hôte et sûrement la femme venait d'attaquer l'un des hommes. Celui qu'il observait, lâcha son arc et sortit son épée du fourreau tout en se dirigeant vers l'origine du cri. Il lui présenta ainsi son cou dénudé et de plus, il était de dos et concentré sur ce qui se passait devant lui Une bonne opportunité s'offrait donc à lui pour le tuer. Il sortit sa dague, il n'avait jamais vraiment été bon au lancé mais pour le coup il pourrait sûrement s'approcher assez près pour être sûr de ne pas rater sa cible. Contrairement à Silva, il ne voulait pas que la moitié de la forêt sache qu'il venait d'avoir l'un des leur.

Il avança à pas feutré et dès qui considéra être à distance raisonnable, il lança sa dague. Elle vint frapper l'homme juste à la base de sa nuque, un coup remarquable qui le surpris, celui-ci s'effondra d'un coup ce qui provoqua tout de même un peu de bruit mais qui pouvait passer pour la fuite d'un animal.

Il alla récupérer sa dague et faire une fouille rapide du corps. En s'approchant il pu constater que l'homme n'avait une carrure taillé pour le combat et ses armes étaient de piètre qualité. Cette image lui rappela ses compagnons avec qui il avait défendu son village natal et les alentours, un homme du peuple qui aurait été poussé à prendre les armes. Mais que peut-il bien se passer, un conflit majeur était sûrement sur le point de débuter pour que des groupuscule prenne d'aussi grandes libertés en attaquants les villages et non plus les caravanes.

Il n'eut pas le temps de pousser plus loin ses réflexions, en effet, deux hommes surgirent derrière lui. Heureusement, il avait de nouveau ces deux épées en main et il put dévier la première attaque mais la deuxième vint lui faire une entaille sur son bras droit. Ses assaillants n'étant visiblement pas de brillants bretteurs, il put reculer et se mettre en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Sam 9 Aoû 2008 - 13:43

Cirath fit la moue. Contrairement à ce qu’il avait cru, son poste d’observation ne lui permettait pas, justement, d’observer grand-chose. C’était à peine s’il entrapercevait de temps à autre une silhouette se précipiter vers de nouveaux fourrés, ou s’il entendait quelques bruissements dénotant que quelqu’un se déplaçait discrètement.
Il avait par contre une vue splendide sur le sommet du crâne de l’homme qu’il surplombait. Le druide étouffa un bâillement. Pour un peu, il se serait ennuyé…
Un petit craquement derrière lui attira son attention. Il tourna vivement la tête, et scruta le feuillage de son arbre plusieurs secondes. Il fut rapidement certain qu’il n’y avait absolument personne, mais alors qu’est-ce qui…
Un nouveau craquement se fit entendre. Cirath déglutit, comprenant soudain se qui se passait. Oh non…
La branche sur laquelle il se tenait ploya encore un peu plus, cédant peu à peu sous son poids. Mince.
Deux solutions s’offraient désormais à lui. Soit il restait là, sans bouger, et priait pour que cette satanée branche tienne le coup, soit il tentait d’en attraper une autre le plus discrètement possible. Dans tous les cas, il ne fallait absolument pas qu’il se fasse repérer. C’était primordial. Sinon, il…

CRAAAAC !

La branche se brisa une bonne fois pour toutes avec un bruit sonore, laissant le ménestrel agrippé à bout de bras à la branche supérieure, les pieds dans le vide. La situation en aurait presque été comique, songea ce dernier avec un sourire aigre. Voilà exactement le genre de gags qui faisait beaucoup rire les enfants. Le seul problème était qu’il n’était pas, actuellement, en présence d’un enfant, mais plutôt d’un homme à l’air assez peu commode, et qui, pour ne rien arranger, braquait sur lui une arbalète.
Cirath tenta de prendre l’expression la plus innocente possible, comme s’il était tout à fait normal et naturel pour lui de se trouver ici. Il hasarda même un petit sourire en direction de l’archer.

« Descends de là. Tout de suite. »


L’homme parlait d’une voix rauque et menaçante, sans cesser de menacer le druide de son arme. Cirath soupira. Son petit numéro de charme n’avait pas marché…
Il lâcha précautionneusement la branche, et atterrit brutalement devant son agresseur. Celui-ci se rapprocha prudemment de lui, et sortit un long couteau qu’il lui plaqua sur la gorge.
Le ménestrel déglutit –pas trop fort tout de même- et leva les yeux pour mieux détailler son vis-à-vis. Cela eut pour seul effet d’accentuer la pression de l’arme sur sa glotte, aussi baissa-t-il rapidement les yeux. Il ne craignait pas grand-chose, en vérité: en cas de réel danger, il lui suffirait de se changer en renard et de fuir avant que l’autre ne se remette de sa surprise. Mais il répugnait à dévoiler si facilement ce qu’il tentait de garder le plus secret possible, aussi décida-t-il d’observer le développement de la situation avant d’agir.
D’une secousse, son agresseur le força à se lever, et l’entraîna hors des fourrés en criant pour attirer l’attention de ses camarades.
Lui et son otage se dirigèrent vers le campement, vite rejoints par deux autres hommes.
Celui qui, parmi eux, semblait être le chef se tourna vers le couvert des arbres.

« Nous avons eu votre ami ! Posez vos armes et sortez, les mains bien en évidence ! »*

Cirath se mordit la lèvre, ennuyé. Silva allait le disputer…


hrp: *je changerai si besoin est le registre de langue des agresseurs selon ce qu’on apprendra sur eux plus tard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Mer 20 Aoû 2008 - 20:21

Deux ennemis à combattre de front, même s'ils étaient peu expérimenter, se révélerait être une tâche ardu. Alors qu'il analysait la situation pour savoir quel était la meilleure tactique pour mettre à bas ces deux assaillants, il entendit une voix au loin. Apparemment ils avaient capturé le ménestrel.
La situation changeait de tout au tout mais à son avantage, en effet, ils pensaient avoir un moyen de pression sur lui pensant que Cirath était l'un de ses compagnon mais il en était rien. Bien sûr, il ne voulait pas que celui-ci meure surtout après avoir si gentiment proposé l'hospitalité mais s'il venait à succomber ça ne le dérangerait pas plus que ça. Et de plus, les assaillants ne devaient certainement pas savoir qu'il était druide et donc pouvait se transformer, pour le cas, en renard ce qui lui donnait un net avantage.

Maintenant deux options s'offraient à lui, soit il se servait de sa petite astuce qui lui permettrait de laisser en plan ces deux zigotos et d'aller se charger des preneurs d'otage soit il faisait semblant de se rendre et profitait de leur relâchement d'attention pour les tuer. Les deux options étaient risquées mais la deuxième lui semblait la meilleure car elle lui évitait de laisser des ennemis derrière lui mais elle était plus dangereuse pour le ménestrel car si un cri était poussé annonçant la mort de leurs collègues, ils pouvaient par vengeance le tuer.

Comme attendu l'un des hommes qui lui faisait face pris la parole.


HAHAHA !!!! T'entends ça, on a ton compagnon alors soit gentil et lâche tes armes

Il voulait la jouer pilleur sans coeur mais sa voix manquait d'assurance ce qui renforça son idée qu'il s'agissait de villageois ayant fui face à un danger mais pourtant on voyait tout de même que ce n'était pas la première fois qu'ils maniaient leurs armes. Qui pouvaient-ils bien être ? Peut-être des sortes de rebelles, enfin il tâcherait de ne pas tuer si possible car ils lui rappelaient ces villageois qui avaient combattu à ses cotés pour défendre leur terre. Mais pour le moment il ne voyait pas d'autre moyen que le meurtre pour se débarrasser de ses deux adversaires sans trop de remue-ménage.

Il commença à avancer les bras ballants et le dos légèrement courbé comme si la capture du ménestrel l'avait touché profondément et qu'il était un peu perdu. Il jouait avec leur coté humain pour qu'il ne se méfie plus de lui et ceci marcha, moins bien qu'il l'espérait mais ça lui permettrait au moins de se débarrasser de l'un d'eux. En effet, celui qui avait parlé, un air triomphant illuminant son visage, il rangea son arme et s'avança une corde à la main tandis que son compagnon lui restait sur ses gardes l'épée toujours dressé. Apparemment il voulait que son partenaire montre plus de prudence mais il n'osait pas lui faire de remarques, la peur des brutes jouerais cette fois-ci en sa faveur.

A un moment, celui qui s'avançait vers lui se retourna pour sûrement faire une blague sur la présente situation qui ne ferait rire que lui mais il n'eut pas ce loisir car Mazarroc qui avait pour plus de réalisme lâché une de ses épée, attaqua, deux mains sur la garde de son épée pour plus de force, la brute qui s'était de nouveau retournée vers lui en percevant son mouvement, celui-ci se retrouva avec un lame plantée en plein milieu du ventre. On put lire de la stupéfaction sur son visage avant que Mazarroc ne l'ouvre jusqu'au menton pour éviter tout cri de sa part. L'autre resta un court instant tétanisé devant son compagnon tombant de tout son long sur le sol, ses boyaux recouvrant le sol glacé à cette période de l'année ce qui provoqua un léger dégagement de fumée. Puis il se ressaisit et le chargea avec toute sa rage, le coup qu'il lui porta étant puissant et n'ayant pas de bons appuis, il dût reculer pour éviter de ployer sous la violence du choc mais heureusement il tenait son épée à deux mains ce qui lui permis de garder une bonne prise. Chose étrange, en chargeant son adversaire n'avait poussé aucun cri, il semblait avoir mis tout sa volonté de tuer dans son coup mais sa première attaque ayant échoué et n'étant pas dans un état de lucidité, la riposte ne se fit pas attendre et il se retrouva vite allonger au coté de son compagnon, la gorge tranchée.

Une fois qu'il en eu fini, Mazarroc récupéra son épée et les trois casques dont étaient équipés les hommes qu'il venait d'abattre. Il n'avait finalement affronté qu'un seul de ses adversaires, ayant tué les deux autres par sournoiserie et ce n'était pas vraiment pour lui plaire mais bon, la situation l'avait exigée.

Sur ce, il prit la direction du camp. Sur le chemin il entendit plusieurs fois la voix de l'homme ayant annoncé la capture du ménestrel, crier qu'il allait le tuer si on ne se rendait pas rapidement. Il se demandait ce que pouvait bien faire Silva. Une fois arrivé au campement, il sortit du couvert les arbres, ses armes rangées et les rois casques à la main. Il les jeta aux pieds des trois hommes qui cernaient Cirath en disant à l'adresse de celui qui semblait être le chef.


Plusieurs de tes hommes sont déjà tombés, tu ne tireras rien de bon à poursuivre dans cette voie.
Je voudrais aussi que tu sache que je viens juste de rencontrer ce voyageur et donc son sort ne me concerne guère. Mais je te conseillerais de le lâcher sous peu afin d'éviter d'autres morts.


Tout en parlant il avait récupéré ses affaires et sur ces dernières paroles il tournait le dos à tout ce monde et s'avançait dans la forêt. Une fois qu'il fut à une distance qui le laissait sûrement visible mais ne permettant pas de savoir ce qu'il faisait, il banda son arc. Mais en même temps, le chef de la bande hurla :

Tu viens de signer l'arrêt de mort de ce jeune homme par tes propos insolents.

Alors qu'il s'apprêtait à trancher la gorge du ménestrel, dans un léger sifflement, une flèche vain abattre le protagoniste en pleine tête. Peu de temps après, une deuxième flèche vint traverser de part en part l'épaule droite d'un des autre homme. Maintenant il espérait que le ménestrel pourrait se débrouiller avec le dernier homme car il était désormais à court de munition et trop loin pour lui porter secours à temps.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Mar 26 Aoû 2008 - 11:35

Silva n’eut pas le loisir de réfléchir plus à la conduite à adopter, puisque les évènements se chargèrent de lui montrer le chemin. Elle entendit un certain vacarme non loin de la, quelques bruits de voix, puis une plus forte criant la capture du ménestrel. La jeune femme jura en elle-même. Tout espoir de s’occuper des bandits de manière furtive s’envolait comme poussière au vent.

Elle se rapprocha à pas feutrés du campement, prenant garde de ne pas se faire repérer. Sur le chemin, elle entendit des bruits étouffés. Mazarroc ? Elle l’espérait en tout cas. S’il savait manier les armes aussi bien que son apparence le suggérait, peut-être avait-il réussi à se charger de certains des larrons. D’un autre côté, rien ne l’obligeait à s’en préoccuper. Après tout, qu’est-ce qui aurait pu l’empêcher de prendre la fuite et sauver sa peau ? Silva et Cirath n’était que deux inconnus à ses yeux.

A peine eut-elle terminé ces réflexions qu’elle se trouvait à une bonne distance du camp, ce qui lui permettait d’observer en silence. Elle vit Mazarroc jeter trois casques à terre. Il avait donc eu trois ennemis, ce qui était un avantage certain. Avec une certaine habileté, et quelque ruse, il parvint à mettre deux autres brigands hors d’état de nuire. Il n’en restait qu’un. Affichant un air mi-effrayé, mi-rageur, ce qui lui donnait une expression faciale pour le moins étrange, il s’approcha de Cirath.

Silva choisit ce moment pour intervenir. Surgissant hors de sa cache, elle courut vers l’ennemi et le transperça d’un coup de son épée. Ce fut rapide et l’homme n’eut pas le temps d’esquisser un seul geste de riposte. Il expira son dernier souffle en un rien de temps, les yeux exorbités et la bouche grande ouverte. Silva extirpa sa lame d’un coup sec de la carcasse encore chaude, puis l’essuya sur les vêtements du mort.

S’adressant ensuite autant à Cirath qu’à Mazarroc, elle demanda :

« Etes-vous blessés ? »

Ils répondirent tous deux par la négative. Faisant le compte des morts, elle en dénombra sept. Seulement ? C’était peu pour une embuscade. Elle pouvait mettre cela sur le compte du manque d’expérience des bougres, puisqu’après tout, ils ne semblaient avoir une grande maîtrise du combat. Mais tout de même, c’était étrange, elle ne pouvait se départir de ce sentiment désagréable qui lui nouait le ventre. Comme si on l’épiait.

Serrant la poignée de son arme de moyenne facture, elle s’apprêta à faire un tour par prudence. Elle n’avait fait qu’un pas, lorsque plusieurs archers émergèrent des fourrés pointant leur armes sur les trois compères. Plus nombreux, ils étaient une douzaine. Cirath n’ayant pas de connaissances de combats, on pouvait l’exclure de la défense. Ce qui faisait six fantassins par personnes. Un peu trop au goût de Silva. Ils semblaient plus sûrs d’eux et plus doués que les précédents. Ils tenaient leurs arc (ou arbalètes) avec fermeté et ne quittaient pas leurs proies du regard.

Une pensée fulgurante traversa l’esprit de Silva et elle comprit soudain ce qu’il venait de lui arriver. Les autres étaient des leurres, destinés à les amener, elle et ses compagnons, bien en vue. Elle devait reconnaître que le piège ne manquait pas d’ingéniosité, mais elle se maudit pour s’y être laissé prendre. D’ailleurs, elle soupçonnait qu’il restait certains acolytes dissimulés dans les fourrés, en renfort. Après tout, elle avait pu s’y cacher, pourquoi pas ses ennemis ?

Elle pouvait presque entendre les multiples engrenages de son esprit tourner à plein régime, à la recherche d’une échappatoire. Mais rien ne semblait pouvoir la sortir de ce mauvais pas. Elle savait que sa chance ne pouvait pas durer éternellement. Cherchant à gagner du temps, elle s’adressa aux gredins.

« Qui êtes-vous, et que nous voulez-vous ? »

[Je modifierai si vous pensez que j'ai fait trop d'ennemis ou pas assez... (faut quand même qu'on s'en sorte hein..)]
Revenir en haut Aller en bas
Cirath Stigrún
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 41
Age : 28 ans
Clan : inconnu
Fonction : Menestrel
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Dim 31 Aoû 2008 - 15:47

Décidément, la situation prenait une tournure inattendue… Quelques instants plus tôt, Cirath était menacé d’un couteau sous la gorge, avant d’être libéré par Silva et ses méthodes délicates, et maintenant de nouveaux agresseurs avaient pris le relais. Le druide soupira. Ça n’en finirait donc jamais ?
Lorsque l’homme qui le tenait avait menacé de le tuer, Cirath n’avait pas frémi. Il ne craignait rien de ce genre d’attaque. En vérité, le seul point qui le chiffonnait, c’était que pour fuir il devrait dévoiler sa race devant Silva, dont il ne doutait pas qu’elle devait observer la scène depuis les fourrés proches. Mais maintenant, le problème était plus épineux, et ce n’était rien de le dire. Ces archers, visiblement relativement mal disposés à l’égard des trois voyageurs, représentaient une menace bien plus conséquente, du moins pour lui.
La meilleure chose à faire maintenant serait de faire profil bas et d’attendre de voir ce qui allait se passer.
C’est le moment que choisit Silva pour interpeller leurs agresseurs. Cirath se frappa mentalement le front d’un air consterné. Exactement ce qu’il valait mieux éviter… il lança un regard prudent aux hommes, redoutant leur réaction.
Cela lui permit de remarquer qu’ils n’étaient pas tous des hommes, justement. Quelques rares femmes étaient présentes, tout aussi armées que leurs compagnons masculins. Qu’est-ce que tout cela voulait dire ? Il était rare que les pillards comportent autant de femmes dans leurs rangs, ce qui laissait supposer que cette bande avait un autre but que de détrousser d’innocents voyageurs.
Le druide n’eut pas le temps de pousser plus loin ses réflexions, car l’un des hommes se détacha du groupe, son arc à la main, pour s’avancer vers Silva et Mazarroc.

« Vous vous êtes très bien débrouillés, tous les deux. », dit-il simplement, d’une voix calme.

Cirath se renfrogna, légèrement piqué au vif par la remarque. Eh, il n’était pas un combattant. Qu’y pouvait-il s’il avait toujours préféré développer son esprit plutôt que ses muscles, lui ?
L’homme esquissa un sourire sans joie.

« Le druide, par contre… »


Le ménestrel se figea. Que venait-il de dire ? Le regard stupéfait que lui lançait Silva ne laissait guère de place au doute. Il s’empêcha juste à temps de se mordre la lèvre, et haussa un sourcil, tâchant de garder un air dégagé.
Comment ce qu’il tentait de dissimuler avec autant d’acharnement avait-il pu être découvert aussi facilement par un parfait inconnu ? Et pourquoi, Mani pourquoi, avait-il fallu que celui-ci le dise à voix haute ?

« Il ne nous sera d’aucune utilité, à ce que j’ai vu. »

Un signe de main. Un arc qu’on bande. Cirath eut juste le temps de comprendre ce qui se passait qu’une flèche volait vers lui en vrombissant. Par une chance incroyable, il parvint à l’éviter en bondissant en arrière, mais les hommes préparaient déjà de nouvelles munitions pour lui.
Il lança un regard affolé vers Silva, qui n’avait pas bougé –et quand bien même l’aurait-elle fait, elle se trouvait bien trop loin pour faire quoi que ce soit.
Sa gorge se serra. Plus que le danger, c’était cette impression d’être un gamin dont on vient de découvrir une bêtise jusque là dissimulée qui l’effrayait.
C’est donc plus pour éviter le regard –qu’il devinait accusateur- de sa garde du corps que les traits qui allaient pleuvoir autour de lui que le druide se changea en renard et déguerpit ventre à terre.

Il ne ralentit qu’une fois certain de ne pas être poursuivi. Tout en trottant vers l’orée du bois, Cirath espéra que Silva s’en sortirait indemne. Après tout, il avait presque fini par apprécier sa présence… Quand à l’ombre, il pouvait bien lui arriver n’importe quoi. Qui sait s’il n’était pas lui-même le responsable de cette attaque, d’ailleurs ? Si c’était le cas, Silva risquait gros. Il hésita même, un instant, à revenir en arrière, mais la peur d’affronter la réaction de son amie le retint.
Il haussa les épaules et reprenant son chemin, assez peu fier de lui malgré tout. De toute façon, il n’aurait servi à rien.

hrp: suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/fiches-validees-f10/druide-cirath-sti
Mazarroc Dranor
Gwendirien
avatar


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 24
Clan : Ombre
Fonction : Soldat
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Dim 28 Sep 2008 - 14:27

Toujours à bonne distance, Mazarroc observa la scène qui s'offrait à ses yeux avec un certain intérêt. En effet, à peine sa dernière eu-t-elle touché sa cible que surgit d'un bosquet voisin Silva, elle bondit, avec une agilité de félin, sur le dernier de leurs assaillants et d'un coup d'épée bien placé elle le mis à terre. Sans autre forme de procès, elle se tourna vers son compagnon et lui glissa à l'oreille quelques propos que la distance lui empêcha d'entendre. Voyant ses deux hôtes désormais hors de danger, Mazarroc s'avança hors des feuillages qui avait dissimuler son attaque et permis à leur petit groupe de reprendre peu leur souffle et de voir ce qu'il était le plus avisé de faire.

Tout en remettant son arc en bandoulière et en positionnant son bagage sur l'épaule, il rejoint Silva et Cirath qui s'étaient légèrement éloignés des trois corps gisant sur le sol dans une marre de sang. En effet, celui qu'il avait décidé de laisser en vie en ne le touchant cas l'épaule s'était vidé de son sang une fois que par réflexe il eut retiré la flèche, il avait malencontreusement touché l'artère. Il faut dire qu'il n'avait encore jamais tiré sur un homme juste pour le blesser et il avait sûrement dû acquérir un certain réflexe à tuer quand il utilisait ses armes. Il se promit d'y remédier rapidement car cela pourrait lui causer de gros ennuis par la suite surtout s'il comptait s'engager en tant que soldat. A peine eut-il rejoint ses hôtes que plusieurs autres bandits sortirent des fourrés arc bandés mais apparemment ils en avaient pas après leur vie car un des leurs s'avança, les observa un petit instant puis les félicita, lui et Silva, pour leurs prouesses au combat. Ils n'avaient donc aucun égard pour leurs compagnons tombés au combat et cela eu pour effet de le faire légèrement déculpabiliser des meurtres qu'il venait de commettre. Mais le moment n'était ni aux remords, ni à la réflexion morale et philosophique.

Mazarroc devait analyser la situation avant de répondre à l'homme car une parole de travers pourrait se révéler mortelle et pour sa part, il ne tenait pas à mourir ainsi, bêtement par des paysans armés en pleine forêt surtout qu'il venait à peine de partir à l'aventure. Il ne comprit pas tout de suite la portée des propos suivants du brigand qu'il avait pris la parole, c'est quand son regard se porta sur Cirath qu'il réalisa ce qui venait de se produire. Pas le temps d'esquisser un mouvement de bouche que les projectiles fusaient déjà sur le druide qui n'avait eu d'autre choix que de se transformer en renard et de fuir la queue entre jambe en sachant pertinemment, au vu du visage sévère qu'affichait sa compagne de voyage, qu'il devrait désormais faire route seul. Tout allait trop vite et rien ne semblait se construire normalement ce qui laissait toujours à Mazarroc un train de retard et il eut juste le temps d'adopter une attitude défensive alors que leur interlocuteur s'avançait vers eux. Silva quand à elle, semblait perdu dans ses pensée et ne faisait plus attention à son environnement. Elle se laissa donc approché mais l'homme garda tout de même ses distances. Une fois satisfait, il se dirigea vers Maza qui le fixa d'un regard noir.

Soudain l'homme s'arrêta net et l'assurance qu'il avait jusque là fondit comme neige au soleil. Qu'est ce qui chez lui pouvait lui avoir fait perdre toute force de caractère et le laissé ainsi bouche bée. Un de ses hommes qui n'avait apparemment pas plus de réponse lança à son chef :


Turio ? Ho réveil toi, il se passe quoi ?

On put sentir l'angoisse percer dans cette dernière question. Mais l'homme en question ne répondit pas et un lourd silence s'installa soudain dans ce petit coin reculé de la forêt.

Après quelques minutes qui parurent être à rallonge, le dit Turio, sortit de sa torpeur et les yeux toujours fixé sur Mazarroc il lui demanda d'une voix qui se voulait maîtrisée :


Vous êtes bien un Ombre ?

Surpris par la simplicité de la question, Maza répondit tout bêtement

Oui pourquoi ?

L'homme ne pris même pas la peine de répondre à sa question.

Que fais-tu dans le coin ? Il est de notoriété public que fricoter avec un Ombre porte malheur alors tu n'es pas le bienvenue. Dégage avant que l'on ne décide d'empaler.

Malgré l'autorité qu'il voulait mettre dans cette injonction, on sentait que sa voix tremblotait et cela n'échappa à ses compagnons et celui qui avait déjà pris la parole réitéra son acte.

Je croyais que l'on tuait ceux refusant de nous rejoindre.

[i]Son camarade n'eut pas l'air d'apprécier que l'on se dresse devant son autorité et d'un mouvement rapide, il se retourna et sa fureur éclatant il cria


Comme ça tu ose t'opposer à mon autorité, Tirant son épée au clair il s'avança vers le protestataire qui recula en se défendant à haute voix

Je ne voulait pas t'énerver mais tu avais dit ...

Le voyant ainsi s'écraser, Turio s'arrêta, rangea son épée et se tournant vers Mazarroc il lui lança

Je crois t'avoir dit quelque chose

Voilà une occasion inespérée de sortir de cette aventure sans casse et il serait bête de ne pas la saisir. Il s'avança vers Silva, lui mis une main sur l'épaule et lui dit

Allonz-y

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendir.bbactif.com/neutres-f133/mazarroc-dranor-t208.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   Lun 3 Nov 2008 - 17:23

Ce qui suivit, fut d’une vitesse incroyable pour l’esprit de Silva. Tout s’était enchaîné sans qu’elle ne puisse agir en quoi que ce fut. L’idée qu’on l’avait testé à son insu, la confondait dans une colère froide. Elle n’avait pas le contrôle, et elle n’aimait pas ça. Spécialement dans sa situation.

Elle n’eut pas le temps de réagir quand elle comprit que l’homme qui semblait être le chef des mercenaires, avait décidé d’exécuter Cirath sans crier gare. Stupéfaite, elle vit le ménestrel se métamorphoser en un renard, et fuir la queue entre les pattes. Elle comprit dans un éclair cette impression étrange qu’elle avait eu lors de sa rencontre avec le vagabond. Elle l’avait supposé de sang mêlé sans vraiment y croire, et elle comprenait maintenant qu’il était un druide. La désagréable sensation de s’être fait dupée s’accentua. Elle savait, et comprenait même, l’envie de Cirath de conserver ce secret, et de ne pas se dévoiler. Il n’empêche que cette information aurait été bien utile. Cirath avait deviné malgré elle son statut de fugitive, mais elle ignorait totalement l’identité du ménestrel. Et elle ne pouvait se départir de ce sentiment d’infériorité, celui de ne pas avoir la situation en main. Les événements, malgré les détours méticuleux de son esprit pour agir avec discernement, lui échappaient complètement. Elle lança un regard accusateur au renard dont elle ne voyait plus qu’une tache rousse qui s’éloignait dans la pénombre des arbres, comme s’il pouvait sentir ses yeux qui lui reprochaient cette dissimulation.

Après la colère, vint le mépris. Le ménestrel avait peut-être eu le pouvoir d’inverser la situation en leur faveur, mais il avait lâchement choisi la fuite. D’une certaine manière, cela n’aurait pas du l’étonner, après tout, c’était lui qui avait besoin d’un garde du corps. Et rien ne l’obligeait à ressentir une quelconque reconnaissance envers elle.

Elle revint à la fâcheuse situation dans laquelle elle était, après tout, Mazarroc et elle étaient toujours sous le joug des brigands. Elle n’eut pas à réfléchir plus à un moyen de s’extirper de ce traquenard, puisque, encore une fois, la chance lui sourit. S’il y avait un Dieu, elle devrait peut être songer à le remercier.

Une véritable peur se lisait dans le regard de leurs adversaires, quand ils découvrirent que Mazarroc était un Ombre. Elle ne ressentit aucune compassion quand le chef tua l’un de ses compagnons sans une once de remord. Malgré cette démonstration d’autorité, toute assurance avait disparu de son visage. Ses traits crispés démentaient la confiance dont il voulait faire preuve. Ses hommes attendaient dans l’expectative d’un ordre, mais pétrifiés comme ils étaient, toute offensive qu’ils auraient tentée n’aurait probablement pas été très efficace.

Elle sentit une poigne ferme sur son épaule, et l’injonction de Mazarroc sembla ralentir l’étrange spirale des événements dans laquelle elle était plongée depuis quelques minutes. Dans un calme olympien, les deux compagnons sortirent du cercle dans lequel on les avait piégés, et s’éloignèrent. Sur leur passage, on s’écartait, et Silva sentit l’extrême crainte, voir la terreur, que l’Ombre suscitait sur son passage.

Ils marchèrent durant plusieurs minutes avant d’arriver à un croisement. L’un des chemins menait probablement vers la capitale. Il lui faudrait prendre le prochain. Il lui fallait aviser de la suite de son périple à présent. Qu’allait-elle faire ? Toujours démunie, sans une arme adéquate, sans un sou, sans aucune ressource, elle devait toujours échapper à son statut. Elle ne s’en rendait compte qu’à cet instant, mais l’aide de Cirath lui avait été précieuse, et lui aurait probablement été plus tard. Elle songea à poursuivre le ménestrel, mais abandonna cette idée. Il avait choisi de la laisser à son compte, donc, elle se débrouillerait. De toute façon, elle n’avait aucune idée du lieu où il avait pu se réfugier, et elle n’avait pas de temps à perdre. Le départ de Cirath venait de lui rappeler qu’il valait mieux compter sur soi-même.

Elle enferma son amertume dans un recoin de son esprit puis s’adressa à Mazarroc, elle déclara :

« Eh bien. Je n’aurais pas cru que les évènements allaient tourner de cette manière. C’est assez fâcheux. Pour ma part, je pense m’éloigner de la capitale. Cet endroit … m’étouffe. Vous m’avez proposé votre aide quand à la fabrication d’un arc, ainsi que l’enseignement de quelques rudiments de la chasse, je vous délivre de cet engagement. A la lueur de ce qu’il vient de se passer, il vaut mieux s’éloigner de cet endroit. »

Elle espéra qu’il n’insisterait pas, et prendrait un chemin différent. Elle n’avait plus qu’une envie, faire son voyage, seule. Son attitude lui semblait être un changement radical face à la Silva qui lui avait offert un repas, et accueilli au campement. Qu’importe, elle n’avait pas envie de jouer ce rôle maintenant. Elle se débrouillerait pour trouver des informations sur les récents évènements, mais maintenant qu’elle y songeait, il lui semblait que la curiosité plus qu’un sens pratique l’avait guidé face à l’envie de savoir. Elle se débrouillerait. Il lui semblait s’être répétée plus de fois qu’il n’en fallait cette rengaine.

Sans un mot de plus, elle prit le chemin bifurquant loin d’Yswllyra, et tourna le dos à Mazarroc. C’était une séparation un peu froide, mais elle n’en avait que faire. Elle espérait qu’il la laisserait tranquille et ne chercherait pas à la suivre. D’un pas rapide et ferme, elle s’engagea sur ce chemin de boue.

[Arf, je trouve ça terriblement mauvais, mais bon rien d'autre n'a pu sortir de mon esprit XD. Bon, si tu en as envie tu peux répondre, mais on peut aussi conclure sur ce post.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Excursion forestière [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Excursion forestière [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophétie Nordique  :: Chapitre 2-